Skip to main content

Full text of "Hétérocères nouveaux de l'Amérique du Sud"

See other formats


jm 




\<k] 







^. 



■^\T 



^;<^Rl 



W,^ 



.^ 




>?r5« 









1 



/^i 







yx.^\ bt^y\^r^ 


jf[pGS~ 


14,^4,:.,'-.-^. 


VA 




rnf- 





#^^^ /^/vjf 



'/\>\\i'ri 



^- 



Extrait des Annales de la Société Entomologique de Belg^ique. 

TOME LVII, 1913. 







.v^^^^- 

u» ' 



4^ 



BruxellM. — Imp. écon., A, Bebdïb, chtussM d'Iialle», 313. 



Extrait des « Anuales de la Société Eotomoiogique de Belgique », tome LVII, i913. 



NOTES ET SYNONYMIES 
RELATIVES A QUELQUES HÉTÉROCÈRES SUD-AMÉRICAINS 

par l*aiil llo^iiiii 

.le crois utile de passer en revue les espèces qae M. Charles 
(Jberthur a fait figurer dans son sixième fascicule des « Etudes 
de Lépidoptérologie comparée»;' mais, de même que dans mes 
précédentes notes (Annales de la Société Entomologique de Bel- 
gique, tome LVI, 1912), je ne parlerai que des espèces de l'Amé- 
rique du Sud que je possède personnellement et qu'il m'aura été 
ainsi possible d'étudier de visu. 

Planche 144, lig. 1,348 : Drepanodes innata Obth., c'est DusepJn/ra 

perpolitaria Moeschler. M. Charles 
Oberthur n'a pas reconnu l'espèce, dans 
la figure 16 de la planche 17, des Bei- 
tràge zûr Schmetterlmgsfauna von Suri- 
nam, qui est peinte d'un jaune trop 
citron , mais Moeschler écri t dans sa des- 
cription « goidgelb » et celle-ci concorde 
parfaitement avec l'espèce que je possède 
de Guyane française. 
Cette espèce rentre non pas dans les En- 
no minœ.-qxxi, n'ayant pas de vraie nervure 
5 aux 'inférieures (l'indépendante de 
Guénée), font partie du second groupe 
des Phalénites, mais bien dans les Sier- 
rhinae faisant partie du premier groupe 
à vraie nervure 5. Moeschler l'avait pla- 
cée dans les Anisodes de Guénée, mais 
Warren a, depuis, créé le geni-e Dyse- 
phyra dans leciuel se placera cette espèce. 

Planche 145, tig. 1,354 : Drepanodes charisaria Obth., c'est Pyrinia 

megara Druce (Biol. Centr. Am. pi. 44, 
(Ig. 8-9); du moins cette figure concorde 
parfaitement avec un spécimen que 
M. Druce, lui-même, m'a obligeamment 
déterminé sur type en mars 1897. 
— — tig. 1,355: Drepanodes icaria Obth., c'est Pyrinia hu- 
merata Warren (Novitates Zool. XII, 
p. 378). 



(2 ) 

— — tig. 1,357 : Drepanodes icartarla Obth., c'est Cartel- 

Iodes levis' Thierry-Mieg (« Le Natura- 
liste », 1" juillet 1893). Le type est de 
Rio de Janeiro, mais j'ai l'espçce typique 
deJBolivie, de Colombie et de l'Equateur, 
.le possède, d'autre part, une paire de 
Colombie qui a le point discal du dessus 
des supérieures beaucoup plus gros que 
chez le type ou la figure 1,357 et l'appel- 
lerai levis magnipuncta. 

— — fig. 1,359 : Drepanodes undulinaria Obth., c'est Ha- 

lesa asycharia Walker == gonodontaria 
Snellen, pi. 4, fig. 11. La figure de 
Snellen dans Opgave der Geometrma, 
etc., découpe moins le bord terminal 
que la figure 1,359, mais je possède deux 
exemplaires, frais, qui s'en rapprochent 
de bien près; de même les ombres qui 
accompagnent la ligne des inférieures 
varient d'intensité. 
— fig. 1,360 : Drepanodes ziczacaria Obth. est la forme 
foncée d'Halesa trogonaria Herr. Sch., 
fig. 535. Je possède deux exemplaires se 
rapprochant de la tonalité de la figure 
535 qui, peut-être aussi, a été exagérée 
par le peintre. Je garderai, pour la forme 
foncée, le nom d'Halesa trogonaria zicza- 
caria Obth. Quant à Drepanodes albi- 
coxaria Feld. et Rog., pi. 123, fig. 5, ce 
ne doit pas être une espèce américaine, 
voir la note de Warren dans « Novitates 
Zoologicaî », vol. I, pp. 367/8, et War- 
ren avait le type sous les yeux. 

— — tig. 1,362 : Crocopteryx niligenata Obth., c'est Pyrinia 

grata Waiker. 

— — fig. 1,363 : Crocopteryx pervisata Guénée. Cette espèce 

a été redécrite par Warren, sous le nom 
de Pyrinia insula (Proceedings of the 
United StatesNational Muséum, vol. XXX, 
p. 556). 

— — tig. 1,364 : Crocopteryx runiiiiata Obth., c'est Pyrinia 

cœana Walker. 



1 3 ) 

^ ^ 65 

— — fig. 1,365 ; Crocoptenjx rerocatnpata Guénée. Warren 
a séparé de cette espèce sa Pijriniajunc- 
taria (Novitates Zoologicce, XJ, p. 171) et 
donne comme différence principale que 
junctaria n'a pas « la petite tache blanche 
costale » dont parle Guénée, mais je 
crois bien que les deux espèces ne sont 
pas spécifiquement séparées et qu'il ne 
s'agit que de variations individuelles. 
M. Charles Oberthur mentionne page 
238 la Pyrinia icterata, figurée par Fel- 

DER et ROGENHOFER, pi. CXXIII, fig. 10 et 

10a; ce nom est synonyme de Pyrinia 
-^^riasaria Walker, publié en 1860. 
Planche 146, fig. 1,372 : Crocopteryx fridolinata Obth., c'est Pyri- 

nia praefulvata Warren (Proc. of the 
Unit. States National Muséum, vol. XXX 
p. 556). 

— — fig. L^lo: Crocopteryx alvarezata Obtu., c'est Pyrinia 

l'nlvata Warren (Nov. ZooI., vol I, p. 
460, 1894) = Pyrinia castana Dognin 
(Ann. de la Soc. Ent. de Belgique, tome 
XL, p 142,1896). 

— — fig. 1,378 : Crocopteryx antarxata Obth., c'est Pyrinia 

yerma Dognin décrit, en 1896, dans les 
Annales de la Soc. Ent. de Belgique, 
tome 40, p. 141, avec la description 
complétée, en octobre 1911, dans Hété- 
rocères nouveaux de l'Amérique du Sud, 
fascicule III, p. 49. 

— — fig. 1,380: Crocopteryx iquitata Obth., c'est Pyrinia 

aurantiata Butler. 

— — fig. 1,382 : Crocopteryx balifolata Obth., c'est Pyrinia 

zizana Dognin (Annales de la Soc. Ent. 
de Belgique, tome 40, 1896, p. 140), 

— — iig- i,3S3: Crocopteryx cundinamarcata Obth., c'est 

Pyrinia vanidosa Dognin (loc. cit., 1896, 
p. 140). Le type de Loja est d'un jaune 
légèrement plus ochracé que le type de 
Nouvelle -Grenade. 
— — fig. 1,386 : Cratoptera porimata Gtjénée. M. Charles 
Oberthur émet l'avis que vestianaria 
HERR.ScH.,t'î7anaHERR.ScH.etponma<a 



H6 (4 ) 

Gn. sont trois tei'ines d'une même unité 
spécifique très variable; j'exclurais vila- 
ria, mais je crois, en effet, que restianaria 
et porlmata sont bien la même espèce 
(laquelle a la priorité?). Et je crois que les 
trois espèces suivantes n'en sont que des 
variétés : Gynoptoryx zaruniata Obth., 
pi. 147, fig. 1,390; Gynopleryxzarumata- 
aurantiacata Obth., fig. 1,391 et Gynop- 
teryx zarumata-oUvata Obth., fig. 1,392. 
Ces trois formes faisaient partie de ma 
série des vestianana Herr. Sch. ; j'en 
possède même une quatrième variété, 
entièrement fauve orangé sombre. 

Planche 147, tig. 1,394 : Gynopteryx primularia-unicoloraria Obth. 

Je ne possède pas cette forme. Warren, 
dans les Novitates zoologicae, 1900, p. 
213, rattache la primularia Ç, que Druce 
indique comme sans aucune tache, à 
Cratoptera vilaria Herr. Sch. (fig. 336), 
Si cela est exact, primularia-unicoloraria 
serait donc la forme typique de vilaria 
HerrichSghaeffer. D'autre part, War- 
ren, à la même page 213, nomme 
variété ohscurata, la forme lavée de brun 
figurée sous le n" 1,395; var. macu- 
lataria tombe donc de toute façon en 
synonymie avec var. obscurata Warren. 

Planche 148, lig. 1,399 : fri/nopferyj? erebata Obth, c'est Pseusto- 

placa Warren obscurissima T?i. M. (Bul- 
letin de la Soc. Ent. de France, 1894). 
M. Prout fait rentrer cette espèce dans 
le genre Sycia Guénée. 
— — fig. 1,409 : PericUna spiritata Obth. Je possède, de 
Colombie, cette forme (^ absolument 
identique et qui ne diffère d'Heterolocha 
olorosa Dognin (Ann, de la Soc. Ent. de 
Belgique, 1893, p. 158) que par la teinte 
jaune du fond moins chargée d'atomes 
orangés; j'ai, d'autre part, une Ç de Co- 
lombie qui est également identique à 
PericUna ciceronata Obth., fig. 1,410 
(M. Oberthur n'indique le sexe pour 
aucune de ces deux figures 1,409 et 



( 5 ) 67 

1,410, mais je ne crois pas me tromper 
en tenant 1,409 pour le ç^ et 1,410 pour 
la $); cette Ç est sûrement la même es- 
pèce qu' Hyperythra syctaria VValker 
décrite sur une 9 du Venezuela et dont 
je possède deux $Ç, également du Ve- 
nezuela, en tout conformes à la descrip- 
tion et d'ailleurs comparées au type de 
Londres. 

Or, je ne crois pas me tromper en tenant 
ces cfcf 6t ces ÇJ pour une seule et 
même espèce, dont la synonymie s'établit 
comme suit : 

Melinodes syctaria Walker Ç 
d" olorosa DoGNiN çf 
d° spiritata Oberthur çj 
d° ciceronata Oberthur Ç 

Au Brilish Muséum syctaria Walker est 
indiqué comme synonyme de rumiaria 
GrN. qui aurait la priorité; mais je pos- 
sède deux exemplaires $ dont un absolu- 
ment conforme à la description de Gué- 
née, ainsi qu'à la figure 1,490. Or, jecon- 
state une série de petites différences entre 
rumiaria et syctaria qui me font tenir 
les deux espèces séparées; ainsi rumiaria 
a la tacbe costale des supérieures aussi 
nette en dessous qu'en dessus, ce qui 
n'est pas le cas chez syctaria, la teinte est 
plus citron, les stries rares et gris violacé, 
non orangées, etc. Rumia inquietaria 
Maassen est certainement la même es- 
pèce que rumiaria Guénée. Maassen 
omet également d'indiquer le sexe, mais 
la fig. 7, pi. 23, semble bien être aussi 
une Ç. 

M. SCHAUS a décrit un Melinodes dedalma 
(Trans. Am. Ent. Sy, 1901, p. 178) qu'il 
a considéré plus tard comme synonyme 
à'olorosa Dgn., mais je tiens les deux 
espèces pour distinctes ; la ligne postmé- 
diane des supérieures, chez dedalma, est 
moins rigide, droite et simple sur la côte 
et non bifurquée. 



68 ( 6 ) 

Ainsi (jue le remarque M. Oberthur, ces 
espèces varient de laille dans une assez- 
forte mesure. 

[^lanche 149, fig. 1,416 : Apicia quartaria GuKNKfc: Ç. Je ne possède 

qu'une Ç de cette espèce, de teinte plus 
claire que le type et avec l'antémédiane 
indiquée aux premières ailes, mais autre- 
ment bien pareille. M. Oberthur fait 
ligurer, sous le n° 1,417, un (j' qu'il 
nomme quartaria Gn. et qui, à son avis, 
ferait le passage avec hobtiaria Gn., Ç, 
lig. 1,418, en sorte (|u'il regarde les trois 
insectes n°' 1,416, 1,417 et 1,418 comme 
étant la même espèce. Je crois qu'il se 
trompe absolument et que les trois in- 
sectes appartiennent à trois espèces fort 
distinctes ou tout au moins à deux, si 
l'on veut que les deux ÇÇ n°' 1,416 et 
1,418 soient conspécifiques. 
Je possède, en effet, pris par Fassl en 
Colombie, un ^T pareil à la fig. 1,417 
avec ses deux ÇÇ absolument identiques 
de toutes façons, sauf la taille et le sexe. 
Le cf mesure 27, les deux ÇÇ 30 et 
,'34 mill. et, comme cette espèce n'a, à 
ma connaissance, aucun nom pour le 
moment, j'ai grand plaisir à proposer 
pour elle le nom d'Oberthuri, en 
l'honneur de son iconographe. 
La paire type provient de Médina (500 
mètres), la seconde Ç co-type, plus 
grande, du Cafion del Tolima (1,700 
mètres), Colombie. 

Planche 152, fig. 1,448: Synnomos firmaïnentaria Guénée. Je crois 

bien, mais n'en suis pas sûr du tout, que 
c'est l'espèce que je possède sous la 
synonymie suivante : geitonia Warren, 
gabraria Walker = gracililinea War- 
ren (Nov. Zool., Xll, p. 370). J'ai huit 
r^ç^ et une $, mais tous de la même lo- 
calité; ma Ç a la série terminale de 
taches précédée d'une ligne complète 
aux secondes comme aux premières 
ailes; mais sans doute les $9 sont-elles 



(7 ) 



69 



ti'ès variables? Chez tous mes ç^^ les 
lignes sont complètes et les taches, qui 
suivent, petites et linéaires; d'aspect, ils 
s'écartent donc encore plus du type de 
GuÉNÉE. Le nom de Guénée aurait, bien 
entendu, la priorité. 
Planche 154, lig. 1,484 et 1,485 ; Ilyperythra Mieyii Mahille. Quoi- 
que ne m'occupant nullement d'Hétéro- 
cères africains, je me trouve, par l'ac- 
quisition des types que possédait M. 
Thierry Mieg, avoir le type de Miegii 
Mabille. C'est un çj\ assez défraîchi, 
notamment dans ses premières ailes, de 
teinte jaune com me la $ tigurée. en 1894, 
dans les Annales de la Soc. Ent. de 
France, pi 15. lig. 4; le dessus des supé- 
rieures avec le point discal bien marqué, 
sans lignes antémédiane ou médiane, la 
bordure terminale gris violacé coupée 
intérieurement sur 2, terminalement sur 
3 et 4 et subapicalement par le jaune du 
fond. Les inférieures avec le point, pas 
de médiane et la bordure terminale ré- 
duite à une assez large tache costale. Le 
dessous absolument conforme à celui de 
fig. 1,485. 

— — fîg. 1,489 : Sicya nemeenaria Obth., c'est SicyaDognini 

Thierry Mieg (Bulletin de la Soc. Ent. 
de France, 1895, n° 11). 

Planche 159, lig. 1,544 et 1,545 : Odontopera edentaria cT et $ Gué- 
née. L'espèce a été redécrite par M. 
ScHAUs sous le nom d'A zelinaparanaria. 

' — ~ fig- 1,547 : AzeUna min'openaria Obth. Cette espèce est 

une forme de Pero (AzelinaJ jonesaria 
ScHAUs (.Journal N. V. Ent. Soc, vol. V, 
I). 162) décrite de Castro, Parana; elle ne 
diffère Ae jonesaria que par sa teinte plus 
rousse et le dessus des inférieures plus 
blanc. 

— — fig. 1,549 : Azelina miplesethena Obth., c'est Eiisenea 

castanea Warren CNov. ZooI., vol. XI, 
1904, p. 570). En passant, je me per- 
mets de recommander cette description 



70 / ( 8 ) 

à M. Charles Oberthur; s'il consent à 
l'étudier, il vei*ra qu'elle est plus exacte 
et plus détaillée encore que la ligure. 
Platiclie 160, tig. 1,554 : AzeUna molionaria Obth., c'est Meticulodes 

[Azelinal fortanaia Dognin (« Le Natura- 
raliste », l"' août 1892). Molionaria ne 
s'écarte du type que par l'absence en 
dessus des premières ailes des petits 
points subterniinaux blancs. Walker 
indique cette espèce comme ceriata de 
la collection d'HERRiCH Schaeffer, mais 
ce nom de ceriata donné par Moritz n'a 
jamais été publié. 
— — llg. 1,555 : Azeliîui Munycharia Obth., c'est Pero 
(Azelinaj trena Dognin (Annales de la 
Soc. Ent. de Belgique, 1895, p. 108). 



I 






Extraft des « Ménoires de la Société Entomologique de Belgique», tome XXU, 1913. 

Hétérocères nouveaux de l'Amérique du Sud 

par Paul Wogiiin 

SYNTOMIDAE 

Mesothen aurata sp. nov. — 35 mill. — Palpes noirs à départ 
jaune ochre; front noir encadré de blanc sauf par devant; antennes 
noires; vertex (entre les antennes) et sommet de la tête noirs; 
collier jaune ochre; ptérygodes jaune ochre avec un gros point 
noir à la base (près de l'aile); thorax jaune ochre avec un 
gros point noir sur le prpthorax ainsi que sur le métathorax; 
abdomen jaune ochre avec une rangée dorsale de points noirs sur 
le bord de chaque anneau et des rayures noires en dessous bordant 
les premiers anneaux; pattes jaune ochre à extrémités noircis- 
santes ; coxae et touffe anale jaune ochre. Ailes hyalines à nervures 
et bordures noires; supérieures avec la base jaune ochre sauf sur 
la côte, le trait discal peu épais, la bordure noire bien élargie à 
l'apex, mince au bord interne ainsi qu'au bord terminal, n'ayant 
sur la 2 qu'une très faible saillie. Inférieures avec de minces 
bordures costales et terminales noires, à peine élargies vers l'apex, 
la bordure abdominale large, jaune ochre à la base et le long du 
bord, mais noircissant intérieurement. 

Canon del Tolima, Colombie; une Ç prise par Fassl à 
1,700 mètres d'altitude. 

Gosmosoma albifrons sp. nov. — 30 mill. — Palpes noirs à 
départ jaune ochre; front citron blanchissant; antennes noires; 
vertex (entre les antennes) et sommet de la tète jaune* ochre; 
collier, ptérygodes, thorax et abdomen jaune ochre; touffe anale 
noire; dernier anneau liséré de noir, la tache noire s'élargissant 
ventralement jusque sur l'avant-dernier anneau; ventre jaune 
ochre avec les poils blanchissant sur les premiers anneaux; pattes 
jaune ochre avec les tarses et une partie des tibias noirs. Ailes 
hyalines, jaune ochre à la base, à bords et nervures noirs. Supé- 
rieures avec la bordure noire, très élargie à l'apex, la bordure 
terminale renflée sur 2 puis coupée carrément, la bordure interne 
en mince filet. Inférieures avec les bordures costale et abdominale 
en filets, un peu élargies au départ, larges à l'apex. 

Lino, Panama (800 mètres); un ^T (Fassl). 



-12 . ( 2 ) 

Gosmosoma notosticta Dognin. — J'ai décrit cette espèce, en 
juin 1909, dans les Annales de la Société entomologique de Bel- 
gique sur une Ç reçue de Fassl et provenant du rio Agnatal. Je 
reçois maintenant le ç^ également de Fassl et de Colombie, mais 
pris au Caùon del Tolima a 1,700 mètres d'altitude. Il difîère de la 
Ç par ses antennes plus profondément pectinées et blanchissant 
en dessus sur la plus grande partie de la seconde moitié, la pointe 
restant no-ire; le vei'tex entre les antennes restant jaune; les supé- 
rieures avec la sous costale jaunissant jusqu'à la tache apicale 
noire, la base plus jaune et la discocellulaire plus chargée d'atomes 
noirs. 

Un exemplaire. 

Episcepsis phlebitis sp. nov. — 29 mill. — Palpes gris noir 
à départ blanc en dessous; Iront gris noir liséré de jaune en avant; 
vertex (entre les antennes) et sommet de la tête noir brun, ce der- 
nier avec deux taches latérales jaune ochre sur le bord; antennes 
noir brun, le départ à reflet gris; un fin liséré jaune encerclant la 
tête; collier noir brun; ptérygodes noir brun avec une rayure 
centrale grise; thorax noir brun; dessus de l'abdomen bleu métal- 
lique, les premiers annuaux couveits dorsalement de poils noir 
brun; toulïe anale noir brun; ventre blanc noircissant sur les der- 
niers anneaux; coxae blancs; pattes gris noir blanchissant en 
partie intérieurement. Dessus des supérieures noir brun, les 
nervures grisant; la frange concolore, blanchissant à l'apex. Des- 
sus des inférieures noir bleuté, à centre semihyalin entre les 
nervures; la frange concolore. Dessous noirs; les supérieures avec 
les nervures concolores; les inférieures avec le centre plus laige- 
ment blanc et les nervures blanches sur celui-ci. Franges conco- 
lores, blanches à l'apex des premières ailes. 

Belize, Honduras anglais; deux cfcT- 

Voisin iVEpiscepsis rypoperas IIampson, mais sans la tache apicale 
blanche du dessus des supérieures. 

Gorrebia fulvescens sp. nov. - 32 et 33 mill. — Palpes noir 
brun à dessous jaune ochre sur la première moitié; front noir 
brun; sommet de la tête ochre brun ainsi que le départ des 
antennes, le collier, les ptérygodes et le prothorax; antennes 
noires; métathorax noircissant; dessus de l'abdomen et touffe anale 
noir bleuté; ventre à centre ochre brun rougissant, le pourtour 
noir-cissant; pattes noires, l'intérieur des cuisses brun rougissant, 
les jointures et les coxae s'ochraçant. Dessus des supérieures ochre 
brun, noircissant vers le bord terminal et plus largement à l'apex; 



(^) 3 

le dessous noircissant, à bord costal largement ochre jusqu'au 
dernier cinquième. Inférieures hyalines, les nervures et bords 
noirs; le bord costal plus largement noir avec la sons costale 
s ochraçant. Franges noires. 

Lmo, Panama (800 mètres); deux ^fcT (Kassl). 



LITHOSIANAB 

Nodozana fifma sp. nov. - 20 mill. - Palpes, antennes, tête, 
corps, pattes et premières ailes bruns; inférieures rose vif avec 
une bordure costale et terminale brune, descendant à la sous costale 
au départ de l'aile, puis en dessous vers le milieu de la cellule et 
plus large encore à l'apex, se rétrécissant alors vivement pour finir 
en un mince liséré à l'angle anal. Franges brunes. 

Lino, Panama (800 mètres); trois $$ (Fassl). 



ABGTIAD^ 

Automolis chionoplaga sp. nov. — 44 mill. — Palpes cr.-is 
noir, dessous du premier article oci'e, du second article rayé o^cre 
et blanchâtre; front ocre avec une large tache centrale gris noir • 
reste de la tête ocre avec une plus petite tache centrale gris 
noir au sommet; collier gris noir avec une rayure centrale 
blanche, les bords blanchissant par côtés, ocre en avant; ptéry- 
godes gris noir avec une rayure centrale blanche, le bord anté- 
rieur blanchissant; thorax gris noir; abdomen noir bleuté le 
ventre ocre sauf sur le dernier anneau, les sixième et septième 
segments entièrement ocres; pattes gris noir, les fémurs à bords 
liserés de blanc, les coxa^ ocres. Dessus des supérieures gris noir 
avec un léger reflet opalin, les nervures blanches sauf autour 
de la tache et à l'apex, marqué d'une longue tache oblongue 
blanche dont la pointe est assise sur les naissances de 6 et 7 
suivant cette dernière sur les deux premiers cinquièmes, puis 
arrondie et coupant subterminalement les 6, 5 et 4, s'arrètant au 
milieu entre 4 et 3 et remontant intérieurement à la naissance de 
b en ligne assez droite; la frange noirâtre. Dessus des inférieures 
noir violacé avec une tache sous-médiane blanche, à bord interne 
débordant de peu la I, h bord supérieur suivant la médiane, débor- 
dant légèrement la 4 à l'extrémité cellulaire, le bord extérieur 
droit et parallèle au bord terminal; la frange noirâtre. Dessous des 
quatre ailes noir violacé; les supérieures avec la tache branche 



4 (4) 

comme en dessus et un trait sous-médian blanc sur le pli; les infé- 
rieures avec la tache sous- médiane blanche. 

Lino, Panama (800 mètres); une Ç (Fassl). 

Espèce toute voisine d'Autoniolis niveomaculala Rothschild, 
mais la tache des supérieures plus grande et plus oblongue et l'ab- 
domen cerclé d'ocre. 

Amastus thermidora sp. nov. — 75 mill. — Espèce très 
voisine à'Atnaslus amhrosia Dritce. Palpes, tête, collier et ptéry- 
godes brun foncé, ces derniers frangés de poils plus clairs; thorax 
mêlé de poils bruns et rosés; dessus de l'abdomen rose, les côtés, 
le ventre, les pattes et le dernier anneau brun foncé. Dessus des 
supérieures brun foncé de teinte uniforme, non strié comme chez 
ariihrosia et le bord terminal concolore, la discocellulaire ainsi 
qu'une partie des nervures noires, avec trois lignes ocfiracées : une 
antémédiane arrondie, légèrement diffusée; une médiane irrégu- 
lière, interrompue, quittant la côte au-dessus de la discocellulaire 
qu'elle ombre de clair puis émettant en dehors des traits nervuraux 
non reliés jusqu'au bord interne; une subterminale fortement 
dentée, la dent entre 5 et 6 rentrant deux fois plus que les autres ; 
le dessous brun foncé avec le rappel vers la côte de la ligne sub- 
terminale. Inférieures blanc sale grisâtre, brunissant sur les bords 
notamment en dessous, avec une ligne terminale ochracée, dentée, 
plus complète et mieux marquée en dessous qu'en dessus. Franges 
brunes, la pointe ochracée. 

Environs de Loja, Equateur; une Ç. 

Diacrisia roseicincta sp. nov. — 50 mill. — Palpes ochracés 
garnis de poils rosés, à pointe noire; antennes ochracées; front 
s'ochraçant en avant; tête, collier, ptérygodes et thorax vieux vert 
pâle; base de l'abdomen entourée d'une ceinture de poils rosés en 
dessus; abdomen vieux vert pâle avec une ligne latérale s'ochraçant 
en partie; pattes vieux vert pâle; lescoxœ roses. Supérieures scmi- 
hyalines, à écailles fines et clairsemées, vieux vert pâle, avec une 
petite accumulation d'atomes noirs au coin inférieur de la discale 
sur les naissances de 4 et 5, la côte finement ochracée ; frange 
ochracée. Inférieures semihyalines d'un vert plus pâle encore, 
blanchâtre, la frange ochracée. Dessous pareils avec une toutïe de 
poils roses à la naissance des ailes. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie ; deux (j'ç^ (F assl) . 

Chlorhoda metamelaena sp. nov. — 27 mill. — Palpes rosés; 
tête, collier et thorax vert d'herbe; ptérygodes verts avec quelques 
poils rosés sur les bords; dessus de l'abdomen rose vif, dessous 



(5) 5 

s'ochraçant; pattes rosées, les tarses annelés de noir, la première 
paire lisérée de vert. Dessus des supérieures vert d'herbe, la côte et 
le bord interne finement lisérés d'ochracé rosé, avec les traits noirs 
usuels au genre : trois traits antémédians (sous-costal, cellulaire, le 
troisième au bord interne); quatre traits postmédians (sous-costal, 
le second coupant le sommet supérieut' de la cellule, le troisième 
entre le pli sou«-médian et la 1, le dernier entre la 1 et le bord; en 
dessous ces deux derniers traits sont suivis d'une assez large irro 
ration noire); dessous des supérieures avec la première moitié 
envahie de rosé. Dessus et dessous des secondes ailes rose, la 
région sous-médiane jusqu'au pli abdominal noire, le noir envahis- 
sant le bord terminal jusqu'au delà de 6, la frange suivant la teinte 
du fond. 

Canon del Tolima (1,700 mètres), Colombie; un ^ (Fassl). 



SATURNIAD^ 

Hemileuca venosa nigra subsp. nov. — Walker a décrit 
dans le Catalogue of Lepidoptera Heterocera, part. V[, p. 1319, une 
Hemileuca venosa dont le type ou du moins le premier spécimen 
nommé provenait de Santa Fé de Bogota; il indique les ailes 
comme d'un blanc sale (dingy white) et ne parle pas de la Ç qui, 
sans doute, doit être encore inconnue, car je n'en puis trouver 
aucune description. Or, M. Fassl, de qui j'avais déjà deuxcrd" de la 
tonalité typique, m'a aimablement offert une paire à forme méla- 
nisante, m'écrivant à leur sujet « les deux formes proviennent de 
localités séparées; la forme claire à Tunja (Cordillères de l'Est de la 
Colombie à 2,800 mètres d'altitude), la forme sombre, beaucoup 
plus rare, dans les environs de Bogota vers 2,700 à 3,000 mètres. 
. Le cf mesure 43 millimètres, toute la surface des ailes noircit 
sauf les espaces intranervuraux sous-médians, un peu aussi l'espace 
inférieur cellulaire couverts de longs poils ochracé pâle que l'on 
pourrait également appeler blanc sale; tache discale ochracé pâle 
ainsi que la série de taches subterminales entre les deux lignes; 
collier d'un ochracé plus soutenu. Corps noir avec les séries de 
taches latérales och racées et la touffe anale vieux rose. 

$ mesurant 15 millimètres en longueur, entièrement noire, 
velue, les poils raides en forme de crins, aptère et les commence- 
ments d'ailes courts et informes, à antennes moitié moins longues 
que celles du rf, épaisses, charnues et finement pubescentes. Une 
paire provenant des environs de Bogota, Colombie. En passant je 
noterai que la forme claire ci-dessus a la toufTe anale noire et non 
rouge comme venosa typique. 



(6) 



GEOMETRID^ 



Smicropus consepta sp. nov. — 35 mill. — Ressemble d'assez 
près à Ctillopodayopala Dgn., mais les supérieures avec 7.8 et non 
8.9 liges. Les quatre ailes noires, chacune avec une très large lâche 
centi-ale jaune safran; aux supérieures, cette tache suit le dessous 
de la sous costale qui reste noire, a sa plus grande longueur sur 3.4 
qu'elle dépasse légèrement, et laisse au bord interne une bordure à 
peu près égale à la bordure costale, la bordure apicale et terminale 
beaucoup plus large; aux inférieures, la tache laisse une bordure 
costale semblable à celle des pj'emières ailes, a son plus grand pro- 
longement sur 5.6 et rentre à peu près droite jusqu'au bord abdo- 
minal peu au-dessus de l'angle, la bordure apicale et terminale à 
peine renllée. Dessous pareils. Palpes, tète, corps et pattes noirs, 
l'abdomen avec un filet blanchâtre de chaque côté et sous le ventre. 

Monte Tolima, Colombie; une Ç prise par Fassl à 3,200 mètres 
d'altitude. 

Scotura aborta sp. nov. — rf 21, $ 22 mill. — Supérieures 
noir pâle avec l'espace sous-médian jusque peu après la naissance 
de 2, le commencement de la cellule et une assez grosse tache post- 
discale d'un blanc terne hyalin. Inférieures blanc terne hyalin avec 
une bordure terminale, amincie vers l'angle, noir pâle et quelques 
poils noir pâle au bord abdominal. Franges noir pâle. Dessous 
pareil, mais plus pâle et blanchissant. 

Monte Tolima ( 4,200 mètres), Colombie; une paire (Fassl). 

Scotura aterrima sp. nov. — (;f 25, 9 28 mill. — Dessus des 
supérieures d'un noir profond, les nervures finement jaunes avec 
deux petites taches postdiscales hyalines superposées entre 3.4 et 6, 
Inférieures noir profond avec une bande longitudinale blanche 
occupant toute la cellule, sauf l'extrême base, et la débordant légè- 
rement, sous la médiane chez le çf et entre 2 et 6.7 chez la Ç, les 
nervures noires. Dessous des premières ailes noir avec les deux 
taches postdiscales hyalines et une bande longitudinale blanche 
basilaire sous-médiane. Dessous des secondes ailes comme le dessus, 
mais la tache blanche s'élargissant et recouvrant la première moitié 
de l'aile. Franges noires. Palpes noirs avec la première moitié du 
dessus blanc; tète, antennes, collier et thorax noirs; ptérygodes 
noirs avec une toutïe centrale de poils jaunes; dessus de l'abdomru 
noir; ventre blanc; pattes noires, les coxœ et intérieurs blancs. 

Une paire, dont le cT pris par Fassl au Monte Tolima (3,200 m.) 
et la 9 au rio Toche, Quindin (2,400 mètres), Colombie. 



(7) 7 

Scotura persimilis sp. nov. — 31 mill. — Dessus des supé- 
rieures d'un brun noirâtre pâle avec la premièi-e moitié des espaces 
cellulaire et sous-médians semi-hyaline, une tache postdiscale, 
remontant des 3.4 à la M et coupée par les nervures, également 
senii hyaline, les nervures jaunissant sur leur plus grande partie, 
la frange concolore. Dessous pareil, mais les nervures concolores 
ne jaunissant que sur un point subterminal aux 5, 6 et à la nais- 
sance des 7, 8, 9. Dessus et dessous des inférieures blancs avec une 
large bordure terminale noire creusée sur 3 par le blanc du fond, la 
frange noire. Palpes bruns à départ jaune en dessous; tête et collier 
brun noir; ptérygodes avec une forte touffe jaune; abdomen gris 
noir à dessous blaucliissant légèrement; pattes gris noir à coxce et 
intérieurs blanchissants. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un ^T (Fas.sl). 

Xenomigia cuneifera sp. nov. — 36 mill. — Dessus des supé- 
rieures brun noir, les taches blanches et les nervures jaunissant ou 
blanchissant en plus grande partie avec une tache irrégulière cou- 
pant le milieu de la cellule et remontant jusqu'à la côte; une tache 
allongée partant de la naissance de 3, passant sur la naissance de 2 
et s'arrêtant avant le pli; une large tache postdiscale partant de la 5 
et rentrant obliquement sur la côte; la région subterminale blan- 
chissant entre 2 et 7, précédée postmédianement par le fond brun 
en pointes intranervurales, et avec une série de taches subtermi- 
nales brunes coupées par les nervures, le bord terminal brun liséré 
de blanc également coupé par les nervures ainsi que la frange, qui 
est brune. Dessous sans dessin, ceux du dessus reparaissant en 
transparence. Diférieures blanc grisant hyalin h frange concolore. 
Palpes n€irs; sommet de la tête et thorax brun noir avec quelques 
poils jaunes au collier; abdomen grisant. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un ^T (Fassl). 

Très voisin de Xenomigia concinna Dgn. qui est plus petit et dont 
les taches blanches sont autrement disposées. 

Xenomigia sordida sp. nov. — 35 mill. — Dessus des supé- 
rieures gris brunâtre avec une sorte de large bande médiane 
indécise d'un brun plus sombre, coudée en dehors de la cellule, le 
bord terminal également plus sombre, avec les nervures jaunissant 
et lançant des touffes blanches dans la frange brun noir et les 
quelques fines taches blanches suivantes : une tache extrabasilaire 
au-dessus de l ; deux petites médianes internes (au-dessus et en des- 
sous de I) après la bande; un filet discal; quelques points subtermi- 
naux entre i et 3, 4 et 5. Inférieures grisâtre pâle hyalin avec une 



8 (8) 

ombre médiane et les bords légèrement plus sombres, la frange 
brune coupée de touffes nervurales plus claires, surtout en dessous. 
Dessous des premières ailes sans dessins, répétant par transparence 
les tonalités du dessus. Palpes, tète et antennes bruns; ptérygodes 
bruns avec une touffe jaune au départ; abdomen et pattes grisant. 
Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un çf (Fassl). 

Liissochlora albifîmbriata sp. nov. — 24 miil. — p]spèce 
toute voisine de LissocJilora igitala Don. dont elle ne diffère qne par 
l'absence du liséré ferrugineux terminal. Les quatre ailes d'un vert 
bleuté pâle, granulé, chaque aile avec un petit point discal noir, 
les franges blanches. Supérieures avec la côte finement blanche. 
Dessous plus pâle. Tète verte; vertex et dessus des antennes blancs; 
collier, ptérygodes, thorax et dessus de l'abdomen verts, ce dernier 
blanchissant aux bords des anneaux; ventre et intérieurs des pattes 
blancs; coxse verdissants. 

Bogota, Colombie; un ç^ (Fassl). 

Xenopepla punctata sp. nov. — 14 mill. — Supérieures à 
bord terminal échancré de 7 à 4, fuyant de 3 à l'angle; inférieures 
dentées sur 3 et 4. Dessus des quatre ailes violacé, les taches d'un 
ochracé pâle. Supérieures avec trois séries de taches entre 4 et 8 : 
une série postmédiane comprenant une plus grosse tache à cheval 
sur 5; une série subterminale; deux points terminaux entre 6 et 8. 
Inférieures avec une série postmédiane de grosses taches irrégu- 
lières et une série subterminale de plus petites taches. Franges 
violacées mêlées d'ochracé. Dessous pareils, plus pâles. Front vio- 
lacé; vertex ochracé; antennes violacées à gaine ochracée; collier, 
ptérygodes et thorax violacés avec quelques poils ochracés. 

Médina (500 mètres). Est de la Colombie; un çf (Fassl). 

Anisodes magnidiscata Warr. var. ruficeps var. nov. — 
34 mill. — Bords terminaux bien dentés, surtout aux inférieures. 
Dessus des quatre ailes d'un gris ochracé carné, semé d'atomes 
testacés, les dessins lestacés. Supérieures à bord costal teslacé, avec 
une extrabasilaire deux foiscoudée (dans la cellule et sous-médiane- 
ment); un point discal blanc cerclé de noir, immédiatement suivi 
de la ligne médiane dentée en dehors sur les nervures, presque 
droite et à peu près'parallèle au bord; une subterminale tenant le 
milieu entre la médiane et le bord, également dentée et parallèle; 
une ombre terminale testacée encadrant une série de taches cou- 
leur du fond; frange ochracée avec quelques poils testacés. Dessus 
des inférieures avec les lignes, dessins et frange comme aux pre- 



(9) 9 

mières ailes, mais le point discal quatre fois plus gros comprenant 
un point blanc au centre, une auréole couleur du fond en partie 
sablée de noir et cerclée de noir. Dessous rose pâle tournant à 
l'ocbracé aux inférieures, avee une série commune subterminale 
*de points nervuraux rosés et un vague rappel de la médiane; les 
franges ochracées. Front, dessus des palpes, dessous des pattes et 
une série de taches dorsales testacées, le reste de la couleur du 
fond. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux $9 (Fassl). 

C'est avec doute que je rapporte cette espèce à VAnisodcs viagni- 
discata de Warrp:n. 

Anisodes brevipalpis sp. nov. — 28 miil. — Dessus des qua- 
tre ailes, front, sommet de la tète et du corps d'un brun brique 
ochracé semé de quelques fins atomes noirs; vertex et antennes 
ochracés. Les quatre ailes avec un tout petit point discal minus- 
cule, blanc et noir; une ombre linéaire médiane indécise; une 
série subterminale de points nervuraux noirs; une série terminale 
de points intranervuraux ; la frange plus claire. Dessous pareils, 
mais la ligne médiane plus distincte. 

Bogota ( 2,800 k 3,200 mètres), Colombie ; trois o'b'" (Fassl). 

Anisodes Warreni sp. nov. — rj'çf 41 ÇÇ 44 mill. — Dessus 
des quatre ailes d'un ocre pâle rosé, semé d'atomes noirs peu nom- 
breux mais assez gros, le ton rosé se développant par place, sur la 
côte et les bords notamment, avec des petits points discaux noii-s et 
parfois papilles de blanc, sensiblement égaux aux quatre ailes et 
plusieurs lignes communes de points noirs. Ces lignes, plus com- 
plètes chez la Ç, se composent de séries nervurales extrabasilaire, 
postmédiane et subterminale arrondies (la postmédiane bien écartée 
du point aux quatre ailes), puis de deux séries intranervurales : une 
seconde subterminile et une terminale; franges blanchissant 
piquées d'un petit point noir aux extréminés nervurales. Supé- 
rieures possédant, en outre, un point cellulaire. Dessous plus pâle, 
se rosant aux premières ailes, avec le rappel d'une partie des 
lignes (postmédiane et première subterminale chez la Ç). Tùle, 
thorax, parties des cuisses et dessus de la première moitié de l'ab- 
domen rosés, ce dernier piqué de points dorsaux noirs, le thorax 
avec une double rangée de points noirs, le reste du corps s'ochra- 
çant. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux paires (Fassl). 
Rappelle en plus grand anisodes fastidiosa Don., chez qui la 
postmédiane touche presque le point aux inférieures. 



10 ( 10 ) 

Heterephyra testacea sp. nov. — 20 mill. — Dessus des 
quatre ailes d'un ochracé carné pâle, sablé de fins atomes noirs 
clairsemés. Supérieures avec un très gros point discal noir, la côte 
verdissant et trois lignes transversales arrondies et dentées, ver- 
dàtres et jaunissant par places; une extrabasilaire, une postmédiane 
plus, épaisse et une subterminale; quelques petites irrorations ter- 
minales noirâtres et une irroration verdâtre accompagnant les 
8 et 4; le bord festonné en noir; la frange ochracée. Inférieures avec 
un tout petit point discal noir minuscule, la seconde moitié de l'aile 
reproduisant exactement les lignes et dessins des supérieures. Des- 
sous des quatre ailes ochracé avec les points discaux moins dispa- 
rates de taille qu'en dessus et trois lignes noires minces, arrondies 
et dentées (postmédiane, subterminale et terminale, cette dernière 
incomplète); le bord liséré de noir avec chevrons intranervuraux; 
la frange concolore. Front noir violacé, le bord en avant ochracé; 
dessus des palpes, verlex, sommel de la tète et collier verdâtres. 

Médina (500 mètres), Est de la Colombie; une $ (Fassl). 

Très voisin d'Heterephyj'a perspectaria Wlk. 

Gnemodes vinodiscata sp. nov, — 35 mill. — Dessus des 
quatre ailes et du corps ochracé pâle sablé de fins atomes couleur 
brique avec un petit point discal brique précédé de noir aux supé- 
rieures et un énorme point discal noir entouré d'atomes brique aux 
inférieures. Les quatre ailes avec deux lignes communes dentées; 
une postmédiane à peine teintée et distincte du fond, arrondie 
autour du point aux inférieures, oblique aux premières ailes et une 
ligne subterminale, un peu irrégulière, semant des poiilts uervu- 
raux brique noircissants; les franges concolores piquées d'une 
petite touffe brique aux extrémités nervurales. Supérieures possé- 
dant, en outre, trois points nervuraux extrabasilaires marquant la 
ligne Dessous comme le dessus mais sans atomes brique, les points 
discaux moins contrastés, les lignes noircissant, la postmédiane 
absente aux inférieures, la subterminale bien marquée absorbant 
les points aux supérieures, avec un fin liséré terminal noir et la 
côte des premières ailes noircissant. Front à sommet noir, milieu 
brique et bord en avant ochracé. 

Médina (500 mètres), Estde la Colombie; un (j" (Fassl). 

Perizoma apicesignata sp. nov. — 24 mill. — Dessus des 
supérieures noir violacé, traversé par une très large bande extra- 
basilaire à centre couleui' du fond et bords formés de deux lignes 
géminées ocb racées, à peine arrondies, le dernier quart costal 
marqué d'une large demi-lune ochracée, à centre couleur du fond 



(11 ) 11 

et bord extérieur coupant l'apex; les extrémités nervurales pointées 
d'ocre; la frange courte, concolore. Dessus des inférieures et frange 
gris luisant. Dessous grîs avec le rappel aux premières ailes de la 
demi-lune costale. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colon)bie; une Ç (Fassl). 

L'exemplaire n'est pas très frais mais le dessin si particulier 
de cette espèce la fera aisément reconnaître. 

Perizoma rostrinotata sp. nov. — 27 mil! — Dessus des 
supérieures gris brunâtre, les lignes blanches, une partie des 
nervures (les 1, 2, 3, 4, 6, médiane et sous-costale) s'ocbraçant en 
partie, avec une extrabasilaire et une antémédiane, parallèles, 
fortement anguleuses dans la cellule, coudées sous-médianement; 
une postmédiane dentée entre les nervures, régulière et légèrement 
arrondie, environ cinq fois plus éloignée de l'antémédiane sur la 
côte qu'au bord interne, le fond plus teinté entre ces deux lignes, 
coupé par les 1, 2, 3, 4 et 6 ochraccs et deux irrorations costales 
ochracées et contenant le point discal plus sombre; la postmédiane 
immédiatement suivie de deux fines lignes parallèles en sorte de 
liséré; une terminale fortement chevronnée; un trait subapical 
ochracé assis sur le bord terminal, l'une des pointes sous l'apex, la 
seconde extrémité formant pointe sur la 6; le bord terminal grisant 
avec un trait noir sur chaque côté des extrémités nervurales, 
l'extrême bord ochracé; le fond noir de la 4 à l'apex; frange blanche 
coupée de noir. Dessus dès inférieures et frange grisâtre brillant. 
Dessous des premières ailes grisâtre avec le rappel du trait 
subapical, des traits costaux clairs rappelant les lignes, le dernier 
(terminal) continué par une série de points clairs intranervuraux. 
Dessous des inférieures grisâtre avec une vague bande postmédiane 
arrondie plus sombre et une série terminale de points intranervu- 
raux clairs ; les franges comme en dessus. 

Monte Tolima (4,200 mètres), Colombie; deux ç^ç^ (Fassl). 

Perizoma mollis sp. nov. — 22 mill. — Jolie petite phalène 
qui rappelle certaine variété de notre variata Schiff. européenne. 
Dessus des supérieures brunâtre pâle avec un trait costal brun noir 
extrabasilaire et deux bandes brun noir incomplètes : la première, 
antémédiane, oblique de la côte à travers la cellule et s'arrèfant 
avant la médiane devant la tache; la seconde, postmédiane, égale- 
ment oblifiue de la côte mais moins que la première, anguleuse 
avant la 5 et rentrant sur 4 où elle s'arrête; entre les deux une 
sorte de grosse tache réniforme de même tonalité; la seconde bande 
auréolée en dehors de blanc (pii semble descendre plus bas dans 
l'aile (cette espèce varie sans doute et peut être autant que notre 



2 (12 ) 

variata ScniFF.); le bord terminal grisant avec quelques petites 
irrorations blanches; frange grisâtre avec reflets blancs. Dessus 
des inférieures et frange gris pâle brillant. Dessous des quatre ailes 
gris pâle brillanl, les supérieures avec deux ombres costales rappe- 
lant les deux bandes, les franges concolores. 

Monte Tolima (3,200 mèlresj, Colombie; un çÇ (Fassl). 

Perizoma serrilinearia sp. nov. — 17 et 18 mill. — Dessus 
des supéi'ieures couvert de fines stries verdâti-es ayant tendance à 
jaunir, les lignes brun noir liséréses de blanc de chaque côté, la 
plupart finissant sur de grosses taches à la côte, avec une basilaire 
incomplète reliée sur la côte à l'extrabasilaire très anguleuse dans 
la cellule; deux antémédianes également anguleuses dans la cellule 
puis dentées; une postmédiane et une subterminale fortement 
dentée, plus écartées du bord terminal sur la côte qu'au bord 
interne; une tache apicale; un liséré brun noir terminal renilé aux 
nervures; la frange blanche et verdâtre coupée de touffes nervu- 
rales brun noir. Dessus des inférieures et frange blanc brillant. 
Dessous des quatre ailes blanc; les supérieures avec le rappel des 
taches costales; les inférieures avec une bande postmédiane arron- 
die; à peine teintée sur le fond; les franges blanches, coupées de 
noir aux premières ailes. Palpes à dessus noir; front noir, verdis- 
sant sousjes antennes ; collier verdâtre en dessus, blanc sous le cou ; 
thorax et dessus du corps verdissant avec points dorsaux noirs 

Monte Tolima (3,'200 mètres), Colombie; trois çj'^J' (Fassl). 

Perizoma constellata sj). nov. — 20 et 21 mill, — Dessus des 
supérieures bi'un teri'e d'ombre naturelle, constellé de petits points 
ochracés nervuraux et de points blancs intranervuraux dont six de 
ces derniers plus gros, savoir : un cellulaire, deux sous médians 
avant et après le milieu, un postdiscal entre 6 et 7 et deux termi- 
naux entre 3 et 4, 6 et 7; les autres points blancs plus petits sont 
situés sur le bord interne même, un terminal entre 1 et 2, un 
second cellulaire et un subapical (ils varient de nombre et de gros- 
seur suivant les individus); côte coupée de dix petits points ochra- 
cés dont huit servant de points de départ à des séries plus ou 
moins complètes de petits points ochracés nervuraux traversant 
l'aile, la dernière plaçant ses points sur les extrémités nervurales; 
frange couleur du fond. Dessus des inférieures et frange noirâtres 
avec une série de petits points ochracés sur les extrémités nervu- 
rales. Dessous des supérieures comme le dessus mais une partie des 
petits [loints ochracés man(|uant. Dessous des inférieures et frange 
de la même tonalité que les supérieures, avec la série terminale de 



(13) 13 

points ochracés. Palpes à dessous ochracés et dessus bruns; front 
brun liséré d'ochracé par côtés; collier et thorax bruns, pointés 
d'ochracé; pattes brunes annelées d'ochracé. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; trois ^fç/ (Fassl). 

Perizomabrunneopicta sp. nov. — 20 et 21 mill. — Dessus 
des supérieures avec le premier tiers noir violacé, traversé par ure 
bande basilaire brun noir et bordé extérieurement par une bande 
brun noir, anguleuse sur la médiane et festonnée, le reste de l'aile 
terre d'ombre naturelle plutôt claire, avec une grosse tache subapi- 
cale brun noir occupant le dernier tiers costal et coupée par deux 
lignes blanches irrégulièrement dentées, à peu près parallèles au 
bord et qui se continuent au travers de l'aile en irroratioiis indé- 
cises : la première, subterminale, longeant le bord de l'espace noir 
à partir de la 3 et lisérée de brun sur presque tout son parcours ; la 
seconde, terminale, rentrant sur l'angle interne. Dessus des infé- 
rieures blanc grisâtre luisant avec une vague ligne postmédiane et 
la frange s'ochraçant. Dessous des quatre ailes noirâtre ochracé; 
supérieures avec la côte coupée d'ochracé; inférieures avec un 
point discal noir et une postmédiane arrondie ; les franges ochracées 
coupées de noir. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie ; trois (j'çf (Fassl). 
Espèce toute voisine de Perizoma gagitodes Warren. 

Perizoma nigrostipata sp. nov. — 25 et 26 mill. — Dessus 
des supérieures blanc, les lignes noir sombre, traversé par une 
basilaire épaisse, plus large sous-médianement ; une large bande 
antémédiane composée de lignes irrégulières, s'évasant sur la côte 
-qu'elles coupent quatre fois et où elle est trois ou quatre fois plus 
large qu'au bord interne, son centre restant blanc en partie et, dans 
certains spécimens, s'irrorant de brun ; un petit point discal noir ; 
une bande postmédiane, coudée postdipcalement, composée de trois 
lignes géminées irrégulièrement dentées, coupée sur 5 par le blanc 
du fond et suivie immédiatement par une bande sublerminale 
composée de trois lignes géminées qui ne se marquent bien qu'au 
passage des nervures et, à partir de la 6, multiplie ses rameaux et 
s'évase sur la côte qu'elle occupe jusqu'cà l'apex (cette bande n'est 
bien nette que dans le type très frais, dans plusieurs spécimens 
certaines parties du'parcours ne sont indiquées que par une irro- 
ration brune) ; extrême bord terminal coupé de noir de chaque 
côté des nervures avec une irroration noire sur 4 ; frange blanche 
coupée médianement pur un filet noir et transversalement par des 
touffes nervurales noires. Dessus des inférieures blanc luisant avec 



14 ( 14 ) 

une ligne subternfiinale à peine teintée et la frange blanche noircis- 
sant à l'apex. Dessous des supérieures noirâtre avec le point, la 
côte coupée de nombreux traits och racés ; des inférieures blanc 
entièrement saupoudré de noir avec le point discal noir, la subter- 
minale et un fin liséré terminal noir, la frange blanche et noire. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres) ; plusieurs ç^ç^ (Fassl) 
à placer auprès de Perizonia plainbinotala Warren. 

Perizoma mixticolor sp. nov. — 26 cà 28 mill. — Dessus 
des supérieures gris lilacé avec le premier tiers traversé de nom- 
breuses lignes partiellement noires accompagnées de verdàtre et 
d'irrorations blanches, extérieurement bordé par une antémédiane 
noire-, épaisse, anguleuse sous la sous-costale, la médiane et la 1 ; 
une bande médiane gris lilacé, deux fois plus large sur la côte, 
occupant près du second tiers entre Tantémédiane et une postmé- 
diane également épaisse, noire, anguleuse sur 7, plus fortement 
encore sous la 4, puis rentrant au bord interne, coupée médiane- 
ment par un filet noir ou verdàtre et contenant le point discal noir 
auréolé d'atomes bleuâtres ; cette bande médiane lisérée de blanc 
extérieurement et suivie d'un espace verdàtre, plus large de la côte 
à la 4; l'espace terminal gris lilacé traversé par une ligne irrégu- 
lière verdàtre, noircissant dans la région apicale où il s'irrore 
d'atomes bleuâtres ; frange grise avec poils verdàtres et blancs. 
Dessus des inférieures et frange blanc grisâtre luisant. Dessous des 
supérieures noirâtre avec le point et le rappel de l'espace postdiscal 
clair entre la côte et 4. Dessous des inférieures noircissant. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie ; plusieurs $Ç (Fassl). 

Cette espèce semble très variable. 

Eriopygidia comprobata sp. nov. — ^Z 32 9 39 mill. - 
Dessus des supérieures vert mousse pâle, les lignes mousse sombre, 
nombreuses, irrégulières et portant des taches costales bien nettes 
qui sont : une basilaire, deux extrabasilaires dont les deux lignes se 
réunissent au bord interne ; quatre médianes se fusionnant en deux 
lignes rapprochées au bord interne, la ligue extérieure oblique de 
la côte, rentrant de 7 sous le 6, de nouveau coudée entre 3 et 4, puis 
rentrant, l'espace médian entre ces lignes plus soutenu de ton et 
contenant le trait discal ; deux subterminales, la première sans 
ligne, la seconde donnant naissance à une ligne parallèle à la qua- 
trième médiane, l'espace entre les deux plus clair ; deux terminales 
dont les lignes se fusionnent en lâches et points terminaux entre- 
coupés ; extrême bord avec un liséré denté mousse ; frange conco- 
lore ; f}uelques irrorations blanches accompagnant les première et 



(15 ) 15 

qaatriènie médianes ainsi que les taches terminales. Dessus des 
inférieures et frange d'un ton brique pâle. Dessous des quatre ailes 
brique pâle, les dessins noii's sufTusés et peu nets; supérieures avec 
le point, la quatrième médiane comme en dessus mais très épaissie, 
le centre sous-médian noircissant et de nombreuses irrorations dans 
le tiers terminal ; inférieures avec un vague point cellulaire, une 
ligne postmédiane arrondie immédiatement suivie d'irrorations 
jaune paille, une série subterminale 4e taches jaune paille intra- 
nervurales. Goxae jaunes ; première paire de pattes bran noir 
annelé de jaune ; tête et thorax vert mousse pâle. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie ; une paire (Fassl). 

Y oisin d'Eviopygidia subignea BG:>i. qui n'a point de taches jaunes 
en dessous des inférieures. 

Rhopalista semiflava sp. nov. — 27 mill. — Dessus des supé- 
rieures d'un vert noir, plus sombre dans la région terminale, avec 
un trait discal noir et diverses lignes dentées, se fondant dans le 
fond et ne se distinguant qu'avec peine; une première postmédiane 
noire coudée postdiscalement, suivie d'une seconde postmédiane 
noire plus épaisse rentrant au bord interne, juste avant l'angle; un 
trongon de ligne verte géminée à l'apex (de 6 à l'angle) et deux 
taches terminales vertes entre 3 et 4, 1 et le pli; frange noire et 
verte avec une touffe apicale pâle.'vDessus des inférieures jaune 
d'or ; le ^f avec une tache apicale noire allant de 6 à 8 et le pli abdo- 
minal noir sur la seconde moitié, la frange noire à l'apex, blanchis- 
sant sur le reste de l'aile; la Ç avec une large bordure terminale 
noire réunissant les deux taches du ç^, à peine amincie sur 4 et 
remontant tout le long du bord abdominal, les extrémités nervurales 
piquées de jaune et la frange noire avec quelques touffes jaunissant. 
Dessous des inférieures semblable au dessus, mais, chez le (^f, sans 
noir au pli abdominal et, chez la $, la bordure s'arrêtant à l'angle 
anal. Dessous des supérieures jaune d'or avec une bordure terminale 
noire doublement plus large sur la côte et deux irrorations termi- 
nales blanches, à l'apex et entre 3 et 4 (cette dernière absente chez 
la?). 

Médina (500 mètres), Colombie; une paire (Fassl). 

Hydriomena nipteriodes sp. nov. — ç/ 32, Ç 41 mill. — 
Curieuse espèce bien à part, à faux air de nipteria. Dessus des quatre 
ailes gris pâle ochracé luisant; supérieures avec la côte coupée, sur 
sa première moitié, de trois traits noirâtres, puis, plus loin, 
d'un quatrième, postmédian, donnant naissance à une ligne 
arrondie à peine plus teintée (jue le fond et qui aboutit au bord 



16 ( 16 ) 

interne juste avant l'angle; cette ligne est suivie d'une bande d'un 
ochracé un peu moins grisant que le fond, aboutissant à l'angle 
interne; tout le reste de l'aile nuage de noirâtre pâle, la côte avec 
quelques stries ochracées; les franges concolores. Dessous des 
quatre ailes saupoudré d'atomes bruns, noircissants sur les bords et 
dans la région apicale des supérieures, avec le rappel sur celles-ci 
de la bande postmédiane claire ocli racée; les franges noirâtres. 

Monte Tolima (3,200 et 4,200 mètres), Colombie; une paire 
(Fassl). 

Hydriomena albipulverata sp. nov. — 40 mill. — Dessus 
des supérieures brun noirâtre tournant au mousse cbez la Ç, les 
lignes, très irrégulières et entrecoupées, d'un noir sombre, accom- 
pagnées dans le type rf d'irrorations mousses, blanches et rou- 
geâtres; on arrive à distinguer une antémédiane et deux post- 
médianes, celles-ci chevronnées; une subterminale à taches 
intranervurales, dont deux grosses entre 6 et 8, avec ses taches 
marquées d'un point blanc en dedans, quelques-unes également en 
dehors, entre autres la tache entre 3 et 4; la ligne terminale indi- 
quée seulement par une tache subapicale; bord terminal marbré de 
noir avec quelques irtx)rations blanches; frange grisant. Dessus des 
inférieures et frange gris pâle luisant, le dessous noircissant, avec 
l'indication d'un point cellulaire et d'une vague postmédiane 
arrondie Dessous des premières ailes noirâtre, la côte coupée de 
clair, avec une tache costale claire sur l'apex, la région apicale plus 
noire précédée d'une éclaircie oblique et droite de la côte à la 4. 

Monte Tolima (4,200 mètres), Colombie; deux çfcT 6t une $ 
(Fassl). 

Dans cette espèce, les tonalités et les lignes semblent fort 
variables, mais la série subterminale de petits points blancs est 
typique quand elle reste distincte. 

Erebochlora internexa sp. nov. — 38 mill. — Dessus des 
supérieures gris rosé traversé par six bandes épaisses noir mousse 
partant de sept taches costales, savoir : une basilaire; une anté- 
médiane et une médiane (celte dernière émettant deux rameaux cos- 
taux) représentées centralement par deux taches irrégulières, sépa- 
rées obliquement dans la cellule par le fond rosé, la tache médiane 
assise sur la discocellulaire, couvrant le haut de la cellule et débor- 
dant dans la région postdiscale, la tache antémédiane occupant une 
partie de la première moitié cellulaire, qu'elle déborde jusqu'au pli, 
les deux bandes réunies sous-médianement, mais atteignant séparé- 
ment le bord interne; une postmédiane arrondie postdiscalement, 



( " ) „ 

en chevrons obliis; une sublerminale, amincie entre 4 et 5 les 
taches entre 6 et 8 plus grosses; une terminale posant ses taches 
sur- les nervures; la frange grisant. Dessus des inférieures et frange 
gris pâle ochracé luisant. Dessous des quatre ailes gris noirâtre • 
supérieures avec la côte irrégulièrement coupée de rosé; inférieures 
également, traversées en outre par une ligne postmédiane arrondie 
rosée; franges concolores. 

Monte Tolima (4,200 mètres), Colombie; un ^ (I^^ssl). 

Voisin à'Erehochlora violescens Dgn. 

Erebochlora albisecta sp. nov. - 42 mill. - Dessus des 
supérieures brun et mousse, traversé par des séries de lignes noires 
savoir : un groupe de quatre lignes basilaires et extrabasilaires' 
SUIVI par une eclaircie mousse; un groupe de trois lignes anté- 
medianes sur fond brun (la troisième ligne bien coudée dans la 
cellule) SUIVI par une bande médiane blanche, pointant en dehors 
sur 6, 7, composée dans la moitié inférieure de taches ovales dont 
celle entre 2 et 3 plus en dehors; le trait discocellulaire droit' suivi 
d une toute petite tache blanche contre son milieu; un groupe de 
quatre lignes postmédianes sur fond brun quelque peu irroré de 
blanc, les lignes tourmentées, dentées, la quatrième très en dehors 
et épaissie entre 4 et 2, suivie par un espace mousse; trois lignes 
subterminales dentées sur fond mousse plus sombre; des irrorations 
terminales noires avec quelques taches blanches; le bord avec un 
feston noir entrecoupé; la frange réunissant toutes les couleurs de 
1 aile. Dessus des inférieures d'un gris pâle ochracé avec l'indication 
d une subterminale suffusée, la frange ochracée, coupée de toufïes 
nervurales noirâtres. Dessous des supérieures noirâtre avec une 
bande ochracée droite de la côte à la 4, deux éclaircies terminales 
ochracées (entre 3 et 4 et à l'apex), la frange noire coupée d'ochracé 
Dessous des intérieures ochracé semé d'atomes noirâtres avec le 
point discal noir suivi de quatre fines lignes noirâtres arrondies 
parallèles, la dernière (subterminale) mieux indiquée; la francre 
concolore avec quelques poils noirâtres. 
Monte Tolima ^3,200 mètres), Colombie; une Ç (Fassl). 

Rhodomena fractisignata sp. nov. - 31 mill. - Dessus des 
supérieures vert d'eau, les lignes épaisses, irrégulières et fragmen- 
tées, hserees irrégulièrement de blanc, avec une irroration centrale 
blanche. Ces lignes sont au nombre de six, les seconde et troisième 
coudées sur la nervure médiane : basilaire; extrabasilaire; anté- 
mediane, très épaissie de la cellule au bord; médiane, interrompue 
au centre et ne posant qu'un point sur la discocellulaire; post- 



18 ( 18 y 

médiane, représentée par quelques fragments de la 1 à la 6; sub- 
terminale, coupée entre 3 et 4. Une série terminale de taches nervu- 
rales noires auréolées de blanc; la frange blanche et vert pâle. 
Dessus des inférieures blanc luisant, le dessous avec quelques 
atomes verdàtres et la vague indication du point et d'une post- 
médiane verdâtres, la frange blanche. Dessous des supérieures blan- 
chissant avec le rappel des lignes, mieux marqué sur la moitié cos- 
tale. Palpes blancs; tète blanche avec deux petits points noirs sous 
les antennes et un gros point au sommet; ptérygodes vert d'eau 
ponctués de noir au départ; thorax à centre noir; dessus de 
l'abdomen blanc, chaque anneau marqué d'une tache dorsale noire, 
lancéolée sur les premiers; pattes coupées de blanc et de noir. 

Bogota (2,800 à ;^,'200 mètres), Colombie; un ç^ (Fassl). 

Mêmes dessins, à peu près, que chez Rhodoniena obslructa Dgn., 
mais en diffère par sa teinte vert d'eau et les inférieures blanches. 

Psaliodes lucida sp. nov. — 26 et 27 mill. — Dessus des 
supérieures brun coupé par des lignes blanches, les nervures 
s'ochraçant par places : une ligne extrabasilaire, mince, la moitié 
costale plus en deliors; une antémédiane épaisse, très légèrement 
llexueuse sur la nervure médiane, géminée dans la cellule et sous- 
médianement, coupée par la médiane et la sous-costale; une post- 
médiane rentrant postdiscalement presqu'entièrement coupée par 
un angle du fond sur 3 et 4 puis rentrant intérieurement, avec un 
liséré denté blanc en dehors (entre ces deux lignes le fond formant 
comme une bande médiane d'un brun plus sombre, deux fois plus 
large à la côte); ligne postmédiane blanche et son liséré suivis du 
fond brun clair formant bande subterminale; le bord terminal avec 
des irrorations blanches intranervurales et une large tache trian- 
gulaire brun sombre de 4 à l'apex, la pointe entre 5 et 6; frange 
ochracée coupée de brun aux nervures. Dessus des inférieures 
blanc grisàli'e avec le rappel en transparence des lignes du des- 
sous, la frange ochracée coupée de touffes nervurales noires, 
Dessous des inférieures blanc, semé de stries brunes, les nervures 
et la frange ochracées avec le point discal et deux lignes arrondies 
brunes suivies de blanc (postmédiane et subterminale) la première 
plus irrégulière. Dessous des supérieures brun noirâtre avec la côte 
largement striée d'och racé, les nervures 4 à 8 s'ochraçant subter- 
mi.nalement et un trait discal noir. Antennes finement annelées de 
brun. 

Monte ïolima (4,200 mètres), Colombie; deux ^TcT (1''assl). 

Du groupe des Psaliodes flavagata Gn., adhaesiata Feld., etc. 



(19) 19 

Psaliodes limbata sp. nov. — 25 mill. — Dessus des supé- 
rieures brun irroré de blanchâtre, teinté de fauve rougeâtre sous la 
côte, sur la médiane et la région centrale des 2, 3 et 4 jusqu'à la 
subterminale, la côte avec quelques stries ochracées, traversé par 
trois lignes : une extrabasilaire et une antémédiane coudées dans 
la cellule, la première brun noir, la seconde ochracée, toutes deux 
lisérées de blanc en dehors; une subterminale parallèle au bord, 
ochracée avec un liséré denté blanc intérieur, aboutissant à. l'extré- 
mité d'une très grosse tache costale ochracée qui descend jusque 
près de la 6; la frange brun rougissanl pointée d'ochracé aux 
extrémités nervurales. Dessus des inférieures blanc grisant avec la 
vague indication du point, d'une postmédiane et d'une ombre 
terminale, l'extrême bord finement noirâtre, la frange ochracée 
avec touffes nervurales noirâtres. Dessous des quatre ailes irroré 
de rougeâtre; les supérieures avec le rappel indécis de la tache 
costale ochracée, le bord terminal noirâtre précédé de traits intra- 
nervuraux blancs (les deux entre 4 et 6 plus nets); les inférieures 
striées de noirâtre et de blanc avec le point immédiatement suivi 
d'une postmédiane épaisse et droite, tous deux noirâtres ainsi que 
le bord terminal; frange rougeâtre avec toulïes nervurales noirâtres 
et le rappel des points nervuraux ochracés. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux cT^f (Fassl). 

Voisin de Psaliodes tripita Dgn. 

Psaliodes grandis sp. nov. — cf 21 ÇÇ 30 mill. — Dessus des 
supérieures d'un ochracé verdâtre sablé de fines stries brunes plus 
ou moins denses et traversé par quatre lignes blanches : une'éxtra- 
basilaire, en dehors dans la cellule; une antémédiane, arrondie 
dans la cellule et sous-médianement; une subterminale oblique du 
troisième quart du bord interne à la 8 peu avant l'apex, en dents 
régulières les pointes en dehors; une terminale parallèle au bord 
en dents séparées, les pointes en dedans. Un point discal brun 
auréolé de blanc; entre ce point et l'antémédiane une ombre brune 
suivant la ligne jusqu'à la côte; une ombre poslmédiaiie brune 
oblique et droite de la côte au pli entre 6 et 7, bordée de blanc en 
dehors; une ombre brune interne entre les deux lignes, s'arrèlant 
à la 2 (toutes ces ombres formées de stries accumulées). Frange 
régulièrement coupée d'ochracé verdâtre et de noir. Dessus des 
inférieures blanc brillant, la frange ochracée. Dessous des supé- 
rieures d'un brunâtre testacé jusqu'à la subterminale contenant le 
point noir et l'ombre postmédiane costale brun noir, le reste de 
l'aile s'ochracant avec le rappel des deux dernières lignes dentées 
et la frange comme en dessus. Dessous des inférieures ochracé, 
semé d'atomes bruns et irroré de blanc avec le point discal et une 



20 ( 20 ) 

épaisse bande poslinédiaue brune parallèle au bord; une série ter- 
minale de dénis inlranervurales blancbes dans un semis d'atomes 
bruns. 

Cette description est faite sur la Ç type très fraîche et bien des- 
sinée; cliez le (^ type et les deux ÇÇ co-types les dents manquent 
entre 2et4 à la ligne subterminale des supérieures; dans ces deux 
ÇÇ co-types, l'omljre costale postmédiane et son liséré blanc sont 
anguleux; eniin l'une de ces ^Ç est entièrement couverte de stries 
marron aux premières ailes, je l'appellerai var. castaneata. 

Monte Tolima, Colombie; la paire type prise par Fassl à 
3,200 mètres; les deux autres ÇÇ à 4,200 mètres d'altitude. 

Psaliodes disrupta sp. nov. — cf 21 Ç 23 mill. — Dessus des 
supérieures brui] chocolat avec lui petit point discal noir et les 
lignes blanclies suivantes : une ex trabasi taire fine et droite; une 
antémédiane rentlée dans la cellule et sous-médianement, presque 
droite; la troisième ligne composée de trois traits divergents, un 
postmédian du bord interne à la 3, un second postmédian, oblique 
intérieurement de la côte à la 6, un subterminal, virgulaire, de la 
6 à la 4 près du bord; la frange de même teinte s'éclaircissant. 
Dessus des inférieures blanc avec un tout petit point discal, le 
rappel de la postmédiane du dessous, une bordure terminale et la 
frange brunâtres. Dessous des supérieures comme le dessus; des 
inférieui'es sablé d'atomes bruns avec le point, une bande post- 
médiane brune épaisse et parallèle au bord, une bordure terminale 
et la frange brunâtres. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une paire (Fassl). 

Psaliodes bilineata sp. nov. — 18 et 19 mill. — Dessus des 
supérieures brun mordoré traversé par deux lignes blanches de 
largeur uniforme : la première, antémédiane, droite et guère plus 
éloignée de la base sur la côte qu'au bord interne ; la seconde, post- 
médiane, légèrement llexueuse entre 1 et 2, oblique et à peu près 
parallèle au bord; frange concolore avec la pointe blanche. Dessus 
des inférieures et frange d'un blanc teinté de mordoré. Dessous des 
quatre ailes brunâtre mordoré pâle, les supérieures avec un point 
discal sombre et les deux lignes du dessus moins nets; les infé- 
rieures avec le point et une ligne postmédiane concolore plus 
foncée parallèle au bord; les franges concolores pointées de blanc. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; trois cTcf (Fassl). 

Voisin de Psaliodes bistrigata Dgn. dont la teinte est plus rouge, la 
première ligne n'atteignant pas la côte et la seconde inlléchie sur 
4,5. 



(21 ) 21 

Psaliodes tolimata sp. nov. — 20 et 22 mill. — Dessus des 
supérieures brun clair, les dessins blanc crémeux, traversé par 
une ligne antémédiane insensiblement arrondie et avec un conn- 
mencement de ligne postmédiane allant de la côte à la 5, suivi 
d'une irroration qui remonte intérieurement à l'apex sans recouvrir 
la côte; au bord interne vers le second tiers, un tin trait postmé- 
dian blanc qui représente la fin de la ligne. interrompue; frange 
concolore cou|)ée de blanc. Dessus des inférieures blanc grisant, la 
frange ochracée. Dessous des premières ailes plus pâle que le 
dessus, avec le rappel des mêmes dessins; dessous des Inférieures 
avec des stries brunâtres, laissant deviner le point, une postmé- 
diane arrondie et une bordure terminale; la frange ochracée. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux $9 (Fabsl^i. 

Voisin de Psaliodes iilacinaW abhen dont la première ligne est 
plus oblique et la postmédiane, complète, aboutit au bord interne 
plus près de l'angle. 

Psaliodes subocellata sp. nov. — 15 mill. — Dessus des 
supérieures brun foncé avec une fine antémédiane géminée blanche, 
coudée sous la côte, inteiM-ompue au centre, atteignant le bord 
interne sur trois rameaux et un trait sous-costal postmédian géminé 
blanc, amorcé sur la côte par un trait ochracé simple et ne dépas- 
sant que peu la 6; quelques atomes ochracés le long de la côte, 
subterminalement et terminalement et quelques atomes blancs au 
bord interne; frange brun noir avec six coupures ochracées. Des- 
sus des inférieures brun foncé, la frange concolore mêlée 
d'ochracé. Dessous d'un brun plus clair; supérieures semées 
d'écaillés ochracées sur et sous la côte et 6, 7, avec le trait sous- 
costal géminé comme en dessus, suivi subterminalement par une 
ombre noire droite allant de la côte à la 4 et lisérée d'ochracé en 
dehors. Dessous des inférieures avec une tache discale noire, une 
tache interne médiane noire et une ligne noire postmédiane, 
iiM'égulière, partant du second tiers costal pour aboutii" au bord 
abdominal à l'angle, toutes ces taches accompagnées d'ochracé, les 
atomes ochracés s'accumulant à la base et semés sur la côte et les 
nervures. Franges concolores mêlées d'ochracé. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres) ; un çÇ (Fassl). 

Du groupe des Psai/odc's inferna Warren, crispa Druge et vino- 
sata Warren. 

Psaliodes repertita sp, nov. — 20 mill. — Dessus des supé- 
rieures brun, la côte striée d'ochracé, les lignes blanches et les 
nervures s'ochraçant, avec une extrabasilaire plus écartée dans la 



22 ( 22 ) 

cellule et sur la côte; imc antémédiane géminée droite, la première 
ligne n'atteignant pas lacôte; un trait discal blanc oblique ; unepost- 
médianegéminée,dentée, arrondie, oblique, très rapprocbéeau l)ord 
interne, mais fort éloignée sur la côte de l'antémédiane, al)Outis- 
sant à la côte en trois rameaux dont le plus extérieur brunit; une 
tacbe triangulaire terminale bi'une de 4 à l'apex, la pointe inté- 
rieure sur 5, lisérée de blanc intérieurement; quelques chevrons 
subterminaux blancs; la frange coupée de blanc et de brun. Dessus 
des inférieures blanc d'argent avec un commencement de post- 
médiane et de subterminale au bord al*dominal, la frange blanche 
avec quelques poils noirâtres. Dessous des supérieures brunâtre 
avec la région costale et les nervures supérieures- s'ochracant. 
Dessous des inférieures blanc strié de noirâtre avec le point, une 
postmédiane entrecoupée et une siibterminale arrondie; les franges 
comme en dessus. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un rj (Fassl). 

Rappelle Psaliodes nivcstroia Warren, mais les lignes différem- 
ment placées. Voisin également de Fsaliodes apostata Dgn. qui a la 
ligne postmédiane des supérieures coupée par le brun du fond. 

? Hypolepis interrupta sp. nov. — 23 mill — Dessus des 
supérieures brun clair, les lignes blanches et les nervures s'ochra- 
cant en partie, avec une extrabasilaire simple, une antémédiane 
géminée, toutes deux anguleuses ; un groupe de trois postmédianes, 
obliques, dentées, coupées en brun par 3, 4, la troisième s'ochra- 
cant dans la moitié supérieure; une double série subterminale de 
points blancs intranervuraux; le bord terminal avec des rentrées 
intranervurales dentées brun foncé, s'accentuant, entre les 2 et 8, 
la rentrée entre 5, 6 plus profonde; la frange coupée de noirâtre et 
d'ochracé. Dessus des inférieurs blanc grisant, les dessins du dessous 
apparaissant en transparence, la frange s'ochracant coupée par des 
touffes nervurales noirâtres. Dessous des supérieures noirâtre avec 
le rappel des trois lignes postmédianes s'ochracant vers la côte ainsi 
que celle-ci et les nervures supérieures. Dessous des secondes ailes 
avec le fond blanc strié de noirâtre, les nervures s'ochrarant, un 
point discal noirâtre et deux lignes noirâtres, arrondies, dentées 
(postmédiane et subterminale). Franges coupées de noirâtre et 
d'ochracé. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une $ (Fassl). 

Cambogia subpallida sp. nov. — 20 mill. — Dessus des 
quatre ailes gris vineux, plus clair aux inférieures, les supérieures 
avec un pli longitudinal sous la 5 rembruni, l'espace entre 5 et 6 



( 23 ) 23 

légèrement éclairé dejauve; chaque aile avec le poihl discal noir; 
une double série (subterminale et terminale) de points intraner- 
vuraux concolores plus sombres et peu distincts; les inférieures 
avec une ligne postmédiane dentée qui, sur les premières ailes, se 
laisse deviner avec peine; ces dernières avec la côte assez régu- 
lièrement coupée d'ocbi-acé; franges ochracé vineux. Dessous plus 
pâle, presque blanchissant aux inférieures, avec les points discaux 
bien marqués mais les dessins du dessus à peine rappelés; les 
franges pâles. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; un ^ (Fassl). 

Cambogia insolita sp. nov. — 24 mill. — Dessus des quatre 
ailes blanc, d'une tonalité verdàtre aux premières ailes, pur aux 
inférieures. Supérieures avec une bande exlrabasilaire brun noir 
droite, la côte jusqu'à cette bande largement brun noir; un tout 
petit point discal brun noir; deux fins traits costaux brun noir 
(antémédian et postmédian) et une large tache sur le dernier tiers 
de la côte, triangulaire obtuse, la pointe sur 6, n'atteignant pas 
l'apex; trois fines lignes à peine teintées, ne s'apercevant pas sous 
un certain angle : antémédiane et postmédiane aboutissant aux 
traits costaux, la troisième, subterminale, oblique et dentée, conti- 
nuant le bord extérieur de la tache triangulaire; une quatrième 
ligue semblable, terminale, plus épaisse; deux irrorations termi- 
nales brunâtres entre 3 et 4 et l'angle. Dessus des inférieures avec 
trois lignes concolores visibles en transparence (antémédiane, 
postmédiane et subterminale) s'indiquant au départ du bord abdo- 
minal par des traits brunâtres. Dessous des inférieures avec ces 
mêmes lignes mieux marquées et un petit point discal impercep- 
tible. Dessous des supérieures blanchâtre ochracé avec le point, la 
tache coslale et l'extrabasilaire ; les trois autres lignes mieux mar- 
quées qu'en dessus, épaissies, sufiYisées, atonalité vineuse. Franges 
blanchâtre ochracé avec quelques coupures brunâtres aux pre- 
mières ailes. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un (^ (Fassl).' 

Cambogia albigrisea sp. nov. — - cT 24 Ç 23 mill. — Les 
quatre ailes blanc grisâtre, brunissant chez la $, semées d'atomes 
et les dessins brun noir. Supérieures avec une antémédiane 
fiexueuse, suivie immédiatement du point discal; une postmédiane 
composée au départ du bord interne de trois lignes, la troisième 
mieux marquée, coudée en dehors sur 3, 4, atteignant la côte sur 
une petite irroration ; un fort trait terminal entre 3 et 4 accompagné 
d'une petite irroration; un très fin liséré terminal semant des points 
entre les nervures. Inférieures avec un commencement d'extraba- 



24 ( 24 ) 

silaire et d'aiitéinédiane ; le point bien mai-qué; la poslmédiane 
composée de trois lignes an départ du bord abdominal (sufTiisées en 
bande cbez la Ç), presque droite et lisérée de blanc en dehors au 
départ; le liséré comme aux premières ailes. Franges brunissant. 
Dessous des supéiieures avec une basilaii'e et une extrabasilaii'e bien 
indiquées, le point discal, les pi'eiuière et troisième lignes de la 
postmédiane et le liséré. Dessous des inférieures comme le dessus 
mais la bande poslmédiane indiquée seulement par les première et 
troisième lignes. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); une paire (Fassl). 

Tout à fait voisin de Canibogia arenacea Dgn., mais cette dernière 
a la postmédiane bien dentée et non droite aux quatre ailes et le 
trait terminal des supérieures embryonnaire. 

Amaurinia semirosea sp. nov. — 19 mill. — Dessus des 
supérieures violacé, rougissant dans la région interne avec un gros 
point discal noir; une ombre plutôt qu'une ligne postmédiane, 
fondue dans le fond et coudée sur 4; le bord terminal jaune paille 
de 3 à l'angle et de 4 à l'apex, le fond violacé atteignant le bord entre 
3 et 4 et se fonçant en bordure; frange jaune paille. Dessus des 
inférieuies rougissant comme la région interne des premières ailes 
avec le point suivi par quatre lignes parallèles, très légèrement 
violacées et fondues dans le fond (la première touchant presque le 
point); le bord terminal et la frange jaune paille avec le fond de 
l'aile formant en avant du jaune une bordure violacée assombrie. 
Dessous des quatre ailes violacé, pâlissant sur les emplacements 
rouges du dessus, les points et les lignes à peine perceptibles, les 
bords et les franges jaune paille comme en dessus. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); un ç^ (Fassl). 

Gophocerotis subinquinata sp. nov. — 35 et 36 mill. — 
Dessus des quatre ailes gris rosé, le rosé s'accen tuant dans la 
région costale des premières ailes, les lignes pâles. Supérieures avec 
l'extrême bord costal sablé d'atomes noirs, mousses et pâles, coupé 
par deux départs de lignes (extrabasilaire et antémédian), puis par 
une postmédiane, coudée en dehors sur 6, rentrant sur 3 puis 
droite au bord; quelques stries pâles terminales. Diférieures avec 
une fine postmédiane tremblée et arrondie et des irrorations formées 
de stries diffusées, composant une traînée longitudinale au centre 
de l'aile de la base au bord, d'où sortent des agglomérations basi- 
laire,- extrabasilaire et trois bandes (antémédiane, sublerminale et 
terminale). Franges à première moitié rosée, la seconde pâle les 
pointes grisant, coupées de touffes grisant. Dessous des supérieures 



(25) 25 

gris violacé avec les régions costale et apicale largement ocre brun, 
sablées d'alomes blancs et mousses, coupées par les lignes du dessus 
blanches et mousses (la postmédiane ne dépassant pas la 6), un 
trait avant l'apex et marquées d'une irroration terminale sur 6, 7, 
également blanche et mousse. Dessous des inférieures blanc mousse 
pâle coupé par des bandes ocre brun interrompues : extrabasi- 
laire et antémédiane, médiane et postmédiane au départ du bord 
abdominal, postmédiane et subterminale au départ de la côte. 
Franges comme en dessus mais plus sombres. Gaine des antennes 
et pattes marbrées de noii'âtre et de pâle. 

Monte Tolima (-4,200 mètres), Colombie; deux ^(f (Fassl). 

Voisin de Coplwcerotis subrnu.scosa Waiu^en. 

Gallipia vicinaria sp. nov. — 44 mill. — Supérieures avec les 
régions costale et apicale ochracé tournant au roux, le reste de l'aile 
hyalin ochracé pâle, suffuso de rose dans la cellule, sous-médiane- 
ment et sur la piemière moitié de la 1, avec des stries noires sur la 
première partie de la côte, quelques-unes au milieu et une large 
irroration subapicale co:nposée de stries noires agglomérées, quel- 
([ues stries remontant d'un côté sur la côte et de l'autre au bord 
terminal entre 6 et 7 ; la frange ochracé pâle avec quelques j^oils 
noirs entre 6, 7 et 7, 8. Dessous |)areil Dessous des inférieures 
ochracé avec la côte coupée de stries noires au départ ; une large 
tache composée de stries noires occiq)ant la région abdominale 
jus(prcà la 2, toute la moitié cellulaire inférieure et la débordant 
entre 2 et la médiane, 4 et 7; point de stries entre 7 et S, mais 
celles-ci réapparaissant entre 8 et la côte médianement et postmé- 
dianement; une large bande subterminale toujours composée de 
stries noires agglomérées, un peu amincie au centre; l'extrême 
bord terininal et la région costale ocliracé tournant au roux ; la 
frange couleur du fond. Dessus des inférieures [)areil, légèrement 
rosé et plus pâle, avec les mêmes dessins reparaissant pour partie 
eji transparence. Pattes et ventre noii-s ; quchpies poils roses au 
départdes pattes; collier et ptérygodes garnis d'une forte touffe de 
longs poils ochracé roux; tête et thorax noirs; dessus de l'a-bdomen 
noir annelé d'ochracé sur les premiers anneaux. 
Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; plusieurs cTd" (Fassl), 
Voisin de Call/'itia paradiseaTn. M. = adDiirahilisWAnnEN qui est 
plus grand et a les stries noires continues au bord costal des infé- 
rieures. 

Anaitis subrufata sp. nov. - 43 mill. — Dessus des supé- 
rieures blanc et mousse avec un nuage ro^é dans la cellule et sous- 
médianement, les lignes et bandes mousses marbrées de noir : une 



26 ( 26 ) 

bande extrabasilaire, trois fois coudée, suivie de blanc; un fond 
mousse anlémédian marqué sur la côte de trois lignes noires den- 
tées parallèles qui se fondent et cessent sous la cellule, également 
suivi de blanc; une médiane géminée, tremblée, rentrant oblique- 
ment à travers le haut de la cellule, les marbrures noires se diffu- 
sant au-dessus et au-dessous de la 1 ; un petit point discal noir 
auréolé de blanc et suivi de trois fines lignes dentées mousses, le 
fond blanchissant postmédianement entre lai et la 4; un trait épais 
blanc, postmédian, oblique en dehors de la côte à la 5, précédé 
d'une ligne noire qui se continue par des points nervuraux noirs 
sur 4, 3, 2, le pli et i (ces points rentrant et assez parallèles au 
bord) et suivi de trois Unes lignes noires parallèles, interrompues; 
une tache costale blanche juste avant Tapex et une double rangée 
terminale de points blancs minuscules accompagnés de noir; la 
frange mêlée de blanc, de rosé et de noirâtre. Dessus, dessous des 
inférieures et franges blanc brillant, l'extrême bord terminal noir- 
cissant faiblement en dessus. Dessous des supérieures blanchissant 
avec un petit point discal noir et le trait costal postmédian blanc 
avec un liséré teinte brique en avant, toute la région apicale égale- 
ment teinte brique marquée de la tache apicale blanche ; frange 
blanche coupée de touffes brique. 

Monte Tolima (4,200 mètres), Colombie; un / (Fassl). 

Ne se rapproche d'aucune des espèces que je connais. 

Heterusia aperta sp. nov. — 16 et 17 mill. — Les quatre 
ailes semihyalines blanches. Supérieures avec la base et la pre- 
mière moitié costale noire, le noir envahissant la première moitié 
cellulaire qu'il déborde jusqu'au pli avant la 2, une tache interne 
antémédiane lui, faisant vis-à-vis sur la 1 ; le blanc du fond occu 
pant la seconde moitié cellulaire d'où il remonte sur la côte qu'il 
coupe; immédiatement après une très large bande terminale noire, 
oblique de la côte cà la 3 par-dessus la discocellulaire qu'elle re- 
couvre et déborde légèrement, suivant un peu la 3, couvrant la 
seconde moitié de la 2 et s'amincissant jusqu'au bord interne ; 
sur cette bordure noire deux points blancs subterminaux super- 
posés entre 5 et 7; frange noire. Dessous pareil, mais le noir de 
la première moitié ne reparaissant qu'en transparence. Dessus, 
dessous des inféi'ieures et franges blancs ; l'apex et un peu de sa 
frange tachés de noir. Tête et thorax noirs; pattes et abdomen 
recouverts d'un duvet blanc. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres) ; deux ç^ç^ (Fassl). 

De la même provenance je possède un troisième rf, plus grand 
(18 mill.) avec la tache antémédiane interne noire absente et un 
seul point subterminal blanc, celui entre 5 et 6. 



( 27 ) 27 

Cette espèce est toute voisine dlTeterusiacostiguttaJ)GN. qui n'a 
pas de points blancs subterminaux et dont le noir antémédian dé- 
borde à peine la côte. 

Heterusia reversa sp. nov. — Ç 18 mi 11. — Serait-il possible 
que cette espèce représente la Ç de l'espèce précédente? Même 
port. Supérieures entièrement envahies parle noir avec les taches 
blanches suivantes : une sons-médiane basilaire; trois taches rondes 
superposées, en demi-cercle, la plus grosse occnpant presque toute 
la seconde moitié cellulaire, la seconde, moyenne, entre 2 et la 
médiane, la troisième, pins petite, entre 2 et 1 ; un petit point sub- 
terminal entre 5 et 6; les franges noires. Inférieures semihyalines 
blanches avec une bordure terminale assez large, complète ; la 
frange noire. Dessous pareils. Tète, corps et pattes noirs. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); une Ç (Fassl). 

Heterusia ignipennis sp. nov. — 25 et 26 mill. — Dessus des 
supérieures marron foncé sablé de très fins atomes ochracés et tra- 
versé par des nuages gris ochracé formant de larges bandes irré- 
gnlières : basilaire, antémédiane et postmédiane; frange noirâtre. 
Dessus des inférieures orangé vif avec une bordure terminale noire, 
plus lai'ge entre 3, 4 et 6, 7 où elle est coupée nette, sectionnée par 
l'orangé du fond entre 2 et 3 et précédée d'un point sur 5 et d'un 
second point (costal) entre 7 et 8 (cette liordure terminale est varia- 
ble, plus ou moins complète; dans la Ç elle se réduit à une seule 
tache terminale apicale [entre 6 et 7] avec les deux points et la 
ligne brisée intérieure de 3 à l'angle); frange orangée, noircissant 
de 4 à l'angle Dessous des inféi'ieures pareil, jaunissant à la base 
et la bordure noire de ton moins vif. Dessous des supérieures 
orangé vif, la Ijase et la région costale jaunes, avec une bordure 
terminale noire striée d'orangé, plus large à l'apex, très mince sur 
2 et 3 que va rejoindre à l'angle intérieui- une ligne irrégulière noire 
postmédiane s'épaississant à l'angle. Dessus des palpes, du corps, 
des pattes, tête et thorax noirs saupoudrés de jaune paille ; .dessous 
des palpes, du corps et des pattes jaune paille. 

Bogota, Colombie (2,800 cà 3,200 mètres); deux ç^^j", une Ç 
(Fa.^^sl). 

Espèce bien particulière mimiquant la Fidonia scarata Felder = 
incandescens ïh. Mieg. 

Erateiaa incoaspicuasp. nov. — 22 mill. — Port d'Emteina 
at'ocha Dnuci:. Dessus des quatre ailes noir ; supérieures avec une 
bande méthane composée de cinq taches semihyalines blanches 



28 ( 28 ) 

entre 7 et 2, les trois taches entre 7 et 4 plus petites, les deux taches 
entre 4 et 2 de grandeur presque double et sortant plus en dehors. 
Franges noires avec quelques poils blancs. Dessous noir sablé 
d'écaillés d'an pourpre vineux; les supérieures avec les cinq 
taches comme en dessus surmontées d'une tache costale jaunis- 
sant, la moitié apicale avec quelques écailles ochracées ; les 
inférieures avec les écailles ochracées se multipliant pour former 
une large bande terminale; franges noires mêlées de poils vineux 
et blancs. 
Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un rf (Fassl). 

Perigramma marcescens sp. nov. — 35 mill. — Les quatre 
ailes blanches avec les nervures faiblement teintées et une bordure 
terminale opaque, concolore, lisérée en partie intérieurement par 
une ombre noirâtre; les supérieures avec le bord costal finement 
noirâtre; les franges blanches, faiblement teintées par parties. Tète, 
base des antennes, collier, ptérygodes, thorax et corps blancs; 
pattes blanches à dessus et extrémités noircissants. Dessous 
pareils. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres); un ^f (Fassl). 

Cette espèce a le port et ressemble de près à la variété innuhis 
Tn MiEG de Perigramnia griseollni/tafa Th. Mieg, mais celle ci a la 
tête, la base des antennes, le collier et le départ des ptérygodes 
jaune pâle. Periçiramma nmrcescevs est également voisin de margi- 
nata Dgn. lequel mesure 43 millimèti'es, a sa bordure terminale 
plus accentuée, les supérieures avec le boi'd interne brunissant et 
la côte blanche à sa base, les inférieures avec 3, 4 plus rapprocliées 
au départ. Marcescens ressemble encore de près à Perigrainina 
albivcna Dgn. var. imra Dgn , mais cette dernière espèce a les ailes 
supérieures plus allongées et la tête noire. 

Nipteria deformata sp. nov. — ç^'^^, $ 30 mill. — Les (juatre 
ailes gris brun, légèrement plus ochracé sur le dessus des supé- 
rieures. Inférieures arrondies, aussi longues que les premières 
ailes ; celles-ci avec un point discal noir et d(^ux lignes à peine plus 
teintées que le fond, finement ponctuées sur les nervures : une 
antémédiane coudée sous la côte puis droite, peu éloignée du point 
discal et une postmédiaiie quittant le bord interne près de l'anté- 
médiane, puis oblique et aboutissant à la côle plus près de l'apex 
qu'elle ne l'est, au départ de l'angle interne. Dessous des premières 
ailes avec le point et la postmédiane; dessous des inférieures avec 
un petit point discal et une postmédiane arrondie, assez éloignée du 
point, semblable à celle des supérieures. Franges concolores. Tète, 
corps et pattes gris brun. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); une paire (Fassl). 



(29 ) 



29 



Nipteria nubetincta sp. nov. — 40 mill. — Les quatre ailes 
blanches avec les nervures bien marquées en noirâtre. Dessus des 
supérieures avec une tache tiiscale, la côte noirâtre et la région api- 
cale largement nuagée de noirâtre, le nuage se perdant dans le fond 
entre 4 eti2 et l'extrême bord restant blanc entre 7 et 8. Dessus des 
inférieures avec le noirâtre des nervures diffusé de chaque côté ter- 
minalement et'un liséré terminal noirâtre. Dessous des premières 
ailes comme le dessus, mais le nuage noirâtre plus compact et 
réduit, l'apex blanchissant largement de la 6 à la côte. Dessous des 
secondes ailes ombré de noirâtre sur presque toute sa surface avec 
une vague tache discale; une bande postmédiane arrondie, épaisse, 
distincte; la moitié inférieure cellulaire, les espaces entre '2 et 5 
avant la bande et une petite éclaircie terminale entre 6 et 7 plus 
blancs. Franges noirâtres mélangées de blanc. Tête, collier et pté- 
rygodes noirâtres. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres); une Ç (Fassl). 

A placer auprès de Nipteria pieridaria Warren. 

Nipteria monochroma sp. nov. — 37 et 38 mill. — Dessus 
des supérieures d'un beau jaune paille doré, sans lignes ni dessins, 
la frange concolore; le dessous un peu plus pâle. Inférieures de 
même tonalité, plus pâle encore et semihyalines, k frange également 
concolore. Tête, antennes, collier, ptérygodes et thorax teinte des 
supérieures; corps et pattes plus pâles. 

Monte Tolima (3,200 mètres}, Colombie; deux ^^çj" (Fassl). 

Voisin de Nipteria pellucenta Dgn. sur lequel s'aperçoivent les 
traces de deux lignes. 

Nipteria subcolorata sp. nov. — 39 mill. — Supérieures à 
apex légèrement falqué et bord terminal coudé sur 4, k dessus d'un 
gris terreux très pâle et dessous bien sablé d'écaillés ochracé ter- 
reux et noires dans les régions costale, terminale et apicale (plus 
largement dans cette dernière), le reste de l'aile semihyalin, avec 
un point discal minuscule au départ de 5, le commencement costal 
d'une ligne postmédiane, plus fortement marquée en dessous; la 
frange brune coupée de blanc entre les nervures, ce qui lui donne 
l'aspect denté. Inférieures avec le dessus gris terreux très pâle, le 
dessous bien sablé d'écaillés ochracé terreux et noires, un tout petit 
point discal et une ligne postmédiane arrondie bien dessinée ne se 
voyant en dessus qu'en transparence de même qu'aux premières 
ailes; frange concolore pointée de blanc, plus pâle en dessus. 
Palpes brunissant; tête, antennes, collier, ptérygodes et thorax 
ochracé terreux. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un ç^ (Fassl). 



30 (30 ) 

Nipteria solitaria sp. iiov. — $43 mill. — J'aurais liésité à 
sépai'ei" cette $ de Nipteria fœdataW arren {Nov. Zool., vol. VII, 
p. 189; malgré la différence de taille, si je n'avais eu un exemplaire 
de fœdala Ç (37 mill.) absolument identique aux çfçj'. Solitaria 
diffère de fœdata en ce que les supérieures sont blanches comme 
les inférieures, en ce que la ligne postmédiane de celles-ci, ponc- 
tuée sur les nervures ne l'est pas dans solitaria; de plus elle est, 
dans solitaria, suivie d'une subterminale parallèle, d'ailleurs faible- 
ment indiquée mais ponctuée sur les nervures. Aux inférieures, 
solitaria indi(]ue les deux mêmes lignes en dessus et en dessous, la 
première, postmédiane et arrondie, à peine visible, la seconde, 
subterminale et ponctuée; c'est cette dernière qui, seule, parait 
chez fœdata. 

Monte Tolima (^3,200 mètres), Colombie; une Ç (Fassl). 

Heteroleuca pullata sp. nov. — 40 et 41 mill. — Les quatre 
ailes semihyalines bistre pâle avec des stries plus sombres mélan- 
gées d'ôchracé sur la région costale des prennères ailes; le dessous 
des inférieures et, aux supérieures, le dessous des régions costale 
et apicale plus teintés avec quelques rares atomes ochracés. Chaque 
aile avec un point discal plus sombre. Franges, tète, corps et pattes 
concolores. 

Monte Tolima (4,200 mètres), Colombie; deux cTcTCFassl). 

Heteroleuca subfalcata sp. nov. — 39 mill. — Supérieures à 
apex légèrement falqué, le bord terminal coudé sur 5; inférieures 
avec le bord terminal aplati de 7 à 5. Les quatre ailes semi-hyalines. 
Supérieures avec les deux premiers tiers gris noirâtre pâle, le bord 
terminal (au delà de la poslmédiane) et la côte s'ochraçant, traver- 
sées par deux lignes noirâtres fondues dans le fond; la première, 
antémédiane, à peine plus éloignée sur la côte qu'au bord interne 
et presque droite; la seconde, postmédiane, faiblement coudée 
sur 5, un peu plus éloignée sur la côte de l'apex qu'elle ne l'est au 
bord interne de l'angle ; un petit point discal noir; l'extrême bord et 
la frange brunissant. Inférieures d'un grisâtre très pâle à reflet 
ochracé avec le point discal à peine perceptible; une postmédiane 
(au troisième quart) faiblement teintée faisant suite à celle des supé- 
rieures et parallèle au bord; l'extrême bord plus teinté et la frange 
concolore. Dessous semblable, mais, aux supérieures, plus pâle que 
le dessus et sans la première ligne. 

Monte ïoliuia (3,200 mètres), Colombie; une $ (Fassl). 

Heteroleuca similipennis sp. nov. — 33 mill. — Les quatre 
ailes semi-hyalines jaune paille pâle, sablées de lins atomes oli- 



( 31 ) 31 

vâtres. Supérieures avec un point discal et deux lignes grisâtre pâle; 
une antémédiane faiblement coudée vers la côte et une postmédiane 
rigide à peu près parallèle au bord. Inférieures avec une post- 
médiane arrondie. Dessous pareil, moins chargé d'atomes olivâtres, 
les lignes et points se devinant seulement. Franges, corps et pattes 
concolores; tète et collier d'un jaune plus foncé. 

xMonte Tolimà (3,200 mètres), Colombie; une 9 (Fassl). 

Rappelle Nipteria sabulosa Warren, dont les inférieures sont 
crémeuses, sans ligne. 

Œaotlialia mediostrigata sp. nov. — 30 mill. —Dessus des 
quatre ailes brun vineux avec de fines stries ochracées, plus nom- 
breuses sur la seconde moitié des inférieures et formant aux supé- 
rieures une éclaircie postmédiane et subterminale de 5 à 7. Pre- 
mières ailes avec une série extrabasilaire de points nervuraux noirs; 
une ligne antémédiane noire, épaisse, perpendiculaire au bord 
interne, traversant l'aile rigidement juste devant le pointdiscal, qui 
est assez gros, noir et bien indiqué ; une série postmédiane de points 
nervuraux noirs piqués d'ochracé, les points sur 3 et 4 plus en 
dehors. Inférieures avec la ligne antémédiane noire, épaisse, conti- 
nuant celle des premières ailes et passant tout contre le pointdiscal 
noir, qui est petit mais net; la série postmédiane de points nervu- 
raux, les points sur 3 et 4 également en dehors. Franges vineuses. 
Dessous des quatre ailes testacé rougeâtre semé d'atomes gris, la côte 
des supérieures striée de noirâtre, chaque aile avec le point discal 
noir. Tête, collier et thorax brun vineux. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une Ç (Fassl). 

A placer auprès d'Œnothalia heterograpta Sens. 

Thysanopyga cermalodes sp. nov. — 35 mill. — Dessus des 
quatre ailes d'un ocre brun rougeâtre semé de stries noirâtres, 
chaque aile avec un petit point discal noir de grosseur égale. Supé- 
rreures traversées par trois lignes noirâtres, diffuses, accompagnées 
de points nervuraux noirâtres piqués de blanc; une antémédiane 
tenant le milieu entre le point et la base; une postmédiane bien 
séparée du point et une subterminale, les deux dernières parallèles 
au bord. Inférieures avec la postmédiane et la subterminale, mais il 
faut deviner ces deux lignes, plus vagues encore qu'aux premières 
ailes. Dessous pâlissant avec les petits points discaux et une large 
ombre subterminale noirâtre qui se perd avant le bord interne aux 
supérieures et n'est qu'insensiblement rappelé aux inférieures. 
Franges rougeàtres. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une Ç (Fassl). 



32 ( 32 ) 

Thysanopyga bipunctifera sp. nov. — 27 mill. — Dessus 
des supérieures à fond cai'ué avec la côte couverte de stries noir 
d'acier, ces stries se répandant sur loiile l'aile quoiqu'assez clair- 
semées; une ii-roralion snbhasilaire ocre allant de la médiane au 
bord interne, suivie d'une vague ligne extrabasilaire puis d'une 
anténiédiane brun olivâtre droite, l'espace entre ces deux lignes se 
teintant de brun olivâtre plus clair que les lignes; un petit point 
discal noir bien séparé de l'anlémédiane; une postmédiane brun oli- 
vâtre suivie du fond carné et précédée de stries olivâtres; toute la 
région terminale de l'aile également maculée de stries brun olivâtre 
avec quelques stries noires; l'apex entouré d'une tache blanclie 
ovale maculée de quelques stries. Inférieures à fond carné avec des 
stries brun olivâtre qui s'.ccumulent en une sorte de bande extra- 
basilaire, en une ombre abdominale remontant jusqu'aux taches 
discales et en une ombre apicale qui descend jusqu'à la 4, toute l'aile 
avec quelques stries noires assez régulièrement espacées; deux 
petites taches discales allongées jaune paille lisérées de noir, la plus 
grande à cheval sui' la moitié supérieure de la discocellulaire; le 
bord terminal coudé sur 4; deux petits points terminaux noirs entre 
2 et 3, 3 et 4. Franges brunâtres. Dessous des quatre ailes grisâtre 
semé d'atomes noirâtres; les supérieures avec le petit point discal 
noir; les inférieures avec les deux points terminaux entre 2 et 4; 
franges concolores. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres); un (^f (Fassl). 

Ischnopteris marmorata sp. nov. — 30 mill. — Dessus des 
supérieures marbré de vert d'herbe pâle et de blanc avec de nom- 
breuses stries noires qui s'agglomèrent par places, notamment sur 
la côte et au bord interne médianement et postmédianement ainsi 
qu'au bord terminal, notamment sous l'apex. Frange mélangée de 
blanc grisant et de noir. Dessus des inférieures blanc sale, noircis- 
sant vers le boi'd subterminaleinent, l'extrême bord noir, la frange 
grisant. Dessous des premières ailes blanc gri-ant, presqu'entière- 
ment envahi par les stries noires sulTusées, la côte coupée d'ochracé. 
Dessous des inférieures blanc teinté d'ochi'acé avec des stries noires 
assez régulièrement espacées et s'accumulant au bord en une bande 
subterminale, l'extrême bord noir, la frange grisant. Tarses coupés 
de blanc ochracé et de noir. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres); une Ç (Fassl). 

Ischnopteris niaralbata sp. nov. — 45 mill. — Dessus des 
supérieures d'un noir à tonîilité mousse semé d'atomes blancs, avec 
une très large irroration d'un noir profond pai-lant extrabasilaire- 
ment de la côte, descendant obliquement jusqu'au bord interne, 



(33 ) 

33 

s'épaississant et s'arrètant à la ligne postmédiane; une faible suffu 
s.on no.re indistincte médiane, anguleuse sur le départ de 3 7^u 
point discal noir sur fond marbré de blanr>- nn. i ' ' 

noi-e, o,*,.e e„ .e.o. de ,a 0^.1 la^ p'Js " r^^^refr 
m,l au bord .nterne, suivie d'une marb.-ure l,la„che du bordl a 2 

annl ,:'h r"'"''",""'^ ''■^"^'-' -"d- «' dedans t , 6 o': 
chant le bord erm.nal enfe-4 et 3, 2 et 1. Dessus des intérieures 

lïnl'r' "r, ""'«' ""'""'' °°'^^ ''"^'«'^ «' terminale,am „ ie ; . 

:.„e posttnédiane noirl^pruélt^n^r ^ ^/e: r^pt 
bui emplacement de 1 irroration du dessus, avec la côte larapmpnt 

d W 1 i ?' '' '^'°'''' '" '^°^"* ^'^^^' immédiatement suivî 
d une très large bande noire, parallèle à la ligne- le reste de I'^p 
noir irroré de blanc sur la côte avant l'apex ainsi' n u fr 3 t 4 
Dessous des inférieures et franges comme en dessus 
Medma, Est de la Colombie (500 mètres); une $ (Fassl). 

Microgonia asinella sp. nov — 34 miii q - • 
ape. Obtus ,.,.re.ent fal^ué^ ,e bo'rd te™,™!' ra7b,e'rt I^L 

iies»ns des quatre ailes brun bistre clair, semé sur toute la surf»^» 
de stnes non-es; les supérieures avec dis stries costeleVnlive 

mn pb,s cla,r avec de nombreuses stries noires Itonve es der 
olive- inférieure. Tl h f-. ^^ '^ postmédiane en teinte 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colontbie; un ^ (Fassi.V 
voisin de Mta-ogonia subdensaia Don. 



34 ( 34 ) 

Isochromodes fallax Don. var. insticta var. nov. — 
25 mill. — Diffère du type (Hétérocères nouveaux de l'Amérique du 
Sud, fascicule III, p. 44) en ce (|ue la ligne postmédiane des quatre 
ailes est blanche, sans points nervuraux et légèrement inllécliie 
entre 4 et 6 aux supérieures, puis qu'en dessous les ombres subapi- 
cales noirâtres sont à peu près entièrement atrophiées. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un ç^ (Fassl). 

Isochromodes deminuta sp. nov. — 22 mill. — Espèce bien 
voisine iVfsoclirouiodcs fallax Dgn. et circuniscripta Warren. De la 
première elle dilTère par sa taille plus petite et l'absence en dessous 
de la ligne subterminale de points nervuraux, si caractéristique 
dans fallax; de circuinscripta Warren (Nov. Zool. IV, p. 504) elle 
diffère en ce que la ligne postmédiane des supérieures est droite, 
non coudée en dehors de 2 à 5, puis par l'absence de la ligne 
subterminale accompagnée de points nervuraux. 

Les quatre ailes brun testacé avec quelrpies atomes noirs. Supé- 
rieures avec une antémédiane blanche nuagée de sombre en dehors 
et légèrement arrondie; un point discal noir bien net; une postmé- 
diane blanche nuagée de sombre en dedans, oblique et droite du 
troisième quart interne à la côte tout près de l'apex ; une irroration 
terminale noire sur 2 à 3. Inférieures avec le point et la subtermi- 
nale arrondie semblable à celle des supérieures. Dessous ochracé. 
Supérieures avec le point, les deux lignes comme en dessus mais 
faiblement indiquées en noirâtre et une ombre noirâtre terminale 
nuagée laissant l'apex couleur du fond. Franges ochracées. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux cfcT (Fassl). 

Isochromodes deminuta Dgn. var. obfascata var. nov. — 
23 mill. — Diffère du type par sa tonalité moins rougeâtre, ses 
lignes lilacées coupées par de fines touffes nervurales blanches et 
ses franges grisant coupées de touffes nervurales brunes. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie ; un ç^ (Fassl). 

Isochromodes bidentata sp, nov. — cfcT 28 et 30 Ç 29 mill. 
— Les quatre ailes crémeux ochracé semé de quelques atomes 
noirs, les lignes brunissant. Supérieures à bord terminal denté sur 
4 et 6, avec une antémédiane géminée peu distincte, oblique et 
plus écartée à la côte qu'au bord interne; un point discal noir suivi 
de près par la postmédiane géminée, oblique, à premier rameau 
coudé après le point et rentrant sur la côte, le second rameau 
oblique jusqu'à la côte, ponctué aux nervures et suivi entre 1 et 2, 
4 et 5 d'irrorations noires, l'espace entre les deux rameaux plus 



( 35 ) 35 

teinté; une ligne subterminale crémeuse dentée; une série termi- 
nale de points intranervuraux noirs; la frange crémeuse coupée de 
brun médianement. Inférieures avec le point discal, une médiane 
géminée faisant suite à la postmédiane des supérieures, à premier 
rameau passant sur le point; la ligne dentée claire, la série termi- 
nale de points et la frange comme aux premières ailes. Dessous 
blanc crémeux grisant, chaque aile avec le point discal ; les supé- 
rieures nuagées de brun noirâtre dans les régions costale, termi- 
nale et surtout apicale; les inférieures avec une très légère ombre 
subterminale; les quatre ailes lisérées de noir terminalement; les 
franges blanchissant. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux ç^ç^ et une O 
(Fassl). 

Isochromodes venata sp. nov. — 29 mill. — Les quatre ailes 
à bord terminal bien denté, à dessus brun, de tonalité noircissante 
dans les régions terminales, la côte des supérieures avec quelques 
atomes ochracés, les lignes et nervures noires. Supérieures avec 
une antémédiane coudée à la côte, deux fois ondulée (dans la 
cellule et sous-médianement); un petit point discal; une postmé- 
diane quittant le bord interne un peu après le second tiers, coudée 
en dehors de 2 à 5, puis oblique à la côte vers les cinq sixièmes; 
une ombre subterminale vague; un fin liséré terminal noir; la 
frange grisant. Inférieures avec un petit point discal; une postmé- 
diane bien dentée en dehors de 5 à 2; l'ombre subterminale, le 
liséré et la frange comme aux premières ailes. Dessous blanc sale 
grisant avec les points discaux minuscules, une ligne commune 
semblable à la postmédiane du dessus mais plus fine et plus rappro- 
chée des bords, un léger liséré terminal et la frange grisant; les 
supérieures avec un nuage noirâtre apical. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un ^ (Fassl). 

Yo'isin d'Isochro modes /SahulodesJ ardilla Dgn. que j'ai également 
reçu de la même localité. 

Isochromodes lineata sp. nov. — 26 mill. — Les quatre ailes 
couleur os. Supérieures avec le bord terminal coudé sur 4 et l'apex 
acuminé; un point discal noir; trois lignes géminées noires dont 
les deux premières n'atteignent pas la côte : une antémédiane 
coudée sous-médianement, s'arrêtant avant la sous-costale; une 
postmédiane, tremblée ainsi que la première ligne et touchant 
presque cette dernière sous-médianement, puis oblique et cessant à 
la 7, immédiatement suivie au bord interne de la troisième ligne 
qui la touche et va obliquement droit à l'apex, suivie entre 2 et 3 
d'une petite irroration noire. Inférieures avec un petit point discal, 



36 ( 36 ) 

une poslmédiane noire simple cessant contre le point en dehors, 
immédiatement suivie au bord abdominal d'une ligne géminée 
noire qui s'en écarte et se rapproche du bord pour cesser après la 
7. Franges concolores. Dessous avec les points discaux bien nets 
et un vague i'a[)pel par transparence des lignes du dessus. Palpes et 
front brunissants ; reste du corps couleur os; métathorax et abdo 
men avec une série subtlorsale de [)etits points noirs. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres) ; un cf (Fassl). 

Espèce très particulière, 

Gertima rufuncula sp. nov. — 28 mill. — Antennes llli- 
formes. Dessus des quatre ailes d'un fauve foncé rougissant avec 
des petits points discaux et une ligne subterminale de petits points 
nervuraux noirs piqués de blanc en dehors, tous peu distincts; 
franges, palpes, tôle et thorax concolores. Dessous plus pâle avec 
quelques atomes noirs et les points discaux; on retrouve égale- 
ment la trace de quelques points nervuraux marqués en noir. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); un ^^^ (Fassl). 

Tout voisin de Certinia rufula Warren. 

Certima sticta ocliracea subsp. nov. — 35 mill. — Diffère 
de Certima (Sabulodesj sticta DoGNiN (Le Naturaliste, i" août 1892, 
p. 185) par les teintes plus accentuées, moins fondues, du dessus et, 
au contraire, atténuées en dessous. Dessus des supérieures d'une 
tonalité ocre brun avec l'espace médian entourant le point discal 
ochracé; la bande postmédiane brun marron; les deux lignes vert 
mousse (antémédiane et subterminale) bien nettes. Dessous des 
quatre ailes d'un ochracé pâle grisant, les ombres subterminales 
affaiblies et diminuées, sans éclaircie blanche postdiscale mais avec 
une série subterminale de points nervuraux pâles. 

Rio Toche, Quindin (2,400 mètres), un ç^ type; Monte Tolima 
(3,200 mètres), Colombie ; une $ type (Fassl). 

Certima triumbrata sp. nov. — 40 mill. — Dessus des quatre 
ailes crémeux semé de tins atomes olive, les lignes tremblées, 
épaisses et sufïusées dans le fond, grisant. Supérieures avec une 
antémédiane oblique se perdant avant le point sur lequel elle se 
dirige; un point discal noir bien net; une subterminale partant du 
second tiers du bord interne et se dirigeant obliquement droit sur 
l'apex, précédée et en partie recouverte par une irroration rousse 
qui cesse avant l'apex et suivie à mi-distance du bord par une ligne 
terminale parallèle s'arrètant vers la 6; frange à double rangée, 
grisant, les touffes nervurales plus sombres. Inférieures avec le 



( 37 ) 37 

point discal minuscule, saivi par trois lignes équidistantes et paral- 
lèles au bord, la première touchant le point; la frange comme aux 
supérieiii-es Dessous blanc argenté semé d'atomes olive avec les 
points discaux comme en dessus; les supérieures blondissant sur la 
côte et subapicalement jusqu'à peu avant l'apex et le bord terminal 
(lui restent blancs; franges blanches à pointes grisant avec quelques 
touffes nervurales brunes aux premières ailes. Front brun ; base 
des antennes et vertex entre les antennes blancs; sommet de la 
tète crémeux; vertex, ptérygodes et thorax crémeux grisant; dessus 
de l'abdomen crémeux grisant semé d'atomes, le bord des anneaux 
blanchissant, 

Monte Tolima (3,200"mètres), Golomh'ie; un (^f (Fassl). 

Brachyctenistis serricornis sp. nov. — 38 mill. — Dessus 
des supérieures blanc strié de brun et lavé de gris dans toute la 
moitié supérieure, les lignes noires, avec une basilaire incomplète ; 
une antémédiane lunulée dentée, plus pâle et coudée sur le pli 
sous-médian ; un trait discal noir ; une postmédiane lunulée dentée, 
rentrant intérieurement entre 3 et 1, suivie d'une seconde ligne 
ponctuée aux nervures de la côte à la 2, les deux lignes plus rappro- 
chées au bord interne qu'à la côte et l'espace entre elles sutïusé de 
roussâtre ; une suffusion roussàtre après l'antémédiane dans la 
cellule et sous-médianement ; une troisième suffusion roussâtre 
subterminale accompagnée de quelques traits nervuraux; l'extrême 
bord terminal noir; frange blanche avec quelques suffusions roussà- 
tres. Dessus des inférieures blanc avec un faible pointdiscal; une série 
arrondie post médiane de points nervuraux ; un semis régulier de 
stries terminales brunes remontant le long du bord abdominal et 
quelques-unes dans l'aile; l'extrême bord faiblement noir; la frange 
blanche. Dessous des quatre ailes blanc ; les supérieures avec un 
gros point discal noir et une ombre épaisse subapicale noire descen- 
dant à la 3, le bord lunule de noir, l'apex largement blanc ; les 
inférieures avec un petit point discal et une ombre noire subter- 
minale de 3 vers 7 accompagnée de quelques points nervuraux ; 
franges blanches. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie ; deuxçÇç^ (Fassl). 

Brachyctenistis planilineata sp. nov. — 41 mill. — Diffère 
du genre Brachyctenistis typique par ses antennes franchement 
pectinées. Dessus des supérieures blanc, entièrement sablé de 
stries noires (qui, dans les deux cotypes, se multiplient et forment 
un véritable lavis gris dans lequel se perdent les lignes en partie), 
les lignes noires, avec une basilaire incomplète ; une antémédiane 
lunulée déniée, oblique en dehors de la côte au bord interne où 



38 ( 38 ) 

elle est moitié plus éloignée de la base ; un point discal noir suivi 
de tout près par une postmédiane lunulée dentée coupant l'aile 
parallèlement au bord mais presque droite ; cette postmédiane est 
suivie d'une série subterminale de point nervuraux noirs légèrement 
plus écartée d'elle à la côte qu'au bord interne, puis d'une ligne 
terminale lunulée dentée qui lui est parallèle et finit sur l'angle. 
Extrême bord lunule de noir ; frange blanche coupée de gris au 
milieu. Dessus des inférieures blanc avec un point discal 
minuscule ; une série postmédiane de points nervuraux ; une 
ombre subterminale noire posant des traits nervuraux et un semis 
de stries noires remontant jusqu'au milieu de la région costale et 
sur le bord abdominal ; extrême bord noircissant ; frange blanche. 
Dessous des quatre ailes blanc; supérieures avec les régions costale 
et apicale largement lavées de noirâtre, l'apex finement blanc ; lui 
point discal et l'amorce sur la côte des antémédiane et subterminale ; 
le bord et la frange comme en dessus. Inférieures comme en dessus 
mais plus faiblement marquées et la série des points plus rapprochée 
du bord. 

Monte Tolima (4,200 mètres), type ; Paramo del Quidin (3,800 
mètres), cotypes ; Colombie ; trois ç/(^ (Fassl). 

Bracliyctenistis planilineata Dgx. var. subnigra var. 
nov. — 39 à 41 mill. — Diffère du type par le dessous beaucoup 
plus assombri, l'ombre subapicale des supérieures plus noire et 
plus développée, laissant l'apex plus largement blanc et les infé- 
rieures avec une ombre noire subterminale large et presque complète 
recouvrant une série de points subterminaux. Dans l'un des cotypes 
et en dessus, les stries s'accumulent de 2 à3 entre la postmédiane et 
la série subterminale formant tache. 

Monte Socorro (3,400 à 3,800 mètres), type ; Yuntas près Cali, 
cotypes ; Colombie ; trois ç^çj (Fassl). 

Brachyctenistis planilineata Dgn. var. pallescens var. 
nov. — 38 mill. — Diffère du type en ce que les supérieures sont 
plus blanches, moins chargées de stries, les lignes effacées ou à peine 
indiquées ; aux inférieures la série de points est à peine sensible, 
de môme le point discal. Les dessous sont également plus pâles, 
l'ombre costale et subapicale des supérieures diminuée et affaiblie ; 
les inférieures sont presqu'uniformément blanches. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie ; deux cTcT IFassl). 

Periclina separanda sp. nov. — 35 mill. — Dessus des quatre 
ailes brun légèrement testacé, les lignes brun noirâtre avec une 
sorte de liséré plus clair, la première en dedans, la seconde en 



39 ) 39 

dehors. Supérieures avec le bord tei-minal coudé sur 4, l'apex un 
peu acuminé, un faible trait discal et deux lignes : une antémé- 
diane partant du bord interne un peu au delà du premier tiers, per- 
pendiculaire à ce bord jusqu'à la naissance de 2 puis, de là, 
faiblement oblique en dedans à la côte; une postmédiane partant 
du troisième quart du bord interne, faiblement oblique en dehors 
jusqu'à la côte vers les cinq sixièmes. Inférieures avec le point 
discal indistinct et une postmédiane presque droite; franges, tête 
et thorax concolores. Dessous des quatre ailes grisant uniformé- 
ment avec le rappel partiel de la seconde ligne aux supérieures; 
franges, pattes et corps concolores. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres) ; un rj (Fassl). 

Cette espèce est très voisine de PevicUna thermidoraTn. M. chez 
qui les deux lignes des premières ailes sont plus divergentes, la 
première coupant la nervure médiane avant la 2; en dessous 
tliennidora blanchit presque entièrement (sauf la région apicale 
des supérieures;. Separanda est également voisine de Periclma 
bilinea WarreiN. 

Bassania hilaris hilaris sp. nov. — 43 à 45 mill, — Dessus 
des supérieures jaune olive semé de quelques stries d'un brun 
rougissant, l'espace médian (entre les deux lignes) à tendance 
rougeâtre, les deux lignes d'un brun olive rougissant; la première, 
antémédiane, légèrement flexueuse et coudée sur la côte, presque 
perpendiculaire au bord interne; la seconde, postmédiane et quit- 
tant le bord interne très près de la première, oblique, rigide, cou- 
pant la 4 au départ de la cellule, rentrant sur la côte après la 8, 
immédiatement suivie d'une tache subapicale noire entre la 7 et la 
côte; cette seconde ligne lisérée intérieurement de blanc rosé; un 
point discal blanc pupille de noir; une ombre subterminale con- 
colore faisant suite à la tache subapicale noire et aboutis.sant à une 
agglomération de stries noires avant l'angle (dans l'un des cotypes 
cette ombre se couvre de stries et l'espace médian s'irrore de blanc 
rosé sauf sur la côte). Dessus des inférieures d'un noirâtre très pâle 
avec un nuage subterminal olive, le bord terminal également nuage 
d'olive. Franges olive tournant au roux avec quelques sommets 
blancliissants. Dessous des quatre ailes olive avec d'assez nom- 
breuses stries noii-es; chaque aile avec un petit point discal noir, 
presqu'imperceptibte aux supérieures sauf dans l'un des cotypes où 
ils sont aussi nets qu'aux secondes ailes; franges comme en dessus. 

o 44 mill. — Absolument conforme aux q^cT sauf les tonalités 
qui noircissent. Dessus des supérieures avec la première partie 
(avant la ligne) brun rouge; la partie médiane (entre les deux 
lignes) brun rouge irroré de lilacé sauf sur la côte ; la troisième 



40 

partie (après la ligne) brun bronzé contre la ligne puis brun rouge 
lerminalement. Dessus des inférieures et dessous des quatre ailes 
noirâtre à retlet rougeàtre. Franges brun rougeâtre avec quelques 
parties lilacées. Points discaux comme dans le q. 

Paramo del Quindin, Colombie; trois ç^ç^ et une $ pris par 
Fassl en septembre 1909. 

Bassania hilaris subturpis subsp. nov. — 38 mill. — Plus 
pâle que l'espèce typique précédente. Dessus des supérieures 
olivâtre, l'antémédiane absente, la postmédiane brUn olive, pré- 
cédée de crémeux olivâtre et suivie de la tache subapicale noire, 
mais sans trace d'ombre subterminale; le point discal olivâtre 
pupille et cerclé de noir; la frange d'un crémeux mêlé d'olivâtre. 
Dessus des inférieures gris olivâtre sablé de fines stries noires, plus 
fortement dans la seconde moitié; les franges olivâtres atonalité 
roussàtre pointées de blanc par parties. Dessous gris olivâtre semé 
de stries noires, les points discaux noirs distincts, précédés aux 
supérieures d'une irroration noire cellulaire et suivis dans le cotype 
par la postmédiane visible. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); deux (j'(f (Fassl). 

Bonatea indecisa sp. nov. — 48 mill. — Dessus des supé- 
rieures d'un brun rougeàtre ochracé jusqu'à la ligne subterminale 
formée par une large ombre brun noir éclairée d'ocre rougeàtre en 
dehors, quittant le bord interne tout près de l'angle sur un coude, 
rentrant jusqu'au pli puis oblique jusqu'à la côte; une irroration 
costale noire maculée de blanchâtre de la ligne à l'apex; côte et 
région terminale (après la ligne) roussàtre ochracé, cette dernière 
semée d'atomes noirs; frange de même teinte. Dessus des infé- 
rieures avec la première moitié ochracé pâle, une ombre médiane 
diffuse noirâtre, la région terminale et la frange roussàtre ochracé. 
Dessous des quatre ailes brun roux. Supérieures avec une assez 
large tache discale, blanche et ovale, le centre noircissant et les 
régions interne et terminale du bord à la 3 blanchissant. Infé- 
rieures avec la tache discale blanche arrondie et pupillée de noir, 
le centre noircissant. Franges concolores. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une J (Fassl). 

Siraopteryx sericea sp. nov. — 53 mill. — Dessus des quatre 
ailes olive pâle, les lignes ferrugineuses. Supérieures avec la côte 
irrorée de lilacé jusqu'à la première ligne, puis de la seconde à 
l'apex, le reste jaunissant; une antémédiane fortement anguleuse 
sous la côte puis rentrant sur le bord interne, oblique et rigide, à 



(41 ) 

41 

peu près également écartée au bord et \ la nnt^- , • . .• 

la, s arrondissant régulièrement iusan'an hn^ri .';*''=' ^' ^ e, de 
^ui espace suivant la ligne, la région terminale d'un olive nin. 

■■ou... inférieures avec le poinùlisca, eût r ge olm^T L'e" 

PU.S no,„b,.euses a,« sipéne^l es ™es'da L:;':,":':" 
moins sensibles. Premières ailp=. «L. P "^ °^ 

i^lanc, ,acôteMa„chiir„ot:Z v:sr::,:.7;i[;ria""' 
..ne igné subterminale noire, droite et arr „ 'a r'ta t tTa^T 

ou elle est une fois plus rapprochée du bord terminalTu'a déoart 

! ".^e^btè"'"-'"; '""™""^ ^^-^ '« P"'"'"--' notule C 
bge subtermniale arrondie, rentrant un peu entre 4 et 6 el n us 

fortement sur le pli abdominal où elle s'irrore d'un neu de h l 

de hh„ , ' "' "''™' '°"™^' •'«^ '=> '«'<= ^' collier olive irrorés 
«le blanc; thorax et dessus du corps comme le dessus des âiL 
dessous du corps et pattes jaune vif. *'*• 

Huancabamba, Pérou Noi-d; deax^çf. 

Simopteryx flavlda sp. nov. - u mill. - Plus petit ane 
Swiopteryx torquataria Walker, s'en distiuoue nar Ta m! - 
gne des supérieures qui, lorsqu'elle est préS: d'à s .,'3 

. coudée sur 7 nuis oblirr.iP p,. w , '""^ costale, la postmediane 
jusqu'au bord c^sd ,^, f^r:!; Af'"'''^ '^ '' "■™""^ 



42 . ( 42 ) 

brunâtre. Supérieures presqu'entièrement envahies d'ocre brunâtre, 
sauf au bord interne, dans l'espace postmédian qui d'ailleurs s'as- 
sombrit avant la côte et au bord terminal de 4 à l'apex, la région 
costale irrorée de blanchâtre, l'irroration épaissie et faisant tache 
avant l'apex. Inférieures avec le point discal ocre brun. Franges 
jaunes, brunissant en partie. 

Oxapampa, Pérou (2,000 mètres) ; un (^f . 

Simopteryx bicurvata sp. nov. — 50 mill. — Dessus des 
quatre ailes jaune ochracé couvert de nombreuses stries brunâtres. 
Supérieures avec la côte brunâtre, une irroration postmédiane bru- 
nâtre de 2 à 4 et deux lignes brunâtres : l'antémédiane formant 
demi-cercle de la côte jusque sous le pli sous-médian puis, après un 
angle aigu, oblique en dehors jusque sur le bord; la postmédiane 
partant du troisième quart costal, formant un angle aigu sur la 7, 
de là oblique en dedans jusqu'à la naissance des 3, 4, puis s'arron- 
dissant et, du pli au bord interne, oblique en dehors, tremblée et 
sensiblement parallèle à l'antémédiane; un assez gros point discal 
noir auréolé de lilacé; une éclaircie costale blanche avant l'apex. 
Inférieures avec un tout petit point costal noir et un vague rappel 
de la ligne terminale du dessous. Franges brunissant. Dessous des 
quatre ailes jaune vif avec des stries brun lilacé, plus épaisses et 
plus nombreuses aux supérieures; celles-ci possédant un gros 
point discal blanc; une ligne subterminale brune, assez épaisse et 
légèrement plus oblique que le bord terminal; l'éclaircie costale 
blanche donnant naissance à une iri'oration terminale brunâtre qui 
touche le bord de la 4 à l'angle; frange brune. Inférieures avec un 
petit point discal brun et une fine ligne terminale brune arrondie 
et parallèle au bord, la frange plus teintée vers l'apex. 

Saint Laurent du Maroni, Guyane française; un ç^ . 

Le dessous de cette espèce rappelle assez exactement celui d'Hy- 
grochroa galbanaria Felder, pi. GXXIV, fig. 13a. 

Simopteryx obliquîlinea obliquilinea sp. nov. — cf ^^^ 
Ç$ 58 et 60 mill. — Dessus des quatre ailes olive pâle avec quel- 
ques minuscules atomes noirs. Supérieures avec les deux lignes 
d'un fauve brun; l'antémédiane anguleuse dans la cellule puis ren- 
trant, oblique et tremblée, jusqu'au bord interne; la postmédiane, 
d'un peu au delà du troisième quart costal, formant un angle aigu 
sur 7 puis oblique en dedans jusqu'au bord avec un petit coude au- 
(lessus de la 1; l'espace entre les deux lignes d'un fauve roux pâle 
contenant le point discal blanc et bien net; quelques atomes blancs 
costaux suivant la postmédiane ainsi qu'avant l'apex; en transpa- 



( 43 ) 43 

rence s'aperçoit la ligne subterminale du dessous et la région ter- 
minale s'irrore vaguement vers l'angle notamment. Intérieures 
avec un assez gros point discal noir pupille de blanc, l'aile vague- 
ment irrorée de rosé roux extrabasilairement avec l'indication d'une 
postmédiane arrondie dentée. Franges olive pâle pointées de roux. 
Dessous des quatre ailes d'un olive tournant au jaune; les supé- 
rieures avec le point blanc comme en dessus et une ligne subter- 
minale brun noir légèrement plus oblique que le bord, coudée sur 
7 et suivie d'une irroration fauve, plus large de 1 à 2; les infé- 
rieures avec le point comme en dessus mais moins net et une faible 
irroration apicale; les franges tournant au fauve. 

ÇÇ à apex acuminé et bord terminal bien arrondi, avec les points 
et les lignes comme dans le (^ mais le contraste des tonalités plus 
accentué et développé; les supérieures ayant non seulement l'es- 
pace entre les lignes brun fauve mais envahies par des irrorations 
de même tonalité sur la plus grande partie de la région terminale 
et cela aussi bien en dessous qu'en dessus; les inférieures ayant, 
en outre, trois gros points subterminaux noirs entre 2 et 4, 6 et 7. 

El Monje près Loja, un ç^\ vallée de la Zamora et environs de 
Loja, deux ç^q', Equateur. 

Simopteryx obliquilinea columbensis subsp. nov. — 
cfc/' ^^> ^ 5^ xn\\[. — Les ç^ç^ dilîèrent de la race typique précé- 
dente en ce que les tonalités sont plus contrastées; l'irroration ter- 
minale fauve des supérieures accentuée; les lignes du dessus 
blanches, la postmédiane bien tremblée aux premières ailes, forte- 
ment dessinée et dentée aux inférieures lesquelles, en outre, s'ir- 
rorentde blanc subterminalement; les deux lignes du dessus plutôt 
plus écartées. En dessous les deux espèces sont pareilles. La Ç ne 
diffère pas sensiblement de ceWe d'à blirjuilhie a typique. 

San Antonio (2,000 mètres), deux ç/cf pris par Fassl en mars 
1909; Rio Agnatal (1,600 mètres), une $, également prise par 
Fassl, le 28 août 1908; Colombie. 

Apiciopsis albilinea sp. nov. — 31 à 33 mill. — Dessus des 
supérieures paille pâje avec quelques rares atomes noirs, rembruni 
en transparence sur les dessins du dessous; un point discal noir; 
une ligne blanche précédée d'une ombre noire, oblique, légère- 
ment incurvée, partant de la 1 un peu après le milieu pour s'arrê- 
ter à la 7 avant l'apex; frange à première moitié paille pâle, la moitié 
extérieure jjlanche. Dessus des inférieures blanc crémeux, avec un 
point discal minuscule qu'il faut deviner, suivi par une ombre 
rigide oblique à peine plus teintée figurant sans doute la ligne. Des- 
sous des premières ailes blanc, à tonalité paille dans la moite supé- 



U ■ ( 44 ) 

Heure et terminale, avec trois ombres longitudinales noirâtres 
(sous-costale, sur la médiane et cellulaire, cette dernière plus longue 
et se prolongeant presque jusqu'à la ligne); la ligne comme en des- 
sus mais moins blanche et l'ombre noire épaissie, suivie par un 
fragment de ligne terminale noirâtre parallèle; la frange comme en 
dessus. Dessous des secondes ailes paille pâle, le bord abdominal 
plus clair avec un point discal minuscule et quelques atomes noirs. 
Palpes paille pâle noircissants en dehors; tète, collier, thorax paille 
pâle; abdomen plus pâle, pointé de noir en dessous au.\ anneaux; 
coxa:^ noircissants. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres) ; quatre ç^ç^ (Fa.ssl). 



Meiinodes glomeraria Dognin. — Le 8 juin 1900, dans les 
Annales de la Société Entomologique de Belgique, page 322, j'ai 
décrit une Meiinodes (PericUna) glomeraria 5 de Loja dont je crois 
avoir le (j", de la même localité d'ailleurs. En voici la description 
détaillée car il est assez diiïerent de la Ç qui, sans doute, elle-même 
varie. 

31 à 33 mill. — Dessus des quatre ailes avec les deux premiers 
tiers ocre blond teinté par place de jaune orangé, le dernier tiers 
ocre blond à tonalité lilacée, les lignes ferrugineuses. Supérieures 
avec une antémédiane coudée sur la médiane, assez droite; un tout 
petit point discal noir; une postmédiane une fois plus rapprochée 
de l'angle que de l'apex, tremblée et finement coudée sur 4 et 6, 
immédiatement suivie par deux gros points brun ferrugineux enti'e 
2 et 4, le point entre 2 et 3 irroré en dehors de paille liséré d'orangé; 
quelques stries brun ferrugineux terminales entre l'angle et la 4; 
de 4 à l'apex une tache terminale arrondie à fond paille strié 
d'orangé, coupée par les nervures et lisérée au bord d'ocre blond; 
frange ocre blond avec quelques mélanges orangés. Inférieures 
avec un petit point discal noir; une postmédiane parallèle' au bord 
de la côte à la 4, puis remontant dans l'aile sur 3 et 2 en demi-cercle 
obtus jusqu'au bord abdominal, lisérée de blanc du bord à la 4, pré- 
cédée et suivie d'une petite tache jaune orangé entre 3 et 4; plu- 
sieurs petites taches et stries subterminales brun ferrugineux entre 
4 et l'angle; une petite tache subterminale orangée entre 5 et 6; 
frange ocre blond coupée de touffes nervurales noirâtres aux 
2, 3, 4. Dessous des quatre ailes jaune ochracé strié de noirâtre. 
Supérieures avec une très large bande terminale noire coupée de 
l'apex à la 4 par la tache terminale arrondie jaune paille et de 3 à 1 
par une seconde tache jaune paille. Inférieures avec la bande ter- 
minale noire occupant le dernier quart costal puis s'amincissant 



pour cesser vers la 3 avec une éclaircie jaune de 7 à 4. Franges 
couleur du tond avec quelques coupures noires. 

Environs de Loja, Equateur; plusieurs çfç^. 

Je ne serais pas surpris que iMelinodes subalbida Bastelbeim^eh 

Melinodes aurantiata aureata subsp. „or. - rf„« 93 

a tente plus vive; les sapé„eu,-es d'un jaune forteme n 's 

3 et ^, le» hgnes des supérieures élargies, suffusées, brun noirâtre 

non rouges, la postmédiane droite ponctuée de blanc sur les ner 

vures le pomt d.scal épaissi; les points terminaux brun no . • 

;ail"';::inL'""'''"';r "'"" ""'"' ''=^'" ^' <>■"- p-'-^'- - 

épaisse non., t. e, puncuforme vers la côte (cette ligne complète- 
ment absente dans le type), avec quelques points terminaux nll 
atres sur les nervures; les dessous d'un jaune plus pâle avecTes 
dessins et quelques stries noirâtre lilacé, aussi bien marqué qu'e, 
dessus par les mêmes dessins (points, lignes et fasoia). Supérieure 
abord terminal coudé sur 4. ►^upeiieuies 

(i'!ssL). ^°'"'' ^'^'^ ™*""''^' '°'°"'^'^' ^'^" cTrf et une $ 

Melinodes Indecens sp. nov. - 33 mill. - Les quatre ailes 
sensiblement coudées sur 4 mais plus fortement aux supertt re 

'IZ T T''""' ""■°" ^-erts de uombreuses'str'sTAi- 
naties. Dessus des supérieures avecle point discal fondu dans les 

tZi:e:Z''"' subterminale brune accompagnée d'orang 

' droite du I ô,T'"r ■"""" "'"'™™"^ "°"'^ P°'»^«« "^ W-'<^> 
dioite du bord interne jusqu'au dessus de 6, de là anguleuse sur là 

cote avec un rameau sur l'apex ; une série terminale de points ne ! 
vuraux. Dessus des inférieures avec le point discal, lasubt mi"a e 
r s mee comme aux supérieures, arrondie et parallèle au bo d 
quelques points terminaux. Franges couleur du fond mélangé de 
PO, s brunâtres. Dessous comme le dessus mais les lignes "itles 
en transparence. ® iJcuet,, 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); un cf (Fassl). 

Falculopsis gen. nov. - Palpes légèrement recourbés à troi- 
plumeuses, dernière paire de pattes avec une paire d'éperons 
lentiant, dioit, 1 angle interne fuyant, avec la cellule dépassant un 



46 ( 46 ) 

peu le milieu de l'aile ; 2 de bien avant l'angle; 3 d'avant l'angle ; 
4 de l'angle; 5 d'un peu au-dessus du centre de la discocellulaire; 
6 de l'angle supérieur; 10 d'avant 7 tiges sur 8, 9; 11 s'anastomo- 
saiitavecl2. Inférieures allongées arrondies avec la cellule dépas- 
sant un peu le milieu; 2 de bien avant l'angle; 3 d'un peu avant et 
4 de l'angle; 6, 7 d'un point à l'angle supérieur. 

Type : Falculopsis grandirenasp. nov. 

Voisin du genre Syrrheuma Dognin. 

Falculopsis grandirena sp. nov. — 22 mil!. — Dessus des 
(juatre ailes d'un ochracé très pâle strié de brun noir. Supérieures 
avec un point noir basilaire; une antémédiane noire et mousse en 
deliors, anguleuse sous la côte, peu marquée de la médiane au bord 
interne mais semant un gros point sur le pli; une assez grosse 
lutiule discale ferrugineuse et mousse à centre noir mélangé de 
mousse et d'ochracé ; une postmédiane ferrugineuse et mousse, 
anguleuse en dehors sous la 7 puis légèrement flexueuse et oblique 
jus(]u'au second tiers du bord interne, suivie d'une irroration noire 
de 2 à 5 et d'une agglomération de stries qui envahit presque toute 
la région terminale; la frange mousse à pointes ferrugineuses. 
Inférieures avec un petit point discal; la postmédiane noire irrorée 
de ferrugineux, parallèle au bord; la frange comme aux premières 
ailes. Dessous des quatre ailes comme le dessus mais les dessins 
noircissants et une grande partie des ailes lavée de ferrugineux. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); trois q^cT (Fassl). 

Falculopsis grandirena Dognin ab. multistriata ab. nov. 
— 22 mill. -- Dessus et dessous entièrement envahis et i-ecouverls 
de stries noires et mousses, les dessins en partie indistincts; le 
dessous lavé en grande partie de ferrugineux. 

Bogota, Colombie (2,800 à 3,200 mètres); un çf (Fassl). 

Bagodares tenebrosa sp. nov. — 33 et 36 mill. — Dessus des 
supérieures avec une tache costale ochracée occupant toute la côte 
sauf au i)remier cinquième et moins un petit espace avant l'apex, 
plus mince vers la base puis s'élargissant pour se terminer en 
pointe au sommet subapical ; sous cette tache et costalement juscju'à 
la base l'aile se teinte en brun noir soml^re qui ne se délimite nette- 
ment que subterminalement, de l'extrémité de la tache ochracée 
jusque vers la 6, et, sous la médiane et la 4, se fond dans une teinte 
noir lilacé plus claire qui occupe toute le reste de l'aile; trois Unes 
lignes brun noir se distinguent sur la partie li lacée : une extrabasi- 
laire quittant le bord interne peu après la base, puis oblique en 



( 47 ) 47 

dehors; une médiane et une postmédiane parallèles entre elles 
ainsi qu'au bord -terminal, la première passant sur le départ des 3 
et 4 et continuée à travers la tache costale par une vague ombre 
brune. Dessus des inférieures avec la base noir lilacé clair jusqu'à 
une fine antémédiane arrondie au delà de laquelle l'aile se teinte en 
brun noir dégradé, s'éclaircissant jusqu'au bord; quelques écailles 
ochracées sur l'emplacement du point discal; franges concolores. 
Dessous des quatre ailes noir sombre s'éclaircissant sur les bords 
terminaux, la côte des supérieures s'ocbraçant, plus largement 
subterminalement. Première paire de tibias frangée de brun noir; 
fémurs d'avant avec une boucle de poils brun ochracé ; coxae garnis 
d'une grosse toufte de longs poils frisés ochracés. 

Saint-Laurent du Maroni, Guyane française, deux ç{ç^ dont le 
type; Médina, Est de la Colombie (500 mètres), un rf pris par Fassl, 
le plus petit exemplaire mais d'ailleurs identique aux deux autres. 

Cette espèce représente le Sphacelodes qnadrilvieala rf (Nov. 
Zool., XI, p. 172) que Warren avait rapporté par erreur à sa Polla 
quadrilineata $ (Nov. Zool.,YII, p. 222). 

Cartellodes levis magnipuncta subsp. nov. — ^ 27, o 35 
mill. — Diffère de Cdrtellodes (Drepanodes) /eiu's Thierry Miec. (Le 
Naturaliste, P'' juillet 1893, pp. 159-160) par le point discal des 
supérieures au moins deux fois plus gros que dans le type.THiERRY 
MiEG indique comme teinte gris noisette mais la teinte réelle est 
plutôt gris mousse. Magnipuncta a la teinte plus uniforme, sans 
rose après la ligne et la série des points nervuraux du dessous 
rappelant la ligne fait complètement défaut. En outre, la ligne anté- 
médiane des supérieures, dont Thierry Mieg ne parle pas mais qui 
est perceptible et se voit dans les exemplaires plus frais, est arrondie 
dans la cellule, magnipuncta l'a droite du bord interne à la sous cos- 
tale, où elle s'arrête. 

Alto de las Cruces, près Cali, un ^T P''Js par Fasse à 2,200 mètres 
en juillet 1909 ; Monte Tolima (3,200 mètres), une Ç également prise 
par Fasse;. Colombie. 

Microxydia vestigiata sp. nov. — 25 et 26 mill. — Dessus 
des quatre ailes jaune paille doré sablé de très fines stries brunâtres 
transversales, plus nombreuses surles bords; les franges concolores. 
Dessous d'un paille plus pâle, la côte des supérieures avec des stries 
brunes qui s'accumulent et s'élargissent subapicalement en une 
sorte de petite tache, les stries ne se voyant sur le reste des ailes 



48 ( 48 ) 

que par transparence. Franges coucolores. Palpes, tète et collier 
d'un jaune plus soutenu; thorax, abdon"ien et pattes paille. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux (^ç^ (Fassl). 

Espèce tout à fait voisine de y\icTo:c\nl\a [Acidalia] Zoaia Doc.Nix, 
dont les stries sont concolores. 

Perusia illustris sp. nov. — rf 23 Ç 28 mill.— Dessus des 
supérieures paille luisant sablé de stries verdùtres, la côte semée 
d'atomes orangés, traversé par deux lignes assez épaisses d'un 
jaune plus teinté tournant à l'orangé : une antémédiane très faible- 
ment arrondie, à distance sensiblement égale sur la côte et le bord 
et une subterminale droite quittant le bord interne très peu avant 
l'angle et atteignant la côte vers les cinq sixièmes; franges paille. 
Dessus des inférieures et franges blanc luisant avec un faible lavis 
paille au bord abdominal vers l'angle. Dessous des quatre ailes 
blanc, teinté de paille aux supérieures dont les lignes se voient en 
transparence et qui ont la côte et la frange paille pâle. Tête et 
thorax teinte des premières ailes. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une paire (Fassl). 

Cette description est faite sur la Ç, plus fraîche. Cette espèce se 
distinguera par ses deux lignes relativement parallèles. 

Perusia citrinata aurata subsp. nov. — 22 mill. — Diffère 
de citmiata Sxellex (Opgave der Geometrina p. 25, pi. 2, fig. F), 
par ses lignes amincies à points nervuraux à peine distincts; la 
postmédiane qui semble plus arrondie, la tache discale nette et 
bien dessinée en dessous, sensible même en dessus des supé- 
rieures, le point discal du dessous des inférieures (absent chez 
citrinata) et sa teinte d'un jaune citron plus uni. 

Salta, République Argentine ; un rf. 

Perusia subnotata sp. nov. — 20 mill. — Supérieures citron 
pâle avec la côte finement orangée et les lignes épaisses d'un bru- 
nâtre irroré d'orangé vers la côte : une antémédiane à peine inflé- 
chie au départ de la côte puis droite, mais rentrant sur le bord 
interne où elle est légèrement plus rapprochée de la base ; un trait 
discal; Une postmédiane anguleuse en dehors sur 6 puis rentrant, 
droite, au bord interne plus obliquement que la première ligne; de 
l'angle sur 6 à la côte juste avant l'apex un rameau continuant la 
ligne et formant fourche; quelques stries brunâtres terminales; 
la frange paille. Inférieures blanches, le dessous teinté de citron 
avec un point discal, quelques points subterminaux sur les ner- 
vures et atomes terminaux; les franges blanches. Dessous des 



( 49 ) 49 

supérieures citron pâle avec les lignes comme en dessus, mais 
l'irroration costale orangée s'élargissant à la base de l'aile et dé- 
veloppée subapicalement. Palpes et devant du front se teintant 
d'orangé, le reste citron pâle. 

Bogota, Colombie i2,800 à 3, '200 mètres); un ç^ (Fassl). 

Leucolithodes fumifascia sp. nov. — 35 mill. — Dessus 
des supérieures d'un ochracé terreux pâle avec la côte striée de 
noir et deux lignes noires épaisses, la première extrabasilaire, 
dentée, oblique en dehors de la côte au pli sous-médian puis 
rentrant sur le bord, la seconde subterminale, légèrement dentée 
et lisérée de blanc en dehors, droite de la côte à la 4, coudée en 
dehors sur 4 et 3 (la teinte noire continuant jusque dans la 
frange) puis rentrant sur le bord interne (suivie d'une tache 
noire entre 2 et l'angle). Ces deux lignes se diluent (la subterminale 
plus largement) dans l'espace médian qui, entre elles deux, est 
entièrement lavé de noirâtre violacé sauf sur les nervures et la 
côte ; une grosse tache discale noire se soude à la seconde ligne; 
la frange ochracée avec touffes noires sur 2, 3 et 4. Dessus des 
inférieures blanchâtre s'ochraçant notamment au bord terminal, 
avec un point discal noir et des petites stries noires plus fournies 
dans la seconde moitié, la frange blanchâtre ochracée. Dessous des 
secondes ailes pareil, les stries s'accumulanl en petites taches ner- 
vurales formant comme une ligne subterminale plus rapprochée 
du bord sur 3 et 4. Dessous des supérieures comme le dessus 
mais plus pâle. 

Monte Tolima (^4,200 mètres), Colombie; deux (^fcT (Fassl). 

? Leucolithodes melanoglyphica sp. nov. — 35 mill. — 
Dessus des supérieures blanc de lait avec des stries transversales 
vert d'eau, assez nombreuses dans le milieu de l'aile et formant 
par leur accumulation des irrorations terminales ; plusieurs lignes 
noires épaisses : une extrabasilaire, arrondie centralement; une 
médiane qui, de Li côte, couvre la discocellulaire puis s'interrompt 
pour reparaître en trois points noirs sur le pli, la i et le bord 
interne; une subterminale partant en triangle de la côte où elle est 
coupée par un point blanc, la pointe du triangle cessant avant la 
5, posant un point sur 4 et 3 et finissant par une ligne géminée 
en S de la 2 au bord avant l'angle; la côte coupée de noir à la base 
et subapicalement; frange blanche coupée de noir entre les ner- 
vures. Inférieures et franges blanc pur avec une faible tactie dis- 
cale; la ligne médiane du dessous se voyant en transparence ; une 
ligne subterminale formée d'atomes noirâtres, interrompue dé 2 



50 ( 50 ) 

à 5 et (|uel(nies atomes terminaux; le dessous avec une bande mé- 
diane noii'e fragmentée, la ligne subterminale réduite à un trait 
anal et quelques atomes. Dessous des supérieures blanc avec les 
lignes réduites aux départs costaux, le reste se voyant en trans[)a- 
l'ence, la frange comme en dessus. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une Ç (Fassl). 

La connaissance du (■/ fixera la place définitive de cette espèce. 

Meticulodes periculosaria Oinn. var. caliginosa var. nov. 
— i2 à 44 mill. — A'ariété mélanisante de Meticulodes pericidosaria 
Ohth. Dessus des supérieures plus sombre que le type, la ligne 
antémédiane presciue invisible sur le fond sauf dans la cellule, le 
ti'ait discal blanc très net, la subtermiuale indiqnée par des points 
nerviiraux blancs dans la moitié supérieure. Dessus des inférieures 
noircissant entièrement, la subterminale indiquée par une ligne 
blanche tremblée, la frange lilacée. Dessous des premières ailes 
l)resqu'entièrement noir sauf une éclaircie blanche à l'angle 
interne avec le trait discal blanc épais et droit et la snbterminale 
punctiforme. Dessous des secondes ailes brun noir lilacé avec le 
ti'ait discal virgulaire noir et blanc et la subterminale noire ponc- 
tuée de blanc aux nervures. 

Tochesito, Quindin (3,000 mètres), Colombie; deux ç^çf et une ^ 
(Fassl). 

Meticulodes propinqua sp. nov. — 42 et 47 mill. — Espèce 
toute voisine de Mclicnlodes pericidosaria Obth., en diffère par sa 
teinte plus chaude, plus rouge, le trait discal blanc du dessus des 
supérieures de periculosaria se change dans propinqua en un trait 
ou plutôt une ombre noire; le trait discal blanc et noir du dessous 
des inférieures de periculosaria disparaît complètement chez pro- 
pinqua. Dessus des supérieures de propmqwa marron, s'ochraçant 
dans la partie centrale de la côte dans le type de Volcancito, lavé 
de violacé dans la moitié inférieure, la base fortement striée de 
brun noir, la ligne antémédiane continuant jusque sur la côte (et 
non interrompue comme dans pericidosaria), le dessous avec une 
ligne subterminale bien visible, ponctuant une partie des nervures. 
Dessous des inférieures brun marron strié de brun noir avec la 
subterminale noire lisérée de blanc et ponctuée de blanc sur les 
nervures sans tache discale. 

Monte Tolima, deux cfcT; Volcancito, Quindin (3,500 mètres), 
un (^ (type); Colombie (Fassl). 



( 51 ) 51 

Meticulodes oclireicosta sp. nov. — 40 et 42 mill. — Dessus 
des supérieures avec la moitié costale d'un ocre se fonçant après la 
cellule, la discocellulaire plus claire, cette région ocre limitée par 
la nervure médiane et la 4 et, de la 4 à la côte, par la seconde ligne ; 
la région interne jusqu'à l'antémédiano striée de lilacé et de brun ; la 
région médiane, entre les deux lignes, brune mélangée de stries 
brun noir; la seconde ligne suivie de stries lilacées et brunes entre 
le bord interne et la>4, puis de quelques stries blanches subtermi- 
nales formant ligne du bord à la côte, le bord terminal violacé taché 
de noir de l'apex à la 3, strié de 3 à l'angle; les deux lignes brun 
noir : l'antémédiane oblique en dehors du premier tiers interne jus- 
qu'au-dessus de la nervure médiane, puis rentrant sur un coude 
aigu sans atteindre la côte; la postmédiane festonnée entre les ner- 
vures qu'elle marque d'un point ochracé en dehors, quittant le bord 
interne au second tiers assez parallèlement au bord terminal 
jusqu'à la 4, très oblique en dehors de 4 à 5, puis de nouveau paral- 
lèle au bord terminal jusqu'à la côte; les nervures faiblement ochra- 
cées avec touffes coupant la frange rayée de brun et de lilacé. Dessus 
des inférieures pâle couvert de stries noirâtres avec une ligne post- 
médiane finement noire lisérée en dehors de blanc formant points 
aux nervures, le bord terminal s'ochraçant surtout vers l'angle avec 
une série de points noirs intranervuraux ; les nervures et leurs 
toulïes faiblement ochracées, la frange pâle. Dessous des premières 
ailes noirâtre, la région costale s'ochraçant, la région apicale noir- 
cissant avec une éclaircie pâle à l'angle, le rappel de la seconde 
ligne et un large trait discal pâle. Dessous des secondes ailes forte- 
ment strié de noir sur fond lilacé ou ochracé, la ligne bien marquée 
et, comme aux supérieures, piquée d'un point ochracé aux ner- 
vures, le bord s'ochraçant avec la série de points comme en dessus. 

Tochesito (3,000 mètres), Quindin, un q^ type; Monte Tolima 
(3,200 mètres), deux ç^r^, Colombie (Fassl). 

Rappelle periculosaria Oberthur, dont la ligne postmédiane des 
supérieures est droite entre 4 et 5. 



URANIAD^ 

Psamathia ochriplaga sp nov. — 33 mill. — Dessus des 
quatre ailes gris brunâtre, les lignes brun noir. Supérieures traver- 
sées par deux lignes rigides, assez épaisses; une antémédiane 
oblique en dehors de la côte au bord interne où elle est plus écartée 
de la base; une postmédiane moins oblique que la première, quit- 
tant la côte vers le second tiers et atteignant le bord interne vers le 
quatrième cinquième; toute l'aile semée de stries brun noir, fines 



52 ( 52 ) 

et allongées, assez clairsemées, parallèles entre elles et dont une 
série subterminale plus épaisse et presque continue forme comme 
une troisième ligue; la frange courte, brun noir. Inférieures sans 
stries, sauf au bord terminal, avec les deux ligues usuelles : la pre- 
mière, antémédiane, plus fine, traversant la cellule, suivant la 2 à 
son départ, puis la coupant obliquement pour aller rejoindre sur 4 la 
seconde ligne, plus épaisse, coupant l'aile obliquement de 4 à la 
naissance de 6, 7 qu'elle ne dépasse que de peu; le bord terminal 
avec une queue obtuse sur 3 et 4, ocre depuis la ligne et marquée de 
trois points terminaux noir et lilacé, dont un plus petit avant la 3, un 
moyen suivant la 3 et le plus grand avant la 4; le bord terminal 
ombré de brun noir avec un fin liséré pâle à l'extrême bord et la 
frange brun noir Dessous des quatre ailes gris brunâtre, impercep- 
tiblement strié aux supérieures et s'ochraçaut légèrement dans la 
région termiiiale des inférieures. 

Médina, Est de la Colombie; une Ç prise par Fassl à 500 mètres 
d'altitude. 

Syngria versilinea sp. nov. — 36 raill. — Supérieures légère- 
ment falquées, à bord terminal fuyant; dessus grisâtre, ombré par 
places de stries brunes, notamment sur la côte^ et traversé par deux 
lignes pâles éclairées de marron au départ de la côte; une extra- 
basilaire arrondie et une postmédiane, oblique en dehors de la côte 
à la 4, rentrant de 4 à 3 sur un angle aigu, à peine inlléchie de 3 au 
bord; un point subterminal entre 6 et 7; une ombre terminale de 
stries avec l'extrême bord liséré de pâle et la frange brune et pâle. 
Dessus des inférieures avec la région costale largement blanchâtre, 
le reste de l'aile grisâtre, deux petites queues au bord terminal 
sur 3 et 4 et un sinus assez profond de 2 à l'angle qui est carré 
obtus; une ligne postmédiane pâle quittant la 7 pour former un 
angle aigu de 4 sur 3, ressortant à nouveau jusqu'au delà de 2 et 
faiblement anguleuse sur le pli ; les queues et le bord finement noirs 
avec l'extrême bord pâle et la frange comme aux premières ailes. 
Dessous blanchâtre, les supérieures striées de noir avec une ombre 
discale et postmédiane, les inférieures avec les stries accumulées 
postmédianement et terminalement. 

Environs de Loja, Equateur; un çÇ . 

Voisin de Synijria griseata Warre:^. 



( 53 ) 53 

PYRALIDiE 

Pococera nigrilunalis sp. nov. — 23 mill. — Dessus des 
supérieures gris d'acier semé d'atomes noirs avec une extrabasi- 
laire géminée noire; une médiane blanche incomplète; la discocel- 
lulaire noire précédée et suivie d'un espace blanc et surmontée d'un 
semis costal d'atomes blancs; une subterminale blanche composée 
de trois ondulations, la première, convexe, plus intérieure de la 
côte à la 6, les deux autres, concaves, plus en dehors de 5 à 2 et du 
pli sous-médian au bord; quelques irrorations terminales blanches; 
la frange concolore. Inférieures grisâtres avec la côte et le bord 
obscurcis de noirâtre, la frange blanchâtre coupée de noirâtre, le 
dessous pareil. Dessous des premières ailes noirâtre. 

Saint Jean de Maroni, Guyane française; une Ç (février). 

Sylepta illustralis sp. nov. - 26 mill. — Palpes noirs à des- 
sous et pointe jaunâtres; antennes, tête, dessus du corps et des ailes 
d'un beau jaune d'or; les supérieures avec la cote coupée par trois 
gros points noirs : le premier subbasilaire, le second antémédian 
émettant une fine ligne à peine arrondie, le troisième postmédian 
émettant également une fine ligne, en dehors jusqu'à la 3 puis ren- 
trant vivement pour atteindre le bord interne au troisième quart 
(ces deux lignes à peine indiquées et visibles); un point discal noir; 
une série intranervurale de points terminaux noirs de l'apex à la 3. 
Inférieures avec les traces d'une fine postmédiane, en dehors de la 
côte à la 3, la moitié abdominale en dedans. Franges noirâtres à 
première moitié plus sombre. Dessous des quatre ailes plus pâle, 
les dessins atrophiés en grande partie, les franges jaunissant. 

ChanchamayO; Pérou; un ^T- 

A placer auprès du Sylepta collustralis Moeschler. 

Sylepta albifurcalis sp. nov. 30 mill. — Dessus des supé- 
rieures noir grisant, la base plus claire, avec une tache noirâtre 
cellulaire et une seconde discale, celle-ci précédant immédiatement 
une large bande transversale blanche partant de la côte, peu obli- 
que jusqu'à la 3, plus oblique de la 3 à la 2 sur laquelle la bande 
cesse au bord en pointe, émettant une seconde pointe sur 3; frange 
noire avec une éclaircie blanche à l'angle interne. Dessus des infé- 
rieures blanc avec un petit point discal noir et les bords noir gri- 
sant, finement sur la côte et terminalement de l'angle anal à la 3, 
très largement dans la région apicale ; frange noire, blanchissant 
de l'angle à la 2. Dessous pareils. 

San Antonio, Colombie; une Ç prise par Fasse à 1,700 mètres 
d'altitude en mars 1909. 



54 ( 54 ) 

Pionea costiplaga sp. nov. — 22 et 24 niill. — Dessus des 
supérieures blanc, la côte gris noirâtre, le bord terminal largement 
gris noirâtre, sablé d'atomes noirâtres notamment au bord interne, 
ces atomes formant une fine ligne subterniinale, marqué d'une 
large tache costale noire. Cette tache qui occupe les trois premiers 
quarts de la seconde moitié s'arrondit intérieurement et descend 
jusqu'en dessous de la naissance de 3; une série terminale de 
points nervuraux noirs; la frange grisant. Inférieures blanches, la 
côte largement gris noirâtre, avec deux petits points discaux noi- 
râtres (au sommet et sur la naissance des 4, 5), la série term.inale 
de petits points discaux noirs et la frange concolore. Dessous des 
secondes ailes pareil, des supérieures grisant, la tache costale 
affaiblie. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux^f^f (Fassl). 



Extrait des Annales de la Société Ëntomologique de Belgique. 

■ TOME LVII, 1913. 



Brnxslles. — Imp. écon., A. Bbbubb, cbaussée d'IxeUes, 313. 



Rïtralt des « Annales de la Société Entomologique de Belgique », tome LVIl, 1918 
HÉTÉROCÈRES NOUVEAUX deL'AMÉRIQUE DU SUD 

par Paul Do^niii 

GEOMETRID^ 

? Scotura semisocia sp. nov. — 25 miil. — Espèce toute 
voisine de ? Scotura fl'olypoetesj Jipiro Dgn. dont elle ne diffère 
guère que par le blanc plus restreint des ailes inférieures. 
Antennes .1 faisceaux pédicillés, courts plutôt épais et garnis de 
cils (ins. Dessus des quatre ailes noir pâle fuligineux. Supérieures 
avec les nervui'es presfju'entièrennent jaune clair et les taches 
blanches suivantes : une cellulaire peu après le départ de la cellule, 
iinniédiateujent suivie entre la médiane et la 1 d'une tache interne; 
une postdiscale, assez ovale, assise sur la discocellulaire. L'aile est, 
en outre, traversée par une ligne subterrainale blanche che- 
vronnée, le chevron entre 2 et 3 plus gros. Inférieures avec toute 
la cellule d'un blanc semihyalin, cette teinte débordant des 3, 4 
tiges à la 8. Franges couleur du fond. Dessous du même noir pâle; 
les supérieures avec les nervures concolores, sans ligne sublermi- 
nale, la tache postdiscale bien marquée, les autres diffuses; les 
inférieures et franges comme en dessus. Palpes noirs, la base en 
dessous jaune clair; front avec des poils jaune clair, le vertex noir. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); un ^T pi'is par Fassl. 

Lissochlora verœiculata sp. nov. — 21 et 22 mill. — 
Dessus des quatre ailes d'un vert d'hei'be clair, coupé de nom- 
breuses stries iri'égulières blanches. Supérieures avec la côte lai-ge- 
ment rosée, un point discal noir et deux lignes droites blanches : 
une antémédiane également écartée de la base à la côte et au bord 
interne et une postmédiane sensiblement parallèle au bord. Le bord 
terminal finement rose; la frange soufrée, coupée de touffes nervu- 
rales roses. Inférieures traversées immédiatement après le milieu 
par une ligne blanche parallèle au bord terminal qui est rose avec 
la frange comme aux supérieures. Dessous pareil mais blanchissant, 
les Ugnes moins distinctes et les bordures atténuées. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); deux (^(^ (Fassl). 

Racheospila dispilata sp. nov. — 26 mill. — Les quatre 
ailes vert tendre avec une série commune postmédiane de petits 
points nervuraux blancs précédés dans les mieux marqués d'une 
petite accumulation d'atomes, les lignes incurvées sur 2 puis parai- 



( 2 ) 381 

lèles aux bords; chaque aile marquée d'un petit point discal noir; 
les supérieures avec la côte finement blanche et quelques points 
nervuraux marquant l'antémédiane Dessous blanchissant, un peu 
moins dans la région costale des premières ailes, sans lignes ni 
points. Franges blanches. Palpes blancs; verlex entre les antennes 
blanc liséré de rose en dessus; gaines des antennes blanches; 
collier et thoi-ax verts; dessus de l'abdomen vert pâle au départ 
puis blanchissant avec trois points dorsaux blancs lisérés de rose 
sur les 2, 4 et cinquième anneaux, le troisième tout petit; touffe 
anale blanche. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres); un ç^ (Fassl). 

Nedifïère de Racheospila liriata Dgn. (Ann. Soc. ent. Belg., vol. 42, 
p. 213, 1898) que par l'absence du liséré terminal rouge des ailes et 
ses palpes blancs. 

Bleohroma pulverata sp. nov. — 33 mill. — Les quatre 
ailes vert d'herbe pâle, les dessins d'un lilacé délavé très pâle 
bordés d'ocre brunâtre clair avec la base (plus largement aux supé- 
rieures) et le dessus du premier anneau noirs. Dessus des premières 
ailes avec une ligne antémédiane plus écartée au bord interne qu'à 
la côte, rattachée dans la cellule à la partie basilaire noire; un lavis 
lilacé partant de la cellule peu avant le trait discal noir, s'étendant 
entre la 4 et la sous-costale jusque peu après le départ de 8 et, 
entre 6 et 4, jusqu'à la ligne subterminale, Ja côte brunissant au- 
dessus du lavis; une ligne subterminale, suflusée au sommet 
jusqu'à l'apex, réduit à ses bords irréguliers de 7 à 4, parallèle au 
bord terminal de 4 à 2, rentrant de 2 au bord interne, deux petits 
traits postmédians reliant son angle intérieur de 2 à 4. Inférieures ' 
avec une série médiane de taches brisées, la tache postdiscale plus 
en dehors et une très large bande subterminale arrondie à bord 
extérieur irrégulier et bord intérieur coupé en escalier, parallèle 
au bord terminal. Franges lilacées. Dessous des quatre ailes et 
franges blanchissant, sans dessins mais avec les traits discaux noirs 
visibles aux supérieures. Vertex brunâtre lilacé; sommet de la tête 
et collier vert pâle ; ptérygodes à devant vert, le reste brunâtre 
lilacé. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres) ; un ^T (Fassl). 
A placer tout auprès de Blechroma conflua Warren. 

Hydata exsig-nata sp. nov. — 25 mill. — Bord terminal des 
supérieures légèrement renllé sur 3, des inférieures acuminé sur 6. 
Dessus des supérieures avec la première moitié interne et les deux 
premiers tiers supérieurs semitransparents verdàtres; la base large- 



382 ( 3 ) 

ment opaque et roussâtre; une tache discale n'atteignant pas la 4, 
opaque et verdàtre; une très large bordure terminale occupant le 
dernier tiers, opaque, d'un gris olivâtre coupé de roussàlre le l-ong 
des 1 et 2, plus légèrement des 3. 4 et 5; celte bordure est coupée 
intérieurement par un sinus rentrant entre 5 et 6 et n'atteint pas 
le bord terminal de 4 à l'apex ni sur la côte, le fond reparaissant 
sur ces bords, plus profondément entre 7 et H; l'exti-eme bord 
verdissant. Dessus des inférieures opaque, d'un gris olivâtre lavé 
de roussâtre notamment à la base, l'exti'ême bord verdissant, avec 
un vague rappel «tes dessins du dessous. Franges blanches avec 
quelques poils verdissants. Dessous des supérieures comme le 
dessus, les teintes moins accentuées; des inférieures blanchissant 
avec l'indication, sous un certain angle, du point discal et d'une 
ligne postmédiane arrondie. 

Pacho, Colombie (2,2 lO mètres); une Ç (Fassl). 

Espèce à placer auprès d'Hydata latifasciata Warren. 

Anisodes nivestrota sp. nov. — 33 mill. — Front blanchis- 
sant; dépirt des antennes blanc, sommet de la tête et dessus du 
thorax brun rougeàtre semé de poils blancs. Dessus des quatre 
ailes brun rougeâlre irrégulièrement semé de taches irrégulières 
blanches qui s'accumident sur la côte et à l'apex des supérieures, 
dans la moitié basilaire et costale des inférieures. Premières ailes 
avec un trait discal, deux lignes (antémédiane et postmédiane) fes- 
tonnées, noirâtres, à peine plus teintées que le fond, la poslmé- 
diane parallèle au bord mais rentrant sur la 2 et trois gros points 
subterminaux blancs, entre 3 et 4, 6 et 8. Inférieures avec une 
tache discale blanche bonlée par un trait intérieur noirâtre et une 
ligne postmédiane arrondie, festonnée, également noirâire. Fran- 
ges brun rougeâlre coupé de blanc. Dessous d'un blanc ochracé, 
légèrement testacé aux premières ailes, avec une vague indication 
de deux fines lignes testacées communes (postmédiane et subter- 
minale) et les franges concolores. 

Lino, Panama (800 mètres); une $ (Fassl). 

Heterephyra ephippiata sp. nov. — rf 27, $ 28 mill. — 
Tête, dessus du corps et des ailes jaune orangé, les lignes noi- 
râtres Supérieures avec un lavis rougeàtre sous-médian de la pre- 
mière ligne au boni terminal; un second lavi> de la discocellulair-e 
au b'M'd entre 4 et 6; uti tr-.iil discal noirâtre accompagné d'une 
tache rougeâlre et trois ligues: une anléméiliane lai'gement fes 
tonnée; la postmédiane et la subterminale arrondies, parallèles, en 
chevrons réguliers, épaissis sur les nervures et les bords. Frange- 



( 4 ) 383 

concolore, pointée de noirâtre aux nervures. Inférieures avec la 
moitié apicale de l'aile lavée de rougeâtre; une tache discale rou- 
geâtre coupée par un trait noirâtre et les deux lignes extérieures 
(poslméiiiane et subtermiuale) ainsi que la frange comme aux pre- 
mitM'es ailes. Dessous des quatre ailes jaune orangé sablé de rou- 
geâtre plus particulièrement aux supérieures, la subterminale 
reparaissant en ponctuations nervurales pâles, les franges comme 
en dessus. 

Lino, Panama (800 mètres); une paire (Fassl). 

Berambe substriata sp. nov. — 14 mill. — Dessus du corps, 
des quatre ailes et des franges noir, ces dernières avec quelques 
poils blancs sous l'apex des premières ailes. Supérieures avec la 
côte coupée par les traits ocre suivants: quatre basilaires réguliè- 
rement espacés; un antémédian; quatre immédiatement après le 
milieu qui se touchent et un postmédian qui se dédouble en des- 
sous. Dessous des quatre ailes brun vineux sablé d'écaillés gris 
lilacé qui dominent dans toute la seconde moitié des secondes ailes 
et sur une partie des supérieures; ces dernières ailes traversées par 
des séries entrecoupées de stries blanches faisant suite aux cou- 
pures costales qui reparaissent en dessous, avec la région apicale 
s'éclairant de ferrugineux dès la ligne subterminale et jusqu'à la 6, 
Dessous des inférieures avec des stries entrecoupées basilaires et 
sur le bord abdominal, la série subanale éclairée de ferrugineux; 
franges gris noirâtre, blanchissant vers l'apex des premières ailes. 
Antennes noires, la gaine ponctuée de blanc. 

Muzo, Colombie (400 à 800 mètres); un ç^ (Fassl). 

Voisin de (Cleta) faragita Schaus. 

G. Hirthestes gen. nov. — Palpes droits dépassant un peu la 
tête; antennes subserrate, garnies de cils fins. Ailes allongées, les 
inférieures ovales, avec les deux angles arrondis. Dessous des infé- 
rieures avec la côte garnie de longs poils et, au milieu de la région 
costale, une sorte de tache d'androconia dont les poils jaunes cou- 
chés semblent plutôt épais et durs; nervures poilues en partie. 
Première paire de pattes avec une paire d'éperons; seconde paire 
avec les tibias garnis de très longs poils; pattes de derrière cachées 
dans de longs poils dont une touffe sort à la base des inférieures. 
Supérieures avec 3il'avant l'angle; 4 de l'angle; 6 de l'angle supé- 
rieur; 10 d'avant 8.9 tiges sur 7; 11 de l'areolet; 12 libre. Infé- 
rieures avec 2.3 tiges et 4 de l'angle. 

Type : Hirthestes laniata sp. nov. 

Acidalia sericea Felder; Ptychopodas percrinita Warr. (Nov. 
Zool. IV, p. 444) et subveslita Warr. (Ioc. cit., p. 445), appar- 
tiennent également à ce genre. 



384 (5 ) 

Hirthestes laniata sp. nov. - 19 mill. — Dessus des quatre 
ailes olivâtre pâle semé d'écaillés luisantes surtout aux inférieures, 
les supérieures avec un point discal noir et une ligne postmédiane 
plus sombre, tremblée, un peu plus écartée sur la côte; les franges 
concolores. Dessous semblable. Front et sommet de la tête brun 
olivâtre; vertex et gaines des antennes blanc crémeux. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres); un (J (Fassl). 

Hyriog-ona flavicosta sp. nov. — 18 mill. — Supérieures 
citron pâle avec la première moitié interne lilacée, cette teinte 
atteignant à peine la médiane et s'arrêtant peu après la naissance 
de 2 pour de là aller droit à l'angle interne, brunissant sur son bord 
extérieur; quelques écailles vineuses sur la 2, entre 3 et 4 et cel- 
lulaires . un assez gros point discal noir; la ligne antémédiâne 
marquée par quelques atomes costaux; la ligne postmédiane formée 
de queli^ues atomes qui se suivent, arrondis, de la côte à la 5, fai- 
sant un angle aigu sur 4, puis se fondant dans l'irroration entre 
3 et 4; quelques atomes subterminaux entre 3 et 4. Inférieures 
lilacées avec un petit trait discal plus sombre; une teinte postmé- 
diane ocre entre 3 et 6 lisérée de citroti et marquant, sans doute, la 
ligne suivie d'une éclaircie postmédiane citron entre 2 et 3; le bord 
citron sur l'apex et jusqu'à la 4, Franges citron pâle. Dessous 
pareils, mais les teintes effacées. Tête lilacée; collier citron pâle; 
ptérygodes citron pâle, la pointe lilacée; corps lilacé 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres); un çj (Fassl). 

Port d'Hyriogonn capitataMV AnnEN dont il se distingue par sa côté 
citron, n'a pas la frange de poils le long de la cellule et sur la 
5 comme Hyriogona fimbriata Warren. 

Anticlea mixticolor Dognin. — Dans les mémoires de la 
Société entomologique de Belgique, tome 22, p. 24, j'ai décrit 
Perizoma mixticolor sur trois Ç9 ^^ Monte Tolima; je reçois main- 
tenant deux ç^çj' de Yuntas près Cali et cette espèce sera mieux 
placée dans le genre Anticlea. 

29 et 30 mill. — Le premier ç^, presque typique, est pourtant 
déjà plus coloré que les $9 ^^^c l'antémédiane et la postmédiane 
contrastées et une tacbe terminale noire assise sur 5 qui ressort plus 
vivement que dans le type. 

Le second ç^ que je propose de séparer sous le nom d'ab. rufis- 
trota se colore encore davantage. La large bande médiane, gris 
lilacé dans le type, devient rose sauf les coupures costales noires 
La région terminale devient également rose, traversée par quelques 
taches postmédianes et terminales et la ligne subterminale irrégu- 
lière jaune verdâtre, la région apicale jusque vers 4 restant npire 



( 6 ) 385 

avec riiTora'ion bleuâtre lilacée typique. L'antémédiane noire qui 
limite intérieureiuprit la bannie médiane est coupée droite à son 
bord extérieur et non suffusée comme dans le type. Les inférieures 
sont d'an blanc ja nâtre, moins grisaiit que dans le type En des- 
sous l'espace postdiscal clair ne s'arrête pas à la 4, mais continue 
jusqu'au bord interne en contournant sous la 4 l'angle de la bande 
médiane du dessus, le bord terminal s'éclaire de l'angle à la 4; les 
inférieures indiquant assez clairement une triple ligne postmé- 
diane coudée au centre. 

Yuntas près Gali, Colombie ; deux ç^ç{ (Fassl). 

Anticlea flexuosa sp. nov. — cTcT^e, $ 28 mill. — Dessus des 
supérieures lavé de vert tendre et de rose pâle, traversé par des 
séries de fines lignes noires, formant bandes, comme suit : trois 
basilaires dentées, légèrement arrondies; trois extrabasilaires 
semblables; trois antémédianes coudées sur la médiane, puis 
obliques et droites jusqu'au bord interne, précédant immédiate- 
ment le point discal noir assez gros; quatre postmédianes par 
groupes de deux, le groupe intérieur joignant le groupe des anté- 
médianes sur la nervure médiane, le groupe extérieur noircissant 
et fortement lunule entre 4 et 6, suivi en partie d'un liséré blanc; 
une irroralion rosée de 4 à 6 se dirigeant sous l'apex et coupant en 
deux la bande subterminale formée, de la côte à la 7, par deux fines 
lignes et, de la 6 au bord interne, par une ombre noire bien dentée 
et lisérée de blanc en debors; un liséré terminal noir festonné 
lançant des grosses touffes noires dans la frange blanche. Dans le 
spécimen le plus coloré, les irrorations rosées lavent les régions 
sous-costales, médianes et, pour partie, internes; mais dans l'un 
des spécimens le rose disparaît et quelques parties blanchissent. 
Dessus des inférieures blanc gris luisant, laissant deviner une ligne 
terminale parallèle au bord, quatre fines lignes parallèles, droites, 
dont la plus intérieure passe sur le point discal; frange grisâtre 
avec de fines touffes nervurales noircissant. Dessous des inférieures 
comme le dessus, mais sablé d'atomes noirâtres, les dessins mieux 
marqués. Dessous des supérieures noirâtre avec le point et un 
vague rappel des deux dernières lignes du dessus. 

Bogota (2,800 à 3.200 mètres); Pacho (2,200 mètres); Ober Rio 
Negro(800 mètres); Colombie; plusieurs (^^T, une $ (Fassl). 

Anapalta terminisecta sp. nov. — 27 à 30 mill. — Dessus 
des supérieures avec la base et une très large bande- médiane 
occupant plus de la moitié de l'aile olive sombre, traversé par des 
lignes noires plus ou moins fondues dans le fond, soit : deux basi- 
laires, deux antémédianes avant le point et trois postmedianes, ces 



386 ( 7 ) 

dernières plus dentées, les premières tremblées; un point discal 
noir; entre la base verte et la bande un espace verdâtre ochracé 
dont le bord extérieur se coude dans la cellule; bord extérieur de 
la bande médiane droit de la côte à la 7, puis en dehors et arrondi 
pour rentrer parallèle au bord terminal, marqué sur chaque ner- 
vure par un point blanc. Suivant ce bord : entre la côte et la 7 une 
éclaircie blanche suivie par une irroration brune sous-costale s'ar- 
rêtant à la ligne subterminale; entre 5 et 3 une éclaircie ochracée 
atteignant le bord et couvrant la frange entre 4 et 3; une irroration 
brune à l'angle interne; une ligne subterminale interrompue de 
chevrons bruns; l'extrémité des nervures frangé de brun avec un 
trait noir de chaque côté; la frange olive coupée de clair. Infé- 
rieures blanc ochracé luisant avec le rappel de la ligne du dessous 
et un liséré terminal noir entrecoupé; le dessous sablé d'atomes 
noirâtres avec le point et une ligne subterminale arrondie; la 
frange concolore. Dessous des premières ailes noircissant avec une 
coupure costale ochracée postmédiane suivie de traits nervuraux 
marquant la ligne et un rappel ochracé de l'irroration terminale 
entre 3 et 5. Cette irroration qui ressort bien en dessus, donne un 
cachet spécial à l'espèce. 

Monte Socorro (3,400 à 3,800 mètres); Yuntas près Cali; Colom- 
bie, plusieurs ç^ç^ (Fassl). 

Anapalta terminisecta fulvicincta subsp. nov. — 29 et 
31 mill. — Diffère du type par sa tonalité non plus olive sombre, 
mais brun rougeâtre; l'espace extrabasilaire brun marron, bordé 
de chaque côté par une fine ligne blanche; la bande médiane égale- 
ment bordée en dehors par une ligne blanche continue, droite de la 
côte à la 7 puis bien dentée; la région terminale marron, brunissant 
sur 5, 6 et à la côte ; la ligne subterminale marron en partie fondue 
dans le fond; la frange brune coupée de marron. Inférieures et 
dessous comme dans le type. 

Monte Socorro et Yuntas, près Cali, Colombie; deux (j'(2{' (Fassl). 

Anapalta orthoprorata sp. nov. — 30 à 32 mill. — Espèce 
bien voisine à.'Anapalta (Cidaria) zara Thierry Mieg (Le Natura- 
liste, l^"" juillet 1893); elle est plus grande, les ailes plus larges, 
bien arrondies et je la crois distincte. Supérieures avec le fond 
vert et mousse, les lignes noires ; base mousse traversée par trois 
lignes tremblées ; un espace extrabasilaire plus clair sans lignes 
distinctes ; le point discal précédé et suivi par trois fines lignes 
plus ou moins complètes sur un fond mousse s'assombrissant à la 
côte, la ligne extérieure sortant en dehors sur 6, puis arrondie, bien 
dentée, semant un gros point blanc sur chaque nervure et suivie 



( 8 ) 387 

par deux lignes exactement parallèles, brunes de 5 à l'angle ; 
l'espace terminal- brunissant avec une irroration iioice de 5 à 
l'apex; quelques taches terminales noires entre les nervures; une 
fine ligne tf-rminaie blanche tremblée de la côte, cessant sur la tache 
entre 5 et 6; un liséré Lermmil noir coupé par les nervui-es; la 
frange ht-un et. clair Dessus îles inférieures gris, la frange à reflet 
ochracé. Dessous des quatre ailes gris br-un avec les points discaux, 
trois coupures costales ochracées au dernier quart des supérieures, 
les inférieures avec une ligne postmédiane et une subterminale 
distinctes dans deux cotypes. 

Yuntas près Cali; Monte Socorro (3,500 mètres); Colombie; 
quatre cfcf (Fassl). 

Hammaptera irrelata sp. nov. —35 mill. - Ressemble à 
Hammaptera {Cidaria) Kivschi Maasskn (SLubel's Reisp, pi. IX, 
fig. 10, p. 167) mais d'un bi'un plus soulcui; la ligne posimédiane 
bordant extérieurement la bande médiane moins anguleuse, suivie 
non de blanc, mais de vert pâle et de rosé puis d'une ligne géminée 
noire bien festonnée (que remplace une ombre dans Kirsvhi). Des- 
sus des inlërieures blanc laiteux, l'apex immaculé, un tout petit 
point discal se voyant seul par transparence. Dessous des supé- 
rieures avec la bande poslmédiane cliire moins interrompue par 
le nuage noir entre 2 et 4. Dessous des inférieures blanc laiteux, 
l'apex concolore, avec le point, quelques vagues traces de plusieurs 
lignes, parallèles et une légère ombre sublerminalê interrompue. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); un (f (ï'as~l) 

Rho-iali-t.a proba'aria virida-^s snb>p. nov. —40 mill. — 
Diffère de Rhopaiista {Hanimaptera) probatxi'ia H. ScH. fig. 404 405 
en ce que le dessus des supérieures verdit entièrement, les lignes 
seules d'un vert olive sombre noircissant à peine par places en ce 
que le dessus des inférieures tourne au noir pâle irroré de rou- 
geâtre dans la seconde m.oitié. En dessous les dessins se dévelop- 
pent; supérieures avec la côte sablée de gris fauve, une éclaircie 
postdiscale pâle entre 4 et 6, une éclaircie terminale entre 3 et 4, 
l'éclaircie apicile et une série suberminale de points inlranervu- 
raux clairs; inférieures gris fauve avec le point discal, quatre 
lignes dent-ées parallèles arrondies et une ombre noirâtre terminale 
coupée par quelques points terminaux pâles. 

Environs de Loja, Equateur; deux Qçf. 

Orthnprora phimheipennis sp. nov. — 35 mill — Espèce 
toute voisine iVOrthoprora rojizn Dgn. décrite de l'Equateur mais 
que j'ai également reçue de Colombie. Dessus des supérieures 



388 ( 9 ) 

avec la base brune, traversée, dans l'exemplaire le mieux marqué, 
par trois lignes noires parallèles légèrement arronilies, la troi- 
sième lisérée 'le fauve (rojiza a la même (lis[)osition mais les 
lignes sont plus droites et tremblées;; une antémé liane lançant 
deux angles aigus dans la cellule et la sous-médiane, noire, lisérée 
intérieurement de gris, précéilee d un fond hruu coupé par trois 
traits costaux noirs (celte ligne e;*t totalement différente dans 
rojiza dont l'antéméiliane est à peine ondulée et parallèle aux 
lignes environnantes); la ligue aulémédiane suivie par un fond 
brun traversé par deux lignes noires parallèles, ondulées; un 
espace mélian gris olivâtre contenant le point discal noir Ief4uel 
ne touche aucune des deux ligues (dans rojiza ce point est placé 
tout contre la ligne intérieure), l'espace médian bordé de chaque 
côté par une ligne dont l'exlétieure à peine plus ondulée que l'in- 
téripure (dans rojiza elle est fortement flexneuse) est suivie par 
un espace pnstméiliau brun qui contient deux lignes suffusées 
noires, incomplètes qui lui sont parallèles; l'espace postmédian 
limité par une ligne subterminale arrondie en dehors sous la côte 
et surtout entre 3 et 4, noire et bien dentée, se termine aminci 
sur le bord interne; la ligne subterminale lisérée de gris en dehoj's; 
bord terminal avec une éclaircie brun fauve à l'apex et une série 
d'ombr'es intranervurales noires coupées d'un chevron blanc, les 
deux ombres entre 5 et 7 formant tache; un liséré terminal noir 
coupé aux nervures; la frange cou[)ée de brun et de noir. Dessus 
des inférieures et franges gris ochracé luisant Dessous des quatre 
ailes noirâtre avec les points discaux noir-s et la vague indication 
d'une postmédiane (rojiza a le dessous plus clair, la postmédiane 
fortement marquée comme les points et même une ligne sub- 
terminale). 

Monte Socorro (3,400 à 3,800 mètres); Paramo del Quindin 
(3,800 mètres); Colombie; trois .^(^f (Fassl). 

Ort.hoppo''a ptumbeioenni'i ah. t'^n^istrierata ab. nov. — 
35 mill. — Diffère du tvpe en ce que l'espace médian, aminci, de 
largeur sensiblement égale et à peine flexueux, devient ocre cou- 
pant ainsi l'aile en deux, les teintes grises et blanches de l'aile 
tournant à l'ochracé. 

Monte Socorro (:},400 à 3,800 mètres); Colombie; deux ç^çf 
(Fassl). 

Orthopro»'a plnmbeipftniiis ab. cnrvivia*^a ab. nov. — 
rf 35 mill. 2 44 mill. — DifTère (te l'aberralion précédente en ce 
que l'espi'îe mélian ocre est plus large, rentlée notamment sous la 
côte et 3.4; la ligne antémédiane s'irrore entièrement de gris et 



(10) 389 

l'irroration se continue jusqu'à la base par la sous-costale, la mé- 
diane et la 1 ; la teinte du dessous prend un reflet cuivreux. 

Monte Socorro; Tochesito, Quindin (3,000 mètres) ; Colombie; 
une paire (Fassl). 

Orthoprora phimbeitiennis ab. cervinippnnis ab. nov. — 
36 mill. - Cette variété semble à première vue une espèce toute 
différente, mais elle pourrait bien n'être qu'une variation extr-ème 
de plumbeipennis Dessus des supéi-ieures entièrement fauve brun 
coupé par une ligne basilaire brun noir géminée, plus droite que 
dans le type; im point discal noir relié à la côte par une double 
ligne formant comme un V aplati, reserré sur la sous costale et 
accompagné de chaque côté |)ar deux Unes lignes par-allèles dont la 
première .^e ferme sous le point et, avec la seconde, continue jus- 
qu'au bord interne en une ombre légèie; des traits nervuraiix brun 
noir coupés de clair marquant les dents de la ligne subterminale, 
suivis de l'angle à la 7 par des taches inlraneivurale.s ocl racées 
coupées de deux traits vert olive, les deux taches entre 5 et 7 
presquentièrement vert olive; la frange concolore. Dessus des 
inférieures et dessous des quaire ailes comme dans le lype. 

Monte Socorro (3,400 à 3,800 mèlres); Colombie ; un r/ (Fassl). 

Orthoprora anîicleata sp. nov — 32 mill — Dessus des 
supérieures avec le premier tiers basilaire et une large tache sur le 
dernier tiers costal gris lilacé, le reste de l'aile gris ochracé, tra- 
versé par trois lignes gémitiées à bords brun noir et centre ferru- 
gineux ; une basilaire incomplète; une aniémédiane un peu 
flexueuse bordant l'espace gris lilacé; une poslmédiane oblique 
limitant la tache costale de la côte à la 6, cessant à la 6, mais conti- 
nuée par une série de points nervuraux bruns pour finir de la 1 au 
bord interne sur un trait juxtaposé à l'antémédiane; une irroration 
noire de 6 à l'apex limitant la tache en dessous: frange gris 
ochracé. Dessus des inférieures et frange ochracé blanchâtre. 
Dessous des quatre ailes et franges grisâtres ; les supérieures avec 
un point discal et une ombre noirâtre sur la côte avant l'apex ; les 
inférieures avec le point discal et une série postmédiane arrondie 
de points nervuraux noirs. 

Yuntas près Cali, Colombie; une Ç (Fassl). 

Orthoprora seminigrrata sp. nov. — 32 et 36 mill. — Dessus 
des supérieures avec le premier tiei-s basilaire ocre terreux, le reste 
de l'aile brun noir cà rellet lilacé. Premier tiers traversé par une 
extrabasilaire géminée brune bien dentée, suivie par trois lignes 
parallèles à départ costal brun puis terreuses et fondues dans le 



390 (11 ) 

fond; l'espace brun noir limité intérieurement par une ligne noire 
suivie d'une seconde ligne parallèle, avec le point discallerreux, 
une double ligne posimédiane noire bien déniée la seconde bordant 
une large lâche costale terreuse n'atleignant pas l'afjex et descen- 
dant sous la 7; une série de taches suliterminales terreuses che- 
vronnées intranervurales de (i au bord interne avant l'angle, la 
pointe intérieure des chevrons marquée d'un trait nervural gris 
blanc; toutes ces taches terreuses traversées par une ligne dentée 
brune; frange brun noir coupée d'une loutïe terreuse à l'extrémité 
des nervures. Dessus et dessous des inférieures d'un noirâtre 
ochracé avec le point et une postinédiane arrondie qni se distin- 
guent avec peine, une légère oml)re terminale et la frange plus 
claire Dessous des supérieures noirâtre avec le point et la côte 
marquée subapicalement par une série de traits ochracés, continués 
par quelques points nervuraux subterminaux; frange comme en 
dessus. 

Yuntas près Cali; Monte Socorro (3,400 à 3,800 mètres), 
Colombie; deux ç^cj' (Fassl). 

Tsodiscode=î aibicurvata sp. nov, — ç/cf 58 à 30 Ç 32 mill — 
Dessus des supérieures varié de blanc et de brun marron; la base 
marbrée de ces deux teintes, les marbrures blanches dominant 
antémédianement et comme coi dées, ou plus en dehors, dans la 
cellule; une bande posimédiane brun marron, plus large au départ 
de la côte, passant sur la discocellulaire puis recourbé en dehors et 
se prolongeant entre 2 et 3 jusqu'au bo?'d terminal, la partie inté- 
rieure rentrant en dedans sur le bord interne; cette bande est 
suivie par une large éclaircie blanche formant également demi-lune 
de la côte au liord terminal entre 3 et 4 et reparaissant postmédia- 
nement entre 1 et 2, cette éclaircie blanche est coupée et bordée 
par trois fines lignes brun marron, parallèles et dentées; région 
terminale brun marron marbrée d'irrorations subterminales 
chevronnées blanches surmontant des irrorations terminales en 
forme de cônes ; un liséré tei'minal l)run émettant de fortes touffes 
nervurales brunes dans la frange ochràcée. Dessus des inférieures 
ochracé gris luisant avec le point et trois lignes (postmédiane, 
subterminale et terminale) plus sombres, la frange nch racée coupée 
de touffes brunes;le dessous sablé d'atomes ocre notamment sur les 
nervures avec de fines stries brun noirâtre, le point et les lignes 
bien marqués Dessous des supérieures noircissant et en même 
temps s'éclairant assez vivement d'ocre sur la côte et l'emplace- 
ment «le ['éclaircie blanche du dessus. 

Yuntas près Cali; Monte Socorro (3.400 à 3,800 mètres); 
Colombie; plusieurs (^ç^, une $ (Fassl). 



( 12 ) 391 

Isodiscodes nitidata sp. nov. — çfç^ 27 Ç 28 mill. — Dessus 
des supérieures bi'un noirâtre et blanchâtre; la première moitié 
comme marbrée de blanciiâtre et laissant deviner les lignes brunes 
suivantes, d'ailleurs partiellement' tondues et mal délimitées : une 
basilaire; une extrabasllaii'e; le point discal bien marqué entre 
l'antémédiane et la médiane; une postmédiane dentée suivie en 
dehors (lar une irroration blanchâtre dentée; la région terminale, 
apicale surtout, brune coupée par une tine ligne terujinale blanche 
suffusée sur le bord sauf à l'apex et sur 5. Frange blanche et brune 
avec un peu d'uchracé dans la moitié inférieure. Dessus des infé- 
rieures gris luisant, la frange s'ochiaçant. Dessous des quati'e ailes 
gris noirâlre; les inférieures avec une série terminale de points 
nervuraux blancs; les supérieures avec quelques coupures ochra- 
cées costales et un vague rappel partiel de la ligne terminale du 
dessus. 

Cette description est faite sur la ^ plLis fraîche. 

Yuntas près Gali, une paire; Monte Socorro (3,400 à 3,800 mètres), 
un cf, Colombie (Fassl). 

Cette espèce rappelle Psamrnoclysta (Cidariaj cinereolimitata 
Thierry Mieg. 

Psaliodes torsilinea sp. nov. — 17 mill. — Ressemble à 
Psaliodes dislocata Warren, mais de taille presque moitié moindre. 
Dessus des supérieures brun avec la côte coupée d'atomes jaunâtres, 
la base marbrée de blanc et les lignes blanches suivantes : une 
antémédiane géminée, épaisse, deux fois coudée; une poslmédiane 
géminée, amorcée du bord interne à la 2 puis de la côte à la 6, se 
continuant de 6 sous la 4 par deux traits tremblés beaucoup plus 
rapprochés du bord terminal; un "troisième trait tremblé, parallèle, 
de la 6 à la 3, représente la ligne subterminale qui reparaît vers la 
côte ainsi qu'au bord interne; quelques traits terminaux blancs, 
irréguliers, entre 6 et 3; la frange brune coupée intranervurale- 
ment de jaunâtre. Dessus des inférieures brunâtre avec le point 
cellulaire noirâtre, une ligne postmédiane blanche arrondie, 
faiblement marquée et la frange jaunâtre. Dessous des supérieures 
brunâtre, lavé de jaunâtre sous la côte et sur les extrémités nervu- 
rales des 8 à 4, avec le rappel des deux dernières lignes blanches 
coupées comme en dessus, mais la subterminaie continue de 3 à 8 
et la postmédiane coupée par une ligne noire parallèle au bord, 
allant de la côte à la 3. Dessous des inférieures avec de nombreuses 
stries blanches; un assez gros point discal noir et une postmédiane 
noire, arrontlie. Franges comme en dessus. Antennes noires fine- 
ment coupées de jaunâtre. 

Lino, Panama (800 mètres); une '7' ^Fassl). 



392 ( 13 ) 

Psaliodes cupreipennis sp. nov. — 16 et 17 mill. — Les 
quatre ailes brun rouge cuivreux. Dessus des supérieures avec la 
côte coupée par quelques atomes jaunes; qiiatre lignes transver- 
sales plus rougeàtres que le fond, sablées d'atonaes jaunes (extraba- 
silaire et anténiédiane ondulées, postmédiane interi-ompue entre 
3 et 6, terminale indiquée à l'apex, entre 6 et 4 et vers l'angle); 
diverses taches irrégulières blanches accompagnant les lignes, 
savoir : trois taches (sous médiane, cellulaire et costale) immédiate- 
ment en dehors de la seconde ligne; cinq taches lunulées précé- 
dant immédiatement la poslmédiane, savoir : deux internes du 
bord à la 2, la troisième entre 4 et 6. beaucoup plus rapprochée du 
bord terminal, la quatrièuje entre 6 et 8 plus intérieure que la cin- 
quième, costalt^; quelques petites taches tei'minales entre 4 et 8. 
Extrémités des nervures et liséré terminal noirâtres. Dessus des 
intérieures avec l'indication d'un point discal noir. Dessous des 
premières ailes grisant dans la moitié interne avec le rappel d'une 
parlie des dessins. Dessous des inférieures avec le poJnt discal noir 
bien marqué. Franges jaunâtres coupées de grosses touflfes nervu- 
rales noires. 

Saiilo Domingo, Carabaya, Pérou; Castro Parana; plusieurs ÇÇ. 

Diffère de rsal/odcs picta VVarren (iNov. Zool , XI 1904, p. 68) 
par ses inférieures cuncolores et la tache costale postmédiane 
blanche des siqoérieures, coupée en deux traits dans cupreipennis, 
triangulaire dans picta. 

Gœiocaljft fivillaoea sp. nov. — 24 et 26 mill. — Dessus 
des quatre ailes gris à tendance rosée, les dessins noirs. Supé- 
rieures traversées par une fine basilaire arrondi^^; une double 
extrabasilaire dont la seconde se dilfuse iutérieur-ement; une double 
anlémédiane coudée sous la côte lionl la première se dilTuse exté- 
rieurement et la seconde e t iuiinédialenieiit suivie du point discal; 
quatre fines postmédianes parallèles, dentées, dont la dernière 
semi-lunulée de 4 à 6 se diffuse intérieurement de la côte à la 4, la 
diffusion recouvrant les deux lignes précédentes; une fine subter- 
minale dentée, parallèle, semant des petits points noirs sur les ner- 
vures; une légère ombre terminale de 4 à 5; un liséré terminal noir 
festonné; frange concolore, à première moitié plus épaisse. Dessus 
des inféi-ieures avec une fine antémédiane précédant le point discal 
et suivie par deux (ines liL;nes [)arallèles; la postmédiane un peu 
plus épaisse, dentée, suivie par la sublerminale parallèle et ponc- 
tuant les nervures; encore deux lines lignes indistinctes, parallèles; 
le liséré et la frange comme aux premières ailes. ïo\iles ces lignes 
se laissant bien deviner mais en partie fondues dans le fond et peu 
distinctes. Dessous des quatre ailes gris sablé de fins atomes noi- 



( u ) 



393 



râtres avec les points discaux et quelques légers rappels partiels de 
lignes, la frange concolore. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; deux ç^ç^ (Fassl). 
Espèce rappelant et voisine de Coenocalpe apicata (Guénée). 

Cœnocalpe bistrigata sp. nov. - 24 à 25 mill. — Supé- 
rieures allongées, l'apex un peu acuminé, avec la côte grise cou- 
pée par de nombreux départs de lignes noires qui cessent sur la 
sous costale et une série de lignes obliques allant du bord interne à 
la sous-costale: une basilaire et une double exirabasilaire noire sur 
fond gris rosé, les deux extrabasilaires sutfusées ensemble; trois 
lignes blanches à peine séparées par quelques écailles noires, 1res 
légèrement incurvées; trois lignes noiies su(ru^ées ensemble, la 
seconde passant sur le point discal suivies à une petite distance par 
trois autres li-nes noires dont la dernière, comme les deux lignes 
blanches suivantes, se coude assez fortement en dehors entre 2 
et 3, 3 et 4; ces trois lignes remontent obliquement vers l'apex, se 
coudent sur la sous-costale et rentrent sur la cote, elles se diffusent 
entre elles et avec les lignes précédentes, forment ainsi une large 
bande médiane noire; cette bande est suivie par deux lignes blan- 
ches qui se coudent entre 2 et 3, 3 et 4, pais se fondent pour finir, 
droites, sur l'apex même; elles sont suivies sur le fond terminal 
gris rosé par deux très fines lignes blanches du bord à la 5, puis 
d'une ombre noire jusqu'à l'apex; une ombre terminale noire tra- 
versée par une fine ligne blanche tremblée; un fin liséré terminal 
noir; la frange blanche coupée par deux lisérés noirs (central et 
final). Dessus des inférieures blanc avec le point discal et une suc- 
cession de lignes noirâtres parallèles, plus ou moins diffusées : une 
basilaire; le point précédé par une anlémédiane et suivi par quatre 
lignes, la dernière plus largement diffusée; encore quatre lignes, la 
dernière difîusée, coupée par une fine ligne blanche; liséré et 
franges comme aux supérieures. Dessous de celles-ci noirâtre avec 
le rappel dans la seconde moitié costale de lignes dentées noires. 
Dessous des inférieures blanchissant, les lignes du dessus rappelées 
par des séries de lunules noires entrecoupées. Chaque aile avec le 
point. 

Bogota (2,800 à 3,2'i0 mètres); Colombie; quatre ^jcT (Fassl). 

Cette espèce se distingue de Coenocalpe effluata Snellen et 
cincta Sghaus par sa taille plus grande et ses lignes subterminales 
coudées entre 2 et 5. 

Cœnocalpe inflexa sp. nov. — 25 mill. — Dessus des supé- 
rieures gris traversé pas une série de lignes parallèles obliques; la 
base grise, traversée par trois lignes noires dont la dernière diffu- 



394 ( 15 ) 

sée, est suivie par trois ligues blanches puis deux noires dont la 
première diiïuséo; le point discal noir bien marqué; l'espace mé- 
dian gris suivi par quatre lignes noires dont les deux premières 
rentrent sur la côle comme toutes les lignes précédentes, la der- 
nière, dillusée, est lisérée de blanc, sort en dehors par un coude de 
2 à 3, encore plus accentué de 3 à 4, puis rentre sur 5 pour, de là, 
aller droit à la côte parallèlement au bord; le liséré blanc est suivi 
de deux autres lignes blanches parallèles; espace terminal gris, 
marqué de quUre taches subteiminales noires de 5 à la côte et 
coupé par une ligne blanche festonnée. Dessus des inférieures 
blanc avec le point et une série de lignes parallèles noirâtres peu 
marquées, les terminales diffusées. Les quatre ailes avec un fin 
liséré et la frange noirâtres, cette dernière mêlée de poils blancs. 
Dessous des quatre ailes gris avec les points discaux et le rappel 
d'une partie des lignes. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; un (f (Fassl). 

Cette espèce rappelle emanata Dognin par la disposition de ses 
lignes subterminales qui aboutissent à la côte, non à l'apex; mais 
celles-ci sont coudées. 

Cœnocalpe crenatilinea sp. nov. — cf 22, ÇO 24 et 28 mill. 
— Dessus des supérieures gris avec le tiers basilaire suffusé de 
blanc et traversé par une série de fines lignes grises parallèles à 
peine arrondies; le tiers médian avec le point discal noir précédé 
d'un groupe de deux lignes et suivi d'un groupe de trois lignes, 
suffusé de blanc sur la côte et sur son centre entre les deux groupes 
de lignes, les dei-nières lignes un peu plus obliques, la toute der- 
nière, dentée entre les nervures, rentrant légèrement sur 2, un peu 
plus rapprochée de l'angle au boi"d interne que de l'apex sur la 
côle; le tiers terminal suffusé de blanc et traversé par trois lignes 
grises parallèles qui n'atteignent pas la côte mais, vers la 6, se 
réunissent en une ombre grise ([ul forme un trait droit sur l'apex; 
frange blanche tachetée de gris. Dessus des inférieures blanchâtre 
semé de quelques atomes gris, la frange comme aux supérieures. 
Dessous blanchâtre saupoudré d'atomes gris, les supérieures avec 
le point et le rappel partiel des lignes du tiers terminal; les infé- 
rieures avec le point et une postmédiane arrondie suivie de plu- 
sieurs lignes indistinctes. Franges comme en dessus. 

Angasmarca, Pérou; un ç^ et deux 9Ç. 

La description est faite sur les ÇÇ un peu mieux marquées. 

Pourra se placer auprès de Coenocalpe densilineata Warren. 

Coenocalpe dentilinea sp. nov. — 21 et 22 mill. — Dessus 
des supérieurs gris rosé, la côte coupée par le départ de nom- 
breuses lignes grises qui se coudent sous elle et traversent l'aile. 



( 46 ) 395 

parallèles entre elles ainsi qu'au bord terminal; plusieurs de ces 
lignes sont finement lisérées de blanc notamment la ligne précé- 
dant le point discal puis la quatrième le suivant, ces deux lignes 
sufïu-ées et marquant l'espace médian; cette quatrième ligne 
dentée entre chaque nervure ainsi que les précédentes d'ailleurs, se 
coude en dehors entre 2 et 5, elle aboutit au bord interne et à la 
côte sensiblement à égale distance de l'angle et de l'apex; elle est 
suivie par une fine ligne blanche parallèle marquée de points ner- 
vuraux noirs sur chacun de ses deux côtés; bord terminal coupé 
par une vague ligne blanche et avec une ombre indistincte de 6 à 
l'apex; la frange concoiore Dessus des inférieures et frange blan- 
châtre rosé avec quelques départs indistincts de lignes sur le bord 
abdominal. Dessous gris rosé sablé d'atomes avec les points, les 
inférieures avec l'indication de plusieurs lignes mal définies; les 
franges concolores. 
Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; quatre ç^ç^ (Fassl). 

Gambog^ia mediogrisea sp. nov. — 18 mill. — Les quatre 
ailes avec le bord terminal arrondi, d'un marron dilué par places 
d'ochracé, la côte des premières ailes et les bords terminaux assom- 
bris, les dessins bruns. Supérieures avec une double antémédiane; 
le point discal noir; une double postmédiane, les deux lignes écar- 
tées l'une de l'autre, la première arrondie, la seconde légèrement 
coudée entre 3 et 4, 6 et 7, l'espace entre les lignes avec quelques 
sufîusions brunes sur le fond concoiore. Inférieures avec le point 
discal noir immédiatement suivi de la postmédiane double faisant 
suite et semblable à celle des supérieures. Extrémités des nervures 
brunissant; franges concolores. Dessous d'un marron plus égal et 
soutenu avec le vague rappel en sombre des points et de la post- 
médiane, les franges concolores. Tète, corps et pattes couleur du 
fond. 

Lino, Panama (800 mètres); deux (^ç^ (Fassl). 

Pourra se placer auprès de Camhogia ferruginata Warren. 

Cambogia "Warreni sp. nov. — 19 mill. — Fond des quatre 
ailes jaune citron en dessus, blanchissant en dessous, couvert de 
nombreuses lignes et taches d'un brun violacé, pâlissant en 
dessous. Supérieures avec la base striée de lignes épaisses, presque 
conlluentes, jusqu'au point discal qui est net et suivi d'un peu de 
fond; toute la seconde moitié de l'aile couverte par une grosse 
tache formée de lignes conlluentes laissant un peu de tond libre 
postmédianement entre 4 et 6, terminalement entre 7 et 4, 3 et 
l'angle, le long du bord interne et sur quelques taches costales. 
Inférieures avec une ligne basilaire, le point discal, une postmé- 



396 ( 17 ) 

diane géminée suivie d'une ligne incomplète, d'une épaisse subter- 
minale dentée et d'une tine terminale dentée; toutes ces lignes 
coagulées sur 3 et 4 formant ainsi une sorte de trait longitudinal. 
Franges citron coupées de brun violacé notamment sur 3 et 4. 
Dessous pareil, plus pâle et les lignes moins marquées. 
Pacho, Colombie ('2,'200 mètres); une Ç (Fassl). 

Amaurinia furvibasis sp. nov. — 20 mill. — Supérieures à 
bord terminal bien coudé sur 3, 4; inférieures allongées, obtuses, à 
bord presque droit de l'apex à la 4 et de la 3 à l'angle. Premières 
ailes lilacé pâle avec une bordure terminale citron rentrant inté- 
rieurement en demi-cercle de l'apex à la 4 et de la 3 à l'angle, le 
violacé du fond plus teinté le long de ia bordure. Inférieures avec 
la première moitié lilacé pâle, la seconde lilacé foncé (les deux 
teintes séparées comme par une ligne droite) et une bordure termi- 
nale citron, à bord intérieur festonné, légèrement plus étroite à 
l'apex et à l'angle. L'unique exemplaire que je possède, assez 
défraîchi, n'a plus de frange mais celle-ci semble citron. Dessous 
pareil, les teintes affaiblies. 

Muzo, Colombie (400 à 800 mètres) ; un ,^ (Fassl). ■ 

Callipia parrhasiata intermedia subsp. nov. — 53 à 57 
mill. — Celte race semble faire le passage entre CaUipio, parrha- 
siata Gn. et Callipia rosetla ÏH. M. = kmguescens Warhkn. D'un 
rose tenant le milieu entre celui des deux espèces précitées, elle 
dilfère de parrhasiata par son rose moins vif, en ce que le rose du 
fond sépare plus ou moins complètemeni de la bande terminale aux 
supérieures la lâche discale d'ailleurs plus ou moins réduite et en 
ce que celle même bande terminale commence plus ou moins à êtr-e 
coupée d'ochracé sui- son boi-d terminal, les inférieures gardant leur 
bande terminale intacte comme dans parrhasiata. De rosetta elle 
diffère par son rose plus vif, en ce que la bande terminale noire 
des supérieures reste plus large et plus complète et surtout en ce 
qu'aux inférieures cette bande reste complète alors que dans rosetta 
le noir est coupé par une bordure terminale ochracée plus ou moins 
épaisse. En dessous les trois formes se lapprociient sensiblement. 

Loja, Equateur; Limbari (type) et Agualani, Carabaya, Pérou 
Sud-Est; plusieurs ç/cf. 

Heterusia coerulescens sp. nov. — 24 mill. — Dessus des 
quatre ailes noir; supérieures avec la base et la première moitié de 
la région interne sablées d'atomes gris verdàtre; trois lignes de la 
même teinte : une extrabasilaire de la côle à la médiane puis qui se 



( 18 ) 397 

tond dans la tache interne; une antémédiane tremblée qui traverse 
laderfiière partie de la cellule et cesse à la nervure médiane; une 
postmédiane de la côte à la 7, puis de la 2 au bord interne (toutes 
ces lignes marquant la côte d'un trait blanc); deux coupures 
blanches costales avant l'apex. Intérieures saupoudrées de gris 
verdâtre sur là première moitié avec un point discal noir et une 
ligne subterminale marquée seulement au départ du bord abdo 
minai. Franges noires coupées de blanc entre les nervures. Dessous 
des premières ailes avec la première moitié blanche striée de noir; 
la région centrale de la discocellulaire incluse à la moitié de 6 puis 
de là à l'angle et au bord terminal sur 3, noire; la région apicale 
jusqu'à la 3 et la seconde moitié costale brun ferrugineux en partie 
saupoudrées d'ocre et de blanc; la côte avec les coupures blanches 
du dessus, la coupure postmédiane blanche descendant jusque vers 
la 6. Dessous des inférieures blanc avec des stries brun ferrugineux, 
plus nombreuses sur l'apex et le bord terminal jusqu'à la 3. Franges 
comme en dessus, les coupures blanches plus fortes. 
Médina, Est de la Colombie (500 mètres); un (^ (Fassl). 

H îterusia proanodes sp. nov. — 24 mill. — Les quatre ailes 
noires. Dessus des supérieures avec la moitié inférieure cellulaire 
d'un blanc faiblement teinté par quelques écailles noires, la région 
au-dessus du pli noircissant; une tache blanche faisant suite entre 
les naissances de 2 et 3; une ligne postmédiane arrondie, blanche, 
recouverte d'écaillés noires et accompagnée de jaune, n'atteignant 
pas la côte, renllée de 3 à 7, finissant de 3 à l'angle en fine ligne 
jaune qui coupe la 1 jaune sur toute sa longueur ; quelques atomes 
jaunes sur 2 jusqu'à la ligne et sur la première moitié de la sous- 
costale Dessus des inférieures avec une éclaircie longitudinale 
blanche cellulaire, subcellulaire et se prolongeant entre 4 et 6, les 
régio.is cellulaire et subcellulaire se couvrant d'écaitles noires 
clairsemées. Dessous pareils, mais les dessins blancs plus contras- 
tés; supérieures- avec la bande postmédiane blanche, nette, sans 
écailles ni jaune, les nervures sans jaune; inférieures avec le 
blanc envahissant les deux premiers tiers de l'aile, ne laissant 
qu'une lai'ge bande terminale noire qui n'atteint pas l'angle anal, 
deux taches noires, l'une sous-costale à la naissance des 7 et 8, la 
seconde subanale entre 1 et 3 et un semis d'écaillés noires basi- 
laires sauf sur la moitié inférieure cellulaire. Franges noires. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres) ; un (^ (Fassl). 

A placer auprès d'iïe<e;vfsîa 7Jroana Druce. 

Heterusia conon Druce ab. disjecta ab. nov. — 23 mill. — 
Diffère du type (Proc of the Zool. Soc. of London 1893, p. 307, 
pi. XXI, fig 4) en ce que la tache allongée blanche des supérieures 



398 ( 19 ) 

entre 2 el 3 se recouvre de noir dans sa moitié inférieure interne, 
le départ de la côte s'amincit et noircit. 
Vallée de la Zamora près Loja, Equateur; un ç^. 

Tephroclystia stii^matopliora sp. nov. — 31 mill. — 
Dessus des supérieures à foad mousse entouré ou suffusé de 
noir et coupé par des lignes blanches irrégulières; tiers basilaire 
avec quatre lignes sufïusées noires coupées par deux lignes 
blanches; région médiane bordée par une antémédiane et une 
postmédiaiie blanches, entrecoupées, mais bien marquées sur les 
nervures, la seconde assez fortemeiit coudée en dehors de 3 à 7, 
avec un triangle discocellulaire blanc surmonté de deux points 
blancs, le tout entouré d'un cercle blanc formé en dedans par 
l'aniéinédiane et, en dehors, par une ligne supplémentaire, la 
région médiane contenant encore divers points nervuraux blancs; 
tiers terminal traversé par une ligne blanche, plus écartée sur la 
côte et suivie d'irrorations blanches; la frange blanche coupée de 
brun mousse aux nervures. Dessus des supérieures blanc semé 
d'atomes bruns vers le bord, avec un liséré terminal noirâtre et la 
frange blanche coupée de toulïes nervurales noirâtres. Dessous des 
supérieures noirâtre entrecoupé de clair avec une série terminale 
de taches intranervurales blanches. Dessous des inférieures blanc 
sablé d'atomes bruns avec le point et cinq lignes transversales 
parallèles formées de Iraits chevronnés, la dernière ligne plus 
suivie. Liséré et franges comme en dessus. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie; une $ (Fassl). 

Ratiaria griseolimitata sp. nov. — rf 37 Ç 40 mill. ~ Les 
quatre ailes blanches, les ligues gris brunâtre pâle. Supérieures 
traversées par trois lignes : antémédiane et médiane droites, 
parallèles; postmédiane également écartée sur la côte de la 
médiane, mais plus rapprocliée de celle-ci au bord interne qu'elle 
atteint juste avant l'angle; côte finement et bord terminal plus 
largement lisérés de gris soutenu; la frange grise. Inférieures avec 
une ligne pnstmédiane suivie d'inie large tache apicale jaune, 
lisérée sur son bord intérieur par une ligne toute voisine de la 
première qui contourne la tache jusque vers la 5 d'où elle con- 
tinue, faiblement indiquée, jusqu'au bord abdominal; dans la tache 
jaune m 'me se trouve une ligne argentée arrondie et plus intérieu- 
rement encore, entre 6 et 7, un œil noir à centre métallique irisé; 
entre 7 et l'apex la tache est bordée par un assez large trait lunule 
noir. Un liséré terminal gris, pareil k celui des supérieures, court 
de l'angle anal à la 4 et de là remonte à la tache jaune vers l'œil; 
frange grise de l'angle à la 4 et de 7 à l'apex, blanche comme le 



( 20 ) 399 

bord entre 4 et 7. Dessous blancs; côte des supérieures, bords 
terminaux et franges comme en dessus. 

Lino, Panama (800 mètres); une paire (Faspl) 

Cette espèce est toute voisine de Ratiaria satitrniaria Herr. 
ScH., dont les supérieures ont quatre lignes et les inférieures une 
tache jaune sensiblement différente. 

Argyrotome subinquinata sp. nov. — çf,^ 23 et 25 Ç 
25 mill. — Dessus des quaire ailes gris rosé. Supérieures semées 
d'écaillés métalliques argentées dans la moitié interne, avec un œil 
jaune cuir pupille de noir et d'un gros point métallique à iris brun 
marron sablé sur les côtés intérieur et inférieur d'écaillés métal- 
liques; une bande subterminale brun marron, diffuse intérieure- 
ment, lisérée extérieurement par une ligne métallique argentée, 
arrondie de l'angle interne à la 5, arrondie et rentrant de 5 à la 
sous costale. Inférieures semées d'écaillés métalliques argentées 
qui s'accumulent sur une vague taclie discale diflfuse et plus teintée, 
avec deux lignes (postmédiane et subterminale) également diffuses 
et peu distincte.s du fond, la subterminale accompagnée d'écaillés 
métalliques; le bord terminal avec deux petits yeux métalliques* et 
noirs entre 2 et 4. Franges concolores. Dessous jaunissant, sans 
dessins autres que par transparence. 

Lino, Panama i80Q mètres); deux çj'rf, une $ (Fassl). 

Par la ligne subterminale irrégulière de ses premières ailes, cette 
espèce se rapproche d' Argyrotome prospectata S^ellen, mais l'œil 
des supérieures rappelle celui d'Argyrotome melae Druce et ce 
même œil la, diiïérencie d'Argyro tome mexicaria Schaus. 

Lomographa parallela sp. nov. — 27 mill. — Les quatre 
ailes blanches, les lignes marquées en brunâtre très pâle. Supé- 
rieures traversées par trois lignes : une antémédiane peu distincte, 
à peine incurvée vers la côte; une postmédiane coupant la 5 un 
peu au delà du milieu, très légèrement infléchie et une sublermi- 
nale parallèle, un peu plus rapprochée de l'angle que de l'apex. 
Inférieures avec les deux dernières lignes semblables. Bords termi- 
naux très finement lisérés de brunâtre très pâle. Dessous blancs 
sans dessins. Franges blanches. Front et tête très légèrement 
soufrés; antennes brunissant; collier, ptérygodes, corps et pattes 
blancs. 

San Antonio, Gali, Colombie; un cT pns par Fassl en mars 1909. 
A placer auprès de Lomogmpha venata Warren dont les ner- 
vures sont marquées en sombre. 



400 (21 ) 

Garpella sublineata Dognin subsp. para subsp. nov. — 
55 mill. — Dilfèfe du type (Annales de la Soc. ent. de Belgique, 
tome XLVn, 1903, p. 277) décrit de Bolivie, par l'absence complète 
de la ligne subterininale du dessous des inférieures dont la 8 reste 
blanche. 

Un (f d'Oxapampa ('2,000 mètres), Pérou Nord ; une Ç de Santa 
Fé de Bogota, Colombie. 

Bombycodes lino sp. nov. — 40 mill. — Diffère de Bombyco 
des orales Drugic par la bande terminale gris noirâtre des quatre 
ailes deux fois plus large, son front brun, le sommet de la tète et le 
devant du thorax ocre brunissant. Côte des supérieures et franges 
gris noirâtre. Dans sa description Druce indique un liséré terminal 
blanc au< quatre ailes d'orates, mais je possède deux $$ de cette 
espèce provenant également de Lino (Fassl) qui semblent absolu- 
ment typiques et n'ont pas ce liséré; ne serait-ce pas une question 
de reflet dans le type figuré ? 

Lino, Panama (800 mètres); une $ (Fassl). 

Leucula distans sp. nov. — 45 mill. — Les quatre ailes d'un 
blanc soyeux, semihyalines, les nervures concolores, avec un très 
fin liséré terminal et les ligiles d'un roussâtre très pâle. Supérieu- 
res traversées par deux lignes : une antémédiane légèrement 
flexueuse, quittant le bord interne peu avant le milieu, coupant la 
2 à sa naissance, le pli cellulaire à son extrémité puis rentrant sur 
la côte; une subterminale [u-esque droite et moins arrondie que le 
bord terminal allant du bord interne peu avant l'angle à la côte. 
Inférieures avec une ligne subterminale arrondie, mais un peu 
moins que le bord, deux fois plus écartée de l'apex sur la côte 
qu'elle ne l'est de l'angle anal sur le bord abdominal. Tête et corps 
blancs. 

Chiriqui (Staudinger) ; une Ç. 

Leucula planivena. sp. nov. — 40 mill. — Les quatre ailes d'un 
blanc soyeux, semi-hyalin, les nervures concolores, avec un très fin 
liséré terminal et les lignes d'un roussâtre très pâle. Supérieures 
avec le bord costal finement noir en avant dans la première moitié, 
traversées par deux lignes, à peu près parallèles entre elles ainsi 
qu'au bord : une médiane coupant la 2 peu après sa naissance, le 
pli cellulaire contre la discocellulaire et s'arrêtant à la sous costale; 
"une subterminale coupant la 3 dans son milieu, parallèle au bord 
terminal. Inférieures avec une sublerminale coupant la 4 dans 
son milieu, légèrement plus rapprochée de l'angle anal sur le bord 



(22 ) 401 

abdominal que de l'apex sur la côte. Tête jaunâtre avec quelques 
poils bruns en avant du front et entre les antennes. 

Chiriqiii (Staudingeu); Juan Vinas, Costa-Rica (ScnAus) ; deux 

Cette espèce se distingue de Leucula th'esiaria G'S par ses deux 
lignes parallèles a;ix premières ailes et la sublei-tninale des infé- 
rieures moitié plus rapprochée de l'angle anal. Dans distans Dgn. 
les deux lignes sont beaucoup plus écartées l'une de l'autre. Je la 
crois différente de Leucula (Metrocampa) lucidaria Walker. 

"Leucula plenivena Dgn. var. admota var. nov. çf 38 mill. 
— Dilïèredu tvpe pir le rapprochement des deux lignes aux supé- 
rieures, la médiane passant sur la naissance des 3 et 4 puis 
contournant la discocellulaire en dehors, la subterminale coupant la 
3 aux premiers deux cinquièmes. Tête blanche et citron pâle avec 
les deux côtés du front bruns. 

Goatepec, Mexico ; un (/. 

Hyalopola fnmibasi-s sp. nov. — 43 mill. — Ailes blanches à 
dessins noirs. Supérieures avec la côte largement noire; une suffu- 
sion noire couvrant la première partie de la cellule et descendant 
en dessous; une bordure terminale très large à l'apex et s'amincis- 
sant sur l'angle interne; une large bande postmédiane droite, 
recourbé après la 2 sur l'angle, couvrant dans son milieu la disco- 
cellulaire; les nervures en partie noires et le bord interne frangé de 
noir. Inférieures avec la région costale noire jusqu'à la souscostale 
et la 7; une bordure terminale très large à l'apex, s'amincissant 
jusqu'à l'angle; une bande postmédiane droite couvrant la disco- 
cellulaire; la région interne noircissant jusqu'à la médiane; les 
nervures noires. Franges noires. Tête, thorax et dessus du corps 
noirs avec un point médian blanc sur le sommet de la tête, le 
milieu du mésothorax blanc et le métathorax frangé de blanc; 
pattes noires; coxae et bases des cuisses blancs; ventre rayé de 
blanc et centralement de noir. 

Pérou; un cf. 

A placer auprès d'Hyalopola dissiniulans Prout. 

Scoriopsis perfnmata sp. nov. — 30 mill.— Cette espèce 
pourrait n'être qu'une race de Scoriopsis infumafa Warren (Nov. 
Zool. VIII, p. 481). Supérieures avec 10 du sommet de l'aréole, dans 
infuinata 10 se tige sur 8, 9. Les ailes semitransparentes, uniformé- 
ment roussâtres ainsi que les nervures, brunissant à la base, les 
franges concolores. Tête, antennes et thorax noirs avec un point 



402 (23 ) 

central ocre sur le sommet de la tête; ptérygodes brunes pointées 
d'ocre en avant; abJomen noir avec trois séries (dorsale et sous- 
dorsaies) de trails ocre; pattes brunes garnies de poils noirs à la 
base. 
Paramo, Pérou ; un ^f . 

Neotlierina inconspicua sp. nov. - 32 mil!. — Les quatre 
ailes à bord terminal légèrement coudé sur 4, d'un brun roussâtre 
clair à franges concolores, les lignes à peine plus teintées lisérées 
d'un peu d'ocre à leur départ des bords interne et abdoniinal. 
Supérieures avec une touffe de poils ocre au départ de la côte et 
deux lignes : une antémédiane légèrement coudée sur la 2 qu'elle 
coupe à sa naissance et une postmédiane légèrement coudée sur 6, 
de là droite au bord interne parallèlement au bord terminal; un 
petit point discal qu'il faut deviner. Inférieures avec une postmé- 
diane presque droite passant juste au-dessus de la naissance de 4. 
Dessous des ailes et des franges de même teinte que le dessus, sans 
dessins. Tête, départ des antennes, collier, abdomen et dessous du 
corps ocre; palpes, antennes, ptérygodes et thorax teinte des ailes, 

Lino, Panama (800 mètres); une Ç (Fassl). 

Ressemble à iVeof/*enna ax?on Druce, mais les lignes différentes. 

Heteroleiica obscurata sp. nov. — 40 mill. — Dessus des 
quatre ailes d'un gris brunâtre uni avec le rappel en transparence 
des dessins du dessous. Dessous marbré de stries noirâtres, plus 
fines dans la région apicale des supérieures, plus épaisses dans la 
première moitié des inférieures, traversé par une bande commune 
noirâtre, épaisse et arrondie, à peine distincte aux premières ailes, 
les inférieures marquées d'un gros point discal noirâtre. Franges 
couleur du fond des ailes. 

Lino, Panama (800 mètres); un ç^ (Fassl). 

Heteroleucafiavifponssp. nov. — cT^l, Çî 24 et 27 mill. — 
Les quatre ailes d'un blanc grisant, de tonalité un peu roussâtre 
chez le (^f, les nervures et dessins gris, la côte et le bord terminal 
des supérieures plus teintés. Premières ailes avec la discocellulaire 
lunulée et une ligne subterminale suflusée, parallèle au bord 
terminal et tenant le milieu entre celui-ci et la discocellulaire. 
Même disposition aux inférieures, mais la ligne à peine visible et 
plus rapprochée de la discocellulaire. Franges blanches coupées 
par la couleur du fond aux extrémités nervurales. Dessous légère- 
ment plus teinté avec les mêmes dessins. Front et vertex (entre les 
antennes) jaunes; sommet de la tête, collier et ptérygodes gris, les 



( 24 ) 403 

ptérygodes pointées de jaune en avant; thorax, corps et pattes gris," 
le ventre l)lanchissant. 

Llno, Panama (800 mètres); un rf, deux Ç$ (b^ASSL). 

Ressemble superliciellement de près à Nipieria perpusiUa 
Warren. 

Nephodia discoloraria H. Scu. var. nigra var. nov. — 
Taille ordinaire de Nephodia discoloraria H. Sch., dont cette variété 
est la forme mélaiiisante. Les ailes sont entièrement envahies de 
noir brun, les franges comprises, les dessins ressortant en plus 
noir, la ligne en pâle. De diverses localités, je possédais déjà des 
spécimens très colorés de discoloraria, mais les franges restaient 
toujours claires, coupées de brun. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); plusieurs ç^ç^, une $ (Fassl). 

? Nephodia similis sp. nov. — 32 à 34 mill. — Espèce toute 
voisine de Nephodia (Nipteria) impunctata Th. MrEG (Le Natu- 
raliste, 15 septembre 1892) ei perilla DRUCE(Proc. of the Zool Soc. 
of London, 28 mars 1893), avec les mêmes dessins, mais moins nets, 
peu distincts sur le dessous des inférieiu'es et insensibles dans le 
dessous des premières ailes. Se distingue des deux espèces ci-dessus 
par sa plus petite taille, la tonalité brun noir des supérieures, moins 
rougeàtre que dans perilla et beaucoup plus foncée que dans impunc- 
tata, et ses inférieures à dessus blanc grisâtre fonçant aux bords et 
dessous brun noirâtre strié de clair. Franges brun noirâtre 

San Antonio, Cali, Colombie; trois (^/ç/ (Fassl). 

C'est par analogie que je place cette espèce dans le genre 
Nephodia, n'en connaissant pas la Ç. 

Nipteria filiforma sp. nov. - Ç 36 mill. — Espèce à antennes 
filiformes presque identique à Nephodia impunctalaTw. Mieg, dont 
la Ç a les antennes pectinées. Supérieures gris brunâtre à tonalité 
mordorée avec les deux lignes comme dans impunctata, mais le 
petit point discal mieux indiqué; le dessous des quatre ailes de 
même teinte sans dessins apparents. Dessus des inférieures de tona- 
lité analogue, mais plus claire et plus pâle, moins blanche toutefois 
que dans impunctata, également sans dessins. 
Environs de Loja, Equateur; une Ç. 

J'accouple à cette $ un ^fde Loja de même taille (37 mill.), à infé- 
rieures grisant, mais dessins mieux marqués, surtout en dessous; 
je dois ajouter toutefois que j'ai, de la même localité, plusieurs 
autres ç^ç^ qui semblent identiques de tous points au type péruvien 
de Thierry Mieg. Les deux ÇÇ d'impunctata que je possède pro- 
viennent de Sanlo Domingo, Pérou. 



■404 ( 25 ) 

Nipteria subnigrata sp. nov. — 37 mill. — Dessus des quatre 
ailes gris brunâtre. clair. Supérieures avec la côte striée de blauc et 
coupée par deux taches noirâtres, antémédiane et postmédiane; il 
semble, sous un certain angle, que, de cette seconde tache, part une 
tine ligne brunâtre, coudée sur 5 puis droite, si insensible qu'il faut 
absolument la deviner; cette seconde tache est suivie par une cou- 
pure costale blanche rappelant la ligne du dessous; un petit point 
discal noirâtre Dessous avec les régions costale et apicale des pre- 
mières ailes et l'ensemble des secondes brunissant avec quelques 
stries claires; chaque aile avec un point discal, plus gros aux infé- 
rieures; la côte des supérieures avec une coupure postmédiane 
blanche donnant naissance à une ligne blanche arrondie, extérieure 
à la ligne postmédiane brunâtre du dessus et qui d'ailleurs, elle- 
même, est à peine marquée, sauf vers la côte. Côte des inférieures 
coupée par un petit point poslmédian blanc, mais sans qu'une ligne 
se distingue sur ces ailes. Franges couleur du fond coupées de 
blanc entre les nervures. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); un (/ (Fassl). 

Du groupe de Nipteria fumosata Warren, subdolens Dgn. Cette 
espèce rappelle en dessus Nipteria funeralis Warren. 

Nipteria musarana diluta subsp. nov. — ç^(;^ 33 et 34, 

$ 30 mill. — - Dillere du type de Loja (Annales de la Soc. ent. de 
Belgique, tome 40, 111, 1896) en ce que les ailes grisent et les lignes 
se diluent ou même s'atrophient, la sublerminale notamment aux 
quatre ailes. Dessous grisant presque sans dessins. 

Pacho, Colombie (^2,200 mètres); deux c{'o^ "^^^ Ç (Fassl). 

Fassl m'a envoyé, de diverses autres localités de Colombie, plu- 
sieurs mâles et femelles formant le passage entre le type de Loja à 
dessins nets et la forme ci-dessus; mais aucun n'est exact au type. 

Nipteria punctidisca sp. nov. — Ç 29 mill. — Depuis ma 
description d'Heteroleuca rubescens (Hétérocères nouveaux de 
l'Amérique du Sud, 111, 1911, Oberthur), j'ai reçu de Fassl plu- 
sieurs $9 qui certainement appartiennent à cette espèce; dans l'une 
d'elles se développe, sui' le dessous des inférieures, une ligne post- 
médiane coudée assez vivement sur 5, 6 et plus rapprochée du point 
discal que du bord. Nipteria punclidisca, d'aspect presque identique 
à rubescens, a cette même ligne plus arrondie et plus éloignée du 
point, très sensiblemeni au milieu entre celui ci et le bord. De 
teinte peut-être un peu moins rousse que rubescens, punctidisca a le 
point discal noir fortement marqué à chaque aile et, en dessous, les 
inférieures ainsi que la côte et la région apicale des supérieures se 



(26 ) 



405 



fonçant et sablés (i 'atomes noirs, non de fines stries comme dans 
mhescens. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); une Ç (Fassl). 

Nipteria fumivena sp. nov. ,j^ 24, $ 28 mill. — Les quatre 
ailes d'un iDlanc semi-hyalin, à reflets opalins sous un certain angle 
avec la discocellulaire, les nervures et la côte des supérieures nua- 
gées de gris noir, ce gris noir se diluanl de chaque côté des ner- 
vures couvrant la région costale, une grande partie de la région 
terminale et formant de grosses taches discales; franges gi-is noir. 
Dessous pareils, la teinte gris noir comme saupoudrée. Tête et corps 
gris noir avec quelques poils blancs. 

Lino, Panama (800 mètres); une paire (Fassl). 

Nipteria xanthosoma sp. nov. — 27 mill. — Les quatre ailes 
jaune paille pâle semées de points et de taches noir pâle. Aux supé- 
rieures, ces taches peuvent se décomposer en une agglomération 
basilaire sur la côte et subbasilaire sous la médiane, suivie de près 
par une sorte de ligne antémédiane épaisse, irrégulière; une tache 
discale assise sur une grosse tache longitudinale couvrant la pre- 
mière moitié des 3 et 4 ainsi que l'espace qui les sépare ; une grosse 
tache postmédiane costale, une série de points plus ou moins 
coagulés terminant une sorte de ligne postmédiane; la côte et le 
bord terminal semés irrégulièrement de points; quelques points 
accompagnant les lignes. Inférieures avec les points et taches beau- 
coup plus clairsemés et irréguliers, tout au plus peut-on remarquer 
comme une série subterminale partielle de points coagulés. Franges 
couleur du fond irrégulièrement coupées de noir pâle. Palpes noirs, 
la pointe et la base jaunissant; antennes noires à départ jaune; tête, 
collier et thorax jaunes; abdomen jaune irrégulièrement pointé de 
noi»-; pattes jaunes à dessus noircissant. 

Lino, Panama (800 mètres); une $ (Fassl). 

A placer auprès de Nipteria (IhenymJ atomnria Schs. à thorax et 
abdomen gris. Nipteria (AhraxasJ estriada Dgn. fait également partie 
du même groupe. 

Nipteria inversa sp nov. — 39 et 41 mill. — Dessus des 
quatre ailes d'une teinte os pâle grisant, les dessins brun noirâtre 
pâle. Supérieures avec la côte brunissant coupée par la teinte claire 
du fond centralement. après la ligne postmédiane et à l'apex ; un 
trait discal immédiatement suivi par une tache costale que limite la 
postmédiane arrondie de la côte à la 2, puis droite; une seconde 
tache subapicale costale encore plus large et subcarrée, descendant 



406 (27 ) 

jusqu'à la 4, conlinuée de 3 an bocd iiilerne par une ombre siib- 
lenniiiale; une tache tei'iniiiale de 4;"i (>; un liséré terminal sedifTn- 
sant aux nervui;es qui émettent des touttes noirâtres dans la frange 
concoloï'e Inférieures brunissant sur presque toute sa suj'face, la 
teinte claire du fond marquant la base cellulaire, un peu l'extrémité 
de la cellule et Irarant deux lignes claires : une postmédianedeux 
fois arrondie (sur 6 et 3, 4) et une ternunale dentée intérieurement 
entremet 4; tVange couleur du fond coupée de touffes nervurales 
noirâtres comme aux supérieures. Dessous evactement pareil au 
dessus, mais les teintes plus contrastées, le fond blanchissant et les 
dessins noircissant. 

xMedina, Est de la Colombie (500 mètres); trois Ç$ (Fassl). 

L'aspect des ailes supérieures de cette espèce rappelle la 
Nephodia organa Druce. 

Astyochia cincta sp. nov. — 27 à 29 mill. — Espèce très 
voisine mais bien distincte à'AsUjocliia /NepttodiaJ cloeiia Druce 
(Proc. of the Zool. Soc. of London 1893, p. 304). Ailes hyalines lai- 
teuses, les lignes brunâtre pâle. Supérieures avec la région costale 
d'un fauve très pâle, l'extrême bord grisant; une antémédiane 
encore plus zigzaguée que dans cloeiia ; une ligne encerclant la 
discocellulaire qui reste couleur du fond alors que dans cloeiia la 
discocellulaire seule brunit, sans lignes environnantes; une ligne 
subterminale festonnée moitié plus rapprocliée du bord que dans 
cloeiia, le bord terminal d'un fauve très pâle faisant bordure. Infé- 
rieures avec la discocellulaire auréolée d'une ligne arrondie, dans 
cloeiia, c'est encore elle qui est assombrie sans lignes autour; 
aucune ligne postmédiane, cloeiia en a une bien marquée suivant 
immédiatement la tache discale ; la ligne subterminale et le bord 
comme aux pi-emières ailes. Franges fauve très pâle. 1^'ront et 
antennes brunissant; sommet de la tète et thorax blancs, teintés de 
fauve très pâle. 

Pacho, Colombie (2,200 mèti-es»; trois ç/^f (Fassl). 

Astyoclîia marginea major subsp. nov — 31 mill — Dif- 
fère du type décrit de Bolivie et du Pérou (Annales de la Soc. Ent. 
de Belgique, tome LI 1907) par sa taille plus grande, sa teinte plus 
blanche, les lignes épaissies, la discocellulaire des supérieures plus 
chargée d'atomes, un assez gros point discal bien net aux infé- 
rieures; celles ci possédant une ligne terminale bien visible. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); trois (^ç^ (Fassl). 

Parallage diaphanata inconcinna subsp. nov. - 28 à 
33 mill. — Diffère du type par la suppression complète de la seconde 
ligne postmédiane aux quatre ailes, les supérieures en conservant 



( 28 ) 407 

deux et les inférieures une. Maasskn a déct-it et figuré un exem- 
plaire dont il ne donne pas le sexe mais que je crois être une ^, il 
mesure 39 millimères; mais je possède toute une série d'exem- 
plaires des deux sexes bien conformes et rpii mesurent de 32 à 
42 millimètres. 

LIno, Panam.i (800 mèli'es) ; las Mercedes ; Colombie ; plusieurs 
paires (Fassl). 

Hymenomima tharpoides sp. no\ . 30 à 33 mill. — Des- 
sus des quatre ailes blanc semé d'atomes bruns clairsemés. Supé- 
rieures avec une ligne extrabasilaire noire plus éloignée sur la côte 
qu'au bord interne ; un petit point discal noir suivi d'une ligne 
médiane arrondie à peine marquée et rejoignant la postmédiane sur 
la 2; une postmédiane noire plus rapprocbée de l'apex que de 
l'angle interne, légèrement dentée aux nervures, très peu arrondie 
en dehors de la côte à la 2 et avec un léger coude intérieur de 2 à l 
suivie d'une ombre rousse parallèle ; une ombi-e subterminale noi- 
râtre accentuée entre 4, 6 et coupée par une ligne dentée blanche 
parallèle au bord; extrême bord avec un très fin liséré festonné à 
pointes intranervurales ; la frange blanche. Inférieures avec une 
ligne basilaire ; une ligne antémédiane légèrement infléchie précé- 
dant le point discal noir; une postmédiane faisant suite et pareille 
à celle des supérieures, un peu plus dentée et arrondie postdiscale- 
meut, également suivie de l'ombre rousse ; l'ombre subterminale 
moins fournie; le liséré et la frange comme aux premières ailes. 
Dessous (les supérieures noircissant avec le point et une lai'ge 
ombre terminale plus teintée. Dessous d» s inférieures blanc avec 
le point et une ombre terminale de l'apex à la 4. Les quatre ailes 
marquées d'une tache terminale noii'àtre entre chaque nervure. 

Environs de I oja, f]quateur ; Pozugo, Est du Pérou ; une série 

Cette espèce est connue dans beaucoup de collections sous le nom 
de tharpoides Th. M. mais n'a jamais été décrite et M. Thierry Mieg 
me mande qu'il n'a plus l'intention de la décrire. 

Tschnopteris bisecta sp. nov. — 40 mill. — Supérieures 
avec la première moitié noire striée de vert mousse et lisérée de 
blanc en dehors; ce lisé'é forme une ligne convexe, les deux 
pointes en dehors à peu pi'ès à égale distance de la base, le milieu 
légèrement coudé sur la médiane; il est suivi d'un espace blanc 
verdàtre strié de noir (jui se fonce progressivement et s'élargit 
surtout sous la côte; le (juart terminal ombré de noir strié de 
mousse est traversé par une ligne sublerminale fortement dentée 



408 " ( 29 ) 

mais mal dessinée; un assez gros point discal noir; frange noirâtre. 
Dessus des inférieures noir, le tiers apical jaune comme dans 
Ischtiopteris eliryses Druck. Dessous des supérieures noirâtre lavé 
de verdâtie sur la côte et la région apicaie, coupé par une large 
bande médiane jaune partant de la cellule dont elle occupe le der- 
nier (juart et descendant obliquement au bord interne juste avant 
l'angle. Dessous des inférieures verdâtre strié de noir, le point 
discal noir immédiatement suivi d'une ligne postmédiane noire 
arrondie qui se diffuse sur 3, 4 et revient en une seconde ligne 
parallèle terminale sur l'angle ; la région apicaie jaune avec quel- 
ques stries et des lunules terminales noii-es ; l'extrémité costale 
avant l'apex finement noire et de même en dessus; frange jaune 
de l'apex à la 3 puis noire. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres) ; un çÇ (Fassl). 

Cette espèce rappelle en bien des points VIschnopteris chryses 
Druge, mais quelque variable que puisse être eliryses, il ne me 
semble pas que bisecta puisse n'en être qu'une variété. 

Tseniogramma costimacula sp. nov. — 21 mill. — Les 
quatre ailes de teinte ochracée pâle couleur os, traversées par trois 
lignes diffuses, à peine distinctes et formées par un semis d'écaillés 
brunes; ces trois lignes (une médiane passant sur les discocellu- 
laires et deux postmédianes) parallèles entre elles, sont légèrement 
arrondies aux inférieures, la première coudée aux supérieuies. Un 
léger semis d écailles brunes sur les bords terminaux et sur la base 
des premières ailes ; celles ci ont, en outre, la côte striée de brun 
et coupée par quatre taches brunes : une antémédiane et une sub- 
terminale plus petites, une médiane et une posimédiane plus 
grosses. Ces taches marquent évidemment le départ des lignes et 
celles ci sont indiquées sui* les nervures par quelques points aux 
quatre ailes. Bords terminaux avec un fin liséré partiel d'atames 
bruns. Dessous d'un ochracé plus vif avec quelques stries brunes 
clairsemées, plus nombreuses vers la hase des premières ailes et 
s'accumulant sur les lignes qui sont plus fines qu'en dessus mais 
partiellement bien dessinées. Quelques stries sur la côte des supé- 
rieures qui n'est coupée que d'une petite tache postmédiane. Bords 
terminaux chevronnés d'atomes bruns entre les nervures. Franges 
concolores. 

Lino, Panama (800 mètres); un (^ (Fassl). 

Spododes subalbata sp. nov. — 30 et 31 mill. — Dessus des 
quatre ailes teinte paille semé d'atomes et de fines stries grisâtres, 
ces dernières accumulées au hoid terminal. Supérieures avec l'an- 
témédiane à peine indiquée au départ du bord interne; un point 



( 30 ) 409 

discal; une ligue postmédiane grisâtre lilacé, assez épaisse, partant 
du milieu du bord interne et traversant l'aile obliquement un peu 
en escalier pour atteindre la cote au troisième quart; cette ligne est 
suivie à une petite distance mais sans se toucher, par une seconde 
ligne couleur du fond, semant des points nervuraux noirs sur son 
passage, parallèle à la postmédiane au départ du bord puis s'écar- 
tant à partir de la .{ jusqu'à la côte qu'elle atteint près de l'apex. 
Inférieures avec le point; la poslmédiane grisâtre lilacé et dentée, 
l'une de ses dents touchant le point et une ligne subterminale cou- 
leur du fond, arrondie et parallèle au bord terminal semant des 
points nervuraux noirs. Franges concolores. Dessous blanc semé 
d'atomes bruns peu nombi-eux, chaque aile avec le point et une 
série subterminale de points nervuraux noirs; les franges blanches 
à pointes ochracées. 

Lino, Panama (800 mètres); une paire (Fassl). 

DifTère d'Arenulavia Snellen (argyra Druce), par les deux 
lignes du dessus des supérieures écartées au départ et ne se con- 
fondant pas, la postmédiane des inférieures dentée et non droite, 
l'absence d'irrorations brunes accompagnant la série de points au 
départ de la côte en dessous. Diffère d'arses Druce par les deux 
lignes des secondes ailes qui restent séparées et ne se rejoignent 
pas au bord abdominal et par la série subterminale du dessous en 
points bien séparés, non reliés en ligne. 

Spododes latidens sp. nov. — 20 mill. — Supérieures faible- 
ment, inférieures fortement dentées sur 4, le bord terminal droit 
de 4 à l'angle. Dessus des quatre ailes de teinte bois à reflet rosé, 
assez régulièrement sablé d'atomes noirs. Supérieures avec une 
antémédiane indistincte, oblique, du bord à la nervure médiane; le 
point discal noir et une ligne postmédiane oblique partant du bord 
interne vers le second tiers pour atteindre la côte peu avant l'apex 
après deux légères inflexions intérieures; cette ligne est brune, 
lisérée de blanc en dehors et dépose sur quelques nervures des 
points noirs et blancs; deux points nervuraux noirs sublerniinaux 
sur ;{ et 5. Inférieures avec le point discal noir immédiatement 
suivi de la postmédiane rigide, brune, sablée de blanc en dehors, 
près d'une fois plus écartée de l'angle au bord abdominal que de 
l'apex sur la côte. Franges concolores à tonalité ochracée, coupée 
de petites touffes nervurales noires. Dessous à tonalité ochracée, 
sablé d'atomes noirs, les lignes rappelées en noirâtre diffusé. Supé- 
rieures avec le point, les deux lignes et une tache subterminale 
noirâtre diffusée sur 3; inférieures avec le point et la postniédiane. 
Franges comme en dessus. 

Lino, Panama (800 mètres); une ^ (Fasjsl). 



410 (31) 

Semiothisa aspila sp nov. — 24 mill. — Supérieures légère- 
ment échancrées sous l'apex; inférieures coudées sur 4. Dessus des 
ailes d'un ochracé roux, tournant au brun lilacé sur le tiers termi- 
nal et la côte des supérieures dont l'extrême bord reste ochracé, 
traversé par trois tines lignes brunes dont le départ s'indique par 
une tache brune sur la côte des premières ailes : une antémédiane 
tremblée; une postmédiane peu distincte, en partie géminée, mar- 
quant les supérieures de deux points sur la 4, d'un point sur la 7 et 
les inférieures de deux ()oint3 sur la 4 et d'un point sur toutes les 
autres nervures; franges brunissantes. Dessous jaune ocre strié de 
brun avec une ligne subterminale brune deux fois ondulée, bien 
nette, plus écartée à l'apex, finissant peu avant l'angle aux supé- 
rieures, sur l'angle même aux inférieures; l'espace tei'minal bru- 
nissant presqu'entièrement aux premières, de 6 à l'apex aux 
secondes ailes; l'apex marqué d'irrorations blanches en dessus et 
en dessous de 7 aux supéi-ieures, entre 6 et 7 aux inférieures. Pre- 
mières ailes avec une médiane dédoublée sur la discocellulaire et 
deux départs de lignes (antémédiane et postmédiane) dans la région 
interne. Inférieures avec une antémédiane tremblée et une postmé- 
diane plus fine, presque complète. 

Lino, Panama (800 mètres); un ç^ (Fassl). 

A placer tout auprès de Semiothisa rf/sca<a Schaus. 

Gimicodes albicosta sp. nov. — 40 mill. — Dessus des quatre 
ailes brun foncé strié de noir et irroré partiellement de ferrugi- 
neux sombre. Supérieures avec la côte lavée jusqu'à l'apex 
d'ochracé pùle sablé d'atomes noirs; un point discal noir et deux 
lignes transversales pâles, lisérées de ferrugineux, l'anlémédiane 
droite, la postmédiane s'arrondissant légèrement vers la côte. Infé- 
rieures avec le point discal noir immédiatement suivi par une ligne 
semblable et faisant suite à l'anlémédiane des supéi'ieures qui s'ar- 
rondit légèrement sur le bord abdominal. Les principales irrora- 
tions précédant l'antémédiane et suivant la postmédiane aux 
premières ailes, suivant la ligne aux infétieures. Franges brunes. 
Dessous des quatre ailes d'un brun i)!us claii' à tonalité ochracée, 
semé d'atomes noirs avec une série terminale de points nervuraux 
noirs piqués de clair et reliés entre eux par une ligne de dents 
irrorées pâles; les franges concolores. 

Lino, Panama (>^00 mètres); un fiLAssi.K 

Rliombopti'a caesia sp nov. — 3(5 mill — Ailes à bord ter- 
minal fe.stonn(';, plus pariicnlièroment aux inférieures, le coude sur 
4 accentué. Dessus giis centlr(^ luisant avec quelques atomes noirs 
clairsemés. Supérieures avec la côte fmenieiit ochracée coupée de 



( 32 ) 411 

gris noirâtre; une antémédiane en roux diffusé se coudant sous la 
côte puis droite; Un point discal noir immédiatement suivi par une 
ligue ou plutôt une ombre médiane rousse diffusée, dentée sur la 5 
et le pli sous -médian; une subtermiuale brune, anguleuse sur 8, 
puis de nouveau sur 7 d'où elle rentre droite sur le bord interne, 
un peu plus écartée de l'angle interne que de l'api-x; celte ligne est 
lisérée en dehors de blauc et suivie d'irrorations rousses diffusées 
qui se prolongent en pointes et atteignent l'apex et l'angle. Infé- 
rieures avec le point discal et une poslmédiane droite, plus rap- 
prochée de l'angle anal que de l'apex, brune, finement lisérée de 
blanc et suivie comme la subterminale des premières ailes d'irro- 
rations rousses mais plus pâles et diffusées, la dernière atteignant 
l'angle anal Franges rousses Dessous gris roussâtre luisant, cha- 
que aile avec le point discal suivi comme en dessus par la ligne 
mais celle-ci formée par une série de points nervuraux noirs. 
Franges rousses. 

Lino, Panama (800 mètres i; un ç^ (Fassl). >, 

Anisoperas excurvata sp. nov. — 30 et 32 mill. — Dessus 
des ailes brun. Supérieures avec une antémé. liane noire arrondie 
sous la côte; le point discal noir, suivi par une irroralion linéaire 
médiane assombrie; une ligne poslmédiane noire faisant un angle 
aigu en dehors sour la 7. légèrement arrondie sur 4 puis sortant en 
dehors sous la 2 jusqu'au bord interne où elle est plus rapprochée 
de l'angle qu'elle ne l'est de l'apex sur la côte; une ombre linéaire 
suterminale assombrie et dentée. Inféi-ieuces avec le point discal 
immédiatement suivi de l'ombre linéaii-e médiane ; la ligne postmé- 
diane noire légèr<^ment coudée en dehors sur 4 puis vers l'angle 
atteignant le bord abdominal moitié plus rapprochée de l'angle 
qu'elle ne l'est de l'apex sur la côte; l'ombre subterminale comme 
aux supérieures (toutes ces lignes et ombres accompagnées 
d'écaillés blanches). Franges concolores Dessous plus clair, bru- 
nâtre; chaque aile avec le point; une postmédiane noire commune 
à peine flexueuse aux premières et arrondie aux secondes ailes et le 
rappel de l'ombre subtei-minale du dessus 

Aroa, Venezuela; Santo Domingo, Carabaya, Pérou Sud- Est; 
deux 9$. 

Anisoperas pulver^a sp. nov. — 28 et 32 mill. — Dessus des 
quatre ailes brun nuir granulé de blanc, les lignes noires irrorées 
d'atomes blancs peu distincts. Supérieui-es avec une anlémédiane 
paraissant coudée sous la côte; sans |)oint discal visible; la post- 
médiane anguleuse sous 7 puis deux fois arrondie et rentrant sur le 
bord interne (et non pas sortant comme dans l'espèce précéiiente), 



412 ( 33 ) 

la ligne à peu près à égale distance de l'angle et de l'apex. Infé- 
rieures avec le point à peine marqué et la postmédiane tremblée, 
à peine flexiieuse Dessous brun gris, le point à peine visible aux 
secondes ailes, avec la postmédiane commune, indistincte, presque 
droile aux premières, arrondie aux secondes ailes et la vague indi- 
cation d'une terminale commune dentée, l^'range couleur du fond. 
Merida, Venezuela, une $; Médina, Est de la Colombie (500 
mètres); une $ type (Fassl). 

Mimosema fulvida sp. nov. — 27 mill. — Dessus des quatre 
ailes d'un ocre brun cuivreux luisant avec tme ligne commune 
noire lisérée de blanchâtre en dehors, droite et parallèle hu bord, à 
peu près également écartée de l'angle et de l'apex chez les supé- 
rieures, (|uitlant la côlo au troisième quarl et droite jusqu'à l'angle 
anal aux itiférieures. Premières ailes ayant, en outre, une ligne 
antémédiane rigide, oblique du premier quai't costal au bord interne 
peu avant le milieu et un trait discal à peine indiqué. Dessous de la 
même ton<lité que le dessus mais blanchissant avec la seule ligne 
commune qui est moins rigide, légèrement arrondie, se dirigeant 
aux secondes ailes sur le bord abdominal avant l'angle. Les franges 
couleur du fond. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); une $ (Fassl). 
Pourra se placer auprès de Mii)iosema rufa Warren. 

Gartelloî-'es vulpina sp. nov — 26 mill. — Sunérieures à 
apex aigu chez le ç^. légèrement falqiié dans la 9 H"' a le bord 
terminal plus bombé sur 3, 4. Inférieures à bord terminal renflé 
sur 4. Dâssiis des (|uitre ailes ocre brune, les lignes ferrugineuses 
lisérées de blanc, l'anténiédiane en dedans la postmédiane en 
dehors. Supérieures avec l'antémédiane oblique, allant d'un peu 
après le premier tiers interne à la sous-coslale, sensiblement àégale 
di.stance de la base à ses deux extrémités; un point discal noir; une 
postmédiane oblique, légèi'ement convexe, allant du second tiers 
interne sur l'apex mais cessant à la 7 Diférieures avec la postmé- 
diane très légèrenîent arrondie, parallèle an bord terminal. Franges 
concolores, la pointe blanche. Dessous de même tonalité mais 
blanchissant, sans dessins; les franges comme en dessus. 

Pacho, Colombie (2,200 mèlres); une paire (Fassl). 

MetR.ne na fliv d?i sp. nov. — .34 mill — Supérieures à apex 
acuminé. le bord terminal des quatre ailes coudé sur 4. Tête, corps, 
pattes et les quali-e ailes chrome citron, ces decnières semées de fins 
atomes olive. Chaque aile avec le point discal en olive difl'usé et une 



(34 ) 



413 



ligne postmédiane commune d'un orangé pâle dilué, droite aux 
supérieures où elle part du troisième quart interne pour aboutir à 
la côte moitié plus rapprochée de l'apex qu'elle ne l'e.>t de l'angle 
interne à son départ, arrondie et parallèle au bord aux inférieures. 
Dessous semblable, les points discaux mieux marqués. Franges 
couleur du fond. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); une $ (Fassl). 

Pyriniabrunneolivasp nov. — 21 mill. — Dessus des ailes 
ocre teinté de marron par places et glacé de lilacé sur les tiers basi- 
laire et lerminal des supérieures et la seconde moiliédes inférieures, 
les lignes brun ronge Supérieures avec l'apex aigu et le bord ter- 
minal bomhé sur 3, 4; le point discil à |)eine indiqué et deux lignes 
parallèles analogues aux Ugnes (\e Pyri,ù<i innarin Qbth (fascicule 
VI pi. CXLV tig. 1358) mais pins rappi-ocbées etilre elles, l'anté- 
médiane flexueuse difïusée en dehors, la postmé iane coudée sous 
la 7 puis rentrant intérieurement, diffusée en dedans; l'extrémité 
cellulaire ocre clair; deux points nervuraux noirs sur 2 et 3; quel- 
ques atomes noirs terminaux noiammentà l'apex Inférieures avec 
le bord terminal faiblement denté sur 3, 4 et une ligne médiane 
légèrement coudée dans la cellule, diiïusée en dedans'. Dessous des 
quatre ailes ocre vif, semé dalomes brun rouge accumulés au bord 
terminal des supérieures avec les lignes comme en dessus mais 
épaisses, brun ronge, glacées en partie de lilacé Franges brun 
rouge en dessus, brunissant en dessous, à pointes claires. 
Pacho, Colombie (2 200 mètres); une Ç (Fassl^. 
Cette espèce ressemble de près à Pi/rhiia aroari» Schs qui a les 
deux lignes des supérieures |)lus écartées, la posi médiane plus 
anguleuse avec l'angle sur 7 et la ligne des inférieures faisant suite 
à la postmédiane des premières ailes alors que cette même ligne, 
dans b'-ii'îHeo/ïï-a, est placée peu après l'antémédiane des supérieures. 

Cyolomia subnota ta sp. nov. — 12 et 13 mill. — Dessus des 
ailes brun noir avec le rappel en brun ronge des taches du dessous; 
la côte des supérieures avec de fines stries citron plus nombreuses 
dans la seconde moitié; lés franges noires. Dessous pourpre vineux 
mêlé de noir. Supérieures avec la côte noire striée de citron 
comme en dessus, mais les stries plus aggloméréesdonnant, sur un 
peu plus du dernier quart costal, naissance a une très large tache 
jaune ocre striée dont quelques unes des stries descendent jusqu'à 
la 6 et même au dessous; une large tache discale jaune ocre, lisérée 
de noir en avant et en dehors ; quelques stries ocre postmédiaries. 
Inférieures avec une tache discale jaune ocre moitié moins grosse 
que celle des supérieures. Franges noires. 

Lino, Panama (800 mètres) ; deux $$ (Fassl). 



414 ( 35 ) 

Pero curvifera sp. nov. 50 mill. — Dessus des supérieures 

comme dans Pero lahitliaM \assen (A Slûbel Reise in Sud-America, 
pi. VIII fig. 8), mais le boni extérieur de la bande médiane rigide- 
ment droit et noti coudé du bor-d interne à la 2; le dernier quart 
costal noircissant, paraissant faire corps a\ec le sommet de la bande 
méiliane ; la tache discale réduite à un demi-cercle blanc, les pointes 
dirigées intérieurement; le bord terminal à testons aplatis. Dessus 
des inférieures comme dans iab/f/ia, mais la ligne non dentée sur 
5. Dessous des supérieures entièrement brun noir avec un trait 
discal noir liséré de blanc en dehors et suivi d'une irroralion 
postmédiane rousse, les nervures en partie rousses et une très 
léger*' éclaircie terminale blanche entre 3 et 2, 2 et le pli. Dessous 
des inférieures brun noir, les veines rousses, l'espace j^osmédian 
entre 6, 7 irroré de roux; la tache discale blanche semilunulée de. 
noir, le point terminal blanc entre 6 et 7 et la ligne comme dans 
tabitlia; mais cette dernière marquée de blanc seulement au départ 
du bord abilominal puis, ainsi qu'aux supérieures, finement noire. 
Huallaga, Pérou ; un ç^. 

EPIPLEMIN^ 

Cœlur'a purpurea sp. nov, — 30 mill, — .Supérieures à apex 
très acuminé, le dessus brun lilacé, les lignes et une partie des 
nervures bnm noir, traversées par deux fines lignes (antémédiane 
et postmédiane) bien marquées, obliques, anguleuses et rentrant 
sur la côte, à peu près parallèles entre elles et au bord terminal ; 
avec un doidjle liséré terminal blanc lilacé immédiatement précédé 
par une ombre linéaire noire Inférieures avec une forte échan- 
crure anale, à dessus brun lilacé, mais pâlissant dans toute la région 
costale, avec deux lignes brun noir (médiane et postmédiane) 
droites, rapprochées et parallèles, cessant dans la région costale; le 
double liséré blanc précédé de l'ombre linéaire comme aux supé- 
rieures; l'angle anal semé de stries blanc lilacé. Franges noires. 
Dessous des supérieures gris noirâtre avec la côte finement ocre et 
toute la région costale postmédiane, après la discocellulaire et 
jusqu'à la 2, lavée d'ocre, l'extrême bord terminal et la pointe 
apicale restant toutefois noirâtres. Dessous des inférieures noirâtre, 
la première moitié blanchissant. Franges concolores. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); un o^(Fassl). 

Cœlnra st-'ig'iter'men sp. nov. — 20 mill. — Supérieures avec 
la côte bombée, l'apex légèrement falqué; inférieures à bord 
terminal rond, l'angle anal échancré. Dessus des quatre ailes gris 
roussâtre pâle. Supérieures avec une ligne postmédiane rousse, 
quittant le bord interne a\i troisième quart, oblique sur la pointe 



( 36 ) 415 

apicale, mais s'arrêtant vers la 5 et de là continuée par une ombre 
et les stries, reparaissant de la 6 à la côte en une ligne droite, obli- 
que et rentrante, atteignant la côte vers le troisième cinquième; 
entre la ligne et le bord terminal tout l'espace se couvre de stries 
brunes qui noircissent sur l'apex et entre celui-ci et la ligne. Infé- 
rieures avec une succession de stries brunes, régulières, parallèles 
au bord, peu marquées vers la base puis qui s'accentuent et, dans 
le quart terminal, deviennent noires accompagnées de blanc. 
Franges rousses. Dessous gris blanchâtre, les régions costale et 
apicale aux supérieures, terminale aux quatre ailes, s'ochraçant 
légèrement avec quelques stries intranervurales grises et noires. 
Franges grises coupées de noirâtre. 

Lino, Panama (^800 mètres); un çj (Fassl). 

Gœlurotricha imitans sp. nov. — 28 à 30 mill. — Rappelle 
en dessus Cœlura trctnsversata Warrev. Dessus des quatre ailes 
gris ochracé, avec la région terminale plus teintée, semée d'écaillés 
lilacées. Supé/'ieures avec deux lignes brunes, lisérées extérieure- 
ment d'ochracé : une extrabasilaire légèrement arrondie ; une 
poslmédiane arrondie en dedans du bord à la 5, anguleuse sur 5 
puis légèrement arrondie en dehors et atteignant la côte au second 
tiers ; une ombre noirâtre diffusée sur la discocellulaire; un point 
sublerminal triangulaire noir entre 6 et 7. Inférieures avec deux 
lignes également noires et ochracées : une antémédiane réduite à 
deux points (abdominal et sous-médian) et une postmédiane, à peine 
infléchie en dedans du bord à la 5 puis anguleuse et cessant à la 6, 
Franges brunes à seconde moitié pâle. Dessous ochracé, les dessins 
noirs. Supérieures avec quelques stries noires dans les régions 
costale, apicale et terminale, une très large ombre discale et une 
large bande subterminale cessant avant la côte et sous la 2, angu 
leuse entre 5 et 6 ; l'extrême bord terminal noircissant. Inférieures 
avec un minuscule point discal, une bande subterminale moins 
large qu'aux premières ailes, arrondie et n'atteignant pas le bord 
abdominal, quelques stries terminales et le bord noir. Frangés 
ochracées avec l'apex des supérieures noir. 

Pacho, Colombie (2,200 mètres); rio Toche, Quindin (2,400 
mètres), Colombie; trois rfcT (Fassl). 

PYRALID^ 

Stenia prophœalis sp. nov. — 18 mill. — Palpes bruns, le 
départ en dessous blanc, tête brunâtre; corps, pattes et les quatre 
ailes en dessous blanc luisant. Supérieures avec les régions costale 
et apicale jusqu'à la 3 d'un brunâtre tirant sur le blond et les lignes 
blondes suivantes : l'extrabasilaire marquée par deux points (sous- 



316 (31 ) 

costal et interne); un commencement d'orbiculaire ; une discale 
encerclant la (liscocellukiin^ ; une poslrnéiliane droile du troisième 
quart costal au pli entre 5 et 6 puis en defiors et arrondie de") à 2, 
rentrant et terminée du pli suus-niédian au jjord par un fragment 
presque médian; frange blonde à l'apex, blanche à l'angle interne. 
Inférieures avec une ombre discale et une ligne postmédiane très 
tourmentée, quittant le bord discal au -troisième quart, flexueuse 
intérieurement sur 5 puis extérieurement sur 2 où elle atteint 
presque le bord, rentrant et repartant de peu après la naissance de 
2 oblique sur le bord ab lomlnal. Frange blanche. Dessous pareil, 
l'orbiculaire plus complète. 

Santo Domingo, Carai>aya, Pérou .Sud E-t ; trois ÇJ. 

Se placera aupi'ès de Stenia veUalialis .Snellkn. 

Pococera pallidifusa sp. nov. — 25 mill. — Dessus des 
supérieures gris brun faiblement teinté d'ochracé sur les deux 
premiers cinquièmes, notamment dans la cellule et jusqu'à la dis- 
cocellulaire, la moitié de l'aile qui suit restant grise, délimitée en 
dehors par une sublerminale diiïuse teintée d'ochracé, oblique en 
dehors au départ de la côle puis rentrant sur le bord interne ; un 
liséré terminal noir entrecoupé; la frange pâle coupée de gris. 
Inférieures semi hyalines blanches à reflets rosés avec les bords 
grisant, plus largement sur la côte et à l'apex, le dessous pareil'; 
les franges comme aux premières ailes Dessous des supérieures 
gris noirâtre à reflets rosés. 

Environs de Loja, Erjuateur; un ç^. 

TINEÎNA. 

Dasycera eryLliropennis sp. nov. — 20 mill, — Palpes 
noirs; tête et collier à reflets vert métallique; thorax, dessus de 
l'abdomen et pattes noirs. Supérieures et franges brun noir. Infé- 
rieures allongées à extrémité se terminant en pointe d'un beau 
rouge rosé vif avec une bordure costale, apicale et terminale, 
remontant jusqu'à la base noire, la frange noire. Dessous pareil. . 

Un (j" pris par Pass[> le 6 juillet 1908 à la villa Elvira 
(1,800 mètres), rio Agnatal pr-ès San Antonio, Colombie. 

St.pnoma xanrh >sonia sp. nov — 27 mill. — Palpes, 
antennes, tête, thorax, dessous du coips et pattes blancs; coxae et 
devant du front jaunissant un peu; dessus de l'abdomen avec les 
deux premiers anneaux blancs, le reste, ainsi que la touffe anale en 
dessus, d'un beau jaune ocre vif. Les quatre ailes et leurs franges 
blanc pur. 

Saint-Laurent du Maroni, Guyane francai.se; un ç^. 



( 38 ) 417 

Stenoma lunimaculata sp. nov. — 31 mill. — Front blanc 
liséré de gi'is par côtés; antennes grisant; vertex, sommet de la 
tèle, collier, ptérygodes et prolliorax gris; mélathorax blanc. Pre- 
tnières ailes avec la moitié supérieure (jusqu'à la cellule ei la 4) 
blanche, un petit trait postdiscal brun entre 7 et 8 et des points 
terminaux bruns entre les nervures; la moitié inférieure lavée de 
brunâtre avec deux taches internes noires : un large demi crois- 
sant Coupé par le bord interne, la pointe rentrant sous la médiane, 
d'un noir franc et une tache subterminale oblique de la 4 au bord 
interne d'un noir plus pâle, se dilïusant vers le bord terminal ; deux 
petites taches sur le sommet discal; les points terminaux conti- 
nuant dans la partie brunâtre; frange blanche de l'apex à la 4, 
brunissant à l'angle. Dessus des inférieures, dessous des quatre 
ailes et franges grisant. 

San Antonio, Colombie (2,000 mètres) ; une Ç prise par Fassl le 
9 septembre 1908. 

Se placera auprès de Stenoma jiuhilata Zeller. 

Stenoma fragrneiitella sp. nov. — 18 mill. — Palpes, tête et 
thorax blancs Dessus des supérieures blanc avec les lignes noires 
suivantes : une antémédiane quittant la côte au second tiers, deux 
fois anguleuse en dehors sous la sous-costale et la médiane, puis 
en demi-cercle sur le bord interne, suivi par une ligne centrale 
contournant la cellule et la discocellulaire surmontée de traits 
irréguliers qui la relient sur la côte au départ de l'antémédiane ; 
une série de traits iutranervuraux postmédians entre les nervures 
8 et 11, le dernier surmonté d'une tache costale; une tache costale 
subapicale et une tache interne juste avant l'angle reliées par une 
fine ligne parallèle au bord tei-minal; quelques petites taches 
terminales entre les nervures ; frange blanche avec quelques poils 
noirs. Dessus des inférieures et dessous des quatre ailes noirâtre 
pâle, les franges concolores. 

Guyane anglaise; un (^. 

Hilarographa fassliana sp. nov. — 19 mill. — Bord supé- 
rieur du collier ochracé; corps noir. Les quatre ailes et leurs 
franges noires. Supérieures avec une large tache postdiscale 
blanche adossée à la discocellulaire, remontant jusque sous la 10 et 
descendant à la 3. Dessous des inférieures avec un léger nuage 
postdiscal blanc. 

San Antonio, Colombie; un ^^ (Fassl). 

Cette espèce mimique absolument f'oly poètes fulvipalpis Dgn. de 
la même localité. 



r r 



HETERO CERES 



NOUVEAUX 



DE 



L'AMÉRIQUE DU SUD 



PAR 



Paul DOGNIN 



Fascicule VII 

5 FÉVRIER 1914 



IMPRIMERIE OBERTHUR, RENNES 
1914 



Paul DOGNIN 



r r 



HETEROCERES NOUVEAUX 

DE L'AMÉRIQUE DU SUD 



SYNTOMID>!E 



Homœocera albizonata, sp. nov. 

42 et 44 mill. — Palpes noirs avec une petite touffe de poils 
blancs au départ en dessus ; antennes noires ; tête noire avec 
une touffe médiane blanche sur le front; collier noir; ptérygodes 
noires avec une petite touffe blanclie au départ ; un point blanc 
à la base des ailes ; thorax noir ; abdomen avec les trois premiers 
anneaux cerclés de blanc, les autres noirs, le quatrième pointé 
de blanc dorsalement et sur le ventre ; touffe anale noire avec 
deux points blancs ; valve blanche ; coxœ blancs ; pattes noires 
avec quelques taches blanches. Les quatre ailes hyalines avec 
les nervures noires, les pourtours garnis d'un liséré noir uni- 
forme, légèrement denté eu dedans sur le pli sousmédian aux 
quatre ailes, le pli remplaçant la 5 et l'espace subanal aux 
inférieures. Supérieures avec la discncellulaire épaissie et 
quelques poils blancs au départ de la souscostale et sous la 1 au 
départ. Inférieures avec la frange abdominale noire accompagnée 
de poils blancs en dessus. Franges noires. 

Médina, Est de la Colombie (500 mètres) ; deux cfcT (Fassl). 



Sarosa annotata, sp. nov. 

U8 mill. — Palpes et antennes noirs ; tête noire avec des 
reflets bleu métallique sur le front et le sommet, le vertex restant 



_ 4 — 

noir; collier noir à reflets hleii métallique; ptérygodes noirs 
frangés de jaune intérieurement; thorax jaune orange; valve 
noire avec une grosse taclie blanclie de chaque côté ; dessus de 
l'abdomen jaune orange avec les quatre derniers anneaux et la 
touffe anale noirs irisés par place de bleu métallique ; ventre 
noir; pattes noires, les cuisses et coxae jaune orange. Ailes hya- 
lines, les nervures et bordures noires. Supérieures avec la disco- 
cellulaire n~oire lunulée, assez étroite; la bordure terminale très 
large à l'apex, rentrant au tornus sur 2 et le pli. Inférieures 
avec la bordure plus large à l'apex, le bord abdominal noir. 
Franges noires. 

Popayan, Colombie; un cf. 

Se distingue de Sarosa notata Butler par l'absence des taches 
noires sur l'abdomen et ses quatre derniers anneaux noirs. 



Dasysphinx semicincta., sp. nov. 

33 mill. — Palpes et antennes noirs, les extrémités lavées 
d'un peu de blanc ; tête et collier noirs s'irisant de bleu vert 
métallique, le collier latéralement pointé de blanc; ptérygodes 
noirs s'irisant de même par place; thorax noir; abdomen et 
touffe anale noirs irisés de bleu vert métallique, les deuxième, 
cinquième, sixième et septième anneaux avec une bande latérale 
jaune orange, coupée de noir dorsalenient ; coxœ noirs ; pattes 
garnies de longs poils noirs, les extrémités lavées de blanc. Ailes 
hyalines, les nervures et bords terminaux finement noirs. Supé- 
rieures avec la base noire irisée de bleu vert, le noir prolongé 
sur la sousmédiane, plus encore le long du bord interne, suivi 
d'une tache blanche entre les deux nervures; la discocellulaire 
très épaissie, semilunulée ; le bord rentrant légèrement sur 2. 
Inférieures avec la base blanche costalement, noire sous la 
médiane et sur le bord abdominal jusqu'à la 2. Franges noires. 

Pacho (2,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Gymnelia hyaloxantha, sp nov. 

37 mill. — Palpes, antennes, front et vertex noirs; sommet 
de la tête noir irisé de bleu vert métallique ; collier noir éga- 
lement irisé et pointé de blanc latéralement ; ptérygodes noirs ; 
thorax noir avec quelques poils blancs en avant; abdomen noir, 
le premier segment annelé d'ocre latéralement, les suivants de 
bleu vert métallique; touffe anale noire, le bord s'ochraçant; 



— 5 — 

coxœ blancs; pattes noires, les cuisses intérieurement tachées 
de blanc. Ailes liyaliues jaunâtres, les inférieures avec l'espace 
sousmédian opalin ; les nervures noires en dessus. Supérieures 
avec la base noire marquée d'un point blanc au départ de la 
côte; les espaces entre le bord, la costale et la souscostale jau- 
nâtres ; la discocellulaire épaissie, arrondie ; une bordure tei-mi- 
nale noire, très large à l'apex, amincie de 4 à l'angle mais 
renflée sur 2 et le pli; une bordure interne noire plus mince. 
Inférieures avec une bordure terminale et interne noire, légè- 
rement élargie à l'apex et à l'angle anal. Dessous avec la costale 
jaune, la souscostale, le pli cellulaire et la médiane jaunissants 
aux premières ailes; l'espace souscostal plus jaune aux infé- 
rieures. 

Mmo (400 à 800 mètres), Colombie; une Ç (Fassl). 



Loxophlebia pheiodes, sp. nov. 

25 mill. — Palpes à dessus et pointe noirs, le dessous jaune; 
antennes noires, le dessus taclié d'un peu de blanc avant la 
pointe ; tête, collier et ptérygodes noirs avec quelques poils 
jaunes clairsemés; thorax noir, les pro- et mésothorax avec une 
paire de points jaunes ; dessus de l'abdomen noir avec un liséré 
jaune entre les anneaux; ventre d'un jaune plus clair; touffe 
anale noire en deSvSus, le dessous jaune; coxse jaunes; pattes 
noires, l'intérieur des cuisses et les extrémités jaunissants. Ailes 
hyalines, les nervures noires en dessus. Supérieures avec un filet 
souscostal jaune cessant au cinquième sixième ; un liséré noir 
interne et terminal s'élargissant à l'apex à partir de la 5 ; la 
discocellulaire épaissie, obliquement droite. Inférieures avec un 
mince liséré noir à peine renflé à l'apex. Franges noires. Dessous 
des premières ailes avec le liséré jaune souscostal débordant sur 
la côte du second tiers de la cellule jusqu'à la naissance de T. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Cosmosotna stictinota, sp. nov. 

Dans le fascicule Y des Hétérocères nonveavœ de V Amérique 
dv Svd, j'ai décrit, en juin 1912, une Cosmosoiiia dorsieincta Ç 
à laciuelle j'avais cru jîouvoir accoupler un cT malgré certaines 
différences que ma description signalait. Depuis j'ai reçu 
Coxinoxomn dorsieincta çf absoluinent typique et conforme à la 
Ç, les seules différences étant que l'avant-dernier anneau seu- 



— 6 — 

lement est ventralement aniielé de noir et la toufîe anale noire. 

Je rectifierai en passant une erreur qui s'est glissée dans ma 
description de Cosmosowa dor.ncincta Q où j'indique « pattes 
noires, les coxse et cuisses noirs », c'est « pattes noires, les coxae 
et cuisses jaunes » qu'il faut lire. 

Quant au cf accouplé par erreur à dorsicincta Q, je propose 
de le nommer stictinota. Fassl m'en a fait parvenir un second 
exemplaire et je compléterai comme suit la description donnée 
page 6, fascicule V. 

2-j et 25 mill. — Palpes, antennes et tête noirs avec quelques 
poils blancs sur les côtés du front; collier jaune orangé; ptéry- 
godes jaune orangé ponctués de noir à la hauteur de la côte 
des supérieures et avec une touft'e terminale noire ; pro- et méso- 
thorax noirs séparés par un peu d'orangé ; abdomen jaune orangé 
avec la série dorsale de bandes noires, les séries subdorsales de 
points noirs, l'avant-dernier segment liséré de noir, le dernier 
anneau et la touffe anale noirs; pattes et ventre d'un jaune 
moins orangé, la première paire de cuisses marquée d'un point 
latéral noir, les tarses noircissant. Ailes comme dans dorsicincta, 
la base plus éclairée de jaune, cette teinte remontant un peu 
souscostalement. 

Médina (oOO mètres). Est de la Colombie; deux cfcf (Fassl). 



Cosmosoma diplosticta, sp. nov. 

34 mill. — Palpes noirs, la base jaune; antennes noires; tête 
jaune, le front plus clair; collier, ptérygodes, thorax et dessus 
de l'abdomen jaune vif, les ptérygodes avec un tout petit point 
noir à la hauteur de la côte des supérieures et une petite touffe 
terminale noire, le dessus de l'abdomen avec une double série 
de points noirs et, de chaque côté, une série semblable de points ; 
ventre jaune avec plusieurs segments ponctués par côtés ou 
lisérés de noir, le dernier anneau noir ; touffe anale noire ; pattes 
noires, les cuisses et coxee jaunes. Ailes hyalines, les nervures 
noires. Supérieures avec la base jaune, un filet souscostal jaune 
jusque vers le premier tiers cellulaire; une bordure terminale 
noire, large à l'apex puis réduite à un mince liséré, renflé au 
tornus et continuant au bord interne; la discocellulaire angu- 
leuse oblique, pas plus épaisse que les autres nervures. Infé- 
rieures avec la bordure terminale noire assez mince à Tapox puis 
réduite pres(]ue à la fiange sur tous les bords. Franges noires. 

Médina (500 mètres), Est de la Cohmibie; un cf (Fassl). 



? — 



Cosmosoma basistiba, 



sp. nov. 



36 mill. — Palpes et antennes noirs ; tête et collier noirs, les 
pointes des poils irisées de bleu métallique; ptérygodes noirs 
avec un point bleu métallique au départ ; thorax noir, le méta- 
tliorax avec un gros point central bleu métallique; abdomen 
jaune avec le premier anneau liséré de noir en avant et ponctué 
dorsalement de noir, les quatre derniers segments et la touffe 
anale noirs, les deux derniers segments avec un point bleu 
métallique de chaque côté; coxse bleu métallique; pattes noires, 
tachées en dessous de bleu métallique. Ailes hyalines, les ner- 
vures épaissies de poils noirs, la discocellulaire des supérieures 
anguleuse oblique deux fois plus épaisse. Premières ailes avec 
la base noire éclairée de bleu métallique, un point bleu métal- 
lique au départ de la souscostale, une bordure terminale noire 
très large à l'apex jusqu'à la 4 puis mince, renilée au tornus 
et se continuant sur le bord interne. Inférieures avec les bords 
noirs, la bordure plus large à l'apex, à l'angle anal et couvrant 
la cellule, cette dernière sablée de bleu métallique en dessous. 
Franges noires. 

Médina (500 mètres), Est de la Colombie; une Q (Fassl). 



Ichoria virescensi 



sp. nov. 



30 mill. — Palpes, antennes, collier, ptérygodes et thorax 
noirs; abdomen noir à reflets verts; valve blanche lisérée de 
noir vert ; coxfe blancs ; pattes noir vert. Supérieures noir vert, 
les nervures plus sombres. Inférieures hyalines blanches avec 
une bordure costale et terminale noir vert couvrant la cellule, 
plus large à l'apex, cessant peu après l'angle, les nervures d'un 
noir vert plus sombre comme aux premières ailes. Franges noir 
vert, l'extrême pointe blanche. 

Pacho (2,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Saurita lacteipars, sp. nov. 

2(S mill. — Palpes, antennes et tête noirs; collier noir marqué 
de deux points rouges au bord extérieur ; un point rouge latéral 
de chaque côté de la tête ; ptérygodes et thorax noirs ; abdomen 
et touffe anale noirs, le premier anneau marqué de deux points 



— 8 — 

dorsaux rouges, valve noire avec deux taches latérales blanches; 
coxse tachés de blanc; pattes noires. Supérieures noires, la 
cellule et l'espace sousmédian recouverts de rares et fines écailles 
en partie hyalins blancs, la région postdiscale couverte par une 
large bande blanche diffusée descendant jusqu'à la 2, laissant 
l'extrême bord costal et terminal ainsi qu'une tache apicale 
noirs, les nervures noircissant sur sa moitié intérieure. Infé- 
rieures hyalines blanches, les nervures noires avec une bordure 
costale et terminale noire, couvrant la cellule, plus large à 
l'apex et au tornus. Franges noires. 

Muzo (400 à 800 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Calonotos chlorota, pp. nov. 

31 mill. — Palpes noirs blanchissant en dessous au départ; 
antennes noires, les pointes blanches en dessus; tête noire, les 
deux côtés du front blancs; collier noir pointé de blanc, les 
sommets de quelques poils irisés de bleu vert métallique ; 
ptérygodes noirs irisés de bleu métallique au départ, la bordure 
noire mêlée de quelques poils blancs; dessus de l'abdomen vert 
métallique, le départ noir marqué de quatre points blancs; 
pattes à dessus noir, semé partiellement de vert métallique, à 
départ et dessous blancs; coxœ blancs. Les quatre ailes noires. 
Supérieures avec la moitié basilaire suffusée de bleu vert métal- 
lique (la suffusion s'arrêtant un peu avant la discocellulaire). 
Inférieures avec l'espace sousmédian sufîusé de bleu vert métal- 
lique jusque vers le bord. Dessous noirs ; la suffusion un peu 
moins complète sur la première moitié des supérieures mais au 
contraire couvrant aux inférieures presque entièrement l'aile 
sauf à l'apex. Franges noires. 

Yuntas près Cali, Colombie; un cf (Fassl). 

Lyinire fulvicollis, sp. nov. 

22 mill. — Palpes, antennes, ptérygodes, thorax et pattes 
noirs ; tête et collier noirs séparés par une bordure de poils d'un 
fauve roux; coxœ blancs. Supérieures noires, la teinte pâlissant 
dans quelques espaces intranervuraux. Inférieures hyalines avec 
une bordure costale noire s'étendant sur la moitié supérieure 
cellulaire, une bordure terminale amincie entre 2 et 4, le tornus 
et le bord abdominal noircissant. Franges noires. 

Maroni, Guyane française; un cf. 

A placer auprès à'HcUura uiciamelas Walker. 



— 9 — 



Heliura thysbodes, sp nov 

35 mil]. -.- Palpes, front, antennes et vertex gris noirâtre- 
sonnnet ce la tête Jaunissant; collier gris noirâtre fannissant en 
avant pterygodes gris noirâtre à bords jaunissants; tliorax gris 
noira re; quelques poils jaunissants; dessus de l'abdomen gris 

lateialement, le dernier anneau avec un point dorsal et un liséré 
noirâtres; touffe anale jaune en dessus, inférieurement noirâtre- 
coxœ et ventre jaunes; pattes gris noirâtre, les cuisses et dessous 

Mœschler Dessus des supérieures blanc, la côte et les nervures 
jaunissan s par places, avec les taclies gris noirâtre suivantes ■ 
trois basilaires; quatre antémédianes (en dessus et en dessous 
de 1, cellulaire et une costale plus grande) ; une série médiane 
formant bande sur la discocellulaire, plus large et en dehors 
entie . et o; une série subterminale de 5 à la côte et une série 
terminale entre chaque nervure de l'angle à l'apex. Inférieures 
noirâtres a centre blanchissant, plus particulièrement en dessous 
Dessous des premières ailes noirâtre, l'espace sousmédian et la 
ce Iule blancs, cette dernière coupée en deux par une tache noi- 
râtre, avec deux taches postdiscales blanches (entre 5 et 7) et 
deux subterminales (entre 3 et o). 

Muzo (400 à 800 mètres), Colombie; un c^ (F.ssl) 
be distinguera cVHdnna thyshe par ses derniers anneaux 
jaunes et non rouges. 



NOLIN^E 



Celama semirufa, 



sp. nov. 



lo mill 1 alpes l^runs à sommet blanc; tête, collier, ptéry- 
godes et thorax blancs. Dessus des supérieures avec îe tiers 
basilau-e bla.ic la côte brune au départ puis blanche tachée de 
brun; le res^te de l'aile, côte comprise, d'un brun fauve, la côte 
pointée de blanc a intervalles réguliers; une touffe relevée de 
poi s noirs pointés de blanc sur le bord brun juste après le 
milieu de la cellule; une touffe semblable, plus large, sur la 



2 



— 10 — 

discocellulaire ; uu semis subterminal de quelques écailles noires 
sous la côte ; quelques vagues irrorations transversales blanches 
semblant aboutir aux points bJancs costaux; frange brune. 
Inférieures blanchâtres, grisant sur les bords avec les points 
discaux en transparence, la frange grisant, à dessous pareil 
mais brunissant et les points discaux gros et noirs. Dessous des 
supérieures brun, les deux taches du dessus suffusées en noir. 
San Antonio, Cali, Colombie; un cf (Fassl). 



Noia triplagra, sp. nov. 

18 mill. — ^ Palpes brunâtres, la pointe l)lanclie; tête et thorax 
blancs. Dessus des supérieures blanc avec trois taches costales 
brun noir : une extrabasilaire ; une centrale beaucoup plus 
grande, semi-ovale intérieurement, le bord intérieur marqué 
d'une tache cellulaire noire, le bord extérieur couvrant la disco- 
cellulaire et marqué au sommet de celle-ci d'une tache noire; 
la troisième tache subterminale. Entre ces deux dernières taches 
costales une ligne postdiscale diffusée, arrondie, qui cesse avant 
la 2; une large bande terminale brunâtre, diffusée, séparée 
costalement par le blanc du fond de la troisième tache costale ; 
frange mêlée de blanc et brunâtre. Dessus des inférieures blanc, 
légèrement bruni terminalement ainsi que la frange. Dessous 
des premières ailes brunâtre, des secondes ailes plus teinté qu'en 
dessus et avec un point discal. 

Lino (800 mètres); Panama; un cf (Fassl). 



Rœselèa recurvata, sp. nov. 

27 mill. — Dessus des supérieures gris, varié de blanc par 
place, avec une ligne antémédiane noire lisérée intérieurement 
de blanc, coudée sous la côte puis plus en dehors, droite et à 
peine fiexueuse de la souscostale au bord interne ; une ombre 
suivie d'une touffe de poils blancs sur la discocellulaire; une 
ligne postmédiane noire lisérée de blanc en dehors, oblique de 
la côte et formant un angle arrondi de 5 à -3, rentrant intérieu- 
rement jusque sous la 2 puis allant au bord précédée par une 
suffusion noire; une ligne subterminale diffusée, noire, tour- 
mentée, oblique de la côte jusque sous la 6 puis rentrant inté- 
rieurement auprès de la postmédiane de 5 sous la 3, rentrant 
de nouveau pour aller de 2 à l'angle ; cette ligue est précédée 
et suivie de suff'usions blanches ; un point costal extrabasilaire 



— 11 — 



et deux poiiits costaux avant l'apex; frange g-rise. Inférieures 
et franges blaïu-lies, les dessins gris plutôt mieux marqués en 
dessous qu'en dessus, se composant d'un gros point discal, d'une 
ligne subterminale parallèle au bord et d'une ombre terminale. 
Dessous des supérieures gris. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; une Q (Fassl). 



LITHOSIANyE 



Trichareva fulvilaniata, sp. 



25 et 28 mill. — Supérieures à dessus blanc pur brillant le 
dessous blanc mat, avec la côte frangée de poils, plus longs dans 
le milieu et l'extrême bord noir sur sa première moitié ; en des- 
sous sur le pli sousmédian une ligne de longs poils ochracés 
droits, relevés, dont les premiers dépassent li côte. Inférieures 
à dessus blanc pur brillant avec une touffe épaisse de poils lai- 
neux ocliracés occupant la seconde moitié supérieure cellulaire 
qu'elle déborde, le dessous blanc mat. Franges blanches. 

Lmo (800 mètres), Panama; deux d'cf (Fassl). 



Agrylla ochritincta, sp. 



nov. 



40 mill. — Palpes et thorax gris; tête ochracé grisant. Dessus 
des supérieures d'un blanc ochracé grisant légèrement, la région 
terminale plus blanche, le bord interne plus teinté, d'un gris 
tournant au noir mais sans délimitation précise; frange blanche, 
teintée à l'angle. Dessus des inférieures et franges d'un blanc 
ochracé plus clair qu'aux supérieures. Dessous des quatre ailes 
blanc ochracé grisant légèrement. Ventre garni de poils ochracés. 

Pacho (2,200 mètres;, Colombie; un cf (Fassl). 



Ag-ylla brunneipennis, 



sp. nov. 



36 mill. — Supérieures assez larges à apex arrondi; infé- 
rieures très larges, Tapex légèrement coudé. Tête, thorax dessus 
de l'abdomen, dessus et dessous des premières ailes gris brun 



— 12 — 

avec la côte s'ochraçant sur la seconde moitié; eu dessous, 
quelques écailles à pointes ocliracées sous le milieu de 2. Infé- 
rieures et franges blanches, grisant costalement en dessous. 
Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un c? (Fassl). 



Ag^ylla normalis, sp. nov. 

o2 mill. — Port d'Agylla separata vScliaus. Tête et tliorax 
blancs. Dessus des supérieures blanc brillant à tonalité grisâtre, 
le bord interne grisant légèrement. Inférieures d'un blanc crémé, 
grisant légèrement sur la côte, à dessous semblable. Dessous des 
premières ailes grisâtre. Franges blanches. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Ag-ylla revoluta, sp. nov. 

28 et 29 mill. — Supérieures étroites et allongées, à bord ter- 
minal oblique avec le dessus blanc pur brillant; la région interne 
grise, la teinte se fonçant le long du bord interne puis s'atté- 
nuant jusqu'à la médiane et ne dépassant guère la 2; l'extrême 
bord costal jaunissant sur les trois derniers quarts en dessus et 
en dessous ; le dessous gris ; la frange blanche en dessus, grise 
en dessous. Dessus et dessous des inférieures d'un blanc ochracé, 
plus teinté dans la moitié costale, la frange concolore. 

San Antonio, Cali, Colombie; deux cfcf (Fassl). 



Agylla subocHrea, sp. nov. 

44 et 45 mill. — Palpes, antennes, pattes et coxse jaune ocre; 
front ocre brunissant; sommet de la tête, collier, ptérygodes et 
thorax blancs ; abdomen et dessous du corps garnis de poils 
jaune pâle. Dessus des supérieures blanc brillant à transparence 
ochracée, le bord costal finement jaune ocre sur toute sa lon- 
gueur. Dessus des inférieures blanc de même tonalité. Dessous 
des quatre ailes blanc ; les supérieures presque entièrement lavées 
de jaune pâle, sauf au bord terminal, et avec la côte jaune ocre; 
les inférieures avec la région costale et une partie des nervures 
lavées de jaune pâle. Franges blanches. 

San Antonio, Cali, Colombie; une série de cTcf pris par Fassl 
à 1,800 mètres d'altitude en décembre 1908 et janvier 1909. 



1 ^ 
— 1(J — 



Ag^ylla trichoseiYiai sp. nov. 

38 mill. — Palpes et front gris noirâtre; sommet de la tête 
et collier gris ; ptérygodes gris à bords blancs ; protliorax gris ; 
metatliorax blanc; abdomen gris; pattes gris noirâtre blanchis- 
sant en partie. Dessus des supérieures blanc brillant; l'extrême 
bord costal gris ; le bord interne gris, la région sousmédiane 
grisant légèrement vers la 2. Dessus des inférieures blanc, gri- 
sant légèrement dans la région costale. Dessous des supérieures 
d'un gris noirâtre brillant, la médiane avec quelques poils plus 
longs et un petit semis de poils ocliracés sous la médiane entre 
2 et -3. Dessous des inférieures blanc avec la région costale lar- 
gement gris noirâtre, le gris descendant jusqu'au pli cellulaire 
et la 5. Franges blanches. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Afrida flavifera, sp. nov. 

21 mill. — Palpes, antennes, tête et collier brun lilacé; 
ptérygodes bruns à pointes blanches ; thorax brun mêlé de blanc. 
Dessus des supérieures avec la base blanche, irrorée de jaune 
pâle sousmédianement et sous la côte; une tache costale basilaire 
lilacée bordée de noir ; deux points basilaires noirs sousmédians ; 
l'espace médian gris lilacé bordé intérieurement par une ligue 
extrabasilaire noire irrégulièrement arrondie et extérieurement 
par une ligne postmédiane noire, oblique de la côte puis trois 
fois coudée jusqu'au bord interne ; une ligne médiane uoîre 
parallèle à la postmédiane coupant l'espace médian qui s'irrore 
de jaune clair dans la cellule ; la postmédiane suivie par un 
espace blanc qui lance un trait oblique blanc sur la côte j'iste 
avant l'apex avec une irroration jaune pâle droite faisant suite 
à l'irroration cellulaire jaune; deux traits costaux noirs, sub- 
terminaux, obliques, au-dessus de l'irroration jaune et se con- 
tinuant au-dessous en une ligne subterminale noire, géminée 
postdiscalement, puis simple jusqu'au bord interne; une ligne 
terminale noire partant de l'apex sous le trait suliapical blanc, 
puis diffusée et coupée par le blanc du fond à l'angle ; l'extrême 
bord noir coupé de blanc; la frange gris lilacé varié de blanc. 
Inférieures et franges blanc brillant avec la côte coupée ])tir 
deux ombres, une ligne subterminale diffusée et un liséré ter- 



— 14 — 

minai noirâtres, mieux marqués en dessous qu'eu dessus. Dessous 
des supérieures et franges noirâtres, la côte coupée par (|uatre 
taches blanches dans la seconde moitié. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Euclemensia umbrata, sp. nov. 

2-i mill. — Dessus des supéïieures blanc traversé par des 
bandes brunes diffusées : basilaire; une antémédiane plus large 
sur la côte, linéaire au bord interne; une postmédiaue encore 
plus large que la précédente au départ, passant sur la disco- 
cellulaire, à bord extérieur coudé entre 6, 7 et sur 4, suivie par 
une ligne subterminale interrompue entre 6, 7; enfin une ombre 
terminale amincie à l'angle. Frange blanche, brunissant en 
partie. Inférieures blanches avec une très légère ombre à l'angle 
et à l'apex qui se développe un peu plus en dessous ; la frange 
concolore. Dessous des supérieures avec les dessins du dessus 
diffusés en ])runâtre sur presque toute la surface de l'aile, la côle 
coupée de trois taches blanclies, le l)ord interne blanc. 

Rio Toche, Quindin (2,400 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Cletnensia mesoimna, sp. nov. 

24 mill. — Dessus des quatre ailes d'un blanc teinté d'ochracé, 
les dessins bruns. Supérieures avec la base grisant traversée par 
une demi-ligne n'atteignant pas le bord interne; une anté- 
médiane épaisse tremblée; un gros point discal brun noir bien 
marqué encerclé par les lignes, en avant la médiane formant 
trois angles aigus au-dessus, au-dessous du point et dans la 
cellule puis oblique intérieurement sur le bord interne, en arrière 
une ombre diffusée puis la postnîédiane punctiforme, arrondie 
postdiscalement et oblique sur le bord interne; une ombre sub- 
terminale diffusée, interrompue ; le bord coupé de brun entre les 
nervures; la frange blanche. Inférieures avec le point discal, 
une postmédiane assez épaisse arrondie et une ombre terminale, 
tous ces dessins mieux marqués en dessous. Dessous des pre- 
mières ailes brunâtre diffusé laissant distinguer le point, les 
deux premières lignes et les départs costaux des autres. 

Monte Tolima (3,200 mètres), ('olombie; un cf (F.\ssl). 



— 15 — 



Clemensia leucogrramma, sp. nov. 

15 mill. — - Tête, collier et ptérygodes blanc laiteux. Dessus 
des supérieures ocre brune (café au lait) avec les lignes blanches 
suivantes : la demi-ligne accompagnée de brun; une anté- 
médiane arrondie, formée de dents à pointes sur les nervures 
qui, en partie, s'accompagnent en dehors de points nervuraux 
noirs ; une subterminale assez parallèle au bord terminal, formée 
également de dents mais les pointes et les points nervuraux 
noirs intérieurs; cette subterminale est précédée par un point 
discal noir, précédé lui-même par une vague ligne médiane 
parallèle aux deux autres d'un brun dilïusé et sans blanc ; une 
ombre postdiscale brune diffusée; un liséré terminal blanc 
entrecoupé; frange concolore. Inférieures blanc schisteux, bru- 
nissant, plus particulièrement en dessous, sur la côte, le bord 
terminal et avec une subterminale diffusée ; les franges conco- 
lores. Dessous des supérieures noirâtre pâle dans la moitié 
supérieure. 

Lino (800 mètres), Panama; un cf (Fassl). 



ARCTIAN/E 



Antaxia pritnulina, sp. nov. 

o5 et 37 mill. — Palpes brunâtres, rougissant par côtés; fi'ont 
blanc en avant ; vertex citron verdâtre avec quelques poils roses 
en avant ; collier citron verdâtre liséré de rosé en avant ; ptérj-- 
godes et thorax citron verdâtre ; dessus de l'abdomen rose tendre, 
le dernier anneau et la touft'e anale blanchissant ; ventre et pattes 
blancs, la première paire rosée par places. Dessus des supérieures 
citron à tonalité verdâtre; l'extrême bord costal brunâtre liséré 
de rouge en partie; une diffusion brunâtre suffusée de rouge 
descendant sur la souscostale, le second quart cellulaire, le 
commencement de la 2 puis anguleuse pour s'arrêter avant le 
pli sousmédian, de là teintant la région costale jusque vers la 
hauteur de 7 avec deux petites saillies sur le sommet de la 
diseocellulaire et la naissance de 6 ; une seconde diffusion sem- 
blable sur le dernier cinquième costal débordant en demi-cercles 
sur la 7, continuée de là par une série subterminale de points 



... 16 ... 

intranervuraux jusqu'à la 8; un point intranervural à la nais- 
sance des 3, i ; frange concolore. Inférieures et franges blanches. 
Dessous des premières ailes comme le dessus, mais j)lus pâle. 
Médina (500 mètres), Est de la Colomhie ; deux cTcf (Fassl). 



Autotnolis leucapera, ^p. nov. 

'39 mil!. — Palpes bruns à départ rose orange et dessous blan- 
cliissant; tête jaune orange, le front rosé; collier blanc liséré 
de noir en avant ; ptérygodes et thorax blancs, deux paires de 
gros points noirs sur le meso- et le metathorax ; dessus de l'ab- 
domen et de la touffe anale rose orangé vif; ventre blanc; pattes 
blanches, le départ et la poitrine avec quelques poils orangés. 
Dessus des supérieures ochracé brunâtre, les espaces intraner- 
vuraux rayés de noir; le tiers apical blanc pur à ]>ord intérieur 
sinueux. Inférieures gris brunâtre pâle, le dessous blanchissant 
dans la moitié anale et sur les nervures. Dessous des supérieures 
avec les rayures diffusées. Franges blanches. 

San Antonio, Cali, Colombie; une Q (Fassl). 

Cette espèce ressemble à Autoviolis semiopalina Felder. 



Automolis perffammans, sp. nov. 

44 mill. — Palpes rouge écarlate, la pointe noire, un point 
noir et blanc en dessus au départ; gaîne des antennes rouge, la 
base rouge pointée de blanc ; tête rouge ; collier rouge tirant sur 
le brun avec un gros point médian noir auréolé d'ochracé ; 
ptérygodes rouge brun, le départ largement blanc pur; thorax 
rouge brun avec deux gros points blancs en avant du prothorax 
et un petit point médian blanc sur le metathorax; abdomen, 
ventre, pattes, ailes inférieures et leurs franges rouge écarlate ; 
l'abdomen avec une série dorsale, une série ventrale et, de 
cliaque côté, une série latérale de points noirs ; les pattes coupées 
de noir et de blanc aux jointures, la coupure noire prolongée 
sur le fémur de la première paire. Dessus des supérieures rouge 
brun, la base costale marquée d'un gros point blanc commençant 
une série de points blancs, oblique et aboutissant vers le milieu 
du bord interne, l'espace entre cette série et la base plus rouge 
avec une touffe de poils écarlates; un gros point costal blanc 
antémédian ; un plus petit point costal blanc médian ; une large 
tache irrégulière blanche souscostale, le sommet intérieur cou- 
pant la naissance de T, à bord intérieur descendant jusqu'à la 4, 



— 17 — 

à bord extérieur irrégulier; quatre points terminaux blancs 
intranervuraux entre la 1 et la 5 ; frange concolore. Dessous des 
supérieurevs écarlate sur toute la moitié interne, la moitié apicale 
comme en dessus avec la taelie postdiscale blanclie et les quatre 
taches terminales; la séparation des deux teintes irrégulières. 
Maroni, Guyane française; un (S • 



AutoiYiolis rhodogrrapha, sp. nov. 

50 mill. — Dessous du corps, tête et devant du collier jaune 
plus clair; dessus des palpes, des pattes, antennes, ptérygodes et 
thorax jaunes ; dessus de l'abdomen rosé. Dessus des supérieures 
gris pâle lilacé avec un point basilaire blanc sousmédian ; une 
petite tache extrabasilaire subcostale mêlée de rouge et de jaune ; 
trois séries transversales parallèles de taches chevronnées jaunes 
naarquées de rouge sur leurs bords ; la première composée de 
deux taches sousmédianes et d'une interne, la seconde de l'in- 
terne, des deux sousmédianes et de deux cellulaires dont l'infé- 
rieure plus en dehors, la troisième de l'interne, des deux sous- 
médianes, d'une tache entre 2 et 3 (les quatre bordées de noir 
en avant) et d'un point sur le milieu de la discocellulaire; 
quatre taches subtenninales, semi-hyalines, rougissant sur les 
bords ; une petite entre 3 et 4, deux plus grandes allongées entre 
4 et 6 et un point entre 6 et 7 ; une série de taches terminales 
jaunes et rouges entre les nervures débordant sur la frange, les 
quatre taches entre 2 et 5, 6 et 7 immédiatement précédées inté- 
rieurement d'une seconde tache ; frange couleur du fond. Dessus 
des inférieures rosé pâle avec une tache postmédiane blanchis- 
sant entre 3 et 4, la frange blanchissant. Dessous plus pâle; les 
supérieures avec la première moitié interne rosée, les taches 
subterminales et terminales présentes. 

Yahuarmayo (400 mètres), Pérou; une Q (avril). 



Pelochyta hsemapleura, sp. nov. 

34 mill. — Brun cuivreux foncé. Sommet de la tête avec 
deux points rouges ; un point rouge sous la tête de chaque côté ; 
une touffe de poils rouges sur le bord du métathorax; ventre 
rayé de ronge. latéralement. Nervures plus sombres que le fond 
des ailes. 

Médina (500 mètres), Est de la Colombie; une Q (Fassl). 

A placer tout auprès de Pelocliyhi iiifjrcsrnifi Dognin. 



— 18 



Ischnocampa, ferrea, sp. nov. 

42 mill. — Palpes, tête, antennes et thorax brun clair; 
abdomen et pattes gris brun. Supérieures brun clair transparent, 
les bordures plus chargées d'atomes. Inférieures semi-hyalines 
gris blanchâtre, brunissant dans les régions apicale et costale. 
Les nervures plus sombres que le fond. 

Pacho (2,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Neritos flavipurpurea, sp. nov. 

■]2 mill. — Pali)es, antennes et pattes noirs; tête, thorax et 
abdomen noirs à reflets bleu pourpré. Les quatre ailes noir 
pourpré; les supérieures traversées par une large bande oblique 
jaune occupant près du cinquième de l'aile, à bord intérieur 
coupant la médiane à l'angle cellulaire, à bord extérieur fai- 
blement arrondi aboutissant au bord terminal sous la 1 ; le fovea 
garni d'une brosse de longs poils ochracés. 

Muzo (400 à 800 mètres), Colombie; un cT (Fassl). 



Virbia endomelsena, sp. nov. 

27 mill. — Palpes, tête, thorax, ventre et pattes bruns ; dessus 
de l'abdomen noir brun à reflet bleuté, rayé latéralement de 
jaune. Supérieures brunes avec un tout petit point discal jaune. 
Inférieures noir brun avec une très large tache centrale jaune 
partant de la base, le bord souscostalement droit jusque vers le 
dernier cinquième puis légèrement aiTondi jusqu'à la 3, ren- 
trant alors sur le milieu de 2, puis sousmédianement à la base ; 
un filet abdominal basilaire jaune. Franges brunes. 

Muzo (400 à 800 mètres), Colombie; un cT (Fassl). 



Calidota ieucocorypha, sp. nov. 

72 mill. — D'un noir tirant sur le brun. Palpes, front, 
antennes, collier, ptérygodes, thorax, ventre et pattes noirs; 
vertex et sommet de la tête blanc jaunissant; dessus de l'abdo- 
men noir avec de larges taches subdorsales jaunes ; poitrine 
couverte de chaque côté par une toutt'e épaisse de poils jaunes. 
Supérieures noires. Inférieures noires, le centre blanc jaunâtre, 



— 19 — 

les nervures noires (le centre blanc part de la base, se limite 
à la moitié inférieure cellulaire, déborde entre les départs des 5, 
4, 8 et 2 et rentre vers le bord abdominal eu se rapprochant 
de l'angle ne laissant qu'une mince bordure abdominale noire). 
Franges noires. 

Yabuarmayo (400 mètres), Pérou; une O (avril). 



Paranerita peninsuiatai sp. nov. 

2-3 mill. — Palpes et tête jaunes ; antennes lilacées, rougissant 
au départ, le dernier quart blanc ; collier, thorax et ptérygodes 
lilacés, ces derniers avec quelques poils rosés ; dessus de l'ab- 
domen rose rouge, la touffe anale jaune ; ventre et pattes blanc 
ochracé, ces dernièjes jaunissant en dessus, les tibias de la pre- 
mière paire rosés en dessus. Dessus des supérieures lilacé, à bord 
interne rosé au départ, avec uiie large tache centrale jaune 
occupant le tiers costal médian, à bord intérieurement oblique, 
suivant la moitié inférieure discocellulaire, puis 3, 4 tiges, le 
commencement de 4 et de là, légèrement excurvé, à la côte ; 
côte rougissant entre cette tache et la bordure terminale qui 
contourne l'apex et continue jusqu'à l'angle interne, élargie 
entre 2 et 4; frange jaune. Inférieures rose pâle, la frange 
blanchissant. Dessous pareils. 

Las Quigas, Esteban Yalley, Venezuela Nord; novembre à 
mars; une paire (Rosenberg). 



Paranerita metaxantha, sp. nov. 

28 mill. — Palpes à base ochracée, gris, rayés de rosé, la 
pointe rosée ; antennes grises, la base rougissant, l'extrémité 
blanche ; tête, collier, ptérygodes et thorax gris rosé lilacé ; 
dessus de ra])domen et de la touiïe anale jaune ochracé clair; 
ventre et sa touffe anale blancs; pattes à intérieurs blancs, le 
dessus s'ochraçant. Dessus des supérieures avec la base et la 
région interne d'un violacé rougeâtre, les bords (sauf sur le bord 
terminal) écarlates, le bord supérieur coupant obliquement la 
cellule pour passer à l'angle inférieur de celle-ci, puis sous la 3 
et coupant la 2 sur le bord terminal ; une large tache apicale 
ronde de môme teinte entièrement lisérée d'écarlate, coupant la 
côte et l'apex mais s'élargissant du bord à la 7 ; le reste de l'aile 
d'un jaune citron pâle s'éclaircissant dans les espaces intra- 
nervuraux; la frange concolore, lilacée à l'angle. Inférieures et 



— 20 — 

franges jaune oclirace pâle, le dessous de teinte plus vive. 
Dessous des premières ailes comme le dessus mais plus contrasté, 
le violacé noircissant, les bordures rouges diffusées, le centre 
blanchissant. 

Médina (oOO mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Paranerita haemabasis, sp. nov. 

31 mill. — Palpes, front et antennes brun noir; vertex, 
sommet de la tête, collier, ptérygodes, tliorax, dessus des deux 
premiers anneaux et bases des quatre ailes en dessus et en 
dessous rouge vermillon clair, tout le reste des ailes et dessus 
des autres anneaux noir bleuté. Dessous des supérieures avec 
une forte touffe de longs poils blancs sous la cellule ; dernière 
paire de pattes frangée de poils ochiacés épais et courts. 

Muzo (400 à 800 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



NOTODONTID>!|i: 



Lepasta bractea majorina, subvsp. nov 

Ç) 49, cf 42 mill. — Diffère par sa taille du type (Eeise der 
Novara Felder, I)1. XCVII, ûg. 3) dont je possède une série de 
Guyane mesurant, les cfo" 33 à 35 millimètres, deux Q Q 33 et 
37 millimètres. Dans cette race plus grande la ligne subterminale 
noire, régulière dans le type, devient fortement dentée et trois 
petites coupures pâles s'accentuent vivement sur le dernier tiers 
costal. 

Une Q, San Francisco près Loja, Equateur; un cf pi'is pai' 
Fassl au Monte Tolinia, Colombie (3,200 mètres). 



Urgredra permixta, sp. nov. 

33 mill. — - Dessus des supérieures d'un brun inégal sablé 
d'écaillés vert très pâle ou blanches ; ces écailles accumulées 
forment à la base, notamment dans la cellule et sous la médiane, 
une taclie verte brillante immédiatement suivie d'une ligne anté- 
médiane géminée, flexueuse, d'un brun plus sombre; l'espace 
médian brun pâle est encore éclairci par un semis d'écaillés en 



— 21 — 

majorité blanclies, notamineut sur la côte, avec la disoocellulaire 
marquée par une ligue (réeailles blauches eu relief; cet espace 
est suivi par uue postmédiaue et uue subterminale gémiuée, du 
moins sur la côte, séparées entre elles par une petite éclaircie 
costale puis se fondant ensemble pour former une large bande 
postmédiane d'un brun plus sombre, amincie à partir de 4 et 
rentrant obliquement sur le bord interne. Cet espace postmédian 
est sablé d'écaillés vertes, agglomérées sur divers points, formant 
uue taclie brillante, notamment entre 2 et 4, et limité eu dehors 
par une bordure interrompue d'écaillés blanches ; le bord ter- 
minal, d'un brun plus clair, sablé de vert, est coupé par une 
ligne terminale indistincte dentée plus sombre ; la frange brune 
coupée de quelques poils blancs nervuraux. Dessus des infé- 
rieures marron, plus pâle à la base, la frange concolore coupée 
de poils blancs. Dessous des quatre ailes marron, blancliissant 
dans la moitié abdominale des inférieures ; les franges concolores 
coupées comme en dessus. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie ; trois cfcf 
(Fa.ssl). 

Cette espèce est fort voisine à'Urgcdra di-'^solvans Mibi (Hété- 
rocères nouveaux de l'Amérique du Sud, faso. II, p. 21); mais 
elle est plus petite et les dessins moins contrastés. Dans l'un des 
cotypes mêm€! ceux-ci disparaissent presque sovis l'accumulation 
des atomes blancs et verts. 



LiriiYiiris supertruncata, sp. nov 

77 mil]. — Plus grand, mais de faciès analogue à Liriiniris 
truncata Ilerr. Scb. 

Antennes pectinées sur les trois premiers quarts. Supérieures 
avec la région costale couleur os, à bord inférieur non pas droit 
comme dans iruncaia, mais anguleux dans la cellule peu avant 
la discocellulaire et descendant sur la naissance de 4 pour, de là, 
continuer horizontalement droit au bord terminal sur Textré- 
niité de 7 ; discocellulaire marquée d'un double trait brun entre- 
coupé ; un petit point brun entre 6 et 7 peu après la naissance. 
Tout le reste de l'aile brun noir varié, lavé de brun rougeâtre en 
dessus et eu dessous de la médiane ainsi qu'entre 2 et 1 au départ, 
avec une éclaircie médiane interne, la teinte pâlissant termina- 
lement après une vague et indistincte ligne subterminale noire 
f(»rtement anguleuse ; le bord terminal coupé par une bande d'un 
roux brunâlre lisérée d'ocre pâle, plus large sur le pli sous- 
médian et la 2, festonjiant intérieurement sur ces nervures et 



extérieurement sur toutes les extrémités ïiervurales, laissant 
ainsi intranervuialenient l'extrême bord et la frange bruns, 
s arrêtant api es la G à la teinte os costale mais continuant après 
l'angle interne en (]U('Iquos traits ocliracés coupés de brun rougre 
sur le bord interne. ])essus des inférieures noirâtre non uniforme 
avec une tache rousse lisérée de brun de l'angle anal à la 2 ; la 
frange pâle mais brune sur la tache. Dessous des supérieures 
comme le dessus mais les teintes ternes, l'ochracé noircissant, 
le bord terminal s'ochraçant. Dessous des inférieures ochracé 
terne grisant. Palpes bruns ; tête et collier couleur os mais avec 
une séparation brune ; ptérygodes et thorax brun noir. 
Yahuarmayo (400 mètres), Pérou; une Q. 

Naduna sag-ittula, sp. nov. 

Cf o7 , Q 44 mill. — Dessus des supérieures avec la cellule 
teintée d'ocre, cette teinte se prolongeant un peu postdiscale- 
ment entre 4 et 6, le reste de l'aile lavé de brun noirâtre et de 
brun ferrugineux, le ferrugineux dominant dans la première 
moitié et quelques espaces intranervuraux, les nervures restant 
brun noirâtre ; l'espace sousmédian jusqu'au pli et vers la moitié 
de la cellule noircissant; un trait allongé noir dans la seconde 
moitié cellulaire reposant sur la médiane, la pointe intérieure; 
une série de quatre à cinq lignes postmédianes juxtaposées, con- 
fuses, ferrugineuses et interrompues, anguleuses en dehors sur 7, 
en dedans sous la 2 et rentrant à la côte et au bord interne ; une 
série intranervurale de chevi'ons brun noir terminaux précédée 
d'une subterminale ferrugineuse chevronnée confuse. Dessus des 
inférieures, de Fabdomen et dessous des quatre ailes noirâtre 
pâle. Franges con colores. 

Une paire. Le cT pris par Fassl au Canon del Tolima 
(1,700 mètres) et la Q au rio Toche, Quindin (2,400 mètres); 
Colombie. 



Naduna stellata, sp. nov. 

40 mill. — Dessus des supérieures testacé lavé de gris bleuâtre 
sur le tiers basilaire supérieur et, après l'antémédiane, sur le 
départ des 2, 8, 4 ainsi qu'au bord interne, avec une basilaire 
et une extrabasilaire indiquées seulement par quelques points 
noirs; une ligne antémédiane noire lunulée, traversant l'extré- 
mité cellulaire, rentrant intérieurement sur le bord interne, pré- 
cédée par des points nervuraux blanc sur la souscostale, la 



— 23 — 

médiane et le pli et suivie par trois points blancs, deux sur la G, 
uu sur la 4; une série postmédiane de trois points Lianes sur 
chaque nervure précédée de noir sur les nervures et sé])arés de 
r.oir entre eux; une série subterminale de })()ints mtranervuraux 
noirs, en partie lisérés de blanc en dehors, comprenant trois plus 
gTos points entre 1 et le pli, o et 4, 6 et 7 suivis d'une série 
plus complète de points semblables terminaux, de grosseur régu- 
lière et tous accompagnés de blanc ; la frange testacée. Dessus 
et dessous des inférieures blanc sale, noircissant sur la seconde 
moitié; la frange pâle. Dessous des premières ailes noircissant. 
Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; une Q . 



Dicentria a.lbonubila, sp. nov. 

4G mill. — Dessus des supérieures à fond oclirac é, les dessins 
brun mousse, les irrorations d'un blanc à reflet rosé, avec la 
moitié basilaire costale brun mousse suivie par une irroration 
blanche allant jusqu'à la ligne médiane et descendant un peu 
sous la nervure médiane ; une ligne extrabasilaire géminée angu- 
leuse au premier quart de l'aile ; un gros point discal noir immé- 
diatement contourné en dehors par une ligne médiane épaisse, 
lancéolée et diffusée, quittant la côte au-dessus du point, oblique 
en dehors sur 5 puis en dedans sur le milieu du bord interne; 
l'espace postmédian de nouveau lavé de blanc jusqu'à la 5 et 
traversé par ujie plus fine ligne lancéolée qui s'accompagne de 
blanc sur 4, 3 et 2 ; l'espace subterminal de la côte à la 2 teinté 
de brun mousse entre les nervures avec une coupure blanche 
entre 4 et 5, les nervures plus sombres; l'apex lavé de blanc; les 
nervures nuagées d'écaillés blanches; la frange ochracé mêlée de 
brun mousse. Dessus des inférieures noirâtre pâle, la base plus 
claire, la frange blanche. Dessous des supérieures noirâtre, des 
inférieures blanchissant dans la moitié abdominale avec une bor- 
dure terminale noirâtre, 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; une Q. 



Dicentria trifasciata, sp. nov. 

'Mj mill. — Dessus des supérieures fauve à reflet rosé, la côte 
lavée de vert mousse coupé de clair et de brun à base brune, 
traversé par trois iascias longitudinales droites brun noir; la 
première souscostale atteignant l'apex; Ja seconde médiane, tra- 
versant la cellule en un mince filet, pa&sant sur la discocellulaire 



— 24 — 

qu'elle ne colore qu'eu ])ailie et atteignaut le honl eutie 4 et 6 ; 
l;i troisième immédiatemejit sous la médiane, passant sur la 2 et 
atteignant le bord en se diiîusant entre 2 et 4. Fne irroration 
blanche dans la partie inférieure de la cellule ; la discocellulaire 
mousse et blanche; la frange concoiore coupée de touffes nervu- 
rales brunes. Dessus des inférieures blanc i)ur taché d'un peu de 
brun à l'angle anal, la côte finement brune, le dessous blanc 
sans taches, la frange blanche. Dessous des supérieures blan- 
châtre, brunissant dans la région costale, la frange blanchâtre 
avec les coupures nervurales brunes. 

San Ignacio, haut Paraua, Eépublique Argentine; un cf. Du 
groupe de Dicentria dispnrilis Schs. et strichda Schs. 



Dîcentria unifasciata, sp. nov. 

rJG mill. — - Dessus des supérieures fauve à reflet rosé, la côte 
ochracée, les dessins brun noir, coupé par une fascia longitudi- 
nale médiane traversant le haut de la cellule, passant sur la 
tache discale, qu'elle laisse intacte, pour atteindre le bord entre 
5 et 6, avec les traces de trois fines lignes transversales antémé- 
dianes coupant la côte de fauve ; la discocellulaire fauve et 
mousse auréolée de clair; trois coupures postmédianes fauves 
costales; une irroration terminale noire entre 2 et 4; la frange 
claire coupée de touffes nervurales brunes. Inférieures et franges 
blanc pur avec, en dessus, une tache anale brune coupant la 
frange et remontant le long du bord abdominal, ne coupant que 
la frange en dessous. Dessous des supérieures blanchissant, 
assombri sur la côte. 

Muzo (400 à 800 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Heterocampa pcruviensis, sp. nov. 

48 mill. — Dessus des supérieures gris d'acier mêlé de blanc 
et de roux avec la première moitié costale et la cellule blanches ; 
deux traits longitudinaux basilaires noirs (sur le pli sousmédian 
et le bord interne) s'arrêtant à la ligne antémédiane, droite, 
géminée et dentée ; un trait discal roux bordé de blanc dans un 
espace gris d'acier plus en dehors postdiscalement, rentrant en 
demi-cercle de la ^} au bord interne; cette bande médiane gris 
d'acier est limitée dans sa partie interne par l'antémédiane et 
son bord extérieur se fonce et s'accompagne d'atomes noirs, elle 
cesse à la souscostale; entre 2 et 3 un trait noir courbé, surmonté 



— 25 — 

de blanc et qui donne naissance à une irioration linéaire subter- 
minale rousse, incurvée de 4 à 6 et remontant à la côte, traversée 
par une série de traits intranervuraux noirs, celui entre 3 et 4 
petit, les traits entre 4 et 6 longs, le preinier remontant presque 
à la discocellulaire, les traits entre 6 et la côte petits ; région 
terminale et frange grises avec quelques mélanges de blanc. 
Inférieures et franges blanc pur avec quelques atomes noirs à 
l'angle anal et sur la côte, le dessous tout blanc. Dessous des 
supérieures l)lanebissaDt, assombri dans la moitié supérieure. 
Santo Domingo, Carabaya, Pérou (Sud-Est) ; un (S- 
Représente sans doute au Pérou les Heterocampa aroensis 
Scliaus; daona Druce {androdora Dyar), décrits du Venezuela, 
de l'Amérique Centrale et de Guyane. 

Chadïsra peirreta, sp nov. 

•35 mill. — Dessus des supérieures gris bleuté, les dessins 
indistincts marqués de brun noir, avec la base blancbe mêlée de 
quelques poils sousmédians bruns et une large tacbe terminale 
blanche s'arrêtant à la 7 et sous la 2 avec un rappel sur l'angle 
interne, à bord intérieur irrégulier, plus large entre 2 et 3 oii 
il remonte jusqu'au premier quart de 3 ; une antémédiane 
géminée qu'il faut deviner; un trait discal blanc cerclé d'une 
ligne indistincte brun noir que relie au bord interne une fine 
ligne flexueuse s'accolant à une seconde fine ligne, postmédiane, 
également flexueuse, plus écartée postdiscalement ; la côte 
coupée de blanc ocliracé avant l'apex; une ligne terminale noire, 
non droite, lunulée de 4 à l'angle; la frange blanche mêlée de 
gris et de brun. Inférieures et franges blanc pur avec quelques 
écailles noires à l'angle anal et grises sur la côte, le dessous 
blanc pur. Dessous des supérieures blanchissant avec une forte 
touiïe de longs poils blancs retombant dans la cellule. 

Saint-Anns, Trinidad; un cf (Antoin Peirre, 1912). 

Euxogra senilis, gp. nov. 

CfcT 34 et 37, Q 41 mill. — Palpes gris sablés de brun roux; 
tête et collier blancs avec quelques poils bruns ; ptérj-godes, 
thorax et un pinceau dorsal gris rosé (tournant au roux dans le 
cotype) mêlé de quelques poils blancs et bruns ; dessus de l'ab- 
domen testacé; pinceau anal noir. Dessus des supérieures gris 
rosé, avec (|uelques atomes basilaires bruns marquant la ligne; 
une tache extrabasilaire entre la 1 et la médiane, touchant ces 



— 26 — 

deux nervures, d'un hlauc soufr(> sablé de hrua ; quelques atomes 
antémédians bruns marquant la ligne (dans le cotype celle-ci est 
plus nette, irrégulière, géminée, à centre blanc); un trait rigi- 
dement droit, brun, liséré de blanc en dehors sur la discocellu- 
laire; une ligne médiane indiquée par des atonies bruns quittant 
la côte au-dessus de la discocellulaire, arrondie postdiscalement 
puis rentrant sur le bord interne ; une double série postmédiafte 
de points nervuraux noirs, suivis, entre 2 et 3, d'une tache 
blanche brillante puis d'une irroration soufre allant jusqu'à la 
ligne terminale et descendant jusqu'à la 1, de 3 à la côte d'irro- 
rations ferrugineuses touchant les points jusqu'à la 6 puis s'en 
écartaut vers l'apex (dans le cotype ces taches se diluent dans 
le fond de l'aile qui se fonce) ; une ligne terminale soufre, irré- 
gulière, formée de traits intranervuraux touchant les nervures; 
frange gris brunâtre. Dessus des inférieures testacé avec une 
large bordure terminale noirâtre cessant avant l'angle anal, 
lequel blanchit et se coupe d'atomes noirs ; dans la Q l'aile est 
plus uniformément noirâtre. Dessous des quatre ailes testacé, 
pâlissant sur les bords, uniformément assombri chez la Q. 

Saint-Laureiit-du~Maroni, Guyane française ; deux cfcf et 
une Q. 

Espèce toute voisine à'Evxoga argenteojniîicUiia Moeschler. 



Euxos-a. pistacina, sp. nov. 

3T et 39 inill. — Espèce toute voisine de la précédente dont 
elle diffère : en ce que le dessus des supérieures a la côte sur sa 
première moitié et jusqu'à la souscostale lavée de vert pâle; en 
ce que la tache extrabasilaire, au lieu d'être située entre la 1 et 
la médiane, est à cheval sur la 1 entre le pli sousmédian et le 
bord qu'elle n'atteint pas, sur cette tache qui est vert pâle la 
nervure est ponctuée de blaîic ; en ce que la dernière partie de la 
cellule, entre l'antémédiane et le trait discal, est vert pâle. Les 
lignes, d'ailleurs fort indistinctes, semblent les mêmes que dans 
la précédente espèce, mais sur les irrorations ferrugineuses qui 
se diluent, apparaissent quatre taches intranervurales noires 
dont trois plus grosses entre 2 et 3, 5 et 7 et une plus petite 
entre 4 et 5 (une cinquième tache se devine entre 7 et 8) ; la 
fâche l)lanche entre 2 et 3 et l'irrorafion soufre interne s'atro- 
phient; la ligne terminale soufre n'est plus composée de traits 
allant d'une nervure à l'autre mais de traits chevronnés bruns, 
bordés intérieurement de blanc crémeux et n'atteignant pas les 
nervures. 



— 27 



Saint-Laurent-(lu-Maroni, Guyane française; deux Q Ç abso- 
lument identiques entre e]Jes. 



Rifarg-ia rufîdiscata, 



sp. nov. 



46 mill. — Cette espèce est à placer tout auprès de Rifargia 
litura Scliaus {macidata Dognin) dont elle a le port et l'aspect. 
Dessus des supérieures brun olivâtre, les dessins brun noir, avec 
deux taches basilaires (costale et médiane) suivies, sur la côte, 
d'un groupe de cinq lignes d'oii sort une antémédiane géminée, 
fortement dentée; une tache discale, rougeâtre lisérée de noir; 
une ligne postmédiane géminée, lunulée, postdiscalement 
arrondie, rentrant sur la côte mais reliée sur 6 à une irroration 
costale remontant vers l'apex et coupée par une ligne lunulée 
dont les pointes sont piquées de blanc sur les nervures ; entre ces 
deux rameaux une coupure costale noire piquée d'un point ner- 
vural blanc; la ligne postmédiane avec les deux pointes de sa 
lunule sur 3 et 4 reliées en sorte d'anneau ; une ligne subtermi- 
nale pâle trois fois incurvée sur 2, 6 et la côte ; la 1 irrorée de 
noir et de blanc ; une série de festons terminaux entre les ner- 
vures ; la frange noirâtre coupée d'olivâtre aux nervures. Dessus 
des inférieures noirâtre avec une tache anale noire piquée de 
blanc, la frange d'un ochracé blanchâtre. Dessous des quatre 
ailes noirâtre, les bords et franges d'un ochracé blanchâtre. Supé- 
rieures avec la cellule et la base de la souscostale couvertes de 
longs poils retombant, le bord interne également garni de poils. 

Médina (500 mètres). Est de la Colombie; un cf (Fassl). 



Rifargfia morula, sp. nov. 

27 mill. — Espèce voisine de Bifargia muscosa Dognin dont 
elle a le port. Dessus des supérieures noir grisant mélangé d'oli- 
vâtre à la base, sur le milieu de la région costale, dans la seconde 
moitié cellulaire, sousmédianement d'avant 2 jusque vers l'angle, 
enfin dans la région terminale; les lignes noires et indistinctes : 
une basilaire; une antémédiane géminée, trois fois incurvée 
(souscostalement, sousmédianement et sur la 1) ; un trait discal 
en accent circonflexe, noir avec quelques atomes roux en dehors; 
une irroration subapicale blanche, oblique de la côte juste avant 
l'apox à la 6, continuée par des points nervuraux blancs, 
géminés ; deux points subterminaux noirs accompagnés d'atomes 
blancs entre 1 et 2, 3 et 4 ; les taches olivâtres terminales vague- 
ment centrées de noir; la frange noir grisant. Dans vivscosa les 



— 28 — 

extrémités iiervurales sont marquées (ruii point l)luno auréolé de 
noir en dehors, ce dont tnonila ne porte uiicune trace. Tous les 
dessins ci-dessus se fondent si l)ien dans l'aile qu'au premier 
aspect celle-ci semble d'un noir gris uniforme. Dessus et dessous 
des inférieures d'un blanc pur maculé seulement par quelques 
atomes noirs costalement et terminalement. Dessous des supé- 
rieures grisant sur la cote, l'apex et la frange, le reste blan- 
chissant. Thorax teinte des supérieures, dessus de l'abdomen plus 
pâle, le premier anneau blanchissant. 

Chaco de Santiago del Estero, Eépubli(|ue Argentine; un cf. 

Marcel la, gon. nov. 

Antennes à fortes pectinations ciliées allant jusqu'au sommet; 
palpes ne dépassant guère la tête ; bord interne des supérieures 
avec lin coude peu avant le milieu garni d'une touffe de poils. 
Supérieures avec aréole, 2 de bien avant l'angle, 3 près de l'angle, 
4 de l'angle, 5 d'avant l'angle supérieur, 6 du tiers de l'aréole, 
8, 9 tiges sur 7 qui part de l'angle inférieur de l'aréole, 10 de 
l'angle supérieur, 11 libre. Inférieures avec 2 de bien avant 
l'angle, 8 et 4 séparés, 5 présent, 6, 7 courtement tiges, 8 quittant 
la cellule peu après le milieu. 

Type : Marcella volcan cita, sp. nov. 

Le faciès de cette espèce rappelle de près Astapa signala 
Dognin, mais l'espèce diffère du genre Astapa par ses antennes 
à fortes pectinations allant jusqu'au sommet alors que dans 
Astapa les pectinations, d'ailleurs moins fortes, cessent sur le 
dernier tiers; le genre Astapa a, d'autre part, les palpes plus 
longs et 8, 9 tiges du sommet de l'aréole et non sur 7. Le genre 
Marcella est également très voisin comme nervulation du genre 
Pilodonta Dognin, mais chez celui-ci la 5 est absente aux infé- 
rieures. Rappelle également le genre Naprepa Wallœr qui a les 
antennes fasciculées, les palpes plus longs et 8 se séparant de la 
cellule à la base. 

Le genre Marcella pourra se placer auprès du genre Herher- 
tina tSchaus à antennes fasciculées. 



Marceita volcancita, sp. nov. 

50 mill. — Dessus des supérieures fauve irroré de rougeâtre 
sur les deux premiers tiers de la région souscostale, sur la 
médiane, les nervures et le bord interne, avec une petite irrora- 
tion verdàtre sous la médiane et sous la côte avant l'apex; la 



- 29 — 

cellule noircissant, éclairée de verdâtre à rextrémité du pli ; une 
ligne médiane noirâtre, diffusée, anguleuse postdiscalement et 
rentrant sur la côte et le bord interne ; une f ascia noire à cheval 
sur 5 de la discocellulaire aux points subterminaux; trois cou- 
pures costales noires sur le dernier tiers, la première donnant 
naissance à une vague postmédiane dentée, indistincte, la der- 
nière terminant une série de points subterminaux noirs intra- 
nervuraux, les points entre 4 et 6 plus gros ; les nervures termi- 
nalement irrorées d'atomes blancs; quelques vagues points ter- 
minaux ; frange concolore, verdissant en partie. Dessus des 
inférieures d'un ocliracé roussâtre, brunissant dans les régions 
costale, apicale et terminale avec une taclie anale brun noir et 
la frange roussâtre. Dessous des premières ailes et franges bru- 
nâtres, le bord terminal s'ochraçant entre les nervures. Dessous 
des secondes ailes ocliracé avec la taclie anale et la frange costale 
brunes. Cellule des supérieures en dessous garnie de longs poils. 
^ Un cT pris par Fassl en septembre 1909 à Volcancito, Quindin 
(3,500 mètres), Colombie. 



Pseudhemiceras, 



gen. nov. 



Antennes pectinées sur moitié de la longueur chez le çS ', 
palpes dépassant de peu le front, à second article long, poilu, 
le troisième menu. Supérieures triangulaires, le bord interne à 
base incisée puis droit ; 2 de bien avant l'angle ; 3 et 4 d'un point 
à l'angle; 5 de l'angle supérieur; 6 de la seconde moitié de 
l'aréole qui est long; S, 9 tiges sur 7 du sommet de l'aréole; 
10 de la cellule. Inférieures arrondies avec un stigma chez le cT 
comme dans les Hciniceras; 2, 3 d'un point à l'angle; 5 absente; 
G, 7 courtement tigées ; 8 s'écartant de la 7 peu après le milieu. 

Type : Pseudhemiceras lepidoides, sp. nov. 



Pseudhemiceras lepidoides, 



sp. nov. 



Par le dessin de ses ailes supérieures cette espèce mimique 
Hemiceras lepida Schaus. 

46 mill. — Dessus des premières ailes d'un brunâtre olive 
inégal, traversé obliquement du premier quart costal au bord 
interne contre l'angle par une large fascia d'un ochracé à peine 
teinté; une seconde fascia de même tonalité colore la région 
costale sur la seconde moitié, se diffusant légèrement au-dessous 
de la souscostale. Immédiatement après la première fascia la 
tcmte du fond se fonce, formant comme une sorte de fascia brun 



— ?]0 ^ 

olive dont le sommet part Je la soiiscostale, qui passe sur la 
discoeellulaire et va s'évasant sur le bord terminal entre 2 et 5, 
ses bords se diffusant en teinte éclaircie; une série antémédiane 
de points nervuraux noirs marquant la ligne; une postmédiane 
fortement dentée, marquant chaque nervure d'un point, quittant 
le bord interne peu après le milieu, droite jusqu'à la 2 puis plus 
oblique que le boid terminal et rentrant sur la côte au quatrième 
cinquième; frange suivant la tonalité du bord. Dessus des infé- 
rieures noir pâle, les nervures ressortant, le stigïua concolore 
bien indiqué mais sans R'rand contraste ; la frange pâle. Dessous 
des premières ailes et franges gris à reflet rosé, la région interne 
assez largement ocliracé teinte os. Dessous des secondes ailes et 
franges ocliracé teinte os avec quelques écailles grises discales et 
une petite bordure gris rosé de la 7 au stigma également gris 
rosé. Palpes à dessous ocliracé; front brun rougeâtre ; tliorax 
brun grisant; dessus de l'abdomen couvert de poils olivâtres. 
Yaliuarmaj^o (400 mètres), Pérou; un cf. 



Hemiceras dentata, sp. nov. 

38 et 39 mill. — Bord interne des premières ailes avec une 
forte dent garnie d'un pinceau de poils peu avant le milieu, 
Tangle interne denté par un pinceau de poils. Dessus des supé- 
rieures brun marron saupoudré d'ocliracé et traversé par deux 
fines lignes marron lisérées d'ocliracé et faiblement ponctuées 
aux nervures (la première en dedans, la seconde en dehors) ; une 
antémédiane, droite, ne dépassant pas la souscostale et coupant 
la dent ; une postmédiane quittant le bord interne au milieu du 
sinus, droite sur la 1 puis arrondie et bien parallèle au bord 
terminal; deux gros points discaux noirs obliques; quelques 
taches (ombres) subterminales concolores dont les deux plus 
importantes et mieux marquées vont du bord au pli sousmédian 
et de 2 à 4 ; les nervures légèrement plus teintées ; la frange 
couleur du fond. Dessus des inférieures brun clair luisant à 
stigma concolore, la frange ochracée. Dessous des premières ailes 
brunâtre, s'ocliraçant sur les bords ; dessous des inférieures 
ocliracé. 

Pérou, un cf type; Médina (500 mètres). Est de la Colombie; 
deux cfcf (Fassl). 

Cette espèce a l'apparence cVHemiceras tronsducfa Walker 
dont elle diUère par le bord interne des premières ailes plus pro- 
fondément denté, sa teinte plus sombre et ses inférieures brun 
clair et non « blanchâtres à bords légèrement enfumés ». 



— 31 — 



Hemiceras scala.ta, sp. nuv. 

41 et 45 inill. — Supérieures avec le bord interne coudé au 
départ puis droit, sans sinus, l'angle interne évasé, à dessus 
brun marron saupoudré d'atomes ocliracés, avec deux lignes 
marron lisérées d'ocbracé (la première en dedans, la seconde eu 
dehors) et marquées de points plus sombres aux nervures : une 
autémédiane presque droite, très légèrement arrondie ; une post- 
médiane en escalier quittant le bord interne non loin de la 
première, très légèrement incurvée jusqu'au-dessus de 2 non loin 
de la naissance, formant alors comme une première marche en 
faisant un angle aigu et sortant intranervuralement jusque vers 
le milieu des 2, 3 puis droite à travers 3, 4 pour former entre 4, 5 
une nouvelle plus petite marche, formant un nouvel angle sous 
le milieu de 5 pour remonter droit au bord qu'elle n'atteint pas 
tout à fait; deux points discaux noirs obliques, l'inférieur plus 
gros; une ombre subterminale, plus sombre par l'absence du 
sablé, lunulée et parallèle à la postmédiane ; la frange marron 
pointée d'ochracé. Dessus des inférieures ochracé grisâtre, bru- 
nissant sur les bords et les nervures, sans stigma, la frange 
ochracée. Dessous des premières ailes testacé, s'ochraçant sur les 
bords et toute la région interne, garni de longs poils fins dans 
la cellule, sous la médiane et sur la région interne, la frange 
brun testacé pointée d'ochracé. Dessous des secondes ailes et 
franges ochracé blanchâtre. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Pacho (2,200 mètres), Co- 
loiubie; trois cfcf (Fassl). 



Hemiceras castanea, sp. nov. 

52 mill. — Supérieures à bord interne droit après le coude de 
la base; inférieures sans stigma. Premières ailes à dessus brun 
ocre marron sablé de fines écailles ochracées, d'une teinte uni- 
forme, avec deux lignes ochracées lisérées de brun fauve (la 
première en dehors, la seconde en dedans), le brun fauve piqué 
d'un point noir aux nervures ; une anténiédiane presque droite, 
allant de la souscostale presque au miJieu du bord interne, plus 
rapprochée de la base sur la souscostale ; une postmédiane 
quittant le bord interne vers le troisième quart, légèrement 
incurvée jusqu'à la 2, pres([ue absolument parallèle au bord 
terminal; deux ])oints discaux plus teintés, séparés, obliques, 
peu contrastés; les nervures plus claires vers les bords; la frange 



— 32 — 

concolore. Dessus des inférieures brunâtre s'ocliraçant légère- 
ment à la base et entre quelques nervures, sans stig-ma, la frange 
ocliracée à départ brunâtre. Dessous des supérieures ochracé bru- 
nâtre, testacé dans la cellule et postdiscalement, la cellule cou- 
verte de longs poils, droits, fins; la frange brun marron. Dessous 
des secondes ailes et franges ocbracés. Front, collier, tliorax 
teinte du dessus des supérieures; départ des antennes cerclé de 
blanc; dessus de l'abdomen brun noirâtre, le dessous ocbracé. 

Canon del Tolima (],70() mètres), Colombie; deux cfcf pris 
par Fassl en octobre 1909. 

Cette espèce est à placer auprès d'Heviiceras nigrigutta Schaus. 



Hemiceras ravula, sp. nov. 

37 mill. — Cette espèce tout à fait voisine à'Hemiccros rava 
Schaus, décrite de Costa-Rica, s'en distingue par sa teinte grise 
et non, comme dans rava, d'un brun tirant sur le marron, ses 
lignes plus écartées et les stigmas moins contrastés. Supérieures 
à bord interne faiblement coudé dans son milieu, d'un gris souris 
uniforme, avec deux lignes de points nervuraux noirs piqués de 
blanc : la première coupant le coude du bord interne, f.esueuse 
et rentrant sur la côte; la seconde quittant le bord interne un 
peu après le milieu, légèrement incurvée jusqu'à la 3, puis se 
rapprochant du bord, oblique vers la côte qu'elle atteint à 2 milli- 
mètres de l'apex ; deux points discaux obliques, séparés, noir 
pâle comme les points ; la frange concolore. Dessus des infé- 
rieures grisâtre se fonçant sur les bords et les nervures, à stigma 
concolore non contrasté, la frange grise à pointe blanche. Des- 
sous des quatre ailes teinte os pâle; les supérieures lavées de 
testacé le long de la côte, sur les premières moitiés des 5 et 6 
ainsi que sur les nervures; franges brunes aux premières ailes, 
concolores aux secondes. Front roux; vertex blanchâtre; sommet 
de la tête et collier grisâtres ; thorax et dessus de l'abdomen gris 
noirâtre ; dessous teinte os pâle. 

San Ignacio, Haut Parana, République Argentine; un cf. 



Imprimerie Oberthiir, Rennes— Paris (5218-13;. 



^ r 



HETEROCERES 



NOUVEAUX 



DE 



L'AMÉRIQUE DU SUD 



PAR 



Paul DOGNIN 



Fascicule VIII 

15 MAI 1914 



IMPRIMERIE OBERTHUR, RENNES 
1914 



Paul DOGNIN 



HÉTÉROCÈRES NOUVEAUX 

DE I;A3IÉRIQUE DU SUD 



NOCTUID>E 



Euxoa tocheata, sp. nov. 

30 mill. — Palpes et tête bruns ; thorax et dessus de l'abdomen 
au départ ^'is brun. Dessus des supérieures brun testacé, la 
cellule en partie sablée d'atomes gris débordant sur la région 
au dessus ; la ligne antémédiane bordée costalement par deux 
petits traits noirs puis se fondant dans le fond ; orbiculaire et 
réniforme sablées de gris, la première ronde, ouverte en haut, la 
cellule avant et entre les deux taches d'un noir profond ; la post- 
médiane un peu plus pâle que le fond mais à peine distincte, 
arrondie; la subterminale également indistincte et qui semble 
dentée ; rextrême bord noircissant ; franges grises. Inférieures 
semi-hyalines blanches, grisant au bord terminal, plus largement 
à l'apex et sur la région costale; franges blanches; le dessous 
pareil. Dessous des premières ailes brun. 

Un çS pris par Fassl au rio Totsche (2,100 mètres), Quindin, 
Colombie, en septembre 1909. 

Appartient à la section YI du genre. 



Episilia. subolea-grinea, sp. nov. 

Cfcf 29 et 30 Q 33 mill. — Palpes brun olive, la pointe olive 
pâle; tarses brun testacé; tête, thorax et dessus du corps olive 
pâle, dessous olivâtre. Dessus des supérieures olive pâle, les des- 



— 4 — 

sins diffusés d'un roux testacé comprenant deux points cellu- 
laires, quatre lignes transversales parallèles et une irroration 
sousmédiane et interne, la côte finement lavée de roussâtre. Le? 
deux points cellulaires sont placés au départ et au centre ; les 
quatre lignes sont : une médiane, dift'uvsée, arrondie sur la disco- 
cellulaire qu'elle niar(|ue de deux points puis se perdant dans 
l'irroration interne ; une postmédiane bien dentée, les pointes 
partiellement renflées en points; une subterminale plus effacée, 
diffusée; une terminale, punctiforme intranervuralement (dans 
la Q les lignes sont moins distinctes, la postmédiane puncti- 
forme nervuralement) ; frange concolore à seconde moitié plus 
claire. Inférieures semi-hyalines blanches, le bord terminal 
marqué de quelques points noirs intranervuraux, l'apex et la 
côte grisant, la franche blanche, le dessous pareil mais avec un 
point discal noir, la côte rougissant en partie et un commence- 
ment de ligne subteriuinale. Dessous des supérieures noirâtre, 
la côte et l'apex rougissants, la frange et les veines olivâtres. 

D>:-ux cfcf et une Q pris par Fassl à Yolcancito, Quindin 
(•),500 mètres), Colombie, en septembre 1909. 

Appartient à la section lY du genre. 



Trichophotia cervina, sp. nov. 

30 mill. — Tête et thorax brun clair; pattes brunes, les tarses 
annelées de clair en dessus. Dessus des supérieures fauve lavé 
de blanchâtre sur les nervures et la région costale, les dessins 
noirs composés de trois demi-lignes basilaires successives ; deux 
points extrabasil aires sur la médiane et la I ; une double anté- 
médiane quittant obliquement la côte, la seconde interrompue; 
l'orbiculaire ovale irrégulière à centre blanchissant; une mé- 
diane oblique de la côte, coupant la cellule juste avant la disco- 
cellulaire et cessant à la nervure médiane ; la réniforme vague- 
ment distincte; une double postmédiane arrondie, à peine dentée, 
pâle mais partant sur deux traits noirs de la côte, l'intérieure 
interrompue sur la réniforme, l'extérieure suivie par une double 
série de petits traits nei-^Hiraux noirs puis par une ligne sub- 
terminale de forts chevrons noirs intranervuraux allant de 
l'angle à la 7 ; la frange couleur du fond (chez la Q le centre de 
l'aile se recouvre d'une diff'usion noire, sousmédiane au départ, 
envahissant la cellule avant et entre les taches puis couvrant tout 
l'intérieur du pli sousmédian à la 7 jusqu'aux chevrons subter- 
minaux). Inférieures et franges blanc ochracé, le dessous avec un 
point discal, la région costale sablée de noir et un commencement 



— 5 — 

de subterminale. Dessous des premières ailes avec la côte et les 
nervures noirâtres, un vague point discal, un commencement de 
ligne postmédiane et la frange fauve. 

Une paire prise par Fassl au Paramo del Quindin 
(3,800 mètres), Colombie, en septembre 1909. 



Trichestra rufescens, sp. nov. 

22 mill. — Dessus des supérieures fauve mordoré sablé 
d'écaillés brun noir dans la région postmédiane, le bord termi- 
nal brunissant après la ligne subterminale, avec une demi-ligne 
basilaire brun noir; Forbiculaire indiquée par quelques écailles 
noires ; une tache subcarrée blanche appuyée sur la discocellu- 
laire marquée de brun noir ; une fine ligne postmédiane brun 
noir formant un Y aplati la pointe en dehors sur 4 ; une ligne 
subterminale blanche, oblique de la côte à la 7, coudée en dehors 
sous la 7 et sur 4 ; extrême bord terminal ponctué de brun ; frange 
fauve variée de blanc et de brun. Inférieures noirâtre mordoré, 
la frange mordoré pointée de blanc. Dessous des quatre ailes 
blanc mordoré brillant avec une ligne postmédiane noire com- 
mune, arrondie et des taches discales noires, plus fortes aux 
secondes ailes, ces dernières saupoudrées de noir costalement. 

Monte Socorro (-3,400 à 3,800 mètres), Colombie; un (S 
(Fassl). 



Polia caneosparsata, sp. nov. 

33 mill. — Palpes, tête, corps et pattes couverts de poils 
noirs et blancs, les tarses à dessus noirs annelés de blanc, 
l'abdomen avec une touffe blanche au départ. Dessus des supé- 
rieures sablé d'écaillés noires, blanche et olivâtres; les dessins 
blancs et noirs indécis ; la côte coupée par une série de points 
blancs marquant sans doute les départs des lignes : un extrabasi- 
laire commençant la demi-ligne blanche; un antémédian, pré- 
cédé et suivi d'un point noir, chacun donnant naissance à une 
vague petite ligne, qui rejoignent le liséré noir d'une orbiculaire 
indécise ; la discocellulaire noire sur laquelle s'appuie une vague 
rénif orme en face du point costal blanc médian ; deux points 
costaux blancs postmédians ne donnant naissance à aucun dessin 
délimitable, le point subterminal, par contre, commençant une 
série de taches subterminales noires intranervurales, ponctuées 
centralement de blanc, parallèles au bord et qui cessent à la 2; 



— 6 — 

bord terminal avec des chevrons intranervuraux noirs frangés de 
blanc; frange coupée de noir et de blanc. Inférieures blanches 
avec un petit point discal et une bordure terminale noire, plus 
large à l'apex et qui remonte le long des veines ; frange blanche 
coupée médianement de noir. DcvSsous des premières ailes 
noirâtre, la côte coupée par un trait postmédian oblique suivi 
des points blancs, la frange comme en dessus. Dessous des 
secondes ailes blanc sablé de noir avec un point discal bien 
marqué. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie; une Q 
(Fassl). 



Miselia syrrudis, sp. nov. 

35 mill. — Brun olive, les palpes à pointe blanche, le départ 
des antennes pointé de blanc. Dessus des supérieures brun olive, 
les dessins formés par des séries de points blancs qui se suc- 
cèdent dans Tordre suivant : deux points extrabasilaires (costal 
et médian) ; un point à la base de la cellule; trois points anté- 
médians (costal, sur la médiane et la 1); trois poiuis intraner- 
vuraux (cellulaire, sousmédian et interne), le premier et le der- 
nier suivis d'un plus petit point ; six points (costal, denx 
discaux, un entre deux et le pli, sousmédian et interne) ; un 
beaucoup plus gros point suivant immédiatement la discocel- 
lulaire, coupant une ligne de cinq petits points (costal, entre 7 
et 6, 5 et 4, 3 et 2 et interne) ; quatre petits points intranervuraux 
entre 7 et 3 ; une série arrondie de neuf petits points nervuraux, 
de la côte à la 1 ; une série subterminale de plus gros points 
intranervuraux (sept points entre 1 et 8 plus le point costal) ; 
une série terminale de plus petits points également intraner- 
vuraux ; l'extrémité des nervures pointée de blanc ; la frange 
couleur du fond. Inférieures olivâtres, blanchissant au centre 
sousmédian, avec le point et une double subterminale plus dis- 
tincts en dessous. Dessous des premières ailes olivâtre avec le 
rappel de quelques points. 

Volcancito, Quindin (3,500 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Tiracola lilacea, sp. nov. 

36 mill. — Palpes, tête, corps et pattes garnis de poils à 
extrémités lilacées, ces dernières avec les tarses anuelés de clair. 
Dessus des supérieures lilacé pâle avec quelques atomes plus 



sombres, la côte coupée par quatre traits obliques noirs : un 
basilaire donnant naissance à la demi-ligne ; un antémédian (la 
ligne fondue dans le fond) ; deux médians surplombant une 
grosse tache réniforme, le premier trait oblique, descendant à 
travers la cellule jusqu'à l'angle inférieur discal, le second trait 
suivi d'une coupure costale blanche, la réniforme noire et 
olive; un point costal blanc, postmédian, donnant naissance 
à une série arrondie de points nervuraux blancs, précédés 
et suivis de points noirs ; un point blanc costal, marquant une 
ligne subterminale blanche, anguleuse en dehors sur 4, précédée 
et suivie d'irrorations noires et olive de 7 à l'angle ; bord terminal 
chevronné de noir entre les nervures ; frange noire et blanche 
à départ lilacé. Inférieures brunâtres, blanchissant dans la 
cellule et au bord abdominal, le dessous avec un gros point discal 
noir, la région costale lilacée et une fine postmédiane puncti- 
forme, la frange blanche et mordorée. Dessous des supérieures 
grisant, la région dorsale lilacée avec le point et la postmédiane 
commune. 

Un cf pris par Fassl au Paso del Quindin, rio Totsche 
(2,100 mètres), Cordillères centrales de Colombie, en sep- 
tembre 1909. 



Eriopyg^a magrnirena, sp. nov. 

30 à 35 niill. — Palpes brun rougeâtre; tête couverte de poils 
blancs et violacés ; thorax violacé mêlé de blanc ; un pinceau de 
poils ochracés au départ de l'abdomen ; dessus de celui-ci violacé 
tournant au rosé ; touiîe anale rosé ochracé ; ventre violacé rosé. 
Dessus des premières ailes violacé pâle, les dessins bruns com- 
prenant la demi-ligne; une large tache extrabasilaire d'oii part 
une double fine ligne, arrondie, plus écartée de la base au bord 
interne ; une petite tache costale antémédiane ; une grosse tache 
costale médiane, à bord intérieur coupant la cellule et descen- 
dant jusque sur la naissance de 3, absorbant toute la tache réni- 
forme qui se délimite en partie ; de la base inférieure de cette 
grosse tache part une ligne diffusée qui rentre intérieurement 
jusqu'au bord interne ; cette ligne est immédiatement suivie par 
une double postmédiane, arrondie postdiscalement, dentée entre 
les nervures, la ligne extérieure marquant les nervures d'une 
première série de points, suivie de près par une seconde série, 
puis par une ligne diffuse interrompue, toutes ces lignes et séries 
diffusées sur la côte et formant taches ; une série terminale de 
points intranervuraux ; la frange violacé rosé. Inférieures 



— 8 — 

blanches, grisant teiniinalement, à dessous teinté de lilaeé sur 
la région costale avec un petit point discal et le commencement 
d'une ligne postmédiane; la frange blanche, lilacée à l'apex. 
Dessous des supérieures noirâtre avec un point discal, une post- 
médiane droite, la côte, le bord terminal et la frange teintés 
de lilacé. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres) ; Monte Socorro (3,400 
à 3,800 mètres); Colombie; trois cfcT (Fassl). 



Erîopyfira subtegfula, sp. nov. 

29 mill. — Brun rouge (rouge indien) ; les palpes pointées de 
clair ; les tarses annelés de clair ; le dessus de l'abdomen noircis- 
sant. Dessus des supérieures brun rouge avec les nervures 
noircissantes sablées de blanc; une coupure costale blanche anté- 
médiane, oblique, dirigée vers l'orbiculaire qui n'est indiquée 
que par quelques écailles blanches et noires ; la réniforme ovale, 
à pourtours et centre blanc, grande et descendant sur la 3 ; deux 
petits points ochracés (sousmédian et interne) ; cinq coupures 
costales blanches dans la seconde moitié de l'aile ; une série post- 
médiane arrondie de points nervuraux blancs; une série sub- 
terminale de taches intranervurales blanches, chevronnées, la 
tache entre 5 et 6 rentrant; frange concolore grisant sur la 
pointe. Inférieures noirâtres, à reflet mordoré sous un certain 
angle, la frange plus pâle, le dessous plus clair et rougissant, 
avec un point discal noir et une ligne postmédiane arrondie. 
Dessous des premières ailes noirâtre avec la côte, le bord ter- 
minal, la frange rougissants et un commencement costal de ligne 
postmédiane. 

Tochesito, Quindin (3,000 mètres), ( -olombie ; un cf pris par 
Fassl, en septembre 1909. 



Eriopygra magrniorbis, sp. nov. 

29 et 31 mill. — Brun rouge lilacé, le dessus de l'abdomen 
noirâtre, la toutt'e anale s'ochraçant. Dessus des supérieures 
brun rouge lilacé avec les nervures plus sombres ; la demi-ligne 
ochracée ; une ligne antémédiane ochracée, zigzaguée, plus 
écartée au bord interne; l'orbiculaire arrondie, faiblement indi- 
quée dans ses pourtours ; une grosse réniforme ovale arrondie, 
englobant la fin de la cellule, blanche et pointée de noir sur le 
haut et le bas de la discocellulaire ; cinq coupures costales 



— 9 — 

ocliracées dans la seconde moitié de l'aile, la première dojinant 
naissance à une postmédiane blanche et ochracée, arrondie et 
contournant la réniforme, marquant en dehors les nervures de 
points blancs; la dernière coupure donnant naissance à une ligne 
subterminale ochracée ondulée; frange concolore pointée de 
noirâtre. Inférieures noirâtre mordoré, le bord et la frange 
lilacés, le dessous lilacé avec un gros point discal noir et une 
ligne postmédiane épaisse. Dessous des supérieures noiiâtre à 
reflet lilacé avec une postmédiane indistincte et le rappel des 
coupures costales de la seconde moitié. 

Deux cfcf pris par Fassl à San Antonio, Cali, Colombie 
(2.000 mètres) en août et octobre 1908. 



Eriopyg^a albufirena, 



«p. nov. 



29 mill. — Pattes, tête et thorax bruns. Dessus des supérieures 
brun rouge brique, avec les nervures brunes ; la demi-ligne 
blanche ; la ligne antémédiane indiquée par une coupure costale 
et des points nervuraux blancs ; l'orbiculaire arrondie aplatie, 
a contours blancs et noirs, située dans la moitié supérieure cel- 
lulaire; la réniforme grande, oblongue, à bord intérieur con- 
cave, à pourtours blancs lisérés de noir et contenant un trait 
droit intérieur blanc, le bas assis sur l'angle cellulaire et la -'5, 
surmontée d'un trait costal blanc et immédiatement suivie par 
une postmédiane arrondie, indistincte, semant en dehors des 
points nervuraux blancs ; quatre toutes petites coupures blanches 
ou ochracées sur le dernier quart ; une série subterminale de 
taches intranervurales noires reliées par une ligne ochracée 
indistincte; frange concolore pointée de brunâtre et de blanc. 
Inférieures brun ochracé, la frange plus claire, le dessous fine- 
ment rosé avec un trait discal noir. Dessous des supérieures brun 
-^ochracé, les bords et la frange faiblement rosés. 

Paramo del Quindin ('■),800 mètres), Colombie; une Q 
(Fassl). 



Eriopyg-a spodiaca, 



.sp nov. 



30 et 32 mill, — Palpes, tête et thorax brun marron; dessus 
de l'abdomen noirâtre; touffe anale ochracée. Dessus des supé- 
rieures brun rouge varié de marron avec les nervures en partie 
noircissantes et sablées de blanc ; la demi-ligne indistincte ; l'an- 
témédiane plus claire, arrondie, dentée, lisérée de sombre de 
chaque côté ; une ombre linéaire médiane arrondie ; la réniforme 



— 10 — 

ovale mince, les deux bords en partie ocbracés entourant la 
discocellulaire brune (dans la Q cette taclie est entièrement 
ochracée, le haut et le bas pointés de blanc) ; cinq tout petits 
points costaux blancs dans la seconde moitié ; après la rénii'orme 
trois lignes transversales pâles à bords plus sombres; la post- 
médiane arrondie postdiscalement, une seconde postmédiane, 
puis la subterminale ondulée ; franges brun rouge. Inférieures 
noirâtres à reflet mordoré, plus claires abdoniinalement avec le 
dessous rougissant sur la région costale, un point discal et une 
postmédiane parallèle au bord ; la frange à reflet mordoré. Des- 
sous des supérieures noirâtre avec le point et une postmédiane 
incomplète, la frange rougissant faiblement. 

Monte Socorro ('3,400 à 3,800 mètres), un cf ; ^me Q prise à 
Yolcancito, Paso del Quindin (3,500 mètres), en septembre 1909 
(Fassl). 



EriopygTci lubrica, sp. nov. 

28 niill. — Palpes, tête, corps et dessus des supérieures brun 
Van Dyck ; ces dernières avec les dessins noirs suivants : une 
demi-ligne noire lisérée de blanc ; une antemédiane géminée 
dentée; l'orbiculaire à bords arrondis, interrompus et le bas 
pointé de blanc avec un point central noir occupant toute la 
cellule ; la réniforme à bord intérieur coupant la cellule, le bord 
inférieur assis sur l'angle et la 4 et marqué d'un point blanc de 
chaque côté, large, oblongue et entourant la discocellulaire 
ombrée de noir; une double ligne postmédiane, dentée, arrondie 
postdiscalement ; une série subterminale de chevrons intraner- 
vuraux noirs, reliés par une vague ligne pâle ; la côte avec cinq 
coupures claires dans la seconde moitié ainsi que sur les deux 
premières lignes; le bord terminal festonné de noir; les nervures 
terminalement sablées de blanc ; la frange brune variée de noir. 
Inférieures et franges ochracé grisâtre clair, le dessous sablé 
d'atomes avec un point discal et une postmédiane arrondie. Des- 
sous des supérieures ochracé grisâtre clair sablé de noir avec le 
point et la postmédiane commune. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie; deux cfcf 
(Fassl), septembre 1909. 



Eriopygra taciturna, .sp. nov. 

30 et 32 mill. — - Palpes, tête et corps bruns. Dessus des supé- 
rieures brun violacé avec les dessins noirs suivants : la demi-ligne 



— 11 — 

deux fois anguleuse ; raiitémédiaue rentrant sous la côte et 
coupant un trait longitudinal sousmédian ; l'orbiculaire petite, 
arrondie, à centre brun et bords noirs, n'occupant que la moitié 
supérieure cellulaire; la réniforme large, oblongue et contour- 
nant toute la discocellulaire, à bords noirs, le centre brun et 
noir; une postmédiane écartée de la réniforme et largement 
arrondie (les trois lignes accompagnées de clair) ; une série sub- 
terminale de taches intranervurales, celle entre 4 et 5 manquant; 
une série terminale de petits chevrons intranervuraux; la frange 
concolore. Inférieures blanc ochracé, la frange ocliracée, le 
dessous sablé de noir dans la région costale et apicale avec 
un point discal et une postmédiane incomplète. Dessous des supé- 
rieures noirâtre avec le point et la postmédiane indistincte. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie; un cf pris par 
Fassl, en septembre 1909. 



Eriopygfa. umbracula, sp. nov. 

35 mill. — Tête et thorax gris ; abdomen à dessus gris lilacé, 
le ventre teinté de lilacé. Dessus des supérieures gris lilacé avec 
la demi-ligne anguleuse et l'antémédiane assez droite, oblique 
et plus écartée au bord interne, toutes deux à centre clair et 
lisérées de brun noir de chaque côté; l'orbiculaire ovale, oblique- 
ment couchée dans toute la largeur de la cellule, à centre brun 
et le bord liséré de brun noir ; une large ombre médiane brun 
noir englobant tout l'espace entre l'orbiculaire et la ligne post- 
médiane, amincie sous la 3 et occupant au bord interne l'espace 
entre l'antémédiane et la postmédiane ; la réniforme brun noir 
comme le fond, lisérée de gris, grande et contournant toute la 
discocellulaire partiellement marquée d'un trait gris, à bord 
extérieur coudé au milieu ; la ligne postmédiane arrondie post- 
dîs'calement, plus claire, géminée et deux fois lisérée de brun 
en dehors, suivie par une subterminale double également et 
bordée de brun (les tons de brun s'adoucissant en s'éloignant du 
centre) ; le bord terminal gris lilacé avec une série terminale de 
petits points intranervuraux noirs ; frange gris lilacée. Infé- 
rieures blanches, grisant sur les nervures et terminalement avec 
le point et une postmédiane, les dessins mieux marqués sur le 
dessous qui se teinte de lilacé costalement ; frange blanche coupée 
de gris. Dessous des supérieures noir, la côte et le bord terminal 
lilacé. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie; deux QQ 
prises par Fassl, en septembre 1909. 



19 

J./V 



Eriopygra lactipex, sp. nov. 

33 mill. — Dessus des supérieures brun lilacé, les lignes lirun 
noir, avec une faible demi-ligne ; une antémédiane géminée plus 
écartée au bord interne ; l'orbiculaire arrondie cerclée d'ochracé 
(dans le cotype cette tache est ochracée cerclée de brun) ; la réni- 
forme étroite oblongue, à bords ochracés contournant la discocel- 
lulaire qui est marquée d'un trait ochra'cé ; une longue tache 
costale ochracée partant d'avant la réniforme, le bord inférieur 
formant triangle jusque près de 6 pour remonter sur la pointe 
apicale ; une ligne médiane de la réniforme au bord interne ; une 
ligne postmédiane arrondie du bord interne à la tache costale 
et formée de chevrons intranervuraux émettant une série de 
points nervuraux en dehors ; le fond plus sombre entre les deux 
taches et postdiscalement ; une fine subterminale ochracée 
parallèle au bord, ombrée de brun sombre de chaque côté ; 
l'extrême bord liséré de brun sombre ; la frange brune à départ 
liséré d'ochracé. Inférieures noirâtre pâle, la frange coupée 
d'ochracé, le dessous plus clair avec un point discal et une post- 
médiane. Dessous des supérieures noirâtre avec le point et la 
ligne commune peu distincts. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie; deux Ç) Q 
(Fassl). 



Eriopygra perfusata, sp. nov. 

36 mill. — Tête et thorax brun marron sablé de blanc ; abdo- 
men brun, le dessous rougissant, la touffe anale ochracée. Dessus 
des supérieures brun marron entièrement couvert de dessins 
produits par une suffusion blanche serrée, les espaces non suf- 
fusés délimitant les dessins ou formant les lignes, comme suit : 
une antémédiane géminée plus écartée au bord interne qu'à la 
côte ; l'orbiculaire oblique occupant toute la largeur de la cellule ; 
une coupure transversale médiane, occupant toute la cellule 
entre les deux taches, oblique et droite de la côte au bord interne ; 
la réniforme oblongue, plutôt étroite, entourant la discocellu- 
laire, assise sur 3; une postmédiane géminée, oblique de la côte 
jusqu'à la 6 puis rentrant sur le bord interne; une subterminale 
épaisse, flexueuse ; les suffusions terminales en forme de che- 
vrons ; la frange concolore sablée de blanc. Inférieures noirâtre 
ochracé, la frange ochracée, le dessous plus clair rougissant dans 



— 18 — 

la région costale, avec un point diseal et une postmédiane arron- 
die. Dessous des supérieures noirâtre, la côte et la frange 
rougissants. 

Monte Socorro (-'{,400 mètres), Colombie ; un cf pris par Fassl, 
en juillet 1909. 



Cirphis colorata, 



sp. nov. 



88 mill. — Palpes, tête et thorax blond roux; abdomen à 
dessus noirâtre et dessous rougissant. Dessus des supérieures 
fauve rougissant, légèrement lilacé sur la 1, la médiane et la 
seconde moitié de 2 à 6, avec la demi-ligne noire ; un commence- 
ment costal d'antémédiane noire, continuée par trois points 
nervuraux antémédians ; une ombre costale médiane noire, 
oblique comme les deux lignes s'arrêtant à la discocellulaire et 
se répétant au bord interne avant la postmédiane ; l'orbiculaire 
ochracée, à peine distincte, ronde et n'atteignant pas le bas de 
la cellule ; la réniforme, ni mieux délimitée ni plus distincte que 
l'orbiculaire, d'un ochracé rougeâtre avec son centre sur la disco- 
cellulaire légèrement noirci; une postmédiane noire, oblique de 
la côte à la 6 puis arrondie, formée de fines dents ponctuant les 
nervures en dehors; l'irroration lilacée remontant terminale- 
ment en pointe au-dessus de la 6 ; la frange noircissant. Infé- 
rieures et franges ochracées, irrorées de noirâtre dans la seconde 
moitié entre la 2 et la 6. Dessous des premières ailes ochracé 
rougeâtre avec les nervures noircies, un point et une postmédiane 
intérieurement coudée sur 5. Dessous des secondes ailes ochracé 
blanchâtre, rougissant dans la région costale avec le point et un 
commencement de postmédiane. 

Tochesito, Quindin (8,000 mètres), Colombie; une Q (Fassl). 



Cirphis lacticinia, sp. nov. 

Cfcf 82 Q 85 mill. — Ochracé; les palpes noirs par côtés; le 
dessus de l'abdomen noirâtre ; les tarses noircissant à la première 
paire. Dessus des supérieures ochracé, le centre très légèrement 
carné, les nervures concolores mais distinctes, les espaces intra- 
nervuraux très légèrement noirâtres, avec un tout petit auté- 
médian noir sur la 1 ; une série postmédiane, faiblement arron- 
die vers la côte, de tout petits points nervuraux noirs, la frange 
concolore. Inférieures blanchâtres avec les nervures et le bord 
faiblement noirâtres et la frange légèrement ochracée. Dessous 



— 14 — 

des premières ailes ocliracé l)laiichâtre avec la série postmédiane 
de points plus nette et une ombre noirâtre cellulaire débordant 
en pointe sur 4-5 et surtout sur 7-8. Dessous des secondes ailes 
blanchâtre avec quelques atomes noirs sur la côte et l'apex. 

Tochesito, (^uindin (/),000 mètres), Uolombie ; deux cfcf et 
une Ç pris par Fassl, en septembre 1909. 



Anytus colombiertsis, sp. nov. 

28 mill. — Gris noir ; tarses de la première paire noirs annelés 
de blanc. Dessus des supérieures varié de gris, de blanc et de 
noir, les lignes noires assez confuses dans le fond, avec la demi- 
ligne ; une antémédiane irrégulière ; l'orbiculaire et la réniforme 
sablées de blanc et de gris ; la première occupant la largeur de la 
cellule lisérée de noir par côté, ouverte en haut et en bas ; la 
seconde à liséré noir descendant sous la 3, assez large, oblongue, 
entourant la discocellulaire, ouverte en haut; ces deux taches 
surmontées chacune de deux traits costaux noirs ; la postmédiane 
partant de la 8 sur un point blanc, arrondie postdiscalernent, 
festonnée et irrorée de blanc en dehors ; une subterminale semi- 
blanche, peu distincte, formant deux demi-cercles de 2 à 8 ; côte 
coupée de noir et de blanc; la frange concolore. Inférieures 
blanches avec les nervures et une assez large bordure costale et 
terminale noirâtre, le dessous marqué d'un point discal et d'une 
ligne postmédiane ; la frange blanche et noire. Dessous des supé- 
rieures noirâtre pâle avec le point et la postmédiane commune. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Cucuilia. peruensis, «p. nov. 

25 mill. — Tête et corps gris. Dessus des supérieures gris 
saupoudré de blanc, avec une série de petites coupures grises 
costales, la base plus saupoudrée d'atomes blancs, le centre gris 
sans taches distinctes ; les espaces intranervuraux légèrement 
noircis postmédianement et terminalement, coupés entre le pli 
sousmédian et la 8 par \ine série subterminale de traits intra- 
nervuraux blancs, en sorte qu'il semble y avoir une bande post- 
médiane plus sombre atteignant obliquement l'apex ainsi qu'une 
bordure terminale plus sombre, les deux séparées par la ligne 
a'e traits blancs ; les nervures noircies également ; la frange grise 
coupée de noirâtre entre les nervures. Inférieures semi-hyalines 
avec les veines et une très large bordure terminale noirâtre, la 



— 15 — 

frang-e noirâtre au départ puis blanche, le dessous pareil. Des- 
sous des supérieures noirâtre, grisant aux bords. 
Trujillo, Pérou; une Q. 



Eumichtis exstrigrata, 



sp. nov. 



39 niill. — Palpes, tête et collier ochracés mêlés de roux, les 
palpes lisérés de brun par côtés et le collier au sommet ; thorax, 
abdomen et pattes gris; l'abdomen avec trois touffes dorsales 
rousses et la touffe anale ochracée ; les tharses noirs annelés de 
blanc. Dessus des supérieures gris à tonalité lilacée, rembruni 
antémédianemeut ainsi que sur la côte au milieu et postmédiane- 
ment, avec celle-ci coupée en noir sur la demi-ligne; une série 
antémédiane de cinq ou six lignes noires striées, coupées, incom- 
plètes, englobant une tache sousmédiane confuse; sur cette 
agglomération passe une ligne pâle, coudée en dehors de la 
tache et la côte est coupée six fois de noir; une seconde agglo- 
mération médiane de cinq à six coupures costales noires qui se 
suft'usent sur la souscostale et rembrunissent la cellule entre les 
deux taches plus claires, non délimitées et qu'il faut deviner; 
trois traits intranervuraux postmédians brun noir entre 4 et 7 
continués par une diff'usion rembrunie costale, le tout surmonté 
de coupures costales noires ; une série subterminale de traits 
intranervuraux noirs adossés à des traits lancéolés terminaux 
de l'apex à la 3, le trait entre 3 et 2 formant demi-cercle sur 
l'angle interne ; frange noire festonnée à pointes grises et cou- 
pures nervurales blanches. Inférieures semi-liyalines blanches 
avec le point discal, une postmédiane arrondie punctiforme, les 
veines et une large bordure costale et terminale noirâtres, le des- 
sous pareil, la frange noirâtre au départ puis blanche. Dessous 
des supérieures noir. 

Paranio del Quindin (3,800 nirtres), Colombie; deux QQ 
prises par Fassl, en septembre 1909. 



Trachea mnionia, sp. nov. 

30 mill. — Pattes, ventre et palpes bruns, ces derniers 
ochracés intérieurement; tête, thorax et dessus du corps ochracé 
brunâtre, la tête, le thorax et trois touffes dorsales pointés de 
mousse pâle; la toutt'e anale ochracée. Dessus des supérieures 
brun varié de mousse clair et de roussâtre, les nervures en partie 
suft'usées de blancliâtre, les lignes épaisses, brunes, avec une 



— 16 — 

demi-ligne, une extrabasilaire et une antémédiane entrecoupées 
sur le fond mousse clair, l'antémédiane géminée à second rameau 
bordant l'orbiculaire subcarrée qui blanchit, occupe toute la 
cellule et se soude dans le bas à la réniforme également blanche 
et mousse pâle ; entre les deux taches, après la réniforme et sous- 
médianement jusqu'au bord le fond est brun; la côte est coupée 
sur toute sa longueur de brun et de mousse ; une large bande 
postmédiane irrorée de roussâtre et de brunâtre se relie sous- 
costalement à deux traits costaux bruns, elle est suivie par trois 
taches brunes terminales (à l'angle interne, une plus grande 
tache conique entre 4 et 7, entre 7 et 8) ; un fin liséré noir sur 
l'extrême bord, festonné et encadrant de gros points nervuraux 
blancs ; la frange mousse claire. Chez la Q les tonalités s'as- 
sombrissent, le brun passe au noir mousse et les éclaircies 
blanches et roussâtres verdissent en partie. Inférieures noirâtres, 
la frange ochracée à pointes blanchâtres, le dessous marqué d'un 
point discal et d'une postmédiane arrondie. Dessous des pre- 
mières ailes noirâtre avec une série de taches terminales diffuses 
chez le cf , la frange ochracée verdâtre. 

Monte Socorro (3,400 mètres), un cf, juillet; Yolcancito, 
Quindin (3,500 mètres); Colombie; une Q, septembre 1909 
(Fassl). 



Trachea punctisigrna, sp. nov. 

30 mill. — Palpes, ventre et pattes brun noir, les palpes 
ochracés intérieurement, les tarses annelés d'ochracé ; tête 
brune ; ptérygodes et touffes dorsales pointés de mousse et de 
noir. Dessus des supérieures noir, la côte coupée de mousse 
jusqu'au dernier quart qui est noir avec quatre points ochracés; 
une demi-ligne, une extrabasilaire et une antémédiane irrégu- 
lières mousse, les deux dernières lignes se rejoignant au bord 
interne et entourant un espace noir glacé de lilacé (cette tonalité 
débordant sur les nervures 1 et médiane) ; l'orbiculaire vert pâle, 
oblique à travers la cellule ; la réniforme mince entourant la dis- 
cocellulaire mais ouverte en bas, à bord intérieur vert pâle, à 
bord extérieur formé de taches blanches coupées, iirégulières; 
l'orbiculaire et la réniforme précédées et siiivies d'espaces noirs 
Cjui, sous la médiane, se fondent en une large bande descendant 
au bord interne sur lequel elle s'amincit; une ligne postmédiane 
mousse pâle ou carnée, arrondie postdiscalement et une ligne 
subterminale à bords fortement dentés blancs ou verts, l'espace 
entre ces deux lignes formant du bord interne jusque vers la 7 



— 17 — 

une large bande éclairée de carné et de verts et sablée de noir, 
l'espace costal de cette bande d'un noir glacé de lilacé ; une série 
terminale de boules allongées nervurales glacées noir lilacé 
reliées entre elles par un mince filet vert ; la frange fauve et noir. 
Inférieures blanc ochracé avec une très fine ligne postmédiane 
(immédiatement suivie d'une large ombre noirâtre sur laquelle 
s'imprime une série terminale de taches claires, la frange 
ocliracée coupée de noirâtre, le dessous presque entièrement sablé 
de noir avec un gros point discal et une postmédiane épaisse, 
irrégulière. Dessous des supérieures noirâtre avec un trait discal 
noirâtre bordé de clair et la côte ponctuée d'ochracé. 

Eio ïoclie, Quindin (2,400 mètres) ; Paranio del Quindin 
(3,800 mètres), septembre 1909; Colombie; deux Q g (Fassl). 



Perig^ea parag^alla, sp. nov. 

cTcf 34 et 35 g 39 niill. — Front, ventre et pattes brun sablé 
de poils lilacés. Dessus des supérieures d'un brun lilacé varié 
et glacé avec la base et la demi-ligne blanchâtres ; une assez 
grosse tache basilaire sousmédiane noire ; une petite tache noire 
au départ de la cellule ; l'antémédiane blanchâtre en partie 
lisérée de brun et coupée dans la cellule, plus écartée au bord 
interne ; une longue irroration costale blanchâtre allant de 
l'anté à la postmédiane; la tache orbiculaire étroite, oblongue, 
lisérée de blanchâtre et oblique d'un bord cellulaire à l'autre ; 
la réniforme entourant la discocellulaire à bords blancs ou noirs, 
ouverte en bas ; les espaces entre les deux taches et avant l'orbi- 
culaire plus teintés, non glacés; la postmédiane noire lisérée en 
partie de blanchâtre, oblique en dehors de la côte à la 8 puis 
droite au bord interne, dentée entre les nervures qu'elle noircit 
et pointe de blanc ; une tache subterminale noire entre 6 et T ; 
une série terminale de tout petits points intrauervuraux noirs 
et blancs, réunis entre 1 et 2 ; la frange concolore. Inférieures 
noirâtres, la frange lilacée pâle, le dessous plus clair sablé de 
noirâtre, la moitié supérieure teintée de lilacé, avec une tache 
discale noire : centre clair et une forte ligne postmédiane 
arrondie. Dessous des supérieures noirâtre, les bordures lilacées, 
le point et la postmédiane faiblement indiqués. 

Cette description est faite sur la Q plus fraîche, mais les cfcT 
semblent bien identiques. 

Paramo del Quindin (3,800 mètres), Colombie; deux cTcf et 
une g pris par Fassl, en septembre 1909. 



18 — 



Anthodes acynodonta, sp. nov. 

39 mill. — Palpes et pattes ocliracés coupés de noir; dessus de 
rabdomen gris avec les deux premières touffes dorsales ocbra- 
cées, les suivantes pointées de noir ; collier, ptérygodes et dessus 
des supérieures d'un rose saumoné pâle ; ces dernières avec quel- 
(jues rares écailles brunes sur remplacement des premières lignes ; 
Forbiculaire et la réniforme en partie délimitées par un liséré 
blanc ou ocliracé ; l'orbiculaire ouverte en haut, la base carrée 
sur la nervure médiane; la réniforme amincie centralement ; une 
tache brune sousmédiane sous l'orbiculaire et n'atteignant pas 
la 1 ; un trait blanc occupant le second tiers du bord interne et 
ces.sant à la ligne postmédiane, précédé, surmonté et suivi 
l)ar une ombre brune sous la 1 ; la postmédiane représentée par 
une double série de traits bruns n'atteignant pas la côte, 
arrondie postdiscalement, rentrant sous la réniforme puis droite 
au bord interne, la première série intranervurale, la seconde 
nervurale ; une ligne terminale de festons noir pâle lisérés 
d'ochracé sur lesquels s'appuient un liséré interne blanc, trois 
pointes cunéiformes lisérées de blanc, la première plus longue 
sur 2, les deux autres intranervurales de 3 à 5 et suivies par 
deux taches arrondies ; frange ochracée mêlée de noir. Infé- 
rieures noirâtre pâle avec une ligne incomplète de festons ter- 
minaux noir pâle et la frange comme aux supérieures. Dessous 
des quatre ailes rosé pâle, lavé centralement de noirâtre aux 
premières, d'ochracé aux secondes ailes, avec une bande termi- 
nale commune ochracée, dentée intérieurement et marquée sur 
le bord de points intranervuraux noirs ; les franges moins coupées 
de noir. 

Uruguaj- ; une Q . 



? Ag^roperina. insana, sp. nov. 

48 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun clair 
testacé ; ces dernières sans dessins appréciables, les taches orbi- 
culaire et réniforme concolores ne se détachant pas du fond, la 
ligne postmédiane arrondie se laissant à peine deviner, avec 
toutefois une série terminale de chevrons intranervuraux bruns 
distincts. Inférieures ochracées, la région costale et la seconde 
moitié brunâtre pâle, le dessous plus clair avec le bord ochracé 



— 19 — 

et une légère ombre sii])teriniiiaie de 5 à 1. Dessous des premières 
ailes brunâtre avec la vague indication d'une postmédiane et 
d'une subterniiuale arrondies. 

Tochesito, Quindin (3,000 mètres), Colombie; un cf (xassl). 



Chytonix poliosema, sp. nov. 

23 mill. — Tête et thorax ochracé mêlé de gris noir ; pattes et 
corps ochracé grisant. Dessus des supérieures recouvert d'écaillés 
plumeuses gris noir, traversé par deux fines lignes noires : l'an- 
témédiane allant en ligne droite brisée de la côte au pli sous- 
médian ; la postmédiane en accent circonflexe, la pointe en 
dedans sur 2, cessant avant la côte ; une irroration blanche extra- 
basilaire avant l'anténiédiane, plus compacte, sousmédianement. 
Inférieures blanc ochracé semé d'atomes grisant avec une ombre 
terminale précédée par une fine postmédiane arrondie, le dessous 
avec cette dernière plus nette et un petit point discal mais sans 
l'ombre terminale. Dessous des supérieures gris pâle. Franges 
concolores. 

Tucumau ; République Argentine ; une Q . 



Monodes inelanodonta, sp. nov. 

28 et uO mill. — Dessus des supérieures l)lanc argent en partie 
finement strié de gris, la côte coupée de blanc et de noir sur 
toute sa longueur, les lignes noires, avec l'antémédiane plus 
écartée au bord interne ; l'orbiculaire blanche lisérée de noir, 
ovale et couchée obliquement d'un bord de la cellule à l'autre; 
la réniforme ovale ronde, également blanche lisérée de noir, 
entourant toute la discocellulaire ; la ligue postmédiane postdis- 
calement arrondie et dentée, immédiatement suivie par une 
tache virgulaire costale noire descendant à la 7 ; extrême bord 
terminal gris ; frange blanche coupée de gris. Inférieures semi- 
hyalines blanches avec une ombre apicale amincie, vers la côte 
et sur le bord terminal, le dessous marqué d'un point discal et 
d'une postmédiane entrecoupée (visibles en dessus) et sabié 
d'atomes noirs costalement, sur une partie des nervures ainsi 
qu'au bord terminal; la frange blanche avec quelques poils gris. 

Tochesito, Quindin (3,000 mètres), Colombie; deux cfcf pris 
par Fassl, en septembre 1909. 



20 — 



Monodes mesoieuca., sp. nov. 

16 mill. — Tpte, collier, ptérygodes et thorax gris mêlé de 
rougeâtre; dessus de l'abdomen noirâtre. Dessus des supérieures 
avec le premier et les deux derniers cinquièmes gris hrun sau- 
poudré de ferrugineux, les second et troisième cinquième blanc 
d'argent ; la partie l)asilaire à bord extérieur légèrement cintré, 
le bord intérieur des deux derniers cinquièmes légèrement 
arrondi postdiscalement et limitant la réniforme, oblongue 
allongée, contenant un vague trait intérieur; l'orbiculaire ronde, 
de la largeur de la cellule et avec une vague petite tache au 
centre ; une ligne médiane, anguleuse sous la côte, reparaissant 
et de nouveau anguleuse sous la nervure médiane (toutes ces 
taches et lignes peu nettes). Inférieures noirâtres, la frange à 
pointe blanchissante. Dessous des quatre ailes et franges gris 
brunâtre traversé par une ligne postmédiane commune indis- 
tincte, rougissant sur les bords, les secondes ailes avec un assez 
gros point discal noir. 

Saint-.] ean-du-Maroni, Guyane française; une Q. 



Namang-ana indecora, sp. nov. 

28 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures gris souris, 
les dessins brun noir peu nets, avec la demi-ligne ; une antémé- 
diane en partie géminée, sortant sousmédianement et bien fes- 
tonnée ; une large tache à peu près ronde, obscure, occupant 
l'extrémité de la cellule; une ligne postmédiane géminée, fes- 
tonnée, rentrant postdiscalement ; une ombre subtermiuale fes- 
tonnée, entrant entre 4 et 6 ; une série de petits chevrons noirs 
terminaux entre les nervures; la frange concolore. Inférieures 
d'un gris plus pâle, le dessous marqué d'un assez gros point 
discal et d'une postmédiane arrondie, la frange blanchâtre. 
Dessous des premières ailes un peu plus sombre qu'aux infé- 
rieures avec les traces de la postmédiane. 

Salti, République Argentine ; un d*. 



Micromonodes semiluna, ,sp. nov. 

19 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun marron, 
plus sombre au centre de la première moitié et postmédianement, 



— 21 — 

avec ime assez grosse tache blanche occupant la dernière partie 
de la cellule, semilunulée, le haut coupé carrément, suivie d'une 
toute petite tache blanche au sommet discocellulaire entre 6 et 7. 
Inférieures et dessous des quatre ailes d'un brun marrou plus 
clair, le dessous marqué de taches discales et d'une postmédiane 
commune plus sombres vaguement indiquées. 
Micay, Colombie (aoiit) ; une g . 



Gerrodes ininor, 



sp. niiv, 



31 mill. — Abdomen jaunissant latéralement et ventralement; 
tête, collier, ptérygodes, thorax et dessus des supérieures cho- 
colat sablé de poils ochracés ; ces dernières avec deux lignes 
obliques formées par raccumulation des poils ochracés; la pre- 
mière, antémédiane, oblique du bord interne à la cellule où elle 
se perd; la seconde, postmédiane, oblique du bord interne et 
géminée jusque vers la 4, puis simple, arrondie et rentrant, 
dédoublée de nouveau, vivement sur la côte; cette ligne est 
bordée en dehors par un petit espace de fond non sablé de poils 
ochracés, par conséquent plus sombre ; une très vague tache ovale 
concolore se distingue avec peine à l'extrémité cellulaire; la 
frange concolore. Inférieures jaunes avec une bordure terminale 
noire de largeur uniforme contournant l'apex et l'angle, le des- 
sous pareil, la frange noire. Dessous des supérieures avec un peu 
plus de la première moitié jaune, le reste noir. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; une Q. 



Parangritia diaperas, pp. nov. 

Cf 27 Ç) 28 mill. — Pattes brunes, les tarses à dessus brun 
noir annelé de clair; palpes, tête et thorax brun varié de tons; 
dessus de l'abdomen brunâtre et ochracé avec deux ligues sub- 
dorsales de poils blancs qui se rejoignent sur le milieu du dos. 
Dessus des supérieures avec la base brune coupée par deux lignes 
brun noir (la demi-ligne épaisse et l'extrabasilaire oblique de 
la côte au bord interne, beaucoup plus éloignée de la base sur 
celui-ci); de cette base obscure à la ligne postmédiane tout le 
centre de l'aile est ochracé (café au lait clair) coupé par les 
ner^'Ures saupoudrées de blanc, une ombre oblique médiane 
droite de la côte à l'angle à travers la fin de la cellule, passant 
sur un trait anguleux sousmédian brun noir et noircissant le bord 
au-dessus de la 1 ; avant et après cette ombre les deux taches 



— 22 — 

orbiculaire et réiiiforme à centre blanchissant et bords plus ou 
moins bruns, Forbiculaire suivie d'une petite ombre linéaire 
sousmédiane oblique; la postmédiane brun noir, épaisse, gémi- 
née, obliqiie du troisième quart costal au bord terminal sur 3-4; 
la région apicale brune j)récédée par quelques traits intraner- 
vuraux brun noir et une irroration costale blanche coupée de 
brun noir; frange blanche ou brune suivant les dessins du bord. 
Inférieures brunes, la frange brune à l'apex puis lilanche de 5 
à l'angle. Dessous des premières ailes brun avec une tache costale 
blanche avant l'apex et une éclaircie terminale de 2 à '3, la 
frange brune coupée de clair sur 5, 3, 2 et l'angle. Dessous des 
secondes ailes ochracé avec le point discal, une pnstmédiane et 
une ombre apicale bruns. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; une paire. 

A placer auprès de Pnnmyitia giuinacaste Schaus. 



Mictochroa octosema, sp. nov. 

29 mill. — Dessus des supérieures brun mousse, les lignes 
blanches, avec l'antémédiane ; les taches orbiculaire et réniforme 
à centre brun mousse lisérées de blanc, cette dernière en forme 
de 8 ; la postmédiane arrondie postdiscalement, géminée de 3 
au bord interne ; la subterminale fortement flexueuse ; une série 
de chevrons terminaux brun mousse lisérés de blanc ; la frange 
blanche coupée de brun mousse. Inférieures et frange blanc 
ochracé luisant, le dessous sablé d'atomes mousse clair et avec 
un point discal, visible en dessus. Dessous des premières ailes 
ochracé brunâtre également sablé, aA'ec la vague indication d'une 
ligne postmédiane. 

Environs de Loja, Equateur; une Q . 



Mictochroa pyrostrota, sp. nov. 

35 mill. — Palpes, tête et thorax brun mêlé de poils brique 
et ochracé ; dessus des supérieures à fond brun teinté, de rouge 
brique, les dessins jaune ocre sablés de rouge brique, composés 
par deux points extrabasilaires ; une barre sousmédiane sur le 
pli de la base vers la naissance de 2 ; la tache orbiculaire ronde 
d'un bord de la cellule à l'autre ; la tache réniforme englobant 
la discocellulaire, reliée au bord interne par une ligne ondulée 
plus sombre fondue dans le fond ; une large bande postmédiane 
arrondie à bords festonnés, dédoublée à la côte et rentrant inté- 



rieurement avec un rameau sur l'apex; frange concolore. Infé- 
rieures gris ardoisé luisant à bord terminal rougeâtre et frange 
plus sombre. Dessous des quatre ailes noirâtre pâle à reflet 
rougâtre avec des points diseaux plus sombres et une vague post- 
médiane commune indistincte. 

Paramo del Quindin (-'{,800 mètres), Colombie; une g prise 
par Fa.ssl, en septembre 1909. 



Mictochroa rhodostrota, sp. nov. 

25 mill. — Dessus des supérieures brun marron lilacé, les 
lignes blanc plombé, avec l'antémédiane à peine flexueuse ; la 
tache orbiculaire arrondie, blanche, surmontée d'un semis costal 
d'écaillés blanches; la tache réniforme à contours blancs, ouverte 
en bas et surmontée d'un semis costal blanc ; la postmédiane fes- 
tonnée, arrondie postdiscalement, convexe inférieurement et 
précédée par une irroration lilacée qui suit ses contours ; l'espace 
médian entre les deux lignes teinté par une légère irroration 
lilacée ; le fond de l'aile après la ligne postmédiane d'un marron 
plus clair presque sans atomes ; le bord terminal plus sombre 
délimité par une ligne subterminale dentée incomplète, indis- 
tincte ; la frange concolore. Inférieures blanc terreux luisant, le 
bord à reflet rosé, avec une postmédiane ondulée et la trace d'une 
subterminale. Dessous des premières ailes à centre noirâtre 
limité par une postmédiane blanche arrondie, le reste de l'aile 
et la côte rougeâtres. Dessous des secondes ailes sablé de rou- 
geâtre avec le point, la ligne postmédiane arrondie et une ombre 
subterminale. Franges brunâtres semées de poils blancs. 

Yuntas près Cali, Colombie; un cf (Fassl). 



Phyllophila atrisigrna, sp. nov. 

20 et 21 mill. — Tête et corps blanc ochracé sablé de blond et 
de brun. Dessus des supérieures à fond ochracé sablé d'écailles 
blondes et brunes avec l'antémédiane blanche, lisérée en dehors 
d'écailles brunes, oblique de la côte, anguleuse dans la cellule, 
sousmédianement et au bord interue, suivie par une irroration 
médiane blanche qui suffuse la cellule et la discocellulaire de 
blanc et se dilue sur la côte ; la discocellulaire avec une tache 
brun noir allongée en bas et une toute petite en haut ; une ligne 
postmédiane blanche légèrement arrondie, le fond de l'aile entre 
celle-ci et l'irroration médiane sablé d'atomes brun noir; une 



— 24 — 

ligne subterminale hlanclie sortant sur l'apex et l'angle, précé- 
dée et suivie du fond assombri ; bord coupé terminalement de 
blanc; frange blanche avec quelques poils ochracés. Inférieures 
et dessous des quatre ailes blancs, entièrement sablés d'écaflles 
blondes, le dessous avec la tache inférieure discale et une ligne 
postmédiane commune arrondie ; les inférieures indiquant un 
petit point discal ; les franges blanches. 

Los Yasquez, Eépubliciue Argentine ; deux Q Q . 



Paectes stig:matia.s, sp. nov. 

26 mill. — Palpes bruns, l'intérieur ochracé; tête et thorax 
sablé de brun. Dessus des supérieures d'un ochracé brunâtre 
strié de blanc et de brun et irroré de rosé, avec deux irrorations 
vert pâle (au départ de la côte et extrabasilairement entre le pli 
et la 1) ; une tache orbiculaire à contours blancs, arrondie, au 
commencement de la cellule sur la moitié inférieure ; la cellule 
coupée vers le milieu par une large bande blanche débordant un 
peu en dessus, vaguement continuée sousmédianement par un 
fond plus clair irrorée de blanc au bord interne ; la ligne post- 
médiane noire, en partie géminée, fortement oblique en dehors 
de la côte sur 6, traversant la cellule ouverte, puis anguleuse 
sur 4 et rentrant en demi-cercle au bord interne peu avant 
l'angle ; trois coupures blanches au dernier quart postal ; un 
commencement de large bande subterminale noire de la côte à 
la 7, reparaissant à 1 angle interne ; l'apex noirci ; une irroration 
terminale blanche de <S à 6 ; un feston terminal noir coupé par les 
nervures; la frange grisant. Inférieures noirâtres rosées, coupées 
abdominalement d'ochracé avant l'angle ; la frange ochracée. 
Dessous des quatre ailes d'un ochracé rosé noircissant aux supé- 
rieures, celles-ci marquées par un rappel des dessins terminaux 
du dessus, les inférieures avec un trait antémédian costal noir 
et une vague postmédiane suivie par une ombre subterminale, 
toutes deux arrondies. 

Lino (800 mètres), Panama; un cf (Fassl). 



Lithacodia sirbena, sp. nov. 

cf 21 Q 22 mill. — Palpes, tête, dessus du corps et des supé- 
rieures brun noir sablé de clair, teinté de mousse sur les ailes. 
Supérieures avec une ligne antémédiane irrorée de blanchâtre 
en dehors, anguleuse et suivie sousmédianement par une petite 



- 2Ô — 

tache semilunulée blanche lisérée de noir puis, dans la cellule, 
par la tache orbiculaire, obliquement couchée d'un bord à 
l'autre, éclairée intérieurement et en partie lisérée de noir ; la 
réuiforme claire lisérée de blanc puis de noir, plutôt étroite et 
entourant la discocellulaire ; la côte coupée de taches blanches ; 
la souscostaïe et la médiane irrorées de blanc jusqu'à la ligne; 
les espaces entre les deux taches, après la réniforme et sousmé- 
dian brun mousse varié de noir ; la ligne postmédiane deux fois 
anguleuse postdiscalement puis rentrant légèrement cintrée au 
bord interne, blanche ou claire et bordée intérieurement de noir, 
suivie du bord interne à la 4 par un trait en forme de palme 
blanche dont la pointe repliée redescend subterminalement de 4 
à 2, un second filament blanc bordant la palme de 2 au bord ; 
d'entre 5 et 6 à l'apex une irroration blanche et mousse faisant 
contre-partie à la palme du bas ; l'extrême bord liséré de che- 
vrons intranervuraux noirs ; la frange brune et mousse avec 
touffes nervurales blanches. Inférieures gris luisant avec le 
rappel des dessins du dessous, un fin liséré terminal noir entre- 
coupé, la frange grise coupée de blanc. Dessous des supérieures 
noirâtre intérieurement avec le point, une postmédiane et la 
région terminale rosée. Dessous des inférieures plus clair et semé 
d'atomes avec le point discal et la postmédiane arrondie dentée 
bien marqués, la région terminale rosée. Franges noirâtres 
coupées de clair, 

Tucuman, République Argentine ; une paire. 



Lithacodia mesophœnica, .sp. nuv. 

19 mill. — Tête, collier, thorax brun lilacé ; ptérygodes, 
ventre, palpes et pattes ochracés, ces derniers brunissant en 
partie. Dessus des supérieures avec la base blanche ochracée; 
une large bande antémédiane lilacée, sablé de noir et bordée par 
deux ligues noires lisérées d'ocre, la première en dedans, la 
seconde en dehors ; la première de ces lignes arrondie, la seconde 
plus droite, épaissie et formant demi-cercle sur la discocellu- 
laire, le liséré ocre lui faisant vis-à-vis arrondi eu sens contraire 
et complétant un oval discal régulier; le reste de l'aile brun, 
irroré de lilacé après la ligne, avec une large bande terminale 
concolore indistinctement limitée par ses deux bords plus pâles 
et légèrement irroré de lilacé; frange plus claire, à base coupée 
par deux minces filets parallèles plus sombres. Dessus des infé- 
rieures exactement semblable sauf que la ligne intérieure de la 
bande antémédiane est remplacée par un trait discal noir, le 



— 2G — 

lilacé débordant vers la base de l'aile. Dessous lilacé noirâtre 
aux premières, ochracé aux secondes ailes, les quatre avec un 
trait discal noir; les inférieures avec une ligne postmédiane et 
une ombre terminal lilacé noirâtre : les franges teintées comme 
les bords. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française ; une Q. 



Casandria insig^nis, sp. nov. 

CT 24 Q Q 26 et 28 mill. — Tête, thorax et dessus des supé- 
rieures gris sulïusé d'atomes blancs ; ces dernières avec la tache 
réniforme et une série subterminale de chevrons intranervuraux 
brun noir, le chevron entre 1 et 2 plus intérieur ; l'extrême bord 
brunissant entre les nervures ; la frange concolore. Inférieures 
noirâtres, les espaces intranervuraux éclaircis vers la base, la 
frange plus claire. Dessous des quatre ailes noirâtre, les infé- 
rieures blanchissant entre les nervures avec un vague point 
discal et une ombre terminale ; les franges plus claires. Cette des- 
cription est faite sur la Q type de Guyane, plus fraîche que 
le cT qui en diffère par son corps très allongé et ses inférieures 
semi-hyalines blanches en dessus et en dessous avec les nervures 
et une bande tenninale assombries. La Q de Lino, Panama, 
d'ailleurs fraîche, a la tache réniforme fondue dans le fond mais 
semble, par contre, indiquer une ligne postmédiane dentée. 

Saint-Laurent et Saint-Jean-du-Maroni, Guyane française, 
une paire, types. Lino, Panama; une Q (Fassl). 



Baileya meridianalis, sp. nov. 

•\2 mill. — Palpes et tête brunâtre violacé ; collier ptérygodes, 
thorax et dessus des deux premiers anneaux blancs, des autres 
anneaux ainsi que les pattes brunâtre violacé, les tarses annelés 
de clair. Dessus des supérieures avec la base blanche, le blanc 
n'affectant que le départ de la côte puis oblique en dehors dans 
l'aile et recouvrant le premier tiers du bord interne, tout le reste 
de l'aile brunâtre violacé pâle, centralement granulé d'atomes 
brun noirs ; l'orbiculaire vaguement indiquée par quelques 
écailles blanches ; la réniforme par cinq petits points blancs 
(deux en haut et en bas de l'extrémité cellulaire et trois en demi- 
lune entre les départs des 4 à 7) ; un petit point blanc entre les 
départs des 3 et 4; une ligne postniédiane, oblique en dehors de 
la côte, rentrant au bord interne, composée de chevrons noirs 



— 27 — 

intianeivuraux lisérés en dehors de violacé pâle, suivie par une 
série subterminale de points intranervuraux noirs qui suivent 
les inflexions des clievrous et dont trois sont plus gros (entre 3 
et 4, 6 et 8) ; la frange concolore. Dessus des inférieures, dessous 
des supérieures et frange brunâtre violacé. Dessous des secondes 
ailes Blanchâtre suiïusé de brunâtre sur les bords avec un vague 
point discal et une postniédiane indistincte. 

Saiut-Laurent-du-Maroni, Guyane française; une Q. 



Eulocastra ecphaea, sp. nov. 

Cf 15 Q IG mill. — Gris brunâtre, la tête suffusée de blanc. 
Dessus des supérieures gris brunâtre, la teinte s'éclaircissant 
vers le centre et le bord interne, traversé par une très large 
bande oblique blanche, à bords peu nets, allant du second tiers 
du bord interne à l'apex, par trois fois légèrement ondulée (au 
départ du bord interne, sur la 3 et la 7), sablé de brun vers 
l'apex ; bord terminal avec des festons intranervuraux concolores 
finement lisérés et coupés de blanc ; frange concolore. Dessus des 
inférieures gris brunâtre, la frange plus pâle. Dessous des pre- 
mières ailés noirâtre, la frange coupée de clair. Dessous des 
secondes ailes blanc sablé d'atomes, plus particulièrement sur la 
côte et le bord terminal, la frange blanche avec quelques poils 
bruns. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; une paire. 



Palindia bipartita, sp. nov. 

80 mill. — Collier brun ; ptérygodes et thorax blancs ; abdomen 
blanc ochracé ; pattes brun blond, intérieurs et coxse blancs. 
Dessus des supérieures coupé par une bande médiane brun mar- 
ron, légèrement cintrée en dehors, à bords tremblés d'un bnm 
plus sombre et en partie traversée par une ligne de même teinte 
que les bords, la discocellulaire concolore située sur le milieu 
de cette bande; toute l'aile, en avant de cette bande, blanche 
mais la côte finement brune basilairement ; toute la surface après 
cette bande brun violacé ; frange brune. Dessus des inférieures 
blanc ochracé avec une bordure terminale brun violacé, suiïusé 
intérieurement et qui couvre l'apex et le bord jusqu'à une tache 
brun marron qui précède l'œil noir bordé de blanc des deux 
côtés ; cet œil situé entre 3 et 4 est surmonté d'un sablé violacé 
précédant une demi-lunule incomplète marron, lisérée de noir et 



— 28 — 

située entre 2 et '\; une petite tache marron intérieure sur 
l'angle ; la bordure terminale finement coupée de blanc sur le 
bord; la frang-e brun marron, éclaircie à l'angle, avec une petite 
queue sur 4. Dessous des quatre ailes blanc ochracé, les supé- 
rieures brunissant dans la seconde moitié et finement sur la côte ; 
les inférieures brunissant sur l'emplacement des dessins du 
dessus. 

La Merced, Clianchamayo, Pérou; un cf. 



Palindia. umbrilinea, sp. nov. 

27 niill. — Palpes brunâtres annelés de blanc, la base blanche 
en avant; front et sommet de la tête brunâtres, chacun coupé au 
centre par un trait transversal blanc ; antennes brunâtres, la base 
pointée de blanc ; collier brunâtre avec deux fines rayures 
blanches transversales parallèles ; ptérygodes et thorax blancs ; 
abdomen blanc, s'ochraçant vers l'anus ; pattes blanches, les 
tibias et tarses brunissant en dessus. Dessus des supérieures 
blanc traversé par une bande brunâtre oblique partant d'un peu 
avant le milieu de la côte, coupant l'extrémité cellulaire et 
atteignant le bord interne juste avant l'angle ; une bande post- 
médiane brunâtre allant du troisième quart costal à l'angle et 
suivie de près par une bande brunâtre presque parallèle, plus 
difïusée, s'amincissant vers l'angle sur lequel elle rejoint la post- 
médiane ; une ligne terminale brunâtre de l'apex à l'angle ; le 
fond de l'aile grisant après la bande postmédiane ; la frange 
brunâtre. Dessus des inférieures blanc teinté de paille pâle avec 
un œil noir entre 3 et 4, précédé et suivi de blanc, surmonté par 
un petit sablé noir sur un fond environnant teinté d'ocre; un 
très fin liséré terminal brun surmonté de blanc en partie ; la 
frange paille pâle avec une petite queue brune sur 4. Dessous des 
quatre ailes blanc teinté de paille pâle, les supérieures avec un 
vague rappel de la première ligne oblique et le dernier quart 
(soit l'espace à partir de la bande postmédiane du dessus) brun 
noir ; la frange brune ; les inférieures avec un petit liséré bru- 
nâtre interrompu et surmonté de blanc, la frange comme eu 
dessus. 

Chanchamayo, Pérou; un cf. 

Palindia -flavipex, sp. nov. 

23 mill. — Tête ocre avec deux filets gris perle sur les côtés 
du front; palpes ocre; ventre et pattes ochracés, ces dernières à 



— 29 — 

intérieurs blanchissants ; coxse blancs ; collier ocre médianement 
coupé par une ligne transversale gris perle. Dessus des supé- 
rieures uniformément couvert de fines stries parallèles et con- 
tinues ocre ou ochracées sur toute sa surface avec le fond lilacé 
coupé par quatre ligues doubles, bleu clair métallique d'un côté, 
brun strié d'ocre et liséré de brun noir de l'autre : la demi-ligne '; 
l'antémédiane presque droite, bleu en avant, ocre en dehors ; la 
médiane ondulée, moitié plus écartée de la base au bord interne, 
ocre à liséré noir eu dedans, bleu en dehors; la postmédiane 
semblable à la médiane, légèrement arrondie, allant du second 
tiers costal à l'angle interne. Après la postmédiane le fond 
devient ocre, brunissant de 6 à l'angle et coupé par une fine ligne 
terminale argentée bleuâtre; extrême bord pointé de noirâtre. 
Dessus des inférieures brun ochracé avec une tache ocre apicale ; 
un mince liséré terminal argenté bleuâtre, renflé et liséré de 
noir en dehors entre 2 et 8, surmonté de quelques atomes noirs 
puis d'un œil bleu métallique liséré de noir en dedans et en 
dehors. Franges brunes coupées de clair. Dessous des premières 
ailes noir avec la moitié interne ocre et une tache costale ocre 
avant l'apex. Dessous des secondes ailes ocre avec une irroration 
noirâtre descendant du milieu de la côte au pli entre 5 et 6 
qu'elle suit jusqu'au bord. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française ; un cf. 



Coxina cymog-rapta, 



sp. nov. 



29 mill. — Ventre et pattes gris, tarses des premières paires 
annelés de brun noir; tête et thorax gris brun; dessus de Fab- 
domen brunâtre. Dessus des supérieures gris brun varié de rous- 
sâtre terreux dans la cellule et sousmédianement, avec de fines 
lignes noires irrégulières et fondues dans le fond : la demi-ligne ; 
l'extrabasilaire ; deux antémédianes dont la première bien angu- 
leuse sousmédianement et la seconde cessant sur une ombre cel- 
lulaire noire; un commencement de médiane au bord interne; 
une éclaircie postdiscale blanche remontant à la côte et coupée 
par la ligne postmédiane arrondie postdiscalement, dentée et 
rentrant sur 3, puis plus intérieure de deux au bord interne ; une 
seconde postmédiane plus régulière et dentée ; une subterminale 
roussâtre terreuse dentée ; un liséré terminal noir bien festonné ; 
les nervures irrorées de blanc terminalement; la frange conco- 
lore. Inférieures brunâtres ochracées avec deux départs de 
lignes (postmédiane et subterminale) coupées de blanc au bord 
abdominal et un liséré terminal festonné; la frange blanche 



— 30 — 

variée de noir. DeSvSous des supérieures noirâtre pâle s'ochraçant 
postdiscalenieut et dans la région terminale ; des secondes ailes 
o(diracé avec quelques atonies, un petit point discal ; les quatre 
ailes avec un feston terminal noirâtre ; les franges blanches 
coupées de noirâtre. 

Metan ; Tucuman ; E/épublique Argentine ; deux Q Q . 



Neocodia, a.lbi divisa., sp. nov. 

17 mill. — Palpes, tête et collier gris brun ; dessus de l'abdo- 
men brun cuivreux ; pattes grises. Dessus des supérieures avec 
la base l)runâtre, verdissant sousmédianement et coupée par 
deux lignes blanches : la demi-ligne et l'extrabasilaire. Cette 
dernière anguleuse sous la côte et immédiatement suivie par une 
ligne antémédiane plus large, également blanche et plus faible- 
ment coudée sous la côte ; cette dernière ligne sépare la base du 
reste de l'aile qui est franchement brun, la partie médiane avec 
un faible reflet lilacé; un petit trait discal noir; deux coujinres 
costales claires entre lesquelles le fond s'assombrit; cette teinte 
brun sombre envahit tout le dernier tiers terminal à l'exception 
de rai)ex qui reste brun ; intérieurement cette teinte s'incurve 
postdiscalement et au bord interne ; frange brune, plus claire 
à l'apex. Dessus des inférieures brun avec une éclaircie blanche 
au départ de la côte et à l'apex des supérieures, sur toute la 
première moitié des inférieures ; les franges plus claires coupées 
de noirâtre. 

Loja, Equateur; un cf. 



Hypermilichia colon, sp. nov. 

19 mill. — Gris. Dessus de l'abdomen et des supérieures semé 
de quelques atomes bruns; ces dernières avec une antémédiane 
blanchâtre accompagnée de brun, coudée et roussâtre sous- 
médianement; une large bande médiane brun noir émettant un 
très fort coude postdiscal, à bord intérieur diffus et bord 
extérieur net et liséré de roussâtre, bordée en dehors de la côte 
au sommet de la diseocellulaire par un trait blanc qui ensuite la 
coupe sur celle-ci et s'arrondit sur le bas discal ; trois petites 
coupures costales blanches entre ce trait et la ligne terminale 
blanche qui est droite de la côte à la 3 puis rentre sur le bord 
interne ; un liséré terminal brun entrecoupé ; la frange grise. 
Dessus des inférieures très flnement sablé de roussâtre, liséré 



— 31 — 

et frange comme aux supérieures. Dessous des quatre ailes gris 
tinement sablé de roussâtre. 

Los Vasquez, République Argentine; un cf. 



Blosyris ja.nthinea, sp. nov. 

67 mill. — Tête, thorax et dessus des quatre ailes brun noir, 
ces dernières sablées de violet clair, les lignes noires plus ou 
moins accompagnées de fauve. Supérieures avec la demi-ligne ; 
une tache noire à la base de la cellule ; la tache orbiculaire 
noire cerclée de fauve, surmontée par une tache costale noire 
lisérée de fauve, faisant partie de l'antémediane deux fois cou- 
dée sousmédianement ; la tache réniforme à centre clair liséré 
de noir puis de fauve, immédiatement suivie par une ligne 
médiane largement anguleuse ; la ligne postmédiane noire, pré- 
cédée et suivie de blanc violacé, de violet ou de fauve, dentée et 
légèrement arrondie postmédianement, suivie de taches intra- 
nervurales noires, grosses entre 1 et 4, 6 et 8, petites entre 4 
et 6 et qu'encadre la subterminale dentée entre les nervures ; une 
double série terminale, la première de plus gros traits intraner- 
vuraux, la seconde fine et plus suivie; la frange concolore. 
Dessus des inférieures avec une tache discale noire centralement 
coupée par un filet clair, toutes les séries de lignes et taches 
à partir de la médiane comme aux supérieures et faisant suite 
à celles-ci. Dessous brun avec un pâle reflet violacé; des taches 
discales faibles aux premières, rondes, lisérées de blanc et bien 
marquées aux secondes ailes ; une postmédiane et une série sub- 
terminale communes plus sombres et bordées de blanc en dehors, 
la première continue, la seconde composée de taches intraner- 
vurales, interrompue aux inférieures; franges concolores. 

La Merced, Chanchamayo, Pérou ; une Q . 

A placer auprès de Blosyii.^ ( Latehraria) janthinula Guénée. 



Safia eugrrapha, sp. nov. 

36 mill. — Palpes, tête et thorax brun noir; dessus de l'abdo- 
men en partie noir violacé; pattes et ventre bruns, les tarses 
annelés de clair. Dessus des quatre ailes brun sépia violacé, les 
lignes noires et brun fauve, généralement dentées ou festonnées. 
Supérieures avec la demi-ligne ; l'extrabasilaire et l'antémediane 
séparées dans la cellule par une tache noire ronde et qui se 
réunissent au bord interne ; une vague tache fauve discale mar- 



— 32 — 

quée d'un trait intérieur et précédée par une ombre cellulaire 
noire ; la ligne postmédiane noire précédée de brun fauve, forte- 
ment dessinée, dentée, arrondie postdiscalement et rentrant au 
bord interne; la subterminale à dents brun fauve lisérés des 
deux côtés de brun noir et diffusions intérieures noires, pointant 
les nervures de blanc ; la frange brun noir bien écaillée. Dessus 
des inférieures avec l'antémédiane noire diffuse passant sur la 
tache discale; la postmédiane à peine arrondie, en dehors sur 4, 
la subterminale, le bord et la frange exactement comme aux 
premières ailes. En dehors des principales lignes décrites plus 
haut, le fond est traversé par une série de fines lignes parallèles 
ei dentées qui ne se distinguent qu'en partie et avec peine. Des- 
sous des quatre ailes brun avec des petits points discaux clairs 
et une série de cinq lignes communes, parallèles parmi les- 
quelles la postmédiane mieux marquée et régulièrement dentée, 
un fin liséré terminal festonné, éclairé eu dehors ; la frange con- 
colore, bien écaillée. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 



Parelectra homochroa, sp. nov. 

44 et 48 milL — Tête et dessus du corps brun sombre, dessous 
gris brun. Dessus des quatre ailes brun terre d'ombre brûlée, 
glacé par places de violacé notamment sur les nervures et varié 
de brun fauve. Supérieures avec une épaisse bande extrabasilaire 
à bords irréguliers noirs et fond concolore, moitié plus rap- 
prochée de la base au bord interne qu'à la côte et suivie par une 
irroration violacée sur un fond brun fauve qui la sépare de la 
ligne antémédiane, géminée, irrégalière; tache réuiforme lisérée 
en partie de noir, à centre brun fauve (s'ochraçant dans l'un des 
co-types) et accompagnée par quatre petites taches blanc violacé 
(deux en haut et deux en bas) ; une ligne médiane irrégulière 
interrompue par la rénif orme ; une ligne postmédiane plus for- 
tement marquée, à festons en partie doubles, bien arrondie 
postdiscalement et rentrant vivement sur le bord interne en sorte 
que les quatre dernières lignes s'y suivent immédiatement ; une 
tache noire entre 5 et 6 avant la postmédiane ; deux grosses 
taches subtenninales noires entre 6 et 8 suivies par une tache 
apicale noire entre T et 8 et deux points entre 8 et 9 ; une tache 
subterminale noire entre 3 et 4 sur la ligne subterminale gémi- 
née, irrégulière, à centre pâle et peu distincte ; un liséré 
terminal festonné noir accompagné de fauve ; la frange con- 
colore. Dessus des inférieures avec le centre traversé par trois 



— 33 — 

ligues dentées parallèles suivies par la postmédiane à festons 
doubles plus fortement marques ; la ligne subterminale géminée, 
à centre pâle, marquée d'une tache entre 3 et 4 ; le liséré terminai 
et la frange comme aux supérieures. Dessous des quatre ailes et 
franges brun clair ochracé, avec les points discaux, trois 
lignes communes (antémédiane, postmédiane dentée et subtei*- 
minale diffuse) et une série de lunules terminales à centre clair 
sur un liséré clair. 

San Antonio (1,8UU mètres) type, mai; Quindin, ïotsche 
(2,100 mètres), septembre; Jumbo, vallée du Cauca (1,000 
mètres) ; Colombie; trois cTcf (Fassl). 



Za.ie atrisquamata, sp. nov. 

48 mill. — Palpes brun fauve ; tête fauve ; thorax, dessus du 
corps et pattes brun noir. Dessus des quatre ailes brun noir à 
tonalité rougeâtre. Supérieures semées de quelques écailles 
vertes dans la première moitié et après la ligne postniédiane, 
avec une ligne antémédiane noire, géminée quittant le bord 
interne non loin de la base, oblique en dehors et cessant à la 
cellule ; une médiane semblable cessant à la tache réniforme 
(l'espace entre ces deux ligues plus eiiargé d'atomes verts) ; tache 
réniforme à bord clair et carré dans la cellule, le bord postdiscal 
anguleux, en partie concolore, sablé de vert à l'angle extérieur 
du bas, celui-ci marqué (entre 4 et 5) d'une touffe blanche ; 
une ligne postniédiane noire éclairée de pâle des deux côtés, 
oblique eu dehors du bord interne à la 4, rentrant et formant 
un angle aigu sur 5, de nouveau arrondie en dehors sur 7 et 
rentrant sur la côte ; immédiatement après la postmédiaue une 
ligne diffuse, parallèle, sombre du bord à la 4 puis fauve, 
épaissie, anguleuse sur 5 et remontant oblique en dehors sur la 
côte avant l'apex ; un liséré terminal noir bien festonné ; la 
frange bien écaillée, brune, à départ clair. Dessus des inférieures 
avec un petit point discal ; trois lignes indistinctes, dentées, 
parallèles, précédant la postniédiane géminée, ondulée, bien 
nette, noire à centre brun ; le liséré ternunai et la frange comme 
aux premières ailes. Dessous des sui)érieures brun sablé de clair, 
des inférieures clair sablé de brun avec une postmédiane com- 
mune, le liséré terminal (;omme en dessus et, aux inférieures, 
la trace d'une subterminale ; franges brunes. 

Angasmarca, Pérou; une Q. 



34 — 



Erebostrota. murifera, sp. nov. 

Gl mill. - — ■ Palpes ))iunâtres en dehors, ochracés eu dedans ; 
tête rougâtre ; collier gris rosé liséré de brun noir eu avant ; 
ptérygodes et thorax ochracés ; dessus de l'abdomen gris ochracé 
avec deux touû'es dorsales de poils bruns rougissant, la première 
plus petite ; ventre et extrémités des pattes ochracés, intérieurs 
rougissants ; coxse brun noir. Dessus des supérieures avec, la base 
ochracée brunissant dans la région costale, marquée d'un point 
noir sur le départ de la souscostiale ; ce fond ochracé est suivi par 
un fond brunâtre lilacé formant comme une très large bande 
médiane, à bord intérieur denté, en dedans sur les nervures, le 
bord extérieur formé, du bord interne au départ de la 4, par une 
ligue ochracée encadrant des taches extérieures brun noir dont 
une plus grosse entre 2 et 3, puis englobant la tache réniforme 
et remontant obliquement en dehors sur la côte, denté sur les 
nervures ; tache réniforme à contours concolofes et centre en 
partie ochracé ; le reste de l'aile ochracé avec une bordure termi- 
nale brunâtre lilacé, à bord intérieur droit et rougeâtre allant 
du bord interne avant l'angle à la 4, rentrant intérieurement 
et festonné entre 5 et 7, puis atteignant la côte avant l'apex, 
cette bordure terminale est ainsi étranglée entre 3 et 4 et moins 
large à la côte ; toute la surface de l'aile finement striée de 
brunâtre, les stries plus visibles sur les parties ochracées et avec 
quelques rares fines écailles blanches pointées de noir ; frange 
d'un ochracé plus vif. Dessus des inférieures avec la première 
moitié brunâtre lilacé très pâle s'ochraçant à la base, la région 
apicale jusqu'à la 6 brunâtre lilacé, coupé postmédianement par 
une ligne ochracée droite du bord abdominal à la côte ; cette 
ligne est immédiatement suivie par une série ininterrompue de 
chevrons brun noir intranervuraux, lisérés intérieurement 
d' ochracé et séparés par les nervures ochracées ; cette première 
série est suivie d'une seconde série semblable mais interrompue 
entre le pli sous la 3 et le pli sous la 5, composée de quatre 
chevrons arrondis en demi-cercle de l'angle et quatre chevrons 
du pli à la côte plus légèrement arrondis ; l'espace entre ces deux 
séries d'un ochracé plus clair; bord bien écaillé avec une dent 
plus forte sur 7; frauge comme aux premières ailes. Dessous des 
quatre ailes ochracé avec des stries noirâtres et un semis 
d'écaillés noires, traversé par une bande postmédiane irrorée 
commune plus sombre à peine distincte; les supérieures avec un 



— 35 - 

petit point discal noir ; les inférieures avec une assez grosse tache 
discale noire centrée de blanc ; franges plus teintées. 
Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française ; une Q . 



Barcita cometas, sp. nov. 

43 mill. — Palpes, tête et thorax brun noir; abdomen et pattes 
brun clair. Dessus des supérieures brun noir à reflet violacé, les 
lignes tremblées ou dentées, noires, fondues dans le fond et 
sablées de fines écailles blanches, avec une quantité de fines 
coupures costales blanches ; un trait discocellulaire blanc et, 
autant qu'il est possible de les distinguer, les lignes suivantes : 
une demi-ligne ; une extrabasilaire arrondie sousmédianement 
et suivie d'un point cellulaire sombre ; une antémédiane et une 
médiane parallèles ; une postmédiane un peu plus oblique à peine 
arrondie ; une subterminale assez écartée de la côte ; une série 
terminale de lunules intranervurales sablées de blanc en dehors ; 
la frange brun noir. Dessus des inférieures brun clair, plus pâle 
costalement, la région terminale à reflet violacé et couverte par 
une série de fines lignes plus sombres, ondulées et parallèles 
entre elles et au bord, avec une série de lunules terminales 
comme aux premières ailes ; franges concolores. Dessous des 
quatre ailes gris brun, les inférieures et le bord terminal des 
premières ailes sablés de blanc violacé, avec une postmédiane 
commune arrondie, finement et régulièrement dentée, une série 
de lunules terminales et les franges concolores ; les inférieures 
marqiiées d'un point discal. 

San Antonio (1,700 mètres), Cali, Colombie; une Q prise par 
Fassl en mars 1909. 



Barcita hypoleuca, sp. nov. 

53 mill. — Palpes blond ochracé brunissant par côté ; tête 
blonde brunissant en avant; collier, ptérygodes et thorax blond 
brun, noircissant en arrière; dessus de l'abdomen brun clair; 
ventre ocbracé ; pattes blondes couvertes de longs poils noirs au 
départ. Dessus des supérieures brun clair avec l'indication des 
dessins suivants plus teintés mais difi'us et fondus dans le 
fond : une tache au commencement de la cellule et un point au 
milieu ; une ombre discocellulaire ; une ligne postmédiane coudée 
postdiscalement et rentrant au bord interne ; une ombre subter- 
minale ; une série de taches terminales lunulées pointées de clair 



— 36 — 

entre les nervures. Dessus des inférieures avec la première moitié 
oclnacée, la seconde moitié brun clair ayant l'ombre subtermi- 
nale et la série des taches terminales comme aux premières ailes. 
Franges couleur du fond. Dessous des quatre ailes blanc ochracé 
avec une série commune de petites lunules brunes terminales 
entre les nerviues et une ombre subterminale aux inférieures, 
rappelée à la côte des supérieures. 
Angasmarca, Pérou ; un cf. 



Barcita expallida, s^p. nov. 

40 et 45 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun 
pâle ; ces dernières avec un petit point noir au milieu de la cel- 
lule ; la tache réniforme à peine plus teintée que le fond, peu 
visible mais marquée à ses deux extrémités extérieures par un 
petit point blanc pointé de noir ; une large bande terminale 
blanchâtre à bord intérieur blond faiblement ondulé, contenant 
le long du bord une série de petits points noirs intranervuraux ; 
la frange blonde. Dessus des inférieures blond brunâtre avec la 
bande terminale blanchâtre marquée des points comme aux 
premières ailes mais le fond des ailes diffusé sur cette bande et 
la rétrécissant ; frange blonde. Dessous des supérieures brunâtre, 
des inférieurs blanchâtre sablé d'atomes bruns, les quatre ailes 
avec la série des petits points intranervuraux sur les bords, la 
bande blanchâtre fondue dans le fond aux inférieures, rétrécie 
par le fond diffusé aux supérieures ; chaque aile avec une petite 
tache discale noirâtre; les franges brunâtres. 

Environs de Loja, Equateur; deux Q Q. 



Barcita indistinctai sp. nov. 

Cfc^ 40 et 4'3 g 40 mill. — Pattes, palpes, tête et thorax bruns ; 
dessus de l'abdomen brun noircissant. Dessus des supérieures 
brun ochracé clair traversé par une série de lignes plus foncées, 
dentées et peu distinctes, savoir : une extrabasilaire coudée sous- 
médianement et suivie d'un point noir bien indiqué dans le 
milieu de la cellule ; une antémédiane et une médiane arrondies, 
parallèles ; la tache réniforme faiblement indiquée par un trait 
discal noirâtre et, à chacune des extrémités extérieures, un tout 
petit point blanc pointé de noir; trois lignes postmédianes 
arrondies, ])arallèles, la seconde mieux dessinée, la troisième 
marquant les nervures d'un petit point noir; une série terminale 



— 37 — 

de petits points iiitraîierviiraux noirs accompagnés d'atomes 
blancs. Dessus des inférieures de même tonalité plus pâle, la 
seconde moitié chargée d'atomes brunâtres avec la série termi- 
nale des points intranervuraux. Dessous des quatre ailes bru- 
nâtre ochracé, chaque aile avec un point discal diiïus et 
les petits points terminaux entre les nervures. Franges con- 
coFores. 

Loja, Equateur, un çj type; Popayan, Colombie, un cf cotype ; 
Palmira, vallée du Cauca, Colombie, une Q. 



Barcita grrisescens, sp. nov. 

35 mill. — Pattes, palpes, tête et thorax bruns. Dessus des 
supérieures brun ochracé clair traversé par une série de lignes 
brun noir arrondies et festonnées, épaisses, diiïuses, parallèles, 
savoir : une extrabasilaire passant sur un point noir au com- 
mencement de la cellule et suivie par un second point cellulaire 
noir; une antémédiane et une médiane rapprochées, la seconde 
contournant un point discal noir; une postmédiane géminée, la 
première ligne plus noire du bord intenie à la 7 et bien feston- 
née, la seconde ligne diffuse, fiexueuse, les deux se perdant dans 
une irroration diffuse costale ; une série terminale de petits 
points intranervuraux noirs; frange concolore. Dessus des infé- 
rieures brun clair s'ochraçant vers la base avec la série terminale 
des petits points noirs et la frange plus claire. Dessous des 
quatre ailes grisant avec de gros points discaux et la série com- 
mune terminale des petits points intranervuraux noirs; les 
franges grises. 

Trujillo, Pérou; un cf. 



Herminodes perfasciata, 



sp. nov. 



35 mill. — Pattes, ventre et palpes gris ochracé, ces derniers 
se fonçant par côtés ; tête et thorax mêlés de poils blancs ; dessus 
de l'abdomen brun. Dessus des supérieures ochracé brunâtre 
rayé de blanc, avec deux fascias longitudinales brunes (costale 
et médiane), droites de la base au bord terminal et sous celles-ci 
deux rayures blanches ; une petite f ascia brune sur la 2 ; un point 
noir basilaire sur la souscostale ; un plus gros point noir au 
milieu de la cellule ; un petit point noir discal ; une ligne post- 
médiane brune profondément dentée ; bord terminal brun entre 
les nervures; frange coupée de brun, d'ochjacé et de blanc. Des- 



— 38 — 

sus des inférieures brun, la frange plus rlaire. Dessous des 
quatre ailes gris ochraeé, plus clair aux inférieures. 
Micay, Colombie; un cf. 



Herminodes librata, sp. nov. 

t}y mill. — Palpes bruns à pointe oclnacée ; tête, thorax et 
corps ochracés ; pattes brunissant en partie. Dessus des supé- 
rieures ochraeé avec les dessins noirs suivants : un point basi- 
laire souscostal ; un trait cellulaire sur le milieu du pli ; un très 
gros point discal ; une postmédiane géminée formée par deux 
séries de points diffusés, la première nervurale, la seconde intra- 
nervurale, arrondie postdiscalement et rentrant au bord interne 
sous le gros point discal ; une série terminale de points intraner- 
vuraux. Dessus des inférieures brunâtre avec un point discal peu 
marqué. Dessous des quatre ailes ochraeé sablé de brunâtre avec 
le rappel des points discaux. Eranges ochracées. 

San Antonio, Cali, Colombie; un cf (Fassl). 



Obroa.tis liciata, sp. nov. 

47 et 50 mill. — Palpes intérieurement citron, rouge orangé 
par côté; tête mêlée citron et rouge orangé; collier lilacé rougis- 
sant; ptérygodes et thorax lilacé pâle; dessous de l'abdomen à 
départ lilacé puis rosé très pâle ; ventre et dessous du corps d'un 
rosé 0(diracé; tarses brunâtres coupées de blanc. Dessus des supé- 
rieures lilacé pâle semé d'atomes noirs, avec les lignes brunes ou 
rougeâtres et une irroration brune jiostdiscale entre 4 et 6 qui 
déborde sur tout le bord terminal sauf sur l'apex et l'angle ; côte 
coupée par trois forts traits bruns, départs des trois lignes qui 
s'affaiblissent dans l'aile, deviennent roug-eâtres et finissent plus 
ou moins indistinctes au bord interne. Ces trois lignes sont 
l'antémédiane, dentée et rentrant au bord interne oii elle est plus 
rapprochée de la base ; la médiane fortement coudée immédiate- 
ment après le point discal ; la postmédiane dentée et légèrement 
arrondie postdiscalement. Le point discal gros, d'un noir profond 
et finement liséré de blanc, assis .sur le bas de la discocellulaire ; 
la frange brune, lilacée à l'angle. Dessus des inférieures et 
franges blanchâtres lilacées, les ailes semées de fins atomes noirs. 
Dessous des quatre ailes à fond blanchâtre lilacé sablé de noir 
et presque entièrement couvert de poils ou lavé de rose ochraeé, 
notamment sur les nervures; les franges grisant. 



— 39 — 

Alto de las Cruces, Cali, Colombie ; un d" type pris par Fassl 
à 2,200 mètres d'altitude dans la seconde quinzaine d'octobre 
1908; Médina (500 mètres) est de la Colombie; un cf (Fassl). 



? Azatha pestilens, sp. nov. 

'31 mill. — liords terminaux anguleux sur 4, plus fortement 
aux secondes ailes. Palpes bruns, gris en dedans; tête et corps 
bruns, le front découpé par un liséré gris. Dessus des supérieures 
brun clair violacé sur les deux premiers tiers délimités par la 
ligne postmédiane et se fonçant en brun noir en avant de celle-ci, 
le tiers terminal plus clair tournant au gris violacé et rosé, avec 
les lignes noires, diffuses, accompagnées d'un peu de blanc 
notamment au départ de la côte, savoir : la demi-ligne ; l'extra- 
basilaire et l'antémédiane, flexueuses et arrondies; la postmé- 
diane lisérée de blanc en dehors, légèrement oblique et droite 
de la côte au pli sous la 5 sommet d'un angle peu aigu, puis 
rentrant et droite à la 2 sous laquelle elle se perd ; plus inté- 
rieurement une ligne noire part du bord interne et remonte à 
la 3 oii elle se perd dans le fond brun noir précédant la postmé- 
diane ; une irroration blanche sablée intérieurement d'atomes 
bleuâtres entre 6 et 8, plus longue entre 7 et 8, immédiatement 
après la postmédiane, également quatre petites coupures costales 
blanches ; une série terminale de points intranervuraux blancs 
et noirs; la frange grise. Dessus des inférieures brun clair 
violacé, la région terminale tournant au gris avec les points 
terminaux et la frange comme aux supérieures, les ailes tra- 
versées par trois lignes noires : une antémédiane presc^ue droite ; 
une médiane flexueuse et une postmédiane, ces deux dernières 
accompagnées de blanc en dehors. Dessous des quatre ailes gris 
brunâtre avec un point cellulaire et discal aux premières, discal 
aux secondes ailes, la série des points terminaux comme en 
dessus et trois lignes communes : une centrale noirâtre, droite 
aux supérieures; une postmédiane blanche et noire, arrondie et 
dentée; une subterminale semblable et parallèle mais moins 
marquée. 

Paraguay ; un cf. 



? Iluza nigrisparsa, sp. nov. 

Cfcf 26 et 27 g 25 mill. — Gris souris. Les ailes sablées 
d'atomes noirs, les dessins noirs, les lignes diffusées. Supérieures 



— 40 — 

avec un point basilaire soiiscostal ; l'antémodiane géminée légère- 
ment flexueuse; un point an milieu de la cellule suivie par une 
médiane diffusée, droite, presque ett'acée centralement ; la tache 
réniforme ovale à centre gris (composé de deux gros points 
noirs superposés dans le cotype) ; la ligue postmédiane géminée, 
arrondie postdiscalement (la première ligne en partie puncti- 
forme) ; deux séries, subterminale et terminale, de points intra- 
nervuraux ; les franges concolores. Dessus des inférieures avec 
la postmédiane géminée qui se perd dans l'aile. Le centre des 
lignes géminées, antémédiane et postmédiane, a tendance à 
s ocliracer et cette teinte est plus perceptible dans le cotype. 
Dessous des quatre ailes d'un gris légèrement plus pâle, égale- 
ment sablé, avec un point discal aux secondes ailes et une vague 
postmédiane commune. Franges blancbâtres. 

Tucuman, République Argentine; deux cfcf et une Q, le 
cotype cf pris à Tapia, 600 mètres. 



? Iluza. leucosticta, sp. nov. 

24 mill. — Palpes gris brun, Fintérieur blanchissant; tête, 
collier et dessus des supérieures gris brun. Les supérieures à 
tonalité olivâtre sous un certain angle, semées de quelques rares 
atomes noirs, avec la côte s'ochraçant et coupée de noir aux 
lignes sur les deux premiers tiers, coupé d'ochracé sur le tiers 
apical ; une ligne antémédiane noire, interrompue sousmédiane- 
ment, plus claire et ponctuant les nervures de blanc intérieure- 
ment ; l'orbiculaire vaguement indiquée ; la réniforme délimitée 
par un peu de noir, à centre un peu plus clair ; la ligne postmé- 
diane arrondie postdiscalement, ochracée, ponctuant les nervures 
de blanc, bordée intérieurement de noir au départ de la côte 
et sur les points. Dessus des inférieures d'un gris brun plus pâle 
s'ochraçant dans la première moitié avec une postmédiane et 
une vague subterminale partant du bord abdominal mais se 
perdant dans l'aile, la postmédiane ochracée ponctuant quelques 
nervures de blanc et bordée intérieurement de noir; la sub- 
terminale vaguement plus claire et noircissant intranervurale- 
nient. Franges concolores. Dessous des quatre ailes gris brun 
clair ochracé avec les points discaux, une postmédiane arrondie 
commune et les régions terminales plus sombres. 

Chaco de Santiago, rio Salado, République Argentine; un cf. 



— 41 



Ostha recinna, sp. nov. 

11) mill. — Palpes, tête et dessus du corps bruns. Dessus des 
quatre ailes acre brunâtre, semé d'atomes et les dessins d'un brun 
sombre violacé. Supérieures avec la base entièrement sablée 
d'atomes ; une ligne anténiédiane ; l'orbiculaire diluée surmontée 
d'un semis costal d'atomes; la réniforme semi-lunulée formée 
d'un assemblage d'atomes ; la ligne postmédiane diit'usée dans le 
fond et suivie d'une très large bande diluée d'atomes brun 
sombre violacé dont quelques-uns se répandent et s'accumulent 
sur le bord terminal. Inférieures avec une tache discale et la 
postmédiane suivie de la bande comme aux premières ailes, les 
accumulations terminales plutôt plus fortes. Franges couleur du 
fond coupée de brun. Dessous des quatre ailes de tonalité plus 
terreuse que le dessus, les supérieures brunissant presque unifor- 
mément, les inférieures avec le rappel du point et des dessins du 
dessus. 

Guyane anglaise ; une Q . 



Panopoda veluticollis, t:p. nov. 

41 mill. — ■ Palpes ocliracés à pointe brunissant ; front brunâtre 
mêlé de rosé; vertex, sommet de la tête et collier brun A an Dyck 
clair, ce dernier à bord extérieur finement liséré de rosé ; ptéry- 
godes ocliracés rosés tachetés de brunâtre ; corps et pattes 
ochracés plus ou moins teintés de rosé. Dessus des quatre ailes 
ochracé à reflet lég'èrement rosé, les secondes ailes un peu plus 
pâles, les dessins noirâtres pâles. Supérieures avec un ])oint l>asi- 
laire souscostal et les lignes grisant au départ de la côte puis indi- 
quées en ochracé plus pâle dans la région interne, savoir: une an- 
téniédiane anguleuse sous la côte ; une médiane anguleuse sur la 
réniforme et une postmédiane anguleuse sur 6 puis toutes deux 
droites au bord interne et parallèles, la seconde mieux marquée; 
la tache réniforme épaissie en bas, mince dans la moitié supé- 
rieure ; une série terminale de poinls intranervuraux ; le bord 
assombri; la frange ochracée rosée pointée de brun. Inférieures 
avec une tache discale, une ligne postmédiane droite grisant et le 
bord terminal assombri. Dessous des quatre ailes ochracé à reflet 
légèrement rosé, les supérieures grisant, les inférieures plus 
claires dans la moitié abdominale, les dessins noirâtre pâle, avec 
une postmédiane commune arrondie formée de petits chevrons 



— 42 — 

diffusés entre les nervures et une série terminale de points intra- 
nervuraux noirâtres pointés de blàne en dehors aux secondes 
ailes celles-ci avec un gros point discal précédé et suivi d'un peu 
de blanc ; les supérieures avec une tache costale correspondant 
au départ de la médiane. 

Environs de Loja, Equateur ; un cf. 



? Baniana iridescens, sp. nov. 

35 mill. — Palpes, tête et antennes ochracés ; collier, thorax et 
touffe dorsale mêlés de blond, de roux et de blanc. Dessus des 
supérieures varié de rosé pâle, de roux et de brun s'irrorant de 
lilacé sous un certain angle, avec une large tache antémédiane 
d'un brun noir velouté en partie lisérée de jaune, allant de la 
médiane sous la 1 mais sans atteindre le bord interne, plus large 
sur celui-ci, à bord extérieur arqué, continuée à travers la cel- 
lule et jusqu'à la côte par une ombre brune qui noircit sur 
celle-ci ; immédiatement après cette ombre un petit point noir 
au milieu de la cellule ; une ligne médiane brune dentée passant 
sur la discocellulaire et rentrant intérieurement sur la médiane ; 
la réniforme faiblement indiquée par un centre teinté et le pour- 
tour brunâtre ; un petit point jaune citron à la naissance des 13-4 ; 
la postmédiane dentée, plus en dehors postdiscalement ; les 
espaces entre la tache et la ligne médiane plus pâle, entre 
celle-ci et la postmédiane s'irrorant de brunâtre, au delà de la 
postmédiane brunissant plus encore avec une large irroration 
subterminale verdâtre légèrement arrondie du bord interne à 
la 6, continuée par deux taches intranervurales brun noir entre 
6 et 8, la seconde se ]irolongeant presque jus(ju'à l'apex ; ces deux 
taches sont reliées par un filament cdair que prolonge l'irroration 
subterminale et qui remonte à la côte sur un point brun noir. 
Dessus des inférieures noirâtre. Franges brunâtres. Dessous des 
supérieures ochracé noirâtre, des inférieures ochracë terreux 
avec le point, une postmédiane dentée et une ombre subterminale 
noirâtres. 

San Antonio près Cali, Colombie; deux cfcf pris par Fassl, 
en février 1909, à 2,000 mètres d'altitude. 



? Thermesia cyanescens, sp. nov. 

82 mill. — Palpes brun noir à pointe claire; tête et thorax 
brun noir; corps et pattes gris, noircissant en partie, la touffe 



— 43 — 

anale ochracée. Dessus des supérieures bruu bistre glacé de 
violacé avec un semis partiel d'écaillés s'irisant sous un certain 
angle de violacé brillant; deux larges lignes ochracées : une 
antémédiane légèrement convexe, lisérée de noir de chaque côté 
et une postmédiane de largeur égale, arrondie postdiscalement 
et lisérée intérieurement ; les taches suivantes brun noir : l'orbi- 
culaire ronde au milieu de la cellule n'atteignant aucun des 
deux bords ; la réniforme couvrant toute la discocellulaire, à 
bords intérieur arrondi et extérieur droit ; une large ombre ter- 
minale brun noir irrégulièrement coupée par le fond plus clair, 
et, à l'extrême bord, un liséré clair denté. Dessus des inférieures 
brun bistre plus clair, également éclairé de violacé, la région 
costale noirâtre pâle, avec au bord abdominal des commence- 
ments de lignes postmédiane et subterminale. Franges noirâtres. 
Dessous noirâtre violacé, plus clair aux secondes ailes qui 
indiquent le point et une bande terminale sombre; chaque aile 
avec un fin liséré denté plus clair à l'extrême bord et la frange 
concolore. 

Alto de las Cruces près San Antonio (2,3L0 mètres), Colombie; 
un cf pris par Fassl, en mars 1909. 



? Thermesia purpureofusa 



5 sp. nov. 



'i4 mill. — Corps et pattes bruns. Dessus des quatre ailes brun 
sépia pourpré avec un semis d'écaillés violacées plus nombreuses 
sur la bande médiane des supérieures, les lignes et dessins brun 
noir. Premières ailes avec Tantémédiane légèrement arrondie, 
irrorée intérieurement d'ochracé ; l'orbiculaire ronde dans le 
milieu de la cellule ; la réniforme couvrant la discocellulaire, 
subcarrée, à bord extérieur légèrement convexe ; la postmédiane 
régulièrement dentée arrondie postdiscalement et irrorée en 
dehors d'ochracé ; l'espace médian entre les deux lignes plus 
sombre et bien garni d'écaillés violacées ; un semis de ces écailles 
suivant la postmédiane ; une ombre brun noir apicale descendant 
jusque vers 4 ; un liséré terminal violacé en feston sur l'extrême 
bord brun noir. Inférieures avec une grosse tache discale; la 
postmédiane faisant suite à celle des premières ailes ; quelques 
écailles violacées abdominalement ; une ombre apicale et le liséré 
comme aux supérieures. Franges brun noirâtre. Dessous des 
quatre ailes brun, s'ochraçant aux inférieures, avec le point, 
plus gros chez ces dernières et une postmédiane commune, 
épaisse, assez droite; un léger liséré terminal ochracé et les 
franges concolores. 



— 44 — 

Alto (le las Cnices (2,200 mètres), Cali, Colorahie ; un cf pris 
par Fassl en mars 1909. 



? Thermesia anterosticta, 



sp. nov. 



•Jo et ')7 mill. — Dessus du corps brun, dessous blanchissant; 
intérieur des palpes et touffe anale oeliracés. Dessus des quatre 
ailes brun varié plutôt clair, sablé par places d'écaillés violacées, 
les dessins brun noir. Supérieures avec quatre taches cellulaires : 
basilaire, extrabasilaire, orbiculaire et rénil'orme, cette dernière 
oblongue arrondie et coupée par la discocellulaire plus claire ; 
l'antémédiane oblique, moitié plus écartée de la base sur la côte, 
bordée intérieurement d'ochracé, à peine flexueuse et passant 
juste avant l'orbiculaire ; la postmédiane coudée en dehors de la 
côte sous la 7 puis rentrant, festonnée, sur le bord interne, bor- 
dée en dehors d'ochracé; l'espace entre ces deux lignes semé 
d'écaillés violacées et noires ; une ombre subterminale brun noir, 
flexueuse, plus épaisse et même marquée dans la moitié supé- 
rieure, accompagnée de violacé ; l'extrême bord chevronné brun 
noir précédé par un liséré violacé, qui remonte entre quelques 
nervures rejoindre le violacé bordant l'ombre. Inférieures avec 
une tache discale, la postmédiane bien dentée faisant suite à 
celle des premières ailes ; l'ombre amincie se transformant en 
ligne subterminale épaisse, chevronnée ; le bord et son liséré 
violacé comme aux supérieures ; tous ces dessins accompagnés 
de violacé. Franges brun noirâtre. Dessous des quatre ailes brun 
ochracé, blanchissant aux secondes ailes, avec une postmédiane 
commune, arrondie, dentée; deux points (orbiculaire et réni- 
forme) aux supérieures et un discal (plus gros) aux inférieures ; 
les franges concolores. 

Monte Socorro (3,500 mètres), juillet, type; Yuntas près 
Cali; Colombie; deux cfcf (Fassl). 



? Thermesia tnolybdota, sp. nov. 

'54 et -iô mill. — Tête et thorax brun noir; dessus de l'abdo- 
men noir Anolacé. Dessus des quatre ailes brun sépia violacé. 
Supérieures avec l'antémédiane géminée, ochracée (les deux 
lignes séparées par la teinte du fond), légèrement flexueuse, à 
distance sensiblement égal de la base sur la côte et au bord 
interne ; l'orbiculaire ronde, noire et lisérée d'ochracé ; la réni- 
forme noire lisérée d'ochracé, composée de deux ronds super- 
posés dont l'inférieur plus gros et pupille d'un gros point blanc 



— 45 — 

qui l'envahit presque eu eutier dans le type (pupille d'ocliracé 
dans le cotype), le supérieur plus petit et pupille d'un petit point 
blanc ; la postmédiane géminée et ocLiacée comme la première 
ligne, coudée en dehors de la côte, rentrant sous la réniforme, 
à seconde ligne dentée et bordée extérieurement de chevrons 
brun noir diffusés sur le fond; une ombre subterminale brun 
noir ondulée, lisérée en dehors d'ochracé ; l'extrême bord brnn 
noir chevronné précédé par un liséré ochracé ponctuant les ner- 
vures de blanc. Inférieures avec une faible tache discale; deux 
lignes (postmédiane et subterminale) brun noir bordées en 
dehors d'ochracé, dentées, bien nettes au départ du bord abdo- 
minal mais se perdant dans le fond avant la côte ; le bord et son 
liséré comme aux supérieures. Franges brun noirâtre. Dessous 
brun noirâtre aux premières, fortement sablé d'ochracé aux 
secondes ailes ; les supérieures avec les deux points blancs réni- 
formes surmontés d'une double coupure costale ochracée ; les 
inférieures avec un gros point discal, une postmédiane épaisse, 
arrondie ; les quatre ailes avec le rappel du feston terminal 
comme en dessus. Franges noirâtres ochracées. 

vSan Antonio (2,000 mètres), octobre, type; Alto de las Cruces 
(2,300 mètres), janvier; Colombie; deux cfcf (F.\ssl). 

? Gisria distorta, sp. nov. 

nd mill. — Dessus des quatre ailes d'un brun terre d'ombre 
naturelle se fonçant à la base, entre les deux lignes et terminale- 
nient aux supérieures, terminalement aux inférieures, glacé de 
lilacé par places, les nervures ochracées. Premières ailes avec une 
antémédiane géminée blanche ochracée, les deux rameaux se 
touchant au départ du bord interne puis s'écartant l'un de 
l'autre à la côte, le premier rentrant sur celle-ci avec un liséré 
brun noir intérieur anguleux et cessant souscostalement, le 
second droit, oblique, trois fois plus écarté de la base sur la côte 
qu'au bord interne ; la base glacée de lilacé dans la cellule et 
sousmédianement, ce glacé sousmédian continuant après la 
ligne ; tache réniforme très grosse indiquée par un bord liséré 
de blanc ochracé, la discocellulaire restant couleur du fond; une 
ligne postmédiane blanc ochracé, simple, coudée souscostale- 
ment, flexueuse, rentrant de -4 à 2 et bordée plus ou moins de 
brun sombre de chaque côté ; une série subterminale arrondie 
de 1 à 6 de chevrons intranervuraux bruns irrorés en dehors de 
blanc lilacé, les deux entre 1 et 2, 5 et 6 plus gros et formant 
taches, surmontée par deux traits bruns entre 6 et 8 également 
irrorés extérieurement, le trait entre G et 7 ])lus en dehors; 



— 46 — 

l'extrême bord brun clievrouiié iiroré de blanc lilacé en dedans. 
Inférieures avec une grosse taclie discale lisérée de blanc 
ochracé ; la postmédiane, la série subterminale chevronnée et le 
bord comme aux supérieures ; la postmédiane ondulée, bien 
bordée de brun sombre ; la série subterminale également ondulée. 
Franges concolores. Dessous des quatre ailes et franges brun 
terre d'ombre, plus clair aux inférieures, avec une ligne com- 
mune postmédiane aux premières, médiane aux secondes afles; 
une série subterminale commune de points intrauervuraux et un 
point discal aux supérieures, tous ces dessins à peine plus teintés 
que le fond. 

San Antonio (2,000 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Anta.rchaea. venia, sp. nov. 

22 mill. — Palpes bruns, la pointe et l'intérieur ochracés. 
Tête et corps ochracé pâle semé de quelques atomes bruns. 
Dessus des supérieures ochracé pâle avec la ligne antémédiane 
et les taches orbiculaire et réniforme vaguement indiquées par 
quelques écailles brunes, cette dernière marquée en outre d'un 
point blanc sur chacun de ses deux angles inférieurs ; la côte avec 
deux traits plus sombres indiquant le départ des lignes médiane 
et postmédiane; cette dernière fortement coudée en dehors sous- 
costalement puis flexueuse et rentrant légèrement sur le bord 
interne, rousse et fortement lisérée de blanc en dehors du bord 
interne à la 6, marquant les nervures d'un faible petit point 
noir ; l'espace interne en dedans de cette ligne roussissant légère- 
ment ; les extrémités nervurales marquées d'un faible petit point 
noir; les franges à tonalité rosée. Dessus des inférieures ochracé 
blanchâtre avec une postmédiane brunâtre parallèle au bord, un 
semis d'atomes brunâtres cellulaire et terminal, un fin liséré 
terminal noirâtre et la frange coucolore. Dessous des quatre ailes 
ochracé blanchâtre, noircissant aux supérieures qui sont traver- 
sées par une ligne postmédiane noirâtre coudée postdiscalement; 
les inférieures avec un point noir discal bien marqué et le rappel 
de la postmédiane du dessus. Franges concolores. 

Uruguay ; un cf. 



Ensipia ang-uliscripta, sp. nov. 

45 mill. — Palpes, pattes, antennes, tête, corps et ailes 
ochracés. vSupérieures à apex acuminé et bord terminal coudé 
sur 4, avec le dessus sablé d'atomes bruns clairsemés, les lignes 



— 47 — 

brunâtres se distinguant ù peine du fond : une fine antémédiane 
bien coudée en dehors sous la côte, arrondie intérieurement et 
rentrant au bord interne; une postmédiane fortement oblique 
en dehors de la côte, anguleuse sous la (J et de là oblique inté- 
rieurement sur le bord interne qu'elle rejoint vers le milieu; une 
médiane parallèle et oblique de la côte à la tache réniforme dif- 
fusée sousmédianement; la tache réniforme indiquée par un 
point d'un roux brunâtre sur chaque extrémité de la discocellu- 
laire; une série terminale de points intranervuraux noirâtres. 
Dessus des inférieures et dessous des quatre ailes avec les points 
terminaux entre les nervures; les supérieures coupées par une 
ombre postmédiane ; les inférieures blanchissant dans la seconde 
moitié du dessous. Franges concolores. 
Santa Cruz, Brésil méridional ; une Q . 



Eucalyptera peracuta, 



sp. nov. 



3G mill. — Palpes, tête, dessus du corps et des supérieures 
ochracé roussâtre ; ces dernières semées d'atomes noirs, à apex 
acuminé et bord terminal coudé sur 4, avec l'antémédiane et la 
médiane épaisses, d'un noirâtre diffusé ; la première trois fois 
anguleuse (souscostalement, sousmédianement et au bord 
interne) ; la médiane anguleuse sur la réniforme qui est rousse 
centralement; la postmédiane formée par une fine ligne droite 
de l'apex au second tiers du bord interne, blanchissant et lisérée 
d'olivâtre en dedans de la 6 au bord interne avant lequel elle 
s'infléchit légèrement, suivie d'un peu de fond plus teinté, 
d'ombres subterminales et le bord marqué de points entre les 
nervures. Dessus des inférieures ochracé pâle avec une large bor- 
dure terminale noirâtre et les points terminaux entre les ner- 
vures. Dessous des premières ailes ochracé roussâtre sablé de 
noir costalement et terminalement avec une postmédiane peu 
marquée et les points terminaux. Dessous des secondes ailes d'un 
ochracé pâlissant dans la moitié inférieure, sablé de noir et avec 
un petit point discal et les points terminaux ; Franges conco- 
lores. 

tSanta Cruz, Brésil méridional ; une Q . 

? Eucalyptera bipuncta, sp. nov. 

25 et 33 mill. — Supérieures à apex acuminé et bord terminal 
coudé sur 4. Palpes et pattes gris en dehors, blanchissant en 
dedans ; tête, thorax et dessus des supérieures gris ; ces dernières 



— 48 — 

avec un point basilaire noir au départ de la cellule; un point 
cellulaire (orbiculaire) ; la réniforme assez petite, noire, coupée 
en clair i)ar le pli (dans le cotype cette tache est centrée de 
clair); l'antémédiane à peine indiquée costalement ; la médiane 
anguleuse sur la réniforme, en noirâtre dift'usé ; la postmédiane 
fine, l)lanclie à liséré intérieur olivâtre, anguleuse postdiscale- 
ment, continuée sur l'apex par une vague et fine éclaireie au- 
dessus de laquelle l'aile se teinte et se tache de noirâtre et qui 
est marquée d'un petit point suhapical blanc ; une série termi- 
nale de petits points intranervuraux noirs ; frange grise. Dessus 
des inférieures ochracé blanchâtre avec une large bordure ter- 
minale grise et les petits points terminaux entre les nervures ; 
frange blanchâtre. Dessous des quatre ailes avec les petits points 
terminaux noirs, les supérieures roussâtres avec des petites cou- 
pures costales, la réniforme blanchissant et le commencement 
costal d'une postmédiane ; les inférieures blanchâtres sablées de 
noir et marquées d'un point discal minuscule. 

Tucuman, type; Metan ; République Argentine; deux cfcf. 



? Microphaea acidalia.ta, sp. nov. 

17 mill. — Palpes, antennes, tête et collier ochracé brunis- 
sant; thorax et dessus des quatre ailes ochracés; ces dernières 
sablées d'atomes bruns qui s'accumulent pour former les dessins. 
Supérieures avec l'antémédiane indiquée par quelques atonies 
sousniédians et costaux ; une grosse tache discale brun noir sur 
laquelle passe une médiane coudée en dehors de la côte; la post- 
médiane indiquée par une coupure costale suivie de deux autres 
coupures ; les atonies plus nombreux terminalement ; un liséré 
terminal brun noir coupé par les nervures. Inférieures avec un 
assez gros point discal ; la postmédiane fortement obliciue en 
dehors de la côte, ondulée postdiscalement et rentrant à la 
hauteur du point sur le bord abdominal ; le liséré comme aux 
supérieures. Dessous des quatre ailes ochracé pâle très chargé 
d'atomes brunissants avec d'assez gros points noirs discaux et 
le liséré terminal comme en dessus, les atomes formant une 
bande postmédiane aux secondes ailes. Franges concolores. 

San Francisco, Equateur; un cf (août). 



Dusponera semifalcata, sp. nov. 

20 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures d'un ochracé 
pâle terne ; ces dernières avec l'extrême base brune, immédiate- 



— 49 — 

ment suivie par deux lignes brunes parallèles, épaisses de la 
côte, anguleuses souscostalement puis deux fois arrondies ; une 
grosse tache discale brune dift'usée, centrée de clair et entourée 
par la postmédiane oblique en dehors de la côte, dentée et bien 
arrondie au travers de l'aile ; entre les deux lignes extrab'asi- 
laires et cette postmédiane la surface de l'aile se couvre d'un 
semis de taches irrégulières brunes, accumulées entre la côte et 
la tache discale ainsi qu'au bord interne postmédianement en 
sorte que la ligne postmédiane se devine sans se détacher de ce 
semis ; une série subterminale de taches épaisses brunes intra- 
nervurales entre la 6 et la côte et deux plus petites entre 4 et G ; 
un lavis terminal brunâtre entrecoupé ; la frange alternant 
brune et ochracée. Dessus des inférieures et franges ochracé 
pâle, grisant comme par transparence. Dessous des premières 
ailes ochracé grisant rappelant les taches du dessus, des infé- 
rieures avec la pâle indication d'un point discal et de deux 
vagues lignes, postmédiane et subterminale. 
Environs de Loja, Equateur; une Q. 



Cotnpsenia furtiva, sp. iiov. 

22 mill. — Dessus des quatre ailes blanc, s'irrorant d'ochracé 
sous un certain angle. Supérieures avec une faible demi-ligne 
brune; une épaisse extrabasilaire brun olivâtre diffusée, à peine 
arrondie; un petit lavis jaune au milieu de la cellule; un lavis 
jaune débordant l'extrémité cellulaire et coupé par quelques 
atomes bruns représentant la médiane, oblique de la côte ; 
la ligne postmédiane semée de quelques écailles noires, angu- 
leuse sur 7, 2 et 1, plus en dehors sur o, 4 et 5 ; l'espace 
entre l'extrabasilaire et la postmédiane finement strié d'oli- 
vâtre qui se fonce sur la côte; une double ligne subterminale 
séparée par le blanc pur du fond, dentée, à bords diffusés, 
la ligne interne se perdant du pli sous 5 à la côte dans luie 
large difi'usion noire précédée d'un lavis jaune; l'espace ter- 
minal sablé de noir sur o-4 avec quelques stries olivâtres ; une 
série terminale de chevrons intranervuraux noirs. Inférieures 
avec un commencement de ligne postmédiane au bord abdo- 
minal, l'indication d'une double subtenniuale et les chevrons 
terminaux comme aux premières ailes. Franges blanches mêlées 
de noirâtre et d'ochracé. Dessous des quatre ailes avec la série 
commune des chevrons terminaux, les supérieures noircissant 
avec la vague indication d'une médiane de la côte sur le point 
discal; les inférieures blanches sablées de brun avec le point 



— 50 — 

orbiculaire surmonté d'ini semis costal ; le point discal ; une post- 
médiane et iiîie double subterminale parallèles, arrondies et 
dentées. 

San Antonio, Cali, Colombie; un çS (Fassl). 



DELTOIDIN/E 



Mastixis hyadesi sp. nov. 

Cf 26 Q 23 mill. - Palpes bruns, l'intérieur et le faisceau de 
poils blancs ; tête et thorax bruns. Dessus des supérieures brun 
l)istre, plus teinté médianement entre les deux lignes, avec une 
antémédiane finement blanchâtre, largement festonnée entre les 
nervures, un peu plus écartée de la base au bord interne ; un trait 
discal assombri sur le fond ; une ligne postmédiane blanche un 
peu plus rapprochée de la base au bord interne d'où elle remonte 
à la côte légèrement oblique en dehors avec une faible ondulation 
sur 3-5 ; chez la Q cette ligne reste mince, mais dans le cf elle 
se diffuse largement en blanc, en dehors, sauf sur la côte; une 
fine subterminale blanche tourmentée, coudée en dehors sur 3-4 
et surtout sur G-T, le fond de l'aile noircissant en dedans de cette 
ligne de 5 à la côte et en dehors subapicalement ; extrême bord 
chevronné noir entre les nervures ; franges brunes. Dessus des 
inférieures blanc avec deux minces fascias brun noir, abdomi- 
nale et sur le pli sous-médian, s'arrêtant à un commencement 
de ligne postmédiane ; un commencement de subterminale et 
d'ombre terminale à l'angle ; un liséré terminal en chevrons et la 
frange brun noir au départ puis blanche. Dessous des supérieures 
brun noirâtre avec le point, la ligne et la tache souscostale ; des 
inférieures blanc sablé d'atomes avec un point discal, les post- 
médiane et subterminale arrondies et un sablé terminal ; les che- 
vrons terminaux aux quatre ailes. 

Popaj-an, Colombie; une paire. 



Mastixis albilimbata, sp. nov. 

31 à 36 mill. - Antennes et palpes blancs, ces derniers à 
dessus brun ; tête et thorax bruns. Dessus des supérieures brun 
olive profond, avec la côte blanche et le bord terminal festonné 
en blanc sur une ligne intérieure droite blanche, ligne qui s'ar- 



— 51 — 

rête un peu avant, l'apex. Dessus des inférieures brun clair, la 
ligne terminale blanche et les festons reparaissant à l'angle anal 
mais diffusés et cessant sans atteindre l'apex. Dessous des quatre 
ailes brun clair; les supérieures avec un tout petit point discal 
et une très fine ligne subterminale blanche qui cesse dans la 
moitié inférieure ; les secondes ailes sablées d'atomes blancs 
surtout dans la première moitié avec le point discal bien indiqué 
et une fine subterminale blanche irrégulièrement dentée. 
Franges brun clair mêlé de blanc. 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou Sud-Est, type cT; Yungaz 
de la Paz, Bolivie (1,000 mètres), type Q ; environs de Loja, 
Equateur; deux paires. 



Mastixis langfuida, sp. nov. 

30 mill. — Palpes bruns en dehors, blancs en dedans; tête, 
thorax et dessus des supérieures bruns. Ces dernières avec l'orbi- 
culaire rougeâtre lisérée de noir, au centre de la cellule; la 
réniforme rougeâtre lisérée de noir englobant toute la discocel- 
lulaire et suivie par une ligne rougeâtre lisérée de noir en 
dedans, obliquement droite et un peu plus écartée de la base à 
la côte. Dessus des inférieures et dessous des quatre ailes d'un 
brun plus clair, chaque aile marquée en dessous par un point 
discal. Franges concolores. 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou ; un cf. 



Mastixis infuscata, s^p. nov. 

37 mill, — Tête, thorax et dessus des supérieures d'un 
brunâtre ochracé terreux ; ces dernières avec la demi-ligne noire ; 
l'antémédiane blanche lisérée d'atomes noirs en dehors, oblique 
en dehors de la côte, légèrement anguleuse sur la 1 et plus 
écartée au bord interne ; l'orbiculaire brun noir assez grosse ; la 
réniforme brun noir en dedans et précédée par une ombre cel- 
lulaire brun noir ; la postmédiane blanche à lisérés brun noir 
partiels, oblique de la côte, anguleuse sur 7 et 4; une ombre 
sousmédiane brun noir sous la naissance de 2 et au bord ; une 
ligne subterminale blanche, anguleuse, sur 6, 3, 2 et 1, rentrant 
fortement sur 5 ; l'espace entre les deux dernières lignes brun 
noir coupé par les nervures plus pâles ; bord terminal chevronné 
brun noir intranervuralement. Dessus des inférieures brunâtre 
avec les chevrons terminaux bruns et l'indication d'une subter- 



— 52 — 

minale. Dessous des premières ailes brunâtre avec une vague 
postméfliane et un très petit point discal, des secondes ailes 
ocliracé semé d'écaillés brunes avec un assez gros point discal 
noir, une postmédiane irrégulière et une subterminale fondue 
dans l'ombre terminale. Les bord clievronnés comme en dessus. 
San Francisco près Loja, Equateur; une Q. 



Zenoinia, gen. nov. 

Palpes ascendants obliques, longs et minces, à second article 
modérément poilu, dépassant bien la tête; troisième article 
acuminé, lisse. Antennes fasciculées. Tibias modérément poilus. 
Supérieures avec le bord terminal arrondi obliquement ; la 3 
d un peu avant l'angle; 6 de l'angle supérieur; 7, 8, 10 de 
l'aréole; 9 sur 8 longuement tiges; 11 de la cellule. Inierieures 
avec le bord terminal légèrement zigzagué, rentrant un peu 
entre les nervures 6 et 4 ; les 3 et 4 de l'angle inférieur ; 5 d'en 
dessus de l'angle ; 6 et 7 de l'angle supérieur. 

Type : Ze/ioniia (ilci^a sp. nov. 



Zenotnia. alcisai sp. nov. 

'iO mill. — Palpes ochracés coupés de brun ; antennes, tête et 
thorax ochracés. Les quatre ailes ochracées finement striées 
d'olivâtre. Dessus des supérieures avec la côte coupée de brun 
noir ; un point orbiculaire ; l'antémédiane représentée par 
(quelques écailles brun noir ; la rénif orme brun noir surmontée 
d'une coupure costale oblique, précédée d'une seconde coupure 
parallèle qui se prolonge dans la cellule jusqu'à la médiane; une 
vague postmédiane arrondie postdiscalement et accompagnée 
d'un léger semis d'écaillés olivâtres ; la région terminale lavée 
de lilacé avec une ombre noire diffusée formant quatre larges 
festons et l'extrême bord denté noir ; la frange mêlée d'ochracé 
et de lilacé. Dessus des inférieures avec une tache discale noire 
relié au bord abdominal par une ligne géminée diffuse, une post- 
médiane indistincte passant sur un petit semis sousmédian 
d'atomes olivâtres ; la région terminale lavée de lilacé et 
semblable à celle des premières ailes ainsi d'ailleurs que le bord 
et la frange. Dessous des supérieures noirâtre lilacé avec cinq 
coupures costales et le point discal noirs ; dessous des inférieures 
oehracé semé d'atomes et lavé terminalement de lilacé avec le 
point, une postmédiane arrondie dentée et le liséré terminal. 



— 53 — 

Un cT pris par Fassl à San Antonio (2,000 mètres), Colombie, 
le 31 agût 1908. 



Paithis caicabilis, ap. nov. 

" 23 à 26 mill. -— Grris, les lignes un peu plus teintées que le 
fond et diffusées. Dessus des supérieures avec trois taches se suc- 
cédant à la base de la côte ; l'orbiculaire légèrement ocliracée ; 
rantémédiane diit'use, épaisse, légèrement arrondie et un peu plus 
rapprochée au bord interne ; la discocellulaire blanche ; la post- 
médiane oblique de la côte, arrondie postdiscalement, rentrant 
sous la discocellulaire et de là au bord, suivie d'une ombre dif- 
fuse du bord à la 4 ; la subterminale blanchâtre, sinuée, angu- 
leuse sur 4. Dessus des inférieures blanchâtre grisant, avec deux 
lignes arrondies, parallèles (postmédiane et subterminale) et 
une ombre terminale grise ; le dessous chargé d'atomes et gris 
avec un trait discal, les deux lignes s'éclairant de blanc en dehors, 
la subterminale notamment. Dessous des premières ailes gris 
avec un commencement costal de postmédiane blanchâtre et la 
subterminale blanche ochracée bien marquée dans la moitié 
supérieure. Franges concolores. 

Cette description est faite sur la Q plus fraîche ; le cf , d'ail- 
leurs semblable, a les lignes encore plus diffusées et les infé- 
rieures plus blanches. 

Environs de Loja, Equateur (types); Angasmarca, Pérou; 
trois paires. 



Palthis obliqualis, sp nov. 

22 et 23 mill. — Quoique toute voisine, cette espèce me semble 
pourtant différente ou serait-ce peut-être une race de saison de 
la précédente ? 

Outre la taille plus petite, les supérieures sont plus acuminées ; 
l'antémédiane des premières ailes est sensiblement plus oblique, 
très épaisse chez le cf ; dans la Q cette antémédiane est précédée 
par une ligne extrabasilaire parallèle et qui passe sur l'orbicu- 
laire. Les inférieures n'ont pas l'ombre terminale du dessus 
mais, par contre, une irroration terminale sur 3 et 2 remonfant 
le long de celle-ci. Le dessous des quatre ailes est sablé d'atomes 
gris rouille et la ligne subterminale s'atrophie. 

Environs de Loja, Equateur; deux paires. 



54 — 



Palthis oconequensis, sp. nov. ^ 

22 et 24 mill. — Noirâtre, les inférieures plus claires, les 
lignes plus noires. Dessus des supérieures avec une ombre extra- 
basilaire costale; une fine antémédiane arrondie; une médiane 
plus épaisse coudée dans la cellule et précédant immédiatement 
la discocellulaire qui est finement fauve et suivie d'une ombre 
postdiscale jusqu'à la postmédiane ; celle-ci oblique de la côte 
et droite jusqu'à la 4, rentrant anguleuse et dentée sur 3 et 2 
puis arrondie jusqu'au bord ; la subterminale fauve, oblique de 
la côte sur 7, rentrant et oblique de nouveau sur 4, anguleuse 
sur 3 et 2 et parallèle à la postmédiane. Dessus des inférieures 
avec une postmédiane incomplète et la subterminale fauve 
ocbracée bien marquée, descendant sur l'angle anal. Franges 
concolores. Dessous des quatre ailes avec une série subterminale 
de faciles intranervurales ocbracé fauve, les inférieures grisant 
sur les deux premiers tiers, marquées en outre du point et de la 
postmédiane. 

Oconeque, Carabaya, Pérou Sud-Est; deux QQ- 
Espèce voisine de Palthis inophisalis Walker, décrite de 
Colombie. 

Paithis arg^enteicincta, sp. nov. 

19 mill. — Palpes, tête et collier marrons; ptérygodes mar- 
rons à bord intérieur liséré de noir; thorax et dessus de l'abdo- 
men noirs; touffe anale ocbracée. Dessus des supérieures marron, 
le bord interne brun noir pourpré, cette teinte remontant sous- 
médianement jusqu'au pli et la 2, avec une bande subterminale 
bleuâtre argentée qui s'amincit à l'angle interne et ne laisse 
qu'un peu du bord couleur du fond ; frange marron, brunissant 
vers l'angle. Dessus des inférieures avec la teinte brun noir 
pourpré couvrant la région sousmédiane et terminale jusque 
vers 5, la base et le reste de l'aile pâles avec une ligne subter- 
minale bleuâtre argentée droite, l'extrême bord et la frange 
marrons. Dessous des quatre ailes plombé rosé, les franges 
rousses. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; une Q. 

Paithis yuntasalis, sp. nov. 

21 et 22 mill. — Dessus des supérieures gris violacé, la disco- 
cellulaire ocbracée, oblique et rigide, précédée et suivie de deux 



— 55 — 

petites bandes brun uuir exactement parallèles, le tout formant 
la tache, immédiatement suivie par une irroration postdiscale 
blanche jusqu'à la postmédiane qui est blanche également, 
oblique de la côte, anguleuse sur 5 et se perd sous la 2 ; la ligne 
subterminale blanche allant du cinquième sixième costale au 
bord terminal sous la 4 et encadrant une tache apicale brun noir. 
Dessus des inférieures gris violacé avec la trace d'une postmé- 
diane. Dessous gris, blanchissant postmédianement aux secondes 
ailes qui sont marquées du point, d'une ligne postmédiane et 
d'une ombre terminale ; les supérieures avec l'indication d'une 
postmédiane arrondie et d'une subterminale pâle. Franges 
couleur du fond. 

Yuntas, près Cali, Colombie, un cf type (Fassl) ; Mallali, 
Guyane anglaise, un cf ; San Salvador, un cf. 



Renia accola, sp. nov. 

36 mill. — Palpes ochracés. Tête, thorax et dessus des supé- 
rieures marron ochracé ; ces dernières avec le fond d'un marron 
brunissant, les dessins ochracés, les lignes diffusées; la base 
couverte de diffusions ochracées sauf sur la côte ; l'orbiculaire 
immédiatement suivie par l'antémédiane coudée dans la cellule ; 
la réniforme bien distincte ; de vagues diffusions sur l'emplace- 
ment de la postmédiane et terminalement, les veines en partie 
plus claires ; la frange concolore. Dessus des inférieures noirâtre 
ochracé avec le rappel en noirâtre des dessins du dessous. Des- 
sous des supérieures noirâtre, la côte marquée par le départ de la 
postmédiane. Dessous des secondes ailes ochracé sablé de brun 
avec les dessins brun noir composés du point discal, d'une post- 
médiane dentée et d'une large ombre terminale sur laquelle 
passe une ligne subterminale dentée ochracée. Franges 
ochracées. 

Paraguay ; un cf. 

Voisin de Renia acclamalù Walker. 



Ariphrades plumig:era, ^p. nov. 

28 et 29 mill. — Gris brunâtre pâle. Dessus des supérieures 
avec une ligne de poils plumeux recourbés, concolores, com- 
mençant vers le milieu inférieur de la cellule, traversant celle-ci, 
la débordant et cessant sur la G ; sans dessin apparent sauf peut- 
être la vague indication d'une subterminale fondue dans le fond. 



— 56 — 

En dessous la partie inférieure cellulaire sur laquelle se trouve 
la ligne plumeuse est creusée et garnie de quelques poils fins ; 
on distingue un commencement de })ostmédiane à la côte et une 
vague subterminale. Dessous des inférieures ocliracé sablé 
d'atomes brunâtres avec un petit point discal et deux fines lignes 
dentées, parallèles et rapprochées entre elles (postmédiane et 
subterminale). Franges concolores. 

Puerto Bertoni, Paraguay, un cf type; Paranapanema, pro- 
vince de Saint-Paul, Brésil, un cf. 



Leucatomis, gen. iiov. 

Palpes ascendants obliques, le second article dépassant bien 
le vertex, grêle et uni ; troisième article environ le tiers de la 
longueur du second surmonté d'une petite touffe triangulaire. 
Antennes pubescentes. Pattes lisses ; première paire avec les 
tibias garnis d'une longue gaine. Supérieures avec le bord termi- 
nal obliquement arrondi; 3 d'aA^ant l'angle inférieur; 4 et 5 de 
l'angle; 6 de l'angle supérieur, 7, 8, 10 de la fin de l'aréole; 
9 tige avec 8; 11 de la cellule. Secondes ailes avec 3 et 4 de 
Tangle inférieur ; n d'un peu au-dessus de l'angle ; 6 et 7 de 
l'angle supérieur. 

Type : Leucatomis incondita sp. nov. 



Leucatomis incondita, sp. nov. 

18 niill. — Tête et thorax brunâtres. Dessus des supérieures 
blanc finement strié d'olivâtre et taché par places de brun noir 
à tonalité olive sous certain angle avec la ligne antémédiane 
blanc pur, la côte et le fond en avant sablés de brun noir, les 
nervures restant claires ; la discocellulaire blanche ; une ligne 
brun noir postmédiane ondulée, en dehors entre 3 et 5, l'espace 
médian entre cette ligne et l'antémédiane plus chargé de stries 
olivâtres et centralement irroré de brun noir ; une fine subtermi- 
nale brun noir également ondulée, plus rapprochée de la post- 
médiane entre la 3 et le bord interne; les régions costale et ter- 
minale garnies de tines stries olivâtres avec quelques irrorations 
brun noir notamment sur 3-4 ; le bord entrecoupé de brun noir ; 
la frange blanche sablée de brun et d'olivâtre. Dessus des infé- 
rieures, en partie finement strié, avec le bord abdominal marqué 
par un commencement de médiane ; une postmédiane un peu 
plus développée et une subterminale dentée qui se fond dans 



— 57 — 

l'aile avant la côte, le bord et la frange comme aux premières 
ailes. Dessous des quatre ailes blanc, strié en partie d'olivâtre, 
sablé de quelques atomes bruns et irrorés de jaune notamment 
au départ costal des lignes, avec quatre lignes plus ou moins 
marquées aux premières et trois aux secondes ailes ; ces dernières 
avec un petit point discal ; les supérieures avec une tacbe post- 
discale noire. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; un cf. 



Megratomis trinidaliSi sp. nov. 

21 mill. — Tête, thorax et dessus des quatre ailes brun 
sombre; ces dernières avec deux lignes communes : une post- 
médiane blanche très large, étranglée au départ du bord abdo- 
minal des inférieures puis droite et précédée de brun noir 
centralement, étranglée sur la 1 aux supérieures, ne continuant 
de 3 à 7 que par un mince filet blanc liséré de brun noir en 
dedans puis cessant entièrement; une subterminale blanche, 
mince et irrégulière, sur fond plus sombre; entre ces deux 
lignes, le fond taché de jaune clair de 2 à 6 aux secondes, de 1 
à 3 aux premières ailes; bords terminaux avec un double liséré 
noir à centre ochracé ; les franges blanches coupées de noir. 
Supérieures avec la côte striée d'ochracé ; une antémédiane brun 
noir coudée sousmédianement et précédée d'un peu d'ochracé ; 
un trait discal droit lu-un noir précédé d'ochracé; une tache 
apicale noire lisérée de blanc en dessous. Dessous des quatre 
ailes blanc strié de brun et lavé d'ochracé notamment sur les 
nervures; chaque aile avec une agglomération discale d'atomes 
brun noir sur laquelle passe la médiane aux inférieures, cette 
ligne indiquée seulement au bord interne des supérieures; une 
postmédiane brun noir commune et une ombre brune terminale 
sur laquelle passe une fine subterminale blanche irrégulière, 
lisérant trois taches terminales brun noir entre les 5 et 8 des pre- 
mières ailes; le double liséré terminal et la frange comme en 
dessus. 

Trinidad ; une Q . 



Giza.ma, cucullalis, sp nov. 

32 mill. — Palpes, tête, thorax et dessus des supérieures brun 
ochracé varié de brun noir; ces dernières avec les lignes brun 
clair ochracé : la demi-ligne; l'extrabasilaire anguleuse sous- 



— 58 — 

rostalement et lisérée de noir en dehors ; un point orbiculaire 
noir pupille de blanc ; la réniforme ochracée englobant la disco- 
cellulaire pointée de noir au sommet, ])récédée et suivie de noir; 
la postmédiane ondulée dentée, en dehors postdiscalement, 
lisérée d'un peu de noir ; la subterminale ochracée, rentrant sur 
5 et 6, ombrée de brun noir de cha(}ue côté sauf en dehors entre 
4 et 7 où elle est suivie de fond ochracé ; une série terminale de 
points intranervuraux noirs; la frange ctmcolore. Dessus de 
l'abdomen, des inférieures, dessous des supérieures et franges 
brunâtres, ces dernières avec l'indication du point discal et d'une 
postmédiane arrondie. Dessous des secondes ailes ochracé sale, 
le tiers terminal brunâtre, avec un gros point discal brun noir 
et une postmédiane dentée. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 



Epizeuxis terrosaiis, sp. nov. 

80 mill. — Palpes et tête ochracés ; collier brunissant à devant 
ochracé ; ptérygodes à départ ochracé puis brun noir violacé 
comme le thorax. Dessus des supérieures ochracé terreux avec 
la base tachée de brun noir; l'orbiculaire petite, blanche, bordée 
de quelques écailles brunes et située dans la moitié supérieure 
cellulaire; la réniforme en dedans blanche, lisérée de noir et 
bien arrondie, ne dépassant pas la 4, à centre et pourtour exté- 
rieur couleur du fou'l, ce dernier accompagné de quelques 
écailles brunes ; les antémédiane et postmédiane indiquées seule- 
ment par quelques petites taches intranervurales brunes ; une 
subterminale géminée également composée de petites taches 
intranervurales dont deux plus grosses entre "î et 4 mais finis- 
sant de 6 à la côte par un gros trait intérieur arrondi et 
extérieurement par une tache apicale, brun noir violacé; une 
série terminale de ptits points intranervuraux brun noir; la 
frange couleur du fond mêlé de brunâtre. Dessus des inférieures 
ochracé blanchâtre avec une médiane, une postmédiane, vine 
double subterminale parallèles diffusées et le bord chevronné 
intranervuralement de brun noir ; la frange comme aux supé- 
rieures. Dessous ochracé brunissant aux premières ailes qui sont 
marquées de la tache apicale et subapicale du dessus, d'un com- 
mencement de postmédiane et d'un point discal brun noir ; les 
inférieures sablées d'atomes bruns avec un gros point discal brun 
noir, une postmédiane et une double subterminale parallèles, 
interrompues et dentées. 

T"'"ruguay ; une Q . 



— 59 



Meg^achyta flavipuncta.taiis, sp. nov. 

20 mill. — Palpes, tête et thorax gris noirâtre. Dessus des 
supérieures gris à reflet lilacé sous uu certain angle, les lignes 
noirâtres accompagnées d'atomes blanc bleuâtre, avec la demi- 
ligne ; l'antémédiane trois fois arrondie et immédiatement suivie 
par l'orbiculaire jaune lisérée de noir ; la médiane très épaisse, 
coudée dans la cellule; la réniforme étroite, infléchie, jaune et 
lisérée de noir; la postmédiane tourmentée, peu coudée en dehors 
postdiscalement mais rentrant bien sousmédianement ; la sub- 
terminale ondulée, très largement diffusée intérieurement, plus 
particulièrement suivie d'atomes blanc bleuâtre ; le bord semé 
d'atomes et chevronné de brun noir. Dessus des inférieures blanc 
avec une ombre subterminale et terminale qui se fondent sauf 
à l'angle et le départ au bord abdominal des postmédiane et 
médiane. Franges grises mêlées de noirâtre. Dessous des supé- 
rieures et franges noirâtres, des inférieures blanc entièrement 
sablé d'atomes noirâtres avec le point cellulaire et les quatre 
lignes du dessus plus complètes, diffusées. 

Environs de Loja, Equateur; une Q. 



Thursania mallaliaiis, sp. nov. 

31 mill. — Palpes, tête, thorax et dessus des quatre ailes brun 
olivâtre, les lignes brun noirâtre. Supérieures avec la demi- 
ligne ; les antémédiane et médiane épaisses au départ de la côte 
puis minces, irrégulières, la médiane adossée intérieurement à 
la tache réniforme, anguleuse sousmédianement; tache réni- 
forme couleur du fond dont elle se distingue à peine ainsi du 
reste que l'orbiculaire qu'il faut chercher pour la remarquer; 
la postmédiane fine, irrégulièrement festonnée, rentrant entre 
2 et 1 et suivie de près par la subterminale très largement dif- 
fusée sauf entre 2 et 4 et formant trois larges festons. Inférieures 
brun noirâtre sur la plus grande surface, la teinte olivâtre n'ap- 
paraissant guère que postmédianement dans la région anale avec 
un commencement abdominal de ligne i)ostmédiane brisée. 
Franges brunes. Dessous des quatre ailes brun, légèrement 
olivâtre dans la première moitié des secondes ailes qui sont mar- 
quées d'un trait discal, d'une postmédiane é])aisse dentée et d'une 
subterminale indistincte; les franges concolores. 

Mallali, Guyane anglaise; un cf- 



— 60 — 



Neoherminia nig^ridiscatalis, 



sp. nov. 



25 mill. — Palpes, tête, thorax et dessus des supérieures d'uu 
gris légèrement brunâtre ; ces dernières avec les lignes un peu 
plus teintées et les deux taches noires : l'orbiculaire punctit'orme, 
la réniforme mince, oblongue. Les ligues sont l'antémédiane, 
oblique en dehors sous la côte puis droite de la cellule; la mé- 
diane, anguleuse sous la côte, sur la médiane et la 1 ; la post- 
médiane, arrondie, ondulée de la côte à la 2, anguleuse sur 1, 
suivie par une seconde postmédiane peu distincte plus droite 
puis la subterminale bien teintée, diit'usée, légèrement arrondie 
et parallèle au bord. Inférieures gris clair, le dessous blanchâtre 
semé d'atomes avec un trait discal noir. Dessous des premières 
ailes d'un gris plus soutenu. Franges couleur du fond. 

Environs de Loja, Equateur; une Q. Une seconde Q dans la 
collection Schaus, Musée national de Washington. 



Neoherminia iojanaiis, sp. nov. 

24 à 26 mill. — Palpes, tête et thorax gris. Dessus des supé- 
rieures d'un gris plus ou moins clair, les lignes brun noir, avec 
une tache basilaire sousmédiane brun noir ; une ligne extraba- 
silaire droite d'un brun noir qui se diffuse extérieurement, 
notamment sous la médiane, précédée de gris blanc en dedans; 
un point orbiculaire blanc liséré de brun noir ; une fine ligne 
médiane largement dentée, précédant et séparée de la tache 
réniforme; la discocellulaire légèrement convexe, blanche, 
lisérée des deux côtés de brun noir diffusé ; la ligne postmédiane 
fine, irrégulière, anguleuse sur les nervures, notamment sur 8 
et 1 ; l'espace entre ces deux dernières lignes un peu plus teinté ; 
l'espace entre la première et la seconde postmédiane au contraire 
blanchâtre, celle-ci oblique, presque droite et à peine infléchie; 
l'espace entre cette seconde postmédiane et la subterminale 
assombri, gris noirâtre ; la subterminale gris blanchâtre, 
ondulée, précédée et suivie de noirâtre, l'ombre extérieure diri- 
gée sous la 8 sur l'apex ; une série de chevrons terminaux brun 
noir entre les nervures ; la frange grise. Dessus des inférieures 
gris blanchâtre traversé par trois lignes diifuses plus teintées 
(postmédiane, subterminale et terminale), le liséré terminal 
presque continu et la frange concolore. Dessous des premières 
ailes noirâtre avec une vague postmédiane et un commencement 



— 61 — 

oostal de subterminale. Dessous des secondes ailes blanchâtre 
sablé d'atomes avec le point discal, une postmédiane dentée, une 
subterminale et une ombre terminale, ces deux dernières coupées 
par le blanc du fond dans la seconde moitié. Cette description est 
faite sur un cf particulièrement frais et bien dessiné ; dans la 
plupart des exemplaires les teintes se diffusent et les dessins sont 
moins nets. Dans plusieurs Q Q , d'ailleurs bien pareilles, la 
seconde postmédiane ou, si l'on veut, le bord intérieur de l'ombre 
subterminale noirâtre que traverse la ligne subterniinale claire 
esi moins droit, légèrement arrondi. 

Environs de Loja, Equateur; une série de cfcf et de Q Q. 



Neoherminia fulvibrunnea, 



sp. nov. 



26 et 27 mill. — Palpes, tête et thorax ochracés, brunissant 
en partie. Dessus des supérieures ochracé finement strié de brun 
et de brun marron, brunissant dans la région terminale, avec la 
ligne antémédiane fine, fortement anguleuse sur la nervure mé- 
diane; la ligne médiane oblique incurvée du bord interne à 
l'extrémité inférieure cellulaire, rappelée sur la côte par une 
ombre brune ; l'espace entre ces deux lignes du bord interne a la 
cellule suffusé de brun ; im point orbiculaire blanc liséré de 
brun ; la réniforme blanche, ovale, lisérée de brun difiusé ; une 
postmédiane fine dentée, les pointes en dehors sur les nervures, 
arrondie; une ombre subterminale brun noir à centre blancliis- 
sant, coudée en dehors entre 6 et 7 ; la région terminale brun 
marron ; le bord chevronné de noir entre les nervures ; la frange 
brune. Dessus des inférieures blanc, le bord abdominal coupé 
par des commencements de lignes brunes diffusées (médiane, 
postmédiane, subterminale et terminale), avec le bord chevronné 
et la frange brune. Dessous des premières ailes brunâtre cellu- 
lairement et terminalement, s'ochraçant dans la région costale 
avec une ombre médiane, un point discal auréolé de clair, une 
postmédiane dentée de la côte à la 6, l'ombre subterminale 
comme en dessus et les chevrons terminaux. Dessous des secondes 
ailes blanchâtre ochracé semé d'atomes noirs avec deux points 
noirs, orbiculaire et discal, ce dernier plus gros et suivi par une 
ligne médiane arrondie; une ligne postmédiane dentée, une 
double subterminale et les chevrons terminaux. 

Cette description est faite sur le cf type, les g Q sont d'un 
ochracé tournant au marron et entièrement couvertes de stries 
brunes uniformisant l'aile mais les lignes toujours distinctes. 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou Sud-Est; deux cfc? et 



— 62 - 

quatre Q Q dont une paire dans la colJection Schaus au Musée 
national de Washington. 



Drepanopalpia nucina, sp. nov. 

2G mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures fauve pâle, 
légèrement lilaoé sous un certain angle, les lignes brun noir. 
Supérieures avec une anténiédiane irrégulière, suivie de près par 
un tout petit point orbiculaire blanc finement liséré de brun ; 
une médiane diffuse dentée, adossée à la réniforme dans la cel- 
lule ; réniforme en forme de croissant, arrondie en dedans, sablée 
d'écaillés blanches; postmédiane indistincte, arrondie dentée; 
subterminale mieux marquée, bien dentée sur les nei*vures, 
plusieurs des dents bordées de blanc en dehors (entre 1 et 2, 
5 et 6), les dents entre G et la côte avec une diffusion intérieure 
brun noir ; bord chevronné de brun noir entre les nervures. 
Dessus des inférieures de même tonalité plus pâle traversé par 
deux lignes claires, arrondies : une postmédiane diffuse et une 
subterminale finement dentée ; le bord avec un liséré continu. 
Franges assorties au fond. Dessous des quatre ailes entièrement 
sablé de brunâtre et d'ochracé, avec des traits discaux brun noir 
et deux lignes communes (postmédiane et subterminale) incom- 
plètes aux premières, dentées et diffuses aux secondes ailes. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 



Drepanopalpia pallescens, ^p. nov. 

31 à 36 mill. — Palpes et tête ochracés ; thorax brunissant ; 
dessus des supérieures ochracé terreux plus ou moins couvert 
de fines stries brunes, les lignes brun noir, avec une fine anté- 
médiane arrondie dentée ; le point orbiculaire blanc cerclé de 
brun noir ; une large suff'usion brun noir occupant une grande 
partie de la première moitié du bord interne jusque près de la 
base, allant, oblique, à la réniforme, suivie de près par la post- 
médiane ; celle-ci quittant le bord interne vers le milieu, convexe 
entre 1 et 2, en dehors sur 2 et 3, bien arrondie postdiscalement, 
rentrant et anguleuse sous la côte ; l'espace avant et après la 
réniforme brunissant légèrement ; tache réniforme en forme de 
rein à pourtours blancs, le centre, c'est-à-dire la discocellulaire 
blanche, précédée et suivie d'un trait brun ; subterminale con- 
vexe entre 1 et 4, suffusée en dehors et plus encore en dedans 
de brun noir, indistincte et rentrant sur le pli entre 5 et 6, con- 



- 6:3 — 

tournant une tache hrun noir entre 6 et 7 et une plus petite entre 
8 et 9 ; une série terminale de chevrons brun noir entre les ner- 
vures ; frange brunissant. Dessus des inférieures blanc avec une 
postmédiane et une subterminale noirâtres diffuses, incomplètes 
et une ombre terminale gris rosé comme la frange ; le bord liséré. 
Dessous des premières ailes brunâtre ochracé, les lignes noires, 
avec un vague point, une postmédiane bien marquée à la côte et 
une subterminale coupant la tache entre (j et 7. Dessous des 
secondes ailes ochracé sablé d'atomes avec le point orbiculaire, 
un gros trait discal et deux lignes noires : une postmédiane irré- 
gulière et une subterminale double, la première ligne épaisse 
et diffuse. Bords chevronnés intranervuralement et franges 
concolores. 

Cette description est faite sur le cf type de Santo Domingo; 
la g de Loja a les supérieures d'un ochracé plus clair, peu strié 
de brun et presque uniforme, sans suft'usions, les lignes presque 
atrophiées, trois taches subterminales (entre 3-4, 6-7 et 8-9) et 
les points terminaux; le dessous bien pareil. 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou Sud-Est, un cf type ; envi- 
rons de Loja, Equateur, une Q type; San Antonio (Fassl) et 
Popayan, Colombie ; deux (Jcf. 



Drepanopalpia lineata, 



sp. nov. 



28 à 31 mill. — Tête et thorax brun foncé. Dessus des supé- 
rieures brun foncé avec une ligne antémédiane blanche, oblique, 
un peu infléchie médianement, plus écartée au bord interne que 
sur la côte ; la nervure médiane blanche jaunissant, coupant 
contre l'antémédiane une accumulation d'atomes blancs jaunis- 
sants; un point orbiculaire jaune cerclé de noir; la réniforme 
étroite allongée à centre noir et pourtours jaunes, immédiate- 
ment suivie par une ligne blanche, oblique, rigide, un peu plus 
écartée sur la côte qu'au bord interne et que précède une seconde 
ligne blanche parallèle de la médiane à la 1. En outre l'aile est 
ornée d'une série de petites irrorations formées d'écaillés 
bleuâtres et lilacées et qui semblent fort délicates car mes 
deux cTcf qui ont sans doute volé davantage n'en portent plus 
que les traces alors qu'elles sont bien distinctes chez les 
deux Q g ; ces irrorations se remarquent à la base, après l'orbi- 
culaire (de la médiane à la cote), avant la réniforme (remontant 
à la côte), après la seconde ligne blanche souscostalement et 
médianement, accompagnant enfin une fine ligne subterminale 
irrégulière blanche et formant une série de taches terminales 



— 64 -- 

dont une plus grosse de 4 à 7. Franges brun noir. Dessus des 
inférieures et franges noirâtres. Dessous des premières ailes 
noirâtre avec un faible point discal et deux coupures costales 
claires (postniédiane et subterminale). Dessous des secondes ailes 
blanchissant un peu avec un trait discal noir et l'indication de 
trois lignes parallèles diffuses (postmédiane, subterminale et 
terminale). 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou Sud-Est, deux cfcf et une Q 
(types); San Antonio, Cali, Colombie (Fassl), une Q. 

? Drepanopaipia cassida, sp. nov. 

29 mill. — Diffère du genre drepanopaipia par l'absence 
d'aréole. Tête, thorax et dessus des supérieures d'un marron 
inégal avec quelques écailles bleuâtres qui s'accumulent sur la 
réniforme, contre la ligne subterminale et les taches terminales. 
Supérieures avec l'antémédiane et la médiane coudées sous la 
côte puis rentrant obliquement droites au bord, à peine plus 
teintées que le fond et peu distinctes ; un point orbiculaire et la 
réniforme brun marron, cette dernière coupée de clair et de 
bleuâtre ; une postmédiane éloignée de la réniforme, festonnée, 
en dehors sous la côte, rentrant entre 5 et G et sous la 2, suivie 
d'assez près par une subterminale droite oblique, un peu inflé- 
chie sur 4, ocre bordé de brun marron en dehors ; une série termi- 
nale de chevrons intranervuraux brun marron précédés de 
bleuâtre. Dessus des inférieures brunâtre. Dessous des quatre 
ailes brunâtre, blanchissant aux secondes ailes qui sont sablées 
de bleuâtre et possèdent un point discal noir et une postmédiane 
indistincte ; les supérieures avec les nervures et la côte s'ochra- 
çant, cette dernière coupée de brun postmédianement ; un filet 
bleuâtre rappelant la subterminale du dessus. Franges ocre. 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou; deux cfcf. 



Bleptina fasciata, .sp nov. 

46 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun bistre; 
tarses de la première paire bandés d'ochracé au départ. Supé- 
rieures avec une large bande terminale couverte de fines écailles 
poilues bleuâtres violacées, à bord intérieur ondulé, le fond 
reparaissant à l'extrême bord de l'apex à la 5. Dessus des infé- 
rieures brun noirâtre clair avec une légère sufEusion terminale 
de ces mêmes écailles bleuâtres. Dessous des quatre ailes brun 
bistre avec une légère suft'usion de ces mêmes écailles bleuâtres. 



— 65 — 

clairsemées, sur toute la surface des secondes et tenninalement 
aux premières ailes ; les inférieures marquées d'un gros point 
discal noir sur lequel passe une ligne indistincte suivie d'une 
postmédiane concolore. Franges brunes. 

San Antonio, Cali, Colombie; une Q prise à 2,000 mètres 
d'altitude par Fassl, en décembre 1908. 



Bleptina, olearos, sp. nov. 

36 mill. — Brun ocliracé; dessus de l'abdomen brun sombre. 
Dessus des supérieures à dessins et lignes diffuses d'un brun 
sombre violacé ressortant sur le brun ochracé plus clair du fond, 
avec une fine antémédiane oblique sur la côte ; un petit point 
orbiculaire; une bande médiane diffuse oblique sur la côte; un 
très large cercle difl'us contournant la discocellulaire au travers 
de la cellule sur la bande médiane, descendant jusque vers le 
premier tiers de la 2, ouvert en dehors entre 5 et G et se perdant 
dans une ombre costale, saupoudré de quelques rares écailles 
bleuâtres, son centre délimité par un petit cercle intérieur brun 
ochracé incomplet et formé en partie par la discocellulaire ; une 
fine postmédiane reliant le bord interne au cercle ; l'ombre cos- 
tale qui surmonte ce dernier s'étendant jusqu'à la ligne subter- 
minale, épaisse au départ de la côte puis amincie et trois fois 
arrondie jusqu'au bord interne; extrême bord terminal pointé de 
brun entre les nervures. Dessus des inférieures coupé par une 
large bande médiane avec deux tout petits points bleuâtres sur 
la fin de la cellule et le départ de 4 ; une double rangée post- 
médiane de points alternés et les points terminaux. Franges con- 
colores. Dessous des quatre ailes brun, moins ochracé que le fond 
du dessus avec des points discaux bien indiqués aux secondes 
ailes et une postmédiane commune indistincte, diffusée aux infé- 
rieures. 

- Canon del Tolima (1,700 mètres), Colombie; un cf pris par 
Fassl, en octobre 1909. 



Carteris, gen. nov. 

Palpes ascendants ; le seooïid article atteignant la hauteur du 
vertex, courtement frangé en dessous; le troisième article moitié 
aussi long que le second, lisse. Antennes pubescentes, ciliées. 
Pattes modérément poilues ; première paire renflée et garnie 
d'une gaine poilue. Supérieures avec 3, 4, 5 également écartées 
de l'angle inférieur; 6 de l'angle supérieur; 7, 8, 10 de l'extré- 



— 66 — 

mité de l'aréole, 9 tigée sur 8; 11 de la cellule. Secondes ailes 
avec 3 et 4 de l'angle inférieur ; 5 d'un peu au-dessus de l'angle ; 
G ei 7 de l'angle supérieur. 

Type : Carteris incana sp. nov. 



Carteris incana, sp. nov. 

20 mill. — Palpes, tête et collier bruns pointés d'ochracé; 
pattes annelées d'ochracé. Dessus des supérieures brun lilacé 
avec un trait basilaire médian blanc ; trois coupures costales 
blanches (demi-ligne, antémédiane et médiane) ; la demi-ligne 
représentée par un point souscostal blanc d'argent ; l'antémé- 
diane finissant sur un point cellulaire blanc d'argent ; la médiane 
souscostalement droite et reliée à la réniforme, interrompue dans 
la cellule, repartant arrondie de la médiane, puis droite du pli 
au bord, d'un beau blanc d'argent; tache réniforme arrondie 
à pourtour intérieur blanc d'argent, le centre et pourtour exté- 
rieur blanc ochracé séparés par quelques écailles brunes ; une 
tache apicale blanche ; frange brune. Dessus des inférieures, 
dessous des quatre ailes et franges brun ochracé ; les supérieures 
avec une coupure costale ochracée médiane et le rappel de la 
tache apicale ; dessous des inférieures avec un point discal et une 
postmédiane plus teintés, diffus. 

Eio Colorado (2,500 mètres), Pérou; un cf. 



Strathocles punctiuncula, sp. nov. 

39 mill. — Dessus des supérieures gris verdâtre sablé d'écaillés 
blanc verdâtre, avec deux petits points discaux blancs (en haut 
et en bas de la discocellulaire) et traversé par six lignes épaisses, 
zigzaguées, parallèles, dift'uses d'un noir olivâtre : trois dans la 
première et trois dans la seconde moitié; de ces trois dernières, 
la première, postmédiane, est plus mince, les deux autres (sub- 
terminale et terminale) sont diffusées ensemble et elles-mêmes 
traversées par une fine ligne subterminale formée d'atomes blanc 
verdâtre et bien dentée, ces mêmes écailles formant une série de 
festons terminaux pointés de blanc entre les nervures. Dessus 
des inférieures gris blanchâtre avec un vague point discal, une 
postmédiane et une ombre terminale noirâtres, cette dernière 
coupée comme dans les premières ailes par une fine subterminale 
claire et les festons terminaux pointés de blanc. Dessous des 
supérieures gris verdâtre non sablé comme en dessus, avec le 
point, la postmédiane, la subterminale et la terminale noirâtres 



— 67 — 

diffusés; rextrémité des nervures s'oclirayant. Dessous des 
secondes ailes blanc ochracé avec les dessins noirâtres bien 
marqués : un gros point triangulaire discal précédé d'un trait 
cellulaire ; une postmédiane et une subterminale épaisses bien 
dentées et une terminale plus faible. Franges gris noirâtre. 

San Antonio (2,000 mètres), Colombie; un (S, novembre 1908 
(Fassl). 



Strathocles pulla, sp. nov. 

Cf 41 mill. — Pattes, palpes, tête et thorax bruns. Les quatre 
ailes brun ochracé, plus clair en dessous. Dessus des supérieures 
avec un gros point discal diiîus plus sombre pointé de blanc au 
milieu du bord intérieur et trois lignes également d'un brun 
plus sombre : une antémédiane tiexueuse ; une postmédiane 
arrondie dentée ; une subterminale légèrement irrorée d'ochracé 
en dehors, flexueuse dentée, sortant sur (3-7. Dessus des infé- 
rieures avec la postmédiane et la subterminale à peine plus 
teintées que le fond, diffuses, parallèles et droites. Une série 
terminale commune de points intranervuraux plus sombres. 
Dessous avec les points discaux, plus gros aux secondes ailes et 
deux lignes communes (postmédiane et subterminale) à peine 
teintées sur le fond. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 

Q Q 41 mill. — De Colombie, je possède deux Q Q de la 
même espèce. Elles sont d'un brun noir sombre avec les mêmes 
dessins mais la subterminale, fondue dans le fond, est délimitée 
par une irroration externe d'atomes blanc bleuâtre. 

San Antonio (2,000 mètres), Colombie; novembre 1908 
(Fassl). 



Strathocles albipulla, ^p. nov. 

41 mill. — Pattes brun noir coupées de blanc aux jointures 
et annelées de blanc aux extrémités ; palpes brun noir, le dernier 
article annelé de blanc aux deux extrémités ; tête et dessus du 
corps brun noir semés d'écaillés blanches. Dessus des supérieures 
brun noir finement sablé d'écaillés blanc bleuâtre, les lignes plus 
sombres, indistinctes, avec une antémédiane qui se devine, les 
écailles blanches plus accumulées sur son bord intérieur ; la réni- 
forme étroite, concolore, à pourtour clair, blanchissant sur la 
moitié inférieure interne: une ligne postmédiane dentée, irrégu- 



— 68 — 

lièrement arrondie, inoiôe en dehors d'écaillés blanches et 
bleuâtres ; une subterminale absolument fondue dans le fond 
mais qui se devine par l'irroration dentée extérieure d'écaillés 
(dont une dent blanche bien marquée sur le pli entre 5 et 6) ; 
une irroration terminale chevronnée d'atomes bleuâtres à pointes 
marquées d'un gros point blanc entre chaque nervure. Dessus des 
inférieures brun ocliracé avec une vague postmédiane plus pâle, 
les points terminaux blancs et un rappel de l'irroration chevron- 
née. Dessous des quatre ailes brun ochracé sablé d'atomes blan- 
châtres surtout aux inférieures, avec les points discaux et deux 
lignes communes plus sombres, ces dernières accompagnées 
d'atomes : une postmédiane et une subterminale arrondies, den- 
tées, mieux marquées aux secondes ailes ; extrémités nervurales 
blanchissant ; franges mêlées de brun et de blanc. 
Uruguay une O . 



Strathocles parvipulla, 



sp. nov. 



oO mill. — Pattes ochracées, coupées de noir en dessus ; tête, 
thorax et dessus des supérieures bruns ; ces dernières s'irrorant 
de lilacé sous un certain angle dans la première moitié infé- 
rieure, avec les lignes brun noir : une antémédiane flexueuse ; 
une médiane diffuse plus droite, coupant la cellule contre la 
discocellulaire qui est légèrement infléchie, pâle et bordée en 
dehors par quelques écailles brunes ; une postmédiane trois fois 
arrondie; une ombre subterminale parallèle, épaisse, ditt'use, 
séparée de l'ombre terminale par une fine ligne pâle, dentée, 
rentrant sur le pli entre 5 et 6 ; les espaces intranervuraux plus 
pâles terminalement ; extrême bord chevronné de brun noir. 
Dessus des inférieures brun avec deux lignes diffuses plus 
sombres, la postmédiane et l'ombre subterminale coupée par la 
trace de la ligne pâle ; l'extrême bord comme aux supérieures. 
Dessous brunâtre, blanchissant aux secondes ailes qui ont le 
point discal, une fine postmédiane dentée, une ombre subter- 
minale bordée en dehors par une ligne blanchâtre dentée ; les 
supérieures avec une coupure postmédiane claire à la côte. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française ; une Q . 

Enedena, gen. nov. 

Palpes ascendants obliques, dépassant un peu la tête; second 
article frangé en haut et en bas ; troisième article très menu, 
caché dans les poils. Antennes finement pubescentes. Pattes 



— 69 — 

lisses, les fémurs et tibias renflés. Abdomen mince. Premières 
ailes larges à bord terminal arrondi, avec la nervure ■] d'avant 
l'angle inférieur ; 4 et 5 séparées de l'angle ; 6 de l'angle supé- 
rieur; 7, 8, 9, tigées de l'angle supérieur; 10 et 11 libres. 
Secondes ailes avec les nervures -i et 4 de l'angle inférieur ; 
5 d'au-dessus de l'angle inférieur ; 6 et 7 de l'angle supérieur. 
Type du genre : Enederui punctillnea sp. nov. 



Enedena punctilinea, sp. nov. 

15 mill. — Palpes, antennes, tête, collier et toulïe anale 
ocliracés ; ptérygodes, tliorax et dessus des supérieures d'un brun 
roux clair. Ces dernières avec les dessins d'un brun plus sombre, 
composés d'un petit point orbiculaire ; d'un petit trait discal 
et de deux lignes punctiformes, une antémédiane incomplète, 
oblique en dehors de la côte ; une postniédiane partant de la côte 
vers le second tiers, oblique en dehors jusque sous la 8 qu'elle 
dépasse non loin du bord terminal, puis ponctuant les espaces 
intranervuraux subterminalement pour aboutir au bord interne 
presque à l'angle. Dessus des inférieures d'un brun légèrement 
noirci. Dessous des premières ailes ocliracé brunâtre, des 
se('ondes ailes ocliracé blanchâtre, ces dernières avec un point 
discal assez gros. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 



Tarista invida, sp. nov. 

'^3 mill. — Pattes, palpes, tête et dessus des supérieures 
bruns. Ces dernières avec un semis très clairsemé de fines écailles 
bleuâtres qui s'accumulent pour former les dessins suivants : un 
faible point orbiculaire; une réniforme en forme de rein, pré- 
cédée et suivie de brun plus sombre ; une fine ligne subterminale 
ondulée ; une irroration terminale. En outre de ces dessins on 
distingue faiblement une ligne postmédiane brune, arrondie 
postdiscalement. Le brun de l'aile se fonce terminalement. 
Inférieures grisant, plus teintées terminalement ; le dessous 
sablé de brun et d'atomes bleuâtres avec un trait discal noir, une 
postmédiane indistincte et une ombre terminale brune. Dessous 
des premières ailes brun pâlissant intérieurement avec un léger 
semis d'écaillés bleuâtres costal et terminal. Franges brunes 
coupées de clair. 

Yuutas près Cali, Colombie; un cf (Fassl). 



— 70 



Rejectaria. incola, sp. nnv. 

Ç) 'M cf '39 mill. — Palpes, tête et thorax ochracés brunissant 
par places. Dessus des supérieures ochracé terreux, les dessins 
eu partie brun noir, avec une tache subbasilaire sousmédiane ; 
un point orbiculaire accompagnant une série antémédiane de 
chevrons intranervuraux ; une réniforme à pourtour brun et 
centre couleur du fond (entièrement brune dans le cf), reliée au 
bord interne par une médiane dentée ; une postmédiane forte- 
ment dentée, en dehors sous la côte ; une ligne subterminale pâle 
coupant une ombre brune qui se fonce en taches intranervurales 
entre 1 et 2, 5 et 7 ; une série terminale de points intranervuraux 
brun noir ; frange couleur du fond. Dessus des inférieures gri- 
sant, la frange ochracée. Dessous des premières ailes brunâtre, 
la côte et la frange ochracées, avec un vague point et un com- 
mencemeut costal de postmédiane. Dessous des secondes ailes 
blanchâtre sablé d'atomes bruns surtout costalement et termi- 
nalement, avec un trait discal brun noir, une postmédiane 
arrondie flexueuse et la frange ochracée. 

Description faite sur la Q plus fraîche. 

Environs de Loja, Equateur; une paire. 



Lascoria curta, 



.sp. nov. 



27 et 28 mill. cf. — Supérieures avec la crête de poils costale 
repliée, la fissure du bord terminal frangée mais sans poils 
cotonneux dans le pli, à dessus ochracé, les dessins brunissants, 
traversé par trois lignes diffuses, parallèles : une antémédiane 
épaisse, convexe, oblique en dehors sur la côte, suivie du point 
orbiculaire blanc liséré de brun ; une médiane passant sur le bas 
de la discocellulaire, la réniforme petite occupant le sommet de 
celle-ci, blanche lisérée de brun ; une ombre subterminale se dif- 
fusant subapicalement ; le bord marqué de points terminaux 
brun noir entre les nervures. Dessus des inférieures ochracé 
blanchâtre avec trois lignes brunâtres diffuses : une postmédiane 
incomplète, les subterminale et terminale (on distingue même 
l'indication d'une ligne médiane) ; un liséré terminal brun noir 
coupé par les nervures. Dessous des premières ailes ochracé ; des 
inférieures sablé d'atomes avec un point discal, une médiane et 
les lignes du dessus. Franges ochracées coupées de brunâtre. 

Q Avec les dessins ducT plus développés aux ailes supérieures, 
qui ont, en outre des deux points et des trois lignes, une post- 



— 71 — 

médiane deutée et une ligne terminale se reliant au bord sur 
les nervures ; toutes ces lignes d'ailleurs plutôt irrorées que des- 
sinées. 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou ; deux paires. 

De la même localité je possède une paire dont les inférieures 
deviennent franchement blanches, marquées seulement vers 
l'angle anal ilu départ des deux dernières lignes, je propose de 
la séparer comme var. Albcsccns. 



Lascoria fassiiata, sp. nov. 

22 mill. — Noir violacé. Supérieures avec la crête costale 
réduite à quelques poils ; une épaisse bande antémédiane d'un 
noir profond lisérée d'ocre en dedans et partiellement en dehors, 
légèrement oblique en dehors sur la côte; un tout petit point 
orbiculaire ocre; la trace d'une antémédiane rigide, parallèle à 
la première ligne; un point réniforme noir ponctué d'ocre; une 
irroration postmédiane ochracée, arrondie postdiscalement ; un 
trait subterminal blanc, oblique de 7 à 5 et un plus petit trait 
en sens inverse vers 4, avec une coupure subterminale à la côte. 
Dessus des inférieures avec une petite tache blanche vers l'angle 
anal et trois coupures plus noires indiquant les lignes. Franges 
couleur du fond pointées d'ochracé. Dessous des quatre ailes gri- 
sant, finement strié de blanc et de noirâtre; les inférieures avec 
trois points noirs (cellulaire, discal et postdiscal) et une fine 
postmédiane ; les supérieures avec une subterniinale punctiforme 
ochracée allant de la côte à la 5. Franges grisant. 

San Antonio, Colombie; un cf (Fassl). 



Argrania albiinacula, <sp. nov. 

29 mill. — Palpes brun marron à dessus liséré d'ochracé ; tête 
brun marron liséré d'ochracé entre les antennes; thorax et des- 
sus des supérieures brun marron, les épaulettes avec une coupure 
ocre faisant suite au liséré costal des premières ailes ; celles-ci 
avec la côte finement ocre presque jusqu'à l'apex et deux taches 
terminales blanc bleuâtre : une petite à l'angle interne et une 
beaucoup plus grosse entre 4 et 7 ; quelques poils blancs sur la 
discocellulaire. Dessus de l'abdomen, des inférieures et dessous 
des quatre ailes bruns ; le dessous des inférieures sablé d'écaillés 
blanc bleuâtre qui, par leur absence, produisent une sorte de 



— 72 - - 

point discal et de ligne })ostmédiane. Franges plus claires que 
le fond. 

Santo Domingo, Carabaya, Pérou ; deux Q Q . 



Otaces mutilutn, sp. nov. 

34 et oô niill. — Brun. vSupérieures à bord terminal profondé- 
ment écliancré au-dessus du milieu avec, en dessous, une petite 
toufPe de poils au-dessus de la fissure mais non sur la fente 
même ; la partie inférieure du bord arrondie ; marquées d'une 
tache réniforme pâle, ronde, la discocellulaire incurvée restant 
brune. Dessous des inférieures avec le point et une ligne post- 
médiane faiblement indiqués. Franges concolores. 

Tucuman ; deux cf cf. 



Marg^iza purpuraria, sp. nov. 

29 mill. — Palpes mêlés brun et ocliracé ; tête et thorax rougis- 
sants; dessus de l'abdomen gris noirâtre, le second segment rou- 
gissant dorsalement. Dessus des quatre ailes brun de garance 
pourpré, les lignes gris noirâtre. Supérieures avec cinq coupures 
costales blanches marquant les lignes ; la demi-ligne sans cou- 
pure costale; l'antémédiane, de la première coupure, en partie 
diffusée ; un tout petit point orbiculaire rouge pointé de blanc ; 
une suffusion gris noirâtre dans la seconde moitié cellulaire et 
sousmédiane; réniforme rouge, étroite, à pourtour blanc entre- 
coupé, pointant les deux extrémités, suivie d'une suft'usion 
noirâtre et surmontée de la seconde coupure blanche qui donne 
naissance à la postmédiane ; celle-ci très en dehors de la côte, 
bien dentée postdiscalement, rentrant sous la réniforme puis à 
peine infléchie jusqu'au bord interne; les troisième et quatrième 
coupures costales blanches semblant donner naissance à une 
double subterminale dont quelques fragments dentés se re- 
trouvent dans l'aile, le fond entre eux pâlissant et formant 
comme une sorte de bande pâle arrondie ; cinquième et dernière 
coupure costale terminant une ligne subterminale dentée sur les 
nervures, encadrant au bord des ombres intranervurales grises 
finissant sur un point terminal rouge sombre. Dessus des infé- 
rieures avec une grosse tache discale rouge brique accompagnée 
de (juehiues écailles ochracées ; la postmédiane, la bande sub- 
terminale pâle, la ligne terminale et le bord comme aux supé- 
rieures. Dessous noirâtre aux premières, blanchâtre ochracé aux 



-_ 7:3 — 

secondes ailes ; ces dernières grisant terminalement avec un petit 
point discal et une faible postmédiane ; les supérieures avec une 
éclaircie discale et sablées de rougeâtre. Franges couleur du 
fond. 

San Antonio, Cali, Colombie; un cf (Fassl). 



Athurmodes, gcn. nov. 

Palpes ascendants recourbés atteignant le thorax, minces, le 
second article courtement frangé en avant, le troisième modé- 
rément poilu. Antennes pubescentes ciliées. Pattes à poils 
courts et lisses. Supérieures avec la côte tronquée à l'apex lequel 
est comme coupé aux ciseaux ; nervure 3 d'avant l'angle infé- 
rieur; 4 et 5 de l'angle inférieur; 6 de très peu avant l'angle 
supérieur ; 7 à 10 tigées de l'angle supérieur, 10 d'avant 7 ; 
11 libre. Inférieures avec 3 et 4 tigées; 5 près de l'angle infé- 
rieur; 6 et 7 tigées. 

Type du genre : Athurmodes spreta sp. nov. 



Athurmodes spreta, sp. nov. 

24 mill. Brun. Dessus des supérieures avec quelques poils 
ocliracés marquant la réniforme et les traces de trois lignes : 
une anténiédiane et une postmédiane plus sombres, une subter- 
minale irrégulière accompagnée de quelques poils pâles. Dessous 
ayant tendance à blanchir surtout aux secondes ailes sur les- 
quelles se distinguent faiblement un petit point discal, une fine 
postmédiane dentée, une Une subterminale et une ombre termi- 
nale ; aux supérieures on ne remarque que deux commencements 
costaux de lignes, postmédian et subterminal, ce dernier en pâle. 
Franges concolores. 

San Antonio (1,800 mètres), Colombie; un cf pris par Fassl, 
en décembre 1908. 



Paracroma, gen. nov. 

Palpes ascendants recourbés dépassant le thorax avec une 
touffe terminale de longs poils. Antennes lisses à la base avec un 
long pinceau de poils en éventail au quart de la longueur, le 
reste de l'antenne garmi de touffes de poils courts et épais 
accompagnés de cils allongés. Tibias de la première paire poilus. 



— 74 — 

Supéiieuies avec la côte obliciue à l'apex ; le bord terminal 
arrondi, écliaiicré à la T), la fissure simplement frangée sans 
touiïe spéciale de poils; -{, 4, 5 de l'angle inférieur, les 4 et 5 
courtement tigées ; 6 et 7 de l'angle supérieur, recourbés en 
dedans sur la fissure; 8, 9, 10 tigées et recourbées de la cellule; 
11 libre; les nervures au delà de la cellule couvertes en dessous 
de longs et fins poils duveteux. Inférieures larges, avec 3 et 4, 
G et 7 tigées et la nervure 5 de bien au-dessus de l'angle. 
Types du genre : Faracroma Zcnnora sp. nov. 



Paracroma zamora, sp. nov. 

35 mill. — Brun. Dessus des supérieures avec quelques poils 
ocliracés marquant la réniforme et un semis apical de quelques 
fins poils blancs au-dessus de la fissure. Touffe duveteuse de poils 
du dessous des premières ailes ochracée. Franges brunes. 

Vallée de la Zamora, Equateur; un cf. 



Hypena chaka, sp. nov. 

3)0 mill. - Palpes, tète et thorax brun clair. Dessus des supé- 
rieures brun sablé de fins atomes gris, le fond partiellement 
strié de brun plus sombre, les lignes brun sombre, avec une série 
de stries costales sur les deux premiers tiers ; une ligne antémé- 
diane sortant souscostalement et sousmédianement; un petit 
point orbiculaire noir accompagné de quelques atomes blancs ; 
une tache noire éclairée de quelques atomes blancs adossée cel- 
lulairement à la discocellulaire, entourée de brun sombre, 
immédiatement suivie d'une ombre médiane (linéaire dans l'un 
des cotypes), oblique, plus rapprochée de la base au bord interne 
et irrorée de gris en dehors ; cette irroration grise se prolongeant 
terminalement, sauf entre 4 et 6 et l'extrême bord de 6 à l'apex 
ainsi qu'à l'angle interne ; sur ces espaces le fond reste brun ; une 
fine subterminale irrorée, fondue dans l'irroration générale qui 
esï particulièrement marquée dans une tache costale à l'apex, 
laquelle descend oblicjuement sur G. Dessus des inférieures et 
dessous des premières ailes brun uni. Dessous (les secondes ailes 
blanchissant, nuage de brun costalement et terminalement avec 
un point discal imperceptible et une fine postmédiane. Franges 
brunes. 

Plusieurs cfcf- Bolivie (type); environs de Loja, Equateur; 
Popayan, Colombie. 



— 75 



Hypena. complanalis, sp nov. 

30 luill. — Dessus des supérieures avec un vaste espace olive 
sombre occupant toute la côte jusqu'à environ un millimètre de 
la base et de l'apex et descendant obliquement à la 1, au-dessus 
de laquelle cet espace s'arrondit, forinant une sorte de triangle 
aplati, à bords intérieurs lisérés de blanc ; le reste de l'aile 
olivâtre avec une irroration blanche apicale et une série subter- 
minale de petits points intranervuraux ; frange olivâtre. Dessus 
des inférieures, dessous des quatre ailes et franges noirâtres, le 
dessous des secondes ailes plus pâle. 

Popayan, Colombie; un cf. Tin second cf dans la collection 
Schaus au Musée national de Washington. 

Voisin A'H upena pilosaJis Guénée, dont la tache triangulaire 
est plus anguleuse et occupe l'apex même. 



Hypena parancara, sp. nov. 

27 à 31 mill. — Brun grisant. Dessus des supérieures sablé 
d'atomes bruns et blancs avec une ligne antémédiane oblique 
plus sombre, anguleuse sous la médiane et en sens inverse, dans 
la cellule ; un tout petit point orbiculaire brun sablé de blanc ; 
une petite irroration blanche sur la discocellulaire ; une fine 
ligne brune oblique, traversant l'aile du milieu du bord interne 
au troisième quart costal sur lequel elle se coude, suivie d'une 
irroration blanche qui, elle, continue jusqu'à l'apex; une fine 
subterminale brune oblique, légèrement irrorée de blanc au 
départ du bord interne et qui se perd dans le fond ; frange à dé- 
part noirâtre et pointe grisant. Dessus des inférieures, dessous 
des quatre ailes et franges noirâtre pâle. 

Oconeque, Carabaya, Pérou Sud-Est ; deux cfcf • 
Représente sans doute au Pérou Y Hypena ancara Drv ce décviie 
du Guatemala mais que je possède, typi(|ue, du Tucuman, en 
diffère par la taille plus grande. 



Hypena violealis, sp. nov. 

30 à 33 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures noirâtre 
violacé; ces dernières sablées de quelques écailles noires, avec 
les dessins noirs suivants : un point orbiculaire ; une ligne quit- 



— Té- 
tant la côte au-dessus de rorbiculaire allant, oblique et droite, 
à la discorellulaire (noire elle-même), la contournant entière- 
ment en dehors et de dessous celle-ci, repartant pour le bord 
iiiterne, la partie supérieure de cette ligne mieux marquée et 
irrorée de blanchâtre en dehors de la côte à la 6 ; une série sub- 
terminale de taches intranervurales de 1 à 8, la dernière plus 
grosse, l'avant-dernière parfois atrophiée ; la frange concolore. 
Dessus des inférieures, dessous des quatre ailes et franges 
noirâtre brunissant. 

Popayan, Colombie; plusieurs cfcf, une Q. 



Hypena indentata, sp. nov. 

29 et 30 mill. — Palpes, tête et thorax gris brunissant. Dessus 
cies supérieures coupé par une ligne irrorée d'un blanc cendré, 
oblique, allant de peu après le milieu du bord interne à l'apex 
sur une irroratiou de même teinte occupant le dernier cinquième 
de la région costale ; antérieurement à cette ligne l'aile est d'un 
gris brunissant, lavé de marron contre la ligne et jusqu'à l'irro- 
ration, avec un point orbiculaire noir et la discocellulaire 
éclaircie par (quelques écailles ; après la ligne une ombre marron 
suivie d'une double irroration terminale de l'angle interne à 
la 4. Dessus des inférieures, dessous des quatre ailes et franges 
brunâtre pâle ; les secondes ailes plus claires en dessous avec 
le point discal et une postmédiane coudée sur le pli ; une vague 
postmédiane perceptible aux supérieures. 

Environs de Loja, Equateur; trois QQ. Tne quatrième Q 
dans la collection Schaus, au Musée national de Washington. 



Hypena uinbriferalis, sp. nov. 

35 mill. — Palpes, tête et thorax bruns. Dessus des supé- 
rieures brun lilacé, avec une ligne antémédiane arrondie sur la 
nervure médiane, brun sombre, lisérée en dedans par quelques 
écailles blanches; un petit point orbiculaire brun sombre pupille 
de blanc ; une large bande médiane irrorée brun sombre, oblique 
du milieu du bord interne au troisième quart costal, passant sur 
la discocellulaire, suivie par une large bande postmédiane con- 
colore à bords dentés plus teintés que le fond et au travers de 
laquelle passe une irroration brun sombre qui continue l'irrora- 
tion médiane postdiscalement à l'apex ; quelques traits termi- 
naux plus sombres pointés de clair entre les nervures ; franges 



- — i ( — 

concolores. Dessus des inférieures, dessous des quatre ailes et 
franges brun ocliracé clair; le dessous marqué des points discaux 
et d'une postmédiane commune, effacée et incomplète aux supé- 
rieures. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 



Hypena unibratilis, sp. nov. 

21 et 22 mill. — Tête, thorax et dessus des quatre ailes 
noirâtre violacé. Dessus des supérieures avec les dessins noircis- 
sant légèrement et sablés de blanc ; une antémédiane coudée sous- 
médianement ; un point orbiculaire ; une postmédiane arrondie 
postdiscalement, oblique et un peu coudée sur le pli sousmédian ; 
une série subterminale de points intranervuraux ; l'extrême bord 
plus sombre, pointé de blanc entre les nervures. Dessous des 
quatre ailes de même tonalité mais blanchissant aux inférieures 
qui ont quelques écailles discales plus sombres. Franges noirâtres 
grisant aux secondes ailes. 

Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane française; deux cfcf- 



Hypena dodra, sp. nov. 

33 à 36 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures d'un 
brun tirant sur le marron, avec deux lignes brunes accompagnées 
d'ochracé : l'antémédiane légèrement oblique en dehors de la 
côte qu'elle ne coupe pas, arrondie sur le pli et rentrant au bord 
interne, un peu plus éloignée de la base sur celui-ci ; la post- 
médiane coupant la côte, bordant arrondie en dehors la réni- 
forme sous laquelle elle rentre, puis ondulée ; un point orbicu- 
laire noir éclairé par quelques écailles blanches ; tache réniforme 
ovale, ochracée, le pourtour brunissant éclairé dans la cellule 
par quelques écailles blanches ; une série subterminale de cinq 
points intranervuraux noirs et ochracés, éclairés d'écaflles 
blanches en dehors, le point entre 5 et 6 plus intérieur, atrophié, 
les deux points entre 6 et 8 mieux marqués ; l'irroration blanche 
du dernier continuant sur l'apex ; la série des cinq points com- 
plétée de la 3 au bord interne par une ligne ochracée flexueuse; 
le bord taché intranervuralement d'un peu d'ochracé; la frange 
brun noir. Dessus des inférieures et dessous des supérieures brun 
noirâtre, ces dernières avec le rappel des deux taches subtermi- 
nales entre 6 et 8 irrorant de blanc la région subapicale. Dessous 
des secondes ailes ochracé blanchâtre sablé de brun à la côte 



— 78 — 

et sur toute la région terminale sauf à l'angle avec le point 
discal et une postniédiane légèrement anguleuse sur le pli (dans 
les deux cotypes l'un a ce dessous piesque entièrement blanc 
avec les dessins atrophiés, l'autre au contraire se sable entière- 
ment et conserve les dessins) ; franges noirâtres coupées 
d'ochracé aux inférieures. 

Environs de Loja, Equateur; trois cfcf. 



Hypena dodra colutnbiata, subsp. nov. 

34 mill. — Exactement pareil de dessins au type du moins 
autant qu'il est possible d'en juger car une partie des dessins se 
perd dans le fond des supérieures en dessus ; mais le dessus des 
secondes ailes avec une large tache blanche occupant la côte 
(sauf l'extrême bord) et toute la région postcellulaire jusqu'à 
la '3 sauf le bord terminal. 

San Antonio, Colombie; un cf (Fassl). 



Hypena dodra popayana, subsp. nov. 

39 mill, — Diffère du type en ce que la postmédiane du dessus 
des supérieures est fortement coudée et non simplement arrondie 
en dehors de la réniforme dont l'oval tourne au rond. Dessous: des 
inférieures bien sablé avec les dessins. 

Popayan, Colombie; un (S, juillet 1895. 



Hypena transversalis, sp. nov. 

35 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun foncé 
à tonalité olivâtre ochracé ; ces dernières avec un gros point 
orbiculaire noir ; la discocellulaire traversée par une ligne brun 
marron presque droite de la côte au bord interne, la tache réni- 
forme réduite à un petit semis d'écaillés blanches en avant de 
la ligne et à un peu de noir; deux points subterminaux plus 
sombres entre 6 et 8 éclairés par une légère irroration blanche 
qui, du second, se projette sur l'apex; les extrémités des plis 
intranervuraux noircissantes et pointées d'ochracé ; franges noir- 
cissantes. Dessus des inférieures brunâtre. Dessous des quatre 
ailes brunâtre ; les premières finement sablées de blanc costale- 
ment et terminalemnt, les secondes ailes avec un point discal, 
une postmédiane et la première moitié blanchissant jusqu'à 



— 79 — 

celle-ci; les franges assombries. Toutes ces teintes à tonalité 
olivâtre. 

Enviions de Loja, Equateur; un cf. 



Hypena penumbralis, sp. nov. 

32 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun foncé 
granulé de blanc ; ces dernières traversées médianement par une 
ombre olivâtre oblique à bords indécis qui passe sur la disco- 
cellulaire ; l'orbiculaire indiquée par une petite ombre ; la région 
postmédiane éclairée par la granulation blanche plus danse 
jusqu'à une série subterminale de taches intranervurales plus 
sombres bien granulées de blanc et formant dans le type une 
suite de points blancs (dans le cotype de Colombie, ces points 
blanchissent moins). Dessus des inférieures et dessous des pre- 
mières ailes brunâtres, ces dernières avec un point subapical 
blanc entre 7 et 8. Dessous des secondes ailes blanchissant sablé 
de brun avec le point discal et une vague postmédiane. Franges 
couleur du fond. 

Environs de Loja, Equateur, type; San Antonio, Colombie 
(1,700 mètres), mars 1909, Fassl ; plusieurs cfcf. 



Hypena urugruayalis, sp. nov. 

36 mill. — Palpes, tête et thorax bruns. Dessus des supé- 
rieures avec la base avant Fantémédiane) et la seconde moitié 
(après la médiane) brun clair à tonalité légèrement lilacé, 
l'espace entre les deux lignes s'ochraçant et semé, surtout sous- 
médianement, d'atomes noirs ; lignes antémédiane et médiane 
brun marron, la première ondulée, la médiane excurvée du bord 
interne à la 2, un peu moins de la 2 à l'angle inférieur cellulaire 
puis oblique sur la discocellulaire à la côte, plus éloignée de la 
base sur celle-ci qu'au départ du bord interne ; un point orbi- 
culaire noir auréolé de blanc en dehors; trois points subtermi- 
naux entre 5 et 8 noirâtres avec quelques atomes blancs ; 
extrémités intranervurales pointées d'ochracé. Dessus des infé- 
rieures brun clair. Dessous des quatre ailes gris brun avec la pâle 
indication d'une postmédiaue commune, épaisse, coudée post- 
discalement aux inférieures, d'une série subterminale commune 
de taches intranervurales et, aux inférieures, du point discal. 
Franges couleur du fond. 

TTruguay ; un cf. 



— 80 



Hypena tucumarDalis, sp. nov. 

33 et 35 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun 
marron sombre ; ces dernières légèrement glacées de gris lilaré 
sauf dans la cellule, traversées par deux fines lignes couleur du 
fond (par l'absence du glacé) : une antémédiane flexueuse arron- 
die et une postmédiane oblique en dehors du bord interne, pas- 
sant sur les naissances de 3 et 4 et s'arrêtant à la tache ; une tache 
gris lilacé occupant toute la seconde moitié costale, fine aux 
deux extrémités, le centre renflé et descendant jusque sous la 7 ; 
franges concolores. Dessus des inférieures brun noirâtre. Dessous 
des quatre ailes brun, plus pâle aux secondes ailes. Franges 
concolores. 

Tucuman, République Argentine; deux cfcf- 



Hypena pictalis, sp nov. 

38 mill. — Dessus des supérieures d'un brun sombre inégal, 
teinté de rosé sous un certain angle sauf sur le bord terminal 
qui est d'un brun olive, avec une antémédiane flexueuse, noir- 
cissant en dehors et lisérée de clair en dedans, dentée sous la côte 
et au bord interne; un point orbiculaire noir; la réniforme 
arrondie en dedans, assez vague ; une ligne postmédiane noire eu 
dedans, lisérée de blanc en dehors, ondulée oblique et plus 
écartée de la base sur la côte, suivie d'irrorations bleuâtres au 
bord interne, entre 2 et 5 et sous la côte; faisant vis-à-vis à ces 
irrorations une série subterminale d'assez larges chevrons intra- 
nervuraux plus sombres, irrorés de bleuâtre en dehors, les deux 
entre 6 et 8 punctiformes avec l'irroration prolongée sur l'apex ; 
extrême bord assombri avec les extrémités intranervurales 
ochracées ; franges noircissantes. Dessus des inférieures blan- 
châtre avec une large bordure terminale noirâtre, la frange noir- 
cissant pointée de blanc. Dessous des premières ailes noirâtre ; 
des secondes ailes blanc saupoudré de noir surtout apicalement 
avec un point discal noir, une postmédiane et une subterminale 
assez vagues, formées de groupes d'atomes en partie inter- 
rompus. 

Monte Socorro (3.400 à -'5,800 mètres); Yuntas près Cali; 
Colombie; deux cfcf (Fassl). 



81 



Hypena boiivianalis, sp. nov. 

38 mill. -^ Tête, thorax et dessus des supérieures bruns ; ces 
dernières avec une antémédiane ochracée assez régulièrement 
arrondie, en partie géminée ; une tache orbiculaire noire ; la dis- 
cocellulaire ochracée précédée de noir, suivie par la postmédiane 
ochracée qui la contourne de près, arrondie et rentre sous elle 
sur le bord interne ; une série subterminale de points intranervu- 
raux noirs lancéolés, lisérés de blanc en dehors, précédés par une 
bande diffusée ochracée qui s'éloigne des points à la 7 pour 
s'arrondir vers la côte, le point entre 6 et 7 suivi d'ochracé ; 
extrémité des plis intranervuraux noir précédés d'ochracé ; 
pointes nervurales s'ochraçant; une série d'irrorations bleuâtres 
qui se groupent entre les nervures à la base, après l'antémédiane, 
l'orbiculaire et la postmédiane et se diffusent terminalement ; 
franges concolores. Dessus des inférieures noirâtre; extrême bord 
et frange noircissants, le premier pointé d'ochracé aux nervures, 
la frange coupée d'ochracé entre celle-ci. Dessous des premières 
ailes et franges noirâtres avec deux points subterminaux blancs 
entre 6 et 8. Dessous des secondes ailes blanchâtre entièrement 
sablé de noirâtre avec le point discal et une postmédiane dif- 
fusée. 

Bolivie ; un cf. 



Hypena pig^ralis, sp nov. 

32 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures brun clair 
à tendance rosée; ces dernières avec les dessins noirs lisérés 
d'ochracé, composés d'une antémédiane fortement anguleuse, 
plus en dehors entre le pli et la 1 ; un point orbiculaire ; une tâche 
noire sur la discocellulaire ; une ligne médiane quittant la côte 
au-dessus de celle-ci, oblique en dehors et droite jusque sous 
la 5, précédée et suivie d'ochracé postdiscalement, repartant sous 
la cellule avant la 2 puis ondulée; une postmédiane incomplète, 
fragmentée, parallèle; une série subterminale de points intra- 
nervuraux noirs s'ochraçant en dehors ; les extrémités des plis 
intranervuraux noirs pointés d'ochracé ; l'extrême bord noircis- 
sant. Dessus des inférieures brun clair. Dessous des quatre ailes 
brun pâle, les secondes ailes tendant à blanchir avec un petit 



— 82 — 

point discal. Franges couleur du fond coupées d'un peu de 
blanchâtre. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 



Hypena effectalis, sp. nov. 

35 mill. — Tête et thorax brun varié de clair et de noir. Dessus 
des supérieures brun noirâtre, coupé de brun clair rosé par une 
antémédiane oblique en dehors de la côte, cessant sur la 1 et une 
postniédiane plus oblique encore, quittant la côte au-dessus de 
la discocellulaire, coupant le sommet de celle-ci, rigide jusqu'à 
la 4 qu'elle éclaire sur toute sa longueur, toute la région termi- 
nale interne sous la 4 teintée de brun clair rosé, le brun sombre 
du fond se diffusant dans ce brun clair sans limite précise; un 
point orbiculaire noir éclairé par un peu de blanc ; la réniforme 
marquée par quelques écailles blanches ; une série subterminale 
de points intranervuraux noirs irrorés de blanc en dehors, l'irro- 
ration du point entre 7 et 8 prolongée sur l'apex; extrême bord 
noircissant, pointé de blanc entre les nervures; franges noirâtres. 
Dessus des inférieures et franges brun noirâtre. Dessous des 
quatre ailes et franges brunâtres, les inférieures blanchissant 
un peu avec le point discal et une postmédiane anguleuse sur le 
pli, les premières ailes avec un point subapical blanc entre 7 et 8. 

Loja, Equateur; un cf. 



Hypena uniformalis, sp. nov. 

31 mill. — Tête et thorax bruns. Dessus des supérieures cl un 
brun sombre en partie lilacé, qui semble à première vue sans 
dessins mais on arrive à distinguer une antémédiane flexueuse 
à peine plus teintée que le fond ; une médiane semblable, dentée 
sous la côte et deux fois arrondie (postdiscalement et sousmédia- 
nement) ; deux petits points subterminaux ocre entre 2 et 4 ; le 
brun sombre du fond suffusé de lilacé plus particulièrement 
entre les deux lignes, semblant s'éclaircir postmédianement, 
assombri et sans sufîusion lilacée terminalement, l'apex éclairé 
d'ochracé ; franges concolores. Dessus des inférieures et franges 
brun noircissant, se lilaçant un peu sous un certain angle. Dessous 
des quatre ailes et franges bruns, les inférieures plus claires 
avec le point discal, une postmédiane et une ombre subtermi- 



iiale ; les premières ailes avec un petit point suhapical blanc 
entre 7 et 8. 

Rio Colorado (2,500 mètres), Pérou; une Q. 



Hypena lactiferalis, sp. nov. 

34 et 'j7 mill. — Dessus des supérieures ocre brun se fonçant 
terminalement avec un assez gros point orbiculaire noir et quatre 
lignes blanches ondulées, obliques, plus ou moins diffusées : une 
première postmédiane ondulée du bord interne à l'angle infé- 
rieur cellulaire puis oblique en dehors sur la côte ; une seconde 
postmédiane (la mieux marquée) semblable, se rapprochant de 
la première sous la côte puis continuant sur l'apex (l'espace entre 
ces deux lignes plus clair et irroré de blanc) ; la troisième ligne, 
diffusée, bordant immédiatement la seconde, interrompue post- 
discalement ; la quatrième, subterminale, festonnée, souscostale- 
ment oblique à l'apex, le fond assombri dans chaque feston ; la 
côte blanche de l'apex à la première ligne; frange brune. Dessus 
des inférieures et franges noirâtres, l'extrême bord avec un liséré 
entrecoupé noir. Dessous des premières ailes noirâtre pâle 
s'ochraçant costalement et terminalement. Dessous des secondes 
ailes ochracé sablé de brun avec un point discal noir et deux 
lignes diû'uses brunes vaguement indiquées (postmédiane et sub- 
terminale) ; une série de points terminaux noirs entre les ner- 
vures. 

Un cf, type, pris par Fassl, en novembre 1908 à San Antonio 
(2,000 mètres), Colombie; un cT, environs de Loja, Equateur. 

A placer auprès à'Hypena freija Schaus. 



Pœnomia frig^idalis, sp. nov. 

cf 30 g 29 mill. — Tête et thorax brun noir. Dessus des supé- 
rieures brun varié, à reflet légèrement rosé sauf terminalement, 
avec la base couverte de longs poils brun noir; un petit point 
orbiculaire blanc ochracé; cellule et réniforme brun noir, cette 
dernière étranglée médianement et à fin pourtour blanc ochracé ; 
une fine postmédiane brun noir, irrégulière, dentée et festonnée ; 
une subterminale brun noir également irrégulière, largement 
diffusée intérieurement, finement lisérée en dehors d'ochracé 
pâle, sortant sur la côte, entre 6 et 7, 3 et 4 et sur la 1 ; frange 
brune. Dessus des inférieures brun, un liséré clair au bord d'une 
ombre plus teintée marquant la ligne subterminale. Dessous des 



— 84 — 

premières ailes hriiii noirâtre avec un commencement costal de 
ligne postmédiane et une taclie subterminale noire, précédée et 
suivie d'un peu de blanc entre 6 et 7, surmontée d'un point 
costal Blanc ocliracé. Dessous des secondes ailes brunâtre blan- 
chissant avec un point triangulaire discal noir et trois lignes 
parallèles : une postmédiane dentée, une subterminale et une ter- 
minale, cette dernière diiïuse. Franges concolores. 
Santo Domingo, Carabaya, Pérou ; un paire. 



Hypenodes insciens, .sp. nov. 

20 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures d'un blanc 
laiteux légèrement rosé ; ces dernières avec les dessins mousse 
sombre : un point costal et la demi-ligne, suivi d'une plus large 
tache costale qui descend jusqu'à la nervure souscostale ; une fine 
antémédiane, irrégulière, interrompue ; une médiane passant sur 
une grosse tache discale ; une tache costale donnant naissance à 
une fine ligne postmédiane, très en dehors an départ de la côte, 
anguleuse sur 7 puis arrondie et rentrant au bord interne ; une 
tache subterminale costale. Dessus des inférieures blanc semé de 
quelques écailles mousse clair. Dessous des premières ailes forte- 
ment sablé de mousse sauf terminalement, des secondes ailes 
blanc avec un semis costal mousse. Franges couleur du fond. 

Paraguay; un cf. 



Pterhemia Schausialis, sp. nov. 

40 mill. Paljies ochracés à dessus brun ; antennes ochracées ; 
tête et thorax brun noir. Dessus des supérieures brun chocolat 
plus clair vers la base, avec la côte finement ochracée sur la 
première moitié ; une fine ligne antémédiane ondulée plus 
teintée ; un petit point orbiculaire ochracé ; la discocellulaire 
plus sombre pointée centralement de noir et une très large bande 
subterminale ochracée. Cette bande bien typi(iue et qui se pro- 
longe sur les inférieures est obliquement droite, contient un 
double filet central brunâtre, denté, précédé et suivi d'une petite 
ombre brunâtre ainsi que trois points subapicaiix de 7 à la côte 
et occupe à peu près le quart de la surface des supérieures, son 
bord extérieur va du bord interne près de l'angle à l'apex ; bord 
terminal de l'aile avec un petit filet brun pâle et les extrémités 
nervurales pointées d'ochracé ; frange couleur du fond. Dessus 
des inférieures brun chocolat avec la bande subterminale exacte- 



- 85 — 

ment comme aux premières ailes, aboutissant sur Tangle anal; 
bord et frange comme aux supérieures. Dessous des quatre ailes 
chocolat blanclii avec la bande subterminale commune mais à 
bords moins nets, en partie obscurcis par le fond débordant et ne 
contenant que les points subapicaux et un seul filet central denté 
épais qui cesse sur la 8 des supérieures ; les secondes ailes avec un 
point discal noir bien marqué. 

Environs de Loja, Equateur; un cf. 



Sotig^ena ricta.lis, sp. nov. 

22 à 26 mill. — Palpes, tête, thorax et dessus des supérieures 
brun ochracé dans le type cf (noircissant chez la Q et le 
cotype cf) ; les supérieures avec le point orbiculaire noir; l'anté- 
médiane oblique du bord interne à la nervure médiane sur 
laquelle elle s'arrondit pour revenir au bord interne, le bord 
sous la 1 s'ochiaçant entre ces deux lignes et se garnissant d'une 
crête de poils après la seconde ligne ; discocellulaire marquée 
d'un point central noir piqué de blanc, entourée en dehors par 
une fine ligne anguleuse qui rejoint l'antémédiane par la ner- 
vure médiane ; une série subterminale de petits points intraner- 
vuraux noirs pointés de blanc eu dehors, celui entre 7 et 8 
plus gros ; les régions costale et postmédiane avec de plus 
nombreuses stries noires ; une -ombre noire oblique allant de la 5 
à l'apex (bien marquée chez la Q et le cotype) ; frange concolore. 
Dessus des inférieures et frange blanc brunâtre, le dessous blan- 
châtre semé d'atomes avec un point discal et une ligne postmé- 
diane (absente chez la Q et le cotj^pe). Dessous des premières 
ailes brunissant. 

Environs de Loja, Equateur; deux c/cf et une Q. 



Gaala risoria, sp. nov. 

21 mill. — Tête et thorax gris lilacé. Dessus des supé- 
rieures gris lilacé assez régulièrement coupé de petites stries 
brun noir clairsemées, la côte finement ochracée coupée par 
les stries, avec deux lignes ochracées parallèles, bordées de 
brunâtre : une antémédiane anguleuse sous la côte puis oblique- 
ment rigide au bord interne oii elle est plus rapprochée de la 
base ; une postmédiane coupant les 3 et 4 à leur naissance ; un 
petit point noir à l'angle inférieur de la cellule contre la disco- 
cellulaire ; une ombre subterminale irrégulière brunâtre coupée 



— 80 — 

par les stries ; bord liséré de brun ; frange brunâtre. Dessus des 
inférieures, dessous des premières ailes et franges gris noirâtre. 
Dessous des secondes ailes gris oohracé avec le point et une sue- 
cession de stries brunes en lignes rapprochées. 
Paraguay ; deux Q Q . 



Rhaesena iilaceata, sp. nov. 

28 et 30 mill. — Devant des tarses, des tibias, coxae, dessus 
des palpes et tête mêlé de poils orangés. Dessus des supérieures 
mousse plus ou moins sombre, irroré par places de lilacé ; base 
mousse sombre, la teinte se continuant sur la côte jusqu'à l'anté- 
médiane, mousse sombre, fine, arrondie sousmédianement ; le 
fond sur toute la largeur de l'aile s'arrêtant rigidement droit 
avant la discocellulaire sur un bord mousse sombre, suivi exté- 
rieurement d'une irroration lilacée ; celle-ci coupée par une fine 
ligne mousse sombre (^ui part de la souscostale, s'arrondit post- 
disealement, rentre et se recourbe sur la -3 ; l'irroration lilacée se 
prolongeant de la côte à la 6 puis en pointe jusque avant l'apex, 
la côte au-dessus d'elle avec cinq coupures ochracées ; un com- 
mencement de ligne subterminale pâle du bord interne à la 4 
suivi d'une irroration lilacée à l'angle ; la base irrorée de lilacé ; 
l'antémédiane suivie de lilacé. Dessus des inférieures, dessous 
des quatre ailes et franges mousse noirâtre, le dessous des 
secondes ailes un peu éclairci, les quatre ailes en dessous avec 
un point discal et une ligne postmédiane commune flexueuse. 

San Antonio (1,700 mètres), Colombie; un cf pris par Fassl, 
en mars 1909. 



Stellidia annulig^era, sp. nov. 

22 mill. — Palpes mousse, la pointe blanche; tête, collier et 
dessus des supérieures mousse. Supérieures avec les taches 
blanches suivantes : un point basilaire sousmédian suivi d'un 
point au-dessus de la 1 ; un groupe de six points antémédians 
entre la 1 et la souscostale, surmonté d'un point costal, le bord 
interne blanc sous le groupe ; un point orbiculaire ; la médiane 
représentée par une demi-lunule entre le pli et la 1, deux petits 
anneaux du pli à la nervure médiane, un trait costal et un trait 
souscostal; réniforme semi-lunulée à pourtour blanc, suivie de 
deux demi-lunules ; une série postmédiane de points, en dehors 
de la côte, géminée et rentrant de 5 à 2, semi-lunulée de 2 au 



-^ 87 — 

bord ; une série de taches teriuiuales entre les nervures qui sont 
pointées de blanc sur la frange couleur du fond. Dessus des 
inférieures mousse avec une lunule discale blanche ; une série 
postniédiane géminée de points blancs ; la série des taches termi- 
nales et des points nervuraux sur la frange comme aux supé- 
rieures. Dessous mousse pâle sulïusé de blanc. 
San Antonio, Colombie; un cf (Fassl). 



Stellidia micraster, sp. nov. 

24 mill. — Brun mousse tirant sur le noir. Dessus des supé- 
rieures marqué des taches blanches suivantes : une tache basi- 
laire ; une tache antémédiane irrégulière entre la souscostale et 
la 1, surmonté d'un trait costal, le bord interne lavé de blanc 
sous elle et jusqu'au delà du milieu; un tout petit point orbi- 
culaire surmonté d'une tache costale, deux taches au-dessus de 
la 1 représentant la ligne médiane ; la discocellulaire tachée 
d'un peu de blanc et suivie d'un point blanc ; une série post- 
médiane de points intranervuraux, arrondie sous la côte postdis- 
calement, rentrant jusqu'auprès des taches médianes entre 2 
et 1 ; côte avec quatre coupures blanches dans la seconde moitié ; 
quelques points subterminaux effacés ; les extrémités nervurales 
pointées de blanc ; la frange noire. Dessus des inférieures avec 
quelques petits postmédians et subterminaux irréguliers, la 
frange et, sur elle, les points nervuraux comme aux supérieures. 
Dessous mousse avec des suti'usions blanches, plus nombreuses 
aux secondes ailes. 

San Antonio, Colombie; un cf (Fassl). 



Leptoctenista amphibola, sp. nov. 

33 mill. — Palpes, tête, corps et pattes ocre, brunissant par- 
tiellement sur le premier article des palpes et le dos. Dessus des 
supérieures ocre finement sablé de brun mousse avec les lignes 
diffusées, sablées de brun mousse : la demi-ligne ; l'extrabasi- 
laire ; l'antémédiane géminée, dentée ; un point orbiculaire ; la 
médiane géminée, dentée; une grosse tache réniforme, la post- 
médiane géminée, formée de taches intranervurales ; une série 
semblable subterminale, suivie d'un lavis terminal, le fond des- 
sinant entre les deux une fine ligne dentée ocre ; une série termi- 
nale de chevrons intranervuraux ; le fond de l'aile mêlé de blanc 
basilairement, cellulairement et après toutes ces lignes ; frange 



— 88 — 

couleur du fond. Dessus des iiileiieures mousse oeliracé noirâtre. 
Dessous des {{uatre ailes oeliracé, noircissant aux premières ailes, 
les inférieiires avec le point discal et deux lignes (postmédiane et 
subterminale) parallèle aux bords. 

San José, liio Dagua (150 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 

A placer auprès de Lrpfoctcîiista dvhia Waren. 



Lepteria paraileia, 8p. nov. 

21 niill. — Palpes, tête, thorax et dessus des supérieures jaune 
paille pâle ; ces dernières avec deux lignes (ou plutôt suiïusions 
linéairc-s) noirâtres, diffusées, obliques, parallèles : une post- 
médiane coupant les naissances des o et 4 et cessant avant l'apex ; 
une subterminale atteignant la côte sous celui-ci ; une série ter- 
minale de petites taches entre les nervures ; franges concoiores. 
Dessus des inférieures ])laucs avec le point discal du dessous en 
transparence, sablé de quelques atomes abdominalement, le des- 
sous pareil avec le point discal brunâtre bien uet, sablé d'atomes 
brunâtres surtout costalement et abdominalement ; franges 
blanches. Dessous des premières ailes paille pâle lilanchissant, 
sablé d'atomes dans la cellule et au-dessus. 

El Monje près Loja, Equateur; une Q. 



? SImpiicia flavipunctulata, sp. nov. 

26 mill. — Dessus des supérieures gris violacé avec la côte 
brunissant; une très fine ligne antémédiane brune suivie d'un 
tout petit .point orbiculaire piqué d'ochracé ; une ombre médiane 
olilique brune passant sur la discocellulaire, plus rapprochée de 
la base au bord interne ; la discocellulaire marquée aux deux 
extrémités d'un tout petit point ochracé ; une ombre postmédiane 
brune plus large encore que l'ombre médiane, obliquant postilis- 
calement sur l'apex, marquée d'un petit point subapical blanc; 
frange gris violacé. Dessus des inférieures brun noirâtre, la 
frange à tendance violacée. Dessous des quatre ailes brun 
noirâtre ; supérieures avec le petit point subapical blanc ; infé- 
rieures avec le point discal, une postmédiaue plus sombre et une 
subterminale blanche fragmentée. Franges concoiores. 

Parana])anema, province de Saint-Paul, Brésil; un cf. 



89 



Bradunia maceila, sp. nov 

19 mill. — Tête et thorax blanos tachetés de brun. Dessus des 
supérieures blanc avec les ligues noires et des taches striées dif- 
fusées bruû noir, à reflet violacé : une taclie basilaire costale; 
une diffusion extrabasilaire ; la cellule couverte de stries avec 
une ombre noire à son extrémité et l'indication d'une ombre 
orbiculaire ; une postmédiane arrondie postdiscalement coupant 
des stries qui s'accumulent postniédianement et forment entre 
autres une large tache costale que borde en dehors la subtermi- 
nale ; une ombre terminale entrecoupée ; extrême bord chevronné 
de brun noir; frange coupée de blanc et de brun. Dessus des 
inférieures noircissant avec le bord brun noir liséré en dedans 
d'un peu de blanc. Dessous des premières ailes noirâtre, des 
secondes ailes blanc semé d'atomes avec un point discal, une 
I)ostmédiane et une subterminale entrecoupée. 

Saiut-Jeau-du-Maroni, Guyane française; un cf. 



EUPTEROTID>e 



Carthara intranea, sp nov. 

31 mill. — Tête et corps ocre roux, brunissant sur le front, 
mêlé de poils bruns et mousse sur le dos. Dessus des supérieures 
ocre pâle avec la cellule verdissant légèrement; deux points 
noirs discaux (en haut et en bas de la discocellulaire), la base 
sousmédiane jusqu'à la ligne antémédiane, l'espace entre la 1 
et le pli jusqu'à la ligne subterminale, l'espace entre 2 et 4 
jusqu'à la subterminale avec un filet débordant sous la 4 jus- 
qu'au bord, brun mousse sablé de blanc, formant ainsi une 
fascia qui traverse toute l'aile sous la médiane et la 4 ; la ligne 
antémédiane géminée, mousse pâle de la côte à la nervure 
médiane puis plus ou moins perdue dans le fond assombri ; la 
I)ostmédiane mousse pâle coudée sous la côte puis rentrant obli- 
quement droite au bord interne, formant avec la subterminale 
brune ou mousse, parallèle mais dentée comme une large bande 
claire de 7 à la côte, brune sablée de blanc de 7 à 6, mousse de G 
à 4, rembrunie par la fascia de 4 à 2, mousse de 2 au pli ; ligne 
subterminale avec un liséré blanc extérieur, plus marqué et 



— 90 — 

formant deux taches entre 4 et 6 ; bord terminal brun sablé de 
blanc de l'apex à la 4, l'intérieur verdissant; frange ochracée 
verdâtre. Dessus des inférieures ocre pâle traversé par une faible 
postniédiane, le bord abdominal garni de poils verdâtres coupés 
de clair, la frange concolore verdissant à l'angle. Dessous des 
quatre ailes ochracé pâle, à bord noircissant vers l'apex des supé- 
rieures, les inférieures avec une taclie discale noire, une iine 
subterminale dentée noire, précédée et suivie d'une petite tache 
noire à l'angle. 

Yuntas et San Antonio (1,900 mètres) près Cali, Colombie; 
deux cfcf (Fassl). 

Cette espèce se distinguera aisément par sa fascia brune sous- 
médiane traversant toute l'aile. 



NOTODONTID^E 



? Tagrela pierritia, sp nov. 

Cf avec les antennes fasciculées sur les deux premiers tiers ; 
palpes dépassant à peine le front, à troisième article minuscule ; 
pattes couvertes de longs poils. Supérieures avec les nervures 
3, 4 et 5 comme dans le genre Tagchi; 6 du milieu de l'aréole; 
7 de l'angle inférieur de l'aréole; 8, 9 tigées ; 10 de l'angle supé- 
rieur de l'aréole. Inférieures avec les nervures 3 et 4 d'un point 
à l'angle inférieur; 6 et 7 courtement tigées. 

40 et 43 mil]. — Tête, thorax et dessus des supérieures couleur 
bois ; le collier plus teinté, les supérieures bois clair basilaire- 
ment, noircissant postmédianement notamment le long des ner- 
vures, avec un trait sousmédian noir entre la 1 et le pli ; les 
traces d'une ligne postmédiane géminée, dentée, distincte du bord 
interne à la 2 puis se perdant dans le fond assombri, précédée par 
une ombre noire qui, entre 2 et 3, encadre intérieurement un 
gros point noir, auquel fait suite une série de plus petits points 
postmédians noirs, plus en dehors, entre les nervures 3, 4, 5, 6 
et 7; les traces d'une ligne subterminale dentée pâle, précédée 
entre 2 et 7 de fascias intranervurales bois clair, franges bois 
coupé de noir. Dessus des inférieures blanc, les nervures noir- 
cissant dans la seconde moitié, avec une ombre terminale noire 
élargie à l'apex et coupée de blanc à l'angle ; la frange ochracé 



— 91 — 

pâle. Dessous des supérieures noirâtre, terminalement blanc de 
l'angle interne à la 4 ainsi que la frange correspondante. Dessous 
des inférieures blanc brunissant costalement avec une tache 
noirâtre à l'angle et la frange blanche. 

Q avec la bordure terminale des secondes ailes plus déve- 
loppée. 

Maroni, Guyane française; un cf. Lino (800 mètres, Panama; 
une Ç) (Fassl). 



Chadisra lautina, sp. nov. 

37 mill. — Palpes et front roux brun; sommet de la tête avec 
une forte touffe blond roux ; collier mêlé de poils blonds et 
bruns; prothorax et ptérygodes mêlés de poils roux et blancs; 
mesothorax blond roux ; dessus du corps grisant, le ventre blanc. 
Dessus des supérieures gris d'acier, à tendance fauve par places, 
finement sablé d'écaillés blanches, avec trois lignes noires, 
interrompues, assez mal indiquées : la première, extrabasilaire, 
rentrant et excurvée sousmédianement ; la seconde, antémédiane, 
indiquée par deux larges festons (cellulaire et du pli sousmédian 
à la 1) et quelques traces costale et interne ; la troisième, postmé- 
diane, largement festonnée, plus en dehors après la 3 et post- 
médianement et ne formant qu'un feston de 4 à 6 ; la discocel- 
lulaire blanche semi-lunulée, précédée d'une tache blanche dans 
la moitié supérieure cellulaire entre elle et la ligne antémédiane ; 
quatre traits blancs costaux dans la seconde moitié ; ligne post- 
médiane immédiatement suivie par un fond légèrement fauve 
sans sablé blanc; celui-ci, au contraire, s'accumulant après et 
blanchissant toute la région terminale, traversée par une fine 
ligne noire semi-lunulée ; franges blanches coupées de quelques 
poils bruns. Dessus des inférieures blanc sale avec une large 
bordure terminale noirâtre, les nervures noircissant, la frange 
blanche ; le dessous pareil mais blanc pur et la région costale 
largement noirâtre. Dessous des premières ailes noirâtre, blanc 
terminalement de l'angle à la 4. 

Saint-Laurent du-Maroni, Guyane française; un cf. 

Se placera auprès de ÇJuidisra (BIrraJ Jaiifa Schaus. 



Chadisra albolilacea, «p. nov. 

42 mill. — Palpes bruns, le dessous blanchissant; tête couverte 
de poils roux et bruns, le sommet du front médianement blanc; 



— 92 — 

collier ot protliorax bnnis mêlés de poils blancs; plérygodes, 
niéso et métathorax blancs avec queltiues poils bruns ; pattes et 
corps blancs, ce dernier sablé de brun en dessus. Dessus des 
supérieures blanc dans la première moitié, la seconde moitié 
lilacé i)âle, semé de fins atomes noirs, les lignes noires. Première 
moitié blanche traversée par quatre lignes fines, fortement 
dentées sauf la première, avec un petit semis costal de poils 
lilacés entre les deux premières lignes, la quatrième ligne 
partielle, n'allant que de la cellule au bord interne ; une cin- 
quième ligne, bien dessinée, coupe le bord de la partie blanche, 
elle est légèrement oblique et droite de la côte à la nervure 
médiane peu avant l'angle cellulaire, puis en dehors sur 3 et de 
là rentrant un peu au bord interne ; cette ligne est immédiate- 
ment suivie par une ligne non plus droite, bordant en dedans la 
moitié lilacée et traversant également toute Taile : une seconde 
ligne pareille, d'ailleurs peu distincte, va de la côte à la 3, 
puis une ombre plutôt qu'une ligne, oblique, simple de la 2 
à la 4, géminée de 4 à la côte, représente la ligne subterminale; 
une ligne terminale bien dentée sur les nervures lesquelles noir- 
cissent en partie dans la moitié lilacée ; franges blanc lilacé. 
Dessus des inférieures noirâtre, les nervures et une bande termi- 
nale plus teintés, la frange blanche, le dessous blanc avec une 
large bordure terminale noirâtre cessant avant l'angle. Dessous 
des premières ailes noirâtre avec quatre coupures costales 
blanches dans la seconde moitié ; les franges blanches coupées 
aux nervures. 

Maroni, Guyane française ; une Q . 



Meragrisa cloacina, sp. nov. 

48 et 52 mill. — Palpes noirs garnis de poils blancs en avant, 
la pointe blanche ; tête et thorax blancs. Dessus des supérieures 
blanc sablé de gris, les lignes noires, les lignes géminées à centre 
blanc comme le fond. Ligne antémédiane géminée (au moins au 
départ), oblique en dehors, formant deux petits angles sous la 
côte et un angle plus prononcé dans la cellule ; un trait discal 
noir surmonté d'un commencement costal de ligne ; un second 
commencement costal géminé représentant la postmédiane ; la 
ligne subterminale géminée, anguleuse souscostalement, bien 
dentée, la dent entre 3 et 4 plus en dehors que les dents entre 
2 et 3, 4 et 6; une ligne terminale semi-lunulée ; franges 
blanches. Dessus des inférieures noirâtre, le bord abdominal 
couvert de longs poils paiement jaunâtres; la frange blanche. 



— 9:3 — 

Dessous (les (luatre ailes noirâtre, les inférieures avec la moitié 
hasilaire abdominale paiement jaunâtre; les franges blanches. 

Monte Tolima (-^,200 mètres), Colombie; un cf type; Santo 
Domingo, Pérou Sud-Est; un cf cotype ; Loja, Equateur; une Q 
type. 

Les différentes espèces blanches de Meragisa sont fort voisines 
et difficiles à différencier entre elles. 

Voici quelques particularités qui aideront à la bonne identi- 
fication. 

Darida rniJu a la lig'ne subterminale géminée très particu- 
lière, de '\ à 5 elle est droite et suivie. 

Dasra mihi est plus petite, a les lignes fragmentées, la sub- 
terminale est sur la même ligne de 2 à 4. 

Pallida Schaus est plus blanche, les lignes en partie atro- 
phiées. 

Foïitioidcs Schaus a le fond blanc sablé de brun et les lignes 
géminées garnies intérieurement d'écaillés jaunissantes. 

Marcata mihi (Lépidoptères de Loja, deuxième livraison, 
pi. 5, fig. 10) se teinte davantage encore, les lignes se colorent et 
l'antémédiane géminée noircit. 



Genus Schausiades, nov. nomen. 

Dans le fascicule YII des Hétérocères nouveaux de V Amérique 
du Svd, page 29, j'ai créé le genr» Pseudhe7nicera.'< sans prendre 
garde que Moeschler avait déjà noiiimé Psciidohejnicera.^ un genre 
de Noctuidœ dans sa « Lepidopteren Fauna von Porto Rico », 
page 170. Je propose donc de substituer le nom de Schausiades 
au nom de Pseudheiniceras, genre qui conservera lepidoides mihi 
comme espèce type. 



CITHERONIID>!E 



Hylesia roseata, sp. nov. 

49 mill. — - Supérieures à apex prolongé, obtus; inférieures 
arrondies. Pattes, palpes et front noirs; antennes ochracées ; 
sommet de la tête et thorax noirs mêlés de longs poils rosé 
vineux ; dessus du dos couvert de longs poils noirs, la touffe 



-- 94 ~ 

anale ochracée; ventre convert de longs poils rosé vineux. Les 
quatre ailes rosé grisant. Dessus des supérieures avec deux Lignes 
épaisses, brunissant : l'anténiédiane infléchie à la naissance 
de 2; la postmédiane à peu près parallèle au hord, légèrement 
incurvée sur 2, les deux lignes plus rapprocliées au bord interne; 
une ombre discale droite et épaisse ; Tonibre usuelle subterminale 
guère sensible que de la 6 à la côte ; une petite ombre terminale 
de 4 à 6. Inférieures marquées en dessus de deux lignes (post- 
médiane et subterminale) pâles, de grosseur égale, parallèles 
entre elles et à la côte, également écartées de la côte et entre elles ; 
les traces de ces lignes à peine sensibles en dessous. Dessous des 
supérieures avec le rappel atténué du trait discal et des deux 
lignes, la côte assombrie. 

Pacbo (2,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 

Cette espèce ressemble à Nigridorsata viihi dont elle a les 
dessins aux supérieures mais elle en diffère par sa teinte et les 
deux lignes des secondes ailes. Nigridorsafa a la postmédiane 
beaucoup plus épaisse que la subterminale, cette dernière est 
plus rapprochée du bord et, en dessous, les deux lignes sont 
aussi marquées qu'en dessus. 



LASIOCAMPID^ 



Rolepa margfinepicta, sp. nov. 

44 mill. — Tête et corps gris brun, les palpes plus teintés, 
sutfusé de fauve pâle en avant du collier et sur les ptérygodes. 
Dessus des quatre ailes gris brun avec des suff'usions brun noir 
([ui s'accumulent et noircissent notamment la base sousmédiane 
et la cellule des premières ailes. Supérieures avec un trait discal 
noir semi-lunulé; une ligne subtermiiiale concolore à bord 
intérieur brun arrondie en dehors de la côte au pli sous la 6 puis 
rentrant parallèle au bord avec une inflexion sur la 2, précédée 
par des suffusious brun noir qui la suivent sur la côte jusqu'à 
l'apex, un lavis brun fauve testacé irrorant le bord terminal de 
l'apex à l'angle. Inférieures avec la discocellulaire suffusée de 
brun noir, la ligne subterminale comme aiix premières ailes à 
peu près parallèle au bord, précédée et suivie des suff'usions brun 
noir et du lavis terminal brun fauve testacé. Franges concolores, 
fauve par places. Dessous gris brun pâle avec le rappel de la 



— 95 — 

ligne subterniinale, plus tourmentée et non plus parallèle aux 
bords, des points, des suiîusions, mais plus faibles, et du lavis 
fauve terminal. 

Saint-Jean-du-Maroni, Guyane française; un cf. 



IViEGALOPYGID>C 



Trosia rhadina, sp. nov. 

30 mill. — Pattes blanches ; coxse, intérieurs des fémurs, 
tibias et tarses noirs dans la première paire, tarses des autres 
paires noircissants ; front noir ; antennes à lames ocliracées ; 
vertex (entre les antennes), sommet de la tête, collier, thorax et 
corps couverts de longs poils blanc pur. Les quatre ailes et 
franges blanc pur brillant ; les supérieures avec la côte ne noir- 
cissant qu'au départ en dessus, noircissant jusque vers le troi- 
sième quart en dessous. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Mesoscia verditincta, sp. nov. 

30 à 33 mill. — Pattes blanches, la première paire noircissant 
intérieurement jusqu'aux tarses; front noir; lames des anteunes 
ochracées ; sommet de la tête et corps couverts de longs poils 
blancs. Les quatre ailes et franges d'un blanc brillant à tonalité 
vert d'eau pâle ; les supérieures avec la côte finement noire 
jusqu'à Fapex, en dessus et en dessous. 

Paranio del Quindin (3,800 mètres). Monte Socorro (3,400 
à 3,800 mètres), Tochesito (3,000 mètres), Colombie; plu- 
sieurs cfcf (Fassl). 



Mesoscia terena, sp. nov. 

25 et 28 mili. — Pattes blanches, la première paire noircissant 
intérieurement; tête blanche, le front noircissant; lames des 
antennes légèrement ochracées ; thorax et abdomen blancs. Les 
quatre ailes et franges blanc pur luisant, spécialement aux pre- 
mières ailes. Supérieures à apex un peu prolongé avec la côte 
finement noire sur la première moitié. 

Monte Tolima (3,200 mètres), Colombie; deux cfcf (Fassl). 



90 



Mcsoscia, interpunctosa, ^p. nov. 

35 mill. — Les quatre ailes à apex et lîord terminal arrondis. 
Tête, corps et pattes couverts de longs poils d'un ocliraeé ver- 
dâtre ou noircissant, la tête noircissant. Dessus des supérieures 
jaune ocliraeé à tendance verdâtre avec la côte olivâtre et une 
série de points intranervuraux noirs, les trois premiers au-dessus 
du milieu du bord interne entre celui-ci, 1", le pli et P; les 
quatre points de 1° à la 5 obliques en dehors, moins bien mar- 
qués; les trois points de 5 à 8 bien indiqués. Dessus des infé- 
rieures et dessous des quatre ailes jaune ocliraeé clair, de même 
tonalité d'ailleurs qu'aux supérieures. Franges concolores. 

Monte Tolima (3,200 mètres); un cf (Fassl). 



Malmella f1a,vescens, sp. nov. 

26 et 2S mill. — Lames des antennes ocliracées ; tête, corps 
et pattes couverts de longs poils, d'un jaune citron très pâle sur 
la tête, le thorax, la première toulïe dorsale et les pattes, blancs 
par ailleurs ; devant du front noir ; première paire de pattes gar- 
nie, intérieurement de poils noirs. Dessus des supérieures jaune 
citron très pâle avec la côte noire jusqu'à peu avant l'apex, la 
frange blanchissant. Dessus des inférieures, dessous des quatre 
ailes et franges blancs ; la côte des supérieures noire comme en 
dessus. 

Bogota (2,800 à 8,200 mètres), Colombie; deux cf Cf ; un 
troisième cT au Musée national de Washington d^ins la collection 
Schaus (Fassl). 



Maltneila. strig^iprima, sp nov. 

24 mill. — Tête et corps couverts de poils blancs, à peine 
teintés d'ochracé en partie ; antennes légèrement ocliracées ; 
devant du front et intérieur de la première paire de pattes cou- 
verts de poils noirs. Les quatre ailes blanches avec une légère 
tendance à jaunir. Supérieures avec le commencement de la côte 
et les nervures autres (}ue celles de la région costale noircissant, 
couvertes de poils brun noir ; le reste de la côte et les nervures 
de la région costale ochracé brunâtie ; le dessous avec les ner- 
vures noircissant faiblement. Franges blanches. 



— 97 — 

Monte Tolima (-3,200 mètres), un cf type; Bogota, un d" 
cotype dans la collection 8cliaus à Washington; Colombie 
(Fassl). 

Un troisième cf pris par Fassl, en septembre 1909, au Paramo 
del Quindin (3,800 mètres), Colombie, se rembrunit; le blanc 
jaunit plus sensiblement et, sur le dessus des supérieures, le brun 
des nervures s'étend ; l'aile est, en outre, traversée par une légère 
fascia brunâtre oblique du milieu du bord interne vers l'apex. 

Malmella eriphua, sp. nov. 

16 mill. — Tête blanche avec quelques poils rosés sur le vertex 
et la base des antennes; antennes à gaine blanche et lames 
ochracées; corps et pattes couverts de poils blancs. Dessus des 
supérieures avec la base, la région costale, la plus grande partie 
des nervures, le bord terminal et la frange entre les nervures, 
blancs; le reste de l'aile c'est-à-dire presque tous les espaces 
intranervuraux suffusé de blond mordoré, lequel envahit les 
extrémités nervurales et leurs franges et se mêle de quelques 
écailles blanches. Dessous des supérieures avec le rappel de cette 
suffusion blonde qui envahit la côte. Dessus et dessous des infé- 
rieures et franges blanc pur. 

Lino, Panama; un cf (Fassl). 



IVIalmella dyari, 



^p. nov. 



24 mill. — Apex et bords teiminaux arrondis. Tête, thorax 
et des^sus des supérieures fauve rougeâtre ; ces dernières traver- 
sées par une série postmédiaue de traits intranervuraux noirs 
partant du milieu du bord interne, oblique en dehors et cessant 
à la 7 ; frange con colore. Dessus des inférieures, dessous des 
quatre ailes et franges d'un fauve rougeâtre pâle et clair. 

Bogota (2,800 à 3,200 mètres), Colombie; trois cfcf, un 
quatrième cf dans la collection Schaus, à Washington (Fassl). 



Hysterocladia roseicoiiis, 



sp. nov. 



22 mill. — Blanc. Intérieur de la première paire de pattes gris 
brun ; quelques poils brun noir tout autour des yeux et du front ; 
antennes rosées à lames ochracées rosées; poils blancs du som- 
met de la tête pointés en partie de rosé ; collier largement rosé 
tendre. 

Guyane française, nouveau chantier; un c^. 



— 98 



Aidos nuncilia, sp. nov. 

27 mill. — Pattes brun rouge, les coxae et intérieurs garnis de 
poils blancs et olivâtres; palpes rougeâtres ; antennes et front 
olivâtre oobracé, le vertex avec quelques poils rougissants, ptéry- 
gotles et métatliorax brun olive; prothorax, abdomen et touft'e 
anale couverts de poils rougissants (ton brique), le départ du 
ventre à poils blancs et olivâties. Dessus des supérieures couvert 
d'écaillés grossières brun olive, noiicissant par places. Dessus des 
inférieures à tonalité rougeâtre couvert de fines écailles ou de 
poils fins noirs, à dessous pareil les poils du bord abdominal 
rougissants. Dessous des premières ailes rougeâtre, couvert 
d'écaillés brun olive noircissantes, la région interne de poils 
rouge brique. Franges rougissantes. 

Monte Tolima (;},200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



COCHLIDIID>E 



Sibine hyperoche, sp. nov. 

31 mill. — Pattes brunes, les dessus brun rouge sombre, les 
intérieurs rayés d'ochracé ; palpes bruns ; antennes ocliracé 
sombre; tête, thorax, sommet du dos et touife anale brun rouge 
sombre; abdomen brun ochracé, le ventre plus teinté. Supé- 
rieures à bord interne coudé et frangé au milieu. Dessus des 
supérieures à fond brun ochracé couvert d'écaillés relevées brun 
rouge sombre, avec une éclaircie sousmédiane marquée d'un 
petit point blanc jaunâtre; trois points postmédians blanc jau- 
nâtre; un double point sur 7, un point minuscule sur 8, le 
troisième sur 10; ces points sont suivis d'une petite éclaircie 
souscostale ; frange brun sombre. Dessus des inférieures et 
franges bruns, se fonçant vers l'angle anal. Dessous des (quatre 
ailes et franges brun olivâtre. 

Lino (800 mètres), Panama; un cf (Fassl). 



Pa.rasa. campylostag:im«i, sp. nov. 

25 mill. — Ventre ochracé; pattes brunissant; palpes â dessus 
brun, le dessous plus clair; antennes et front bruns; vertex, som- 



— 99 — 

met de la tête, collier, thorax et ptérygodes vert d'herbe avec 
quelques poils bruus contre le départ des ailes ; dessus de l'abdo- 
meu brun. Dessus des supérieures vert d'herbe avec une tache 
basilaire brune, plus large costalement ; la discocellulaire 
blanche bordée de brun des deux côtés, plus largement en avant 
de l'angle inférieur et en dehors sur 3, 4 et 5 ; une bordure termi- 
nale brune, lisérée intérieurement de brun plus sombre, élargie 
de 6 à 8 et sur la 2; la côte hnement jaune de la tache basilaire 
à l'apex. Dessus des inférieures et franges bruns ; le dessous 
ochracé verdâtre sablé de brun. Dessous des premières ailes ver- 
dàtre sulï'usé de brun avec un très vague rappel de la discocel- 
lulaire blanche et la côte jaunissant. 

Monte Tolima (^5,200 mètres), Colombie; un cf (Fassl). 



Euclea. agfchiatropha, sp. nov. 

26 mill. — Ventre et pattes brunâtre fauve, l'extrémité des 
tarse»s à intérieur ochracé ; palpes, tête et antennes brunâtre 
ochracé ; thorax et dessus de l'abdomen mêlés de poils brunâtre 
fauve ou blanchissants. Dessus des supérieures d'aspect brun, 
les régions costale et souscostale jusqu'aux points sablées de 
poils blanchissants, couvert d'écaillés relevées brun rouge 
sombre, à pointes en partie blanchissantes dans la moitié infé- 
rieure cellulaire, sous la médiane, sur les nervures 2, 3, 4, 5 et 
le départ des espaces entre celle-ci, ces écailles plus clairsemées 
sousmédianement et dans la région teiminale qui a un petit 
semis de poils blancs de 5 à T. Deux points en traits sousmédians 
blancs entre 1 et la nervure médiane un peu avant le milieu ; 
quatre points nervuraux blancs subterminaux sur les 7, 8, 9 
et 10, les deux points sur 8 et 9 plus en dehors juste avant la 
réunion de ces deux nervures figées ; frange mêlée blanc et brun. 
Dessus des inférieures ])runâtre, dessus et dessous de la frange 
et dessous des inférieures paille terne. Dessous des premières 
ailes ochracé brunâtre tournant au paille terne. 

Médina (500 mètres), Est de la Colombie; un d" (Fassl). 



Paleophobetron includens, sp. nov. 

23 mill. — Gris, cendré. Dessus des supérieures avec un semis 
de poils noirs noircissants la cellule, débordant un peu au départ 
sur la côte et une bande circulaire noire subterminale parallèle 
aux ])ords, partant du bord interne peu avant le milieu, plus 



— 100 — 

large et diffusée jusqu'au bord au départ puis s'amincissant pour 
cesser sur la 9. Dessus des inférieures avec un semis clairsemé 
de fius poils noirs. Dessous des premières ailes assombri sous la 
côte. 

Guyane française, nouveau chantier; un cf- 



Epiperola archsea, sp nov. 

18 à 19 mill. — Pattes brun noir, les tarses ochracés ; palpes 
ochracés à pointes noircissantes; tête, tliorax et dessus de l'abdo- 
men ochracés couverts de longs poils brun noir. Dessus des supé- 
rieures à fond ochracé sablé d'écaillés brun noir, plus nombreuses 
vers le premier tiers supérieur ainsi qu'au bord terminal et qui 
s'accumulent avant la ligne postmédiane notamment après la 
cellule et sous la côte ; la ligne postmédiane produite par une 
absence intermittente d'écaillés brunes laissant voir le fond 
ochracé, interrompue, non définie, mais qu'il est néanmoins pos- 
sible de suivre et qui remonte du milieu du bord interne, droite 
au départ puis excurvée jusque vers la G et, de là, droite de 
nouveau à la côte ; frange mêlée de brun et d'ochracé. Dessus des 
inférieures ochracé pâle, la frange mêlée de quelques poils bruns. 
Dessous des quatre ailes ochracé pâle, brunissant vers l'apex, les 
franges brunissant. 

Paranio delQuindin (3,800 mètres), septembre ; Monte Socorro 
(3,400 à 3,800 mètres), juillet; Colombie ; une série de cfcf, mais 
l'insecte doit avoir un vol très rapide et presque tous les 
exemplaires sont défraîchis. 



DALCERID^ 



Acrag:a isothea, sp. nov. 

25 mill. — Blanc et jaune de mars (jaune tirant sur le fauve 
rouille). Pattes blanches, la première paire presque entièrement 
couverte de poils jaunes de mars ; palpes jaunes la pointe blan- 
chissant; antennes, tête et dessus de l'abdomen jaune a'e mars; 
collier et thorax jaunes mêlés de poils blancs; ventre blanchis- 
Tsant en partie. Les quatre ailes blanches. Dessus des supérieures 
irroré de jaune de mars sur toute la région interne sauf l'extrême 



— 101 — 

base et jusqu'à la 1", puis postmédianement sur 2 et après la 
moitié inférieure cellulaire de 3 à 5, l'irroration se rétrécissant 
et seulement subterminale sur 6, 7 et 8; des taches terminales 
blamdies entre 2 et 5 formées par le fond qu'entoure l'irroration 
tachant également la frange correspondante; bord et frange 
blancs de 5 à l'apex sauf une tache jaune apicale au-dessus de 8. 
Inférieures avec le bord et sa frange correspondante tachés de 
jaune de mars de l'angle jusque vers la 5, la tache diminuant 
en dessous. Dessous des premières ailes blanc avec un faible 
rappel de la tache apicale et quelques poils jaunes dans la 
frange. 

Lino, Panama; deux cfcT (Fassl). 




Iraprimeti' Oberihiir, Rennes— Paris (1288-lt). 



r r 



HETERO GERES 



NOUVEAUX 



DE 



L'AMÉRIQUE DU SUD 



PAR 



Paul DOGNIN 



Fascicule IX 

15 MAI 1916 



IMPRIMERIE OBERTHUR, RENNES 

1916 



Paul DOGNIN 



HÉTÉROŒRES NOUVEAUX 

DE L'A31ÉRIQLE DU SUD 



LYMANTRIAD>E 



Orgya colombiensis, sp, nov. 

25 mill. — : Dessus des supérieures gris, les dessins bruns ; un 
trait brun noir à l'extrême base n'atteignant pas le bord interne ; 
au premier tiers une ombre brunâtre très légèrement arrondie, 
plus large à la côte et atteignant le bord interne ; entre les deux 
une ombre brune grisant sur les deux lignes ; une ligne extracel- 
lulaire brun noir, dentée sur les nervures, épaissie et coudée en 
dehors de la côte à la 2, puis droite au bord interne ; le centre 
entre l'antémédiane et l'extracellulaire grisâtre, brunissant sur 
l'extracellulaire et en dehors de la discocellulaire, la tache 
discale marquée yar un fih't l)runâtre auréolée de blanc grisâtre; 
le dernier tiers brunâtre marquée d'une ombre costale brun noir 
oblique en dehors, se perdant sur la 7 et entourée d'une éclaircie 
grise (la ligne subterminale dont elle marque le départ se i^erd 
dans le fond) ; le bord terminal et les nervures sur le dernier tiers 
plus teintés ; la frange brunâtre. ])essus des inférieures et frange 
grisâtre crémeux, le bord et l'apex légèrement assombris avec 
une imperceptible indication d'ombre subterminale. Dessous des 
secondes ailes de même teinte mais les lignes subtermiuale et 
terminale bien indiquées quoique diffuses, arrondies, parallèles 
au bord. Dessous des premières ailes brun clair uni avec deux 
lignes diffuses plus sombres, une antémédiane qui se perd vers 
le milieu et une postmédiane partant du troisième quart costal, 
légèrement arrondie intérieurement sur l'extrémité inférieure de 



— 4 — 

la discocellulaire et rentrant au bord interne. Franges con colores. 

Trois cTcf pris à l'aeho, Colombie (Cordillères de l'Est), par 
Fassl à 2,200 mètres d'altitude. 

Cette espèce est voisine iVOr(/ijii fdU-ttiti Sclis dont les infé- 
rieures sont brunes et, plus encore, de Co.^toricen.sis Sclis qui en 
diffère par sa taille plus grande et la postmédiane des supé- 
rieures plus écartée de la discocellulaire. 



Eioria. oratesina, sp. nov. 

46 mill. — Tête, collier et ptér^-godes jaune soufre, ces der- 
nières bordées de poils blancs ; pro et mésotliorax blancs ta?hés 
de poils soufre ; abdomen gris saupoudré en dessus et en dessous 
de poils blancs laissant de cliaque côté une bande latérale grise; 
la touffe anale jaune soufre ; palpes blancs au départ puis 
grisant; antennes gris noir, l'extrême base soufre; pattes grises, 
les intérieurs garnis de poils blanc. Les r^uatre ailes semitrans- 
parentes blanc pur garnies de fines écailles plutôt clairsemées, 
avec les nervures (sauf les discocellulaires) et la côte grisant et 
une bordure terminale grise, duveteuse, formée d'écaillés serrées 
et saupoudrée décailles blanclies aux supérieures. Cette bordure 
grise, large à l'apex des premières ailts, diminue pour cesser sous 
la 2; moins large à l'apex des inférieures elle diminue également 
mais atteint l'angle anal. En dessous, la bordure grise n'est pas 
semée de poils blancs aux supérieures, ce qui la rend plus nette, 
surtout sur la côte. Le reste des dessous pareils aux dessus. 

Environs de Loja, Equateur; une Ç. 

Cette espèce mimique la Fcrigiaintixi orates de Druce, si bien 
que M. Druce me l'avait retournée en 1(S99 comme la Q de son 
espèce. 

Trochuda bilinea pura, nom. nov. 

Dans le fascicule III des « llétérocères nouveaux de l'Amérique 
du Sud » (25 octobre 1911), j'ai décrit Troclmda bilinea sans 
prendre garde que ce nom avai été déjà employé par M. Schavs 
en juin 1904 (Trans. American entomological society, XXX, 
p. 140), voir même pour le type du genre 7rocJn(dn. Quoique ce 
double emploi soit maintenant accepté, il prête à bien des confu- 
sions dont j'ai été moi-même plusieurs fois la victime, je propose 
donc le nom ci-dessus qui aura d'ailleurs l'avantage de carac- 
tériser très exactement mon espèce en comparaison de liilinca 
Schaus. 



Trochuda unilinea, sp. nov. 

29 mill. — Palpes, trte, antennes et thorax ocliracés ; abdomen 
et pattes ocliracé blanchâtre, les tarses et tibias de la première 
paire ainsi que le ventre garnis de poils roug-eâtres. Dessus des 
quatre ailes blanc ; les supérieures semées de poils ochracé rou- 
g-eâtre, plus denses sur la côte et le long du bord interne (surtout 
au départ), avec une ligne ochracé rougeâtre traversant l'aile de 
l'apex au premier tiers du bord interne, très légèrement infléchie 
avant ce bord ; les franges à peine teintées d'ochracé. Dessous 
des quatre ailes blanc, lavé d'ochracé sur la plus grande surface 
des supérieures, les régions costale et terminale des inférieures 
et les franges. 

Une Ç) ; Mallali, Guyane anglaise. 



Phecada inedina, sp. nov. 

47 mill. — Palpes brun rouge, à pointe ochracé; tête d'un 
brun moins sombre tournant à l'ochracé entre les antennes ; ptéry- 
godes à contours brun rouge et centre s'ochraçant ; thorax et 
dessus de l'abdomen d'un ochracé couleur bois, ce dernier avec 
le départ et des touffes dorsales bran rouge sur les quatre premiers 
anneaux; ventre et pattes garnis de poils brun rouge; antennes 
ochracé bois. Dessus des quatre ailes teinté d'ochracé couleur 
bois et de brun plus ou moins rouge. Supérieures avec les trois 
premiers quarts ochracé couleur bois, traversées par quatre 
bandes brun rougeâtre à centre plus clair et se fonçant au passage 
de la cellule: une basilaire ; une extrabasilaire plus large, à bord 
extérieur anguleux, la pointe sous la médiane; une antémédiane 
rentrant souscostalement, puis anguleuse en dehors, la pointe 
rejoignant la postmédiane sous la médiane; une postmédiane 
coudée en dehors et plus large souscostalement, puis réguliè- 
rement oblique jusqu'au bord interne, émettant sous la nervure 
médiane une pointe qui la relie à la troisième ligne, le bord 
extérieur noirci sur le coude souscostal puis régulièrement denté 
et liséré en dehors de blanc ochracé ; une bordure terminale brun 
rouge, mince et garni intérieurement à l'apex d'un trait blanc 
denté, élargie au centre, coupée par les nervures plus rouges, une 
série de taches blanc ochracé faisant suite au trait blanc ; entre 
les troisième et (luatrième bandes un fort trait discal brun noir 
en forme de Y écrasé. Dessus des inférieures brun rougeâtre, plus 



— 6 — 

pâle sur la première moitié, la seconde moitié coupée par une 
fine ligne hlanclie ocliracée, arrondie et parallèle au bord : ces 
deux moitiés ne sont séparées par aucune ligne mais leur teinte 
différente les distingue nettement Tune de l'autre. Dessous des 
premières ailes brun rougeâtre, le bord intérieur plus clair, avec 
le rappel du V discal, de la bande postmédiane, de la bordure 
terminale et le trait subapical blanc bien indiqué. Dessous des 
secondes ailes brun rougeâtre avec un Y discal plus sombre, une 
bande postmédiane arrondie postdiscalement à bord intérieur 
brun rouge et bord extérieur formé par la fine ligne blancbe plus 
irrégulière et dentée qu'en dessus. Les franges brun rouge. 

Un cf très frais; Médina, est de la Colombie (500 mètres); 
Fassl. 

Cette espèce est toute voisine de Coryphyala orhigera ïïerr.- 
Sch., fig. 532, qui me paraît être la Q de Phecada hiluna Wlk ^- 
conflîiis Wlk (voir Schaits « on Walker's American types of 
Lepidoptera », 1896, p. 635). 



Phecada lojana, sp. nov. 

42 mil]. — Inférieures avec le bord terminal denté juste avant 
l'angle anal. Dessus des quatre ailes gris brunâtre, les lignes et 
dessins brun noir. Supérieures traversées par une ombre extra- 
basilaire coudée en dehors et deux larges bandes à bords plus 
sombres; une antémédiane anguleuse sous la nervure médiane et 
une postmédiane ég-alement anguleuse avec sa pointe entre 5 et 6 
rentrant obliquement sur le bord interne tout auprès de l'an té- 
médiane : entre les deux un point discal noir ; une oiubre termi- 
nale épaissie au centre, précédée d'une tache blanche entre 6 et 7 
et d'une petite éclaircie apicale. Dessus des inférieures traversé 
par une large bande postmédiane arrondie à bords plus teintés, 
le bord extérieur liseré de clair. Dessous des premières ailes gris 
avec le rappel du point discal, une ligne postmédiane o^--^- d:e 
entre 5 et 6, la tache blanche et l'éclaircie apieo!:. Dessous des 
inférieures gris brun traversé par une large bande postmediane 
brun noir arrondie mais avec une rentrée intérieure avant h' bord 
abdominal, le bord extérieur liseré de clair; le point discal indis- 
tinct. Franges con colores sauf sur le dessous de la dent subanal 
où la frange se fonce avec quelques pointes blanches. 

Un cf ; environ de Loja, Equateur. 

Espèce toute voisine de la i^récédente. 



— 7 — 



EUPTEROTID^ 



Carthara brunnea, sp. nov. 



:if) mill. Palpes, tête et tlioiax brun sombre; abdomen avec 

le dessus brun noir, le dessous brun ochracé. Dessus des supé- 
rieures brun ochracé avec le premier quart du bord interne taché 
de brun noir sauf au départ et deux fines lignes brun noir: une 
antémédiane oblique en dehors du premier quart costal à la 
médiane, puis rentrant et plus faiblement oblique jusqu'au bord 
interne où elle limite la partie' noire ; une postmédiane arroadie 
en dehors postdiscalement et régulièrement festonnée. Entre ces 
deux lignes le fond se glace de lilacé sauf sur la côte et média- 
nement, le bord interne coupé par une oml)ro brune parallèle à 
la partie inférieure de la première ligne, la teinte de cette région 
médiane est d'un brun plus sombre; une ombre brun sombre au 
bord terminal renflée entre 4 et 6 ; une ligne subterminale pâle, 
indistincte; frange brun sombre. Dessus des inférieures brun 
clair mordoré avec la trace d'une ligne postmédiane plus claire, 
arrondie, le bord abdominal assombri coupé d'un trait blanc et 
la frange concolore. Dessous des premières ailes brunâtre ochracé 
brillant ; dessous des secondes ailes brun clair mordoré traversé 
par une antémédiane indistincte légèrement arrondie à peine 
plus teintée que le fond, puis par une postmédiane blanche 
ombrée de noir intérieurement quittant la côte tout près de la 
première ligne, droite en dehors jusque sous 5, légèrement coudée 
puis droite de nouveau jusqu'à 2, rentrant de là au bord abdo- 
minal sous l'angle après une courbe intérieure où elle s'épaissit; 
de la côte à la 6 le blanc de la ligne se diffuse largement en 
dehors; les franges concolores. 

Un Cf; Yahuarmayo, Pérou; avril (Eosenberg). 



Tamphana inferna, sp. nov. 

24 mill. — Palpes, tête, dessus du corps et des premières ailes 
brun marron foncé; première paire de pattes garnie de longs 
poils de même teinte, les extrémités ochracées. Dessus des supé- 
rieures éclairci de marron plus clair sur la première moitié du 
bord interne, dans la cellule, postdiscalement entre o et 4 puis 



— 8 — 

subtermiiialemeiit de ■'> à la côte sous l'apex ; le bord terminal 
g-ardaiit partout la teinte du fond ; un tout petit point blane bien 
net à l'angle supérieur de la discale. Dessus des inférieures d'un 
brun uni un peu moins sombre que celui des premières ailes. 
Dessous des supérieures brunâtre traversé après le milieu par 
deux lignes j)lus sombres, assez droites, la côte éclairée d'ocliracé 
après la seconde ; dessous des secondes ailes traversé par une 
médiane et une postmédiane, s'ocbraçant jusqu'à la seconde ligne 
à peine coudée, la seconde arrondie. Franges concolores. 

Un cf; Godebert Maroni, Giiyane française; juin (Le Moult). 



Zanola impedita, sp. nov. 

39 mill. — Port d'œgina Stoll, IV, pi. 384 D. E., les inférieures 
légèrement renflées vers l'apex, larges, bien arrondies à l'angle 
anal; aspect de verago Cram. (diMcilis Wlk. = vivax Edw. = 
harpis Druce) dont elle diffère par la position des deux deiiiières 
lignes aux supérieures et le dessous des secondes ailes. Palpes, 
tête et tborax garnis de longs poils ocliracés mélangés de 
quelques bruns; abdomen à dessus brunâtre, le ventre pâle. 
Dessus des premières ailes d'un brun plus ou moins sombre dans 
les régions costale et médiane, lavé de blanc lilacé sur une partie 
des nervures et avant les lignes, le reste de l'aile ocre sablé de 
brun, traversé par une ligue antémédiane brune anguleuse, les 
pointes sur la sousmédiane et la médiane, la partie supérieure 
perdue dans le fond, immédiatement suivie d'une fine ligne 
droite ; une petite taclie ocre marquant l'angle supérieur discal ; 
une ligne extracellulaire plus sombre, diffuse, arrondie postdis- 
calement et sur la 1 ; une fine subterminale blanclie liserée de 
brun, peu arrondie ; une terminale bien festonnée, les pointes en 
dehors, brune, blanchissant sur les pointes nervurales et de 5 à 
l'apex. La subterminale bien séparée de la terminale à. la côte 
s'en rapproche insensiblement pour se fondre avec elle sur le 
bord avant l'angle interne tandis que dans toutes les variétés de 
verago Cram. que je possède, ces mêmes deux lignes restent à 
distance égale l'une de l'autre sur tout leur parcours. Dessus des 
inférieures brun clair, pâlissant au centre, le bord abdominal 
s'ochraçant, avec un trait discal immédiatement suivi de deux 
lignes très rapprochées souscostalement puis s'écartant, la pre- 
mière fortement coudée sur 4, la seconde arrondie comme le bord 
et marquant les nervures. Dessous des quatre ailes ochract ; les 
supérieures avec un commencement de médiane et de pcstmédiane 
sous la côte; la subterminale complète et la terminale de l'apex 



— 9 — 

vers la ■}; ces lignes brunâtres, la terminale précédée de blanc 
de l'apex à la 5; un liseré brunâtre. Les inférieures saupoudrées 
d'atomes bruns particulièrement sur la côte et le long du bord 
terminal, avec les dessins bruns accompagnés d'irrorations blan- 
ches, marquées d'un point costal antémédiau, du trait discal et 
des deux lignes postmédianes comme en dessus mais fortement 
dentées et dessinées. Les franges concolores à pointes blancliis 
santés en devssus. Ce dessous rappelle celui (Yagiua StoU. 

Un cf ; Monte Tolina, Cordillères centrales de Colombie ; 
;],200 mètres (Fassl). 



Zanola pertuisa, sp. nov. 

31 mil]. — Palpes ocre clair marquées d'un trait brun sur le 
côté extérieur; pattes ocre clair, les intérieurs blancs; abdomen 
blanchissant en dessous et sur le premier anneau en dessus, le 
reste du dessus ocre pâle; lête, antennes, thorax et dessus des 
quatre ailes ocre pâle. Supérieures sablées d'écaillés plus teintées 
surtout à la base, traversées au premier quart par une ligne assez 
épaisse noirâtre, diffuse, très irrégulière, rentrant sousmédiane- 
ment, suivie de deux lignes ou plutôt irrorations brunâtres éga- 
lement très irrégulières entre lesquelles se trouve l'ombre discale 
ombrée de brunâtre carminé; une postmédiane noirâtre, diffuse, 
chevronnée, fortement coudée postdiscalement ; quelques irro- 
rations terminales brunâtres ; la frange brunâtre coupée 
d'ochracé aux nervures. Inférieures de teinte unie avec un trait 
discal et une double postmédiane brunâtres, la seconde ligne 
mieux marquée, presque arrondie, la première plus coudée en 
dehors du trait discal ; la frange comme aux premières ailes. 
Dessous plus i)â]e qu'en dessus, blanchissant dans les premières 
moitiés et le long du bord abdominal aux secondes ailes avec le 
rappel des dessins du dessus aux inférieures, de l'omljre discale 
et de la postmédiane aux supérieures, cette dernière ligne suivie 
d'une tache blanche entre 5 et 6, tache qui se retrouve avec 
quelque attention en dessus. 

Un cT; las Quigas, Esteban Valley, Nord du Venezuela. 

Cette espèce se placera entre les Zanolas eixnomoides Walker 
et tiiisa Schaus. 



? Parathyris orion, 



sp. nov. 



29 mill. — Palpes, tête, thorax et premières paires de pattes 
bruns ; l'abdomen noircissant. Dessus des supérieures brun clair, 



— 10 — 

à bord interne denté juste avant le milieu, s'éclaircissant dans la 
moitié terminale inférieure, traversé par une ligne géminée 
d'un brun plus sombre, droite, coui)ant l'aile de la dent interne 
à la côte juste avant la diseoeellullaire ; un petit point blanc cerclé 
de noir sur le luilieu de celle-ci: une postmédiane géminée, en 
partie indistincte, légèrement arrondie, bien festonnée; qu'?lques 
atomes brun noir le long de la dent et de la côte; deux taches 
suff usées noirâtres subterminales entre o et T. Dessus des infé- 
rieures d'un brun un i)eu plus soutenu, laissant deviner la ligne 
du dessous, avec le boid interne assombri coupé de blanc avant 
l'angle. Dessous des quatre ailes brun clair avec une postmédiane 
commune, géminée, très peu arrondie aux premières ailes, bien 
coudée aux inférieures, la ligne intérieure plus épaisse, précédée 
à chaque aile d'un petit point discal noir; les supérieures avt^c 
le rappel des taches subterniinales ; le bord interne des inférieures 
comme en dessus. Franges concolores. 

Le co-type, d'ailleurs en mauvais état, d'une teinte plus sombre 
et uniforme, les lignes indistinctes et marqué aux supérieures 
d'une troisième tache subterminale entre 4 et 5. 

Deux cfcT ; Saint-lean-du-Maroni, Guyane française (Lk 
^NFoult). 

Apatelodcs erectai sp. nov. 

47 mill. - Palpes et tête brun foncé ; collier et ptérygodes gris 
brunâtre en partie frangés de brun ; abdomen à dessus brun noir, 
le dessous clair; pattes grises, les fémurs et tibias couverts de 
longs poils brunissants, les tarses coupés de brun. Dessus des 
supérieures gris brunâtre soyeux avec la moitié interne colorée 
comme suit: une ombre brun noir extrabasilaire limitant un trait 
blanc et noir, droit du bord à la nervure médiane sous la 2 (la 2 
plus teintée et continuée à travers la cellule par un iin trait blanc 
et noir), le trait suivi d'une irroration blanche lilaoée, puis 
brune, puis de nouveau blanche lilacée, puis encore brune, cette 
dernière seule dépassant la 2, après quoi l'aile est traversée par 
une fine ligne postmédiaue brun noir bien festonnée, un peu en 
dehors postdiscalement ; un point subterminal blanc bordé de 
brun entre 6 et 7 et un second minuscule entre 7 et 8 ac f 
gnant une ombre costale brune ; une éclaircie subterminale 
remontant de l'angle interne vers le départ costal de la postmé- 
diane. Dessus des inférieures brunâtre avec une très vague indi- 
cation de ligne médiane pâle, le bord abdominal brunissan^^ 
largement et coupé de blanc avant l'angle. Dessous des premières 
ailes gris brunâtre avec les deux poiuts subterminaux et l'apex 



— 11 — 

assombri. Dessous dos inférieures brunâtre coupé par une médiane 
sufïusée, brune, arrondie; une postmédiane blancliâtre deux fois 
coudée (sur la 2 et avant l'angle) ; une ombre subterminale brune 
de la côte à la 4. Les franges eoneolores en paitie ])lus teintées. 
Un cT; Saô Paulo, Brésil. 



Apatelodes diana, sp. nov. 

59 mill. — Palpes brun noir; tète brunâtre, le vertex (entre 
les antennes) gris, le sommet et le devant du front brun noir; 
antennes grises; la tige brunissant; collier gris par côtés, lu som- 
met brun noir; ptérygodes gris coupés par une fine ligne cen- 
trale brune ; thorax lu un noir ; abdomen gris, les anneaux 
i' terne; la seconde, peu après, plus droite; la troisième, postmé- 
diane, un peu infléchie ; la quatrième enfin quittant le bord 
interne peu après la troisième puis s'en éloignant pour se perdre 
dans l'aile. Dessus des inférieures d'un brunâtre pâle rougissant 
des quatre ailes. Dessus des supérieures avec une large tache 
brunâtres: la première, arrondie, suivant immédiatement la tache 
intérieurement sur le bord; entre ces deux taches quatre lignes 
costale brun noir avant l'apex, liserée de blanc en dehors et une 
tache brun noir au premier tiers du bord interne s'allongeant 
marqués en brunâtre, la touffe anale brun noir; pattes grises 
garnies de poils brunissants ou brun noir ; toutes ces teintes grises 
d'un gris ochracé ainsi que le dessus des supérieures et le dessous 
avec le très vague rappel des lignes du dessous, le bord abdominal 
deux fois coupé de rougeâtre avant l'angle. Dessous des premières 
ailes avec un trait discal rougeâtre, une ombre postmédiane rou- 
geâtre et l'apex largement brun rouge coupé par deux traits 
subapicaux blancs. Dessous des inférieures avec une double ligne 
diffuse rougeâtre écartée sur la côte et se réunissant avant l'angle 
anal en V irrégulier, la première ligne passant juste en dehors 
des deux angles discaux, coupée par une irroration sousmédiane 
rougeâtre qui part de la base de l'aile, s'élargit et s'arrête sur 2, 
3, 4. Franges eoneolores. 

Fn cf ; Monte Toliraa, 8,200 mètres, Colombie (Fassl). 

Cette espèce semble fort voisine à' Apatelodes mehida Druee 
que je ne connais pas en nature, mais mehida a le dessous des 
inférieures brun rouge sombre, coupé par une ligne submarginale 
pâle et le dessous de l'abdomen brun noir. Egalement voisine de 
pandara Druce qui a la seconde ligne des supérieures beaucoup 
plus arrondie et une ligne subterminale droite, commune, sur 
le dessous des quatre ailes. 



— 12 — 



Apatelodes iliai sp. nov. 

44 inill. Palpes bruu rouge; front brun; vertex, somiaei de 
la tête, ]itéryo'0(les, corps et pattes gris, ces dernières coupées 
d'un peu de brun, le premier anneau de l'abdomen brun en 
dessus. Dessus des supérieures gris sablé d'atomes olives, les 
lignes olives ou blanches, avec une taclie brune au premier 
tiers du bord interne et une tache triangulaire costale 
également brune avant l'apex, cette dernière lisérée en dehors 
de blanc, lequel se continue en ligne subterminale droite jusqu'à 
l'angle interne; sous la tache triangulaire une ligne blanche et 
olive jusqu'à la côte : une ligne postmédiane olive un peu arrondie 
quittant la côte au dessus du départ de 6 pour atteindre le bord 
interne tout auprès de la ligne subterminale blanche, l'espace 
entre les deux lignes assombri d'atomes olives ; un trait discal 
olive ; une double antéinédiane arrondie, la plus intérieure immé- 
diatement après la tache brune interne. Dessus des inférieures 
brun clair rougissant, coupé par une postmédiane blanch-'^ 
arrondie, suifusée, légèrement anguleuse sous la 6. Dessous des 
quatre ailes gris sablé d'atomes olives ; les supérieures avec l'apex 
largement brun rouge limité intérieurement par la ligne blanche 
qui se perd vers 4, remplacée par une ligne subterminale olive, 
arrondie, rentrant sous la côte et se continuant jusqu'à l'angle 
interne; une ligne postmédiane partant de la côte comme en 
dessus mais non arrondie en dehors et atteignant le bord interne 
assez loin de la subterminale ; le trait discal. Les inférieures avec 
la postmédiane blanche comme en dessus et une seconde ligne 
biune passant près la discale, coupée entre la sousmédiane et 
la 2 par une irroration brune qui part de la base et va remplir 
l'espace médian entre les deux lignes, la ligne intérieure arrondie 
sous la 2 et rejoignant la postmédiane sur le bord abdominal, 
l'espace abdominal sous la 2 blanchissant. Franges concolores à 
pointes blanchissantes. 

Un cf ; Médina, 500 mètres, est de la Colombie (Fassl;. 

Cette espèce, très voisine iVApntelodes firmiana Cramer, lY, 
pi. 398, F. G. (Sepp., pi. l']6) s'en distingue, entre autres diffé- 
rences, par la ligne subterminale droite des supérieures semblable 
à celle de poîidara Druce et son antémédiane arrondie, non 
coudée. 



NOTODONTîDiC 



?Tagrela noctuidpformis, s-p. nov. 

Diffère du genre 'l'agehi typique en ce que les antennes sont 
garnies de fines touiïes .ciliées; les pattes poilues; la 5 des 
supérieures un peu eu dessous de l'angle cellulaire et la 8 des 
inférieures s'écartant de la cellule un peu après le milieu. 

88 mill. — Palpes, pattes, tête, collier et thorax brun clair, 
les ptérygodes ombrés de poils à pointe blanchissante; dessus 
des supérieures brun clair semé d'écaillés claires et, par places, 
ochracées, avec un fragment de ligne basilaire ; une antémé- 
diane fortement chevronnée à centre clair et jiourtour en partie 
noir; une tache discale à centre clair lisérée de noir, bordée 
de clair en deliors et surmontée d'un trait costal noir irrégulier 
bordé de clair en dehors ; la côte au delà coupée par quatre 
traits noirs entrecoupés de clair ; une épaisse ligne postmédiane 
noire, précédée et suivie de clair, droite de la 8 au bord interne 
peu avant l'angle ; une série subterminale d'irrorations claires, 
en partie coupées par les nervures et ombrées intérieurement 
de noir entre 7 et 8 ; une ligne terminale noire irrégulière de 
l'apex à l'angle: frange couleur du fond. Dessus des secondes 
ailes blanchâtre, brunissant terminalement, les nervures brunes 
sur la seconde moitié; la frange blanche coupée de brun vers 
l'angle. Dessous des quatre ailes blanc ; les premières ailes bru- 
nissant dans la moitié sui)érieure avec les coupures costales 
comme en dessus et les nervures plus teintées ; les inférieures 
avec les nervures et l'extrême bord terminal brunissants. 

Deux cfcf ; llios amniyacu et putamayo, Pérou (Rosexber(;}. 



Nystalea Kayei var. flavescens, 



var. nov. 



56 mill. — Dans Nystalea Kayei Schaus typique (American 
Lepidoptera, p. 1-12, juin 1904) le dessus des supérieures est 
gris sablé d'écaillés brunes et noires; dans la variété flavescens 
le dessus est d'un ocre terreux semé de quelques atomes oli- 
vâtres avec les dessins concolores. Aucun point noir après le 
milieu cellulaire mais une tache plus ochracée que le fond, 
d'ailleurs peu sensible et suivie par une fine ligne à peine dis- 



— 14 — 

tiiiete du fond, lôgèrenieut coudée en dehors contre la disco- 
cellulaire ; une assez large tache discale, irrégulièrement ovale, 
à contours perceptibles ; une série postniédiane de taches intra- 
nervurales dans la moitié interne se perdant avant d'atteindre 
la côte et formant sans doute la ligne ; pas de point noir avant 
la naissance de 2; une fine ligne terminale irrégulière olivâtre 
reliant des ombres intranervurales noirâtres ; le trait sous-costal 
noir avant l'apex comme dans Kayei (entre 7 et 8) mais l'entou" 
rage à peine plus (dair que le reste du fond ; la frange concolore, 
mélangée de poils olivâtres. A première vue ce dessus des supé- 
rieures apparaît de teinte uniforme, les dessins ne s'aperçoivent 
que par une attention soutenue et dans un bon jour; seul le 
trait noir avant l'apex est vivement marqué. Palpes, tête et 
tkorax concolores mélangés de poils brunâtres. Dessus des infé- 
rieures comme dans Kayei, noircissant dans la moitié extérieure, 
l)lanchissant vers la base. Dessous pareils dans le type et sa 
variété ; les supérieures noircissant avec une sorte de ligne 
subterminale aboutissant au trait souscostal et la cote ocbracée ; 
inférieures ochracées avec une ombre terminale noirâtre mais, 
tandis que celle-ci ne s'écarte du bord qu'à l'apex (entre 6 et S) 
dans Kayei, elle ne toucbe le bord dans la variété flavescens (|ue 
sur 8, sur 5 et de la 2 à la 1 ; frange ocliracée. 
Un cf ; Saô Paulo, Brésil. 



Heterocampa. similis, sp. nov. 

Cette espèce minii(|ue Heterocampa sein/alba Druce au point 
que M. Druce lui-même l'a identifiée comme seinialha; elle 
ne diffère d'autre part de Fsilacion (Hardingia) alhifera Dognin 
(|ue par ses ailes inférieures blanches. 

Simili.< et alhifera ont la même nervulation et cette dernière 
espèce devra de préférence se placer dans le genre Heterueanipa 
dont elle ne diffère que par la 5 des premières ailes partant de 
l'angle supérieur de la cellule, juste au-dessous de l'aréole et les 
nervures «i et 4 des inférieures d'un point et non séparées. 

4'3 mill. — Dessus des supérieures brun rougeâtre avec la 
base blanchissante, une double ligne subbasilaire noirâtre, suf- 
fusée, immédiatement suivie d'une seconde ligne géminée, ténue, 
ondulée, couleur du fond et peu distincte ; une tache discale 
en V lisérée en partie de noir et saupoudrée d'écaillés blan(dies ; 
une postmédiane noire géminée, légèrement flexueuse et incur- 
vée intérieurement, le premier rameau se détachant avant la 



— 15 — 

côte pour rentrer intérieurement, le second rameau terminant 
le cercle jusqu'à l'apex ; toute la surface terminale de l'aile 
après cette ligne uniformément blauclie sablée de gris de l'apex 
à l'angle; une ligne terminale noire irrégulière; frange blanclie 
mêlée de gris (dans seiiiiaîha Druce la tache terminale blanche 
n'atteint ni l'apex ni l'angle interne, elle est d'un blanc plus 
pur tachée par une petite irroration médiane et ne se limite 
intérieurement qu'en partie par la ligne postmédiane géminée; 
celle-ci est plus intérieure et ses deux rameaux rentrent ensem})le 
sur la côte). Dessus d-es inférieures blanc, grisant à l'angle 
anal, avec un très fin liséré terminal noir et la frange blanche 
{alhifera a ces ailes entièrement noirâtre). Dessous des quatre 
ailes blanc, les supérieures brunissant dans les régions costale 
et terminale ; les inférieures avec le liséré comme en dessus, 
les franges blanches coupées nervuralement de brun aux pre- 
mières ailes. 

Deux cf Cf ; las Quigas, Esteban Valley, Venezuela (Ro^E-n- 
berg). 



Heterocatnpa prsesta.na, sp. nov. 

40 mill. — Dessus des supérieures d'un vert ochracé certaine- 
ment plus vif à l'état frais, la base traversée par une ombre 
subbasilaire plus sombi-e, suivie d'une double ligne noire, 
arrondie en dehors de la cellule au bord interne; une ombre 
médiane passant devant la discocellulaire qui se fonce; une ligne 
postmédiane géminée d'un vert plus sombre, oblique en dehors 
puis anguleuse entre 7 et 6 ; une série subterminale de larges 
taches intranervurales noires, coupées médianement de blanc, 
oblique de 7 à 4 puis plus rapprochée du bord et parallèle à 
celui-ci de 4 à 1. Frange blanchissante pointée de noir aux 
extrémités nervurales. Dessus des inférieures avec le centre 
rosé, le bord terminal et la côte verdissants, cette dernière 
coupée dans la seconde moitié par trois commencements de lignes 
plus sombres ; la frange à pointe blanchissante. Dessous des 
quatre ailes blanchissant, teinté de rosé dans les régions costale 
et terminale des premières ailes, terminale des secondes ailes. 

Un cf; Equateur. 

Espèce voisine d'Heterocavipa viridiann Jones dont l'anté- 
médiane géminée des premières ailes est droite, non arrondie. 
Egalement voisine (VHeterocampa hactrea »Schaus marquée 
d'une tache cellulaire. Dans ces trois espèces la série des six 
taches subterminales est semblable et disposée de la même façon . 



16 — 



Dogrnina achatcs Dognin. 

Dans les annales de la Société entomologique de Belgique, 
tome LU, du 'W avril 1908, j'ai décrit, page 168, cette espèce 
sur un spécimen du Pérou, indiquant que le fond des supérieures 
était ochracé brunâtre ; mais j'ai depuis reçu deux exemplaires 
de 8aô Paulo (Brésil) sans doute moins soumis à l'iiumidité à 
l'étalage et dont le fond est d'un vert sombre finement sablé 
d'atomes plus clairs. Ce doit être certainement la vraie teinte 
du fond. 

Talmeca suffusa, sp. nov. 

Cf 26, Q '')2 mill. — Supérieures avec les nervures 7 et 8 
courtement tigées ; o et 4 des inférieures d'un point. Palpes 
ocliracé pâle rayés de noir sur le côté extérieur; tête, thorax et 
dessus des supérieures d'un ocliracé légèrement lilacé. Su])é- 
rieures avec les traces d'une antémédiane noirâtre, anguleuse 
sous la côte puis droite ; un petit point discal noir ; un trait 
souscostal peu après le milieu ; une ombre oblique noirâtre sous- 
médiane allant du pli à la 4 ; une très large ombre terminale 
noirâtre cessant à la 7 ; ces deux ombres réunies par un lavis 
ferrugineux qui mord sur le bas de la cellule, entre 4 et 5 et 
se diiîuse le long de la médiane et du bord interne ; entre les 
deux ombres une double série de points nervuraux noirs qui ne 
cesse que sous la côte; une série intranervurale de points termi- 
naux noirs; la frange ochracé pâle. Inférieures et franges blan- 
châtre ochracé, les nervures et la région terminale brunissants 
en dessus. Dessous des premières ailes blanchâtre ochracé bru- 
nissant costalement dans la première moitié puis souscostale- 
ment. La Q, moins fraîche, à antennes filiformes et à peine 
pubescentes, semble identique sauf que les inférieures en dessus 
et les supérieures en dessous brunissent entièrement. 

Tne paire ; nouveau Chantier et Godebert Maroni, Guyane 
française (Le Moult). 

Espè(-e voisine de Tahneca inirisa Schaus. 



Rifarg^ia tulira indiscata, var. nov. 

45 à 18 mill. — Diffère de Hifargiit tulira Schaus typique 
par l'absence des irrorations blanches du dessus des supérieures 
accompagnant les dessins et notamment la tache discale. Ceux- 



— 17 — 

ci d'autre part se suffusent davantage dans le fond avec lequel 
ils se confondent en partie. 

Une série de cf Cf ; Chaquimayo, Pérou, type; Saint-Laurent 
du Maroni, Guyane française. 



Hemicera,s aena. Dognin. 

Je crois bien faire de rectifier ici un lapsus calami qui m'a 
fait dire dans la description de cette espèce (Hétérocères 
nouveaux de l'Amérique du Sud, fascicule II, mai 1911, page 45) 
« bord terminal des supérieures fortement denté, etc.. », alors 
qu'il faut lire « bord interne des supérieures fortement denté, 
etc.. ». 

Je profiterai de cette occasion pour remarquer qu'œna qui, 
à première vue, semble pareil à Hemiceras nigricosta Scliaus, 
s'en distingue par l'absence du stigma aux inférieures alors 
que nigrieosta en a un couleur du fond. En outre œna n'a pas 
le reflet violacé de nigricosta; ses inférieures ont les veines 
plus contrastées ; le dessous des supérieures reste pâle subapicale- 
ment et terminalement de 4 à l'angle alors qu'il brunit unifor- 
mément dans nigricosta sauf à la base interne. 



MELALOPHID>E 



Rosema a.poilinairei, sp. nov. 

48 mill. — Supérieures allongées, triangulaires, à apex cour- 
tement arrondi, le bord terminal droit et le bord interne très 
légèrement incurvé avant l'angle. Palpes à dessous rosé ; tête 
verte ; collier grisant ; les anneaux de l'abdomen dorsalement 
annelés de rosé. Dessus des supérieures vert d'herbe vif ; la côte 
largement ochracée, à tonalité rosée sur la première partie ; tout 
l'espace apical au-dessus de la 6 ochracé ; un large lavis ver- 
dâtre ocbracé, plus étroit au départ vers le premier tiers du 
bord interne et se terminant à l'angle ; la frange suivant la 
couleur du fond. Dessus des inférieures et franges blancs, 
s'ocbraçant légèrement au bord abdominal, sur les veines et 
la frange. Dessous des premières ailes très pâle, blancbissant, 
mais avec les mêmes dispositions. Dessous des secondes ailes 
comme le dessus, mais la côte largement garnie de poils rosés. 

Un cf; Bogota, Colombie. 

2 



— 18 — 

J'ai grand plaisir à dédier cette belle espèce au très clier frère 
Apollinaire Marie, de l'Institut de la Salle à Bogota, qui s'occupe 
avec tant de zèle du développement des sciences naturelles dans 
ce riche pays. 



GEOMETRID^E 



CYLLOPODID>!E 



Stenoplastis grranditnaculai occlusa, var. nov. 

29 mill. — Diffère de Stenoplantis grand iniacula viiht typique 
(Annales de la Société entomologique de Belgique, tome XLVI, 
p. 474, 1902) en ce que la tache blanche du dessus des supérieures 
diminue, ne déborde plus la cellule et se couvre d'écaillés brunes. 

Trois cfc? ; Chaquimayo et Marcapata, Pérou ; Corvico, 
Bolivie. 



Stenoplastis s^randimacula inversa, var. nov. 

28 et 29 mill. — Diffère de grandimncnla typique en ce que 
la tache blanche du dessus des supérieures est pure, non semée 
d'atomes bruns (estompée de gris dans ma description de grnn- 
dimacula) , la tache du dessus des inférieures, par contre, comme 
dans occlusa. < 

Deux cfcf ;Yungas de la Paz, Bolivie. 



GEOMETRIN>E 

Hydata subpartita, sp. nov. 

20 mill. — Front, vertex entre les antennes et dessus de celles- 
ci, coxse et intérieurs des pattes blanc brillant; sommet du front 
et de la tête, lames des antennes ochracées ; palpes blancs et 
ochracés ; ptérygodes vert pâle. Supérieures quelque peu trans- 



19 — 



lucides comme dans toutes les espèces voisines, d'un vert très 
pâle mais de ton assez vif, avec la côte finement blanche s'oclira- 
çaut vers la base et l'apex; la base de l'aile mêlée de vert plus 
sombre et d'ocliracé ; deux taches internes vert mousse donnant 
naissance à deux lignes faiblement indiquées; une antémédianc 
anguleuse sur la 1 et la nervure médiane ; une postmédiane éga- 
lement anguleuse au départ du bord interne puis arrondie post- 
discalement; une ombre discale imperceptible (pas de point); 
une troisième tache mousse subterminale sur le pli sousmédian ;' 
une large tache subapicale noirâtre coupée par les nervures 
mousse et lisérée de mousse, à bords irréguliers, entre 3 et 8 abou- 
tissant au bord entre -3 et 4, reliée à l'apex par une petite ombre 
mousse. Dessus des inférieures ochracé, le bord terminal restant 
vert, coupé par une large bande médiane noircissante à bord 
intérieur passant sur la discale, amincie et cessant brusquement 
avant le bord abdominal, suivie peu après par une ombre noirâtre 
atteignant le bord ; aucuu point discal perceptible. Franges blan- 
chissantes. Dessous des quatre ailes vert d'eau à reflet^ brillants 
et nacrés avec le rappel atténué des dessins du dessus mais aux 
inférieures la bande médiane et l'ombre bien séparées par un 
espace blanc. Franges concolores. 

Un cf ; Médina, 500 mètres, est de la Colombie. 

Espèce toute voisine de pwpinqua Prout marqué de points 
discaux et dont la bande médiane des inférieures est plus large 
vers le bord abdominal que vers la côte, ce qui est le contraire 
de suhpartita. 



STERRHIN/E 



G. Neothysanis, 



gen. nov. 



Palpes ne dépassant pas la tête à troisième article menu • 
antennes à double, courte et fine ciliation : les quatre ailes bien 
coudées sur 4. Supérieures avec 2 d'avant l'angle; 3, 4 d'un point 
de l'angle ; 6 de l'angle supérieur ; 7 de l'angle supérieur *de 
1 aréole; 8, 9, 10 tiges de l'angle supérieur de l'aréole; 11 d'un 
peu en dessous. Inférieures avec 3, 4 d'un point de l'angle infé- 
rieur de la cellule; G, T d'un point de l'angle supérieur. 

Type: Neoihymnis {Enjfhrnlophm) hicoîor Dognin (Annales 
de la Société entomologique de Belgique, tome XLIV 1900 
p. 444). 



2* 



— 20 



HYDRIOMENIN>C 

Hainnriaptera nisrra.ta., sp. nov. 

33 et 34 mill. — Dessus des supérieures sablé d'atomes noirs 
et mousse, ces derniers dominant à la base, les noirs sur le reste 
de l'aile, avec quatre lignes blanches (basilaire, extrabasilaire 
et antémédiane géminée) plutôt arrondies, irrégulièrement 
dentées ; la côte coupée de plusieurs commencements de lignes 
noires; une très large bande médiane à centre irrorée en partie 
d'atomes blancs, contenant un trait discal noir, la hmite inté- 
rieure formée par l'antémédiane géminée, la limite extérieure 
par une double postmédiane blanche plutôt diffusée, émettant 
des pointes sur les nervures, oblique de la côte sous la 7, puis 
formant demi-cercle jusqu'à la 4, rentrant alors au bord interne 
légèrement arrondie sousmédianement ; l'espace terminal irroré 
irrégulièrement de blanc avec une série subterminale de points 
intranervuraux blancs ; frange noire et blanche. Dessus des infé- 
rieures gris, plus sombre sur le bord terminal avec la série subter- 
minale de points pâles intranervuraux, un petit point discal et 
un fin liséré noir coupé de blanc aux nervures ; la frange blanche 
avec quelques coupures nervurales noires. Dessous des premières 
ailes gris noirâtre avec un point cellulaire noir, suivi de trois 
commencements costaux de lignes noires et d'une large liture 
blanche qui va de la côte à la 4 oxi elle finit en pointe recourbée, 
la série subterminale de points et la frange comme en dessus. 
Dessous des secondes ailes blanchâtre grisant semé d'atomes avec 
le point, les traces de trois lignes postmédianes fondues dans le 
fond, le bord assombri et la ligne de points moins marquée qu'en 
dessus; la franche blanche. 

Deux cTcf; Agualani et X.^ruhuasi, Pérou. 

Dans le co-type, les lignes blanches noircissent en partie. 



Priapodes long^ipalpata flaviradiata, var. nov. 

45 mill. — ■ Diffère de longipalpata. Thierry Mieg (Le Natu- 
raliste, 1®'' novembre 1892) en ce que le dessus des supérieures est 
traversé par une bande ochracée partant du commencement de la 
cellule, couvrant presque toute la moitié inféricuro! cellulaire, 
puis la 4 et la moitié supérieure de l'espace entre 4 et 3 jusqu'au 
bord interne qu'elle atteint sous la 4. 

Un cf; Pacho, Colombie, 2,200 mètres (Fassl). 



21 — 



Cœnoca.ipe undilinea, sp. nov. 

29 mill. — Dessus des supérieures entièrement couvert par une 
successsion de lignes blanches et olive pâle, à peu près parallèles 
au bord terminal, toutes les antémédianes rentrant sur la côte 
après un angle très aigu sur la souscostale; une subterminale 
blanche, géminée, mieux marquée, légèrement flesueuse, coudée 
après 7 pour rentrer sur la côte ; la terminale blanche plus tour- 
mentée ; un assez gros point discal noir. Dessus des inférieures 
blanc, avec une série de lignes olive pâle beaucoup moins dense, 
en partie elïacées, parallèles au bord, la dernière se diffusant 
terminalement ; un faible point discal. Dessous des quatre ailes 
avec les points discaux, les lignes diffusées et moins nettes. 
Franges blanches à pointes olive pâle. 

Une Q ; Monte Tolima, 4,200 mètres, Colombie (Fassl). 

Du groupe des Cœnocalpe siernxdaria Herr. Sch., eMvata 
Snellen, etc., mais semble bien distincte. 



Cœnocalpe majorata, sp. nov. 

Cfcf 24 à 30 mill. — Dessus des supérieures blanc rosé traversé 
par une série de lignes brunâtre olive, obliques, anguleuses sous- 
costalement; ces lignes plus teintées, élargies ou agglomérées 
par place : après la base, juste avant le point, postmédianement 
et terminalement, laissant des éclaircies entre elles qui dispa- 
raissent chez les Q Q et même, en partie au moins, dans cer- 
tains cfcf; l'agglomération postmédiane suivie de deux fortes 
lignes blanches obliques, presque droites, cessant entre 6 et 7, 
les deux lignes blanches suivantes leur faisant suite pour aboutir 
à l'apex, la dernière (subterminale) semant un point triangulaire 
blanc entre o et 4 ; une irroration blanche terminale aA^ant le 
liséré brun; un point discal noir. Dessus des inférieures blanc, 
la moitié abdominale traversée par une série de lignes brunes 
parallèles ; un fin liséré terminal brun noir. Dessous des quatre 
ailes olive brunâtre lavé de rosé avec les quatre points discaux 
bien indiqués, les lignes complètes mais en partie diffusées, un 
espace subterminal plus clair rosé et le point subterminal blanc 
aux premières ailes. Franges rayées d'olive et de blanc. 

Q Q 28 mill. -— Semblables mais plus assombries que les cfcTj 
le dessus des premières ailes sans espaces clairs, on y distingue 



— 22 — 

pourtant la double ligne blanche allant du bord interne à l'apex ; 
les lignes sur le dessus des inférieures complètes. 

Quatre cTcf ; Yuntas, près Cali et Paramo del Quindin ; deux 
Q Q ; llio Tocbe et Monte Socorro, Colombie (Fassl). 

Cette espèce pourrait n'être qu'une grande race de Cœnocalpe 
eMuata Snellen, mais, pourtant, la ligne subterminale blanche 
des supérieures est plus droite, moins flexueuse que dans eMuata. 



Cœnocalpe spissilineata, sp. nov. 

Cfcf 30 mill. — Dessus des supérieures ochracé pâle, la côte 
plus teintée sans retour de lignes, traversé par une série de lignes 
brunes à tonalité olive plutôt plus obliques que le bord et qui 
s'agglomèrent par un lavis brun en trois bandes de plus en plus 
larges: une extrabasilaire et une antémédiane droites, cessant au 
pli cellulaire, la seconde juste avant le point discal noir; une 
postmédiane légèrement coudée en dehors sur 4, immédiatement 
suivie par une double ligne ochracée qui va du bord interne à 
l'apex légèrement infléchie sousmédianement et un peu coudée 
à 4 comme la bande ; entre ces deux dernières, un espace médian 
rosé grisant; une série de points terminaux bruns entre les 
nervures et un très fin liséré brun. Dessus des inférieures ochracé 
blanchâtre avec un très petit point discal; une série de lignes 
brunâtres plus espacées, droites parallèles, effacées dans la région 
costale, l'avant dernière plus teintée ; quelques points terminaux 
et le fin liséré brun. Dessous des quatre ailes ochracé pâle, brunis- 
sant sur la région costale des supérieures avec quatre petits points 
discaux et entièrement couvert de fines lignes brunâtres régu- 
lièrement dentées qui se fondent dans le fond. Franges conco- 
lores, grisant en partie. 

Q 34 mill. — Tonalité des cfcT. Dessus des supérieures avec 
les lignes ininterrompues, uniformément teintées et sans bandes 
plus foncées, la côte comme chez le çS , la subterminale marquant 
à peine l'inflexion sur 4 ; le point discal mais pas de points termi- 
naux. Dessus des inférieures avec les lignes complètes, sans 
points terminaux, le discal à peine sensible. Dessous exactement 
comme chez le d*. 

Deux cfcf, une Q ; Monte Tolima, 3,200 mètres, Colombie 
(Fassl). 



— 23 — 



ASTHENIN>E 



Cambogria. brunneicosta, sp. nov. 

15 à 18 inill. — Dessus des quatre ailes paille clair, les dessins 
brun rouge sablés d'atomes blanc lilacé brillant. Supérieures avec 
la côte coupée de quatre traits antémédians épais, obliques" et de 
trois taches postmédianes se diffusant ensemble souscostalement, 
rattachés à un trait discal suffusé et donnant naissance à cinq 
lignes de taches irrégulières, entrecoupées, dont deux antémé- 
dianes dont on retrouve à peine les traces et qui semblent 
manquer aux inférieures et trois postmédianes mieux indiquées, 
notamment la subterminale, anguleuse aux secondes ailes sur 
3 à 4; un petit point discal aux inférieures. Dessous des quatre 
ailes plus pâle, les lignes costales et discale des supérieures plus 
diffusées encore qu'en dessus, sans autre trace de ligne ou points, 
sauf en transparence. Franges couleur des fonds. Devant du 
thorax brun rouge continuant la diffusion souscostale, reste du 
corps couleur des fonds, les anneaux faiblement ponctués de brun 
dorsalement. 

Un cT, deux Q Q ; Lino, Panama, 800 mètres (Fassl). 

Cette espèce est voisine de restrictata Warren et cmyras 
Schaus. 



Cambogria chasca oculata, subsp. nov. 

21 et 23 mill. — Diffère de Camhogia chasca raihi (Annales de 
la Société entomologique de Belgique, tome XLIII, 1899, p. 136) 
en ce que la côte est entièrement lavée de jaune, le jaune entou- 
rant complètement le point discal qui est noir ; les supérieures 
avec la trace d'une ligne postmédiane lilacée, arrondie postdis- 
calement. 

Deux cfcf ; Monte Tolima, 3,200 mètres, Colombie (Fassl). 



Cainbosria Warreni Dognin. 

J'ai décrit cette espèce dans les Annales de la Société entomo- 
logique de Belgique, tome LYII, 1913, pp. 395, 396, siir une Q 
de Pacho (2,200 mètres) ; depuis j'ai reçu le cf également de 
Fassl et provenant de Monte Tolima, 3,200 mètres, Colombie. 



— 24 ~ 

De même taille, celui-ci difl'ère de la Q par une restriction 
très sensible des lignes ou plutôt de leur diffusion, laissant ainsi 
le fond sur im espace plus grand. Aux supérieures, la suffiision 
postmédiane est la plus importante, elle est suivie par une sufîu- 
sion subterminale qu'elle touche costalement, qui est pointillée 
de jaune dans son centre, atrophiée au bord interne et coupée 
sousmédianement par une sufî'usion horizontale reliant les lignes 
de la première moitié au bord terminal sur 3 et 4. Aux intérieures 
la postmédiane est simple, les autres lignes et la suff'usion hori- 
zontale aboutissant au coude terminal sur 3 et 4 comme chez 
la Q mais amincies et plus entrecoupées. Dessous blanchissant 
et luisant comme chez la Q , les lignes s'atrophiant plus encore. 

L'espèce la plus voisine me semble Canibogia ohada Druce que 
je ne crois pas synonyme àlieliadaria Guénée. 



NEPHODIIN>C 



Petitophlebia fuscifronta, sp. nov. 

42 mill. ■ — Pattes blanches, les extrémités grisant; coxie blanc 
sale; palpes grisant, la base ochracée ; front, vertex (entre les 
antennes) et antennes gris noirâtre ; collier blanc jaunâtre ; ptéry- 
godes blanc pur avec une toufi'e basilaire blanc jaunâtre; thorax, 
corps et les quatre ailes blanc pur; franges d'un blanc moins pur; 
supérieures avec la côte plus finement gris noirâtre que dans 
l'espèce toute voisine, Fentupldehia fvscicosfa Warren dont la 
tête jaunit tout entière. 

Une Q ; Pacho, 2,200 mètres, Colombie (Fassl). 



Nipteria subpardatai sp. nov. 

En juillet 189-), dans les Annales de la Société entomologique 
de Belgique, tome XXXA'II, p. 373, j'ai décrit la Nipteria 
pardata, de Loja, Equateur; mais j'avais mélangé plusieurs 
espèces parmi les six cfcf indiqués dans la description. L'un de 
ceux-ci appartient à une espèce que je crois inédite et que je 
propose de nommer suhpardata. 

Les deux espèces sont grises, tête, corps et ailes; toutes deux 
ont la côte des supérieures blanchâtres, sablées de gris; siihp. . 
data a le centre des ailes, des inférieures surtout, moins chargé 



— 25 — 

d'atomes et par conséquent plus hyalin. Dans pardata, dessus et 
dessous, les quatre points discaux sont bien indiqués, ceux des 
secondes ailes plus gros; dans svhpardnfo, aucun point aux pre- 
mières ailes et sur le dessous des inférieures un petit trait discal 
qui ne se retrouve qu'à grand'peine au-dessus. La ligne commune 
sur le dessus de pardata est très sensiblement plus rapprocbée 
du bord aux supérieures, elle quitte la côte plutôt après le dernier 
quart, oblique, parallèle au bord terminal; dans suhpardata, 
cette ligne quitte la côte au second tiers plus perpendiculaire et 
un peu flexueuse au départ. En dessous, la ligne commune est 
plus fortement dessinée, plus oblique dans pardata, obsolescente 
peu après le départ dans les deux espèces, coudée postdiscalement 
aux secondes ailes; le dessous des inférieures, costal et terminal 
des supérieures brunit assez fortement dans les deux espèces mais 
pardata l'a plus chargé d'atomes et granuleux, suhpardata plus 
uni. Le type C? de pardata mesure 39 millimètres, suhpardata 
38 mill. Franges concolores. 

Un cf ; environs de Loja, Equateur. 

Nipteria maturata milii (Annales de la Société entomologique 
de Belgique, tome XLIY, 1900, p. 447) est une espèce voisine 
qui s'en distinguera aisément par ses quatre points discaux et 
l'absence de toute ligne postmédiane perceptible. 



ASCOTIN>C 



Hymenomima tharpoides russula, subsp. nov. 

28 à 31 mill. — Diffère de tharpoides viihi (Annales de la 
Société entomologique de Belgique, tome LVII, 1913, p. 407) 
en ce que la région terminale du dessus des ailes se lave plus com- 
plètement de rousseâtre, la ligne subterminale dentée blanche 
par suite plus nette, précédée d'une ombre noirâtre bien complète, 
la pointe des dents faisant face aux chevrons noirs terminaux 
dont quelques-uns s'allongent en traits intranervuraux ; en 
dessous l'ombre terminale des inférieures est complète (dans 
tharpoides, elle cesse sur 4). 

Fne série de cf C? ; Saint-Laurent et Saint-Jean-du-Maroni ; 
rivière de Kourou ; Guyane française (Le Moult). 



26 



7 Hymenomima infoveata, sp. nov. 

Hymenoininw tîiarpn Sclis n'a jamais été publié par M. Sclious 
et ce nom, répandu dans beaucoup de collections, a été donné à 
plusieurs espèces ou variétés. La forme typique, possédant le fovéa 
aux ailes supérieures, est, je crois, synonyme d'Hymenomima 
(Boarmia) amheria Schaus, décrit de Saô Paulo (Trans. Ent. 
Soc, XXYIT, février 1901, p. 18'j) ; j'en possède plusieurs exem- 
plaires de Eio Janeiro (typique), de Santa Cruz, Brésil méri- 
dional et de Chanchamayo, Pérou. Ainsi que le remarque le 
docteur Bastelberger (1908, p. 75), il est possible que suhsordida 
Warren décrit de l'Argentine (Nov. Zool., 1901, p. 478) soit 
également synonyme à' Amheria Schaus. 

Mais une autre des formes auxquelles le nom de tharpa a été 
appliqué et dont je possède une série de la Guyane française s'en 
distingue par l'absence du fovéa et son remplacement par une 
touffe de poils brillants. 

29 à 32 mill. — Dessus des ailes plus sombre que dans amheria 
typique avec les mêmes dessins, mais mieux marqués et plus 
complets ; blanc grisant sablé d'atomes noirs clairsemés, lavé 
d'irrorations rousseâtres avant l'antémédiane, après la postmé- 
diane et terminalement sur les nervures ; deux lignes noires bien 
marquées: antémédiane aux supérieures, semi arrondie, deux fois 
plus écartée sur la côte qu'au bord interne, continuée aux infé- 
rieures par un trait basilaire et à l'abdomen par un trait dorsal 
sur le premier anneau; postmédiane deux fois inflécliie à chaque 
aile, en dehors postdiscalement, en dedans sousmédianement, 
finement dentée sur les nervures. Entre ces deux lignes, la 
médiane beaucoup moins fortement dessinée, anguleuse en 
dehors du trait discal lunule avec lequel elle forme comme un 
rond dans certains exemplaires, touchant la postmédiane sousmé- 
dianement aux premières ailes, épaissie et à peine courbée, pré- 
cédant le trait discal aux secondes ailes. La ligne subterminale 
blanche des quatre ailes régulière, bien dentée, précédée d'une 
ombre noirâtre plus marquée entre 4 et 6 et suivie au bord de 
points intranervuraux noirs marquant le creux des festons ; 
franges concolores. Dessous gris uni avec quatre petits triiits 
discaux et une large ombre terminale noirâtre complète ; la frange 
pâle. 

Une série de cfcf; Saint-Laurent et Saint-Jean-du-]\[aroni, 
Guyane française (Le Moult). 



— 27 — 



Physocleora strig-a,tirviarg:o, sp. nov. 

21 mill. — Dessus des quatre ailes blanc crémeux semé 
d'atomes rousseâtres, plus nombreux daus la région terminale. 
Supérieures avec la côte coupée de points noirâtres ; quelques 
points nervuraux antémédians ; un tout petit point discal ; une 
postmédiane géminée, la ligne intérieure noire en traits entre- 
coupés, rentrant au bord interne avec un lég-er coude sur la 1, 
la ligne extérieure formée d'irrorations rousseâtres, dentées sur 
les nervures et s'écartant un peu sur la côte ; une séné très 
typique de longs traits terminaux noirs entre les nervures, pré- 
cédée entre 4 et S de plus petits traits que la ligne subterminale 
régulière blanche dentée sépare des premiers ; la frange grisant 
avec une petite touffe blancbe à chaque trait noir. Inférieures 
avec le trait discal ; la postmédiane faiblement indiquée, pareille 
et faisant suite à celle des supérieures, à première ligne irrégu- 
lière ; une série d'irrorations roussâtres précédant la fine subter- 
minale blanche dentée, la pointe regardant le liséré noir du 
creux des festons terminaux ; frange blanchâtre, la base noircis- 
sant. Dessous des supérieures gris soutenu, légèrement assombri 
à l'apex et à l'extrême bord terminal; dessous des inférieures 
blanc finement liseré de gris ; franges d'un blanc légèrement 
ochracé. 

Un cf; Colombie (Fvssl). 

Cette espèce se reconnaîtra aisément à sa série de traits termi- 
naux noirs. 



Physocleora inangrulata, sp. nov. 

26 mill. — Blanc crémeux; palpes rayés de brun par côtés; 
front avec une rayure brune; collier taché de brun au sommet. 
Dessus du corps et des ailes blanc crémeux semé d'atomes bruns, 
les dessins bruns, le premier anneau avec une rayure dorsale. 
Supérieures avec les lignes épaissies sur la côte: antémédiane en 
partie géminée, deux fois plus écartée sur la côte, rentrant au 
bord interne après une double inflexion; médiane contournant 
de près un tout petit point discal, à peine dessinée, semant (quel- 
ques points nervuraux ; postmédiane géminée, la première ligue 
en partie punctiforme, largement infléchie avec un angle inté- 
rieur sousmédian, la. seconde ligne irrorée, parallèle, ses deux 
irrorations de 3 à 5 et de 6 à la côte formant deux assez grandes 
taches; le bord bien semé d'atomes faisant bordure marqué de 



— 28 — 

points intranervuraux tenuiuaiix. Inférieures avec un trait basi- 
laire; la médiane faiblement indiquée, incurvée; le point discal; 
la postmédiane géminée comme aux supérieures, doublement 
injflécliie, en dehors postdiscalement, en dedans sousmédianement 
mais sans taches ; le bord comme aux premières ailes. Franges 
crémeuses mêlées de quelques poils bruns. Dessous des quatre 
ailes et franges d'un blanc légèrement ochracé, les supérieures 
grisant dans la première moitié, avec un trait discal et une 
ombre terminale plus large à l'apex dont la pointe reste blanche ; 
inférieures avec une légère ombre apicale à peine sensible. 

Deux cfcf ; Paraguay (Garlepp). 

Pourra se placer auprès de Physoclrora senti géra Warren. 



Pherotesia. maculiplagra., sp. nov. 

35 à 37 mill. — Inférieures sans renflement glandulaire sur 
la 2, la 5 faible. Sommet de la tête, dessus du corps et des supé- 
rieures ochracé olivâtre ; les stries et dessins noir olivâtre. Supé- 
rieures avec d'assez nombreuses stries, les nervures plus rousses 
et les lignes formées de larges taches entrecoupées, savoir: une 
basilaire et une double extrabasilaire coupées par les nervures, 
la première cessant sous la 1, l'extrabasilaire infléchie, à seconde 
ligne plus mince légèrement coudée ; une large médiane parallèle, 
interrompue entre 2 et 4, passant sur la discocellulaire et se fon- 
dant au bord interne avec la postmédiane, plus large encore, plus 
oblique, indistinctement lunulée en avant et interrompue par 
la 2 et entre 3 et 4; une forte tache costale subterminale et une 
série de petites taches subterminales indistinctement lunulées; 
une série de chevrons terminaux plus ou moins réunis aux taches 
subterminales ; un espace ochracé clair postdiscal entr'», les 
médiane et postmédiane et une série de petits espaces ochiacé 
clair suivant cette dernière et continuant sur l'apex ; frange 
ochracée coupée de noir. Dessus des inférieures ochracé clair 
brunissant par suite du rappel en teinte effacée du point et des 
stries du dessous; la frange ochracée. Dessous des supérieures 
avec les lignes et stries du dessus suifusées envahissant toute la 
superficie sauf l'apex, l'espace postdiscal et une série incomplète 
de petiîes taches subterminales qui gardent la teinte ochracée du 
fond. Dessous des inférieures avec Tin assez gros point discal, 
à peu près entièrement couvert, de stries, un peu plus accumulées 
dans la seconde moitié mais sans trace visible de lignes ; franges 
comme en dessus. 

Trois cfcf; Yuntas, près Cali; Monte Socorro (3,400 à 3,800 
mètres) ; Colombie (Fassl). 



— 29 — 

Espèce voisine de Pherofesia flavioincta Warren que j'ai 
également rer-ii de Colombie; s'en distingue par sa taille vi ses 
lignes ou plutôt taches, épaissies et plus coagulées. 



Pherotesia paralielaria, sp nov. 

52 mill. — Inférieures arrondies, sans renflement glandulaire 
sur la 2; 4 et 5 courtement figés. Ochracé olivâtre semé d'atomes 
olive, les dessins olive. Dessus des supérieures traversée par cinq 
lignes de taches plus ou moins coagulées, lignes à peu près 
égales et presque régulièrement espacées: extrabasilairo ; anté- 
médiane ; médiane à bord extérieur passant sur la discocellulaire ; 
postmédiane coupée en partie de lunules ochracées; subterminale 
composée de taches intranervurales pointées centralement d'o- 
cbracé ; une série de points terminaux. Dessus des inférieures 
traversé par une hande centrale droite et une double postmédiane, 
les trois lignes parallèles; une ombre subterminale double de 
l'angle à la 4, très légèrement arrondie, se diffusant jusqu'au 
bord à l'apex. Dessous pareils, les inférieures avec un petit 
point discal. 

Un cf ; Yahuarmayo, Pérou sud^est (Eosenberg). 

Cette espèce concorde avec l^heroie^ms cundcnsaria Guénée et 
pofens Warren en ce qu'elle a les 4 et 5 des inférieures courtement 
tigées et pas de glande sur 2 mais ses lignes sont plus épaisses, 
plus semblables entre elles aux premières ailes, droites et paral- 
lèles aux inférieures. Elle se distingue des Pherotesias malmaria 
Schaus et altérât n "Warren qui ont les inférieures coudées, la 
glande sur 2, les bandes médiane et postmédiane des premières 
ailes réunies au bord interne. 

En passant, je remarquerai que Pherotesia svhjecia Warren 
(Novitates Zoologicœ, XII, 1905, p. 357) est synonyme de Phero- 
tesia gaviota (Tephrosia) mihi, décrite dans les Annales de la 
Société entomologique de Belgique, le 28 février 1895. 



ENNOMIN^ 



^schropteryx tetrag^onata unilineata, var. nov. 

47 et 50 mill. — D'un gris testacé uniforme semé d'atomes, 
les inférieures se teintant comme dans le type figuré par Guénée, 
pi. 8, fig. 1, ne diffère de celui-ci que par la ligue commune brun 
roux, unique et filiforme. 



— 80 — 

Trois cfcf, une g ; Loja, Equateur (type çS) ; Popayau, 
Colombie (type Q); lîogota, Colombie; Paraguay. 

M. Charles Obertliiir, dans son volume V (2' partie), des 
Etudes des Lépidoptinologie comparée, page 34, sépare sectata 
Guénée de tefragonnta et semble se baser uniquement sur la 
queue ou fine et aiguë ou obtuse pour séparer les deux espèces. 

Eu cela, je ne puis le suivre, car ce caractère me paraît 
variable, du moins je possède dans mes séries des spécimens 
d'autre part identiques et dont les queues varient de la sorte. -Te 
ferai d'ailleurs remarquer que non seulement Guénée ne fait pas 
mention de ce caractère, mais que sa description dit expressément 
tout le contraire, car il indique que tetragonata a les « ailes 
quadrangulaires, ayant au milieu une large queue remplie de 
petites stries noires ». 

C'est donc évidemment par erreur que M. Charles Oberthùr 
dit que te.trago7iata a les queues fines et aiguës (page ')3) et la 
figure qu'il en donne, pi. XC, fig. 880, ne représente certainement 
pas l'espèce typique. Je possède plusieurs spécimens, exactement 
conformes à cette figure 880, de l'Equateur et de la Colombie, 
mais le type vient du "Brésil. 

En fait, je n'arrive pas à séparer sectata de tetragonata d'une 
manière satisfaisante et, à mon avis, la synonymie doit s'établir 
ainsi : 

^Eschroptery.v tetragonata Guénée. 

— sectata Guénée. 

— invariuria Walker. 

— marciana Dru ce. 

Marciana ne varie guère que par sa teinte. 

BifiJaria Feld. et liog. est aussi très certainement une race de 
tetragonata, distincte par ses tonalités plus contrastées et que 
l'on peut conserver à ce titre si l'on veut. 

Je profiterai de cette circonstance pour ajouter à la correcte 
synonymie à'Onnstaria îTubner que donne M. Oberthiir le nom 
de palindiaria Walker. 

Je n'oserai y ajouter martina Druce, mais ne serais pas surpris 
qu'un jour ou l'autre un plus grand choix de matériaux réunisse 
éaglement cette espèce à Onvstaria. 

Enfin, je signalerai que dans quatre exemplaires de Colombie 
que je possède sous le nom de stria la Stoll avec, comme syno- 
nymie, = transpectans Walker = as;illnsaria Walker, le bord 
terminal des inférieures a, sous un certain angle, un reflet blanc 
très marqué de l'apex à la queue des secondes ailes. N'est-ce pas 
ce reflet que le peintre a reproduit sur la pi. 34, fig-. 7, dans la 



— 31 — 



striata de Stoll eu Tamplifiaut et retendant à tout le bord ter- 
minal ? Le type vient d'ailleurs de Surinam où il est possible que 
cette particularité ait teTidance à se développer. 



Microg-onia phyilata perfuivata, 



var. nov. 



50 mill. — Cette variété est la forme rouge de plnjUata Gn. 
{Mvcronodes), figurée par M. Charles Oberthùr, pi. XCI, fig. 886. 
Les mâles ainsi que la femelle ont un coude prononcé au Ixjrd 
terminal. Mâles brun rouge, sur le dessus des ailes, légèrement 
éclairci d'ochracé au bord terminal des inférieures de l'apex au 
coude; g jaune rouge semé de stries plus sombres avec l'éclaircie 
du bord ; tous conservant l'irroration lilacée du bord terminal des 
supérieures de l'angle à la 1. Dessous un peu plus teinté que dans 
le type avec des stries plus sombres, quatre petits points discaux 
et la ligne à peine marquée ; la Ç avec les taches apicales blanches 
signalées par Guénée mais continuées par une ligne subtermiuale 
violacée festonnée, le bord vers 2 et ;J irroré de violacé, les petits 
points discaux et la ligne commune pointée de blanc sur les 
nervures. 

Deux cTcf, une ç. Pacho, Colombie (2,200 mètres) une paire 
type ; Lino, Panama, un cf (Fassl). 

M. Schaus m'a envoyé de Costa Pica plusieurs spécimens qui 
se rattachent à cette variété, en même temps d'ailleurs qu'une g 
qui se rapproche du type quoique d'un ton ochracé encore plus 
chaud, .le possède la forme typique du Brésil et du Venezuela. 

M. Charles Oberthùr considère Mucionodes ohrundata Guénée 
comme synonyme de phyilata ; c'est peut-être exact, mais j'ai 
trop peu de matériaux pour juger (deux Ç Ç de San Salvador, 
dont une typique). Les mâles des deux espèces sont-ils pareils ? 

Peut-être aussi occidvafa Guénée (Etudes de Lépidoptérologie 
comparée, pi. XCI, fig. 889) = cariarla Walker devront-ils, un 
jour, se réunir à phyilata ? 

Dyar signale que Microyonia particolor Warren n'est qu'une 
variété de phyilata, alors que Warren admet que cette forme 
pourrait se rapporter à vhodaria Herr. Schaeifer. En tout cas, 
elle diffère de la variété perfiilvata. 

Une espèce bien voisine, Microgonia inedaina Druce, a été 
parfois réunie à phyilata, mais je la crois distincte; Hcrhita 
œmitla Warren ne serait qu'une forme de medama au témoi- 
gnage même de Warren. 



— 32 



Certima, subcaligrinosa inumbrata, var. uov. 

oô et 41 mill. — Diffère de suhcaliginosa iidhi (Héterocères 
nouveaux de T Amérique du Sud, fascicule III, 25 octobre 19 Ll, 
pages 42 et 4o) en ce que le dessous des quatre ailes d'un gris 
roussâtre clair, semé de quelques atomes noirs, est d'une teinte 
uniforme sans la moindre ombre noire. En outre la ligne irrorée 
commune du dessus est à peine sensible mais les ailes conservent 
les points discaux et les deux lignes (antémédiane et postmé- 
diane) de points nervuraux comme dans le type. 

Deux cfcf ; Bogota (2,801) mètres) type; Paramo del Quindin 
(3,800 mètres), Colombie (Fassl). 

De Bogota je possède un autre cf dont la teinte du dessus 
tourne franchement au lilacé, qui conserve la ligne irrorée rousse 
et dont le dessous est absolument comme dans la variété 
inumbrata. 



Anisoperas a'ffînitata, sp. nov. 

24 mill. — Dessus des quatre ailes brun clair. Supérieures avec 
une tache postmédiane ocliracée, oblongue, allant de 4 à 7, coupée 
par les nervures 5 et 6 qui se teintent d'ochracé sur son passage, 
suivie d'une plus petite tache subapicale ochracée à cheval sur 7 ; 
les deux taches séparées par la ligne postmédiane plus sombre, 
irrorée en partie de blanc, fortement arrondie souscostalement 
puis rentrant sur 2 et de là, droite au bord interne; une ligne 
antémédiane semblable légèrement incurvée en dehors ; un trait 
discal. Inférieures avec le trait discal; quelques stries ochracées 
à la base et postdiscales entre 4 et 6, ces dernières suivies par la 
ligne postmédiane bien arrondie en dedans sur 2, en dehors 
postdiscalement, pointée d'un peu de blanc notamment aux ner- 
vures. Dessous plus pâle, luisant, sans lignes; les taches ochracées 
aux supérieures comme en dessus ; les inférieures avec une tache 
ochracée postdiscale entre 4 et 6. 

Une Ç) ; Ob. Madré de Dios, sud du Pérou (Fassl). 

Espèce toute voisine à'Anisoperos tesscl /a f a ^^alker (H yperett s) 
décrite du Brésil. Tessellata n'a pas de lignes et la tachi des 
supérieures est plus petite, carrée, entre 5 et 6. Egalement voisine 
à-'Aninoperas hiniccidata Warren, marquée d'une petite tache 
interne sur la 1. 



33 



Crocopteryx fridolinata Oberthùr. 

Dans mes notes et synonymies parues en mars 1913 (Annales 
de la Société entomologique de Belgique, tome LYII) je signalais 
que Crocopteryx fTidolinata figuré par M. Charles Obertliûr dans 
les Etudes dé Lépidoptérologie comparée, pi. 146, fig. 1372, était 
la même espèce que Pyrinia prafvlvota Warren. 

M. W. Schaus, qui avait alors le type de prœfulvaia sous les 
yeux, m'a écrit que c'était une erreur et que la synonymie de 
fridohnata s'établissait comme suit par ordre de date : 
Pyrinin sanitaria Schaus (ex Mexico). 

— fridolinata Oberthiir (ex Chiriqui). 

— rvfinaria Schaus (ex Costa-Eica). 



Microxydia Warreni 



ï sp. nov. 



19 mill. - Dessus des supérieures brun ochracé traversé dans 
toute sa largeur par de fines stries parallèles plus sombres, les 
dessins brun noir ; une antémédiane à peu près également écartée 
à la côte et au bord interue, sinueuse, précédée d'un peu de blanc ; 
un assez gros point discal; une postmédiane quittant le bord 
interne vers le troisième quart, recourbée, formant un petit angle 
au-dessus de la 1 puis oblique vers l'apex qu'elle n'atteint pas, 
coudée sur la côte qu'elle coupe sur une tache ochracée, sablée 
d'un peu de blanc au départ; frange brune. Dessus des infé- 
rieures gris d'acier uni brillant, la frange grise. Dessous des 
quatre ailes gris d'acier; les supérieures sablées de brun costa- 
lement et au bord terminal avec le point costal ochracé de la 
ligne postmédiane, le rappel de celle-ci et du point discal ; les 
inférieures sablées de blanc et de brun, les nervures s'ochraçant 
légèrement avec un assez gros point discal et une ligne bien 
arrondie de points nervuraux postmédians. 

Un a"; Ob. Madré de Dios, sud du Pérou (Fassl). 

Espèce voisine de Microxydia colora ta Warren. 



MEGALOPYGBD>E 



Mesoscia niveitincta, sp. nov. 

37 et 38 mill. — Palpes noirs par devant; front noir avec 
quelques poils blancs en rayure centrale; antennes ochracées, 
le dessus de la gaîne blanche; première paire de pattes blanche, 



— 34 — 

le devant noir sur une grande partie ; devant des autres tarses 
avec un peu de noir; vertex, sommet de la tête, collier, thorax 
et corps couverts de longs poils blancs. Les quatre ailes blanches, 
à écailles duveteuses contre et sur les nervures, avec la côte de.-; 
supérieures finement noire presque jusqu'à l'apex ; franges 
blanches. Dessous pareil. 

Trois cf Cf ; San Antonio (1,800 mètres), Colombie; décembre 
1908 (Fassl). 

Tout voisin de Mesoscia verdit/ ncta /iiihi (Ilétérocères nou- 
veaux de l'Amérique du Sud, fascicule YITT, 15 mai 1914), mais 
plus grand et blanc pur, sans la teinte vert d'eau de verditinctd. 



COCHLIDIlDiC 



Euclea peroloidesi sp. nov. 

28 mill. — Ochracé blond. Les palpes brunissant eu dessus ; 
tête, thorax, dessus de l'abdomen et pattes garnis de poils blonds 
et bruns mélangés. Dessus des svipérieures sablé d'écaillés brunes, 
traversé par une petite crête antémédiane d'écaillés plus blanches 
allant obliquement du bord interne à la médiane vers le milieu 
de la cellule, cessant sur la médiane; trois petits points postmé- 
dians formés d'écaillés plus blanches redressées sur 7, 8 et 10; 
franges concolores. Dessus des inférieures avec le centre très 
finement sablé de brunâtre, les nervures plus teintées, la frange 
blanchissant sur le bord. Dessous des quatre ailes ochracé pâle 
semé de plus rares écailles brunâtres dans les régions costales des 
quatre ailes et postdiscale des supérieures ; les franges concolores 

Un cf; Yahuarmayo, Pérou. 



Perola. solaria, sp. nov. 

23 à 28 mill. — Tête et corps blanchâtre ochracé, plus blond 
dorsalement ; palpes noircissant sur les côtés et la première partie 
du dessus. Dessus des quatre ailes blond pâle; les supérieures 
avec une ligne postmédiane brune, coupée par les nervures, 
partant vers le second tiers du bord interne, bien oblique en 
dehors et peu marquée sur ce premier parcours, se redressant 
sousmédianement pour remonter moins oblique et après une 
légère inflexion sur l'apex dont elJe se détourne au moment de 



— 35 — 

l'atteindre pour aboutir à la pointe costale, bordée de blanc en 
dehors à partir de la o ; le bord, après cette ligne sablée d'atomes 
bruns à l'angle, blanchissant à l'apex; quelques rares atomes 
bruns sur le reste de l'aile mais un point noir à la base cellulaire ; 
un trait blanc postmédian sur la 1 avant la ligne ; les 2, 3, 4 et 5 
blanchissants plus ou moins, également avant la ligne. Dessus 
des inférieures et dessous des quatre ailes blond pâle brillant, 
le dessous semé de quelques rares atomes bruns. Franges conco- 
lores, blanchissant dans les moitiés apicales. 

Trois cfcf, une Q pris par Fassl à Madré de Dios, sud du 
Pérou (800 à 1,200 mètres) dont la paire type; un cf, Yaliuar- 
mayo, Pérou. 



Perola nitidissima, sp. nov. 

35 mill. — Ochracé pâle, terne ou brunissant. Palpes ochracés, 
brunissant en dessus ; tête ochracée, brunissant entre les antennes, 
le sommet blanchissant ; collier et ptérygodes ochracé pâle, ces 
derniers brunissant par côtés; corps ochracé pâle, annelé d'une 
série de crêtes dorsales dont les bords brunissent. Dessus des 
supérieures brunissant, la teinte pâle du fond se retrouvant 
avant la ligne sur le milieu du bord interne, entre 2 et 5 et après 
la ligne, terminalement ; un petit point noir diffus à la base 
cellulaire; une ligne postmédiane brun noir lisérée de blanc en 
dehors, quittant le bord au troisième quart, remontant sur 1, 
s'arrondisssant légèrement pour rentrer sur 5 puis de nouveau 
pour rentrer sur la pointe costale, touchée sur 6, 7 par une ombre 
subterminale brune qui s'en écarte de chaque côté pour aller se 
perdre sur les bords ; franges brunissant. Dessus des inférieures 
et dessous des quatre ailes ochracé pâle, assez régulièrement sablé 
d'atomes bruns clairsemés aux inférieures, quelques-uns sur le 
dessous des premières ailes; l'extrême bord plus sombre, les 
franges concolores. 

Un cf ; Yahuarmayo, Pérou. 



? Hepialopsis notules, sp. nov. 

19 mill. — Palpes, tête, antennes, corps, pattes, dessous des 
quatre ailes et dessus des supérieures d'un blond marron clair, 
le dessus du corps d'un ton plus chaud. Dessus des premières 
ailes avec des ombres transverses indistinctes plus teintées ; 
quelques écailles noires très clairsemées ; deux toutes petites 



— 36 — 

taches subterminales noires sur 6 et 7 formées de quelques atomes 
accumulés. Dessus des inférieures uniformément sablé de très 
fins atomes brunâtres, grisant le fond. Dessous avec quelques 
atomes noirs très clairsemés sur les inférieures et la côte des 
supérieures, ces atomes formant une petite accumulation discale 
à chaque aile. Franges couleur du fond. 
Un cT; Yahuarmayo, Pérou. 



UNE GEOMETRE NOUVELLE DU MAROC 



BISTONIN>E 



Zamacra marocana, sp. nov. 

e39 mill. — Les quatre ailes allongées, triangulaires, à apex 
aigu surtout les inférieures ; le corps épais, obtus ; antennes 
ciliées ; palpes blancs à pointe noire ; tête et thorax mélangés 
blanc et gris noir ; poitrine et base des pattes couvertes de longs 
poils blancs, grisant en partie. Les quatre ailes blanches sablées 
d'écaillés gris noir, les dessins gris noir diffusés, avec une ombre 
discale remontant jusqu'à la côte aux inférieures et une ombre 
subterminale commune formant ligne, à bord extérieur net et 
irrégulier; les premières ailes ayant, en outre, une ombre post- 
médiane formant ligne immédiatement après l'ombre discale, 
obsolescente sousmédianement et une ombre antémédiane formant 
ligne peu avant le milieu; la région sousmédiane grisant. 
Franges gris noir et blanc. Dessous comme le dessus, mais les 
lignes encore moins nettes et plus diffusées. 

Une Q , venue à la lumière, prise par M. Paul Racine, à Casa- 
blanca, Maroc, en février 1914. 




Imprimerie Obertliur, Rennes — Paris (1045-16) 



r ^ 



HETEROCERES 

NOUVEAUX 



Dli 



L'AMÉRIQUE DU SUD 



l^AR 



Paul DOGNIN 



Fascicule X 

12 JUILLET 1916 



IMPRIMKRIE OBERTHUR. RENNES 
1916 



Paul DOGNIN 



HÉTÉROCÈRES NOUVEAUX 

DE L'AMÉRIQUE DU SUF) 



LASIOCAMPID>C 



Lasiocampa aquila, 



sp. nov. 



40 et 42 mill. — Port de Lasiocampa deinfssa Maassen tout 
auprès de laquelle se placera cette nouvelle espèce. Tête et corps 
garnis de longs poils d'un ochracé olivâtre, les palpes et la pre- 
mière paire de pattes se fonçant; antennes longues, plumeuses, 
la gaine concolore, les lames noircissant. Dessus des supérieures 
d'un ochracé brunâtre avec les nervures médiane, sousmédiane, 
2, 8, 4, 5, 6 et 7 blanchissant, la médiane plus largement, les 6 
et 7 en partie seulement, le reste des nervures plus clairement 
teintées que le fond; la frange à départ concolore puis blanche. 
Dessous des supérieures brunâtre pâle uni, la frange comme en 
dessus. Dessus et dessous des inférieures d'un blanc très légère- 
ment ochracé, la frange un peu plus teintée, la souscostale bru- 
nissant en dessous. 

Deux cfcf; Bogota, Colombie (2.800 à 3.200 mètres); Fassl. 

Je laisse provisoirement cette forme dans le genre ou l'a placée 
Maassen mais elle aura certainement besoin d'un genre nouveau. 

Clisiocampa nlgra, sp. nov. 

44 mill. — Espèce toute voisine de Clisiocampa interstriata 
Dognin (Mémoires de la Société Entomologique de Belgique, 



tome XIX, p. 154, 15 avril 1912), mais plus grande et les ailes 
légèrement plus allongées. Tête, thorax et dessus du corps noirs 
avec quelques éclaircies grisâtres notamment autour des 
antennes et devant le collier; pattes noires et grises; ventre gris. 
Les quatre ailes noir de fumée ; supérieures avec les nervures 
d'un noir plus profond ; un gros trait discal noir ; une série sub- 
termiuale de traits intranervuraux noirs allongés (dans inter- 
striata cette série est précédée d'une série postmédiane, absente 
dans nigra) immédiatement précédée de taches intranervurales 
grises (sauf entre 5 et 6) rappelant le fond terminal gris ochracé 
cV'interstriata; une série de points terminaux noirs; la frange 
finement grise. Dessus des inférieures avec les poils de la base 
grisant légèrement, les nervures moins contrastées qu'aux pre- 
mières ailes, le bord peut-être un peu plus noir mais sans points 
délimités; la frange à pointes grisant; le dessous pareil. Dessous 
des premières ailes avec le rappel très atténué des dessins du 
dessus. 

Fn cf; Yahuarmayo, Pérou; E-osenberg. 

Se distinguera aisément d'interstriata par l'absence de la série 
postmédiane de traits intranervuraux des supérieures et leur 
teinte uniformément noire, alors qxiiiiferstriata a toute la région 
terminale grise. Depuis ma description de cette dernière espèce 
j'ai reçu un second cf, toujours de Guyane, plus teinté que le 
premier, à supérieures noircissant dans la région costale mais 
conservant toujours les deux séries de traits. 



Artace muzophila, sp. nov. 

31 mill. — Blanc pur; palpes à dessous noir; antennes à lames 
ochracées ; quelques poils ochracés devant le collier ; extrémités 
des pattes coupées de brun. Dessus des supérieures avec un gros 
trait costal brun noir au premier tiers formant le départ d'une 
série antémédiane de tout petits traits nervuraux; une séiie 
postmédiane de traits nervuraux, grossissant et s'irrorant sur la 
côte, coudée souscostalement ; une ligne subterminale arrondie 
sous la côte, formée par une très pâle irroration fauve ; quelques 
pâles petits points terminaux entre 7 et 10; la frange blanche. 
Dessous des premières ailes avec deux légères irrorations costales 
fauves, postmédiane et subterminale. Inférieures blanc pur. 

IJn cf ; Muzo, Colombie; 400 à 800 mètres; Fassl. 

A placer auprès d' Artace punctistriga Walker. 



— 5 



Titya mus, sp. nov. 

40 mill. — Gris souris; ptérygodes avec quelques longs poils 
clairsemés d'un blanc paille; ventre et pattes plus sombres. Les 
quatre ailes d'un gris souris uniforme avec les nervures bien 
indiquées et les franges concolores ; sous un certain jour, avec 
l>eaucoup d'attention, on tinit par distinguer aux supérieures un 
vague trait discal et trois lignes dont une antémédiaue; une post- 
médiane faiblement arrondie postdiscalement et une subtermi- 
nale qui semble deux fois légèrement incui-vée. La Q est fraîche, 
nul doute qu'un exemplaire défraîchi n'indique plus aucun 
dessin . 

Fne Q ; Pacho, Colombie ; 2.200 mètres ; Fassl. 



Titya mas-nidiscata, 



sp. nov. 



59 et 63 mill. — D'un gris souris un peu plus ou moins 
teinté par place; les tarses garnis de touffes noircissantes. 
Dessus des supérieures avec un très large trait noir couvrant la 
discocellulaire ; une série subterminale de taches intranervurak s 
gris sombre, la tache entre 5 et 6 moins distincte, celle entre 8 
et 9 formant ombre; les nervures bien indiquées. Dessus des 
inférieures avec la base et une ombre subterminale légèrement 
plus teintées. Dessous des quatre ailes de même teinte que le 
dessus; les supérieures avec le rappel en teinte pâle du trait 
discal et une ombre subterminale cessant avant l'angle interne ; 
les inférieures avec l'ombre subterminale moins complète qu'en 
dessus. Franges grises. 

Deux g q ; Yahuarmayo, Pérou : la plus grande g type 
(Rosenberg). Madré de Pios, Pérou (Fassl). 



Tolype peruviana, 



sp. nov. 



37 à 40 mill. — Corps blanc grisâtre; front et palpes noir- 
cissants; antennes ochracées. Dessus des supérieures noirâtre 
pâle, plus teinté médianement et sablé de poils blancs, tour- 
nant au blanchâtre subterminalement, avec les nervures jaunes 
sauf au bord terminal ; un point discal noir suivi d'une tache 
blanc grisâtre; quatre lignes transversales blanches : une basi- 
laire incomplète; une antémédiane géminée, légèrement angu- 



— 6 — 

leuse sur la 2; nue postmédiane géminée, deiix fois arrondie en 
dehors entre '"{ et 5, T et 9 ; une subterminale rentrant sur 5 et 
sur 2; un fin liséré terminal blanc; la frange noirâtre coupée de 
touifes nervurales blanches. Dessus des secondes ailes blanc gri- 
sâtre avec la première moitié, les nei-xmres et une large ombre 
postmédiane noirâtres, cette dernière très pâle ; la frange comme 
aux premières ailes. Dessous des quatre ailes avec la première 
moitié noirâtre, s'élargissant aux supérieures jusqu'au second 
tiers de la côte et délimitée par une ligne noire incurvée sous- 
médianement ; la seconde moitié blanc grisâtre avec les ner- 
vures un peu contrastées et un commencement costal d'ombre 
subterminale aux premières ailes ; les franges à départ noirâtre 
et pointes blanc grisant. 

Une série de cf Cf ; Agualani, Pérou Sud-Est (Ockenden). 

Cette espèce est toute voisine de loJype coluTnhiana Schaus 
dont la description dans les Proceedings of the United States 
National Muséum, page 817 (1906), ne mentionne rien du des- 
sous des ailes. M. Schaus qui a bien voulu la comparer à 
Washington avec le type de son espèce me l'a retournée avec 
l'annotation suivante : « très voisine de cohnnhiana en dessus, 
mais très différente en dessous ». 



Tolype praepogrsria, sp. nov. 

20 mill. — Tête, corps et pattes blanc crémeux, le dessus de 
l'abdomen couvert de touffes de poils brunissant à la pointe ; 
la touffe anale brune. Dessus des supérieures blanc crémeux, 
traversé par deux larges bandes irrorées noirâtres à bords non 
définis ; la première, extrabasilaire, oblique et droite, plus écartée 
au bord interne qu'à la côte ; la seconde, subterminale, vapo- 
reuse, arrondie de la côte à la 5 puis de nouveau de 5 à 1 ; deux 
vagues lignes fauves, antémédiane et postmédiane, encadrant 
1(! milieu entre les deux bandes dont elles suivent les contours, 
réunies au bord interne par une irroration fauve ; un petit point 
noir à chacun des deux angles de la discocellulaire ; une irrora- 
tion terminale noire, plus large à l'apex et entre 4 et 6 ; la frange 
noircissant, coupée de blanc aux nervures. Dessus des infé- 
rieures blanc crémeux, irroré de noir un peu subterminalement 
et plus largement dans la moitié abdominale, le bord lui-même 
restant blanc ; la frange blanche et noire. Dessous irisé avec les 
dessins du dessus en transparence. 

Deux cTcf; Muzo et Pacho, Colombie; Fassl. 

A placer auprès de Tolype poggia Schaus. 



Tolype miscella, sp. nov. 

20 mill. — Tête et corps blanc ocliraeé tournant à l'olivâtre 
sur le dessus de l'abdomen. Dessus des supérieures olivâtre, varié 
de blanc et sablé d'atomes noirs dans les régions extrabasilaire, 
subterminale et terminale, traversé par deux lignes blanches 
indistinctes : une antémédiane à peine flexueuse et une postmé- 
diane légèrement arrondie postdiscalement, rentrant entre 3 et 2 ; 
la discocellulaire blanche marquée d'un point noir à l'angle 
supérieur; une ligne subterminale blanche, arrondie en dedans, 
entre 2 et 3, 4 et 6 et contournant une assez grosse tache apicale 
noire; un tin liséré terminal blanc; la frange noirâtre au départ 
puis olivâtre. Dessus des inférieures noirâtre, la frange à pointes 
blanchissantes. Dessous des premièi^s ailes noirâtre, la côte et 
la frange mêlées de poils olivâtres, avec la ligne subterminale 
et le liséré comme en dessus. Dessous des secondes ailes d'un 
ochracé verdâtre pâle, assombri intérieurement dans la moitié 
abdominale et terminale. 

Un cf ; Muzo, Colombie; 400 à 800 mètres (Fassl). 



Tolype sangruilenta, sp. nuv. 

31 mill. — Port et taille de Tolype multilinea Schaus, mais 
blanc et non jaune soufre. Dessus de l'abdomen avec une double 
rangée d'épaisses touffes de poils relevés ; lames des antennes 
ochracées. Dessus des supérieures traversé par neuf lignes irré- 
gulières, parallèles, d'un blond grisaille pâle se détachant bien 
sur le fond blanc, avec les taches suivantes d'un rouge ferru- 
gineux : un point basilaire au départ de la cellule ; des irrora- 
tions nervurales sur l'extrémité de la souscostale, le sommet et 
la base de la discocellulaire, les 4, 6 et 7 jusqu'à la septième 
ligne, le départ de la 5 et un peu sur 2 et 3, ces taches nervurales 
se diffusant quelque peu au passage des lignes ; frange coupée 
de blanc et blond grisaille. Inférieures, ses franges et dessous 
des quatre ailes blancs. 

Deux cfcf; Yahuarmaj^o, Pérou (Rosenberg). 



Tolype sangruilenta sana, subsp. nov. 

31 mill. — Diffère du type par l'atténuation des dessins ; les 
lignes se retrouvent mais effacées, de même le point basilaire. 



— 8 — . 

Quant aux irrorations nervuiales elles se réduisent à une faible 
tache sur le sommet discal et les départs des 6 et 7. 
Un Cf; Muzo, Colomlne; 400 à 800 mètres (Fassl). 



Tolype flexivia, sp. nov. 

30 mill. ■ — Tête et corps d'un blond ocliracé brunissant par 
places. Dessus des supérieures blond ocliracé tournant au roux 
par places, traversé de lignes indécises diffusées, la région post- 
médiane assombrie par quelques petites irrorations noires de 7 à 
la côte, entre 3 et 4, la 1 et le bord et sur les départs de 3 et 4 ; 
un petit point noir au sommet supérieur discal ; les lignes diffu- 
sées rousses postmédianes s'arrondissant en deliors entre 8 et 6, 
5 et 3 et bordées par une ligne subt-erminale pâle qui en épouse 
les contours ; une tache apicale noire entre 8 et 10 noircissant 
la base de la frange et limitée intérieurement par la subtermi- 
nale; un liséré terminal pâle; la frange blond roux. Dessus, 
dessous des inférieures et franges blond ocliracé pâle ; dessous 
des premières ailes un peu plus teinté souscostalement avec le 
rappel très pâle de la tache discale et de la ligne subterminale. 

Deux Ç> Q ; Yahuarmayo, Pérou (E-osenberc;). 

Se placera auprès de Tolype Le Moulti Schaus dont la Q a 
la région apicale plus largement teintée. 



Macromphalia lojanensis deficiens, subsp. nov. 

35 et 36 mill. — Diffère de Macromphalia lojanensis Dognin 
(Le Naturaliste, 15 mai 1891, p. 126 : Lépidoptères de Loja, 
pi. X, fig. 1) par l'absence complète sur le dessus des supérieures 
de la troisième ligne, c'est-à-dire de la ligne flexueuse ombrée 
qui se trouve entre la postmédiane (coudée) et la subterminale 
dans lojanensis. Je remarque avec étonnement que dans les six 
exemplaires que j'ai sous les yeux de Bogota, il ne s'en trouve 
pas deux ayant la postmédiane identique ! Cette ligne est plus 
ou moins éloignée du point discal, plus ou moins droite et 
flexueuse, variant suivant chaque individu alors que je ne trouve 
pas cette variabilité dans l'espèce typique. D'autre part les deux 
races semblent bien conformes. 

Six cfo'; Bogota, Colombie, 



— 9 — 



Macromphalia. lojanensis canescens, subsp. nov. 

40 mill. — Tête et corps gris; ventre et touffe auale blancs. 
Supérieures d'une tonalité grise tirant sur le noirâtre (le gris 
de lojanensis et de la variété deficiens tire sur le brunâtre) avec 
le point discal ; les lignes plus épaisses ; l'extrabasilaire tremblée 
mais assez droite, plus écartée à la côte qu'au bord interne ; la 
postmédiane parallèle, obliquement assez droite avec deux seules 
petites inflexions; la subterminale très fortement incurvée en 
dedans sur les 9, 5 et 2 ; l'ombre flexueuse entre la postmédiane 
et la subterminale sensible mais diffusée et absente à la côte ; 
frange blanche ne grisant un peu qu'à la base. Inférieures et 
franges blancbes. 

TTn cf; Paramo del Quindin (8.800 mètres), Colombie; 
Fassl. 

-Te ne serais pas surpris que cette race ne constitue une espèce 
bien distincte de lojnnenais. 



Ocha majorina, sp. nov. 

30 mill. — Port et dessinS' à' Ocha famata Scbaus. Tête et 
corps blanc soufré, le front et les ptérygodes blanc pur par 
places ; tarses de la première paire garnis de longs poils en partie 
olivâtres. Dessus des supérieures blanc avec une tache extra- 
basilaire médiane et plusieurs lignes d'un ochracé très pâle se 
diffusant dans le fond : une antémédiane géminée bien arrondie ; 
une postmédiane géminée, irrégulière et plus largement arrondie 
encore de 3 à la côte ; une subterminale sur laquelle est placée, 
entre 4 et 8, une large tache coupée dans son milieu par un filet 
blanc, le sommet, triangulaire, d'un ocre vif bordé de lilas 
vineux, la base, d'un lilas vineux, coupée par les nervures 5, 6 
et 7 ; une petite tache, ocre vif, entre les départs de 9 et 10 ; 
un fin liséré terminal blanc ; un petit point noir à chacun des 
angles de la discocellulaire ; la frange lilas vineux sur la tache, 
blanc mélangé par ailleurs. Dessus des inférieures et franges 
blanc soufré avec une faible teinte rosée sur une partie du bord ; 
le dessous blanc soufré. Dessous des premières ailes blanc dans 
la région interne, soufré dans la moitié supérieure. 

Un cf ; las Q,uigas, Esteban Valley, Venezuela (Rosenberg). 



— 10 



Claphe supertheresa, sp. nov. 

39 à 46 mill. — Palpes gris, raj^és de brun uoir par côtés; 
poitrine et tarses ))runissants ; ventre brun ; front, collier, thorax, 
dessus des supérieures et de la moitié costale des inférieures 
gris à tonalité verdâtre (teinte obtenue par le mélange d'écaillés 
noires et blanc verdâtre) ; une ombre brunâtre longitudinale sur 
le centre de l'aile s'étendant dans la région terminale ; les des- 
sins noirs. Supérieures avec plusieurs traits costaux obliques 
indistincts sur le premier quart costal et deux lignes (postmé- 
diane et subterminale) très fortement dentées, toutes deux très 
obliques de la côte, la première plus fine, la subterminale ren- 
trant sur 5 ; les nervures marquées en noir terminalement ; la 
frange grisant. Inférieures avec la moitié abdominale brun 
blond avec deux lignes, flexueuses au départ de la côte puis 
dentées : une médiane cessant sur la partie brune ; la subtermi- 
nale cessant sur 3 ; les nervures plus teintées, à extrémité noire 
dans la moitié costale; frange suivant le fond. Dessous des 
quatre ailes brun blond, les inférieures avec le rappel des deux 
lignes, les premières ailes avec ce rappel sur la côte seulement ; 
les bords terminaux plus clairs ; les franges concolores. 

Cinq cfcf; Saint-Jean du Maroni (type); nouveau chantier, 
, Guyane française (Le Moult). Yahuarmayo, Pérou (Rosen- 
berg). 

Cette espèce fait partie d'un groupe nombreux. Claphe tlie- 
resa Schaus, de Rio, qui semble la plus rapprochée, est plus 
petite, plus grise, les inférieui'es avec les deux moitiés moins 
nettement séparées par les nuances en dessus, à moitié terminale, 
au contraire, plus pâle en dessous. Claphe maria Schaus, de 
Costa Rica, a la postmédiane des supérieures beaucoup moins 
profondément dentée, les inférieures plus largement brunes en 
dessus, sans ligne médiane en dessous. Claphe marissima Dognin 
est brun marron avec les lignes indistinctes. Claphe teresina 
Schaus, de Guyane française, a la tonalité de .n/pertheresa mais 
sans ombre brunâtre médiane aux premières ailes dont la pcst- 
médiane est moins profondément dentée. Claphe napala Schaus, 
de Guyane est brun clair et non pas gris. Claphe napaloides 
Dognin a la postmédiane des supérieures géminée au départ de 
la côte et beaucoup moins oblique, sans lignes appréciables en 
dessous. Et en s'écartant toujours davantage de supertheresa, on 
trouve les Claphes elena Schaus de Costa Rica, f/vrda Dognin 
du Pérou, adusta Walker {ruhiginosa Felder), gihea Druce 



— 11 



(macasibia Strand) qui, toutes, sont marquées du point discal. 
Enfin les Claphes pJiidoiiid 8toll et ornata Stoll possèdent égale- 
ment des lignes dentées mais la forme allongée très particulière 
de leurs ailes les distingue aussitôt. 



Claphe viridescens, sp. nov. 

40 à 44 mill. Palpes mousse, brunissants au départ; 

antennes, poitrine, corps et pattes plus ou moins bruns ; tborax 
mousse. Dessus des supérieures et de la moitié costale des 
secondes ailes couvert d'écaillés plus ou moins vertes, blanches 
ou noires donnant une sorte de teinte mousse. Supérieures avec 
une irroration blanche postdiscale allant jusqu'à la ligne, la 
région interne également irrorée de blanc ; les deux lignes (anté- 
médiane et postmédiane) bien marquées par des points nervu- 
raux blancs; la ligne subterminale fortement dentée, noire; les 
nervures terminalement noires ; la frange grisant. Dessus des 
inférieures avec la moitié abdominale brun rousseâtre ; une 
médiane blanche, non dentée, traversant la moitié supérieure 
mousse; une subterminale dentée noire, irrorée de blanc sur la 
moitié mousse, s'arrêtant à la 2. Dessous des quatre ailes brun 
roussâtre, les inférieures avec une large irroration grisant sur 
la seconde moitié costale et jusqu'en dessous de la 6 ; frange 
couleur du fond. 

Trois cfcf ; Yahuarmayo, Pérou (Posenberg). 

vSemble, à première vue, se rapprocher de Claphe sîibmargt- 
nalis Walker dont elle n'a pas la tache blanche interne des supé- 
rieures; mais, en fait, plus voisine du groupe des Claphes mana 
Schs, teresina Schs, etc., dont ses dessins, en dessous notam- 
ment, la distingueront aisément. 



Claphe interula, sp. nov. 

37 mill. — Têt-e, thorax et tarses de la première paire gris 
noirâtre: antennes, front et abdomen brunissants. Dessus des 
supérieures avec le fond d'un mordoré rougeâtre pâle, tout le 
milieu noir sablé d'écaillés blanches, la base (sur une faible lon- 
gueur) et le tiers terminal conservant la teinte du fond égale- 
ment sablée de blanc : les lignes noires ; l'extrabasilaire, deux 
fois arrondie, bordant le fond noir et perdue dans celui-ci ; aucun 
point discal perceptible ; la postmédiane, bordant le fond noir 
en dehors, perceptible à quelques traits nervuraux et semblant 



— 12 — 

géminée ; la subterminale bien dentée et fort nette sur le fond 
rougeâtre, suivie des nervures terminalement noires; la frange 
ooupée de clair et de noirâtre. Dessus des inférieures avec le 
tiers supérieur costal à fond rougeâtre mais noircissant et coupé 
par deux lignes noiiies (médiane et subterminale) éclairées 
d'atomes blancs, le reste de l'aile brunissant; la ligne médiane 
presque droite et cessant sur le brun ; la ligne subterminale den- 
tée et presque complète; l'extrémité des nervures noircissant; la 
frange suivant la couleur du fond. Dessous brun clair; les 
supérieures largement ombrées de noirâtre souscostalement jus- 
qu'à la subterminale indiquée seulement par quelques traces 
noirâtres; les inférieures coupées par une ligne médiane rigide- 
ment droite, assez épaisse au départ de la côte puis se fondant 
peu à peu dans le brun ; franges coupées de brun et de pâle. 
Un cf ; Saô Paulo, Brésil. 

Cette espèce, qui me semble bien distincte, pourrait être placée 
auprès de Claphe gurda Dognin qui n'a pas de ligne médiane 
sur le dessous des secondes ailes. 



Claphe maculata, sp. nov. 

•"^9 mill. — Brun noir taché d'ocbracé teinte bois. Tête, thorax 
et ventre ochracés mêlés de brun ; dessus de l'abdomen brun. 
Dessus des supérieures brun noir taché d'ochracé teinte bois, assez 
finement le long de la côte, largement sur tout l'espace interne ; 
le point discal perdu dans le fond brun noir, avec trois lignes 
simples brun noir qui se perdent en partie dans le fond : une 
antémédiane et une postmédiane accompagnées de quelques 
petits points nervuraux blancs, la postmédiane coudée souscosta- 
lement puis rentrant sur le bord interne avec une simple 
inflexion; une subterminale éclairée d'ochracé et arrondie en 
dehors entre 2 et 3 et souscostalement ; frange brune sur festons 
ochracés. Dessus des inférieures brun roussâtre avec la première 
moitié costale brun noir coupée médianement comme par une 
ligne, la suite du bord costal ochracée, suivie par une série ter- 
minale d'assez larges taches ochracées, coupées par les nervures 
et bordées en dedans par une vague ligne subterminale fondue 
dans le fond; frange comme aux premières ailes. Dessous des 
quatre ailes ocre brun clair, traversé par deux lignes communes 
plus teintées et comme ponctuées, étant formées de petites 
ombres séparées par les nervures : la postmédiane de même 
forme qu'en dessus aux supérieures, arrondie aux inférieures; 



— 13 — 

la subteriuiiiale parallèle aux bords : frange couleur du fond 
coupé de brunâtre. 

Deux cfcf ; Yaliuarmayo, Pérou (Eosexberg). 

Cette espèce pourra se placer tout auprès de Claplie pnuctulata 
Dognin, typique par sa subticrminale ponctuée et qui n'a pas de 
postniédiaue sur le dessous des premières ailes. 



Claphe cinerulenta, sp. nov. 

41 niill. — Tête, thorax et dessus des ailes gris cendré; les 
supérieures avec la base légèrement plus teintée ; une ligne anté- 
médiane noirâtre presque droite; un point discal noir; une ligne 
postmédiane un peu plus oblique que la première et fondue dans 
le fond mais accompagnée de points nervuraux blancs ; une sub- 
terminale, en partie fondue dans le fond, composée de taches 
intranervurales auréolés de clair en dehors ; la frange concolore. 
Dessus des secondes ailes garni de poils roussâtres sur la région 
abdominale avec deux lignes ou plutôt deux ombres transver- 
sales droites (médiane et subterminale), la seconde coudée de 
la 3 au bord abdominal. Dessous du corps et des ailes gris rous- 
sâtre avec deux lignes communes formées d'ombres à peine plus 
teintées, pâlissant en dehors : une médiane un peu coudée au 
départ costal des premières ailes puis droite ; une subterminale 
arrondie. Franges concolores. 

Une Ç ; la Merced, Chanchamayo, Pérou. 

Rappelle le genre de lignes de Chiphe certima Druce (Biologia 
Centrali Americana, pi. 86, fig. 19). 



Claphe nardina, sp. nov. 

34 mill. — Tète, thorax et dessus du corps châtain, tirant sur 
le marron par places, le dessous plus clair. Dessus des supé- 
rieures marron sur le premier tiers puis la teinte un peu plus 
claii-e médianenient, le tiers terminal tournant au blond châ- 
tain ; les teintes des second et troisième tiers visiblement délimi- 
tées, avec deux inflexions, mais sans ligne séparatrice ; un trait 
discal plus sombre suivi par une ligne médiane à peine infléchie 
souscostalement et très légèrement convexe, formée par une 
ombre bordée de quelques poils blancs en dehors ; une ligne sub- 
terminale deux fois coudée, formée de points intranervuraux 
noirs; l'extrême bord et la frange se fonçant. Dessus des infé- 
rieures et frange châtain clair, la côte plus teintée avec deux 



— 14 — 

départs de lignes (médiane et subterminale). Dessous des quatre 
ailes et franges blond châtain avec le vag-ue rappel de la ligne 
subterminale des supérieures. 

Un cf; Yabuarmayo, Pérou (Eosenberc;). 



Ciaphe intuta, sp. nov. 

3S rni1l. Tête et tliorax giis noir mêlé de poils ocliraoés. 

Dessus des supérieures avec la base noire mêlée de poils oçlira- 
cés, limitée par une ligne noire convexe faiblement incui^vée 
sousmédianement et précédée par une fine rangée de poils oclira- 
cés ; le reste de l'aile gris roussâtre sablé de poils ocbracés, 
notamment sur les nervures et traversé par deux lignes formées 
de stries plus accumulées et presque fondues dans le fond : une 
postmédiane coudée souscostalement puis à peine flexueuse, 
accompagnée de petites accumulations d'atomes ochracés sur les 
nerAmres formant points ; une subterminale irrégulière ; frange 
concolore. Dessus des inférieures avec la première moitié costale 
noire limitée par une ligne médiane droite, le reste de la région 
costale jusqu'à la 5 gris, sablé de poils ocbracés notamment 
après la ligne, le reste de l'aile roussâtre pâle. Dessous des 
quatre ailes et franges roussâtre pâle, les supérieures avec la 
subterminale rappelée par quelques ombres. 

X^n cf ; Godebert Maroni, Guyane française (Le Moult). 

Se rattache au nombreux groupe des ClapJies ogenes Herricb 
Schaefïer, yoha Scbaus, etc. 



Ciaphe albidula, sp. nov. 

29 et 80 mill. - Cette espèce est, ainsi que Ciaphe torrida 
Schaus de Costa-Rica (Annals and magazine of natural bistory, 
ser. 8, vol. YI, décembre 1910, p. 565), un dérivé de Ciaphe 
powpihis Dognin de l'Equateur (Le Naturaliste, 1" juin 1892; 
Lépidoptères de Loja, pi. X, fig. 4). Alhidvia diffère par la 
teinte de sa tache terminale qui est blanche et non cbamois clair 
(pale buff) comme dans torrida ou jaune paille comme dans 
pornpiivs. Dessus des supérieures brun marr( n, traversé par deux 
rangées de petits points nervuraux blancs, antémédiane et post- 
médiane, cette dernière cessant au-dessus de 6 ; la tache termi- 
nale, en demi-lune, blanche de l'apex à la 4 puis se suffusant de 
marron de plus en plus jusqu'au bord interne; une rai'gée subter- 
minale de taches intranei-vnirales gris blond. Dessus des infé- 
rieures et dessous des quatre ailes mordoré roussâtre, les infé- 



— 15 — 

Heures avec la côte finement garnie de poils marrons en dessus, 
les premières ailes avec le rappel en dessous de la tache termi- 
nale blanclie et de la ligne subterminale. 

Trois cfcf ; Saint-Laurent du Maroni ; nouveau chantier ; Gode- 
bert Maroni; Guyane française (Le Moult). 

Claphe rnoisa Dognin du Pérou (Mémoires de la Société ento- 
niologique de Belgique, tome XIX, 1912, p. 170) est une qua- 
trième espèce de ce groupe, grisai! t presque entièrement ; la tache 
terminale ne s'éclaircit guère qu'au sommet apical mais se 
retrouve néanmoins avec quelque attention. 



Claphe necopina, sp. nov. 

-'{6 mill. — Tête et thorax brun foncé ; abdomen brun mordoré. 
Dessus des supérieures brun foncé, la région costale largement 
irrorée de blanc ; quelques irrorations blanches à la base limitées 
par une ligne extrabasilaire indistincte ondulée ; l'ombre discale 
perdue dans le fond ; la ligne postmédiane presque parallèle au 
bord, rentrant sur la côte, formée de points nervuraux blancs; 
la trace indistincte d'une subterminale qui semble dentée. Des- 
sus des inférieures avec la région costale irrorée de blanc, le reste 
de l'aile brun mordoré. Dessous des quatre ailes brun mordoré; 
les supérieures avec la subterminale et une irroration apicale 
blanche (plus ou moins développée) ; les inférieures avec la côte 
irrorée de blanc et le départ d'une ligne subterminale. Franges 
concolores. 

Trois cfcT: Chaquimayo (type); Yahuarmayo; Pérou (Rosen- 
berg). 

Cette espèce ressemble parfaitement à Claphe tornipuncta 
Schaus sauf le point à l'angle interne des supérieures ; elle 
pourra se placer entre tornipuncta et onesca Scbaus. 



Claphe flatura, sp. nov. 

o4 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures gris blond 
avec un point discal noir pupille de blond ; les lignes antémé- 
diane et postmédiane indistinctes ; la subterminale régulièrement 
parallèle au bord composée d'ombres intranervurales, bordées en 
dehors de lunules blanchissantes. Dessus de l'abdomen et des 
inférieures roussâtre clair, la région costale gris blond comme 
les premières ailes avec le vague départ d'une postmédiane et 
de la subterminale, cessant sur la partie roussâtre. Dessous des 
supérieures un peu plus teinté que le dessus, l'ombre discale et 



— 16 — 

une postmédiaiie arrondie sous la côte perceptibles, avec le 
rappel de la ligne subterminale du dessus. Dessous des infé- 
rieures plus teinté, d'un roussâtre grisant, traversé par nne 
ombre médiane linéaire claire, parallèle au bord, avec un com- 
mencement de subterminale à l'apex. Franges concolores. 

Un cf ; las Quigas, Esteban Yalley, Venezuela (Rosenberc;). 

A placer tout auprès de ClapJie chara.t- Druce qui est l)eaucoup 
plus sombre de teintes. 



Claphe nebulosa, sp. nov. 

•31 mill. — Cette espèce est un dérivé de Claphe fibra Scbaus 
{lacinia Druce) auprès diiquel se groupent déjà les Claphe s 
directa Scliaus et nehula Scliaus. Dans nehulosa l'ombre grise 
envahit toute l'aile supérieure jusqu'à la ligne subterminale à 
part la côte qui reste blanche jusqu'au second rameau de la ligne 
postmédiane ; la partie blanche costale descendant sur le com- 
mencement et la fin de la cellule mais coupée par les départs 
des lignes antémédiane et postmédiane géminées qui vont se 
perdre dans le fond ; un trait costal blanc avant l'apex d'où part 
la ligne subterminale deux fois arrondie ; le bord terminal gri- 
sant peut-être un peu moins que le reste de l'aile. Dessus des 
inférieures blanc, la région abdominale couverte de poils rous- 
sâtre pâle, la côte coiipée par plusieurs départs de lignes. Des- 
sous des premières ailes à fond hyalin iridescent, le bord ter- 
minal laiteux. Franges grises coupées de blanc. 

Deux cfcT; Médina, type (Fassl) ; Bogota, Colombie. 



Claphe scaptia, sp. nov. 

25 mill. — Tête, thorax, dessus du corps et des supérieures 
brun sombre ; ces dernières avec l'indication par quelques irro- 
rations blanches, fragmentées, costales, médianes et internes, de 
deux lignes géminées, extrabasilaire et postmédiane; il semble 
que l'extrabasilaire soit bien coudée sur la médiane et la post- 
médiane anguleuse sous la côte mais il faut absolument deviner 
ces lignes malgré que le type soit parfaitement frais; un point 
discal plus sombre ; une subterminale parallèle au bord, com- 
posée de lunules noires intranervurales auréolées de blanc en 
dehors, les lunules entre 5 et 6, 9 et 10 rentrant; un petit point 
blanc à chaque extrémité nervurale coupant la frange concolore. 
Dessus des inférieures d'un brun plus clair, se fonçant sur la 
côte avec le départ costal d'une subterminale irrorée d'un peu 



— ir — 

de blanc; frange coupée de brun plus clair et plus sombre. Des- 
sous du corps, des quatre ailes et des franges du même brun cliir, 
avec une subterminale commune, composée de lunules intraner- 
vurales un peu plus teintées que le fond. 

Deux cfcf ; Lino, Panama, 800 mètres; Fassl. 



Claphe scripturata, sp. nov. 

25 niill. — Tête et dessus du corps bruns. Dessus des supé- 
rieures brun à tonalité rougeâtre avec les dessins brun noir; 
une ombre basilaire et deux points noirs sousmédians encadrés 
par une extrabasilaire géminée plus en dehors souscostalement 
et immédiatement suivie par deux points discaux (un point à 
chaque extrémité de la discocellulaire) ; deux lignes, postmé- 
diane et subterminale, semblables et parallèles, composées de 
lunules épaisses séparées par les nervures ; chaque ligne, deux 
fois arrondie (entre la côte et la 5, celle-ci et la 2) et précédée 
d'une ombre brun noir qui en épouse les mouvements, l'ombre 
précédant la postmédiane beaucoup plus large et diiï'usée cen- 
tralement ; une ombre terminale continue; la frange brune à 
départ noir entre les nervures. Dessus des inférieures brun 
roussâtre avec trois commencements de lignes à la côte 
(médiane, postmédiane et subterminale, cette dernière plus 
large) ; la frange entrecoupée de brun plus clair et plus foncé. 
Dessous des quatre ailes brun roussâtre avec le vague rappel 
des lignes du dessus aux supérieures et les trois lignes des infé- 
rieures, plutôt mieux indiquées qu'en dessus, la subterminale de 
plus en plus large jusque vers l'angle. 

Trois cTcf; Lino, Panama (800 mèti-es) ; Fassl. 

Cette espèce est toute voisine de Claphe zvrcheri Druce qui 
est plus grand et plus noir. Egalement voisine des Claphcs guf- 
ttthiris Walker facilement reconnaissable à son irroration subter- 
minale blanche et subgufti/laris Dognin. 



LACOSOMID>E 



Lacosoma aurora, sp. nov. 

•51 et 38 mill. — • Espèce toute voisine de Lacosoma otalhi 
Schaus dont elle a le port mais avec des bords terminaux insen- 
siblement crénelés. Tête et première paire de pattes vieux rose; 



— 18 — 

antennes rose ocliraoé ; reste du corps vieux, rose blanchissant. 
Dessus (les quatre ailes vieux ros«, irroré de blancliâtr;' sur la 
première moitié, semé de quelques rares atomes noirs; les supé- 
rieures marquées d'un petit trait discal noir et d'une large irro- 
ration blanchâtre semicirculaire partant de l'apex et rentrant 
en demi-cercle dans l'aile pour aboutir au bord terminal sur 
la 13 ; les inférieures avec l'iiToration se piolongeant au bord 
abdominal jusqu'avant l'anjarle anal. Franges à base concolore, 
la pointe blanchissant. Dessous des premières ailes vieux rose 
vif avec le trait discal noir et l'irroration semicirculaire dif- 
fusée. Dessous des inférieures et franges comme en dessus. 
Deux cfcT; Muzo, Colombie (400 à 800 mèti-es) ; Fassl. 



Cicinnus pluridiscata, sp. nov. 

45 mill. — Supérieures à apex aigu, un peu falqué, le bord 
terminal arrondi sur 3 et 4 ; inférieures avec l'apex arrondi, 
l'angle anal aigu. Palpes et tête fauve rougeâtre pâle; antennes 
ochracées ; collier et corps gris sablé d'atomes noirs, ptérygodes 
et thorax blanchissants. Dessus des quatre ailes gris olivâtre 
semé d'atomes noirs, plus nombreux à la base et dans les moitiés 
inférieures. Premières ailes irrorées de rosé subbasilairement ; 
cette teinte, qui atteint son maximum sous la médiane et avant 
la première ligne, se fait sentir sur le reste de la côte et de la 
région interne ; une large ligne antémédiane noire ou plutôt une 
irroration non délimitée, formée de grosses écailles noires, allant 
en ligne droite du premier tiers interne à la dernière moitié 
cellulaire et se diffusant de là sous la côte, entre 8 et 9 et autour 
de la tache discale ; deux taches discales vitrées superposées et 
séparées par la 5, précédée dans le haut de la cellule d'une toute 
petite tache semblable ; la ligne postmédiane noire, fragmentée, 
composée d'une large tache costale oblique un peu avant le troi- 
sième quart, la partie anguleuse atrophiée, la ligne réapparais- 
sant à la 4 pour aboutir au bord interne après une double ondu- 
lation, suivie en dehors de deux petites irrorations noires, entre 
4 et '3, 7 et le bord; une tache rosée pâle terminale entre 6 et 8. 
Dessus des inférieures avec la moitié abdominale irrorée de rosé, 
cette teinte particulièrement sensible sur la médiane et la 3, 
avec quatre taches discales vitrées, séparées par les nervures et 
suivies de près par une fine ligne postmédiane noire ondulée. 
Dessous des quatre ailes avec la teinte du fond blanchissant, 
sauf sur la région costale des supérieures, sablé d'atomes noirs 
avec les nervures en partie • rosées ; les taches discales vitrées 



19 



comme en dessus; une postmédiane, interrompue de 2 à 5 aux 
inférieures ; chez les supérieures cette ligne va du bord interne 
à la 3, puis se rapproche du bord terminal pour limiter de 4 
à 8 une tache terminale rouge, l'extrême bord restant de la cou- 
leur du fond, au-dessus de 8 la ligne est surmontée par une suf- 
fusion noire souscostale qui se répand intérieurement entre 8 
et 9. Franges concolores au départ, la pointe blanchissant. 

I^n cf ; Yahuarmayo, Pérou (Rosenberg). 

Cette espèce est un développement de Cicinnus vitreata Sch?ius 
dont elle diffère par le plus grand nombre de taches vitrées et 
1 ombre antémédiane oblique et droite, alors que vitreata a la 
ligne antémédiane (que M. Schaus appelle médiane) fine et 
ondulée. 



Cicinnus subrubigfinosa, 



sp. nov. 



'37 mill. — Supérieures à apex modérément falqué et bord 
terminal coudé sur 8 ; inférieures à angle anal carré. Corps brun, 
a tonalité lilacée sur le thorax et le dessus de l'abdomen, tour- 
nant au fauve sur les pattes. Dessus des supérieures brun, 
nuance de gris et de lilacé, avec une ombre médiane brune' 
arrondie qui se diffuse pour entourer les deux taches, cellulaire 
et discale, grises ; une ligne postmédiane formée par une ombre 
oblique de la côte à la 7, puis coudée et rentrant en une ligne 
droite brun noir bien nette au second tiers du bord interne, 
suivie par une ligne grise qui s'ochrace et se diffuse sur tout le 
reste de la côte jusqu'à l'apex; une ombre semicirculaire brun 
marron partant de la pointe apicale, longeant la postmédiane 
de 7 a 4, puis rentrant, élargie, sur le bord terminal au-dessus 
de l'angle. Dessus des inférieures brun lilacé avec une ligne 
médiane brun noir, légèrement convexe, continuant la postmé- 
diane des premières ailes et une ombre terminale brun marron 
partant du bord terminal au-dessus de l'angle pour se perdre 
intérieurement vers la 4. Dessous des quatre ailes teinte rouille 
plus ochracée aux inférieures ; les supérieures avec un large point 
discal noir, une ligne postmédiane très indistincte et le bord gri- 
sant subterminalement de 3 à 8 ; inférieures avec une petite 
ombre discale indistincte et une vague postmédiane arrondie 
tlexueuse. Franges brunes. 

Un cf ; Médina, Colombie; Fassl. 

Pourrait se placer auprès de àiaçionalis Herr. Sch dont la 
ligne postmédiane semble bien différente et qui n'a pas d'ombres 
au bord terminal des ailes. 



— 20 



Cicinnus accipiter, sp. nov. 

30 mill. — Supérieures allongées, l'apex non falqué, le bord 
terminal presque droit, le bord interne droit; inférieures arron- 
dies, l'angle anal droit. Tête et corps fauve clair sablé de noir, 
noircissant sur le dessus des premiers anneaux, les pattes et les 
lames des antennes. Les quatre ailes lilacé fauve avec quelques 
atomes noirs clairsemés et l'extrême bord d'un mordoré rougis- 
sant aux angles anal et interne, teinte qui va en diminuant pour 
cesser à l'apex de chaque aile; la frange jaune d'or. Supérieures 
avec deux lignes épaisses formées par des agglomérations 
d'atomes noirs : une antémédiane un peu arrondie et une post- 
médiane partant du second tiers du bord interne, rentrant sous- 
médianement puis se perdant après la 2; sous un certain jour 
on aper^'oit la continuation de cette ligne comme par transpa- 
rence, elle continue fine, oblique et droite, émet une longue 
pointe entre 7 et 8 et rentre vivement sur la côte. Les quatre 
ailes avec un long trait vitré discal. Inférieures avec une agglo- 
mération d'atomes noirs formant une ligne postmédiane du bord 
abdominal à la médiane en dessus et en dessous se prolongeant 
de chaque côté du trait vitré puis se diffusant jusqu'à la côte. 
En dessous des premières ailes pas d'antémédiane mais seule- 
ment un semis d'atomes noirs. 

Un cf ; Lino, Panama (800 mèti-es) ; Fassl. 

Se placera auprès de Cicinnus 'producta Dognin. 



Cicinnus rotunda, sp. nov. 

36 et 40 mill. — Ailes arrondies, les supérieures avec l'apex 
très peu acuminé, les inférieures faiblement crénelées, les 
écailles plutôt grossières. Corps couvert de poils brun noirâtre ; 
antennes à départ ochracé puis ochracé grisâtre. Dessus des 
quatre ailes gris noirâtre, à reflets d'acier dans la région termi- 
nale, plus sombres dans la première moitié ; avec une ligne post- 
médiane commune, d'un brun olive et régulièrement dentée, 
oblique au départ de la côte des supérieures puis coudée et ren- 
trant au bord interne, plus arrondie aux secondes ailes. Supé- 
rieures avec la côte finement brun olive ; une ligne antémédiane 
flexueuse de même teinte et un tout petit point discal blanc 
composé de quelques écailles seulement et qui semble se perdre 
dans le cotype. Dessous comme en dessus mais d'un gris plus 



01 

uniforme, les supérieures avec le poiut discal à peine sensible 
et sans première ligne. Franges brunes. 

Deux cfc?; Monte Tolima (;j.200 mètres) type; Bogota (2.800 
à 3.200 mètres) ; Colombie; Fassl. 



Cicinnus rotundula, sp. nov. 

33 mill. — Port de l'espèce précédente mais les ailes un peu 
moins arrondies, crénelées ; les supérieures avec le bord coupé 
obliquement sous la 2; l'angle anal carré, aux inférieures. 
Antennes, tête et corps d'un ocliracé pâle, terne et grisant. Des- 
sus des quatre ailes gris terreux avec quelques atomes noirs 
clairsemés et une ligne postmédiane brune commune, partant de 
la côte des supérieures fragmentée, obli(iue et plus teintée, angu- 
leuse sous la T puis rentrant, oblique et droite, au bord interne 
et continuant, à peine infléchie, au travers des inférieures. Pre- 
mières ailes avec la ligne antémédiane indistincte et un trait 
discal noir suivi d'un petit espace vitré ; secondes ailes avec un 
faible trait discal noir. En dessous les supérieures se teintent 
de roux dans la région costale, pas d'antémédiane, la marque 
discale comme en dessus et la ligne postmédiane flexueuse 
arrondie ; les inférieures avec le petit trait discal noir et pas de 
ligne (il faut deviner un vague rappel de la postmédiane qui 
serait arrondie). Franges brunissantes à pointes plus ou moins 
blanchissant entre les nervures. 

Deux cfcf ; Monte Tolima (3.200 mètres), Colombie; Fassl. 



MEGALOPYGID/E 



Norape alydda nigrella, suhsp. nov. 

50 mill. — Diffère de Norape (Alpis) alydda Druce (Biologia 
Centrali americana, I, p. 210, pi. 22, fig. 13) par ses ailes infé- 
rieures noires frangées de jaune olivâtre alors que dans l'espèce 
typique elles sont d'un gris soyeux et la frange concolore, aussi 
bien chez la Q que chez le cf. Je possède, en effet, deux cfcT et 
une Q de l'Equateur absolument typiques. La variété nigella 
a les supérieui"es avec le fond noir sablé d'écaillés jaune olivâtre, 
ces écailles s'accumulant sur les nel'^•ures qui deviennent jaune 
olivâtre ainsi que tout le pourtour de l'aile et sa frange ; la série 



— 22 — 

de taches en partie effacée et fondue dans le fond mais parais- 
sant être en ligne plus droite. Inférieures couvertes d'écaillés 
noires clairsemées et par conséquent un peu hyalines avec la 
frange jaune olivâtre ; les nervures et l'extrême bord sablés de 
jaune olivâtre ; le dessous pareil. Dessous des premières ailes d'un 
jaune olivâtre soyeux un peu noirci par la transparence de 
l'aile. 

Une g ; Monte Tolima, 8.200 mètres, Colombie; Fassl. 

Dyar et Strand dans leur dernier « Lepidopterorum Catalo- 
gus » placent cette espèce dans le genre Xoraye Walker. 



Raina.ca. ja.romillo, Dognin. 

C'est par suite d'une faute d'impression que ce nom a été 
réimprimé jarainillo dans les Lépidoptères de Loja, II, p. ôo, 
1891. L'espèce qui a les antennes longues, 3 et 4 des inférieures 
courtement tigées, les supérieures avec 4 et 5 rapprochées, doit 
être transférée du genre Norape dans le genre lUnnaca Dyar. 



Unduzia pellucens, Dognin. 

Megalopyge petlucens que j'ai décrit dans les Mémoires de la 
Société entoniologique de Belgique, tome XIX, 1912, p. 171, 
appartient au genre Unduzia créé par Dyar le 20 mai 1914 dans 
les Proceedings of the United States National Muséum, p. 252 
et phaule Dyar, espèce créée en même temps, tombe en syno- 
nymie avec pellucens. 



? Bedalia intermaculata, sp. nov. 

Diffère du genre Bedalia en ce que les antennes doivent être à 
peine aussi longues que la moitié des supérieures ; celles-ci avec 
4 et 5 séparées de l'angle inférieur cellulaire ; 6 d'un premier 
angle supérieur; 7, 8, 9 tigées partant avec 10 d'un point du 
second angle supérieur cellulaire. Inférieures avec 3 et 4 d'un 
point à l'angle inférieur cellulaire, 5 tout auprès ; 6 et 7 bien 
séparées. 

26 mill. — Front blanc, les côtés et dessous encadrés de longs 
poils bruns ; antennes et vertex blancs ; ptérygodes mélangés 
blancs et gris ; première paire de pattes avec le haut des tibias 
et la première jointure des tarses blancs ; tout le reste du corps 



— 23 — 

gris brun plus ou moins teinté. Dessus des supérieures gris brun, 
plus teinté centralement et vers l'apex avec la région costale 
largement blanche sauf l'extrémité apicale et une tache extra- 
basilaire brune, le blanc couvrant la première partie de la cel- 
lule et limité par la 9 ; deux taches intranervurales blanches, 
allongées en dehors, la première entre les départs de 3 et 2, la 
seconde immédiatement en dessous. Dessus des secondes ailes 
gris brun pâle. Dessous des quatre aiks gris brun, les supérieures 
blanchissant à la base, souscostalement et au bord interne ; les 
inférieures avec tendance à blanchir intranervuralement, les 
nervures restant grises. Franges grises à pointes s'éclaircissant. 
Deux cfcf; Madré de Dios, 500 à 1.200 mètres, Pérou Sud; 
Fassl. 



Bedalia pedacia. Druce. 

Je possède quatre cfcf de cette espèce provenant de Carabaya 
Pérou Sud-Est et parfaitement conformes à la description de 
Drfce sauf qu'au lieu de n'avoir que trois petits points termi- 
naux noirs aux inférieures, ils ont la série complète, d'ailleurs 
plus ou moins fortement marquée suivant les individus. Cette 
espèce rentre dans le genre Bedalia Dyar, la 8 des inférieures ne 
s'anastomosant avec la cellule qu'à la base, les inférieures avec 
3 et 4 rapprochées, 6 et 7 écartées ; les supérieures avec 4 et 5 
écartées et les antennes longues et plumeuses. 

Je joins à ce groupe les deux espèces ci-dessous, voisines et 
dérivées de pedacia. 



Bedalia pedaciodes, sp. nov. 

40 et 44 mill. - Diffère de pedacia par les dessins de ses ailes 
supérieures plus développés, le bord terminal ne blanchissant que 
sur un beaucoup plus petit espace. Antennes gris noir, la gaîne 
blanchissante (fortement ochracées dans pedacia) ; thorax gris 
noir (blanc dans pedacia) ; ptérygodes gris noir bordés de blanc 
(blancs dans pedacia). Dessus des supérieures gris noirâtre avec 
les dessins blancs suivants : deux taches cellulaires ; une tache 
postdiscale qui remonte sur la côte ; deux taches sousmédianes ; 
la ligne postmédiane comme dans pedacia, s'arrêtant sur 8 ; une 
ligne subterminale dentée, se diffusant dans le fond chez le 
cotype ; toutes les nervures blanches cloisonnant le fond en 
taches ; la frange grise pointée de blanc et coupée de blanc aux 



— 24 — 

nervures. Dessous des premières ailes suiïusé de gris ncùr avec 
rappel de quelques-uns des dessins, notamment des taclies ter- 
minales formées par le cloisonnement des ne^rvures et de la sub- 
terminale. Dessus et dessous des inférieures blancs, la côte lavée 
de noir avec quelques taches terminales grises plus ou moins 
développées (trois dans le type, six dans le cotype). 

Deux cfcT; Monte Tolima, 3.200 mètres, Colombie; Fassl. 



Bedalia, pseudopedacia, sp. nov. 

37 et 38 mill. — Varie par la suppression des dessins, les ailes 
à écailles clairsemées, en partie hyalines (les deux cfcT ayant 
volé, une partie des écailles a pu disparaître mais, chez l'un d'eux 
surtout, les franges sont intactes et les dessins des deux exem- 
plaires sont pareils). Antennes encore plus plumeuses que dans 
les deux espèces précédentes ; inférieures avec 6 rapprochée de 7 
sans la toucher (dans pedacia et pedaciodes 6 est à peu près à 
égale distance de 7 et de 5). 

Antennes ochracé brunâtre; tête et corps blancs mêlés de gris, 
le gris dominant sur le dessus de l'abdomen et l'extrémité des 
pattes. Les quatre ailes hyalines; supérieures avec la côte grise, 
la base et la cellule blanches marquées des taches grises sui- 
vantes : une basilaire sousmédiane; deux extrabasilaires sous- 
méclianes ; une tache au commencement de la cellule ; une cellu- 
laire médiane plus grande ; une petite agglomération de poils 
gris sur la discocellulaire, rattachée à la côte ; une ligne post- 
médiane de taches arrondie sous la côte et rentrant jusque vers 
le milieu interne (remplaçant la ligne blamhe des précédentes 
espèces), les taches intranervurales, grises en dehors, plus ou 
moins largement blanches en dedans; la frange grise coupée de 
blanc aux extrémités nervurales formant des taches qui 
empiètent un peu sur le bord. Dessous avec les mêmes dessins en 
transparence. Inférieures grisant un peu au bord costal, la 
frange blanche. 

Deux cfcf ; Bogota, 2.800 à 3.200 mètres, Colombie; Fassl. 



Megalopygre persese, Dognin. 

(Le Natiirnlisle du 1" mai-s 1891, p. 61 ; Lépidoptères de Loj<a et environs (Equateur), 
3' livraison, p. 93, pi. 10, fig. 3). 

J'ai décrit Mefjalcypyge (Gnsino) perseœ sur une Q de Loja; 
mais j'ai, depuis, reçu cette espèce tant cfcf que Q Q du Yene- 



— 25 — 

zuela, de Colombie et dxi Pérou. Dyar et Strand, dans leur 
catalogue, la placent dans le genre Lagoa Harris qui dilïère du 
genre Megalojjyge Hubner suivant Dyar (Proceedings of the 
entomological society of Washington, p. 163) en ce que les 
antennes sont longues, dépassant la moitié des supérieures dans 
Lagoa, courtes et moindres que la moitié de l'aile dans Mega- 
lopyge. Or les antennes de perseœ sont moindres que la moitié 
des supérieures et l'espèce doit se placer dans le genre Mega- 
lopyge. 

Mes'a.lopygre translucens, sp. nov. 

47 mill. — Espèce toute voisine de Megalopyge persea\ Ailes 
semi-hyalines, couvertes d'écaillés ochracées fines et courtes, très 
espacées ; les dessins noirs : la tonalité beaucoup moins ochracée 
que dans perseœ, mais les dessins pareils, les taches intranervu- 
rales toutefois beaucoup plus effacées, à peine sensibles et rédui- 
tes à l'état d'ombres, plusieurs de ces taches manquant même 
complètement aux inférieures ou du moins non perceptibles ; la 
ligne antémédiane des premières ailes est simple et non double 
comme dans perseœ, le premier rameau manquant. Franges chez 
translucens courtes et noires (plus longues, plus fournies et 
ochracées, coupées de touffes uervurales noires dans perseœ) ; 
front noir dans les deux espèces, mais le sommet de la tête, 
ochracé dans perseœ, est noir dans translucens ; dessus de l'ab- 
domen annelé de noir et d'ochracé grisant dans translucens qui 
n'a pas de tonalité rosée aux premiers anneaux. 

Deux cfcf; Monte Tolinia, 3.200 mètres (type); Tochesito, 
Quindin, 3.000 mètres; Colombie; Fassl. 






Imiiriiiieiie Oberthiir, Honnes — l'aiis {1836-16). 



r > 



HETEROCERES 

NOUVEAUX 



DE 



L'AMÉRIQUE DU SUD 



PAR 



Paul DOGNIN 



Fascicule XI 

31 AOUT 1916 



IMPRIMERIE OBERTHUR, RENNES 
1916 



Paul DOGNIN 



HÉTÉROCÈRES NOUVEAUX 

DE UAMÉRTQUE DU SUD 



AMATID>E 



Loxophlebia rubripictai sp. nov. 

23 mill. — Palpes noirs, le dessous du premier article jaune; 
front blanc; antennes, vertex (entre les antennes) et sommet 
de la tête noirs; partie dorsale du collier et ptérygodes rouge 
écarlate ; parties latérales du collier noires, cette teinte se conti- 
nuant sous l'aile; thorax noir; abdomen dorsalement d'un noir 
légèrement irisé avec le premier anneau marqué de deux taches 
dorsales blanches séparées au milieu; une large rayure sub- 
dorsale écarlate qui cesse à l'avant-dernier anneau, la valve 
ventrale jaune, le ventre et l'anus noirs; coxse jaunes; pattes 
noires, les jointures du départ jaunes, les tarses jaunes aux 
premières paires, jaunissant en dessous à la troisième paire. 
Ailes transparentes. Dessus des supérieures avec la côte noire 
marquée d'un filet souscostal jaune qui cesse à la tache apicale 
]ioire ; celle-ci large, amincie de 4 à o et continuant en bordurv' 
interne jusqu'à la base; cette bordure, noire, jaunit d'avant 3 à 
}^i 2 sur laquelle elle est renflée ; un petit point basilaire rouge ; 
discocellulaire marquée d'une tache noire; les nervures noires, 
jaunissant après la tache discale jusqu'à la tache apicalo noire. 
Dessous pareil mais sans les points basilaires et le filet souscostal 
au départ seulement. Inférieures avec les nervures noires ayant 
tendance à jaunir en dessous; la bordure noire, renflée apicale- 
ment et au départ. Franges noires. 

Saô Paulo, Jirésil; deux cfcT (Doxckier). 



Dixophlebia fulvithorax, .sp. nov. 

21 mill. — Palpes noirs ; front à contre noir, le pourtour blanc ; 
vertex (entre les antennes), antennes et sommet de la tête, noirs; 
pourtour des yeux avec quelques i)oils hlancs; thorax, collier et 
ptéryg'odes fauve marron, ces derniers avec quelques poils noirs; 
abdomen à dessus noir et ventre o^ris noirâtre, coupé latérale- 
ment en partie par un mince filet blanchâtre ; la touffe anale et 
les pattes noires. Les quaire ailes comme dans J^i.vophlchld qiin- 
(l ris tri gâta Walker. 

Un cf; Médina (.">0I) mrtres), est de la Colombie; l"\\ssi.. 



Lymire methyaiea, sp. nov. 

29 mill. — ]Noir, dessous des palpes et ventre g-risant. Dessus 
des supérieures noirâtre grisant avec la côte, le bord interne, 
les plis sousmédian et cellulaire et des traits intrauervuraux 
terminaux noirs. Inférieures semihyalines avec les nervures, les 
plis et une bordure terminale noirs, cette bordure élaro'ie oi 
rentrant un peu plus à l'angle anal et sonsmédianement. Des- 
sous pareils mais d'une teinte noirâtre ardoisée. Franges noires. 

Un cf ; (.'hiquimayo, sud du Pérou. 



Heliura cosmosomodes, sp. nov. 

?)4 mill. — Palpes, tête, base des antennes, collier, ptérygodes, 
thorax, abdomen sauf le dernier anneau et pattes sauf les tarses, 
d'un jaune vif tirant sur l'orangé; antennes noires coupées de 
blanc en dessus au second tiers; dernier anneau ciel irisé, la 
touffe anale noire avec une pointe centrale de poils jaunes ; tarses 
des deux premières paires noirs, de la troisième paire noirs sur 
la seconde moitié seulement. Les quatre ailes hjalines, les ner- 
vures et bords largement jaunes à la base puis noirs ; les bords 
presqu'uuiformes, à ])eine plus larges apicalement aux supé- 
rieures, rentrant quelque peu aux secondes ailes sonsmédiane- 
ment et avant l'angle anal; la discocelhdaire des supérieures à 
peine élargie ; les franges noires. 

Un cf ; Saô Paulo, Brésil (Donckier). 

Cette espèce a l'aspect d'une cosmosoma. 



— 5 — 



Eucereon phsQoleuca, si 



45 mill. — Pali)e.s et antennes l)riin noirâtre; tête noirâtre, 
rextrémité des poils irisée de bleu ciel ; collier et ptérygodes 
blancs, les pourtours bruns ; protliorax brun ; metatborax avec 
deux taclies blanches séparées au milieu ; abdomen brun ; ventre 
brun, annelé de blanc sur les premiers segments puis marqué 
de points latéraux blancs ; pattes brunes avec quelques coupures 
blanches. Dessus des supérieures blanc avec les dessins bruns 
suivants : une tache basilaire iratleignant pas le bord interne; 
une. large bande antémédiane, ol)lique eu dehors de la côte, 
coupée eu deux par une ligne oblique dentée qui, partant de 
la base sousmédianement, traverse l'aile obliquement jusqu'après 
hi bande discale et forme par ses dents qui rejoignent la médiane 
brune et la bande discale une série de taches blanches jusqu'à 
la G; une large bande postmédiane, oblique en dedans, couvrant 
et débordant de chaque côté la discocellulaire ; une ligne sub- 
terminale dentée, arrondie parallèlement à la première ligne de 
la côte à la 2 puis rentrant droite au l)ord interne, cette ligne 
«'épaississant en taches sous la côte, sur G et T et au bord interne, 
suivie de trois grosses taches terminales (à l'apex, de 5 à -3 et 
au-dessus da l'angle interne) ; le bord et sa frange blanc pur 
de 3 à 2; reste de la frange brunissant. Dessous analogue mais 
moins net, lavé de brunâtre sousmédianement. Dessus et dessous 
des inférieures blancs, la côte l)rune (le brun descendant à 
l'angle supérieur cellulaire jusqu'au pli), l'apex assez largement 
brun jusqu'à la 4 puis le bord à peine teinté de brun jusqu'à 
la 2, le reste de l'aile blanc; la frange blanche l)runissant à 
l'apex. 

T^ne O ; Paeho (2.200 mètres), Colombie; Fassl. 

A placer auprès Ci Eucereon rœnth'oeapvf Rothschild. 



Correbia euryptera, 



sp. nov. 



')0 mill. — Palpes noirs, dessous du premier article jaune; 
tête, antennes, collier, ptérygodes et thorax noirs; la base des 
antennes jaune et, de chaque côté, un filet latéral jaune allant 
de la base des antennes à la hauteur de la base des supérieures 
sur les ptérygodes; abdomen brun ochracé avec queques jjoils 
jaunes à la base; ventre noir; pattes noires, les seconde et troi- 
sième paires jaunes au départ, la première paire coupée de 



~ G - 

jaune sur le devant des tarses et à la hase du fémur. Supérieures 
i\()ires finement sablées d'atomes bleuâtres, coupées médiauement 
j)ar une très larp'e bande jaune ocliracé dont le bord intérieur, 
iiifii'chi de la eôte à la 1, suit cette dernière nervure sur nue 
certaine longueur, le bord extérieur pointant sur la 4 et se 
diffusant sousmédianement, la 1 s'ocdiraçant jusqu'au bord; 
fiant>ie noire. Inférieures noirâtre ocliracé à centre semihyalin 
et bord costal plus sombre coupé par une petite bande jaune 
médiane. Dessous des premières ailes comme le dessus, mais la 
côte jaune au dépait; dessous des inférieures avec les teintes 
plus vives. Frangées couleur du fond. 
Une Ç) ; Thereso])olis, Brésil. 



LITHOSIAN/E 



Macroptila rotundata, sp. nov. 

CT 25 mill, — Supérieures ave>c G de l'angle de la cellule; T, 8 
et 9 figés ; 10 libre ; le dessous avec une série épaisse de longs 
poils couvrant la région inférieure cellulaire, suivie dans la 
région de l'angle interne de fins poils clairsemés relevés vers 
l'apex; la côte couverte d'écaillés rugueuses. Inférieures larges et 
bien arrondies avec 3 d'avant l'angle ; 4 et 5 figés de l'angle infé- 
rieur; G et T d'un point de l'angle supérieur; toute la région 
costale jusqu'à la 8 ainsi que la première moitié cellulaire cou- 
vertes d'écaillés rugueuses (androconta). 

Palpes, antennes, fête et thorax d'un ])lanc grisaille pâle; 
poils et androcoriias ocbracé pâle; les quatre ailes blanc brillant, 
les inférieures s'irisant légèrement. Franges blanches. 

Deux dcS; Lino, Panama (800 mètres) ; Muzo, Coloml)ie (-100 
à 800 mètres) ; Fassl. 



Illice -navizonatai sp. nov. 

14 mill. - — Palpes jaunes, la })ointe noire; fête et antennes 
noires; collier et prothorax jaunes; jiférygodes et metathorax 
noirs; dessus de l'abdomen et touffe anale rouges; ventre jau- 
nissant; première paire de pattes noire, les tarses jaunissant en 
partie; troisième i)aire avec les fémurs noirs, le reste jaune, 
les tarses annelés de noir aux éperons. Dessus des supérieures 



— 7 — 

noir traversé par deux bandes obliques, assez droites, jaune pâle : 
la première extrabasilaire «'arrêtant avant la côte qu'elle ne 
eoupe pas; la seconde coupant la côte vers le milieu pour aboutir 
au bord interne peu avant l'angle. Dessus des inférieures rouge 
avec une bordure terminale noire plus large à l'apex, atteignant 
à peine l'angle. Franges noires. Dessous pareil mais les bandes 
des premières ailes d'un jaune rougissant. 

Un cf; Pacho, Colombie (l\200 mètres); Fassl. 



Urozana metaphsenica, 



sp. nov^ 



16 mill. — Pattes, tête, antennes, thorax et dessus des supé- 
rieures noir vert s'irisant de rouge métallique ; abdomen noir au 
départ puis rougissant, les touffes de poils des derniers segments 
ocliracé brunâtre; la touffe anale noire; ventre noir au départ 
puis ochracé brunâtre. Dessus des secondes ailes avec la moitié 
supérieure noire, la moitié abdominale rouge, le rouge couvrant 
la moitié inférieure de la cellule. Dessous pareils mais le noir 
non irisé. Franges couleur du fond. 

Deux cfCf; >Saô Paulo, Ihésil (Donckiek). 



ARCTIAN>4E 



Carathis melamera, sp nov. 

42 mill. — Palpes ociiracés, le dessous brmiissant ; base du 
front brune; sommet du front, veitex, basi^ des antennes et 
sommet de la tête blanc teinté d'ocliracé; collier dorsalement 
blanc; ptérygodes avec la moitié extérieure blanche, lu moitié 
intérieure brune; mesothorax avec une tache centrale })lanclie; 
metathorax brun s'ochraçant par côté; dessus de l'abdomen 
jaune, coupé par quatre taches dorsales brun noir sur les derniers 
anneaux, la dernière tache à cheval sur deux anneaux; de 
chaque côté une série latérale de taches brun noir; ventre et 
pattes blanc ochracé, les tarses annelés de brun. Dessus des 
supérieures brun sepia, marqué de taches blanches à peu près 
comme dans palpalis Walker; ces taches, divisées par de fines 
lignes brunes, forment les quatre groupes usuels : le premier 
basilaire comprenant trois taches costales, trois cellulaires et 
cinq sousmédianes; le second, vers le milieu de la côte, com- 



— 8 — 

preuaut deux lâches ( ostales et tiois cellulaires; le troisième, 
juste après le milieu du hord interne, composé de trois taches; 
le quatrième enfin, terminal, coupé par (juatre lignes irrégu- 
lières, s'arrêtant avant la côte que ce groupe ne coupe pas, à 
Itord intérieur régulièrement aiTondi, composé entre 2 et 3 de 
deux taches puis de 3 à 8 de quatre taches entre chaque paire de 
nervures, la tâche terminale entre 5 et G entièrement brun sepia 
et non hlanche ; le bord terminal du groupe brun et denté, la 
frange blanche entre chaque dent. Dessus des inférieures jaune 
l)âle lavé de noirâtre dans la moitié extérieure depuis la G 
jusqu'au-dessous de la 1, le noirâtre remontant dans la moitié 
inférieure cellulaire et la région sousmédiane en dessous, se pro- 
longeant après la 1 en bordure terminale qui remonte un peu 
au-dessus de l'angle; frange jaune pâle coui)ée de noirâtre vers 
l'angle. Dessous de tons effacés ; les supérieures avec le rappel 
des groupes costal et terminal mais la base et le bord interne 
teintés de jaune i)âle ; les inférieures avec un vague point sous- 
costal antémédian. 

Une Ç) ; Saô Paulo, Brésil (Doxckier). 

Ma.lloccphala bog:otcnsis, s]). nov. 

Cf •)() mill. — Antennes, tête, premières ailes et corps bruns, 
ce dernier couvert de longs poils qui se foncent sur l'abdomen 
et s'éclaircissent sous les pattes. Nervures des supérieures dis- 
tinctes. Inférieures à centre blanchissant, le pourtour brun, les 
nervui'es teintées et distinctes, la discocellulaire particulièrement 
brune en dessous. Franges brunes à pointes blanchissantes. 

Q longueur du ( orps IG millimètres. — Ailes réduites à des 
moignons. ]3rune, l'abdomen se fonçant sur les deux premiers 
tiers, les trois derniers anneaux grisants. 

Une paire, Bogota, Colombie, aimablement envoyée par le cher 
frère Apollinaire-Marie qui dirige avec tant de zèle le Musée 
de l'Institut de la Salle à Bogota. 



NOCi UIDiC 



Euxoa clavisigrna, sp. nuv. 

26 et 27 mill. - — Palpes, antennes, tête, thorax et abdomen 
bruns, ce dernier avec les longs poils des premiers segments 
blanchissant ainsi que la touffe anale. Dessus des supérieures 



— 9 — 

brunâtre entièrement lavé de gris lilacc, avec les dessins bnin 
noir suivants : un trait costal extrabasilaire ; une lig'ne ])asilaire 
sousmédiane placée tout contre la médiane au départ puis 
s'arrondissant pour rentrer sur la 1, suivie de la tache clavi- 
forme bien marquée et continuée de la 1 par un trait oblique 
({ui aboutit au bord interne après avoir coupé la base de la 
ligne postrnediane ; un commencement costal vaguement indiqué 
de ligne antémédiane ; un trait cellulaire allongé, creusé par 
remplacement de la tache orbiculaire d'ailleurs indistincte ; la 
tache réniforme se laisse deviner (ces deux taches et le haut de 
la cellule s'ochraçant) ; une ligne postmédiane arrondie, rentrant 
un peu postdiscalement, composée de chevrons épaissis en partie ; 
une ombre subterminale indistincte ; un très fin liséré terminal 
noir; la frange ochracée tachée de brun. Dessus des inférieures 
grisâtre avec le vague rappel des dessins du dessous, la frange 
pâle. Dessous des premières ailes gris avec un faible point discal 
immédiatement suivi d'une ligne postmédiane; un trait costal 
avant l'apex ; dessous des secondes ailes plus clair avec un gros 
point discal et une ligne postmédiane arrondie; les franges 
claires. Tous ces dessins du dessous plus nettement marqués dans 
le co-type. 

Deux cfcT; Equateur. 



Euxoa. steniptera, sp. nov. 

23 mill. — Tête, corps et pattes bruns, les tarses annelés de 
clair, les ptérygodes blanchissant en partie. Dessus des supé- 
rieures brun, lavé de blanc médianement sous la côte, sur la 
médiane, la 1 et le bord interne, avec les dessins noirs suivants : 
un trait costal et un point basilaire sousmédian ; une tache 
occupant la base de la cellule, émettant de chaque côté un 
rameau qui se rejoignent, arrondis, devant la tache réniforme, 
encadrant un contour blanc qui, sans doute, mar(iue l'orbi- 
culaire; la ligne extrabasilaire présente entre la médiane et la 1, 
donnant naissance à deux traits sousmédians allongés (tache 
claviforme) qui se rejoignent, arrondis; un trait costal anté- 
médian ; la réniforme large et indécise, à contour intérieur 
assombri et contour extérieur noir, ce dernier émettant des 
traits intranervuraux ; la frange pâle. Dessus des inférieures 
gris clair, la côte plus sombre et la frange blanchissante, le 
dessous pareil. Dessous des premières ailes gris noirâtre uniforme. 

Un (S; Cuzco, Pérou (3.500 mètres); Fassl. 



— 10 



Euxoa nomima, s]). nm. 

33 à ')T Jiiill, — Brun, lo devant des poils du tliorax coupé 
par une Hg-r.e noire; le tliorax plus foncé; le ventre gnisant. 
Dessus des supérieures brun avec les dessins noirs suivants : un 
point liasilaire costal; un trait basilaire sous la médiane; la 
lig-ne extrabasilaire marquée par un point costal, un point <'ellu- 
laire, présente et arrondie entre la médiane et la 1, émettant un 
trait (épaissi chez la Q ) sur le pli ; la cellule à peu près entière- 
ment noircie sur laquelle se détache en brun l'orbiculaire cou- 
chée, allongée oblique, ouverte sur la souscostale, lisérée de 
noir par ailleurs; la réniforme (en forme de rein) débordant la 
discocellulaire en dessous et coupant la naissance des 3, 4 et 5, 
lisérée de noir; une fine ligne postmédiane dentée, arrondie post- 
discalement; une série subterminale de traits intranervuraux 
(plus distincts chez la Q ) ; un très fin liséré terminal ; la frange 
concolore à base plus sombre. Dessus des inférieures blanc sale 
grisant sur les nervures et les bords ; la frange concolore, coupée 
de gris au départ. Dessous des supérieures grisant, la cellule 
garnie de long's poils fins. Dessous des inférieures comme le 
dessus mais plus teinté, avec un point discal et une ligue sub- 
terminale arrondie 

Plusieurs cfcf, une Q ; volcan Irazu (2.400 mètres), Costa 
llica; Fassl. 



Feltia ag^roica, sp. nov. 

cfcf 33 et 38 Q Q 38 mill — Tête et tliorax brun sombre ; 
abdomen grisant. Dessus des supérieures brun avec un i)àle 
reflet lilacé, la côte coupée de points clairs aux emplacements 
des lignes, avec les dessins suivants : un tout joetit trait noir, 
court, basilaire, sous la médiane; la ligne extrabasilaire indiquée 
par ({uelques traits noirs (dans l'une des Q Q à dessins plus 
nets cette ligne noire en dehors, pâle en dedans, a trois fortes 
dents, la première dans la cellule, les deux autres sous la 
médiana et la 1) ; Foibiculaire, concolore, de la largeur de la 
cellule, à peu près ronde et finement lisérée de noir sauf sur la 
souscostale; la réniforme, concolore, en forme de rein, débordant 
en dessous la discocellulaire, s'entoure en partie d'un fin liséré 
noir (dans la Q ci-dessus ces deux taches se teintent d'ochracé) ; 
la ligne postmédiane est indistincte, ne se laisse deviner que 



— 11 — 

dans la se'joiide Q , elle est arrondie et bien dentée ; frange 
concolore. Inférieures blanc sale, grisant sur les nervures et les 
bords, la frang'e blanche, coupée de gris au départ, le dessous 
avec un point discal. Dessous des premières ailes grisant, la 
cellule garnie de longs poils fins. 

Deux paires; volcan Irazu (2.-100 mètres), Costa Rica; Fassl. 

A placer auprès de Feltia clcrica Butler. 

Lycophotia inarg^aritella, sp. nuv. 

ol et '55 mill. — Tête et thorax bruns, abdomen grisant. 
Dessus des supérieures gris brunâtre, s'ochraçant légèrement 
dans les régions sousmédianes et terminales, la côte coupée de 
noir aux emplacements des ligues, les dessins confus marqués de 
noir, avec quelques traces de la' ligne basilaire; la ligne extra- 
basilaire géminée, irrégulière, dentée sousmédianement; la tache 
orbiculaire sablée de blanc, assez ronde, de la largeur de la 
cellule, lisérée de noir sur les deux côtés cellulaires ; une ombre 
médiane noire partielle; la tache réniforme, en forme de rein 
aplati, débordant en dessous la discocellulaire, sablée de blanc 
et lisérée en partie de noir; la ligne postmédiane indistincte, 
dentée, pointant de blanc les nervures sur son passage ; une 
ligne subterminale blanche également peu distincte et bien 
dentée avec les pointes intranervurales et dirigées en dedans ; un 
feston terminal noir pointé de noir entre les nervures ; la frange 
concolore festonnée de noirâtre au départ puis avec un second 
fesion plus clair. Dessus des inférieures blanc, les nervures et 
les. l)ords brunissant, ces derniers largement; la frange blanche 
festonnée de brun au départ. Dessous des supérieures gris brun, 
la cellule garnie de longs i)oils, avec un point discal et deux 
lignes parallèles (postmédiane et subterminale). Dessous des 
secondes ailes blanc, les nervures blanches, largement sablé de 
brunâtre sur la côte -et l'apex jusqu'à la 6, avec un point discal 
et une ligne subterminale arrondie cessant par des points ner- 
vuraux sur 4, o et 2 (dans le co-type la bordure terminale et la 
ligne sont complètes jusqu'à l'angle anal). Franges comme en 
dessus. 

Deux cfcf; volcan Irazu (2.-100 mètres), Costa Rica; Fassl. 

Trichestra albirena, sp. nov. 

2-^) mill. — Tète et thorax noirs mélangés de ])oils blancs; 
abdomen noir grisant; tarses annelés de clair. Dessus des supé- 
rieures noir lilacé, semé d'assez grosses écailles olivâtres et 



— 12 — 

blanches, avec la côte couix'c de blanc; la ligue extrabasilaire 
indistincte, décelée par des atomes olivâtres; l'orbiciilaire, 
concolore, contourée de deux lisérés noirs cellulaires encadrant 
quelques atomes clairs; la réuiforme blanc pur à cheval sur la 
discocellulaire qui reste uoire sablée d'olivâtre, débordant en 
dessous et lisérée de noir; la ligne postmédiane peu distincte, 
faiblement arrondie et dentée sur les nervures; une série sub- 
termiualc de taches iutranervurales noires et olivâtres ; la frang-e 
pointée de blanc sur les nervures, festonnée de noir au départ 
puis grise et noire. Dessus des inférieures blanc sale à la base, 
avec un point discal, les nervures, le bord abdominal, la région 
costale et toute la seconde moitié terminale brunissants ; la frange 
blanche, coupée de brun au départ. Dessous des supérieures noi- 
râtre, la côte coupée de quatre points och racés au dernier quart, 
un point orbiculaire et la réuiforme rappelés en rougeâtre ; la 
frange coupée de noirâtre et de blanc. Dessous des secondes ailes 
blanc avec les bords costal et terminal largement et bien sablés de 
brun, les nervures blanches, le point discal et une ligne sub- 
terminale arrondie, la frange brune à la base puis blanche. 
Une Q ; volcan Irazu (2.400 mètres), Costa lîica; Fassl. 



Eriopygfa sencscens, sp. nov. 

Cfcf 33 et 34 g Q 35 mill. — Tête et thorax brun noir; touffe 
anale du cf très développée, formée de longs poils bruns et fauves. 
Dessus des supérieures brun lilacé à refleis cuivrés notamment 
dans la région terminale, avec les dessins brun cuivreux à centre 
lilacé : Tcxtrabasilaire géminée, coudée sous la côte, flexueuse 
et très oblique en dehors de la cellule au bord interne; la clavi- 
forme présente; l'orbiculaire petite et ronde, sur la moitié sui)é- 
rieure cellulaire; la réuiforme, oblongue, à cheval, sur la 
discocelluaire qu'elle ne dépasse pas; la postmédiane géminée, 
arrondie postdiscalement, sans aucune dent; une subterminale 
lilacée, absente chez les cfcf mais bien marquée chez les Q Q , 
plus irrégulière que la postmédiane; la frange concolore. Infé- 
rieures brunâtres, le centre blanchissant, avec l'indication du 
point discal, la frange brunâtre à pointes blanchissantes. Des- 
sous des premières ailes brunâtre sablé de blanc, aA^ec le point 
discal et une postmédiane plus sombres. Dessous des secondes 
ailes, à teintes plus contrastées que le dessus, les régions costale 
et terminale largement brunâtres sablées de blanc, la région 
abdominale blanche, les nervures teintées, avec le point et une 
subterminale épaisse ondulée ; franges brunâtres. 

Deux paires; volcan Irazu (2.400 mètres), Costa llica; Fassl. 



13 



Eriopyg^a leucocraspis, sp. iiuv. 

MO et •'')! mill. — Tête et thorax ocre Lrini, la pointe des poils 
irrorée de blaiieliâtre ; abdomen brunâtre, le ventre plus pâle; 
pattes et tarses uniformément brunâtres. Dessus des supérieures 
ocre brun finement sablé de blanchâtre avec les dessins, assez 
indistincts, suivants : rextraba.silaire sablée de blanchâtre int^'- 
rieurement, ombrée de brunâtre en dehors, arrondie, léo-èrement 
flexueuse, plus rap})rochée de la base sur la côte ; Forbiculaire 
indistincte; une ombre médiane arrondie; la moitié supérieure 
de la réniforme ochracée placée sur la partie supérieure de la 
discocellulaire, mais sa moitié inférieure réduite à quelques 
atomes blanchâtres et fondue dans le fond ; la postmédiane sablée 
de blanchâtre, brunâtre en avant, ochracée en dehors, flexueuse ; 
la frang-e concolore. Dessus des inférieures blanc sale dans la 
région abdominale, largement noirâtre dans les' régions costales 
et terminales, la frange pâle faiblement rayée de noir à la base 
(uniformément pâle dans le co-type). Dessous des supérieures 
brunâtre, les bords costaux et terminaux ochracés brunâtres. 
Dessous des secondes ailes blanc sale dans la moitié abdominale, 
ochracé sablé d'atomes bruns dans les régions costales et api- 
cales, avec un point discal et une postmédiane arrondie. 

Deux g Q ; volcan Irazu (2.400 mètres), Costa Ilica; Fassl. 



Matopo Giacomcllii, 



sp. nov. 



•32 mill. — Palpes à dessous blanc et dessus gris ; tête et thorax 
gris; abdomen et dessous du corps blancs; tarses gris anneles 
de noirâtre. Dessus des supérieures gris, la seconde moitié blan- 
chissant sauf les bords et les nervures; cette partie blanche 
coupée obliquement de l'apex à la 1 par une ligne ou plutôt 
une fascia grise, droite, noircissant les nervures, la teinte 
blanche accompagnant la fascia jusqu'à la côte; Torbiculaire 
blanche, ronde, occupant toute la largeur de la cellule, lisérée 
de gris; la réniforme arrondie, blanche, avec le centre coupé 
par la discocellulaire grise qu'elle ne déborde pas; quelques 
traits terminaux noirs entre les nervures, le trait entre 2 et 3 
oblique et allongé; frange grise. Inférieures semihyalines et 
franges blanc pur, quelques atomes seulement grisant l'extré- 
mité des nervures en dessus. Dessous des premières ailes unifor- 
mément lavé de blanc sur le fond gris par transparence. 

Une g prise à la Eioja, République Argentine, par M. Gia- 
comelli et qu'il m'a gracieusement envoyée. 



14 



Bryolymnia strabonis, s]). nuv. 

23 mill . — Palpes noirs avec l'extiême i)oiiite et quelques 
poils blancs; front, vertex et sommet de la tête blancs avec 
quelques poils noirs par côtés; collier et ptérygodes blancs avec 
quelques poils noirs sur les pourtours; metatliorax f>'arni de poils 
l)laai(s mêlés de quelques noirs; abdomen annelé blanc et noir, 
le dessous noircissant, la toulïe anale blanche; pattes noires 
coupées de blanc, les tarses de la première paire partiellement 
l>lancs en avant. Dessus des supérieures blanc lavé d'une légère 
teinte verdâtre sauf sur la région costale, avec quelques rares 
atomes noirs sousmédians et les dessins noirs suivants : un trait 
costal basilaire descendant obliquement jusqu'à la 1 ; deux a.ssez 
grosses taches extrabasilaires, la première costale, arrondie inté- 
rieurement, la seconde ronde, occupant la base sousmédiane; 
trois taches médianes un peu moins grosses, la première costale, 
en face la seconde qui forme l'orbiculaire et qui est, sauf sur la 
souscostale, cerclée de noir, la troisième sur le bord interne ; la 
tache réniforme, blanc pur comme pour le pourtour de l'orbi- 
culaire, oblongue à centre un peu écrasé, avec un point noir sur 
sa base inférieure et un liséré noir complet ; une très grosse 
tache triangulaire en Y, plus large sur la côte où elle est coupée 
de quatre points blancs, accolée à la réniforme jusqu'à la 4 qui 
limite sa base en Y aplati, le milieu entre G, 7 et un peu en 
dessus de ton différent, d'un violacé noirâtre qui émet une sorte 
(le coulée le long du bord extérieur, formant dans ce même ton 
une pointe oblique sur l'angle interne qu'elle n'atteint pas; 
bord noircissant un i)eu entre les nervures ; frange blanche 
coupée de noir. Dessous des supérieures avec le ra})pel des seule s 
taches costales. Inférieures seniihyalines et franges blanc pur, 
le dessous avec un tout petit j)oint discal et un semis costal 
d'atomes noirs, formant une tache antémédiane et une tache 
subapicale. 

Un cf; Bogota (2.800 à 3.21)0 mètres), Colombie; Fassl. 



Dipinacia athetica, sp. nov. 

27 mill. — Palpes à dessous blanc et dessus blond ; tête et 
thorax blonds; abdomen et dessous du corps blancs; la touft'e 
anale blondissant ; les tarses blonds à extrémités annelées de gris 
en dessus. Dessus des supérieures blond brunâtre, la côte coupée 



— 15 — 

postmédianement par deux irroratioiis noires, écartées, qui 
coutinueiit obliquées en dehors, la première droite jusqu'au 
premier tiers de la -'j, coupant le milieu de la discocellulaire, 
la. seconde droite également jusqu'à la G, les deux extrémités 
s'arrondissant pour se rejoindre au-dessus de la 5 et former 
comme une grosse tache réniforme extérieure à la discocellulaire 
et à teinte crentrale couleur dti fond; frange concolore. Infé- 
rieures semihyalines blanc pur, terminalement ombrées de bru- 
nâtre, le dessous avec quelques atomes nervuraux marquant la 
ligne subterminale et quelques atomes terminaux; frange l)lanc 
pur. Dessous des premières ailes l)]anchissant avec un vague 
rappel de l'irroration du dessus, la côte et la région terminahi 
teintées. 

Une Q découverte à la Tîioja, Eépubliciue Argentine, par 
M. Giacomelli qui me l'a gracieusement envoyée. 



Azenia aprepia, >^ 



sp. nov. 



29 mill. — Dessus des palpes et tête gris brun; abdomen pâle 
ochracé. Dessus des supérieures gris brun (entièrement couvert 
de fines stries successives d'écaillés à base blanche et sommet 
brun), sans dessin apparent; un liséré terminal brun entre les 
nervures, celles-ci restant grises; frange couleur du fond. 
Dessus des inférieures blanc sablé de quelques écailles brunes 
sur la côte et le bord terminal, grisant les nervures ; la frange 
l)lanche mêlée d'un peu de brun. Dessous des quatre ailes blanc 
luisant teinté d'un soupçon d'ochracé, saupoudré de fins atomes 
gris dans les régions costale, cellulaire et entre la première 
moitié de 3 et 4 aux premières ailes, sur la côte aux inférieures. 
Franges blanches, pointées de gi-is aux supérieures. 

Une Q dont je suis redevable à M. Giacomelli qui l'a décou- 
verte ù hi Eioja, République Argentine. 

Monodes oiivescens, sp. nov. 

^ 21 mill. — Palpes à dessus rougeâtre et dessous blanchissant ; 
tête, collier et pattes ochracés mêlés de rougeâtre, l'extrémité 
des tarses annelée de clair; thorax et dessus de l'abdomen blan- 
chissants, la touffe anale ochracée. Dessus des supérieures lavé 
de verdâtre sur la région costale, postdiscalement, la 1 et le 
niiiieu du bord interne, le reste de l'aile avec un semis d'écaillés 
blanches, rougeâtres et verdâtres; la côte coupée de brun rouge 
à intervalles assez réguliers et rapprochés; le lavis d'écaillés 



— IC — 

rougeâtres et, l)laneliâtres occupant le. premier tiers de l'aile, sauf 
la côte, limité par deux festons blanchâtres du hord interne à 
la médiane et par une irroration blanche dans la cellule ; ce lavis 
continue dans la seconde moitié de la cellule et sousmédiane- 
ment jusqu'au pli qu'il déborde, son bord extérieur est festonné 
et brunit sur la côte qu'il atteint; il (M)ntient une tache brune 
cellulaire et un point sousmédian brun ; un trait discal brunâtre 
le suit immédiatement; ce trait est suivi d'une irroration blanche 
qui traverse le fond verdâtre, remonte d'un côté jusqu'à l'apex 
et, de l'autie, aceompag-née d'une fine ligne noire, précède une 
série subterminale de taches brun rougeâtre disjjosées entre les 
nervures de 2 à 7; le lavis rougeâtre continué sur le pli remonte 
le long du bord terminal lequel est marqué de taches brun rou- 
geâtre entre les nervures ; frange brunâtre. Dessus des inférieures 
fortement ombré de brunâtre, blanchissant dans la cellule et 
sousmédianement, avec un vague point discal et la frange rayée 
de brunâtre à pointes blanchissantes, le dessous plus contrasté 
avec le point discal net, l'ombre terminale ])lus noire et une 
ligne subterminale rentrant sous la 2. Dessous des supérieures 
brun noirâtre, la côte lavée de rougeâtre et coupée de lirun et de 
blanc sur le dernier tiers. 

Vn cf: Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane fi-ancaise; Le 
Moult. 



Phurys palpalis, sp. nov. 

'15 mill. — Palpes à troisième article i)resqu'aussi long que le 
second ; fémurs et tibiœ frangés de longs poils. Palpes, antennes, 
tête, corps et pattes blonds. Dessus des supérieuresi blond teinté 
de brunâtre olive, semé d'écaillés brunâtre olive, avec les dessins 
suivants : une ligne antémédiane formée d'une ombre brunâtre 
olive lisérée de clair en avant, infléchie en dedans sous la 
médiane et piquée d'un tout petit point blanc sur le i)li cellu- 
laire; un petit ])oint cellulaire brunâtre avant la discocellulairv^ 
sur laquelle passe une très fine ligne coudée sur la côte ; trois 
autres lignes aussi fines suivent de près, toutes trois parallèles 
mais droites de la côte, la seconde dentée; sur ces quatre lignes, 
qui ne sont formées que de fascias ténues, s'irrore une ombre 
postdiscale brunâtre olive diffuse; une ligne subterminale formée 
par une fascia brunâtre olive est bordée en dehors par une ligne 
dentée et i)récédée par un fin liséré blond ochracé bien net; cette 
ligne s'infléchit sous-nu'dianement; une fine ligne terminale 
dentée presque couleur du fond ; la frange concolore. Dessus des 



— IT — 

inférieures brunâtre avec une fascia postmédiane et une faseia 
terminale plus claires. Dessous blond brunâtre tirant sur l'oli- 
vâtre, plus clair dans la moitié intérieure des secondes ailes, les 
sui)érieures avec une fascia postmédiane et une fascia terminale 
pâles. 

Deux cfcf; Tru.jillo, Pérou. 



CITHERONIID>E 

Dryocampa formosa, sp. nov. 

38 mill. — Tête blanche bordée de quelques poils roses en 
avant; collier, ptérygodes et tliorax garnis de longs poils blancs, 
ces derniers avec quelques rares poils rosés sur les pourtours ; 
dessus des six premiers anneaux de l'abdomen vieux rose (rou- 
geâtre ocliracé), le reste blanc, quelques poils rosés dorsaux 
continuant les anneaux roses ; touffe anale, ventre et pattes 
blancs, l'extrémité des tarses annelée de rosé en dessus, le dessus 
des tarses rosé à la première paire. Dessus des supérieures blanc 
pur avec les deux lignes longitudinales (costale et médiane^ 
comme dans Dnjocainpa hilineaia Burmeister, la costale brun 
de plomb avec le bord de la côte rougeâtre ochracé, la ligne 
médiane brun roux ; (quelques stries brunes souscostales et 
f.ousmédianes ; les nervures rosées sur le passage de la ligne 
médiane; frange blanche brunissant vers l'angle, mêlée de 
quelques poils rosés. Dessus des inférieures couvert de poils rosés 
ou brunâtre pâle avec les nervures rosées, la frange blanche et 
le rappel des stries du dessous. Dessous des supérieures avec la 
côte plus largement rosée, le rappel des deux lignes, moins 
-fortes et incomplètes et les stries noires. Dessous des inférieures 
blanc avec des stries noires et le commencement à l'apex d'une 
ligne médiane. 

Un cf ; Chaco de Santiago del Estero, rio Salado, République 
Argentine. 

Cette espèce se i)lacera auprès de hil/neata Burmeister dont 
le cf figuré pi. 24, fig. (S, n'offre aucune strie; mais une Q toute 
blanche et bien conforme que je possède est striée. De ce groupe 
font encore partie les Drijoraitipas fioresi, i/trcrs/i et sa variété 
i/i rcrso af(nnosa, toutes trois de Giacomelli. 



Imprime) ij Oberihiir, Uennes— Paris cSiTS-lKi. 



r A 



HETEROCÈRES 

NOUVEAUX 



DE 



L'AMÉRIQUE DU SUD 



PAR 



Paul DOGNIN 



Fascicule XII 

14 DÉCEMBRE 1916 



IMPRIMERIE OBERTHUR, RENNES 
1916 



Paul DOGNIN 



HÉTÉROCÈRES NOUVEAUX 

DE L'A3IÉHIQUE DU SUD 



LYMANTRIAD>E 



Phecada. scriptig^era, sp. nov. 

55 mill. — Palpes à dessus brun et dessous fauve pâle; front 
à centre brun, les cotés fauves; vertex, sommet de la tête et 
collier isabelle, un liséré brun séparant les deux derniers; ptéry- 
godes brunissant ; abdomen isabelle avec une série de points 
dorsaux marron entourés de chaque côté par une ligne 
lunulée marron ; touffe anale ochracée brunâtre. Dessus des 
quatre ailes d'un ochracé grisant, brunissant terminalemeut, 
avec une double ligne noire commune, postmédiane, à dents très 
anguleuses, arrondie postdiscalement aux premières ailes, paral- 
lèle au bord aux inférieures, la ligne du dehors suivie par une 
légère suffusion blanchâtre ; les supérieures avec une seconde 
ligne également noire, double et dentée, en dehors au départ de 
la côte et touchant par sa ligne extérieure le trait discal ; celui- 
ci noir, obliquement droit ; une tache subterminale noire après 
la ligne entre 5 et 6, suivie de deux taches subapicales blanches 
entre () et 7, 7 et 8, lisérées de noir en dehors. Inférieures avec 
un long trait discal noir, droit et des taches abdominales noires 
. marquant le départ de la médiane absente ; quelques vagues che- 
vrons terminaux ocres ; les franges brunâtres. Dessous plus 
ochracé que le dessus, avec la double ligne postmédiane com- 
mune comme en dessus, mais à dents moins profondes ; chaque 
aile avec un petit point discal ; les supérieures avec le rappel 



des (l(Hix taches subapi<iiles hlauclies, siilïusées de noir en dehors. 

Un cf ; nouveau chantier, Guyane fiançaise (Le Moult). 

Cette espèce, toute voisine de PJiecada hilutia Wlk. = confiiiis 
Wlk. = orbi;/cra Herr. Sch. s'en distinguera aisément par son 
dessin dorsal et hv première bande des supérieures plus médiane, 
touchant la discocellulaire. 



Tarchon inaculosa, sp. nov. 

52 niill. — Cette espèce semble être un développement de 
Tarchon cuprca Kaye dont elle a le port et la forme des ailes, 
toutefois les supérieures ont l'apex très finement falqué. Palpes 
et front brun louge ; antennes, vertex et un petit espace autour 
des antennes en dessus Isabelle ochracé; collier, ptérygodes et 
thorax brun rouge. Dessus des quatre ailes brun rouge ; supé- 
rieures avec la base brun rouge plus sombre jusqu'à la ligne 
extrabasilaire ; celle-ci faiblement ochracée, fortement oblique 
en dehors de la côte puis trois fois anguleuse jus([u'au bord 
interne; une ligne antémédiane brune suit à peu de distance, de 
forme analogue mais moins anguleuse, les contours adoucis ; un 
épais trait noir, discal, oblique, à cheval sui' une fine fascia lon- 
gitudinale ochracée qui suit le pli cellulaire puis continue ; une 
ligne postmédiane briuie, dentée, coudée sous la côte, anguleuse 
sur le pli sousmédian, suivie à peu de distance par une fine ligne 
ochracée (c'est la ligne qui existe dans cv.preo), également 
coudée sous la côte et sur le pli, mais plus arrondie et à peine 
dentée ; immédiatement après cette ligne une série de taches 
subteruiinales d'un ocre vitieux, composée de trois taches sim- 
plement séparées par les nervures enlre 2 et 5, la plus grosse au 
milieu, la plus petite entre 2 et '^), puis de trois petites taches ou 
traits séparés de 5 à l'apex; cette série de taches irrorée de brun 
noir en dehors, les trois petites taches apicales avec tendance à 
s'atrophier et complètement entourées par l'irroration brun noir; 
bord terminal brun sombre violacé. Inférieures avec la trace des 
deux premières lignes, coudées sur 8 ; les postmédiane et sub- 
terminale coudées sous la côte, droites fiexueuses, sortant sous 
la 3 puis rentrant au bord interne. Dessous des quatre ailes avec 
la première moitié brun rouge un peu plus clair; un faible point 
discal à chaque aile ; les deux lig-nes (postmédiane et subter- 
minale) ondulées aux premières ailes, comme en dessus aux 
inférieures ; les taches comme en dessus mais sans l'irroration 
brun noir. Franges concolores. 

Deux cfcf ; nouveau chantier, Guyane française (Le Moult). 



— 5 — 



Tarchon macufosa, vai., «naculosissima, var. nov. 

50 niill. -- Diffère par sa teinte d'un brun moins rouge, plus 
ochracé ; la marque discale composée de deux points et non d'un 
trait et la présence d'une série de taches subterminales ochracées 
vitreuses aux inférieures, dont une grosse entre 3 et 4, trois 
petites entre 2 et 3, 4 et 6, la dernière en trait subapical entre 
G et 7. Ces taches ne sont pas perceptibles sur les deux spécimens 
de maculosa typique, même par transparence 

Fn cf; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 

Les deux lignes, ante et postniédiane des supérieures semblent 
fort variables; éloignées l'une de l'autre dans le spécimen-type 
de iiuicuJosa, elles se touchent ou se fondent ensemble sousmé- 
dianement dans le co-type et la variété. 



EUPTEROTIDyE 



Coila liSacina, sp. nov. 

33 mill. — - Pattes blanches avec le devant et les coxse de la 
première paire gris ; palpes gris; tête et collier blancs; antennes 
à gaine blanche et lames ochracées; ptérygodes lilacés, le milieu 
du thoiax grisant; dessus de l'abdomen à premier anneau mar- 
ron, le reste blanc, le dos grisâtre; ventie ochracé pâle. Les 
quatre ailes un peu transparentes sans être précisément hyalines. 
Dessus des supérieures avec la côte et le départ du bord interne 
blancs, le reste de l'aile, sauf à peu près le cin(iuième terminal, 
lilacé pâle à reflets opalins sous un ceitain angle, traversé par 
une vague ligne extrabasilaire arrondie et une ligne postmé- 
diane blanches ; cette ligne postmédiane située peu avant le bord 
extérieur de la surface lilacée est oblic^ue en dehors de la côte, 
rentre sui' la 4 ou elle rencontre une saillie intérieure de l'espace 
terminal et précède à nouveau le bord lilacé de 3 au bord interne ; 
bord lilacé très iirégulier liséré de blanc, le reste de l'espace ter- 
minal représentant à peu près le cincpiième de l'aile d'un blanc 
légèrement grisâtre ochracé, rentrant en saillie intérieure assez 
profonde entre 4 et 3; la discocellulaire blanche. Dessus des infé- 
rieures blanc à reflets opalins, faiblement teinté de rosé dans la 
région sousmédiane, avec le milieu du bord abdominal marron 



— G — 

coupé de deux traits blancs et la vague indication d'une ligne 
subterminale incomplète et d'une ombre terminale, produites 
simplement par une teinte plus giise. Dessous à rc^flets opalins; 
les supérieures pâles avec les dessins du dessus perceptibles en 
partie par transparence ; les inférieures légèrement ocbracées 
avec la ligne subterminale plus nette, partant d'une taclie 
géminée marron qui ne coupe pas le bord. Eianges blanc pur. 

Une Q bien fraîche; Saint-Jean du Maroni, Guyane française 
(Le Moult). 



NOTODONTID>!E 



Nystalea picta, Dognin. 

En mai 1911, dans le fascicule II des Hétérocères nouveaux 
de l'Américjue du Sud, j'ai décrit deux cfcf de Saint- Jean du 
Maroni, Guyane française, comme NystaJca picta et ^^icte ab. 
grisescens. Je reçois de la même provenance, par l'entremise de 
M. Le Moult une Q, plus fraîche que les cTcf et dont je crois 
bien faire de donner la description détaillée qui complétera celle 
des cfcf. 

Q o5 mill. • — Palpes à dessous brun, dessus et frange du second 
aiticle fauves ; front fauve ; sommet de la tête, collier, thorax et 
ptérygodes gris, ces derniers à tonalité bleutée ; dessus des supé- 
rieures avec la première moitié, jusqu'à la médiane géminée, 
grise, chargée d'atomes bruns de la côte au pli sousmédian, 
irrorée de bleuâtre acier du pli au bord interne ainsi qu'aux extré- 
mités cellulaires, l'irroration remontant les médiane et sous- 
costale ; après la médiane géminée, le fond moins chargé d'atomes 
reste plus blanc pour brunir de nou.veau à l'apox et au bord ter- 
minal; l'extraba.silaire géminée brune, oblique et diffusée sur la 
côte coiiime dans le cT, se complète par une demi-lunule gémi- 
née noire du pli sousmédian à la 1, puis d'un trait oblique de 
là au bord ; une troisième demi-lunule noire suit, toujours entre le 
pli et la 1, correspondant à un trait antémédian brun costal, obli- 
que et diffusé jusque dans la cellule, qui remplace la simple tache 
costale du cf ; la ligne médiane géminée, noire, mieux dessinée 
que dans le cf, se divisant sous la 2 en deux rameaux géminés, 
l'intérieur rentrant et anguleux sur la 1, l'extérieur en forme de 
poire écrasée, suivie d'un petit trait du pli au bord; quatre 



petits points cellulaires bruns sur le pli comme dans la variété 
giisescens; le point discal noir sous le départ de () à peine per- 
ceptible; un coniniencement de ligne postmédiane géminée bnine, 
oblique de la côte puis dentée, suivie d'une irroraticm fauve, elle- 
même suivie par une forte irroration costale noire <|ui descend à 
la 5, puis se continue jus(|u'au bord par une ligne dentée ou 
plutôt une irroration blanche; une ligne subterminale, festonnée 
au départ de la côte, noire, parallèle au bord ; une fine ligne ter- 
minale dentée noii'e ; frange brune. Dessous noirâtre. Dessus des 
secondes ailes noirâtre, blanchissant vers la base et la région 
abdominale; la frange blanchissante; le dessous plus blanc. 
Cette Q semble appartenir à la variété grisescens. 

iVystalea longicornis Felder, pi. 97, fig. 5, possède exactement 
les mêmes dessins que incta typique et ne semble guère en dif- 
férer que par la teinte plus uniformément bleuâtre acier de ses 
supérieures et ses inférieures plus noires; en serait-ce la Q ? 

Nystalca olivesce^n.s décrite plus loin est une espèce également 
très voisine. Enfin, à ce même groupe, peuvent être rattachées 
les Nystrdeas forfex DogniiL et plmniijes Schaus ; dans cette der- 
nière espèce, les supérieures sont un peu plus allongées. 



Nystalea olivescens, sp. nov. 

43 mill. — Palpes bruns, la pointe du second article frangée 
de clair ; tête, collier et ptérygodes olivâtre pâle ; milieu du méso 
et du métathorax brun noir; abdomen d'un olivâtre tournant au 
brunâtre. Dessus des supérieures divisé par la médiane géminée 
noire, la première moitié lavée d'olivâtre de la côte au pli cellu- 
laire, puis de vert d'eau pâle sur la moitié inférieure de la cellule, 
sur un petit espace sous la médiane, enfin du pli sousmédian au 
bord interne ; cette teinte vert d'eau irrore l'angle inférieur 
cellulaire et l'espace postdiscal jusqu'à la postmédiane ; le reste 
de la seconde moitié de l'aile est d'un crémeux d'ailleurs ver- 
dâtre et se teinte d'olivâtre après la postmédiane de la côte à la 
5 et même, terminalement, un peu au-dessous. Les dessins brun 
noir sont les suivants : une extrabasilaire géminée entrecoupée, 
punctiforme, immédiatement suivie, au bord interne, par une 
large tache qui remonte au pli sousmédian, suivie elle-même par 
une double ligne géminée, obliciue, se rattachant sous la nais- 
sance de 2 à la ligne médiane géminée; celle-ci, précédée sur 
la côte par deux points antémédians, est oblique de la côte à 
la 2 puis rentre, un peu plus large, sur le bord interne; la dis- 



— 8 — 

cooelhilaire (Viin blanc crémeux avec un s^vos point noir au som- 
nu>t et un tout petit au centre, est surmontée de deux petits traits 
costaux, suivis de deux autres,, commencements de lif^iies dont 
on ne siiit que la ligne postniédiane géminée, lunulée, inter- 
i(»mpue, rentrant sousmédialiement et suivie, vers l'apex, par 
une irroration suiinon.tée de deux points costaux au second 
desquels elle se rattache; cette irroration, oblique en dedans, finit 
sur 5, mais se continue par des points nervuraux ; toutes ces frac- 
tions de lignes aboutissant à deux traits ou taclies qui suivent 
la médiane au bord interne ; une ligne subterminale irrégulière, 
coupée par 2, -i et -1 : une série terminale de chevrons, coupés en 
points par les 2, 3 et 4 ; la frange couleur du fond ombrée de 
noir aux extrémités nervuiales. Dessus des inférieures noirâtre, 
blanchissant centralement ainsi qu'à la base, mais les nervures 
noires; frange blanc sale. Dessous des premières ailes noirâtre, 
le bord extrême costal et l'apex blanchissants avec le bord coupé 
par trois points avant l'apex, une ligne subterminale noire et la 
frange comme en dessus. Dessous des secondes ailes blanc sale 
avec une large bordure terminale noirâtre qui n'atteint ni l'apex, 
ni l'angle et remonte sur les plis celhilaire et sousmédian ; la 
frange blanc sale. 

Deux cf Cf ; Saint-Jean du Maroni (type), Gruyane française 
(Le Moult) ; Yahuarmayo, Pérou (Eosenberg). 



Pseudantiora. irreg-ularis, sp. nov. 

38 niill. — Tête sans touffe de poils, mais les ptérygodes relevés 
en l'air; (i du milieu de l'aréole. Palpes, tête, collier, thorax et 
ptéiygodes bruns avec quelques poils fauves et aux ptérygodes 
quelques poils violacés ; abdomen dorsalement brun avec les pre- 
miers et derniers anneaux ainsi que le ventre blanc crémeux ; 
dessus des supérieures blanc crémeux traversé par luie large 
bande brun noir, partant extrabasilairement de la côte dont elle 
occupe un (juart environ, traversant la cellule, puis continuant 
entre 2 et 4 jusqu'au bord teraiinal, émettant d'autre part un 
second rameau subbasilaire qui descend, en s'amincissant, au 
bord interne; cette bande n'est pas horizontale et droite comme 
dans Pseudanfiora contingata Moeschler, mais oblique arrondie 
au départ de la côte et ses bords sont très irréguliers ; la côte 
est coupée par une seconde tache costale allongée, brun noir peu 
avant l'apex, à peu près aussi large que la première, mais étroite, 
à bord intérieur également irrégulier; bord terminal et sa frange 
coupés de l'apex à la 2 par une série de taches intraner^'iirales 



— 9 — 

brun noir, le reste de la frange blanc crémeux. Dessus des infé- 
rieures bruu noir, la frang-e blanc crémeux. Dessous des quatre 
ailes brunissant mais lavé de crémeux sur les bords, les franges 
crémeuses. 

Un cf; Saint- Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 



Schizura aibocostata, sp. nov. 

'3ù mill. — Tète avec touffe de poils à la base des auteni^s ; 
inférieures à bord terminal légèrement incurvé sur 5 ; la 8 s'écar- 
tant avant le milieu ; 3 et 4 courtement tiges. Palpes à dessus 
brun et dessous blanc ocliracé ; tête biime, le sommet des touifes 
blanc ; collier, ptérygodes et thorax biims mêlés de poils blanc 
ochracé ; abdomen à dessus brun clair et dessous ochracé, le ventre 
brun au départ ; pattes ocliracées, les tarses bruns. Dessus des 
supérieures bruji (toutes ces teintes de brun' tirant sur le marron, 
de même (]ue toutes les parties blanches teintées d'ochracé) avec 
toute la région costale largement blanc ochracé, l'extrême bord 
de la côte brunissant à la base, piiis d'un peu avant le milieu 
jusqu'un peu avant l'apex, avec une basilaire géminée brune, 
difl'usée et cessant sousmédianement ; une très vague antémédiane 
géminée, coudée dans la cellule et qu'il faut deviner, précédée 
par un point blanc sur la médiane ; deux autres points blancs 
sur la même ligne, avant et après la discocellulaire qui est cou- 
verte de poils blancs; la vague indication d'une très fine ligne 
médiane noire tremblée, suivie d'une postmédiaue encore plus 
indécise, mais marquant de points nervuraux blancs les 2, 3, 4 
et 5; les nervures, en dehors du champ costal blanc, teintées en 
grande partie de brun noir et marquées d'une double rangée 
(subterminale et terminale) de points blancs; frange biime. Des- 
sus des inférieures brunissant, la base et la frange plus pâles. 
Dessous des premières ailes et frange bruns, des secondes ailes 
blanchâtre avec les bords costal et terminal brunissants, plus lar- 
gement à l'apex. 
• Un cf ; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 



Malocampa muscipilosa, sp. nov. 

Q GG mill. — Antennes pectinées sur la première moitié, à 
dents épaisses et poilues ; 7 de l'aréole avant le sommet. Palpes 
et tête couverts de poils lilacé pâle, mêlés de poils mousse; collier 
lilacé liséré de poils mousse en avant; ptérygodes et thorax mêlés 



— io- 
de poils lilacés, mousse et noirs, la toulïe du premier anneau 
noircissant; dessus de l'abdomen mousse et brunissant, la toutt'e 
anale lilacée, les côtés et le ventre s'ochraçant ; poitrine couverte 
de poils lilacés ; les tarses à dessus noir annelé de lilacé. Dessus 
dos supérieures à fond brun tirant sur l'olive, couvert on de 
nombreuses places de poils mousse, avec les dessins suivants : 
trois lig'ues géminées noires à centre lilacé qui se suivent de près 
(extrabasilaire et deux antémédianes) ; ces lignes ne sont pas 
coupées en points par les nervures comme dans MalocaTnjm ecpan- 
t/icrioide.^ Scliaus, que je ne connais pas en nature, mais sont 
continues, lunulées et irrégulièrement ondulées, les espaces entre 
elles, mousse, ainsi que la base costale ; un petit point cellulaire 
noir auréolé de lilacé ; un trait discal noir, également bordé de 
lilacé, surmonté de trois traits costaux ; une série postmédiane 
de lunules intranervurales noires auréolées de lilacé en dehors, 
les deux lunules entre 3 et 4, le bord et la 1 plus en dehors ; 
une série subterminale de points intranervuraux noirs saupou- 
drés de lilacé, le point entre 3 et 4 plus en dehors ; une série 
terminale de traits irréguliers noirs bordés de lilacé des deux 
côtés et séparés par les nei'vures mousse ; frange lilacée coupée 
de noir. Dessus des inférieures avec la base, le centre et le bord 
abdominal ocre, le reste de l'aile se fonçant en brun ochracé, la 
frange pointée de blanc, notamment aux nervures, le dessoiis 
pareil. Dessous des supérieures brun ochracé avec la base interne 
ocre et la frange blanche avec quelques poils bruns. 

T^ne Q : nouveau chantier, Guyane française (Le Moult). 

Cette espèce est évidemment toute voisine de Malocampa 
ecpantherioides, décrite par M. 8chaus, de la Guyane anglaise 
et qui mesure 56 millimètres. M. Schaus n'indique pas le sexe ; 
mais en admettant que ce soit un cf, je ne puis croire que les 
différencBs entre les deux espèces ne soient que sexuelles. 



Boriza fuscitincta, sp. nov. 

49 mill. — Palpes à dessus brun noir et dessous ochracé pâle; 
tête et thorax mélangés de poils brun, marron et gris noir; abdo- 
men à dessus brun, le ventre blanc jaunâtre. Dessus des supé- 
rieures briui testacé à reflet lilacé, le milieu de la région costale 
sablé de gris, avec un trait basilaire noir velouté allant oblique- 
ment de la base costale à la 1 ; une fine ligne antémédiane 
ondulée précédée de quelques petites et vagues irrorations grises ; 
une tache discocellulaire, vague et diifuse, à tonalité ochracée ; 
une fine ligne postniédiane dentée, assez parallèle au bord (ces 



— 11 — 

deux lignes noirâties faiblement marquées) ; la région médiane 
moins sombre ; une série siibterniinale de taches intranervnrales 
diffuses à tonalité oehracée, les taches entre la 1 et le pli, 3 
et 4, 6 et 7 plus en dehors, celles entre le pli et la 2, 4 et 8 
marquées d'un trait noir; une ligne terminale noire ondulée de 
l'angle interne à la 4, puis plus régulière jusqu'à la 8; frange 
concolore. Dessus des inférieures brunâtre, les nervures plus 
teintées, la frange claire. Dessous des premières ailes brunâtre, la 
côte coupée de clair au dernier tiers, la frange pâle coupée ner- 
vuralement de noir. Dessous des secondes ailes et frange blanc 
jaunâtre comme le ventre. 

Un cf ; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 



Goaxis fuscofa.sciata, sp. nov. 

22 mill. — Supérieures avec 6 de l'aréole près de l'angle cellu- 
laire et non du milieu. Palpes fauve pâle saupoudrés de blanc ; 
tète blanche, le vertex entre les antennes fauve pâle ; collier blanc, 
les côtés fauves ; ptérygodes et thorax fauve pâle mêlés de poils 
blancs : abdomen noirâtre avec une touffe de poils blancs au 
départ de chaque côté et une crête de poils fauves sur le premier 
anneau ; ventre noirâtre avec les premiers anneaux blancs. Des- 
sus des supérieures fauve pâle lavé de blanc, avec trois vagues 
points antémédians à l'emplacement de la ligne ; un point cellu- 
laire sur le pli ; un épais trait discal fauve pâle bordé de clair ; 
une fascia adossée au trait discal et de là allant obliquement 
droite au bord sur la dent de la 3, noirâtre à ses deux bouts, 
centralement ferrugineuse ; une double série postmédiane de 
points nervuraux plus sombres, peu distincts; une ligne tenni- 
nale bordée de blanc en dedans, coupée par les nervures et puncti- 
forme vers l'apex; la frange fau\e mêlée de blanc. Dessus des 
inférieures avec la moitié apicale et terminale noirâtre, le reste 
fauve, coupé d'un trait blanc au bord abdominal avant l'angle, 
la frange blanche à base noircissante. Dessous des quatre ailes 
noirâtre, les franges blanches coupées de noirâtre. 

Un cf; Godebert Maroni, Guyane française (Le Moulï). 



Rifargfia testaceata, sp. nov. 

32 mill. — Palpes à dessus fauve et dessous ochraré ; front 
ochracé, le sommet de la tête fauve; collier et prothoi'ax fauve 
brunissant ; ptérygodes, meso et metathorax gris ; abdomen gris. 



— 12 — 

les premiers anneaux s'ochraçant ; ventre blane ochracé. Dessus 
des supéi'ieiires gris, cette teinte produite par le fond blanc sau- 
poudré de testaeé fauve, la seconde moitié beaucoup plus forte- 
ment saupoudrée et plus teintée ; avec une tache basilaire fauve 
enti-e la médiane et la sousmédiane (comme dans indecora 
Scliaus) ; la très vague indication d'une ligne antémédiane fauve 
fortement dentée ; une tacbe réniforme noire à centre gris ; les 
nervures de 4 à la côte noircissant un peu ; une fascia subter- 
minale grise, fortement dentée du bord interne à la 4, rentrant 
de 4 à 6 ; une ligne semilunulée terminale noire coupée par les 
nervures ; la frange couleur du fond. Dessus des inférieures et 
dessous des quatre ailes noirâtres, les franges blanchissantes. 

Un cT; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le MorLT). 

Espèce voisine de Ixifargia indecora Scliaus. 



Rifarg-ia, albidivisa, sp. nov. 

04 niill. — Palpes gris raj^és de brun ; tête, collier et abdomen 
gris; ptérygodes, méso et métatliorax gris brun. Dessus des supé- 
rieures gris brunâtre, noircissant sur le premier tiers limité par 
une ligne antémédiane noire géminée, arrondie, ondulée de la 
côte à la 2, puis bien dentée sur 1 et le bord ; cette ligne est 
suivie d'une irroration blanche, plus large postdiscalement et 
englobant la tache discale, ovale allongée, indiquée par un simple 
pourtour plus sombre ; une ligne médiane géminée, dentée, 
coudée postdiscalement; deux taches blanches irrorées entre le 
bord et le pli sousmédian, la ligne médiane et la ligne postmé- 
diane; une ligne postmédiane noire géminée fortement oblique 
en dehors de la côte sur la souscostale, puis rentrant assez paral- 
lèle au bord avec un coude en dehors de 4 à 3 ; les nervures 
teintées de noir; une série de traits intranervuraux noirs, plus 
ou moins marqviés et plus ou moins accompagnés d'une fascia 
grise dentée; une fine ligne terminale noire dentée sur les ner- 
vures dont l'extrémité est pointée de blanc sur la frange grise. 
Dessus des inférieures gris brunâtre traversé par une fascia post- 
médiane plus claire; plusieurs traits noirs accompagnés de clair 
à l'angle anal; frange claire. Dessous des premières ailes d'un 
ton gris brunâtre uni qui finit en pointes subterminales entre 
les nervures, ces pointes bordées de gris clair en dehors, le bord 
plus clair; la frange comme en dessus. Dessous des secondes ailes 
gris blanchâtre, traversé par une postmédiane ondulée et une 
subterminale, ces deux lignes brunâtres et diffusées; frange con- 
colore. 



— 1.^ — 

Une Q ; nouvenu chantier, Guyane française (Lk Moult). 

Cette espèce est très voisine de Rifargia mistuia ScLaiis, qui 
a la ligne antémédiane moins arrondie, la taclie discale en 
forme de rein, etc. 



? Eunotela. claricentrata, sp. nov. 

cf 27 mill. — Supérieures étroites, allongées, l'apex et l'angle 
arrondis ; palpes dépassant un peu la tête, à second article velu, 
le troisième minusciile ; antennes pectinées sur les trois premiers 
quarts. Supérieures avec 7 et 8 tiges après 9 et 10 sur 6 de l'angle 
cellulaire. Inférieures avec la 5 ; 3 et 4 d'un point; 6 et 7 tiges. 
Palpes bruns ; tête et thorax bruns mêlés de quelques poils 
ocliracés ; dessus de l'abdomen noirâtre. Dessus des supérieures 
brun clair avec un espace médian moins chargé d'atomes, plus 
clair et les dessins brun sombre suivants; une antémédiane 
géminée, épaissie dans la cellule, rentrant au bord interne; l'es- 
pace cellulaire, qui la suit, particulièrement clair, précédant un 
double trait discal; une postmédiane géminée, doucement arron- 
die dans son centre, très large au départ de la côte, les deux 
rameaux diffusés et presque fondus ensemble jusque vers 3 et 2, 
suivie par deux autres diffusions costales (|ui se perdent presque 
immédiatement dans le fond ; une série subterminale de points 
intranervuraux ; la frange concolore. Dessus des inférieures, des- 
sous des quatre ailes et leurs franges noirâtres. 

Un cf ; nouveau chantier, Guyane française (Lk Moulï). 



Apela picturata, sp. nov. 

35 mill. — Supérieures avec la dent interne prolongée en une 
petite queue deux fois plus longue que celle des ApcJas divisa 
Walker et ncuhnJe Druce ; la côte bombée sur la première moitié, 
puis sensiblement incurvée en dedans dans la seconde moitié. 
Palpes à dessus brun marron, le dessous ochracé ; tête et collier 
brun marron, le colliei" à départ ochracé et pointes des poils 
bhuichissants; ptérygodes brun sombre; meso et metathorax 
bruns, ce dernier à pointes blanchissantes; dessus de l'abdomen 
brunâtre ; tarses de la première paire brun rouge; reste des pattes 
et ventre blanchâtre ochracé, marqué de noir sur le milieu du 
corps et des trois premiers anneaux. Dessus des supérieures brun 
marron, le fond tirant sur l'ochracé, les dessins et le bord de la 
seconde moitié costale brun sombre, les nervures brunissant après 



— 14 — 

la lig-no transversale, marqué par les dessins suivants : une 
douLle fine ligne blanche elliptique partant, très oblique en 
dehors, du pieniier quart costal, le second rameau s'arrondissant 
sousmédianement et finissant sur 1^ contre la ligne transver.sale, 
le premier rameau parallèle de la côte, mais remontant sur 1^ 
pour fermer l'ellipse; une grosse tache biune cellulaire assise en 
dehors sur le second rameau blanc et débordant jusqu'à la 2; 
une tache discale un peu moins longue et plus arrondie ; un filet 
blanc souscostal marquant l'incui^A^ation de la seconde moitié ; 
une ligne droite d'un peu avant l'apex à la dent interne, brun 
sombre intérieurement, extérieurement pointée de blanc sur 
quelques nervures et irrorée de blanc, cette irroration se conti- 
nuant sur la petite queue, ainsi que sur les nervures en dehors ; 
deux points subterminaux noirs entre 2 et 4 ; la frange concolore. 
Dessus des inférieures brunâtre, les nervures ressortant et la 
frange blanchissant. Dessous des quatre ailes blanchissant, la 
moitié supérieure et la région terminale des premières ailes tein- 
tées de brunâtre ochracé. Franges concolores. 

Un cf ; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 

Espèce facile à reconnaître par sa petite queue interne allongée 
et sa double ligne blanche basilaire elliptique touchant la pre- 
mière tache cellulaire. 



Ma.schane rubricosa, sp. nov. 

2G mill. — Port de Maschane etratipennis Walker, mais les 
angles du bord terminal et interne moins aigus. Palpes jaune 
ochracé ; front brun fauve saupoudré de blanc devant les anten- 
nes ; celles-ci fauves, à départ blanc ; collier fauve marron, l'ex- 
trême pointe blanchissant; ptérygodes et thorax vineux lilacé; 
abdomen fauve marron à dessous jaunissant; pattes fauve mar- 
ron, à dessous blanchissant. Dessus des supérieures traversé par 
une ligne légèrement incurvée, noirâtre irrorée de blanc, qui se 
distingue nettement de l'apex à la 2, puis se fond dans la teinte 
sombre de l'aile ; la moitié supérieure de l'aile jusqu'à la ligne 
de teinte plus claire, rosée, ochracée à reflet lilacé; la moitié 
inférieure après la ligne marron brun à reflet lilacé vers la base 
interne ; l'extrême bord costal fauve marron ; un peu avant le 
premier tiers une tache souscostale noire et un point gris sur 
la médiane, ce point semblant émettre une petite fascia oblique 
vers la ligne ; un point discal marron brun sur l'extrémité du 
pli; le fond manon brun débordant la ligne intérieurement entre 
5, G et 7, la ligne blanchissant à son extrémité et finissant sur 



— 15 — 

une facile siibapicale blanclie ; une seconde taclie blanche ter- 
minale en dessous et le commencement d'une troisième; frange 
couleur du fond, blanche sur les taches, l'extrême pointe avec 
tendance à blanchir. Dessus des inférieures fauve marron clair 
tournant à l'ochracé pâle costalement et basilairement ; frange 
ochracé pâle. Dessous des quatre ailes et franges des inférieirres 
ochracé pâle à reflet biillant, plus feinté aux premières ailes dont 
la frange brunit un peu. 

Un cf; nouveau chantier, Guyane française (Le Moult). 



MELALOPHID>E 



Rosema zelica StoU (dorsalis Walker). 

Ces deux espèces, considérées comme synonymes, ne diffèrent 
l'une de l'autre que par le thorax, vert dans la race tjqaique, brun 
dans do)-saîis. Cette dernière race semble de beaucoup la plus 
commune, il m'en est passé des quantités dans les mains, mais 
de zelica typique je ne possède que deux exemplaires, qu'à cer- 
tains signes l'on ponrrait croire des dorsalis aberrants. Toutefois 
Stoll, tant dans sa description, Vol. Y, p. 73, que dans sa figure, 
pi. 16, fig. 2 D, indique bien le thorax vert et Sepp, pi. 79, fait 
de même. 



SATURNIAD^E 



Automeris fîmbridentata, sp. nov. 

cf 57 mill. Supérieures à apex aigni, le bord terminal droit, la 
frange dentée; inférieures à bord terminal arrondi, la frange 
également dentée. Palpes à dessus bnin, le dessous roux ; tête et 
thorax bruns, ce dernier bordé de poils roux sur le métathorax; 
antennes ocre, la base garnie de quelques poils ocre ; abdomen 
avec le dos rose vineux, les côtés, le ventre, la touffe anale et les 
pattes ocre roux. Dessus des supérieures brun varié de roux tes- 
tacé, notamment à la base interne et entre la postmédiane et la 
subterniinale, avec une tache basilaire ochracée ; une ligne anté- 



— 16 — 

mécliauc (juitiant la côte sur \\n petit trait blanc oblique, arron- 
die dans la cellule et sousniédianement, très finement noire 
sablée de quelques poils blancs et roux; une large tache discale 
à bord finement noir et blanc arrondi en dehors et anguleux dans 
la cellule, marciué de points noirs et blancs sur les nervures, le 
centre ocln-acé avec la discocellulaire et les nervures ombrées de 
brun (d'un brun presqu'uni dans le cotype) ; une ligne postnié- 
diane d'un peu après le milieu du bord interne, oblique et à 
peijie infléchie sur la côte peu avant l'apex, finement noire et 
blanche (le blanc à l'intérieur), mar([uant les nervures de petits 
points blancs ; une série subterminale d'ombres bien dentées assez 
pai'allèle au bord temiinal, de la 7 au bord interne ; la frange 
brune avec quelques poils roux. Dessus des inférieures rose 
vineux avec la côte brune, le bord terminal d'un rose très pâle; 
un gros œil noir cerclé de jaune se dégradant en blanc paille, le 
centie brun liséré au sommet par une ligne jaune en demi-lune 
suivie, entre 4 et 5, par un trait blanc semilunulé et quelques 
granulations blanches encadrés par deux fines lignes jaunes sur 
4 et 5 (ces deux lignes absentes dans le cotype) ; immédiatement 
après l'œil une fine ligne noire très régulièrement festonnée, le 
fond rose vineux se fonçant après cette ligne ; le bord terminal 
d'un rose très pâle finement liséré de noir ; la frange ochracée. 
Dessous des quatre ailes ochracé; les supérieures légèrement 
rosées au centre avec un gros œil discal noir pupille de blanc 
entre 4 et 5 ; une ligne postmédiane noire oblique coupée par 
les nervures, faiblement dentée entre celles-ci, cessant à la 8 
plus écartée de l'apex qu'en dessus, suivie de quelques ombres 
subterminales ; les inférieures avec un petit croissant discal blanc 
entre 4 et 5 ombré de noir en dedans (entourée de noir dans le 
cotype), suivi par une postmédiane noire dentée très irrégulière 
et une série subterminale d'ombres dentées intranervurales paral- 
lèles au bord. Franges och racées mêlées de brun aux premières 
ailes. 

Q 77 mill. — Bord terminal des quatre ailes plus profondé- 
ment denté que chez le cf, l'apex des supérieures en pointe. Des- 
sus des premières ailes d'un brun presqu'uniforme, la première 
ligne et la tache discale presqu'obsolètes et fondues dans le fond; 
le dessus de l'abdomen brun ; les inférieures avec la région cos- 
tale bi-une ; le centre et la région abdominale brunissants, d'un 
brun d'ailleurs très pâle et à tonalité rosée ; l'œil comme dans 
le cf ; la bande après la ligne noire d'un vineux marron. Dessous 
des (quatre ailes brunissant saupoudré de poils ochracés avec les 
dessins du cf, 1p trait discal blanc des inférieures ombré de noir. 

Deux cfcf, une Q ; Yahuannayo, Pérou (IIosenberg). 



— 17 



Dirphia flavodiscata, sp. nov. 

G5 et 70 mill. — Port de Dirphia erythropus Maasseii (Stûbel 
Reise, p. 184, pi. 5, tig. 10) dont ûavodiscafa diffère par la tache 
discale du dessus des premières ailes jaune et nou blanclie ; la 
bande postmédiane noirâtre sans aucun accompagnement exté- 
rieur de blanc ; le dessus des inférieures moins noir, sablé 
d'ocliracé olive avec les deux bandes, la postmédiaue surtout, 
nettement perceptibles, larges et diffusées. En dessous, Havodis- 
cata noircit moins qxi'erythropus, la teinte ochracée olive du fond, 
prédomine dans les cpiatre ailes qui sont traversées par une bande 
postmédiane noirâtre, lar^-e et suffusée, assez parallèle au bord 
dans les premières ailes, rentrant entre 2 et 4 aux inférieures ; 
ces dernières avec une ombre discale noirâtre, les supérieures avec 
l'ombre discale jaune oehracé. Les franges, tête, corps et pattes 
comme dans crjjthropus. 

Deux cfcT; Monte Tolima (3.200 mètres), Colombie (Fassl). 

Ces deux espèces sont très voisines de Dirphia litura décrite 
par Walker en 1855, dans la collection Saundkrs et je me 
demande si la Dirphia marginella décrite par Walker en 1864, 
n'est pas synonyme de litura ? Liivra et margirieUa ont la frange 
blanche coupée de noir aux nervures; erythropus et flavodiscata 
l'ont ochracée coupée de noir. 



Dirphia laverna aibomacuiata, subsp. nov. 

39 et 40 mill. — Cette race diffère de laverna Druce (Procee- 
dings of the Zoological society of London, june 17, 1890, p. 501, 
pi. XLIII, fig. 1) par sa taille plus petite; la teinte plus noire 
et pareille sur les quatre ailes, les(^uelles ne sont pas semihya- 
lines; les taches qui sont d'un blanc pur et non jaunâtre, la tache 
discale des supérieures séparée en points ou ayant tendance à le 
faire, la tache discale des inférieures forte et aussi bien marquée 
en dessus qu'en dessous; les franges noires coupées de blanc. 
Druce indique l'anus et les jambes comme rouges, alhuviacuJata 
les a d'un rose vineux pâle. 

Deux cf cf ; Loja, Equateur. 



Dirphia radiata, sp. nov. 

65 mill. — Antennes ochracées ; palpes, front, tête et thorax 
brun sombre, ce dernier coupé par une fascia transversale blan- 



— 18 — 

châtre en deçà du milieu; une touffe latérale de poils testacé 
briuiâtre de chaque côté au départ de l'ahclomeu dont le dessus 
est brun noir, le premier anneau bordé de poils brunâtres, les 
autres annelés de poils roux ochracé ; touife anale roux ocliracé ; 
ventre noii'; pattes brunes, la base et la poitrine couvertes de 
poils roug-e brun. Dessus des supérieures brun olivâtre; la disco- 
cellulaire brune, lisérée de blanc des deux côtés; les nervures 
blanches ; deux lignes géminées (à rameaux assez écartés l'un de 
l'autre) : une antémédiane assez droite, mais rentrant de la 1 au 
bord interne, un peu plus rapprochée de la base sur ce bord que 
sur la côte ; une postmédiane légèrement flexueuse, en dehors de 
la 1 au bord interne, coupée par des stries intranervurales exis- 
tant sur toute la surface de la base au second rameau postmé- 
dian, stries formées de poils blancs et bruns et qui, au delà du 
second rameau, se dédoublent en longues pointes blanches lan- 
céolées terminales; l'extrême bord irroré de blanc; la frange bru- 
nâtre coupée de blanc aux extrémités nervurales. Dessus des 
inférieures brun clair olivâtre avec la très vague indication d'une 
bande postmédiane arrondie ; quelques irrorations terminales 
blanches ; l'extrémité des nervures et la frange blanchissan^t. 
Dessous des quatre ailes brun clair olivâtre avec une très vague 
fascia postmédiane commune plus sombre ; la région terminale 
légèrement plus claire ; les franges blanchissant. 

Un cf ; Godebert Maroni, Guyane française (Le Moult). 

Je ne connais aucune espèce rapprochée de celle-ci et ne vois 
de lointaine ressemblance qu'avec Dirplvia bertJia Schaus. 



Ortniscodes Rothschildi, sp. nov. 

97 mill. — Palpes, pattes, tête et thorax brun noir, le devant 
du front grisant ; dessus de l'abdomen brun noir, le bord de cha- 
que anneau et la touife anale rougeâtres ; ventre brun clair ; poi- 
trine avec quelques poils rougeâtres. Dessus des supérieures gns 
brunâtre lilacé ; la base de l'aile du même brun noir que le 
thorax, cette teinte partant de la base costale même et allant 
obli(iuement droite au bord interne à environ 7 millimètres de 
la base ; la discocellulaire marquée d'un gros point brun noir 
oblong dont la pointe fait face, sans l'atteindre, à une tache 
costale brun noir de 13 millimèties de longueur environ ; une 
assez large fascia subterminale ochracée de 2 à G, la région cos- 
tale au-dessus Jioircissant légèrement ; la frange concolore. 
Dessus des inférieures avec les trois premiers quarts couverts de 
longs poils et d'un biTin noir moins profond que celui du thorax; 



— 19 — 

le dernier c|iiart (arrondi comme le bord) gris brunâtre lilacé, 
mais sensiblement teinté de noirâtre subterminalement entre les 
nervures; la fraiige gris lilaré. Dessous des quatre ailes et franges 
d'un gris brunâtre uniforme, moins lilacé qu'en dessus, avec un 
commencement de fascia blanchâtre postmédiane au bord abdo- 
minal des inférieures. 

Une Q ; 8a.ô Parilo, Brésil. 

Cette jolie espèce rentrera dans le groupe des Onniscodes fra- 
ie ma Felder, ihliptophana Felder, etc. 



Hylesia. subfasciata, sp. nov. 

48 mill. — Cette espèce appartient au groupe marqué à la base 
des supérieures par une bande oblique et semble le mieux se 
placer auprès (VHylesia haviata Scliaus. 

Supérieures à apex arrondi falqué, l'angle obtus ; inférieures 
arrondies allongées. Yentre, palpes, pattes, tête et thorax bnin 
clair ; dessus de l'abdom en brun, quelques poils à base ochracée. 
Dessus des quatre ailes d'un gris ochracé terreux, plus clair, dans 
les régions basilaire et interne des supérieures et terminalement 
aux inférieures, les dessins concolores mais plus sombres. Pre- 
mières ailes avec de longs j^oils basilaires bruns formant une ligne 
oblique de la base souscostale au bord interne jusqu'au delà du 
premier quart; une fine ligne antémédiane rentrant anguleuse 
sous la 2, à peine distincte du fond; un trait discocellulaire ; une 
ligne postmédiane plus teintée, fine, absolument droite et à peu 
près parallèle au bord, plus écartée du trait discal que l'antémé- 
diane et suivie d'une ombre subterminale sinuée ; la région api- 
cale assombrie. 

Inférieures également assombries avec deux lignes (postmé- 
diane et subterminale) distinctes, parallèles au bord et à peu près 
également écartées entre elles et le bord. Dessous de même tona- 
lité, plutôt plus teinté que le dessus, avec deux lignes com- 
munes (postmédiane et subterminale) plus écartées que celles du 
dessus, suifusées, droites aux supérieures, les inférieures ayant la 
première droite, mais la seconde (subterminale) arrondie. Ces 
deux lignes ont tendance à se souder en une seule bande par 
sufî'usion et c'est le cas pour le départ aux premières ailes et, 
aux secondes ailes, toute la partie de la côte à la 3. Cette parti- 
cularité distinguera aisément (outre la teinte) cette espèce 
d'Hylc^ia hamata Schaus. Franges concolores. 

Un (S ', Chaquimayo, Sud Pérou. 



— 20 



Hylesia tiphys, sp. nov. 

-jT mill. — I3u groupe iVHylcsid iapnri'hd' Kirby avec la bande 
basilaire obli(|ue; les supérieiues à apex anoïKli falqué, l'angle 
obtus; les ini'éiie lires arrondies. Antennes oebracées; tête et 
thorax brun noir mêlés de quelques poils ochracés ; abdomen avec 
le dessus et les côtés d'un ocbracé soutenu vif, le ventre bru- 
nissant ; pattes brun noir avec quelques poils ochracés à la base 
de la première paire. Dessus des qiiatie ailes d'un noir pâle à 
tonalité lilacée, les nervures plus sombres. Supérieures avec la 
bande basilaire oblic^ue de la base souscostale au bord interne, 
dont elle occupe environ le premier cinquième, brun noir comme 
le thorax; une forte marque discale suiïusée brun noir; deux 
lignes parallèles au bord, postmédiane et subterminale, à peine 
perceptibles et qu'il faut deviner ; le bord très légèrement éclairci 
entre l'angle et la 4 ainsi qu'à l'apex. Inférieures avec la disco- 
cellulaire ressortant simplement comme les autres nervures ; sans 
lignes sombres perceptibles, mais comme une très vague indi- 
cation de ligne claire arrondie qui séparerait l'emplacement des 
deux lignes postmédiane et subterminale. Dessous des quatre 
ailes un peu plus sombre ; les supérieures avec la marque discale 
et une f ascia subterminale droite plus sombre ; les inférieures 
avec cette même fascia subterminale perceptible, arrondie, une 
fascia postmédione qu'il faut deviner et la discocellulaire ressor- 
tant comme en dessus. Franges concolores. 

Un cf ; Saô Paiilo, Brésil. 



Hylesia dalifex, sp. nov. 

40 mill. — Supérieures à apex falqué plutôt obtus ; inférieures 
arrondies ; les pattes sans teinte rose ; les lignes plus sombres 
sur un fond plus clair. Antennes ochracées; tête et thorax gris 
blond ; abdomen couvert de longs poils ochracés ; touffe anale 
ochracée ; pattes gris brunissant. Dessus des quatre ailes gris 
cendré avec un pâle reflet rosé ; les dessins brunissants. Supé- 
rieures avec un trait discal, immédiatement précédé et suivi de 
deux lignes également épaisses et droites, un peu plus écartées 
entre elles sur la côte qu'au bord interne; une fascia subteimi- 
nale, arrondie de 1 à 5, puis obliquement droite sur la côte ; la 
région subapicale plus teintée. Inférieures avec deux lignes 



— 21 -~ 

parallèles airoudies (postmédiaite et siibterniiiiale) également 
épaisses ; la base et le bord abdoiiiiiial couverts de poils gris 
blond et brunissants. Dessous de même tonalité que le dessus, 
sans marque discale, traversé par deux lignes communes égale- 
ment épaisses : la première un peu au delà du milieu et droite 
aux deux ailes; la ^seconde subterminale, légèrement arrondie aux 
inférieures. Franges concolores. 

Un cf; Muzo, 400 à 800 mètres, Colombie (Fassl). 

Rappelle HijJcsia dalina Scliaus. 



Hylesia medifex, sp. nov. 

-57 mill. — Supérieures non fal(iuées; inférieures arrondies; 
les dessins plus sombres sur un fond j^lus clair. Antennes 
ochracées ; palpes et front bruns ; sommet de la. tête et thorax 
couverts de longs poils gris brun, s'éolaircissant au sommet; 
dessus et côtés de l'abdomen ainsi que la ton fie anale ocliracés ; 
l^attes mêlées de gris et d'ochracé, le devant de la première paire 
brun. Dessus des quatre ailes gris souris clair ; les supérieures 
traversées médianement par une bande plus teintée, ayant à 
peine deux millimètres au boîd interne et un peu plus de cinq 
sur la côte, légèrement l'enflée avant d'atteindre celle-ci et conte- 
nant un trait discal plus sombre encore ; la région apicale (jusque 
vers la -1) légèrement plus teintée que le reste de l'aile. Infé- 
rieures avec les deux premiers tiers légèrement plus teintés que 
le tiers terminal et un petit trait discal indistinct (sous un certain 
jour le tiers terminal des inférieures semble contenir une fascia 
subtermiuale et la bande médiane des supérieures semble bordée 
d'une ligne claire de chaque côté). Dessous un peu plus "teinté 
que le dessus sans dessin appréciable. Les nervures ressortant en 
dessous. comme en dessus. Franges concolores. 

Un cf bien frais; Pacho, 2.200 mètres, Colombie (Fassl). 



Hylesia terrosex, sp. nov. 

55 mill. — Pourrait être le représentant écjuatorien d'Hj/lesia 
uvihrota Schaus, décrite de Costa Pica, mais s'en distingue par 
sa teinte d'un brun terreux et son corps brun sombre. Antennes 
ochracées; palpes, tête, corps et pattes bru a sombre, l'abdomen 
avec quelques touft'es de poils brun claii'. Dessus des quatie ailes 



— 22 — 

d'un brun terreux assez clair, les dessins diftusés, brun sombre. 
Supérieures avec le premier quart basilaire brun sombre, bordé 
souscostalement vers le milieu de la cellule par une irroration 
blanche ((ui descend, droite, au bord interne; une large ombre 
discale diffusée; une large fascia postmédiane, arrondie sur G 
et 7, rentiant sui' la côte, obliciuement droite sur le bord interne, 
bordée intérieuiement, de la s(niscostale au bord interne, par une 
irroration blanche, se suiïusant jusqu'à l'emplacement de la sub- 
terminale ; l'apex plus teinté. Inférieures avec une petite et légère 
ombre discale et la très vague indication de deux lignes (postnié- 
diaue et subterminale) à peine perceptibles. Dessous brun ter- 
reux clair sans dessins nets ; on ne distingue, comme par 
transparence, que l'ombre droite de la postmédiane du dessus 
des premières ailes et deux ombres aux secondes ailes représentant 
les postmédiane et subterminale. Franges concolores. 

Deux cTcf ; El monje et Loja, Equateur. 

Hylesio timhrata Schaus que j'ai également reçue de Colombie 
a les ailes lilacé pâle. 



Hylesia multipSex, sp. nov. 

42 mill. — Antennes ochracées ; ventre, pattes, tête et thorax 
brun noir, avec quelques poils roux sur le devant du collier et 
le milieu du thorax; abdomen brun noir avec des touffes de poils 
ochracés sur les côtés; la touffe anale ochracé brunâtre. Dessus 
des supérieures noir pâle avec les lignes plus sombres et queîf[ues 
irro rations blanches produites par de fins poils blancs donnant 
un fond gris souris ; base noir pâle limitée par une ligne blaiiche 
irrorée, arrondie en dehoi's dans la cellule ; la tache discale dif- 
fusée couvrant l'extrémité cellulaire et touchée par la ligne 
postmédiane, concave (en dedans) du bord interne à la 8, puis 
rentrant sur la côte ; entre ces deux lignes une faible irroration 
blanche ; la postmédiane bordée en dehors par une faible ligne 
blanche iirorée; une irroration blanche terminale de l'angle à 
la 8 et subterminale de -3 à la 5, continuée par une tache apic aie 
irrorée. Inférieures gris souris avec la vague indication des lignes 
du dessous. Dessous gris souris, la première moitié des ailes un 
peu plus teintée, avec une fascia postmédiane commune noir pâle, 
droite aux supérieures, coudée souscostalement aux inférieures et 
une fascia terminale moijis nette, dédoublée en partie. Franges 
concolores. 

Un cf ; Yahuarmayo, Pérou (Rosenberg). 



23 



CERATOCAMPID>!E 

Adelocephala quadriiineata Giote et Robinson, 
var. uni macula, var. nov. 
et var. occlusa, var. nov. 

Je ue trouve aucune description du cf de cette espèce, nommée 
par Grote et Eobinson sur une Q de Mexico; j'en possède 
deux cfcf de Costa Eica identifiés par M. SciiArs et qui ont deux 
taclies discales blanches à chacune des supérieures. J'ai reçu de 
Colombie, pris par F issl, quatre mâles que je considère comme 
les représentants dans cette région de quadriiineata et qui ne 
diffèrent de mes spécimens de l'Améric^ue centrale que par la 
teinte ochre fauve du dessus des supérieures plus uniforme, le 
lilacé du bord terminal faiblement indiqué ; les lignes brun 
rouge; avec deux vaiiétés : l'une possédant un assez gros point 
blanc à la base de la discocellulaire et que je proposerai de 
nommer var. uni-inacula (63 à 68 millimètres); la seconde avec 
ce point blanc atrophié, pres(|ue invisible, la discocellulaire mar- 
quée simplement d'une ombre et que je proposerai de nommer 
var. occlusa (62 millimètres). 

Ces c{uatre spécimens, comme d'ailleurs les deux d'cf de Costa 
Rica, possèdent en dessous une large tache discale noire pupillée 
de blanc et proviennent de Pacho (2.200 mètres) et Muzo (400 
à 900 mètres) ; Colombie. 



COSSID>!E 



Xyleutes albogrisea, sp. nov. 

30 et 36 mill. — Tête et thorax gris, ce dernier pointé de blanc ; 
abdomen gris légèrement ochracé-. Dessus des supérieures blanc, 
strié et taché de gris légèrement rosé ; une première tache basi- 
laire occupe le premier quart de la région costale, le commence- 
ment de la cellule, rentre sousmédianement et s'arrête sur l'^ ; 
une seconde tache traverse toiite l'aile postmédianement, est plus 
large sur la côte et postdiscalement, est coupée par le fond sous 
la 2, rentre sur 1^ et s'ariête sur \^ sans atteindre le bord, for- 



— 24 -- 

niant ainsi une soiti^ de Lande à bords iriéguliers surtout en 
dehors; elle est suivie d'une série de plus petites taches subter- 
minales, irrég-ulières, formées pour ainsi dire par les stries 
diffusées intranervuralenient. Dessus des inférieures d'un gris 
à tonalité plutôt ochracée. Dessous des quatre ailes gris. Franges 
ochraeées rayées de gris au départ et coupées nei-vuralemeiit 
de gris. 

Deux cfcf ; nouveau chantier et Saint-Jean du Maroui, Guyane 
française (Le Moult). 



Givira ar^enteolaminata, sp. nov. 

30 mill. — Antennes bipectinnées jusqu'à la pointe. Palpes, 
tète, thorax et dessus de l'abdomen brun foncé, le ventre plus 
clair. Départ de la côte brun foncé, avec une tache extrabasilaire 
entourée par deux lignes blanches, quie continue souscostalement 
une ligne basilaire blanche, oblique entre la médiane et la sous- 
médiane, en dehors sur le bord interne qu'elle borde de blanc ; 
un point costal antémédian brun foncé liséré de blanc ; la côte 
entre ces deux taches brun moyen, ce brun moyeu descendant 
d'un côté jusqu'au bord interne où il est limité par la basilaire 
blanche, oblique de l'autre à travers la cellule et sous la 2 jus- 
qu'aux taches suivantes : une plaque blanche argentée subcarrée 
oblougue à cheval sur 1'^ et atteignant le bord, avec quelques 
petites taches brunes dans sa seconde moitié et suivie d'une tache 
interne brun foncé lisérée en partie de blanc ; un assez large 
espace médian brun fauve clair, oblique de la côte au bord interne 
vers l'angle, ponctué de deux petits points costaux brun foncé et 
suivi d'une large tache postdiscale brun foncé remontant sur la 
côte, lisérée en grande partie de blanc ; toute la région terminale 
au-delà de cette tache et de la 3 brun moyen, avec une série 
d'assez grosses taches subterminales brun foncé en grande partie 
lisérées de blanc, savoir : trois taches qui se suivent entre 2 et 3, 
3 et 4, 4 et 5 ; une seule tache de 5 à 9, en pointe de 5 à G, 
puis arrondie oblongue et de nouveau amincie sur 9, surmontée 
par une petite tache costale brun foncé ; entre 4 et 7 ces taches 
sont accompagnées d'une petite irroration blanche ; une tache cos- 
tale postmédiane brun foncé ; quelques stries postmédianes 
épaisses de 4 à 9, à peine plus teintées que le fond ; frange brune. 
Dessus des inférieures brun clair grisant avec le rappel des taches 
du dessous accompagnées de légères irrorations blanches ; frange 
brunâtre. Dessous des supérieures brun moyen avec un vague 
rappel partiel des taches du dessus, la côte coupée de blanc. 



Dessous (les inférieures sablé de blanc avec des dessins bruns 
suivants : quatre doubles traits costaux (extrabasilaires, anté- 
médians, médians et postmédians) et une tache subterminale; la 
discocellulaire tachée de brun; une double série postmédiane de 
traits intranervuraux : une tache subterminale entre 7 et 5 ; une 
série terminale de taches à cheval sur les nervures. Franges 
comme en dessus. 

Un cf; nouveau chantier, Guj-ane française (Le Moult). 



Givirëi superquadra, 



sp. nov. 



51 mill, — Antennes à double et épaisse pectination jusqu'aux 
extrémités. Palpes, tête, thorax et ventre ocre terreux ; méta- 
thorax avec une touffe de poils ochracé pâle à pointe fauve; des- 
sus de l'abdomen brun grisant. Dessus des supérieures avec les 
régions costale, médiane (obliquement) et terminale ochracé pâle; 
la région basilaire interne en dessous de la médiane et parallèle- 
ment à la 2 un peu en avant de cette nervure brun foncé, conte- 
nant une ligne basilaire blanche, oblique en dehors sous la 1^», 
délimitant une tache basilaire interne brun clair, suivie d'une 
seconde tache brun clair plus large sur le bord, remontant en 
13ointe arioiidie au-dessus de 1'^ et lisérée intérieurement de blanc ; 
une irroration blanche entre le fond et la 2 ; une série de traits 
souscostaux cellulaires brun foncé accompagnés de blanc ; la côte 
irrorée de blanc souscostalement ; une tache brun foncé post- 
discale subcarrée lisérée de blanc sur la discocelhilaire ainsi 
qu'entre 5 et (j ; l'espace postmédiaii lavé de brun foncé dégradé 
avec cinq traits intranervuraux entre 8 et 10 et quelques autres 
entre 5 et 8. Dessus des inférieures et dessous des quatre ailes 
brun moyen, la seconde moitié des supérieures plus teintée. 
Franges concolores. 

Un cf ; ïSaint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 

Pourra se placer auprès de Givira (Eiigivira) quadra Schaus. 



Givira binubiia, sp. nov. 

35 mill. Q. — Antennes courtes, épaisses, pubescentes ; infé- 
rieures avec la barre souscostale légèrement oblique, G et 7 lon- 
guement figées. Palpes, tête, collier, milieu du thorax, dessus 
de l'abdomen et tarses fauve marron, les ptérygodes blanchissant. 
Dessus des supérieures avec les trois premiers quarts costaux, la 



— 20 — 

cellule et la région iiilenie fauves striées de marron; une large 
tache basilaire sousmédiane limitée par la médiane, l^ et un 
trait clair partant de H' sur un trait blanc, oblique à la médiane 
peu avant la 2; un point blanc au dessus de 1^» avant le trait, 
qui est suivi de deux petites taches marron au dessus de 1^» et 
d'une plus grosse tache en dessous, toutes accompagnées d'un 
peu de blanc; le reste de l'aile lavé par doux larges irrorations 
lilacé très pâle : la première de la médiane entre 2 et 3, oblique 
sur le bord et débordant la 2 ; la seconde occupant tout l'espace 
terminal de 4 à l'apex ; ces deux ii lorations séparées par un demi 
cercle marron dégradé quittant la côte au troisième quart et 
longeant en dehors la discocellulaire et la 3. Dessus des infé- 
rieuies brun noir, dessous pareil,, la côte marron sur la première 
moitié. Dessous des premières ailes lavé de marron. 
Une Q ; Maroni, Guyane française (Donckier). 



Lenta^ena circumpunctata, sp. nov. 

Q 27 mill. — Antennes très courtement dentées. Gris. Poils 
du thorax blanchissant aux extrémités. Dessus des supérieures 
avec la côte coupée d'une douzaine de points noirs, lisérés ou 
entourés de blanc; un gros point noir au centre de la cellule, 
occupant toute la largeur, liséré de blanc ; quatre petits points 
noirs au dessus de 1*^ suivis, juste avant, la 2, d'un plus gros 
point, tous accompagnés de blanc; une irroration blanche réu- 
nissant ce plus gros point au point cellulaire et s'étendant sur 
toute la seconde moitié de l'aile sauf sur un espace sousmédian 
oblique de la 2 vers la 5 ; les extrémités nervurales à cheval sur 
des petites taches terminales noires. Dessus des inférieures avec 
une petite irroration terminale blanche et noire à l'extrémité 
de V\ Dessous des supérieures avec le rappel affaibli des taches 
costales et terminales. Dessous des secondes ailes sablé de blanc 
dans la seconde moitié avec de vagues taches terminales et la 
côte coupée de blanc et de noirâtre. Franges grises mêlées de 
blanc et de quelques poils noirâtres. 

Une Q ; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 



Hypopta STuigruasia, sp. nov. 

29 mill. — Antennes à double pectination, épaisse et courte 
se continuant juscjTi'aux extrémités, les lamelles finement ciliées. 



— 'Zi — 

Tête et corps brunâtres. Dessus des supérieures brunâtre oehracé 
pâle, traversé extrabasilairement par une bande brun chocolat, 
plus large sousmcdianement, contenant une petite tache blanc 
pur au-dessus de 1^ et s'arrêtant sous cette nervure ; une tache 
discale brun chocolat ; l'aile traversée par une série de fines lignes 
ondulées, irrégulières, brun sombre, plus ou moins complètes 
(environ 7 à 9). Dessus des inférieures et dessous des quatre ailes 
uu peu plus teintés. 

Un cf; las Guigas, Esteban valley, Venezuela (Eosenbeeg). 



Hypopta nigrrisparsata, sp. nov. 

37 mill. — Tête, thorax et dessus des supérieures gris ou plus 
exactement blaucs et noirs, les ailes sablées et striées de noir; 
les stries irrégulières dans la première moitié, formant une sorte 
de bande subterminale irrégulière presque continue dans la 
seconde moitié ; cette bande est précédée par un assez large lavis 
postmédian noirâtre, qui part souscostalemeut, s'élargit de 5 à 2 
et se termine sur une tache médiane plus noire qui va de 1^ 
à la médiane et remonte dans la cellule ; quelques stries termi- 
nales ; les nervures à cheval sur des petites taches terminales 
noires ; franges blanches rayées de noir et noires aux extrémités 
nervurales. Dessus des inférieures blanc, sablé de noir dans la 
seconde moitié, avec les taches terminales et la frange comme 
aux premières ailes. Dessous des supérieures lavé de noirâtre inté- 
rieurement avec la côte coupée de blanc et de noir, le rappel de 
la bande subterminale, des taches terminales et la frange comme 
en dessus mais plus noire. Dessous des inférieures blanc avec la 
côte striée de noir, quelques stries dans la seconde moitié, les 
taches et la frange comme en dessus. Dessus de l'abdomen gri- 
sant, le ventre blanchissant. 

Une Q ; Chaco de Santiago del Estero rio Salado ; République 
Argentine. 

Espèce à placer tout auprès d'Hypopta (giriia), Tucumanata 
mihi. 



Hypopta g-arsasia, sp. nov. 

31 mill. — Tête et corps gris brunâtre ; l'abdomen avec, de 
chaque côté, une série latérale de dépressions en sortes de petites 
poches. Dessus des supérieures brunâtre avec la côte sablée de 



— 28 — 

blanc et les tache?! brunes suivantes liséiées de blanc en partie : 
trois taches siibbasilaires sans liséré intérieur; la costale plus 
petite lisérée en dehors et sur la nervure souscostale; la sous- 
lucdiane (la plus g-rande des trois) lisérée en dehors, sur 1^ ou 
le liséré foinie tache et avec un petit trait intérieur blanc sur 1^; 
hi tache inieine petite, lisérée entre 1'^ et le bord; une seconde 
large tache sousniédiane triangulaire ovale, suivant de près la 
première, ayant son sommet entre 2 et -t et la pointe sur 2, lisérée 
partout sauf sur les départs de -') et 4, précédée d'une petite tache 
interne entre 1^ et le bord ; une tache postniédiane ouverte indi- 
quée par un liséré blanc extérieur descendant de la 5 sous la 4, 
puis remontant subtermiualement à la 7 et de là, arrondie, à 
la 8; la seconde moitié costale avec une série de taches biiines 
lisérées de blanc ; le bord terminal avec une série de taches 
brunes nei'vurales qui se continuent sur la frang-e, entourées en 
dedans par un liséré blanc semilunulé, les pointes continuant sur 
la frange et séparant les taches. Dessus des inférieures et franges 
brunâtre uni, ces dernières coupées d'un peu de blanc. Dessous 
des quatre ailes brunâtre ; les supérieures avec le rappel des 
taches costales ; les inférieures avec la côte blanchissante et une 
vague série de taches terminales précédées d'irroiations blanches. 
Franges coupées de blanc. 

Un .cf ; Rio las Garsas, République Argentine. 



? Hypopta invida, sp. nov. 

'M mill. — Ailes allongées; antennes ciliées. Tête, collier et 
pattes blanc gris; thorax et dessus de l'abdomen mêlés de blanc 
et de brun roux ; ventre blanc. Dessus des supérieures avec la 
côte sur un peu plus de la première moitié et le bord interne 
jusque vers la 2, coupées de roux et de blanchâtre ; la cellule 
brunâtre pâle avec un point central roux; le reste de la côte 
blanche coupée de taches rousses; tout le reste de l'aile d'un ton 
brunâtre très pâle sur lequel se détachent deux taches subter- 
minales rousses, une plus grosse entre 8 et (>, la seconde entre 
5 et 4, toutes deux lisérées de blanc et continuées par une irro- 
ration subtei'minale blanche; le bord et la frange blancs ponc- 
tués de taches rousses à l'extrémité des nervures ; deux petits 
points roux avi bord interne sur la 2. Dessous des premièies ailes 
lavé de brunâtre avec le rappel des taches du dessus. Dessus et 
dessous des inférieures blanc ; les ner^alres de 2 à 5 veloutées 
sur un fond granulé; la côte coupée de roux; le bord et la frange 



— 29 — 

blancs ponctués de taches rousses, ces dernières lisérées de hlanc 
comme aux piemières ailes. 

Fu cT; las Guig-as, Estel)an Valley, Venezuela (Kosexberg). 



Cossula nig:ripuncta, 



sp. nov. 



(10 et 04 niilî. — Ailes supérieures plutôt allongées. Palpes 
bruns; tête fauve biimissant au sommet; collier et devant du 
tliorax brun noir ; ptérygodes et reste du thorax couverts d'écaillés 
blanches à pointes brunissantes en partie; abdomen brunâtre 
mêlé de blanc. Dessus des supériem-es garni d'écaillés blanches 
et grises, ces dernières prédominant dans la région costale, avec 
de fines stries trausveisales noires, irrégulières d'une A^eine à 
1 autre, mieux indiquées au bord interne; un gros point anté- 
niédian noir entre l^^ et 1^ ; une série de taches ardoisées rosées 
dans le coin supérieur cellulaire, postdiscalement entre 5 et 7, 
plus en dehors entre 7 et 10, 4 et 2 et plus en dedans entre 2, 
la médiane et V\ cette dernière tache et celle entre 5 et 7 étant 
les plus grandes ; la région terminale s'ochraçant de 2 à 9, plus 
largement entre 5 et 6, 8 et 9, avec une tache subterminale brune 
de 4 à 8, renflée en dedans et se diluant en dehors, notamment 
en dessus de 4 ; deux traits subapicaux bruns, sur 9 et au-dessus ; 
un trait terminal brun au-dessus de la 2. Dessus des inférieures 
noirâtre, les nervures visibles ponctiiant le bord. Franges brunes 
au départ et pointes blanches, entièrement brunes à l'extrémité 
des nervures. Dessous noirâtre costalement stné. 

Trois cfcf: Pacho (2.200 mètres); Médina (500 mètres), 
Colombie; Fassl. 

Cette espèce est toute voisine de Coxxula magna Schaus dont 
elle se reconnaîtra aisément par sa taille et le point noir des 
supérieures. 



Cossula ardosiata, sp. nov. 

50 mill. — Du même groupe que la précédente espèce, mais 
les supérieures un peu plus larges, rappelant le port de Cossula 
( Arhela) norax Druce. Tête ochracée ; thorax brun avec une pro- 
tubérance de poils ochracés sur le metathoiax; abdomen brun. 
Dessus des supérieures giis noirâtre ardoisé strié de brun, s'éclair- 
cissant postmédianement avant la tache terminale ; celle-ci 
ochracée, bordée intérieurement par un fileî brun partant de 1*^, 



— 30 — 

tlenté jusqu'au boni sur la 2, puis rentrant intérieurement pour 
arriver à l'apex sur la 9," la plus g-rande largeur sur (>, contenant 
deux petites taches brunes irréj>fulièrenieut carrées, l'une inté- 
rieure de 6 à 8, la seconde plus en dehors, atteig^nant le bord, 
de 1 à 5. Dessus des inférieures, dessous des quatre ailes et franges 
d'un brun tirant sur le chocolat; les franges avec queh]ues rares 
poils clairs. 

Un cf ; Saint--Iean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 



LASIOCA!VIPID>!E 



Claphe necopinella, sp. nov. 

'iO mill. — Palpes couverts de poils brun marron à pointes 
s'ocluaçant; tête, thorax et première paire de pattes bioins mêlés 
de poils l)lancs ou ochracés ; abdomen brun mordoré, la touâ'e 
'anale brune. Dessus des supérieures brun clair, la région costale 
et cellulaire irrorée de blanc entre les deux lignes, au-delà de la 
postmédiane la région souscostale irrorée de blanc jusc^u'à l'apex, 
riiroiation descendant intérieurement jusqu'à la G ; base entre 
la souscostale et la sousmédiane d'un blanc pur, formant comme 
un gros point blanc basilaire qui, outre la taille, séparera cette 
espèce de necopina Doguin au premier coup d'œil ; la base interne 
blond fauve pâle; la ligne antémédiane blanche, géminée au 
départ, arrondie en dehors dans la cellule, en dedans sousmé- 
dianement ; la ligne postmédiane blanche, oblique en dehors de 
la côte à la 8 puis rentrant, ponctuée sur les nervures, jusqu'au 
bord interne ; une subterminale dentée sombre très vaguement 
indi(iuée ; les nervures plus teintées que le fond ; la frange conco- 
lore coupée d'un petit point blanc à chaque nervure. Inférieures à 
dessus blanc avec toute la moitié abdominale blond fauve pâle, 
quehjues vestiges de lignes à la côte et la frange blanche à l'apex 
puis brunâtie coupée nervuralemeut de blanc; en dessous le blond 
envahit la première moitié costale jusqu'à un commencement 
de ligne médiane. Dessous des premières ailes blond brunâtre 
pâle avec une irroration apicale blanche d'oii part un commence- 
ment de ligne subterminale blanche festonnée. 

Un cf ; Saint-Laurent du Maroni, Guyane française (Le 
Moult). 

Groupe des Chiphes nccopiita Dognin, oncsca Schaus, tonr(~ 
pu nota Schaus. 



— 31 



Claphe albigrrisea fusca, subsp. nov. 

J'ai reçu de iSaint-Jean du Maroni, Griiyane française (Le 
Movlt), lin cf qui, sauf les teintes, correspond parfaitement à 
Claplic alhi\qi'is('a Schaiis (Proeeedings of the United St<ates 
National :\riiseum, vol. XXIX, page 308, 1905), décrit d'Omai, 
Guyane anglaise, que je ne connais pas en nature, mais que 
M. SciiAU.s dit ressembler à ClapJie argyphca Berg. 

En voici la description : 

2(3 mill. — Palpes et tête fauve rougeâtre ; thorax et départ de 
l'abdomen brun rongeâtre, les ptérygodes grisant, le reste du 
dos fauve rougeâtre, le ventre plus clair. Dessus des supérieures 
fauve rougeâtre avej? une sorte de pâle irroration blanchâtre 
éclaircissant la teinte dans la région qui est blanche chez nJhi- 
grisea, c'est-à-dire la région costale, cellulaire, un peu en dessous 
et au delà .ii^iscju'à la ligne postmédiaue ; la postmédiane ondulée 
comme dans aigijphea brunâtre pâle et bordée en dehors d'une 
ligue blanchâtre qui, vers le boid interne se réduit à des points 
nervuraux ; l'irroration irrégulière blanche subterminale au- 
dessus de 7 comme dans alhigiisva, atteignant l'apex, coupée par 
une ligne brunâtre pâle fortement chevronnée qui se continue 
jusqu'à la 3, irrorée de blanchâtre en dehors ; la ligne anténié- 
diane géminée d'aiggphea que Schaus ne signale pas dans alhi- 
grùea, vaguement indiquée, simple, au départ de la côte; la 
frange brunâtre pâle coupée de fauve aux nervures. Dessus des 
inférieures blond fauve pâle, la région costale blanchissant jus- 
qu'à la 5 coupée par des commencements de lignes médiane et 
subterminale ; la frange blonde, sans trace du point apical blanc 
d'albigrisea; dessous pareil, le blond plus envahissant. Dessous 
des premières ailes blond, la subterminale chevronnée, indiquée 
de la côte à la 5, irrorée de blanc en dehors, l'apex irroré de 
blanc. 



LACOSOIVIID>!E 



Cicinnus venata, sp. nov. 

35 mill. — Supérieures à apex acuminé mais non falqué; infé- 
rieures avrc le bord terminal coudé sur (i puis droit, légèrejuent 



— -^2 — 

denté sur les noiviiies, l'angle assez ai»'u. Coips et ailes ochiacé 
rosé, sablé d'écaillés olivâtres, les nervuies ressortant sur le fond 
en oliv.'.de. Supérieures avec la côte finement olivâtre; une ligne 
anténiédiane, olivâtre eu dehors, blanche en dedans, obliquement 
droite de la souscostale vers le milieu du bord interne, moitié 
plus rapprochée de la base au départ de la souscostale; une tache 
discale vitrée obli(iuemeiit droite, coupée par la 5, lisérée d'oli- 
vâtre; une ligne postmédiaue, olivâtre en (^^lans, blanche en 
dehors, obli()ue de la côte jusqi.c^ sous la 7, puis à peu près paral- 
lèle au bord et droite au bord interne (ju'elle atteint tout auprès 
de la première ligne ; un fin liséré terminal olivâtre. Dessus des 
inférieures traversé peu après le milieu par une ligne droite, 
semblable et faisant suite à la postmédiane des supérieures ; un 
fin liséré terminal olivâtre. Franges blanches coupées d'olivâtre 
aux nervures. Dessous pareil, mais l'antémédiane absente aux 
premières ailes. 

Un cf ; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 



Cicinnus subrufescens, sp. nov. 

35 mill. — Supérieures à apex plutôt obtus, le bord terminal 
coudé sur 3 et 4 ; inférieures avec un léger coude. Front, palpes 
et devant de la première paire de pattes rouge ferrugineux; som- 
met de la tête, dessus du corps et les trois piemiers cinquièmes 
des ailes gris acier brunâtre, les deux derniers cinquièmes (après 
la ligne) brun noir tournant au marron vers le bord; une ligne 
postmédiane noire commune très légèrement incurvée ; les supé- 
rieures avec la région apicale grisant et une assez grande tache 
discale noire sablée d'écaillés blanches. Dessous des premières 
ailes brun marron avec la base cellulaire et sousmédiane rouge 
ferrugineux, cette teinte débordant le milieu, surtout sous la 
souscostale; un gros point discal noir; une fascia postmédiane 
arrondie, la région terminale largement gi'ise, le fond brun mar- 
ron reparaissant terminalement de 4 à 8. Dessous des secondes 
ailes grisant avec un point discal noir; une fascia brun marnm 
postmédiane arrondie; le bord terminal largement brun marron. 
Franges à base brune et seconde moitié blanche, coupées nervu- 
lalement de brun noir. 

Un cT; Monte Tolima (3.200 mètres), (\)lombie; Fassl. 



— 33 — 



Pamea semililacea, pp. nov. 

31 et 32 luill. — Tète rosée ooliracée; anteiuies ocliiaoées; 
collier ocliracé rovsé ; ptérygodes rosés; abdomen ocliiacé, la touil'e 
anale brunissant. Dessus des supérieures avec la côte et la seconde 
moitié ocliracé olivâtre ; la moitié interne jusqu'à la côte lilacée, 
cette teinte remontant souscostalement entre 8 et 7 jusque vers 
les cinq sixièmes de l'aile, par contre elle est coupée extrabasi- 
lairenient par de Foehracé olivâtre qui descend de la côte et 
se perd soiismédianement ; une large irroration lilacée terminale 
de l'angle jusque vers la 5. Dessus des inférieures avec la noitié 
basilaii'e lilacée, cette teinte finissant en pointe aii bord abdo- 
minal avant l'angle, le reste de l'aile ocliracé olivâtre avec une 
légère irroration terminale rosée de l'angle vers la 5. Franges 
rosées ochracées, noircissant aux angles. Dessous des premières 
ailes avfc la moitié scmsmédiane lilacée, cette teinte remontant 
postdiscalement et, comme en dessus, entre 8 et 7 mais de façon 
moins nette, plus diffusée; ]a région costale, cellulaire, toute la 
moitié terminale jusque vei's la 3 et terminalement en dessous, 
ochi-acé olivâtre, les deux teintes se fondant ensemble; un point 
discal noir et une fascia linéaire postniédiane. Dessous des infé- 
rieures avec la plus grande partie irrorée de lilacé, la région ter- 
minale apicale seule ocliracée olivâtre avec un petit point discal 
noir et une fascia droite représentant la ligne médiane. 

Deux c/cf; vSaint-Jean du Maroni ; Guj^ane française (Le 
Moult). 



ZYG^ENIDJE 



Lycomorpha nig:ridorsata, sp. nov. 

23 mill. — Palpes et antennes noirs; tète, collier, ptérygodes 
et thorax orangés; dos noir, chaque anneau bordé de poils 
orangés; ventre orangé; pattes noires, tibise et cuisses en partie 
oiangés ; coxa? orangés. Dessus des quatre ailes orangé ; les s\ipé- 
rieures avec un fin liséré noir à peu près uniforme sur la côte 
et le bord terminal jus(iu'à l'angle interne; les inférieures avec 
la côte plus finement lisérée de noir, la bordure noire bien élargie 
à Tapex comme dans regia Schaus, puis amincie et ( ontinuée 



_ 34 — 

jusqu'à l'an^'le anal par un fin liséré. Franges noires à la base, 
puis blanches. Dessous orangé, la boidure noire légèrement plus 
large qu'en dessus aux inférieures mais très élargie aux supé- 
rieures sur toute la région apicale et terminale; les franges ayant 
aussi tendance à noircir mais à pointes restant blanches. 
Une g ; Lino, Panama (800 mètres) ; Fassl. 

Diffère de hycomor'pha rcgia Schaus, décrite de Jalapa sur 
une Q , par son dos noir, le liséré terminal atteignant l'angle 
aux inférieures, etc. ; également voisine des Lycomoiphas ana- 
creo?} Druce et rnarcjinata Edwards, 




I.iiIiriiMoi i ■ Olieitliiir, Koniios— Paris (4134-lC). 



r f 



HETEROCERES 

NOUVEAUX 



DE 



L'AMÉRIQUE DU SUD 



PAR 



Paul DOGNIN 



Fascicule XIII 

22 NOVEMBRE 1917 



IMPRIMERIE OBERTHUR, RENNES 

1917 



Paul DOGNIN 



HÉTÉROCÈRES NOUVEAUX 

DE L'AMÉRIQUE DU SUD 



DIOPTID>E 



Polypoetes mesitana, sp. nov. 

29 et 30 mill. — Palpes à dessus noir, dessous blanc, le départ 
garni de poils jaunes ; front et sommet de la tête noirs lisérés 
de blanc; collier blanc et noir; ptérygodes noirs avec une tache 
jaune au départ; thorax noir mêlé de quelques poils jaunes; 
abdomen à dessus noir et ventre blanc bleuâtre. Les quatre ailes 
brun noir, plus sombre aux inférieures. Dessus des supérieures 
avec toutes les nervures jaunes et une tache discale blanche 
ovalaire ; dessus des secondes ailes avec une tache postdiscale 
blanche plus grande qu'aux premières ailes et qui rentre dans 
la cellule (dans le paratype cette tache déborde entre 6, 7 tiges 
et 8 et s'agrandit dans la cellule). Dessous de même tonalité 
que le dessus, les nervures concolores, les taches postdiscales 
comme en dessus, mais en outre, aux supérieures, une tache blanc 
bleuâtre occupant la médiane et 1'' de la base jusqu'à peu avant 
la naissance de 2. Quand aux inférieures plus de la première 
moitié de l'aile devient blanc bleuâtre, cette teinte s'étendant 
sur toute la région abdominale jusqu'au bord et presque jusqu'à 
la 2 qu'elle n'atteint pas, rentrant sur 2 et 3, 4 tiges, ressortant 
pour couvrir la tache postdiscale et, de là, rentrant obliquement 
sur la côte. 

Las Mesitas, près Bogota, Colombie ; deux Q Q dues à l'obli- 
geance du cher frère Apollinaire-Marie. 

Cette espèce est toute voisine de Polypoetes cethegus Schaus, 
dont le dessous est semblable au dessus. 

2 



EUPTERODID/E 



Carthara intranea, Dognin. 

Depuis nja (lescription de celte espèce sur deux cfcf de 
Coluinbie (Hétérocères nouveaux de rAuiéiicjue du 8iid, fasci- 
cule VIIl, pag-e 89, 15 mai 1914), j'ai reçu une Q (39 milli- 
mètres) qui me semble exactement conforme pour tous les dessins, 
mais les teintes pâlissent beaucoup et les supérieures n'offrent 
plus l'aspect contiasté du cf. L'aspect général est mousse pâle, 
la fascia sousmédiane brune se retrouve, mais à peine distincte 
du fond, il en est de même des autres taches noires. Inférieures 
rosé pâle, les dessous marquant les mêmes dessins affaiblis. 
Canon del Tolima (1.70U mètres), Colombie. 



NOTODONTID>E 

Lord Rothschild vient de publier dans le volume XXIY des 
A'ovitate.^ Zoolotjicir un travail très intéressant sur les Notodon- 
tidœ. Voici quelqiu\s observations et synonymies à propos de 
cette étude. 

Barda,rima castaneo hriinnea, p. 23-1, pi. 4, fig. 4, doit être et je 
ne crois pas me tromper, la même espèce que Fhedosia tvrbida 
Moeschler (Beitrilge zur Schmetterlingsfauna von Surinam, 
p. G91, pi. X, fig. 49) = npicenotata Dognin (Froelymiotis) 
(Annales de la Société entomologique de Belgique, t. LUI, 
p. 75, 1909). 

Eragisa basifera, p. 234, pi. 8, fig. 23 = Meragha arida Schaus 
(Proceedings of the United States National Muséum, 
vol. XXIX, p. 2G8, 1905). 

Lepasta bractea gigantea, p. 235, pi. 3 fig. 24 = Lepasta bractea 
majorina Dognin (Hétérocères nouveaux de l'Amérique du 
Sud, fascicule VII, p. 20, 1914). 

Tachuda (Tachida) cossula, p. 235, pi. 3, fig. 19, semble excessi- 
vement voisine de ma ? Tagela noctyuidiforviis (Hétér. nouv., 
fascicule IX, p. 13, 15 mai 1916) ; la seule différence parais- 
sant être dans la ligne noire postmédiane légèrement angu- 
leuse sur 3 dans costula, oblique et droite (ou pour être 



absolument exact très légèrement infléchie de G à 8) dans 

noctuidiformis Dognin. 
Drugera 7nuscosa, p. 289, pi. 8, fig. 12 - Hamidonta unca Dognin 

(Hétér. nouv., fascicule II, mai 1911, p. 3G). 
Aotoplusia distingucnda, p. 240, pi. '6, fig. 2 = Chadtsra ûavodis- 

cata Dognin (Hétér. nouv., fascicule II, p. 32, mai 1911). 
TrichoimypJata stiginatica, p. 241, pi. 6, fig. 1 = Trmnanda Mana 

Dognin (Hétér. nouv., fascicule III, p. 19, 1911). 
Rhuda opalistriga, p. 249, pi. 5, fig. 13 et 14 = Rhuda minor 

Schaus {loc. cit., p. 261). 

Rifargia basiplaga, p. 255, pi. 7, fig. 1 = Anita galihensis Schaus 

{loc. cit., p. 279). 
Rifargia cossoides, p. 254, pi. 7, fig. 9, est, je crois bien, la même 

espèce que Rifargia mistura Schaus {loc. cit., p. 269). 
Maschane costipunctata, p. 262, pi. 3, fig. 4 =Maschane frondea 

Schaus {loc. cit., p. 268). 

Jhjlomia mihiloviolaceus, p. 262, pi. 3, fig. 22 = Dylomia fragilis 

Schaus {loc. cit., p. 277). 
Moresa ohliquifascia, p. 261, pi. 3, fig. 12 =Rosema magniplaga 

Schaus {loc. cit., p. 294). 
Rosema klagesi, p. 261, pi 7, fig. 18 = Rosema appollinairei 

Dognin (Hétér. nouv., fascicule IX, 15 mai 1916). 



Salluca psitticula, sp. nov. 

35 mill. — Semble, d'après la description, un diminutif de 
Salluca pstttica Schaus qui mesure 44 millimètres. 

Palpes ochracé rosé pâle, le dessus brunissant; tête, collier, 
ptérygodes, thorax et une toufïe dorsale sur le premier anneau 
vert d'herbe clair; abdomen et pattes ochracé rosé pâle, la touffe 
anale verdissant ; tibia et tarses de la première paire bordés de 
poils verts. Dessus des supérieures vert d'herbe, coupé par des 
lignes épaisses, diffuses, d'un vert mousse, plus sombre au départ 
de la côte et en partie lisérées extérieurement de vert clair. Ces 
lignes comprennent une subbasilaire géminée rentrant intérieu- 
rement de la côte sous la médiane où les deux lignes réunies 
cessent; une antémédiane géminée également oblique intérieu- 
rement, chevronnée de la médiane au bord interne; une post- 
médiane géminée, à traits bien marqués au départ de la côte, 
puis pâlissant, diffuse, lunulée dentée, la seconde ligne et les 
deux limviles internes de la première bordées en dehors de veii; 



— — 

clair ; cette postmédiane est immédiatement suivie par une ligne, 
lunulée du bord interne à la 7, qui se diffuse en dehors où son 
bord liséré de vert pâle rentre intérieurement du pli sousmédian 
à la 3 et de 4 à (J ; extrême bord costal blanchissant entre les 
lignes, avec trois coupuies blanches, la première après la post- 
médiane, les deux autres sur la ligne qui suit et dont le départ 
costal est coupé par le fond vert clair ; discocellulaire vert clair 
comme les lisérés des lignes ; une ligne subterminale dentée, 
coupée par les nervures ; la frange concolore coupée de clair aux 
extrémités nervurales. Dessus des inféiieures, dessous des quatre 
ailes et franges ochracé rosé pâle, vaguement teinté de verdâtre 
par partie ; le dessus des inférieures légèrement rembruni dans 
la seconde moitié. 

Un cf ; Saint-Jean du Maroni, Guyane française (Le Moult). 



Rifarg^ia phasma, sp. nov. 

38 mill. — Tête, collier et thorax mêlés de poils bruns, mousse 
et fauve ; abdomen gris, le dessous blanc ochracé. Dessus des 
supérieures mousse ochracé (évidemment plus vert à l'état frais) 
lavé de fauve et sablé de noir au départ de la côte et sousmédia- 
nement jus(}u'i\ la ligne antémédiane, l'extrême bord interne 
noir presque sur toute la première moitié ; ligne antémédiane 
noire, fine, ne semblant pas atteindre la côte,- formé de larges 
demi-lunviles sousmédianement et au bord interne ; une ombre 
noire médiane du pli sousmédian au bord ; un trait discal noir 
liséré de fauve de chaque côté, précédé dans la cellule par une 
ombre noire qui s'étend extérieurement sous la 3 jusqu'à la 2 et 
la ligne postmédiane, puis postdiscalement jusqu'à la naissance 
de 7, ainsi qu'entre 4 et 6 jusqu'à une ombre subterminale noire, 
laquelle est continue de 2 à 7 ; la ligne postmédiane noire est 
composée de larges demi-lunules, arrondies intérieurement, du 
bord interne à la 4 (géminées dans le cotype), elle est continuée 
de 4 à 8 par quatre traits internervuraux noirs et suivie entre 
4 et 3, 2 et 1 par deux points noirs accompagnés de fauve ; frange 
mousse noircissant sur les nervures. Dessus des inférieiires blanc 
teinté d'ochracé, noircissant dans les régions costale et abdominale 
avec la vague indication, sur la côte seulement, d'une ligne post- 
médiane, le bord terminal grisant; la frange blanche grisant par 
places. Dessous des quatre ailes blanc teinté d'ochracé, la moitié 
costale noircissant aux premières ailes. 

Deux cfcf ; Joinville, S'*-Catharina, Brésil, type; République 
Argentine, territoire des missions. 



— 7 — 



GEOMETRID^ 



HEMITHEIN>E 



Racheospila vermiculata, Dognin. 

J'ai décrit cette espèce sur deux cfcf de Colombie dans les 
Annales de la Société entomologiqiie de Belgique, t. LVII, 1913, 
p. 380; depuis j'ai reçu une g provenant du volcan Irazu 
(2.400 mètres), Costa-Rica. Elle est exactement pareille aux cfcf 
sauf que la bordure terminale rose des ailes s'élargit et que le 
départ des lignes est accompagné de taches roses aux bords interne 
et abdominal. Au bord interne la tache accompagnant l'antémé- 
diane est extérieure, celle de la seconde ligne, intérieure; au bord 
abdominal l'antémédiane s'indique et les deux taches sont con- 
tinentes et se rejoignent. 



STERRHIN>E 



Flavinia bogfotensis, sp. nov. 

36 mill. — Très voisin de Flavinia ops Druce and mamillifera 
Warren, cette espèce en diffère par la bordure terminale noire 
très amincie sur les bords terminaux. Les qiiatre ailes jaunes 
bordéesi de noir. Supérieures avec la côte noire jusqu'à la cellule ; 
un très mince filet noir de quelques écailles seulement sur la dis- 
cocellulaire ; la bordure plus large à l'apex mais ne dépassant pas 
quatre millimètres dans sa plus grande largeur; l'espace jaune 
du fond entre la discocellulaire et le bord interne de la bordure 
mesurant 6 millimètres sous la côte ; bordure terminale à peine 
d'un millimètre entre 3 et 2 puis sensiblement égale jusqu'à la 
base. Bordure terminale des inférieures également complète sur 
tous les bords ; légèrement plus large à l'apex où elle atteint un 
millimètre, amincie de 3 à l'angle. Franges noires, dessous pai-eil, 
palpes noirs, la base jaune ; tête et collier noirs avec quelques 
poils jaunes, le cou jaune en dessous ; thorax noir ponctué de 



— 8 — 

jaune; ptérygodes jainies, la moitié supérieure noire; dos noir 
avec un filet jaune longitudinal; ventre jaune. 

Une Q ; la Union, lîogota, Colombie. 

Je ne crois pas que te puisse être une simple forme locale de 
Flavina ops Druoe dont je possède quatre spécimens typiques 
de Bogota ; il serait intéressant de recevoir une série de cette 
espèce qui, sans doute, varie à la manière de Flavina ops Druce 
et Marniillifera Warren. 



ASTHENIN>E 

Rhodoinetra (Sterrha) virgrenpamba Dognin. 
et virgfenpamba roseata, var. nov. 



J'ai décrit cette espèce et signalé sa variété dans le .\aturaliste 
du 1" octobre 1892. 

La forme type, ou du moins qui semble la plus commune, 
est d'un jaune clair; la seconde ligne (postmédiane) est suivie 
par une sufl'usion ochracée qui s'élargit vers l'apex et l'espace 
marginal se poudre d'atomes ochracés, la frange dans le cf type 
est faiblement teinté de rosé. Cette forme possède la première 
ligne (antémédiane) qui est ovale sous la côte, semble incomplète 
parce qu'elle est obsolescente au travers de la cellule mais se 
retrouve très visiblement sur et sous la côte ; les supérieures 
possèdent un petit trait discal ochracé très distinct en dessus (en 
dessous les lignes et le trait se retrouvent en transparence). 

J'ai signalé dans ma description deux cfcT tournant au rose 
vif et je propose pour eux le nom de virgenpamba roseata. Ils 
diffèrent du type par l'absence de la première ligne (antémédiane) 
laquelle se rappelle pourtant sur l'un des deux exenii)] aires par 
trois points nervuraux roses (souscostal, médian et sousmédian) ; 
le trait discal s'eftace et ne laisse qu'une faible petite ombre 
ochracée ; l'extrême bord costal se teinte de rose de la base au 
point d'où l'antémédiane devrait partir ; l'emplacement de la post- 
médiane se teinte de rose vif qui se diffuse en dehors jusqu'au 
point, dans l'un des deux exemplaires, de recouvrir toute la 
moitié supérieure terminale ; bord terminal (sauf à l'angle 
interne) et frange roses. 

Deux cfcT; El Monje et environs de Loja, Equateur. 



— 9 — 



Rhodometrci anë;asnia,rca.ta,, sp. nov. 

30 niill. — Cette espèce est excessivement voisine de la précé- 
dente et ressemble de près à la variété roseata; mais les supé- 
rieures sout d'un jaune plus chaud (laque jaune) et la postniédiane 
est plus oblique dans la moitié supérieure de l'aile, atteignant la 
côte à moins de deux millimètres de l'apex alors que dans roseata 
la distance est de trois millimètres pleins (mesures comprenant 
toute la largeur de la ligne). Cette ligne, un peu dilïusée en dehors, 
garde à peu près la même largeur partout. Extrême bord costal 
rose jusque vers le milieu; une ombre discale rose ; quelques traces 
de points nervuraux roses antémédians sur l'emplacement de la 
ligne ; extrême bord terminal finement rose ; frange entièrement 
rose. Inférieures blanc paille luisant. Dessous des secondes ailes 
comme le dessus des premières ailes paille luisant avec le rappel 
de la postmédiane, la côte et la frange comme en dessus. 

Une Q ; Angasmarca, Pérou. 

Je signalerai ici comme une espèce me semblant touie voisii^e 
1:1 Fhihalapteryo' partitaria Maassen, p. 166, pi. IX, fig. i, a 
supérieures gris ai*genté, la ligne postmédiane est sensiblement 
la même comme direction que chez attfjasviaicata, mais s'auiii( it 
dans la moitié supérieure. 



TRICHOPTERYGINVC 



Dyspterîs viridilineata, sp. nov. 

25 et 26 mill. — Palpes, tête, dessus des antennes, collier, 
ptérygodes, thorax et dessus des supérieures d'un vert d'eau assez 
soutenu ; les ailes avec un trait discal blanc et trois lignes trans- 
versales obliques formées par la teinte du fond non irroré de 
blanc. Ces lignes à peu près parallèles au bord terminal et entre 
elles (les deux premières rapprochées sur la 2) sont légèrement 
tremblées ; la première part du bord interne au premier tiers, 
s'épaissit et passe sur le trait discal puis, amincie, se perd souscos- 
talement; la seconde, postmédiane, est complète et légèrement 
plus rapprochée de l'apex que de l'angle interne ; la troisième, sub- 
terminale, moins sombre que les deux premières est lisérée en 
dehors d'une fine ligne blanche également tremblée ; entre ces 



— io — 

ligues le fond s'inore (ruiie légère teinte blanche qui s'accentue 
sous la côte et au bord terminal ; extrême bord costal mousse 
brunissant; frange à première moitié blanche coupée de mousse 
aux extrémités nervurales, la seconde moitié mousse pâle. Dessus 
des inférieures également vert mais les régions basilaire et costale 
blanchissant, avec une ligne médiane verte précédée et suivie 
d'irrorations blanches partant de la côte et se perdant dans le 
fond de l'airle, l'une de ces irrorations formant une ligne subter- 
minale. 

Dessous des quatre ailes vert saupoudré de blanc, moins dans 
la cellule des supérieures ; celles-ci avec le trait discal blanc plus 
complet qu'en dessus. Les quatre ailes traversées par deux lignes 
communes; la première, verte (par l'absence du glacis blanc), 
traversant les inférieures au milieu et les supérieures peu après 
celui-ci, droite aux secondes ailes, oblique et bien dentée aux 
premières ailes où elle se fond au-dessus de G dans le fond vert 
non sablé de blanc (ce fond se prolongeant souscostalement vers 
l'apex) ; la seconde ligne, blanche, subterminale, fine et tremblée, 
parallèle aux bords, cessant à la 7 aux premières ailes. Franges 
des inférieures et du dessous comme en dessus des supérieures. 

Cette description est faite sur le type de Saint-Jean, très frais 
et marquant bien les dessins. 

Trois cTcf ; Saint-Jean-du-Maroni (type), Saint-Laurent-du- 
Maroni, Guyane française ; Pebas, Pérou N. 0. 

Du groupe de Dy.vpteris inœqvaria Guénée, Mexicaria Schaus, 
trifiJaria Walker {? — suffectaria Moeschler), parvuJa Warren 
dont viridilineata se distingue par ses lignes vertes. Diffère des 
Dysptei'is naïadana Guénée et vecinaria Schaus dont le fond 
est strié. 



DEILINIIN>C 



Lomogrrapha. (Syllexis) chartularia, Dognin. 

En décrivant cette espèce dans le yoturaliste, le 15 juin 1892, 
j'avais sous les yeux, outre quatre exemplaires en mauvais état, 
deux cfcf bien frais dont je m'étais servi pour la description; 
or il se trouve que l'un d'eux correspond exactement, la taille 
exceptée, à Lomugrapha inœqnata décrit par Warren dans les 
Novitates Zoologicfc, XII, 1905, p. 348 et le second à Lumographa 
penwmhrata Warren, Novitates Zoologicœ, XIY, 1907, p. 260. 



— 11 — 

Warren sépare inœquata de Chartulana en raison de la direc- 
tion des ligues mais ce caractère ne nie semble pas acceptable ; 
en eiïet, parmi les 21 spécimens que je possède il n'en est peut- 
être pas deux ayant des lignes identiques. L'un de mes deux cfcf 
types possède « la légère teinte ferrugineuse le long du bord 
externe et à l'angle anal » que signale Warren dans in'œquata, 
mais qui n'est pas fixe dans tous les individus et, d'autre part, 
oe même cf n'a pas aux supérieures l'ombre grise postdiscale on 
dessus ni l'auréole apicale brune du dessous qui caractérisent 
penumb/ata et se trouvent dans mon second cf type. Je remar- 
querai toutefois que cette ombre et cette auréole ne ?ont pas fixes 
et plusieurs de mes spécimens font parfaitement le passage entre 
les deux formes. Bref, à mon avis, ces trois espèces n'en forment 
qu'une dont la synonymie peut s'établir comme suit : 

Lomographa chartularia Dognm 

= Lomographa inœquata Warren pour la forme sans ombres 
aux premières ailes. 

Lomograj)ha chartularia penumhrata Warren pour la forme 
avec ombres auxdites ailes. 



Lomographa infuscatai sp. nov. 

25 mill. — Palpes et front brun foncé; antennes brunes, le 
départ blanchâtre; vertex, sommet de la tête, collier, thorax, 
corps et pattes blancs, le devant de la première paire de pattes 
brun. Dessus des quatre ailes blanc, semé de quelques fins atomes 
bruns dans la première moitié, les lignes et une large ombre 
terminale formées par de fines stries brunâtres, cette ombre plus 
dense et partant plus brune aux premières ailes. Supérieures avec 
la côte finement ochracée jusque vers l'apex qui brunit; frange 
brune sauf sur l'angle interne ; un tout petit point sur le milieu 
de la discocellulaire inunédiatement précédé par une ligne 
médiane légèrement fiexueuse n'atteignant pas la côte, un peu 
renflée sousmédianement et sur le bord interne où elle est suivie 
à un millimètre à peu près par une ligne postmédiane un peu 
plus distincte, qui se rapproche de la première ligne sousmédia- 
nement presque à la toucher et de là s'arrondit légèrement jusqu'à 
la côte; l'ombre terminale de deux bons millimètres de largeur 
se diffuse intérieurement; cette ombre est coupée par un petit 
espace subapical blanchissant. Inférieures sans la ligne médiane, 
avec le point discal minuscule, la ligne postmédiane arrondie et 
l'ombre terminale diluée, moins teintée mais plutôt plus large. 



- 12 — 

Fiaiign biuiie, blamlie à raiigJe ai;al. Les quatre ailes avec un 
très iiu liséré terminal brun. Dessous des quatre ailes blanc 
brillant, s'irrorant de jaunâtre pâle (paille) aux supérieures dont 
la côte est finement ochracée jusqu'à l'apex ; franges blanches, 
grisant sous un certain jour. 

Un cf; Medhia, est de la Colombie (500 mètres); Fassl. 

Cette espèce a des dessins analogues à ceux de Loinographa 
perita Mihi ; mais perita est plus grande, a les lignes plus larges, 
l'ombre terminale plus pâle et de teinte uniforme aux quatre 
ailes; je ne crois pas qxiinfuscata puisse en être une race locale. 



NEPHODIIN>E 



Pentophlebia clitnena., sp. nov. 

37 niill. — Antennes noires ; palpes blancs, le dessus et la 
pointe grisant ; front gris ; sommet de la tête blanc, grisant légè- 
rement entre les antennes ; collier, ptér3'godes et abdomen blancs ; 
pattes blanches, les tarses et tibiaes noircissants en partie. Les 
quatre ailes blanches, légèrement hyalines, les nervures un peu 
teintées. Supérieures avec la côte noire presque jusqu'à l'apex. 
Dessous pareil mais la 8 des secondes ailes noircissant sur la plus 
grande partie de sa longueur. Franges blanches. 

Un cf; Saô Paulo. 

Perig;ra.mma immaculata Dognin. 

J'ai décrit cette espèce dans les Annales de la Société ento- 
mologique de Belgique, t. XLVI, 1902, p. 478. 

Warren a redécrit la même espèce sous le nom de PerigramTna 
nigricDsta dans les N(jritates Zoologicœ, n" Xï, 1904, p. 104; ce 
dernier nom tombe ainsi en synonymie. 

Neotherina noxiosa, sp. nov. 

39 et 40 mill. — Port et nervulation de Neotherina nomia 
Druce, mais les pectinations des antennes un peu moins longues, 
la barre fovéale moins fortement accusée et 6, 7 courtement tigées 
aux iniérieures. Les quatre ailes arrondies sans renflement sen- 
sible sur la 4 ; les inférieures un peu transparentes, les supé- 



- l;5 — 

rieures mieux couvertes d'écaillés sans être opaques. Premières 
ailes brun noirâtre, la région médiane (entre les deux lignes) 
un peu plus teintée, avec un assez gros point discal plus noir» 
dili'us, couvrant le haut de la discocellulaire, mais ne descendant 
pas à l'angle inférieur et deux lignes également plus noires : une 
antémédiane dentée en dedans, légèrement arrondie, traversant 
la cellule peu avant le point (environ un millimètre et demi) et 
précédée d'un petit espace plus clair ; une postmédiane trois fois 
plus éloignée du point, dentée en dehors, rentrant sous la 4, 
suivie d'un petit espace plus clair, puis d'une large ombre sub- 
terminale plus teintée ; l'extrême bord et la frange plus noirs, 
cette dernière mêlée de poils bruns. Les deux lignes des supé- 
rieures s'écartent un peu plus ou un peu moins du point suivant 
les individus. Inférieures brunâtre pâle avec le point discal et 
une ligne postmédiane plus teintés, cette dernière dentée en 
dehors et parallèle au bord, la région terminale plus couverte 
d'écaillés, le bord et la frange plus teintés. Dessous comme le 
dessus mais plus sombre ; les supérieures avec la première ligne 
à peine sensible et la postmédiane parallèle au bord. Palpes 
couverts de poils bruns ; tête, corps et pattes bruns, l'abdomen 
éclairci comme les secondes ailes. 

Trois cfcf ; Paramo del Quiudin (;5.8UO mètres) ; Colombie. Pris 
en septembre 1909 par Fassl. 

Nipteria mundai Warren. 

Je crois bien faire de signaler deux cfcf (3o et 34 mill.) reçus 
de San Ignacio, Haut-Parana, liépublique Argentine, par l'en- 
tremise de M. Le Moult et qui, je crois, se rapportent à Niptena 
Tnunda Warren, espèce décrite sur deux cfcf de Saù Paulo. 
Aucune différence à remarquer si ce n'est peut-être la teinte un 
peu plus grisâtre des spécimens argentins ; il est vrai que ma 
série de Munda provient de l'Equateur et du Pérou sauf un seul 
spécimen de Santa-Cruz, Brésil, d'ailleurs pareil aux autres. 

Je doute que Nipteria inunda (Novitates Zoologicee, 1894, 
p. 424) se distingue spécifiquement de Mipteria panacea Thierry- 
Mieg (Le Naturaliste, 1892, p. 217) ; ce sont, je crois, deux formes 
de la même espèce ; panacea, plus grande et plus teintée que 
munda. Dans jMinacea la ligne postmédiane des premières ailes 
se développe un peu plus, mais elle est typiquement puuctiforme 
de la 4 au bord interne; dans Tnunda cette ligne s'atrophie sous 
la 4, mais son passage sur les nervures reste perceptible. Le trait 
discal de panacea n'atteint pas l'angle inférieur de la disco- 
cellulaire. 



— 14 — 



Nipieria cletag-ora Di 



Je posvsède de Loja, E(iuateur, six cfcf dont l'un a été sous les 
yeux de Diuce pendant la description de l'espèce. Tous ont sur 
le dessous des ailes inférieures une ligne, ou si l'on veut, une 
ombre subterminale fauve très distincte et qui réapparaît même 
en dessus. Un exemplaire cT de Huancabamha, Pérou, dans ma 
collection en diffère par l'absence complète de cette ligne, l'aile, 
d'un blanc plutôt vif, restant parfaitement blanche jusqu'à 
l'extrême bord. Je propose le nom de Cletagova svhalba pour cette 
variété. 

Nipteria hija Dognin. 

En décrivant cette espèce dans les Annales de la Société ento- 
mologique de Belgique, t. XLII, octobre 1898, p. 347, je lui avais 
attribué une toute petite Q qui, en fait, se trouve être la Nipteria 
perpusiUa Warren (Novitates Zoologicse, XIV, 1907, p. 269). 
D'autre part, la Nipteria suhhrunnea décrite par Warren dans 
les Novitates Zoologicœ, XII, 1905, p. 58, est la même que 
Nipteria hija çf et tombe en synonymie. 



Leuculopsis parvistriata, sp. nov. 

29 à 31 mill. — Palpes jaunes, le dessus et la pointe brunis- 
sants; front, base des antennes et vertex (entre les antennes) 
jaunes; antennes brunes; collier blanc avec tendance à jaunir; 
dessous du cou et des premières pattes jaunissant, les tibias de la 
première partie brunissant en dessus ; le reste des pattes, l'ab- 
domen et le thorax blancs. Dessus des quatre ailes blanc, sablé 
de petites stries gris clair, traversé vers le second tiers par une 
assez large ligne commune gris clair bien apparente, légèrement 
arrondie aux inférieures, oblique et droite aux premières ailes 
où la ligne cesse juste avant la G chez le cf type, à la 7 chez 
la Q ; dans les deux cotypes cette ligne est moins visible, plus 
courte, par contre tous deux laissent deviner une première ligne 
antémédiane, bien apparente aussi dans la Q type où elle est 
légèrement arrondie ; bord costal des supérieures finement jaune 
grisant en dessus, assez largement gris brunâtre en dessous 
jusque peu avant l'apex qui est finement jaunâtre; extrême bord 
terminal gris pâle ; les franges blanches. Dessous blanc, les stries 
et la ligne ne se devinant faiblement que par transparence. 



— 15 — 

Trois cfcT et une Q , Colombie ; Fassl. Le cf type pris en mars 
1909, à 2.200 mètres à Alto de las Crnees ; la g à Pacho, Cor- 
dillières de l'Est, également à 2.200 mètres. 

Cette espèce doit être très voisine de Leuculopsis (Myrteta) 
coanaiia Schaus que je ne connais pas en nature et qui mesure 
88 millimètres. Egalement voisine de Leuculopsis ( Deilinea) 
dubitaria Scliaus dont les stries sont plus larges et les lignes diFé- 
rentes ; de Leuculopsis (BaptaJ pulveruletita Mihi qui n'a pas de 
ligne; de Leuculopsis rufifi nihiia Mihi dont la frange est ochracé 
grisant. 



ASCOTIN>!E 



Nesalcis croesaria Schaus. 

Cette espèce décrite par Schaus dans les Transactions of the 
American cntomological Society, XXYII, page 185 (février 1901) 
a pour synonyme Nesalcis ruûvenata Dognin (Annales de la 
Société entomologique de Belgique, t. L, III, 4 avril 1906). C'est 
par erreur que Schaus indique incidemment dans les Annales and 
Magazine of Natural history, sér. 8, vol. X, août 1912, que A'. 
Croesaria = regularis Dgn. 



COSSID>E 



Lentagfena rufiflava, sp nov. 

40 niill. — Antennes bipectinées. Palpes brun roux ; front 
blond, les côtés brunissants ; thorax et corps blonds. Dessus des 
supérieures blond vif avec une série de bandes transversales irré- 
gulières semblables à de larges réticulations d'un roux plus ou 
moins brunissant et comme imprimées sur le fond ; plusieurs de 
ces bandes irrégulières, plus laiges centralement se fragmentent 
pour atteindre les bords costal et interne ; entre la discocellulaire, 
la 3 et la 7 une bande postdiscale, deux postmédianes et une très 
large siibterminale qui sur la 2 atteint le bord, se rembrunissent 
fortement et le fond se teinte de brun clair entre elles mais non 
3U delà. Dessus des inférieures d'un roux brunâtre uniforme, le 



- l(j — 

bord plus clair laissant deviner une série de points. Dessous des 
secondes ailes semblables au dessus, dessous des supérieures roux 
brunâtre postdiscalement, la base et les bords plus clairs avec un 
vague rappel des dessins du dessus. Franges concolores. 

Un cT; Saint-Jean-de-Maroni, Guyane française (Le Moult). 
Cette espèce lappelle Arhela viaiics Druce, mais les supérieures 
sout moins larges, plus allongées avec les lignes moins nom- 
breuses, plus larges et plus fragmentées sauf dans le noyau post- 
discal ([ui, dailleuis, n'est pas identiiiue dans les deux espèces. 



Miacora roseobrunnea, sp. nov. 

48 mill. — Palpes brun noir ; tête grise, le sommet brunissant ; 
collier gris ; ptérygodes et tliorax brunisssants ; abdomen gris, 
rayé dorsalement sur les premiers anneaux de poils noirs relevés, 
coupés par une fine rayure centrale grise ; pattes brunes, les tarses 
et tibias des deux premières paires gris. Dessus des supérieures 
coupé par deux lignes noires : la première quittant le bord interne 
au premier tiers, fortement oblique en debors, obsolescente vers le 
milieu de la cellule mais continuée jusque vers le milieu de la 
cellule mais continuée jusque vers le milieu de la côte par le 
fond qui, intérieurement à cette première ligne, est d'un bininâtre 
plus pâle costalement et basilairement mais se rembrunit vers la 
ligne, notamment sous la médiane ; dans ce fond se remarquent 
quelques réticulations noires, mieux indiquées sur la côte, dans 
la cellule et au bord interne. Au delà de la ligne le fond est d'un 
blanc légèrement rosé, la région apicale blanche, la région sub- 
terminale et terminale de 7 au bord interne brunissant légère- 
ment, coupée par la seconde ligne noire, subterminale, qui quitte 
le bord interne sur trois réticulations, épaisse et plus oblique que 
le bord terminal de 3 à 5 puis anguleuse et rentrant sur 8 par 
trois traits intranervuraux ; sauf sur un certain espace au delà de 
la première ligne, tout le fond est coupé de fines réticulations 
noires, plus nombreuses au bord terminal. Dessus des inférieures 
brun semé de réticulations plus sombres. Dessous des quatre ailes 
gris brunâtre, blanchissasnt sur les côtes ; les premières ailes avec 
la seconde ligne bien marquée, la première ligne à peine indiquée 
mais avec l'indication d'une médiane punctiforme oblique et les 
réticulations du dessus ; les secondes ailes avec les réticulations 
bien marquées surtout sur la côte. Franges couleur du fond. 

Un cT; Saint-Jean-du-^Iaroni, Guyane française (Le Moult). 



17 



LACOSOMID/E 

Cicinnus albofiava, sp. nov. 

34 niill. — Palpes, tête, corps et pattes d'un blanc légèrement 
paille, le collier un peu plus teinté en avant, le clos un peu plus 
jaune. Supérieures à apex non acuniiné, avec la base, la disco- 
cellulaire et le quart terminal jaune paille pâle; deux bandes 
paraissant grises à l'œil, obliques, de largeur égale et uniforme, 
s'arrêtant sous la côte, la première (antémédiane) un peu moins 
oblique que la seconde (postmédiane), plus rapprochées l'une de 
l'autre au bord interne qu'à la côte ; la côte, une bande en avant 
de l'antémédiane, le fond entre les deux lignes et une bande après 
la postmédiane blancs; frange blanche. Inférieures avec le fond 
d'un jaune paille plus soutenu qu'aux premières ailes, traver- 
sées par une bande paraissant grise, droite, de largeur uniforme, 
un peu plus large que les bandes des supérieures, coupant l'aile 
du milieu de la côte au bord abdominal peu avant l'angle et 
bordée de chaque côté par une plus fine ligne blanche ; une 
seconde ligne grise plus étroite et plus oblique coupe l'aile vers 
le premier quart, cette ligne est plus rapprochée de la base que 
l'antémédiane des supérieures, elle est recouverte de longs poils 
jaunes et la base de l'aile est blanche. Toutes ces bandes grises 
sont comme imprimées sur le fond de l'aile et plus ou moins 
recouvertes de fins poils jaunes. Frange et bord abdominal blancs, 
dessous des quatre ailes d'un blanc légèrement paille, un peu plus 
teinté terminalement, les lignes du dessus se devinant par trans- 
parence, la postmédiane des supérieures suivie par une ligne 
teintée qui se perçoit faiblement en dessus; franges concolores. 

JJn cf ; Etat de Santa-Catharina, Brésil. 

Je ne connais aucune espèce voisine de oelle-ci. 



IViEGALOPYGID>!E 

Norape subdelineata, sp. nov. 

38 mill. — Tête, antennes, pattes et abdomen brun testacé, le 
thorax plus sombre. Dessus des supérieures brun testacé, la base 
sousmédiane et interne et une partie du bord interne sablées de 



— 18 — 

poils ocre et blancs, traversé pai' deux lignes brun noir épaisses, 
diffuses ; la première anténiédiane, anguleuse sousmédiauement, 
dans la cellule et sur la côte ; la seconde, postmédiane, coudée 
sous-costalement et qu'on devine formée par deux fines lignes 
faiblement dentées ; un point discal diffus brun noir ; une série 
subterniinale de demi-lunules brun noir séparées par les nervures, 
renti ant entre 5 et G, précédée entre G et 10 par une tache ochracée 
(plus grande et plus continue dans le paratype) qui enveloppe 
les trois lunules de G à 9 (point de demi-lunule entre 9 et 10). 
Franges testacées coupées d'ochracé à l'extrémité des nervures. 
Dessus des inféiieures rougeâtre testacé, l'extrême bord terminal 
et la dernière partie des nervures s'ochraçant ; frange testacée 
coupée d'ochracé. Dessous des quatre ailes ochracé, avec une ligne 
géminée rougeâtre, centrale aux inférieures, postmédiane aux 
premières ailes, les espaces intranervuraux après la ligne rou- 
geâtres, avec le rappel assez vague de la série subterniinale des 
demi-lunules aux supérieures, continuée aux secondes ailes par 
de vagues petites irrorations noirâtres. Franges comme en dessus. 
Deux cTcf; Monte-Tolima, 3.200 mètres, Colombie (Fassl). 



Norape divisata, sp. nov. 

32 à 35 mill. — Palpes, tête, thorax et pattes couverts de poils 
brun testacé, le ventre plus pâle, le dessus de l'abdomen bru- 
nissant. Supérieures divisées en deux parties de teintes différentes 
sans séparation de ligne, les deux premiers tiers d'un brun rouge 
carmin noircissant subbasilairement sous la côte et costalement 
avant l'apex, pâlissant dans la région interne, à bord extérieur 
droit, obliqiie, quittant la côte très peu avant l'apex pour aboutir 
vers le second tiers du bord interne ; le dernier tiers de l'aile d'un 
ochracé terne sablé de carmin terminalement et traversé par une 
série subterminale de taches intranervurales noires (auréolées 
de blanc dans l'un des paratypes) plus rapprochée du bord sous 
l'apex qu'au bord interne. Dessus et dessous des inférieures d'un 
blanc ochracé faiblement teinté de rosé avec la région costale 
jusqu'en dessous de la G d'un brunâtre carminé. Dessous des supé- 
rieures comme le dessus mais plus pâle et moins contrasté avec 
le rappel de la série de points et la moitié inférieure uniforme. 
Franges brunâtre carminé. 

Quatre cfcf ; Paramo del Quindin, 3.800 mètres, septembre 
1909; Monte-Tolima; Colombie (Fassl). 

Le vol de cette espèce doit être vif car tous ces (SçS sont plus 
ou moins défraîchis, 



19 — 



G. Malmella, nov. gen. 

Antennes fortement pectinées, longues, dépasssant la moitié 
de l'aile supérieure ; ailes normales, arrondies ; supérieures avec 
4 et 5 séparées ; inférieures avec 6 et 7 écartées ; ce genre se 
placera dans la table de Dyar (Proceedings of the Entomological 
Society of Washington, vol XII, 1910, p. 162 et 163), auprès du 
genre Sulychra Butler dont il diffère en ce que la 8 des infé- 
rieures s'anastomose non seulement aveè la cellule mais au delà 
avec le commencement de la 7. 

Type : Malviella strigipnma Dognin. 

Le genre comprend, outre strigipiima, les Malviellas flaves- 
cens, eriphua et dyari que j'ai décrits pages 96 et 97 dans Hété- 
rocères nouveaux de V Arnérique du Sud, fascicule YllI, 15 mai 
1914. 



"m: 



Imprimerie Oberthiii-, Rennes— Paris (3990-17). 



iVli^ro;o/i>ijd by 

Préservation 

Services 



mfm # L .y. 



596 

H45D6 

v,4 

Ent, 




r^ 



i»«H 



^Jl 



f>'^Ji